mercredi 18 juin 2008

COURAGEUSEMENT

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins» (Hébreux 4:16). « En lui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance» (Ephésiens 3:12). Ces versets nous parlent de s’approcher de Dieu hardiment avec nos besoins pressants. Cela plait à Dieu.

Quand Dieu nous dit de nous approcher de son trône hardiment, avec confiance, cela n'est pas une suggestion. Cela est sa préférence, et doit être observée. Où obtenons-nous cette hardiesse, cet accès avec confiance, pour la prière ?

« La prière agissante du juste à une grande efficacité» (Jacques 5:16). Le mot « agissante» vient ici d'un mot de racine grec qui veut dire « qui a une position fixe. » Il suggère une mentalité qui ne peut changer ni être ébranlée. De même, la «ferveur» parle d'une hardiesse établie sur l'évidence, la preuve absolue qui soutient votre pétition. Ensemble, ces deux mots «efficace ferveur» - veulent dire pouvoir entrer dans la cour de Dieu entièrement convaincu que vous avez un cas bien préparé. Cela dépasse les émotions, le bruit et l’enthousiasme construit de toute pièce.

Une telle prière ne peut venir uniquement que d'un serviteur qui recherche la parole de Dieu et est entièrement persuadé que le Seigneur est lié à honorer sa parole. En effet, il est important qu'aucun de nous n'entre dans la présence de Dieu sans y apporter sa parole. Le Seigneur voudrait que nous lui apportions ses promesses, que nous les lui rappelions, que nous le liions à elles et que nous nous maintenions par elles.

Nous voyons cette démonstration dans Actes 10, lorsque Pierre reçoit une vision. Dieu dit à l'apôtre, «Des hommes viennent frapper à ta porte, et ils te demanderont d'aller avec eux. J'ai envoyé ces hommes. Pierre, je veux que tu ailles avec eux, ne doutant de rien. »

Qu’est-ce que ce passage nous indique ? Il nous montre que quand Dieu déclare que quelque chose est vrai, nous devons y croire et nous maintenir sur cela, sans consulter notre chair. Nous ne pouvons pas simplement mesurer la fiabilité de la parole de Dieu en examinant notre situation ou notre mérite. Si nous le faisons, nous ne finirons que par nous rendre compte que nous sommes indignes. Et nous nous découragerons nous même de proclamer sa Parole et de se l’approprier.

De plus, nous avons reçu de l'aide pour nous approcher du trône de la grâce. La Bible indique que nous sommes des pétitionnaires à son trône, et que Christ est là en tant que notre intercesseur et avocat. Nous avons également le Saint Esprit qui se tient près de nous dans la cour du Père. L'esprit est notre « paraclet» qui fait lieu de conseiller. Il se tient prêt de nous afin de nous rappeler les décrets éternels et la constitution divine qui constituent la Parole de Dieu.

C’est ainsi que nous avons ces incroyables, promesses -d'un avocat et d’un conseiller, se tenant à nos cotés pour nous donner la hardiesse et l'assurance en nous approchant du trône de Dieu.