mardi 23 juin 2009

LE DELICE DE DIEU EST D’ETRE EN NOTRE COMPAGNIE

Le Seigneur est ravi que l’œuvre de la croix nous ait permis d’avoir un accès à Lui. En effet, le moment le plus glorieux fut lorsque le voile du temple se sépara en deux, le jour où Jésus-Christ mourut. A ce moment, la terre trembla, les rochers se fendirent et les tombeaux s’ouvrirent.

 

C’est là que tout le bénéfice pour Dieu fut manifesté. A l’instant où le voile – séparant l’homme de la présence glorieuse de Dieu-, se déchira, une chose incroyable se produisit.

A partir de ce moment, non seulement l’homme pouvait entrer dans la présence du Seigneur mais Dieu viendrait vers l’homme.

Celui qui demeurait dans des « ténèbres épaisses » n’a pas attendu que nous venions à lui, mais il est venu vers nous. Dieu lui-même prit l’initiative, et le sang de Jésus nous purifie de toutes nos entraves. Ce fut un acte unilatéral de Dieu, comme si une partie déclarait : « C’est assez- je vais faire la paix. Je vais faire tomber le mur de séparation, et je ferai tout de ma propre initiative. »

 

Avant la croix, il n’y avait aucun moyen d’accéder à Dieu pour le peuple, seul le souverain sacrificateur pouvait entrer dans le Saint des Saints. Maintenant, la croix de Jésus a dressé un chemin menant au Père pour nous. Par sa seule grâce, Dieu détruisit le mur qui nous empêchait d’être en sa présence. A présent, il peut venir vers l’homme, pour étreindre les rétrogrades et pécheurs quels qu’ils soient.

 

Voici la clé du message : vous ne pouvez pas venir avec joie et paix- en effet, vous ne pouvez pas savoir comment servir le Seigneur-, jusqu’à ce que : vous réalisiez son ravissement lorsque vous avez été délivrés, vous voyiez la joie de son cœur quand il communique avec vous, vous puissiez voir, qu’à la croix, tous les murs ont été détruits et que vous sachiez que tout votre passé a été jugé et effacé. Dieu déclare : « Je veux que tu ailles de l’avant, dans la plénitude qui t’est réservée en ma présence! »

 

Aujourd’hui, des multitudes se réjouissent du bénéfice de la croix. Ils sont passés de l’Egypte et ils se tiennent sur la « rive de la victoire » de la Mer Rouge de leur épreuve. Ils se réjouissent de la liberté et ils rendent continuellement grâce à Dieu d’avoir jeté leur oppresseur dans la Mer. Mais nombreux parmi ces mêmes croyants manquent l’intention grandiose et le bénéfice de Dieu pour eux. Ils passent à côté de la raison pour laquelle Dieu les a fait sortir, qui est de les conduire à lui-même.