jeudi 19 avril 2012

NOTRE PLUS GRAND RECONFORT

Il était nécessaire pour Jésus de prendre notre nature humaine de façon à ce qu'il traverse tout ce à quoi nous pouvons faire face sur terre : le rejet, la douleur, le chagrin, la tentation. Bien qu'il était Dieu fait chair, il a enduré toute son expérience humaine non en temps que Dieu, mais en temps qu'homme, avec toutes nos faiblesses. Cela permet à notre Souverain Sacrificateur de prier pour nous avec une immense compassion : “Car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés.”(Hébreux 2:18)

Considère une chère sœur en train de combattre dans l’épreuve. Elle aime Jésus mais se sent découragée, abattue, rejetée. Elle pense : “J'ai été profondément blessée et il n'y a personne à qui je puisse parler qui comprenne réellement.” Parfois, elle se demande si Dieu peut lui pardonner d'avoir une foi si faible et elle est sur le point d'abandonner.

Satan se tient près d'elle et dit en l'accusant : “Regarde celle-ci ! Elle n'a pour ainsi dire pas de foi. Quel genre de chrétienne est-elle donc, Dieu ?”

Jésus voit sa blessure et ressent sa souffrance. Il sait que sa foi est faible, qu'elle sur le point d'abandonner, alors Il vient devant le Père en sa faveur et commence à intercéder :
“Père, je sais ce qu'elle ressent, parce que je suis passé par là. J'ai été rejeté dans Ma propre chair et par mon propre sang. J'ai subi les moqueries de la foule religieuse. Des soldats ont craché sur Moi et ont posé des épines sur Ma tête. J'ai même pleuré : “Pourquoi M'as-tu abandonné ?” Je compatis avec cette femme, Père, et j'ai lavé ses péchés. Je sais qu'elle a encore un cœur pour Moi.”

C'est là que la prière de Jésus pour nous intervient : “Père, je souhaite qu'elle soit pardonnée pour son découragement. Je souhaite qu'il lui soit accordé une nouvelle dose de grâce venant d'en-haut. Que le Saint-esprit soit répandu sur elle avec un renouveau tout particulier d'encouragement et donne-lui un esprit de paix et de repos. Elle est à Moi, Père, et Satan ne peut pas l'avoir !”

Et soudain, venant semble-t-il de nulle part, la femme est encouragée. La grâce lui est accordée au travers des prières de notre Souverain Sacrificateur.

Il est touché par les sentiments de nos faiblesses et il agit dans sa grâce.