mercredi 4 novembre 2009

PASSER VOS DOIGTS À TRAVERS VOS CHEVEUX

Christ a décrit la fin des temps comme un moment inquiétant et affreux : «les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre; … Et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire» (Luc 21:26, 25).


Qu’est-ce que Jésus nous a donné pour nous préparer à ces calamités ? Quel était son antidote contre la peur qui allait surgir?


Il nous a donné l'illustration de notre Père regardant le passereau, de Dieu comptant les cheveux sur nos têtes. Ces illustrations deviennent encore plus significatives quand nous considérons le contexte dans lequel Jésus les a données.


Il a présenté ces illustrations à ses douze disciples, alors qu’ il les envoyait pour évangéliser dans les cités et les villes d'Israel. Il venait de les doter du pouvoir afin de chasser les démons et guérir toutes sortes de maladies et infirmités. Imaginez quel moment passionnant cela a dû être pour les disciples. Ils leur étaient accordés un pouvoir pour faire des miracles et des merveilles! Mais c’est alors qu’ont été prononcés ces messages alarmants de leur Maître:


« Vous n'aurez pas d'argent dans votre poche. Et vous n'aurez pas une maison, pas même un toit pour dormir. Plutôt, vous serez considérés comme des hérétiques et des diables. Vous serez battus dans des synagogues, traînés devant les juges, mis en prison. Vous serez détestés et méprisés, trahis et persécutés. Vous allez devoir fuir de ville en ville pour éviter d’être lapidés».


Maintenant imaginez ces hommes aux yeux écarquillés alors qu’ils écoutent Jésus. Ils ont dû être saisis par la peur. Je les imagine se demandant, «Quel est ce type de ministère? Est-ce que c’est cela ce que l'avenir me réserve? Ceci est une perspective sur la vie la plus morose que j’ai jamais entendu».


Pourtant, dans cette scène identique, Jésus a dit trois fois à ces amis bien-aimés: «Ne craingnez rien»! (Matthieu 10:26, 28, 31). Et il leur a donné l'antidote pour toute peur: «L'oeil du Père est toujours fixé sur le passereau. Et comment alors ne serait-il pas fixé bien plus sur vous, ses biens-aimés »?


Jésus dit, « Quand les doutes vous envahissent— quand vous ne savez plus que faire et vous pensez que personne ne constate ce que vous traversez—voici comment trouver le repos et la sécurité. «Regardez les petits oiseaux à l’extérieur de votre fenêtre. Et passez vos doigts à travers vos cheveux. Puis rappelez-vous ce que je vous ai dit, que ces petites créatures sont d’une immense valeur à votre Père. Et vos cheveux doivent vous rappeler que vous êtes d’une plus grande valeur pour lui. Son oeil est toujours fixé sur vous. Et lui qui voit et entend chacun de vos mouvements que j’approche».


C’est ainsi que notre Père s’occupe de nous dans les moments difficiles.