mercredi 18 septembre 2013

QUE JE PUISSES LE CONNAÎTRE

Dieu a donné à Moïse un ordre effrayant : « Va, toi et le peuple que tu as fait monter du pays d’Egypte ; monte d’ici vers le pays que j’ai promis avec serment à Abraham, Isaac et Jacob en disant : Je le donnerai à ta descendance. J’enverrai devant toi un ange… Mais je ne monterai pas au milieu de toi, te peur de t’exterminer en chemin, car tu es un peuple à la nuque raide » (Exode 33 : 1-3).

Le peuple de Dieu était devenu complètement hors de contrôle à cause de la convoitise et de l’idolâtrie (Exode 32 : 25). L’or était devenu leur dieu. Ils voulaient danser, jouer et suivre leurs convoitises. Seuls les fils de Lévi se sont levés pour la sainteté de Dieu.

Alors est venue la terrible révélation que le Seigneur s’était retiré d’eux ; Il était parti « de peur de les exterminer en chemin ». Mais ils ont pourtant tout de même reçu l’ordre de venir réclamer leur héritage. Dieu a dit : « Je vous donnerai ce que j’ai promis. » Ils pouvaient réclamer tous leurs droits et Sa protection, mais pas Sa présence.

Aujourd’hui, nous pouvons voir le triste spectacle de multitudes parmi le peuple de Dieu qui avancent dans leur quête religieuse des droits promis, qui bénéficient de l’aide des anges contre l'ennemi, mais qui n’ont pas la présence sainte, imposante de Christ en eux, cette présence qui convainc de péché.

Qu’est-ce qui pourrait être pire que d’entendre le Seigneur leur ordonner d’aller dans un pays où coulent le lait et le miel, et cependant s’entendre dire qu’Il n’irait pas avec eux (voir Exode 33 : 3) ? Dieu leur dit : « Vous êtes un peuple obstiné. Si je devais aller au milieu de vous pour un moment, je sous détruirai » (voir Exode 33 :5).

Moïse voulait quelque chose de plus grand qu’un pays découlant de lait et de miel. Il voulait connaître et expérimenter la présence du Seigneur. Il a prié : « Cependant, tu as dit : Je te connais par ton nom, et même tu as obtenu ma faveur. Maintenant, si j’ai obtenu ta faveur, fais-moi connaître tes voies ; alors je te connaîtrai » (Exode 33 : 12-13).

Pas étonnant que ce précieux serviteur de Dieu ait convaincu sa génération ! Pas étonnant que son visage ait tellement reflété Sa gloire. Il voulait seulement connaître le Seigneur. La seule faveur qu’il demandait était la présence permanente de son Seigneur. Il en était de même avec Paul dont le cœur a pu crier : « Mon but est de le connaître ! » (Philippiens 3 : 10).