mardi 24 août 2010

UNE RÉVÉLATION PERSONNELLE DU CHRIST

Si vous êtes un pasteur, un missionnaire ou un enseignant, pensez à ceci: qu'est-ce que vous enseignez? Est-ce un remaniement d'une révélation d'un enseignant célèbre? Ou avez-vous personnellement vécu votre propre révélation de Jésus-Christ? Si vous avez, est-ce que celle-ci s'accroît continuellement? Est-ce que le ciel est ouvert pour vous?

Paul dit: "Car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être." (Actes 17:28) Les vrais hommes et femmes de Dieu vivent à l'intérieur de ce très petit cercle pourtant vaste. Chaque de leurs mouvements, leur existence entière, est englobé dans les seuls intérêts du Christ. Il y a des années, je savais que le Saint-Esprit m'attirait dansi un tel ministère, un qui prêche uniquement le Christ. Oh, comment j'aspirais à prêcher rien que lui! Mais mon coeur n'était pas bien, et je trouvais le cercle trop étroit. En conséquence, je n'avais pas un flux de révélations pour soutenir ma prédication.

Pour prêcher le Christ, nous devons avoir un flux continu de la révélation de l'Esprit Saint. Sinon, nous finirons par répéter un message rabâché. Si le Saint-Esprit connaît l'esprit de Dieu et cherche les choses profondes et cachées du Père, et s'il monte comme de l'eau qui coule en nous, alors nous devons être disponibles pour être remplis avec cette eau qui coule. Nous devons rester remplis de cette révélation éternelle du Christ. Une telle révélation est prevue pour chaque serviteur du Seigneur ayant la volonté de l'attendre, croyant et faisant confiance au Saint Esprit qu'il va lui manifester l'esprit de Dieu.

Paul dit que le Christ se révélait en lui, pas seulement à lui (voir Galates 1:16). Aux yeux de Dieu, ce n'est pas fructueux de prêcher une parole qui n'a pas exprimé sa puissance dans la vie et le ministère du pasteur. Cela semble ne pas poser de problème pour certains qui sont superficiels de prêcher le Christ avec contestation—mais ce n'est pas le cas pour l'homme ou la femme de Dieu. Nous devons prêcher une révélation du Christ incessante, pourtant seulement à mesure que la révélation effectue un changement profond en nous.

Paul a également exprimé une préoccupation personnelle: "Mais … de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres." (1 Corinthiens 9:27) Paul certainement n'aurait jamais douté de sa sécurité dans le Christ; ce n'est pas ce qui était pas dans son esprit. Le mot grec utilisé pour rejeté signifie "pas admis" ou "pas digne." Paul redoutait la pensée de se trouver devant le jugement du Christ afin d'être jugé pour prêcher un Christ qu'il ne connaissait pas vraiment ou pour proclamer un Évangile qu'il ne pratiquait pas pleinement. C'est pourquoi Paul parle si souvent du "Christ vivant" ou du "Christ qui vit en moi."

Nous ne pouvons pas continuer plus longtemps à considérer nous-mêmes comme les serviteurs de Dieu jusqu'à ce que nous pouvons répondre à cette question personnellement: Est-ce que je veux vraiment rien que le Christ? Est-il vraiment tout pour moi, mon seul but de vivre?

Est-ce que votre réponse est oui? Si vous êtes sérieux, vous serez en mesure de pointer à un tas de fumier dans votre vie, celui dont Paul parle quand il a dit: "Et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ." (Philippiens 3:8) Avez-vous compté toutes les choses comme de la perte pour sa révélation? Si vous ne voulez que le Christ, alors votre ministère n'est pas une carrière—votre ministère est la prière! Vous n'aurez pas besoin d'être poussé à le chercher, vous irez souvent dans votre endroit secret, sachant que le moment où vous entrez vous êtes assis à sa table. Vous l'adorerez, étant en sa présence sans hâte, épris de lui, le louant avec les mains levées, le désirant et le remerciant pour sa sagesse.