mardi 10 septembre 2013

SOUVIENS-TOI DE CE QUE DIEU A FAIT

Moïse a instruit Israël en ces termes : « Ne les crains pas. Rappelle à ton souvenir ce que l’Eternel, ton Dieu, a fait au Pharaon et à toute l’Egypte… les signes et les prodiges, la main forte et le bras étendu, quand l’Eternel, ton Dieu, t’a fait sortir : ainsi fera l’Eternel, ton Dieu, à tous les peuples devant lesquels tu as de la crainte » (Deutéronome 7 : 18-19).

Quel puissant message ! Moïse rappelait aux Israélites : « Peu importe les ennemis auxquels vous faites face, Dieu t’a promis une victoire sur eux tous. Il a délivré tes pères de Pharaon et Il fera de même pour toi aujourd’hui ! »
« Tu te souviendras ainsi toute ta vie du jour où tu es sorti d’Egypte » (Deutéronome 16 : 3). « Tu te souviendras que tu as été esclave en Egypte » (Deutéronome 16 : 12).

Le cri de Moïse pour le peuple était : « Souviens-toi du passé ! Si tu penses que tu traverses des temps difficiles ici dans le désert, pense à toutes les angoisses auxquelles tu étais confronté en Egypte. N’oublie pas ce à quoi ressemblait ta vie lorsque vous étiez tous esclaves. Et souviens-toi de tout ce que Dieu a fait pour te délivrer de tout cela ! »

Le prophète Esaïe a lui aussi annoncé la parole de Dieu à un peuple qui était remplit de crainte. C’était au temps où Israël était convaincu que Dieu l’avait abandonné, mais Esaïe leur a assuré :

« Qui es-tu pour avoir peur de l’homme mortel, du fils d’Adam, dont le sort est celui de l’herbe ? Et tu oublierais l’Eternel, qui t’a fait, qui a étendu les cieux et fondé la terre ! Et tu serais dans une frayeur continuelle tout le jour devant la fureur de l’oppresseur, comme lorsqu’il s’apprête à détruire ? Où donc est la fureur de l’oppresseur ? » (Esaïe 51 : 12-13).

Dieu disait, au travers du prophète : « La raison pour laquelle tu as peur, c'est que tu as oublié qui Je suis. Tu regardes uniquement à tes problèmes et tu as oublié que Ma main est encore sur ta vie ! »

Tu as peut-être des difficultés à te souvenir des miracles de Dieu dans ta vie. Tu penses peut-être : « Ma vie a été un cauchemar long et effrayant. Comment pourrais-je me rappeler les miracles de Dieu si je ne les ai pas expérimentés ? »

Nos expériences peuvent inspirer notre foi, mais elles ne doivent pas être le fondement de notre foi. C’est pourquoi la Parole de Dieu nous renvoi toujours à ce que Jésus a fait. Nous devons nous souvenir de Sa victoire à la croix et nous y accrocher par la foi. Lui seul nous donne la victoire, par Son Esprit.