mardi 3 septembre 2013

CE N’EST PAS UN JEU

Josaphat, le roi de Juda, rentrait chez lui après avoir été avec Achab, le méchant roi d’Israël. Le Seigneur a envoyé un prophète à sa rencontre avec ces paroles dures : « Jéhu, fils du voyant Hanani, sortit au-devant de lui. Il dit au roi Josaphat : Doit-on secourir le méchant et aimes-tu ceux qui haïssent l’Eternel ? A cause de cela, l’Eternel est indigné contre toi » (2 Chroniques 19 : 2).

Dieu était en train de dire à Josaphat : « Tu ne connais ni le danger ni les conséquences de ce que tu as fait. Tu penses peut-être que ce n’est rien de se lier avec quelqu’un qui est contre Moi. Achab était mon ennemi, un homme idolâtre, et tu es devenu son ami. Tu as écouté ses propos mauvais et tu as minimisé sa souillure. Tu n’as pris position contre rien de tout cela, Josaphat. Je suis en désaccord avec toi par rapport à cela ! »

En cet instant, tu te dis peut-être : « Je comprends qu’Achab était méchant. Mais quand je regarde à mes propres amis, aucun d’eux n’est ennemi de Dieu de quelque façon que ce soit. » Cependant, regarde ces passages de l’écriture :
  • « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi » (Luc 11 : 23). Est-ce que ton ami prend le parti du Seigneur pour toutes choses ? 
  • « Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie » (1 Samuel 15 : 23). Est-ce que le conseil de ton ami est rempli de rébellion ? 
  • « Celui qui condamne le juste… est en abomination à l’Eternel » (Proverbe 17 : 15). Est-ce que ton ami dit du mal du peuple de Dieu ? 
Ce n’est pas un jeu ! Tes amis sont un sérieux problème pour Dieu parce que leurs actions ont de graves conséquences : « Tu livres ta bouche au mal, et ta langue tisse la tromperie. Tu t’assieds et tu parles contre ton frère, tu diffames… Comprenez donc cela, vous qui oubliez Dieu, de peur que je ne déchire » (Psaume 50 : 19-22).

Grâces soient rendues à Dieu, les Écritures disent : « Josaphat éprouva de la crainte et décida de consulter l’Eternel. Il proclama un jeûne pour tout Juda » (2 Chroniques 20 : 3). Le roi s’est humilié et il s’est repenti : « Josaphat s’inclina, le visage contre terre, et tout Juda et les habitants de Jérusalem tombèrent devant l’Eternel pour se prosterner en sa présence » (2 Chroniques 20 : 18).

Dieu a répondu au brisement de Josaphat en donnant à Juda la victoire totale contre les Moabites. Au final, la Bible dit : « Le règne de Josaphat fut tranquille et son Dieu lui donna du repos de tous côtés » (2 Chroniques 20 : 30).