vendredi 30 juillet 2010

UN AVANT-GOUT DU CIEL

Un avant goût est une première impression, un aperçu que provoque l'évocation d'un évènement ou d'une sensation future. La Bible appelle cela un gage ; dans Ephésiens 1:14, il est écrit: « le gage de notre héritage ».

Cela signifie avoir un aperçu d'une chose avant de la recevoir intégralement. Notre héritage est Christ lui-même, et le Saint-Esprit nous emmène dans sa présence comme un avant-goût de ce que nous vivrons quand nous serons avec Lui comme son épouse. Nous nous réjouirons dans son amour et sa communion éternels.

Paul décrit ici le peuple de Dieu qui est scellé du Saint-Esprit (Ephésiens 1 :13). Il s'agit d'un peuple spécialement marqué par l'œuvre du Saint-Esprit qui a mis en eux un signe distinctif, une empreinte intérieure glorieuse, quelque chose de surnaturel qui les a transformés à jamais.

Ils ne sont plus des croyants ordinaires. Ils ne sont plus de « ce monde », depuis que leur affection est tournée vers les choses d'en haut et non plus sur celles de ce monde. Ils ne sont pas bouleversés par les évènements internationaux ; au contraire ils sont inébranlables. Ils ne sont plus tièdes ou sans enthousiasme. Au lieu de cela, le cœur crie nuit et jour, « Viens vite, Seigneur Jésus… »

Que leur est-il arrivé? Qu'est ce que le Saint-Esprit leur a fait ? Quels sont cette marque et ce sceau qui prouvent qu'ils sont la propriété éternelle du Seigneur ?

Simplement ceci : le Saint-Esprit leur a donné un avant-goût de la gloire de sa présence. Il est venu vers eux, Il a roulé le ciel et ils ont expérimenté une manifestation surnaturelle de son abondante bonté. Il nous donne "un petit échantillon du ciel" en attendant d'y être ; cela aiguise notre « appétit ».

Quel type de mariée pensez-vous que le Saint-Esprit présentera à Jésus en ce jour de révélation ? Une mariée sans enthousiasme, qui est tiède ou froide ? Une mariée qui n'est pas consacrée à Jésus ou encore qui ne veut pas d'intimité avec Jésus ?

Si vous aimez véritablement Jésus, Il n'est jamais loin de votre cœur. Il est dans vos pensées à chaque moment de la journée. Certains chrétiens pensent ceci: "cela arrivera après ma mort. Quand j'irai au ciel, tout changera. C'est alors que je deviendrai l'épouse spéciale du Seigneur." Non, mourir ne sanctifie personne ! Le Saint-Esprit est ici aujourd'hui. Il est vivant, Il œuvre en vous pour susciter un amour passionné pour Christ dès ici-bas!

Romains 8:26 décrit l'une des oeuvres les plus puissantes du Saint-Esprit dans le cœur d'un croyant.

« De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ».

Le mot grec utilisé pour soupirs signifie « une aspiration », un désir d'avoir plus de Christ. Vous pouvez vous languir tellement de Jésus que vous vous asseyez en sa présence et rien ne sort de votre bouche si n'est un profond soupir, quelque chose qui ne peut être prononcé. Il exprime ceci: « Jésus tu es le seul bonheur au monde. J'ai testé et goûté que tu es bon, et je veux tout de toi ».

C'est la marque de celui qui marche dans l'Esprit, il a un appétit insatiable de Jésus. Comme Paul, son seul souci est de partir et être avec le Seigneur.

jeudi 29 juillet 2010

UNE MINUTE AVANT MINUIT

Nous voyons dans 1 Samuel 13 que Saul fît face à un moment crucial auquel chaque croyant sera éventuellement confronté. C'est un temps de crise où nous sommes obligés de décider de nous attendre au Seigneur par la foi ou d'être impatient et de gérer la situation nous même.

Le moment le plus déterminant a été quand les armées ennemies se sont réunies autour d'Israël. Les Philistins avaient rassemblé une armée innombrable de cavaliers, des chariots en fer, de légions brandissant de nouvelles armes. En contraste ave les Israélites qui ne disposaient que 2 de épées, celles de Saul et Jonathan. Les autres devaient utiliser des armes d'appoint, comme des lances en bois ou des bêches ou d'autres outils pour l'agriculture.

Une semaine avant, le prophète Samuel avait prévenu Saul qu'il devait l'attendre à Guilgal avant d'aller combattre. Il avait dit qu'il arriverait 7 jours après afin de d'offrir le sacrifice au Seigneur.

Quand le 7ème jour arriva, Samuel n'était toujours pas là, les soldats de Saul commencèrent à se disperser. Pire, le roi n'avait aucune directive divine pour la guerre.

Quelle approche choisit Saul ? Est-il resté ferme, déclarant : « Peu m'importe s'il faut 8 jours à Samuel pour arriver, je vais m'accrocher à la Parole de Dieu pour moi. Que je vive ou meure, j'obéirai à son commandement. » ? Non, Saul paniqua, il se laissa emporter par les circonstances et cela le conduisit à manipuler la Parole de Dieu. Il ordonna au prêtre qui était présent d'offrir les sacrifices en l'absence de Samuel et en cela, il commit un péché grave à l'encontre de Dieu. (voir 1 Samuel 13 :11-12)

Non, Dieu n'est jamais en retard. Pendant tout le temps, Dieu connaissait tous les pas de Samuel jusqu'à Guilgal. Il était dans le système de navigation céleste, son arrivée était planifiée à la seconde près. Samuel aurait pu y être le 7ème jour et cela même si ça aurait été 1 minute avant minuit.

Dieu n'a pas changé à travers les âges et Il est toujours aussi concerné par l'obéissance de son peuple à ses commandements : « Obéissez à la voix de l'Éternel, et [ne soyez pas] rebelles à la parole de l'Éternel » (1 Samuel 12:15, paraphrase)

Peu importe si nos vies deviennent incontrôlables, nous devons marcher avec une confiance inébranlable dans le Seigneur. Même si les choses semblent sans espoir, nous ne devons pas agir par crainte. Au lieu de cela, attendons nous patiemment au Seigneur pour nous délivrer comme sa parole nous le promet.

En fait, Dieu était aux côtés de Saul tandis que l'armée des Philistins lui mettait la pression. Il connaissait la situation de crise que Saul vivait, ses yeux étaient sur chaque détail.

Dieu connaît chaque détail de vos crises, Il voit la pression qu'exercent vos problèmes et Il est pleinement conscient que la situation empire au quotidien. Ceux qui prient et s'attendent à Lui avec une foi calme ne sont jamais véritablement en danger.

De plus, Il connaît touts vos pensées de panique « je ne sais pas comment je vais régler cette dette…je n'ai plus d'espoir pour mon mariage…je ne sais pas comment garder mon emploi…. » Pourtant, son commandement reste d'actualité : « Ne panique pas ou ne t'éloigne pas de moi. Il n'y a rien d'autre à faire que de prier et de compter sur moi. J'honore tous ceux qui placent leur confiance en moi. »

Considérez ces paroles de Dieu pour l'Eglise : « Sans la foi, il est impossible de lui être agréable » (Hébreux 11 :6) « En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, Répandez vos coeurs en sa présence ! Dieu est notre refuge » Psaume 62 :8 « Vous qui craignez l'Éternel, confiez-vous en l'Éternel ! Il est leur secours et leur bouclier. » Psaume 115:11 « Confie-toi en l'Éternel de tout ton coeur, Et ne t'appuie pas sur ta sagesse, Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers. » Proverbes 3 :5-6

L'incrédulité est mortelle et ses conséquences sont tragiques. Et nous aurons à faire face à des conséquences terribles si nous essayons de nous nous dégager nous même de nos épreuves, au lieu de faire confiance au Seigneur qui nous voit au travers d'elles.

mercredi 28 juillet 2010

HUILE DE CASTOR RESISTANTE ET SPIRITUELLE

Le commandement de Dieu d'aimer nos ennemis peut paraître comme un médicament amer et fade, mais comme l'huile de castor que j'ai dû avaler dans ma jeunesse, ce médicament guérit.

Jésus dit clairement : « Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent». (Matthieu 5 :43-44)

Jésus était-il en train de contredire la loi ? Pas du tout. Il renversa l'esprit de la chair qui s'était glissé dans la Loi. A cette époque, les juifs n'aimaient que les juifs. Un juif ne serrait pas la main d'un païen ou il se tenait assez loin pour ne pas que son vêtement touche celui d'un étranger. Pourtant, cela n'était pas l'esprit de la Loi, celle-ci était sainte « si ton ennemi a faim, donne-lui du pain à manger ; S'il a soif, donne-lui de l'eau à boire. Car ce sont des charbons ardents que tu amasses sur sa tête, Et l'Éternel te récompensera. » (Proverbes 25 :21-22)

Nous pouvons détester les actions immorales du gouvernement, haïr les péchés des homosexuels, des défenseurs de l'avortement et de tous ceux qui méprisent les chrétiens mais le Seigneur nous ordonne de les aimer en tant que personnes- personnes pour lesquelles Jésus mourut. Il nous ordonne aussi de prier pour elles. Si je méprise à chaque fois une personne, au lieu du principe qui la conduit, je ne représente pas Jésus-Christ.

J'ai été témoin de la parade homosexuelle sur la 5ème avenue à New York. 250 hommes gays, dénudés avec des messages comme « Dieu est gay ». J'en ai aussi vu se jeter sur des chrétiens qui arboraient des pancartes « Dieu HAIT votre péché- mais Il vous aime ».

J'étais rouge de colère, j'ai ressenti comme si je devais appeler le feu de Sodome sur eux, mais après réflexion, je me suis dit en moi-même : « Je suis comme les disciples qui voulaient demander que le feu tombe sur ceux qui avaient rejeté Jésus. »

Je le dis- l'homosexualité est un péché ! De même pour l'adultère, l'amertume et le manque de pardon.

Aimez vos ennemis! Aimer ces pécheurs militants offensifs ? Prier pour eux ? Bénir ceux qui vous insultent ?

C'est exactement ce que Jésus a dit !

Faites-le !

mardi 27 juillet 2010

DANIEL: UN HOMME D’UNE AUTRE CATEGORIE !

Daniel était « un homme d'une autre catégorie » qui parla de son brisement : « Je me mis à jeûner, et vêtu d'habit en étoffe grossière, la tête couverte de cendres, je me tournai vers le Seigneur Dieu pour prier et Lui adresser des supplications. Je présentais au Seigneur mon Dieu, cette prière de confession des péchés. » (Daniel 9 :3-4)

Daniel était en mesure de discerner les temps car il connaissait le cœur de Dieu « moi, Daniel, je vis par les livres qu'il devait s'écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d'après le nombre des années dont l'Éternel avait parlé à Jérémie, le prophète...» (Daniel 9 :2)

Comment Daniel arriva sur ce chemin de brisement, de connaissance et de discernement ? Cela a commencé avec l'étude de la Parole de Dieu, il laissa la Parole l'habiter complètement. A la longue, il la citait souvent car elle était cachée au fond de son cœur. «Comme il est écrit dans la loi…» (Daniel 9 :13)

Au chapitre 10, ce prophète saint reçoit une vision du Christ : « Je levai les yeux, je regardai, et voici, il y avait un homme vêtu de lin, et ayant sur les reins une ceinture d'or d'Uphaz. Son corps était comme de chrysolithe, son visage brillait comme l'éclair, ses yeux étaient comme des flammes de feu, ses bras et ses pieds ressemblaient à de l'airain poli, et le son de sa voix était comme le bruit d'une multitude. »Daniel 10 :5-6

Je vous demande expressément de rechercher le Seigneur avec rigueur et détermination puis à lire la Parole avec un désir et un amour grandissants. Jeûnez et priez pour être brisé, recevoir son fardeau.

Pour terminer, confessez et délaissez tout ce qui empêche le Saint-Esprit d'ouvrir les écluses des cieux pour vous bénir. Le chemin pour devenir une personne d' « une autre catégorie » est ouvert à tous. Allez-vous vous y engager?

Dieu pose sa main sur une telle marche, Daniel en témoigna : « Et voici, une main me toucha, et secoua mes genoux et mes mains. (Daniel 10 :10) Le mot toucha ici signifie « saisir violemment ». Daniel disait en quelque sorte « quand Dieu a mis sa main sur moi, cela m'a jeté au sol. Cette touche de Lui m'a fait comprendre l'urgence de le rechercher de tout mon être ».

Cela arrive à chaque fois que Dieu touche la vie d'une personne, celle-ci tombe à genoux et devient un homme ou une femme de prière, poussé à rechercher le Seigneur.

Je me demande souvent pour quelle raison Dieu donne seulement à certaines personnes cette urgence.

Pourquoi certains serviteurs sont affamés de Dieu alors que d'autres personnes fidèles suivent leur voie ? Les serviteurs touchés sont ceux qui ont une relation intime avec le Seigneur. Ils reçoivent des révélations du ciel et ils se réjouissent dans leur marche avec Jésus, ce que peu expérimentent. Pourquoi Dieu a t-il mis sa main sur Daniel et le toucha d'une façon spéciale ? Pourquoi pouvait-il entendre et voir des choses que personne d'autre ne pouvait saisir ? Il déclara : « Moi, Daniel, je vis seul la vision, et les hommes qui étaient avec moi ne la virent point, mais ils furent saisis d'une grande frayeur, et ils prirent la fuite pour se cacher. (Daniel 10:7).

Dieu avait besoin d'une voix pour transmettre son message. Il voulait un serviteur qui prie et puisse répondre fidèlement à son appel. Daniel était cet homme, il priait avec ferveur 3 fois par jour et tandis qu'il marchait au bord de la rivière, Christ se révéla à lui. (voir Daniel 10 :7-9)

Dieu révéla son oracle à Daniel car:

  1. Daniel ne cessa jamais de prier (voir Daniel 10:2–3).
  2. Daniel fut attristé face au déclin spirituel de la société et du peuple de Dieu (voir Daniel chapitre 9).
  3. Daniel refusa de nier ou de cacher le péché (Daniel 9:4–5).

lundi 26 juillet 2010

VOUS AVEZ BESOIN DU SAINT ESPRIT

Certains sont sauvés depuis de nombreuses années, d'autres peut-être depuis un an, quelques mois ou même quelques semaines. Etre sauvé du péché c'est merveilleux ! Les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles. Je suis si heureux que vous soyez sauvé !

Mais pour être un bon soldat du Seigneur Jésus-Christ, ce n'est pas assez d'être sauvé. Il y a plus pour vous ! Vous devez être baptisé du Saint-Esprit !

Au temps de Paul, certains chrétiens ne savaient que le Saint-Esprit existait. « Avez-vous reçu le Saint-Esprit quand vous êtes devenus croyants ? Ils lui répondirent : Nous n'avons même pas entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit. » (Actes 19 :2) Ils étaient sauvés mais il était évident qu'ils n'étaient pas remplis du Saint-Esprit.

Je crois que nous sommes sauvés par le pouvoir et le ministère du Saint-Esprit mais l'Ecriture nous dit qu'en plus de cela le Saint-Esprit nous baptise, nous remplit et habite en nous.

Jésus lui-même n'envoya pas ses disciples avant qu'ils aient été baptisés du Saint-Esprit. Certainement que ses disciples avaient un cœur pur. Ils avaient la foi pour guérir les malades, chasser les démons. Ils avaient la parole de Dieu, ils avaient déjà prêché et gagné quelques âmes. Ils furent témoins de sa résurrection. Que pouvons-nous ajouter à cela ? Ils étaient prêts à mourir pour Jésus ! Leur amour n'était-il pas suffisant pour les envoyer dans le monde pour faire son œuvre ?

Bien-aimé, rien de cela n'était suffisant ! Assurément, il fallait plus. «Mais vous recevrez une puissance quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie et jusqu'au bout du monde. » (Actes 1 :8)

Voulez-vous vraiment le Saint-Esprit ? Voulez-vous qu'Il descende sur vous et qu'Il vous baptise de feu ? Vous devez être convaincu que cela est pour vous et arriver au point où vous savez que vous n'êtes rien, n'avez rien et que vous ne pouvez rien faire sans la puissance et la direction du Saint-Esprit.

Vous devez savoir qu'Il baptise et qu'Il descend encore sur les croyants, prenant possession de leur corps ! « Repentez-vous et soyez baptisés au nom de Jésus-Christ pour que vos péchés soient pardonnés. Vous recevrez alors le don de Dieu, le Saint-Esprit. Car la promesse de Dieu a été pour vous et pour enfants, ainsi que pour tous ceux qui vivent au loin et tous ceux que le Seigneur notre Dieu appellera. » (Actes 2 :38-39)

A chaque heure de la journée, des multitudes dans le monde entier sont baptisées du Saint-Esprit ! Elles ont lu la promesse dans le Bible ou l'ont entendues prêchée. Alors, elles ont crié à Dieu, clamant la promesse et elles ont reçu le baptême.

Ce baptême est spécialement pour ceux qui vivent dans les derniers des temps, « Dans les derniers temps, dit le Seigneur, je répandrai mon Esprit sur tout être humain, vos fils et filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes. …Oui je répandrai mon Esprit en ces temps là. » (Actes 2 :17-18) Il vous appartient de déclarer : « A combien plus forte raison, donc, votre Père céleste donnera t-il le Saint-Esprit à ceux qui le Lui demandent ! » (Luc 11 :13)

Dieu veut que vous viviez et marchiez dans l'Esprit, vous ne devriez pas courir après quelqu'un d'autre pour répondre aux besoins des personnes qui vous entourent. Vous êtes appelé à prononcer la Parole de Dieu tandis que le Saint-Esprit vous anime, imposer vos mains sur les malades et chasser les démons comme les apôtres le firent. Nous sommes appelés à être des témoins remplis du Saint-Esprit et du puissance!

vendredi 23 juillet 2010

GOUVERNES PAR LA PAROLE DE DIEU

Si le Christ règne en tant qu'autorité suprême sur son royaume et que nous sommes ses sujets, alors nos vies doivent être dirigées par Lui. Qu'est ce que signifie exactement « être gouverné par Jésus » ?

D'après le dictionnaire, le verbe gouverner signifie « guider, diriger, contrôler les actions et le comportement de ceux qui sont soumis à cette autorité. En fait, Jésus doit être autorisé à contrôler toutes nos actions et notre conduite, pensée, parole et actes inclus.

Jésus dirige aussi les nations de ce monde. La Bible déclare « Il domine éternellement par sa puissance, Ses yeux observent les nations : Que les rebelles ne s'élèvent pas ! » Psaume 66 :7 « L'Éternel a établi son trône dans les cieux, Et son règne domine sur toutes choses. » Psaume 130 :19

Ne soyez pas trompés, notre pays n'est pas dirigé par les républicains, les démocrates ou une quelconque autorité humaine ni Wall Street ou une autre importante entité commerciale. Aucune puissance surnaturelle ou terrestre ne gouverne les Etats-Unis ou toute autre nation, Dieu seul est au contrôle. Il siège comme Roi au rois et Seigneur des seigneurs, Il dirige et règne sur toute la création depuis son trône au ciel.

Partout en Amérique, nous voyons une décadence morale terrible, la montée de l'occultisme, les déviations sexuelles émergeantes, l'athéisme provocateur. Aux Etats-Unis, certains chrétiens craignent que des hordes de l'enfer prennent d'assaut la nation pour établir le royaume des ténèbres de Satan.

Nous n'avons pas à nous inquiéter. Esaïe nous assure que « L'Éternel a brisé le bâton des méchants, La verge des dominateurs… Lucifer, te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse. Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, Ils te considèrent attentivement: Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, Qui ébranlait les royaumes, » Esaïe 14 :5, 12,15-16

Bien-aimé, notre Dieu n'a pas la moindre inquiétude concernant Satan. Il ne se tourmente pas quand Il voit l'assaut du mal dans la nation. Un seul mot de la bouche du Seigneur suffirait pour que Satan disparaisse pour toujours, maintenu dans un lieu de tourment éternel donc nous ne devons pas craindre le mal.

En dehors de son propre royaume, il n'y en a pas d'autre où Dieu règne souverainement et avec tant de puissance, il s'agit du royaume qu'Il a établi dans le cœur de son peuple.

Jésus dit : « Voici le royaume de Dieu est au milieu de vous. » (Luc 17:21) C'est dans ce royaume, notre cœur, que Christ conduit son peuple en nous guidant, nous guérissant et en dirigeant nos actes et notre conduite.

« Il étendra sans fin la souveraineté et donnera la paix qui durera toujours » Esaïe 9 :7 Ce verset traite de la domination de Jésus pour l'éternité. Pourtant, il a aussi une autre signification : notre soumission au roi et à ses ordonnances doit toujours augmenter.

Pouvez-vous dire honnêtement que jour après jour que le son règne en vous progresse ? Votre conduite est–elle de plus en plus sous son autorité ?

Peut-être vous demandez-vous, si Jésus est au ciel, à la droite du Père et qu'Il règne sur toute autorité, comment peut-il gouverner sur terre ? Nous trouvons la réponse dans le livre d'Hébreux, l'auteur déclare que dans l'Ancien Testament, Dieu parla à travers les prophètes Mais aujourd'hui, le Seigneur a choisi de parler par le biais de son Fils (lire Hébreux 1 :1-2)

Jésus est le message explicite de Dieu pour nous, la Parole faite chair. Le Père nous a envoyé le Saint-Esprit pour nous rappeler les paroles que Jésus a prononcées. Par conséquent, Jésus nous dirige par la parole de Dieu écrite et révélée. La Bible est le sceptre de notre maître, c'est pas elle qu'Il nous fait connaître sa parole.

Si vous désirez lire le témoignage d'un homme qui fut dirigé par la Parole de Dieu écrite, vous en trouverez un dans le Psaume 119 : 11 « Je garde ta parole tout au fond de mon cœur pour ne pas pécher contre toi. » (Voir aussi les versets 105, 123, 133 et 162)

jeudi 22 juillet 2010

LES OBSTACLES A LA CROISSANCE EN GRACE

Dans Ephésiens 4 :31, Paul fait la liste de tout ce qui doit être ôté de nos vies si nous voulons croître dans la grâce de Christ :

« Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. »Nous n’avons pas intérêt à faire impasse sur ces éléments évoqués dans la liste de Paul. L’apôtre Paul a dit que nous devons absolument faire face à ces choses, si nous voulons croître en grâce. Si vous ignorez les problèmes du cœur, Paul mentionne ici que vous attristerez le Saint-Esprit. Votre croissance sera irréalisable et vous deviendrez un zombie spirituel.

Les 3 premiers mots de la liste de Paul -l’amertume, l’animosité et la colère-, permettent de s’auto- justifier. L’amertume est le refus d’oublier une ancienne blessure ou de pardonner un tort passé. L’animosité est une forteresse de rancune avec un espoir de vengeance. La colère est l’exaspération manifestée d’une façon explosive ou comme un feu latent d’indignation dirigé vers quelqu’un. Les calomnies sont des mots qui démolissent, c’est l’opposé de fortifier quelqu’un ou d’avoir des paroles édifiantes. Elles sont malicieuses et blessantes.

La clameur est une explosion soudaine envers rien de concret, c’est un tumulte inutile, un vacarme qui n’a pas de sens. Nous faisons une clameur lorsque nous transformons une chose insignifiante en un énorme problème ou que nous nous mettons dans tous nos états au lieu d’essayer d’aider ou de guérir.Le dernier mot de la liste est la méchanceté. La méchanceté est le désir de voir quelqu’un d’autre souffrir. Pour de nombreux chrétiens, leur méchanceté réside dans le fait qu’ils veulent que Dieu punisse ceux qui les ont blessés. C’est un mauvais état d’esprit et cela est habituellement caché au fond du cœur.

Quand Paul déclara que « ces choses soient chassées du milieu de vous », il ne parle pas d’une intervention rapide. Il d’écrit un processus- un sujet qui prend du temps pour croître. Parfois, nous échouons pour faire disparaître ces choses, mais si nous nous repentons rapidement et nous engageons à faire ce qu’il faut avec la personne concernée, alors avec le temps, ces problèmes vont disparaître.

mercredi 21 juillet 2010

UNE CROISSANCE EN GRACE EXPOSIVE!

Notre croissance en grâce peut devenir explosive si nous essayons d'édifier ceux qui nous humilient.

« Qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s'il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l'édification et communique une grâce à ceux qui l'entendent. N'attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. » Ephésiens 4:29–30

La racine du mot "édifier" utilisé par Paul signifie «bâtisseur de maison», ce mot lui-même a pour racine un autre mot qui signifie « construire ». En quelques mots, tous ceux qui édifient bâtissent la maison du Seigneur, l'Eglise.

Paul nous dit 3 choses importantes concernant les paroles que nous prononçons :

  1. Nous devons utiliser nos paroles pour édifier le peuple de Dieu.
  2. Nos paroles doivent manifester de la grâce aux autres.
  3. C'est possible d'attrister le Saint-Esprit par nos paroles.

Tandis que je lis les histoires des géants du passé, je suis profondément convaincu qu'ils avaient des pensées d'en haut- étudiants de la Bible, prières fréquentes et préoccupés par leur croissance en grâce. Ce qui me marque le plus à leur sujet, ce n'était pas seulement leur consécration à Christ ou l'intensité de leurs prières mais le fruit de l'Esprit que ces choses produisaient en eux. Egalement, j'ai découvert un point commun entre tous ces géants : leur principale préoccupation était de croître en grâce avec un cœur pur, ainsi ils avaient des conversations saines. « Car c'est de l'abondance du cœur que la bouche parle. » (Matthieu 12:34)

Je progresse en grâce quand je choisis de vivre pour les autres et non pour moi-même. Cette croissance en grâce doit commencer dans ma demeure avec mon conjoint et mes enfants, je dois être de plus en plus comme Christ. Ma maison doit devenir une preuve que tous les problèmes et toutes les incompréhensions sont résolus sans que j'aie le dernier mot. Je refuse volontairement d'avoir toujours raison.

Le fait de ne jamais avoir raison m'a aidé à me réjouir de la puissance de la grâce de Dieu comme jamais auparavant. Tous les arguments et les sois disantes raisons s'évanouissent quand on cherche à s'édifier les uns les autres au lieu d'essayer d'avoir le dernier mot lors de disputes inutiles. Croissons en grâce.

mardi 20 juillet 2010

DES HOMMES D’UNE AUTRE CATEGORIE

Quand je lis les exploits d'hommes de Dieu dans l'Ancien Testament, mon cœur brûle. Ces serviteurs avaient un réel fardeau concernant le nom de Dieu, ils accomplirent des œuvres puissantes qui déconcertent la majorité des chrétiens modernes.

Ces saints du passé avaient une détermination, aussi dure que le roc, à refuser d'avancer sans une parole venant de Dieu. Ils pleuraient et se lamentaient pendant des jours au sujet des rétrogrades dans sa maison. Ils refusaient de manger, de boire et même de se laver. Ils arrachaient leurs cheveux et les poils de leur barbe. Le prophète Jérémie s'est même couché dans les rues de Jérusalem pendant 365 jours, avertissant sans cesse du jugement imminent de Dieu.

Je me demande d'où venaient l'autorité spirituelle et l'endurance des saints pour réaliser tout cela ? C'étaient des hommes d'une autre catégorie, des serviteurs totalement différents de ceux qui sont dans l'Eglise aujourd'hui. Je ne peux simplement pas m'apparenter à eux et leur marche. Je sais que je ne suis pas complètement comme eux et je ne connais aucun chrétien qu'il le soit.

Quelque chose en cela me trouble, la Bible déclare que les exploits de ces hommes de l'Ancien Testament ont été rédigés pour nous servir de leçon : « Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. » (1 Corinthiens 10:11)

Ces récits doivent nous servir d'exemples pour nous montrer comment faire bouger le cœur de Dieu ou emmener des gens corrompus à se repentir.

Alors, ces saints étaient-ils une race spéciale ? Etaient-ils des « surhommes » avec un destin prédéterminé, dotés de pouvoirs supernaturels méconnus dans notre génération ? Pas du tout. La Bible exprime avec emphase que nos prédécesseurs étaient des gens comme vous et moi, sujets aux passions similaires de la chair (lire Jacques 5 :17). En fait, ces exemples nous présentent un chemin à suivre. Ces hommes avaient quelque chose dans leur caractère qui faisait que Dieu mettait sa main sur eux. C'est pourquoi, Il les a choisi pour accomplir ses buts. De nos jours, Il nous demande expressément de rechercher ce même caractère.

Esdras fut un homme de Dieu qui réveilla toute sa nation. L'Ecriture déclare que la main de Dieu reposait sur Esdras. Lui-même en témoigna : « fortifié par la main de l'Éternel, mon Dieu, qui était sur moi » (Esdras 7 :28). Autrement dit, Dieu étendit sa main, enveloppa Esdras et en fit un homme différent.

Pourquoi Dieu avait-Il fait cela à Esdras ? A l'époque, il y avait des centaines de scribes. Ils avaient tous le même appel à étudier et expliquer la Parole de Dieu au peuple. Qu'est ce qui distingua Esdras des autres ? Qu'est qui incita le Seigneur à poser sa main sur cet homme et lui donner la responsabilité de 50 000 personnes pour reconstruire Jérusalem en ruine ?

L'Ecriture nous donne la réponse : « Car Esdras avait appliqué son coeur à étudier et à mettre en pratique la loi de l'Éternel » (Esdras 7 :10). C'est simple : Esdras a pris une décision ferme: il était entièrement déterminé à observer la Parole de Dieu et à lui obéir. Et, il n'est jamais revenu sur cette décision. Il s'est dit à lui-même : « je vais être un étudiant de la Parole et j'agirai conformément à tout ce que je lirai ».

Longtemps avant que Dieu mette sa main sur Esdras, cet homme s'est appliqué à observer les Ecritures. Il a lui-même laissé la Parole l'examiner, le laver et le purifier de toute souillure de l'âme ou du corps. Esdras avait faim de la Parole et elle était sa joie. Il laissa la Parole préparer son cœur en vue de l'œuvre à laquelle le Seigneur l'appellerai. C'est la raison pour laquelle Dieu mit sa main et son onction sur lui.

lundi 19 juillet 2010

LES FORCES SPECIALES DE DIEU

Vous avez entendu parler des forces spéciales de l'armée américaine- c'est une armée dans l'armée qui est hautement entraînée, une unité d'élite de soldats dévoués. Ces forces spéciales sont composées de volontaires, de combattants qui se sont distingués et qui ont été appelés par leurs supérieurs.

Avant la guerre en Afghanistan, Ousama Ben Laden déclara que les soldats américains étaient faibles, lâches et sans aucun entraînement pour mener la guerre dans les montagnes. Il prédit que les Talibans allaient renvoyer les troupes américaines chez elles honteuses, mais il n'avait pas pensé aux forces spéciales américaines. Environ 2000 soldats de cette unité intrépide envahirent l'Afghanistan. En quelques jours, l'unité localisa toutes les forteresses ennemies.

Je crois que Dieu est en train de faire la même chose dans le royaume spirituel. Alors que je priais, j'ai été impressionné par le concept du Saint-Esprit- Dieu était à l'œuvre dans le ciel pour une opération cachée. Il élève une armée dans l'armée dans ses troupes habituelles pour former une élite de volontaires. Cette force spéciale est composée de guerriers qu'il peut toucher et remuer pour combattre l'ennemi. Nous voyons une illustration de cela dans la Bible avec la milice de Saül, la Parole déclare:

« [Saül] accompagné d'une troupe de partisans que Dieu lui avait suscité ». 1 Samuel 10:26

Aujourd'hui, les forces spéciales de Dieu inclus des jeunes, des adultes et des personnes âgées. Ils ont été entraînés dans leur lieu secret de prière. Leur intimité avec Jésus leur a appris à se battre. Maintenant, ils savent se battre sur n'importe quel terrain spirituel, aussi bien dans les montagnes que dans les vallées.

L'armée dans l'armée de Dieu est en place dans chaque nation. Ces activités peuvent être cachées présentement, mais bientôt nous la verrons faire des exploits au nom et avec la puissance de Christ. La Parole de Dieu va aller de l'avant et la famine va cesser. Le Seigneur va l'emporter, sa Parole vaincra tout.

« Mais tous ceux qui sont fidèles à Dieu resteront fermes dans leur manière d'agir. » Daniel 11:32

« Mais ceux qui comptent sur le Seigneur, reçoivent des forces nouvelles ; comme des aigles, ils s'élancent. Ils courent mais sans se lasser, ils avancent mais sans faiblir. » Esaïe 40:31

vendredi 16 juillet 2010

MEMBRES DE LA FAMILLE

Clamer la puissance qui réside dans le nom de Jésus n'est pas très compliqué, ce n'est guère une vérité théologique cachée. Dans ma bibliothèque, il y a des livres qui ne traitent que du nom de Jésus. Les auteurs les ont écrits afin d'aider les croyants à comprendre les implications profondes et cachées du nom de Jésus. Pourtant, la majorité de ces livres sont si « profonds », qu'ils sont au-dessus de la portée des lecteurs.

Je crois que la vérité sur la signification du nom de Jésus est vraiment simple, un enfant pourrait le comprendre. C'est simplement ceci : lorsque nous adressons nos requêtes au nom de Jésus, nous pouvons être persuadés que cela est comme si Jésus faisait lui-même la demande au Père. Vous vous demandez comment cela peut-être vrai. Laissez-moi vous expliquer.

Nous savons que Dieu aime son Fils. Il parlait et enseignait Jésus lors de son séjour sur terre. Dieu n'a pas seulement entendu mais il a aussi exaucé toutes les prières de Jésus. Jésus lui-même en témoigna : « je sais que tu m'écoute toujours » Jean 11: 42 En quelques mots, le Père ne refuse jamais les requêtes du Fils.

Aujourd'hui, tous ceux qui croient en Jésus sont revêtus de sa filiation et le Père nous reçoit aussi intimement qu'il reçoit son Fils. Pourquoi? C'est à cause de notre union spirituelle avec Christ. A travers sa crucifixion et sa résurrection, Jésus a fait de nous un avec le Père. « Qu'ils soient un comme le Père est en moi et moi dans le Père, afin qu'ils soient un en nous…, moi en eux et toi en moi. » Jean 17: 21-23

A présent, nous sommes membres de la famille, un avec le Père et un avec le Fils. Nous avons été adoptés avec tous les droits de successions dont dispose chaque enfant. Cela signifie que toute la puissance et les ressources du ciel sont disponibles pour nous à travers Christ.

Prier au "nom de Jésus" n'est pas une formule. Ce n'est pas une phrase qui est puissante parce qu'on la prononce. La puissance repose sur le fait de croire que Jésus saisit notre cause et l'apporte au Père sur son propre mérite. Il est notre Avocat- il demande pour nous. La puissance est de faire totalement confiance à Dieu qui ne refuse jamais rien à son propre Fils et que nous sommes les bénéficiaires de la fidélité parfaite du Père envers son Fils.

vendredi 9 juillet 2010

IL A ÉCRIT VOTRE NOM SUR SA MAIN

Quelle authorité incroyable nous a été donnée dans la prière. Comment, exactement, utilisons-nous cette authorité? A travers le propre nom du Christ. Vous voyez, quand nous avons placé notre foi en Jésus, il nous a donné son nom. Son sacrifice nous permet de dire, "Je suis du Christ, je suis en lui. Je suis un avec lui. "Puis, étonnamment, Jésus s’est chargé de notre nom. Comme notre grand prêtre, il l’a écrit sur la paume de sa main. Et ainsi notre nom est inscrit dans le ciel, sous son nom glorieux.

Vous pouvez voir pourquoi la phrase "au nom du Christ" n'est pas seulement une formule impersonnelle. Au contraire, c'est une position réelle que nous avons avec Jésus. Et cette position est reconnue par le Père. Jésus nous dit, "En ce jour, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous; car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu." (Jean 16:26-27)

Voici pourquoi Jésus nous ordonne de prier en son nom. Il a dit, "Chaque fois que vous demandez en mon nom, votre demande a le même pouvoir et effet avec le Père, comme si c’était moi lui demandant." En d'autres termes, c'est comme si notre prière est prononcée par Jésus lui-même devant le trône du Père. De même, lorsque nous posons nos mains sur les malades et prions, Dieu nous voit comme si Jésus pose ses mains sur les malades pour apporter la guérison.

C'est aussi la raison pour laquelle nous devons venir hardiment au trône de grâce: pour recevoir. Nous devons prier avec confiance: “Père, je me tiens devant vous, choisi dans le Christ afin d'aller à l’avant et de porter les fruits. Maintenant, je fais surtout ma demande, que ma joie soit pleine. "

J’entends dire de beaucoup de chrétiens, “J'ai demandé au nom de Jésus, mais mes prières n'ont pas été répondu." Ces croyants déclarent, "J'ai essayé de réclamer le pouvoir au nom de Jésus. Mais cela n’a pas marché pour moi." Il ya beaucoup de raisons pourquoi nous ne recevons pas de réponses à nos prières. Nous avons peut-être permis un péché dans notre vie, quelque chose qui souille notre union avec le Christ. Ceux-ci deviennent des barrages qui bloquent le flux de sa bénédiction. Et il ne répondra pas à nos prières tant que nous n’avons pas abandonné notre péché.

Ou, peut-être le blocage est dû à notre tempéremment tiède, ou sans enthousiasme envers les choses de Dieu. Peut-être nous sommes étouffé par le doute, qui nous coupe de la puissance du Christ. Jacques nous met en garde: “Mais qu'il l'a demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur." (Jacques 1:6-7)

Jacques le clarifie: “Celui qui doute ne recevra rien de Dieu." Le mot que Jacques utilise pour douter signifie "être indécis." La vérité, c'est que lorsque ces gens faisaient leur demande, ils mettaient Dieu à l'essai. Dans leurs cœurs, ils disaient: “Seigneur, si vous me répondez, je vais vous servir. Je vais vous donner tout, si vous me répondez à cette prière. Mais si vous ne le faites pas, je vais vivre ma vie de ma façon."

Pourtant, Dieu ne sera pas corrompu. Il connaît nos coeurs, et il sait quand nous sommes indécis dans notre engagement à son Fils. Il réserve le pouvoir qui est dans Christ pour ceux qui se rendent à lui totalement.

jeudi 8 juillet 2010

IL VEUT LE TOUT

"Heureux tous ceux qui espèrent en lui! … Tu ne pleureras plus! Il te fera grâce, quand tu crieras; … Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira: Voici le chemin, marchez-y! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche. Vous chanterez comme la nuit …, Vous aurez le coeur joyeux." (Ésaïe 30:18-19, 21, 29). Ésaïe disait: "Si vous attendez simplement le Seigneur—si vous l'appelez à nouveau, et retournez pour lui faire confiance—il fera pour vous tout ce que je vous ai dit et encore plus."

Dieu peut prononcer simplement un mot, et l'ennemi chancellera devant nous: "A la voix de l'Éternel, l'Assyrien tremblera." (Ésaïe 30:31) Bien-aimés, il n'y a pas une seule question, que notre Père ne peut résoudre, aucune bataille qu'il ne peut gagner pour nous, avec un simple mot de ses lèvres. Ésaïe dit "le souffle du Seigneur" consomme tout sur notre chemin. (Ésaïe 30:33)

Pourtant, ce procédé de faire confiance en Dieu dans tous les domaines n'est pas facile. Récemment, j'ai recherché le Seigneur pour une situation au sujet de notre église ici à New York. J'ai dit à Dieu: "Je te fais confiance à ce sujet, Père. Je t'ai recherché à ce sujet, et je vais être en paix à ce sujet." Voici comment il m'a répondu: "David, je suis étonné que tu peux me faire confiance au sujet de ton immobilier, tes finances et autres choses matérielles. Pourtant, tu ne me fais toujours pas confiance en ce qui concerne ton bien-être physique."

J'ai été très conscient de mon âge. Et j'ai été trop préoccupé par ce qui se passerait dans ma famille après que je suis parti. Maintenant, les paroles de condamnation du Seigneur m'ont frappé comme un coup de tonnerre. Je mettrais toutes mes préoccupations matérielles entre ses mains, mais pas les preoccupations éternelles. J'ai réalisé, "Seigneur, tu veux que je te fais confiance en tout, n'est-ce pas?"

Oui, cher saint, il veut le tout—votre santé, votre famille, votre avenir. Il veut que vous lui confiez tout sujet. Et il souhaite que vous viviez dans la tranquillité, la confiance et le repos. Alors, allez dans votre endroit secret et mettez-vous seul avec le Seigneur. Apportez-lui tout. Il a promis, "Vous entendrez ma parole derrière vous, vous disant quelle voie suivre. Telle est la voie—à présent, marchez-y."

La preuve de la foi est le repos. Faire confiance en la foi aboutit à la paix de l'esprit. Et la vraie foi confie toutes choses entre ses mains.

mercredi 7 juillet 2010

FORCE SPIRITUELLE ET CONFIANCE

L'Esprit Saint nous donne la force quand nous mettons tous nos besoins entre les mains de Dieu et la confiance en sa force.

Ruth est un exemple de ce type de confiance. Après le décès de son mari, Ruth vécut avec sa belle-mère, Naomi. Naomi était préoccupée par le bien-être et l'avenir de Ruth. Alors, elle conseilla Ruth de se coucher aux pieds de Boaz le riche et de lui demander à remplir son obligation comme son parent.

Ce soir-là, après la journée de vannage fut terminée, Boaz alla se coucher à l'extrémité d'un tas de gerbes." (Ruth 3:7) et tira une couverture sur lui. Le lendemain matin, il se réveilla en sursautant, trouvant une femme couchée à ses pieds. (Il n'y avait rien d'immoral au sujet de la présence de Ruth; il s'agissait d'une coutume à l'époque.)

Ruth lui dit: "Étends ton aile sur ta servante, car tu as droit de rachat." (Ruth 3:9). Elle dit essentiellement, "Allez-vous assumer l'devoirr d'un parent pour moi? Allez-vous fournir pour moi?" En réalité, elle lui demandait: "Allez-vous me marier?"

Ce n'était pas un complot manipulateur. Ruth et Naomi avaient fait tout dans l'ordre divin. Nous pouvons en être certains, parce que la lignée du Christ venait par le biais de Ruth. Lorsque Ruth retourne à la maison, Naomi lui demanda: "Est-ce toi, ma fille?" (3:16). Elle demandait, en d'autres termes, "Dois-je vous appeler Ruth "la fiancée"? Ou êtes-vous encore Ruth "la veuve?"

Ruth dit à Naomi tout ce qui s'était passé. Écoutez les conseils divins de Naomi: "Sois tranquille, ma fille, jusqu'à ce que tu saches comment finira la chose, car cet homme ne se donnera point de repos qu'il n'ait terminé cette affaire aujourd'hui." (Ruth 3:18) Naomi avait prié à ce sujet, en cherchant la direction de Dieu, et Dieu lui avait donné un conseil. Il la rappelait de la loi du parent-rédempteur (qui était un type et une préfiguration du Christ). Ainsi, Naomi était convaincue qu'elle et Ruth avaient fait leur part. Maintenant il était temps de rester calme et d'avoir confiance en Dieu afin qu'il accomplisse ce qu'il avait promis. Elle disait, "Ruth, tout est entre les mains du Seigneur à présent. Détendez-vous et soyez calme."

Un calme et une paix regnait sur la maison de Naomi. Personne ne se trouvait dans une frénésie, se mordant les ongles et se demandant, "Dieu va-t-il le faire? Quand est-ce que cela va-t-il se passer? "Ces deux femmes fidèles pouvaient se détendre, chanter et louer le Seigneur pour Sa bonté.

Avez-vous prié? Avez-vous confiance? Êtes-vous prêt à rester calme et "voir le salut du Seigneur"? Il a tout sous contrôle.

mardi 6 juillet 2010

DEVENIR UN PEUPLE DE PRIÈRE

Dans Jérémie 5, Dieu plaidait, "Parcourez les rues de Jérusalem, … cherchez dans les places, s'il s'y trouve un homme, s'il y en a un qui pratique la justice, qui s'attache à la vérité, Et je pardonne à Jérusalem." (Jérémie 5:1) Le Seigneur disait, en substance, "Je vais être miséricordieux, si je peux trouver une seule personne qui va me chercher."

Au cours de la captivité babylonienne, Dieu trouva un tel homme en Daniel. Et aujourd'hui, plus que jamais dans l'histoire, le Seigneur est à la recherche pour le même type d'hommes et de femmes pieuses. Il recherché de fidèles serviteurs qui sont prêts à "élever un mur" et "à se tenir à la brèche," des œuvres qui ne peuvent être accomplies que par la prière.

Comme Daniel, on trouvera cette personne avec la Parole de Dieu dans sa main. Quand le Saint-Esprit vint à Daniel, le prophète était en train de lire le livre de Jérémie. C'est alors que l'Esprit a révélé que le moment de délivrance par Dieu était arrivé pour Israël. Comme la révélation vint, Daniel était provoqué à prier: Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, en jeûnant et en prenant le sac et la cendre. Je priai l'Éternel, mon Dieu." (Daniel 9: 3-4).

Daniel savait le peuple de Dieu n'était pas prêt à recevoir sa restauration. Pourtant, le prophète a-t-il flanqué une rossée à ses pairs pour leurs péchés? Non—Daniel lui-même s'identifié avec le déclin moral tout autour de lui. Il déclara: "Nous avons péché … à nous la confusion de face … parce que nous avons péché contre toi." (Daniel 9:5,8)

Dieu désire fortement de bénir son peuple aujourd'hui—mais si notre esprit est pollué par l'esprit de ce monde, nous sommes pas en mesure de recevoir ses bénédictions. Daniel fit cette déclaration puissante: "Toute cette calamité est venue sur nous; et nous n'avons pas imploré l'Éternel, notre Dieu, nous ne nous sommes pas détournés de nos iniquités, nous n'avons pas été attentifs à ta vérité. L'Éternel a veillé sur cette calamité, et l'a fait venir sur nous." (Daniel 9:13-14)

Laissons Dieu examiner notre propre marche avec le Seigneur et laissez l'Esprit Saint nous montrer les secteurs de compromis. Nous ferions plus que prier pour une nation retombant dans l'erreur. Nous crierions, "Oh, Seigneur, examinez mon cœur. Exposez-moi tout l'esprit du monde qui s'est glissé dans mon âme." Comme David, nous pourrions alors fixer nos regards à prier pour la délivrance de nos familles—notre nation.

vendredi 2 juillet 2010

LE SECRET DE LA FORCE SPIRITUELLE

"Car ainsi a parlé le Seigneur, l'Éternel, le Saint d'Israël: C'est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C'est dans le calme et la confiance que sera votre force." (Ésaïe 30:15)

Voici le secret de Dieu de la force spirituelle: "Le calme et la confiance seront votre force." Le mot pour tranquillité en hébreu signifie "repos". Et repos signifie calme, détendu, libre de toute anxiété, être calme, se coucher avec un support en-dessous.

Peu de chrétiens aujourd'hui ont cette sorte de calme et confiance. Des multitudes sont impliquées dans une frénésie d'activité, se précipitant follement afin d'obtenir la richesse, des possessions et du plaisir. Même dans le ministère, les serviteurs de Dieu courent se préoccupant, craignant, et à la recherche de réponses dans des conférences, des séminaires, et des livres populaires. Tout le monde veut des conseils, des solutions, quelque chose pour calmer leur esprit. Pourtant, ils cherchent dans toutes les sources possibles, sauf le Seigneur. Ils ne se rendent pas compte que Dieu a déjà prononcé un mot pour eux, par Ésaïe: s'ils ne se tournent pas à lui comme leur source, leurs efforts se termineront dans la tristesse et la confusion.

Ésaïe décrit ce que la justice de Dieu est supposée d'accomplir en nous: "L'oeuvre de la justice sera la paix, Et le fruit de la justice le repos et la sécurité pour toujours." (Ésaïe 32:17) Si nous sommes véritablement ancrés dans la justice, nos vies porteront le fruit d'un esprit calme, d'une tranquillité du cœur et de la paix avec Dieu.

Alors qu'Ésaïe regardait autour de lui, il voyait le peuple de Dieu fuyant vers l'Égypte pour obtenir de l'aide, ayant confiance dans les hommes, et comptant sur les chevaux et les chars. Les ambassadeurs venaient et partaient. Les dirigeants tenaient des réunions de stratégie d'urgence. Tout le monde était dans une panique, gémissant: "Que pouvons-nous faire?"

Ésaïe leur assurait: "Ce ne doit pas être de cette façon-là. Retournez de votre retombée dans l'erreur. Repentez-vous de votre rébellion de faire confiance aux autres. Tournez-vous vers le Seigneur, et il vous couvrira d'une couverture de paix. Il vous donnera la tranquillité et le repos au milieu de tout ce que vous faites face."

jeudi 1 juillet 2010

JOUR QUARANTE-ET-UN

Supposons que vous tombiez sur Jésus le jour quarante-un—le jour immédiatement après sa tentation dans le désert. Son visage est brillant. Il est réjouissant, faisant l'éloge du Père, parce qu'il a emporté une grande victoire.

Vous voyez Jésus respirant la vie et la confiance. Maintenant, il est prêt à faire face aux pouvoirs de l'enfer. C’est ainsi qu’il se lance avec audace dans les grandes villes qui se trouvent dans l'obscurité. Il prêche l'évangile, certain de la Parole de Dieu. Et il guérit les malades, sachant que son Père est avec lui.

Maintenant, comme vous examinez votre propre vie, vous voyez exactement le contraire. Vous faites encore face à votre propre expérience du désert asséché. Vous avez subi des attaques violentes de Satan, et votre âme est abattue. Vous ne pouvez pas vous empêcher de penser, "Jésus n'a jamais traversé des épreuves comme les miennes. Il était au-dessus de tout cela."

Vous voyez un pasteur qui semble fort dans la foi; il semble tellement assuré de la présence de Dieu que vous pensez: “Il n'a jamais eu de problèmes comme les miens." Si seulement vous saviez! Vous n'étiez pas là quand Dieu a appelé cet homme à prêcher et ensuite l'a conduit dans un désert pour être tenté cruellement. Vous n'étiez pas là quand il a été réduit à rien, jeté dans le désespoir. Et vous ne savez pas que souvent ses meilleurs sermons sont nés des tests de sa propre vie.

Paul nous avertit de ne pas mesurer notre justice contre ce que nous pensons est celle d’un autre: "Nous n'osons pas nous égaler ou nous comparer à quelques-uns de ceux qui se recommandent eux-mêmes. Mais, en se mesurant à leur propre mesure et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d'intelligence." (2 Corinthiens 10:12)

Nous ne pouvons pas lire le cœur des autres. Qui aurait su le jour quarante-un que Jésus sortait d'une longue et horrible tentation? Qui aurait su que la gloire qu'ils voyaient en lui était née d'une lutte pire que n’importe quelle ils allaient jamais endurer?

Nous devons jeter notre regard seulement sur Jésus. Et nous devons compter seulement sur sa justice, sa sainteté. Il nous a tous donné un accès égal.

Dieu vous aime dans vos moments difficiles. Son propre Esprit vous a conduit dans le désert. Pourtant, son propre Fils a déjà été là—et il sait exactement ce que vous allez traverser. Laissez-le terminer son travail de construction en vous concernant votre dépendance complète et confiance en lui. Vous en sortirez avec confiance— et avec une compassion et une force divine afin d'aider les autres.