lundi 12 janvier 2009

LE SERVITEUR GÉNÉREUX!

Récemment je me suis adressé au Seigneur dans la prière, très découragé, abattu par beaucoup de soucis. J'ai commencé à plaider mon cas devant lui:

"Oh, Seigneur, je n'ai jamais été aussi épuisé de ma vie. Je peux à peine continuer ainsi!" Puis je commença à pleurer. J'étais tellement épuisé que les larmes littéralement sortaient précipitamment de moi. Comme j’étais allongé en pleurant, je me suis dit, “Sûrement mes larmes vont émouvoir le cœur du Seigneur!"

L'Esprit Saint vint et pourvut à mes besoins—mais pas de la façon dont je pensais qu'il ferait! Je voulais de la sympathie, de l’encouragement, et de la compréhension. Et il me donna tout cela—mais dans un sens très différent de ce que j'attendais.

Le Seigneur m'a gentiment instruit d’aller à 2 Corinthiens 9:6-11 et il dit que tout ce dont j'avais besoin était contenu dans ce passage:

Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre,

selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; Sa justice subsiste à jamais. Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces.”

J'ai lu et relu ce passage—mais je ne reçus rien. Finalement, j'ai fermé ma Bible et je priai, "Seigneur, je suis désorienté. Je ne vois rien ici qui va m’aider ou encourager."

Enfin, l'Esprit me parla avec force mais avec tendresse à mon être intérieur: "David, ceci a tout à fait un rapport avec ce que vous traversez. Les derniers temps, vous m’avez servi sans un esprit généreux et joyeux! Où est votre joie et bonheur dans votre service envers moi? Ma Parole ne dit pas seulement de donner de l'argent pour aider les pauvres. Elle parle d’un ministère pour moi et mon corps!

"Je vous ai appelé à New York et je ne vous pas envoyé sans aide ou de ressources abondantes. Tout ce dont vous avez besoin vous est disponible—force, repos, puissance, capacité, joie et gaieté. Il n'y a aucune raison pour vous de travailler avec tristesse, d'être débordé. Vous avez accès à toute la force et la joie!"