jeudi 29 janvier 2009

DEMEUREZ DANS L’AMOUR DU PERE

Avez-vous déjà eu un ami ou un bien-aimé qui vous a déclaré sans raison apparente: « Es-tu en colère contre moi? Ai-je fait quelque chose de mal ? »

Peut-être étiez-vous simplement silencieux et pensif donc vous avez répondu : « Non, je ne suis pas en colère. Tu n’as rien fait qui puisse me blesser. En ce moment, je suis juste calme. »

Mais, cette personne continue : « Ai-je dit quelque chose ? »
« Non, tu n’as rien dit. Tout va bien. »

Finalement, pour convaincre cette personne, vous devez la prendre dans vos bras: « Regarde, je t’aime, je ne suis pas en colère. Mais si tu continues avec cela, je vais être fâché ! »

Bien-aimé, c’est ainsi que nous traitons notre Père céleste ! A la fin de la journée, nous allons dans le lieu secret et nous disons: « Voyons voir ce que j’ai fait aujourd’hui qui a déplu au Seigneur. En quoi ai-je mal agit? Qu’ai-je oublié de faire? Je suis incapable, je me demande comment Il peut m’aimer. Seigneur pardonne-moi encore une fois. Un jour, je serai obéissant, et ça sera plus facile pour toi de m’aimer.”

Mais Dieu est là tout le temps, il veut vous étreindre ! Il veut vous montrer combien Il vous aime tant, Il veut que vous vous étendiez et vous reposiez dans son amour !

Quand le fils prodigue est rentré à la maison, il a été le bienvenu dans la maison de son père. Il a reçu une nouvelle tunique, il a mangé à la table de son père et il fut totalement pardonné. Le fils était convaincu de l’amour de son père ! Il savait que son père le soutiendrait, travaillerait avec lui et l’aimerait. Notre Père céleste est ainsi envers nous.

Peu importe quelle distance nous sépare du Père, nous avons un libre accès pour revenir à lui. Mais nous devons croire la Parole de Dieu, Il nous «a rendus agréables dans le bien-aimé » (Ephésiens 1 :6).

Il attend, avec les bras grands ouverts pour étreindre, tous ceux qui acceptent l’accès qu’Il nous donne pour revenir à son amour.