vendredi 20 juin 2008

SEIGNEUR JÉSUS, VIENS RAPIDEMMENT, VIENS BIENTÔT!

Dans le livre d'Apocalypse, Jésus annonce, « Et voici, je viens bientôt. -Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre!» (Apocalypse 22 : 7). Cinq verset plus loin, Christ indique, « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre. » (22 : 12).

Voici le cri de tout ceux qui attendent avec espérance le retour de Jésus: «Et l'Esprit et l'épouse disent: Viens» (22 : 17). Cela se rapporte à l'épouse du Christ, composée du corps mondial des croyants sous sa Seigneurie. Tous ces serviteurs sont des croyants nés de nouveau et lavés par son sang.

Vous pouvez vous demander, « je comprends que ceci soit le cri des croyants. Mais pourquoi est-ce que le Saint Esprit dit également: Viens? »
Il s'agit de la dernière prière du Saint Esprit, sachant que son oeuvre sur terre est presque terminée. Comme il a été dit à Paul ou Pierre que leur temps serait court, ainsi le Saint Esprit s'écrie : « Viens Seigneur Jésus! »

Aujourd'hui, où pouvons nos entendre ce cri de l'Esprit? Il provient de ceux qui sont assis avec Christ dans les lieux célestes, qui vivent et marchent dans l'Esprit et leurs corps forment le temple du Saint Esprit. L’Esprit crie en eux et par eux, « Accélère ton retour, Seigneur, viens. »

Quand a été la dernière fois que vous avez fait cette prière? « Seigneur Jésus, viens rapidement, viens bientôt » ? Personnellement, je ne me rappelle pas l'avoir fait. Je n'ai jamais su que je pouvais accélérer le retour de Christ en permettant à l'Esprit de prier cette prière au travers de moi. Pourtant Pierre nous fournit des preuves de cette vérité incroyable : « tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! » (2 Pierre 3:12). Dans la traduction Grecque, l'expression « hâter…l'avènement du jour » signifie «accélérer, insister.» Pierre dit que nos prières d'espérance accélèrent, et insistent auprès du Père afin qu'il renvoye son fils rapidement.

La patience compatissante du Seigneur dicte la synchronisation de son retour. Cela veut il dire que nous devons prier pour son retour ? Pas du tout. Le Christ lui-même nous dit que, « Car la détresse, en ces jours, sera telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et, si le Seigneur n'avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé; mais il les a abrégés, à cause des élus qu'il a choisis. » (Marc 13:19 - 20). Imaginez ce qui pourrait se produire si, dans le monde entier, l'épouse du Christ se réveillait et priait dans l'Esprit, « Viens Jésus. »