lundi 30 août 2010

AMOUR ET HAINE

"Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple." (Luc 14:26)

Le mot grec pour la haine signifie "amour moins par comparaison." Jésus nous appelle à avoir un amour pour lui, qui est si inclus, fervent et absolu que toutes nos affections terrestres ne peuvent se rapprocher de cet amour.

Réfléchissez-y: Est-ce que nous savons ce que c'est que d'entrer en sa présence douce et ne rien demander? Se donner à lui seulement parce que nous sommes reconnaissants qu'il nous aime d'une manière tellement complète?

Nous sommes devenus égoïstes et égocentriques dans nos prières: "Donnez-nous … recontrez-nous … bénissez-nous … utilisez-nous … protégez-nous." Tout cela peut être biblique, mais l'accent reste sur nous. Même notre travail pour le Seigneur est devenu égoïste. Nous voulons qu'il bénisse notre service à lui, afin que nous puissions savoir que notre foi est authentique. Le Seigneur est plus intéressé par ce que nous sommes devenus en lui que par ce que nous faisons pour lui.

Quelqu'un qui lit ceci peut être blessé parce que des portes du ministère se sont fermées. Il ou elle risqué de se sentir "mis à l'écart." Quelqu'un d'autre risque de penser qu'il serait plus utile pour le Seigneur dans certaines missions urgentes. Mais je dis que nous ne pouvons pas être plus utile pour le Seigneur que lorsque nous lui donnons notre amour dans le secret de la prière. Lorsque nous cherchons le Seigneur, lorsque nous cherchons sans cesse sa Parole afin de le connaître, alors nous sommes à la pointe de notre utilité. Nous bénissons et satisfaisons Dieu beaucoup plus en s'enfermant avec lui en communication d'amour qu'en faisant quoi ce soit d'autre. Quel que soit le travail qu'il nous invite à faire, à la maison ou à l'étranger, progressera sans effort par notre communion avec lui. Il est plus intéressé à gagner la totalité de nos cœurs que notre conquête du monde pour lui.

Ce n'est pas pour rabaisser les travaux fervents qui récoltent les âmes, mais pour déclarer que toute évangélisation bénié par le Saint Esprit est née dans la communion. Le témoin qui est souvent en prière avec le Seigneur recevra la sagesse, le moment précis par le Saint Esprit, et le pouvoir de faire la volonté de Dieu.