lundi 20 septembre 2010

LA PRIÈRE DE L'INCROYANCE

Vous avez entendu parler de la prière de la foi. Je crois qu'il y a une copie conforme de cette prière, une prière qui est basée sur la chair. Je l'appelle la prière de l'incroyance.

Je veux vous poser une question. Avez-vous jamais entendu le Seigneur vous dire: "Arrêtez de prier—levez-vous?” Son Esprit ne vous a-t-il jamais commandé, "Arrêtez de pleurer, et essuyez vos yeux. Pourquoi êtes-vous devant moi?"

Le Seigneur prononça ces paroles à Moïse: "L'Éternel dit à Moïse: Pourquoi ces cris? Parle aux enfants d'Israël, et qu'ils marchent." (Exode 14:15) Le sens littéral en hébreu de ce verset est, “Pourquoi êtes-vous en train de hurler? Pourquoi toutes ses supplicationst dans mes oreilles?"

Pourquoi Dieu disait-il cela à Moïse? Voici un homme de Dieu qui prie se trouvant en pleine crise de sa vie. Les Israélites étaient en train d’être chassés par Pharaon, sans aucune fuite. La plupart des chrétiens probablement réagiraient comme Moïse. Il partit pour un flanc de coteau isolé et se trouva seul avec le Seigneur. Puis il vida son coeur dans la prière.

Quand Dieu entendit Moïse hurler, il lui dit: "Assez". L’Écriture ne dit pas explicitement ce qui suit. Mais à ce point Dieu aurait dit: “Vous n'avez pas le droit d'agoniser devant moi, Moïse. Vos pleurs sont un affront à ma fidélité. E t’ai déjà donné ma promesse solennelle de la délivrance. Et je vous ai informé ce que vous devez exactement faire. À présent, arrêtez de pleurer."

Alors que nous sommes confrontés à nos propres crises, nous nous persuadons, "La prière est la chose la plus importante que je peux faire maintenant." Mais le moment viendra quand Dieu nous appelle à agir, à obéir à sa Parole dans la foi. Durant une telle période, il ne nous permettra pas de nous retirer dans un désert pour prier. Ceci serait de la désobéissance et toutes prières seraient offertes dans l'incroyance.

La prière de l'incroyance ne tient compte que de la bonté de Dieu. Elle ignore la gravité de ses jugements bénis. Paul écrit: “Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu." (Romains 11:22) L'apôtre mentionne ici expressément la bonté et la sévérité de Dieu en meme temps. Il dit que l’un ne peut pas être séparé de l'autre.

Dans l'Ancien Testament, Ésaïe le décrit comme suit: “Non, la main de l'Éternel n'est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l'empêchent de vous écouter. Car vos mains sont souillées de sang.” (Ésaïe 59:1-3)

Bien-aimés, Dieu n'a pas changé entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Il est un Dieu d'amour et de miséricorde, comme Ésaïe le fait remarquer. Mais il a toujours haï le péché parce qu'il est saint et juste. C'est pourquoi il dit à Israël, “Je ne peux pas vous entendre à cause de votre péché."

Considérez les paroles de l’auteur des Psaumes David: " J'ai crié à lui de ma bouche, Et la louange a été sur ma langue. Si j'avais conçu l'iniquité dans mon coeur, Le Seigneur ne m'aurait pas exaucé. Mais Dieu m'a exaucé, Il a été attentif à la voix de ma prière. Béni soit Dieu, Qui n'a pas rejeté ma prière, Et qui ne m'a pas retiré sa bonté!" (Psaume 66:17-20)

L’auteur des Psaumes dit: “J'ai constaté qu'il y avait de l’iniquité dans mon cœur et j’ai refusé de vivre avec. C’est alors que je suis allé vers le Seigneur pour être purifié. Puis il entendit ma prière. Mais si j'avais tenu bon à mon péché, Dieu n'aurait pas écouté mes cris."