mardi 5 octobre 2010

LE CHANT JUSTE SUR LA MAUVAISE RIVE

Lorsque les enfants d’Israël furent mis à l’épreuve, étaient-ils supposés exprimer de la reconnaissance et offrir des actions de grâce au Seigneur ? Tandis qu’ils étaient dépassés et maintenus dans une situation sans espoir, Dieu s’attendait-il véritablement à ce qu’ils aient une telle réaction ? Oui, absolument!

C’était le secret pour sortir de cette difficulté. Voyez vous, au travers de nos périodes de troubles et d’épreuves invraisemblables, Dieu veut quelque chose de spécial venant de nous.Il veut que nous lui offrions un sacrifice d’actions de grâce au milieu de nos circonstances déroutantes !

Je crois que Jacques avait découvert cette vérité quand il affirma : « …considérez comme un sujet de joie, les diverses épreuves… » (Jacques 1:2) Il disait « n’abandonnez pas ! Construisez un autel dans vos cœurs et offrez des sacrifices d’actions de grâce avec joie dans vos situations difficiles. »

Bien sûr, les enfants d’Israël n’offrirent ni louanges ni actions de grâce au Seigneur sur la rive de l’épreuve, mais ils le firent du mauvais côté de la Mer Rouge ! Oui, le peuple fut dans la joie toute la nuit mais Dieu n’eut pas de plaisir en cela. Tout le monde peut crier de reconnaissance après la victoire. Mais la question que Dieu posa à Israël fut : « M’adorerez-vous avant que je vous envoie du secours alors que vous êtes en pleine bataille ? »

Je crois que si le peuple d’Israël s’était réjoui sur la rive de l’épreuve de la Mer Rouge, il n’aurait pas été testé à nouveau aux eaux de Mara. Ayant réussi le test de la Mer Rouge, les eaux de Mara n’auraient pas été amères mais douces. Et Israël aurait vu l’eau jaillir partout dans le désert au lieu d’avancer assoiffé.

Dieu, aide-nous à chanter le chant juste sur la rive de nos épreuves. Cela apporte la plus grande source de bonheur à notre Père céleste.

Traversez-vous actuellement le temps le plus difficile de votre vie ? Alors chantez! Adorez! Dites au Seigneur, « tu peux le faire, tu m’as délivré auparavant et tu peux me délivrer maintenant. Je me repose dans ta joie! »