lundi 9 avril 2012

DE L’AUTRE COTE DE LA PIERRE by Gary Wilkerson

“Joseph prit le corps… et le déposa dans un sépulcre neuf qu’il s’était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du sépulcre et il s’en alla » (Matthieu 27 : 59-60).

Jésus venait juste d’être crucifié et était maintenant étendu dans un tombeau. Comme une grande pierre était roulée pour sceller l’entrée, chacun avait le sentiment de quelque chose d’irrévocable. L’Ecriture dit qu’un groupe de femmes, comprenant Marie de Magdala, était assis en face du tombeau. Ces femmes devaient avoir le cœur brisé. Je peux presque entendre le désespoir dans leur voix : « Que va-t-il arriver maintenant que Jésus est parti ? Comment allons-nous continuer ? »

Aujourd’hui, nous connaissons la fin de l’histoire. Nous savons que quand Jésus a dit sur la croix « Tout est accompli », il avait vaincu le péché. Nous savons que par sa résurrection, il a vaincu la mort. Et nous savons qu’il a fait tout cela pour nous.

Mais qu’en serait-il si nous ne connaissions pas la fin de l’histoire, comme ces femmes devant le tombeau ? A quoi pensaient les onze disciples quand ils se cachaient loin de ce lieu derrière leurs portes closes (voir Jean 20 :19) ?

Je ne pense pas que l’on puisse imaginer ce que la mort de Jésus a signifié pour ses disciples passionnés. Ils avaient cru que leur maître était l’espoir du monde, le salut d’Israël, la lumière des nations. Il était le grand médecin, ressuscitant les morts et libérant les captifs, prêchant la bonne nouvelle aux pauvres. Il était l’incarnation du nouveau royaume qu’il prêchait. Comme ils repensaient à ses paroles : « Tout est accompli », ils devaient penser qu’il voulait dire : « C’est fini. C’est la fin de l’histoire. »

Trop souvent, quand les chrétiens endurent des épreuves, c’est ce qu’ils croient. Ils ne voient aucun espoir derrière leur situation difficile. Tout ce qu’ils peuvent voir, c’est une pierre définitivement mise en place qui les sépare de leur espoir. Ils voient les choses de ce côté de la pierre. Si seulement ils connaissaient ce que Dieu est en train de faire pour eux de l’autre côté de la pierre.

Peut-être que la vie s’est présentée à toi avec une situation difficile, insurmontable. Alors que tu lis ceci, tu te demandes : « Est-ce que Dieu est à l’œuvre dans ma situation ? Est-ce que Jésus est vraiment triomphant, en moi ? Peut-il vraiment me sauver de cette situation ? Je ne vois aucune issue. »

Je te le dis, Dieu est à l’œuvre dans ta vie en cet instant même. La pierre est en train d’être roulée. La lumière éclate et ton espoir se tient là, sur le seuil : Jésus ! Il a triomphé de toutes les puissances des ténèbres et sa victoire est tienne par la foi.