mercredi 6 octobre 2010

UN TEMPS DE RECONNAISSANCE !

C’est pendant un temps de difficultés personnelles récentes que le thème rendre grâce m’est venu à l’esprit. A cette période, des travaux importants devaient avoir lieu dans le bâtiment de l’église. Les problèmes des membres de l’assemblée s’accroissaient. Tout mon entourage semblait faire face à des épreuves et j’en ressentais le fardeau.

Je me rendis à mon bureau et m’assit, j’étais apitoyé sur moi-même. J’ai commencé à me plaindre au Seigneur: « Seigneur, combien de temps me garderas-tu encore dans ce feu ? Combien de temps dois-je prier avant que tu interviennes ? Quand vas-tu me répondre ? »

Soudainement, le Saint-Esprit tomba sur moi, et j’eu honte. Il murmura à mon cœur: « commence à me remercier maintenant, David. Apporte-moi un sacrifice d’actions de grâce, pour toutes les choses que j’ai faites dans le passé pour toi et que je ferai dans le futur. Donne-moi une offrande de reconnaissance et soudainement toute ta perspective sera transformée ! »

Ces mots restèrent imprimés dans mon esprit. Mais je m’interrogeais: « Qu’est ce que cela signifie quand le Seigneur dit ‘un sacrifice de reconnaissance’ ?» J’ai recherché cette expression dans la Parole et j’ai été ébahi à la lecture des références trouvées:

• « Qu'ils offrent des sacrifices d'actions de grâces, Et qu'ils publient ses oeuvres avec des cris de joie ! » (Psaume 107 :22)

• « Je t'offrirai un sacrifice d'actions de grâces, Et j'invoquerai le nom de l'Éternel. » (Psaume 116 :27)

• « Allons au-devant de lui avec des louanges, Faisons retentir des cantiques en son honneur ! » (Psaume 95 :2)

• « Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom ! » (Psaume 100 :4)

Nous vivons à une époque où notre souverain sacrificateur a déjà présenté le sacrifice de son propre sang au Père pour l’expiation de nos péchés. Christ a effacé toutes nos transgressions, elles ne seront jamais retenues contre nous. Ainsi, pour nous, l’œuvre d’expiation est terminée.

Pourtant, comme les Israélites, nous devons continuer à venir dans la cour du Seigneur comme dans le psaume 100, avec des actions de grâce et des louanges. Et nous devons apporter 2 «boucs».
« Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Éternel. Dites-lui : Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement ! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres. » (Osée 14 :2)

Le mot « taureaux » ici représente nos lèvres et nos paroles. Le sens de cette phrase en hébreu est :
« nous offrirons nos jeunes bœufs et même nos lèvres. »

Notre offrande d’actions de grâce doit être faite de 2 boucs- une offrande de nos lèvres ou de nos voix. Dieu déclare « apportez en ma présence vos paroles de reconnaissance. Parlez, chantez moi des louanges ! »

Nous n’avons plus à apporter des sacrifices de sang ou d’argent ou d’or pour l’expiation. Au lieu de cela, nous devons lui apporter un sacrifice de louange et de reconnaissance avec nos lèvres : « Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. » Hébreux 13 :15

Le « fruit de nos lèvres » c’est la reconnaissance et les remerciements !