mercredi 22 février 2017

PAS LE TEMPS DE PRIER - VRAIMENT?

Dans l'église de Jérusalem du premier siècle, les veuves grecques étaient négligées dans la distribution quotidienne de nourriture. Elles ont cherché l'aide des responsables de l'église mais ils ont estimé qu'il n'était pas bon de diminuer le temps qu'ils passaient dans la prière et dans l'étude de la Parole de Dieu pour superviser cette tâche administrative.
Les apôtres ont rassemblé toute l'église et ont dit : "Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables" (Actes 6:2). Alors, sept hommes de bonne réputation ont été désignés pour superviser les affaires de l'église. Dans le même temps, les apôtres se sont engagés : "nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole" (6:4). Cet arrangement a résulté en une augmentation de la prédication de la parole de Dieu et à un nombre croissant de disciples (voir 6:7).
Très peu de pasteurs aujourd'hui font ce genre de sacrifice. Un pasteur m'a regardé un jour dans les yeux et m'a dit : "Il y a tellement de demandes que je n'ai tout simplement pas le temps de prier." Un autre pasteur m'a confessé : "Je n'ai pas prié depuis des mois. Je médite et fais quelques rapides prières de temps en temps mais je n'arrive pas à me discipliner dans la prière."
Je ne condamnerai aucun pasteur travaillant dur et dévoué à son ministère pour Dieu, mais le fait est que tous les serviteurs s'élèvent ou chutent avec leur propre maître. De nombreux prédicateurs, aujourd'hui, ne réalisent pas qu'ils sont victimes d'une conspiration satanique d'interruption. Certains d'entre eux sont constamment en train de courir, embourbés sous une avalanche de devoirs et de détails.
Je remercie Dieu de ce que nous ne sommes jamais à la merci de Satan ni d'aucun de ses dispositifs. Nous pouvons mettre à nu ses tactiques, prononcer la parole de vérité et, dans le nom de Jésus, stopper toutes les interruptions. Par la puissance du Saint-Esprit qui est en nous, nous pouvons déblayer le chemin qui mène aux portes du Seigneur et venir avec assurance devant son trône de grâce afin de recevoir l'aide dans nos temps de besoin. C'est ce que le Seigneur veut pour chacun de nous !

mardi 21 février 2017

TU N'ES PAS SEUL DANS TES PROBLÈMES

"C’est donc en vain que j’ai purifié mon cœur, Et que j’ai lavé mes mains dans l’innocence" (Psaumes 73:13).
L'auteur de ce psaume, Asaph, était confus à cause de ses souffrances, surtout lorsqu'il voyait la vie facile des méchants qui l'entouraient. Il a failli glisser dans un gouffre d'incrédulité, prêt à accuser Dieu de l'avoir abandonné, de se désintéresser de son sort. En fait, il a failli abandonner complètement la bataille.
Cet homme de Dieu doit avoir pensé : "J'ai vécu dans la droiture et j'ai enduré les difficultés pendant tout ce temps pour rien. Toute ma diligence a été vaine. J'ai été fidèle dans la louange et l'étude de Sa Parole et toutes ces plaies et peines n'ont pas de sens. Pourquoi continuer ?"
Bien-aimé, quand les calamités frappent et que les épreuves s'abattent sur toi, tu dois être très prudent. Quand tu souffres, tu dois garder ton cœur afin qu'il ne glisse pas.
Si tu n'es pas personnellement dans la situation d'Asaph, peut-être connais-tu quelqu'un qui y est. Peut-être qu'un membre de ta famille, un ami ou un membre de l'église connaît de grandes difficultés. Quand tu observes cette personne juste qui souffre, tu te demandes : "Pourquoi, Seigneur ? Comment peux-Tu laisser une telle chose se produire ?"
Asaph s'est rendu au temple et il a prié. De la même manière, quand ton temps d'épreuves et de souffrances vient, tu dois te rendre dans ton lieu secret. Isole-toi avec Dieu et déverse ton cœur devant Lui. Il comprendra.
Le Saint-Esprit a parlé à Asaph : "Oui, tu les places sur des voies glissantes, Tu les fais tomber et les mets en ruines" (verset 18). Asaph a réalisé : "Ce n'est pas moi qui glisse, ce sont les méchants qui glissent tout droit vers la destruction."
Quand Asaph a commencé à voir l'image dans son entier, il s'est réjoui : "Dieu sera toujours le rocher de mon cœur et mon partage" (verset 26). Il pouvait dire : "Oui, mes forces m'abandonnent et j'endure une grande bataille mais je ne suis pas seul dans mes luttes. J'ai un Père céleste qui m'aime et qui veille sur moi !"

lundi 20 février 2017

QUAND LA RECHERCHE N'EST PAS COURONNÉE DE SUCCÈS - Gary Wilkerson

"Les ânesses de Kis, père de Saül, s’égarèrent" (1 Samuel 9:3).
Dans la Parole de Dieu, les histoires qui parlent de choses perdues racontent le cœur du Père pour les perdus. Dieu veut que son peuple soit désireux de sortir pour sauver ce qui est perdu, et c'est ce qui se passe dans cette histoire.
Le père de Saül lui a dit : "'Prends avec toi l’un des serviteurs, lève-toi, va, et cherche les ânesses.' Il passa par la montagne d’Ephraïm" (verset 3 et 4). Marcher dans les collines d'Ephraïm était un chemin difficile par lequel commencer, mais Saül s'était engagé à accomplir la mission que son père lui avait confiée.
Et Saül a marché de long en large dans cette région de collines, cherchant à différents endroits, mais il n'a pas pu trouver les ânesses. Il a dû commencer à se sentir désespéré, mais il a continué parce qu'il était déterminé à obéir à l'ordre de son père.
Finalement, Saül a dit à son serviteur : "Viens, retournons, de peur que mon père, oubliant les ânesses, ne soit en peine de nous" (verset 5).
Saül était en fait en train d'accepter la défaite, expliquant : "Nous avons fait de notre mieux. Je pensais que notre recherche serait couronnée de succès, mais ce n'est pas le cas, alors nous devons l'accepter et continuer."
Pour certains, arrêter par la foi fait partie d'un plus grand engagement à l'obéissance, quel qu'en soit le coût. Pour d'autres, l'appréhension de continuer qui semble due au fait d'obéir est en réalité la peur de l'échec. En d'autres termes, ces personnes ne s'engagent pas dans ce que Dieu les appelle à faire parce qu'ils ont peur de ne pas y arriver.
Il est important pour toi de comprendre que, lorsque Dieu t'appelle à faire quelque chose, Il ne t'appelle pas toujours à être couronné de succès. Il t'appelle à obéir !
Obéir à l'appel, cela dépend de toi - le succès de l'appel dépend de Lui !

samedi 18 février 2017

UNE VISION DES ENFANTS - Nicky Cruz

Au cours de ces dernières années, Dieu m'a donné une vision de l'avenir. Il m'a montré un temps où le Saint-Esprit va bouger dans la tranquillité de la nuit et éveiller nos enfants comme jamais auparavant. Ils sont comme le jeune garçon Samuel dans la Bible qui a couru vers le sacrificateur Eli parce qu'il ne savait pas qui lui parlait dans la nuit (voir 1 Samuel 3). J'ai vu comment ces enfants vont courir, effrayés, dans la chambre de leurs parents la nuit, ne réalisant pas que Dieu Lui-même est en train de leur parler.
Dieu appelle nos enfants pour faire la différence. Il sait que nombre de leurs parents n'ont pas complètement abandonné leur vie, leur temps et leur énergie- leurs mains, leurs pieds et leur cœur - à Son contrôle, alors Il appelle les enfants de notre époque pour combler ce manque.
Mon message aux parents de ces précieux enfants est le suivant : ne les arrêtez pas ! C'est Dieu Lui-même qui les appelle. C'est Son feu, Son Esprit-Saint qui prépare la voie pour de plus grandes transformations qui vont se produire dans le monde entier.
Tant de jeunes sont agités, fatigués d'aller à l'église où tout est toujours la même routine. Ils veulent voir le Saint-Esprit à l’œuvre. Il veulent expérimenter tout de Jésus, maintenant !
"Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions" (Actes 2:17).

Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

vendredi 17 février 2017

LE CHEMIN DE LA VICTOIRE

Quel est le chemin de la victoire pour le peuple de Dieu ?
Tout d'abord, plonge dans la Parole de Dieu, empare-toi de ta promesse spéciale, emporte-la dans le lieu secret et tiens-la devant Dieu. J'ai des promesses préférées issues de la Bible que je rappelle à Dieu à chaque fois que je crie à Lui.
"Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent" (Matthieu 7:9-11).
Demande au Seigneur de bonnes choses. Il attend de te les donner ! Demande-Lui de prendre ta honte et d'effacer les taches du péché. Il désire le faire pour toi.
"Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Église et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles !" (Ephésiens 3:20-21).
Répète-toi ces promesses quotidiennement en disant : "Père, Tu as dit que Tu ferais plus que ce je demande, alors aujourd'hui, je te demande de répondre abondamment à ma prière." Dieu prend plaisir à une telle foi.
Ensuite, confie-toi dans le Saint-Esprit qui réside en toi. Dieu n'a pas besoin d'envoyer un ange pour te parler, tu as déjà Ses ressources en toi - le Saint-Esprit Lui-même ! Reconnais Sa  présence et dis-Lui : "Saint-Esprit, tu connais le chemin qui me permettra de sortir de ce bazar. Moi, je ne le connais pas. En cet instant, je Te donne les rênes de ma vie. Tu connais les pensées même de Dieu."
Bien-aimé, si tu fais cette simple confession, tu connaîtras des temps de rafraîchissement de la part du Seigneur. Même quand tu es prêt à abandonner, Il demeure fidèle pour te délivrer.

jeudi 16 février 2017

EST-CE QUE TA BATAILLE EST UNIQUE ?

Es-tu pressé de tous côtés et éprouvé au-delà de tes forces ? Est-ce que ta force est presque épuisée ? Es-tu sur le point d'abandonner ? Si c'est le cas, quel est ton chemin vers la victoire ? Je peux te dire comment Dieu continue à agir dans ma vie pour m'en sortir.
Tout d'abord, ne crois pas que tu expérimentes une sorte de bataille étrange et unique. Bien au contraire ! Tu es en bonne compagnie. Est-ce que tu te souviens de Job, Jérémie, Élie, David, Paul ? Ce que tu traverses est commun aux croyants à travers les siècles.
"Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra" (1 Pierre 4:12-13).
Ensuite, quand tu crois que tu ne peux plus faire un pas ni endurer une heure de plus, crie de tout ton cœur à Dieu : "Seigneur, aide-moi !" Puis, considère le conseil du psalmiste :
"Et moi, je crie à Dieu, Et l’Éternel me sauvera. Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, Et il entendra ma voix. Il me délivrera de leur approche et me rendra la paix, Car ils sont nombreux contre moi" (Psaumes 55:16-18).
"Je m’écrie : Loué soit l’Éternel ! Et je suis délivré de mes ennemis... Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, J’ai crié à mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu devant lui à ses oreilles" (Psaumes 18:3,6).
"Éternel, mon Dieu ! J’ai crié à toi, et tu m’as guéri" (Psaumes 30:2).
Et voici un verset clé : "Car il délivrera le pauvre qui crie, Et le malheureux qui n’a pas d’aide" (Psaumes 72:12).
Jésus a envoyé le Saint-Esprit pour être notre aide et Il ne fera pas la sourde oreille lorsque nous crions à l'aide !

mercredi 15 février 2017

RIEN NE POURRA T’ÉBRANLER

"C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc" (Matthieu 7:24).
Bien-aimé, tu ne construis pas sur le roc si tu as besoin qu'un pasteur te hurle dessus pour que tu obéisses à Dieu. Ou si tu as besoin de tout un tas de règles à suivre clairement définies. Tu n'as pas besoin d'un livre de règles, tu as besoin d'un amour passionné pour Jésus.
Plus tu aimes Jésus, plus il est facile de Le servir et de Lui obéir. Quand ton cœur est sous le charme de Jésus, tu n'as pas besoin d'aller constamment devant Lui en criant : "Seigneur, brise la puissance du diable dans ma vie." Non, ces chaînes vont commencer à tomber quand tu commences à connaître Son cœur et Lui obéir devient alors une seconde nature.
Si tu aimes Jésus, j'ai plusieurs questions pour toi :
Comment peux-tu passer toute une journée sans passer du temps à lire Sa Parole ?
Comment peux-tu ne pas soupirer après un temps passé seul avec Lui dans la prière ?
Comment peux-tu ne pas Le louer et L'adorer ?
Comment peux-tu ne pas chercher à apprendre ce qui Le réjouit ?
Jésus nous dit : "celui qui m’aime vraiment, c’est celui qui retient mes commandements et les applique. Mon père aimera celui qui m’aime; moi aussi, je lui témoignerai mon amour et je me ferai connaître à lui." (Jean 14:21). Quelle promesse incroyable !
Lis les évangiles et apprends à connaître la parole de Jésus. Commence avec le Sermon sur la Montagne dans Matthieu cinq et lis jusqu'au chapitre 7. Et, tandis que tu apprends à connaître Sa parole, fais ce qui y est écrit ! Les commandements de Dieu ne sont pas lourds ni pénibles. Au contraire, leur obéir devient de plus en plus facile quand tu grandis dans ton amour pour Lui.
Quand tu construis ta maison sur le roc, tu es capable de tenir ferme, sans crainte, quand la tempête vient. Rien ne peut t'ébranler - parce que tu marches dans une obéissance au Père qui est pleine d'amour.

mardi 14 février 2017

AUCUN COMPLOT CONTRE TOI NE FONCTIONNERA

Savais-tu que Satan associe parfois des gens simplement pour te gêner dans ton travail pour Dieu ? Ils œuvrent ensemble dans un effort pour te décourager ou pour rabaisser ton ministère. Mais si tu es en mission pour Dieu - appelé à faire un travail pour le Seigneur - aucun complot organisé contre toi ne marchera.
Néhémie a été appelé par Dieu à reconstruire les murailles de Jérusalem. Le travail avançait bien quand Satan a mis un coup de pied dans la fourmilière pour l'empêcher. Quatre hommes importants se sont associés dans un complot pour lui "faire du mal" (voir Néhémie 6:2).
A quatre reprises ces hommes ont tendu un piège à Néhémie et lui ont dit : "Nous insistons pour que tu descendes des murs et viennes nous parler !" Mais quatre fois Néhémie a répondu : "Je ne descendrai pas du mur. J'ai du travail à faire parce que Dieu me l'a ordonné" (voir verset 3).
Bien-aimé, ne t'associe pas à des gens qui veulent simplement discuter et contester. Cela a pour but de te distraire alors que tu dois poursuivre l’œuvre de Dieu. Comprends que la raison pour laquelle Satan s'oppose à ta vie de prière, à ta consécration et à ta marche avec Dieu n'est pas seulement de t'abattre. Il veut aussi ruiner le ministère que Dieu t'a donné et détruire tout ce qui apporte de la gloire au Père.
Ces hommes ont démarré des rumeurs contre Néhémie qui ont retourné de nombreuses personnes contre lui. Tous ces complots avaient pour but d'instiller la peur dans le cœur de Néhémie pour qu'il se décourage et s'enfuie.
Mais aucun de ces pièges n'a pu arrêter l’œuvre de Dieu ! L’Écriture dit : "La muraille fut achevée... Lorsque tous nos ennemis l’apprirent, toutes les nations qui étaient autour de nous furent dans la crainte ; elles éprouvèrent une grande humiliation, et reconnurent que l’œuvre s’était accomplie par la volonté de notre Dieu" (6:15-16).
Quand tu demeures ferme, l’œuvre de Dieu continue et ceux qui sont autour le remarquent et glorifient Dieu avec toi.

lundi 13 février 2017

COURIR POUR GAGNER! - Gary Wilkerson

Jizréel était une cité qui excellait dans l'art de la guerre parce qu'elle avait de très nombreux chars. Les chars représentent la force de l'homme et impliquent une grande vitesse, une grande habilité et une grande puissance.
Nous avons un "style de vie de char" aujourd'hui - une style de vie confortable et aisé, où tous nos besoins sont remplis. Si nous voulons faire quelque chose, nous allons simplement de l'avant et le faisons.
"Le style de vie de char" peut avoir un grand attrait pour les chrétiens, avec ses standards de succès - richesses matérielles, sécurité, confort. Mais le véritable serviteur de Dieu ne recherche pas ces choses en premier : il cherche d'abord à obéir à la voix de son Maître et à poursuivre les préoccupations de Son Royaume. Ce disciple apprend très tôt dans sa marche par la foi que, en recherchant d'abord le Seigneur, "toutes ces choses (nourriture, vêtements, abri) vous seront données par-dessus." (Matthieu 6:33).
Élie savait qu'il ne fallait pas regarder aux ressources de ce monde. Imagine la scène, alors qu'il s'adresse au roi Achab perché sur son char étincelant, surplombant le prophète de toute sa hauteur. Oui, Élie a parlé à Achab avec audace : "dépêche-toi d’atteler ton char et de rentrer chez toi" (1 Rois 18:44). Tout de suite après, nous lisons : " rempli de force par l’Éternel, Élie serra sa ceinture autour des reins et courut devant le char du roi Achab jusqu’à l’entrée de Jizréel" (verset 46). L'homme de Dieu a distancé un char sur une distance de plusieurs kilomètres ! Comment Élie a-t-il pu accomplir cela ? L'expression "serrer sa ceinture autour de ses reins" signifie "se préparer pour la course."
Quand Pierre a dit "ceignez les reins de votre entendement" dans 1 Pierre 1:13, il disait que nous avons besoin de nous préparer pour la course en renforçant notre foi et notre confiance en Dieu. Et l'apôtre Paul a utilisé l'image de la course pour représenter notre vie chrétienne. Dans son dernier épître, il dit : "J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi" (2 Timothée 4:7).
Nous aussi, nous pouvons courir avec force et remporter le prix si nous préparons correctement pour la course.

samedi 11 février 2017

ESSAYER PLUS FORT N'EST PAS LA SOLUTION - Jim Cymbala

Nombre d'entre nous veut plus de Dieu, mais pas au point d'être ridiculisé. Notre esprit "de l'Ouest" pense : "Je servirai le Seigneur, mais je veux garder le contrôle." Mais ce n'est pas ainsi que l’Église a commencé. L’Église a commencé avec des chrétiens contrôlés par l'Esprit qui s'abandonnaient entièrement à Dieu. C'est radical, c'est vrai, mais c'est la façon dont Dieu a agit.
Certains pourraient dire : "Oui, mais nous avons amélioré ce style de christianisme du Nouveau Testament." Si c'est le cas, je voudrais bien voir les fruits spirituels que nos améliorations ont produits. Les gens se sont peut-être moqués des ces premiers chrétiens "non sophistiqués," mais des milliers de personnes ont été sauvées au cours des quatre premiers chapitres des Actes. La Parole de Dieu était précieuse. L’Église était remplis d'un amour qui poussait au sacrifice. Une excitation sainte emplissait l'atmosphère. Avons-nous vraiment fait des progrès par rapport à cela ?
Dans Actes 2, pendant que les disciples étaient rassemblés dans un même lieu, le Saint-Esprit est descendu sur eux et ils ont parlé dans des langues qu'ils ne connaissaient pas. Je ne veux pas débattre sur le fait de parler en langues, mais je veux souligner le fait que, lorsque l'Esprit est descendu sur eux, ils ont immédiatement commencé à faire une chose qu'ils ne faisaient pas naturellement. " Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue.  Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres : Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ?" (Actes 2:6-8).
Les disciples parlaient dans des langues réelles qu'ils ne connaissaient pas. Ils faisaient une chose qui ne pouvait avoir d'autre explication qu'une origine divine. Une expression indéniable d'une vie contrôlée par l'Esprit est que nous sommes portés au-delà des limites de nos talents et de nos capacités naturels.
L'ironie de la vie remplie par l'Esprit, c'est qu'il faut abandonner notre propre puissance pour en gagner une plus grande. Combien de fois as-tu eu des difficultés pour faire quelque chose et as-tu, de ce fait, essayé encore plus fort ? As-tu jamais essayé de te discipliner pour lire ta Bible d’avantage ou prier plus longtemps ? Pour aimer une personne désagréable ? Pour être courageux quand tu as peur ? Est-ce que ça a marché ?

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

vendredi 10 février 2017

AVIDE ET INGRAT

Si tu n'affrontes pas tes doutes, tu seras abandonné à un esprit de grognon chronique. Tu vas vivre de cette façon et mourir de cette façon parce que tes doutes ne peuvent pas être simplement supprimés. Ils doivent être arrachés à la racine.
Tout juste trois jours après qu'Israël soit sorti d’Égypte, le peuple a fait face à un nouveau test. Ils avaient chanté, agité leur tambourin et attesté la puissance et la force d'un grand Dieu. Ils se vantaient du fait qu'Il les dirigeait et les protégeait - et puis ils sont arrivés à Mara, qui signifie "eaux amères."
C'est un exemple de la façon dont Dieu permet que nous rencontrions épreuve après épreuve jusqu'à ce que nous comprenions la leçon qu'Il essaie de nous enseigner. Si nous continuons de refuser de l'apprendre, un moment vient où Il nous abandonne à notre amertume. "après trois journées de marche dans le désert, ils ne trouvèrent point d’eau... Le peuple murmura contre Moïse, en disant : Que boirons-nous ?" (Exode 15:22,24).
Le dimanche, ils passaient un bon moment - chantant, dansant et louant. Mais le mercredi, ils étaient dans les problèmes, une nouvelle épreuve et ils s'effondraient. Comment ont-ils pu perdre leur confiance aussi rapidement ? Parce qu'ils n'en avaient jamais eu ! Ils n'avaient jamais eu ce fondement réellement construit pour les porter.
Donc, à nouveau, ils ont échoué au test. Ils n'avaient absolument rien appris de leurs épreuves précédentes et, à nouveau, ils ont manqué cette opportunité de briller pour la gloire de leur Dieu. Ils ont même commencé à prendre Sa bonté et Sa providence pour garantie. Ils n'avaient aucune nourriture, alors Il a envoyé la manne du haut des cieux. Il a envoyé des cailles, les entassant à l'extérieur du camp sur plusieurs centimètres de haut. Mais on n'a entendu aucun mot de reconnaissance. Au lieu de cela, le peuple est devenu avide et a accumulé tout ce que Dieu leur donnait. Et Israël est devenu un peuple au cou raide !
Comme il est triste d'aller d'épreuve en épreuve sans rien apprendre dans le processus. Cela entraîne une malédiction et tu seras abandonné à un esprit de murmures.

jeudi 9 février 2017

UN COUP MORTEL AU DOUTE

"Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur" (Jacques 1:6-7).
De nombreux chrétiens s'assoient dans la maison de Dieu en murmurant et se plaignant, comme si Dieu ne les entendait pas. Mais Dieu entend nos murmures - quand nous l'accusons de ne pas se soucier de nous, quand nous insinuons qu'Il nous a laissé tomber.
Dieu m'a mis en garde de ne pas donner voix aux doutes et à la peur qui me harcèlent - ni devant ma femme, ni devant mes amis, ni devant mes collègues. Il m'a dit de Lui apporter ces doutes et Lui demander de guérir mon incrédulité.
Israël a passé quarante années dans l'épreuve et il y a eu beaucoup de calomnies, de plaintes, de jalousie et d'amertume. Quelle existence misérable ont menée les israélites tout en continuant à proclamer être les enfants de Dieu.
Tu dois en venir à Lui faire confiance. Quand tu le feras, tu auras donné un coup mortel à tous les doutes, à toutes les craintes et à l'incrédulité.
Où commencer ? D'abord, regarde dans le miroir de la Parole de Dieu ! Considère tes actions de ces trente derniers jours : est-ce que tu t'es plaint ? Tu répondras peut-être : "Eh bien, je me suis plaint un peu, mais pas contre Dieu." Oh si, tu l'as fait ! Peu importe qui a entendu tes plaintes, elles étaient toutes dirigées contre Dieu.
Partout dans la Bible, je lis : "Fais-Moi confiance et Je t'aiderai à traverser tes épreuves ! Confie-Moi simplement tes voies." Comment faire ? Il faut simplement se tenir tranquille et voir le salut du Seigneur. Tu te demandes peut-être : "Mais si rien ne se passe ?" Cette réponse à elle-seule révèle le doute et la crainte.
Cher bien-aimé, tourne-toi vers Dieu, dis-Lui que tu choisis de Lui faire confiance et attends Sa victoire. Laisse Dieu faire de toi un témoignage pour le monde, un témoin de Sa fidélité. Aime-Le de tout ton cœur dès cet instant et donne-Lui tous tes problèmes, toute ta foi et toute ta confiance.

mercredi 8 février 2017

"MONTREZ-NOUS VOTRE DIEU !"

"Là, nos vainqueurs nous demandaient des chants, Et nos oppresseurs de la joie: Chantez-nous quelques-uns des cantiques de Sion ! Comment chanterions-nous les cantiques de l’Éternel Sur une terre étrangère ?" (Psaumes 137:3-4).
Le peuple de Dieu se trouvait dans le moment le plus difficile de son histoire et, tandis qu'ils étaient emmenés au loin, leurs conquérants leur demandaient de chanter pour eux. Mais tout ce qu'ils ressentaient, c'était de la dépression et du désespoir.
Une multitude de chrétiens se trouvent dans la même situation aujourd'hui, prisonniers de circonstances adverses. Quand le diable vient vers toi avec une ancienne tentation, tu te retrouves peut-être sur le point d'abandonner en pensant : "Je n'y arriverai jamais. J'ai prié et crié mais ce lien va me hanter pour toujours."
Quand Israël est tombé sous l'esclavage de Babylone, leurs conquérants leur ont demandé : "Chantez pour nous ! Jouez pour nous ! Nous savons tout de vous et de ce que votre Dieu a fait pour vous, alors montrez-nous votre joie en Lui."
Si cette demande était faite avec moquerie, je crois qu'il s'agissait aussi d'une supplication pitoyable. Les dieux de Babylone les avaient laissés vides, sans espérance. Mais les chants des israélites avaient eu un impact sur eux. "Le Dieu de ce peuple a ouvert la mer. Son feu est descendu du ciel. Il s'est tenu face à leurs ennemis. Il doit y avoir quelque chose de spécial chez leur Dieu."
Les gens qui peuvent se réjouir et garder la foi dans les heures les plus sombres sont un réel témoignage pour les autres qui vivent les mêmes luttes. Les autres remarquent les croyants qui attestent : "Dieu, je crois en Toi, peu importe ce qui se passe dans ma vie."
Le monde nous crie : "Nous ne sommes pas impressionnés par l'ouverture de la Mer Rouge, ni par les aveugles qui ont recouvré la vue, ni par les paralytiques qui ont été guéris. non ! Le miracle que nous voulons voir, c'est la foi dans les heures les plus sombres de vote vie. Vous affrontez des situations désespérées avec un sourire de joie, des chants de louanges pour Dieu. Voilà ce qui nous parle."

mardi 7 février 2017

LE VRAI SERVICE

Aujourd'hui, les gens veulent être tout sauf des serviteurs. En fait, leur fierté est rebutée par l'idée du service. Un passage très populaire est : "Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu" (Galates 4:7).
Que dit Paul ici ? Il explique qu'un fils qui a été correctement enseigné sait qu'il est légalement l'héritier du roi avec tous les droits qui accompagnent cette position. Mais il aime son père a tel point qu'il choisit le rôle de serviteur.
Paul dit dans Romains 1:1 qu'il veut être : "serviteur de Jésus Christ" et Jacques se qualifie lui-même "serviteur de Dieu" (Jacques 1:1). Et Christ, le Fils de Dieu, "s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur" (Philippiens 2:7).
Un serviteur n'a aucune volonté propre. La parole de son maître est sa volonté. La croix représente la mort de tous mes propres plans, de toutes mes propres idées, de mes propres désirs, de mes espoirs et de mes rêves. Et, plus que tout, c'est la mort absolue de ma propre volonté.
Jésus a dit Ses disciples : "[Mon accomplissement dans la vie] est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé" (Jean 4:34). En d'autres termes : "J'attends de connaître chaque direction de la part de Mon Père."
Jean a écrit : "Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde" (1 Jean 4:17). Tous les vrais chrétiens doivent être désireux de dire : "Je désire vraiment faire ta volonté." Mais nous pouvons passer à côté si nous fixons notre cœur sur une chose que nous voulons, sur quelque chose qui a l'air bien et qui a l'air logique, mais qui n'est pas la volonté de Dieu. L'un des plus grands pièges dans lesquels tombent les chrétiens est de poursuivre une bonne idée qui n'est pas de Dieu.
Est-ce que ton désir peut survivre à la croix ? Peux-tu t'éloigner de tes rêves et y mourir  Dieu sait ce qui est le meilleur pour toi alors crie à Lui : "Père, si ce n'est pas ta volonté, cela peut me détruire. Je Te le donne, fais-en ce que Tu veux, Seigneur."

lundi 6 février 2017

DES MURS QUI S'EFFONDRENT - Gary Wilkerson

"Je ne veux rien dans ma vie qui puisse gêner ce que Dieu veut faire en moi."
Dieu amène toujours Son peuple à ce point précis parce que, avant qu'Il puisse apporter ce qu'Il a de mieux en nous, Il doit faire quelque chose profondément en nous. Il veut nous donner Sa victoire, mais Il veut aussi une dévotion totale de notre part.
Le six premiers chapitres de Josué décrivent l’œuvre glorieuse que Dieu a accomplie au milieu de Son peuple. Israël venait d'être libéré après 400 ans d'esclavages. Le peuple venait d'émerger de quarante années passées dans le désert et, à présent, ils se trouvaient à la frontière de Canaan, le pays qu'Il avait promis de leur donner des années auparavant. Et les voilà qui traversent - et ensuite, que se passe-t-il ? Aussitôt, Josué s'est tourné vers la jeune génération d'hommes et les a séparés pour Dieu. L’Écriture utilise le mot "circoncire" pour décrire leur préparation, mais le sens profond serait plutôt : "faire en sorte qu'ils soient prêts."
Josué a fait cela parce que, maintenant qu'ils avaient traversé, ils faisaient face aux murs épais et imprenables de Jéricho. Prendre cet ennemi était impossible pour les israélites désorganisés. Dieu leur disait : "Je vous ai béni ces dernières années et vous avez expérimenté Mes incroyables richesses. Mais votre travail n'est pas encore fini."
Comment les israélites se sont-ils préparés pour cette nouvelle bataille ? Ils n'ont pas affuté leur épée ni astiqué leur armure. Non, la préparation a eu lieu dans leur cœur. Dieu leur a ordonné de faire le tour de la cité en chantant des chansons, en priant et en s'attendant à Lui. Finalement, Il leur a fait lever leur trompette et sonner un seul coup. En un instant, ces murs puissants se sont effondrés !
Josué et ses hommes ont ensuite accompli de grands exploits, ils ont vaincu leurs ennemis, hérité de meilleures terres et vu des victoires comme jamais auparavant. De la même manière, je crois que le Seigneur veut déverser Son Esprit sur nous et Se manifester de façons incroyables. Il veut que nous croyions qu'Il veut faire tout cela. Pour résumer, Il veut que nous ayons une foi qui ne chancelle pas.

samedi 4 février 2017

DISCERNER LA VÉRITÉ - Carter Conlon

"Comment trouver la volonté de Dieu ? Comment être sûr que je marche bien selon Sa volonté pour ma vie ?"
Ne t'es-tu jamais posé ces questions ? Est-ce que tu trouves que le sujet de la volonté de Dieu est confus ou est-ce que tu vis dans la crainte constante de passer à côté de Sa volonté pour ta vie ?
Regardons une déclaration que Jésus Lui-même a faite concernant la volonté de Dieu : "Si quelqu’un veut faire Sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef" (Jean 7:17). En d'autres termes, cela s'applique à tous ceux qui désirent faire la volonté de Dieu.
D'après Jésus, si tu as à cœur de faire la volonté de Dieu, tu comprendras et tu sauras quelle est la vérité. Tu connaîtras Sa voix qui dit : "Voici le chemin, marches-y."
Déjà lorsque j'étais jeune chrétien, je désirais faire la volonté de Dieu - même si je ne comprenais pas toujours complètement quelle forme cela allait prendre dans ma vie. Je me souviens être allé à l'église, m'être assis au milieu de l'assemblée pour écouter le pasteur et avoir pensé : "Comment ces gens peuvent-ils s’asseoir sur ce genre de message ? Ne voient-ils pas à quel point tout cela est important ?" La plupart du temps, ils s'asseyaient et écoutaient mais ils allaient à l'église uniquement pour pouvoir être bénis.
Quand les gens ne veulent pas faire la volonté de Dieu, la première chose qui se passe dans leur vie, c'est une confusion doctrinale, suivie par une incapacité à discerner la vérité. Comme leurs prières ne sont pas exaucées, ils en viennent à la conclusion que Dieu ne leur parle pas. Ils veulent que leur vie soit extraordinaire. Ils veulent voir une foule nombreuse dans l'église, ils veulent ressusciter les morts, imposer les mains aux malades et les voir guéris, ils veulent parler en langue et tout le reste, mais ils ne veulent pas marcher dans la volonté révélée de Dieu.

Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994 suite à l'invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été désigné Pasteur responsable en 2001.

vendredi 3 février 2017

LE MURMURE DIVIN

Quand tu es enfermé avec Dieu dans la prière, le Saint-Esprit te conduit toujours à la Parole révélée de Dieu. Christ est la Parole vivante et Il construira ta foi.
Il nous a été ordonné :  
“Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable… C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté... prenez aussi… l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu” (Ephésiens 6:11,13,17).
Souvent, quand tu reçois une instruction claire de la part du Seigneur, le Saint-Esprit te dirige vers un passage de l’Écriture en murmurant à ton esprit que tu devrais le lire. Alors, la Parole de Dieu te parle directement, te disant comment sortir de ta crise.
Beaucoup de personnes qui lisent ce message sont dans une situation qui requiert une parole de la part de Dieu. Personne sur Terre ne peut vous aider et la seule façon de sortir de ta crise est de rester dans la présence de Christ jusqu’à ce qu’Il te donne des instructions ! Il doit te dire comment t’en sortir : quoi faire, quand agir. Le minutage du Saint-Esprit est toujours parfait – ni trop tôt, ni trop tard.
Bien-aimé, tu n’as pas à t’inquiéter au sujet de ton épreuve. Dieu est fidèle pour répondre à tous tes besoins et à toutes tes requêtes, alors quand tu pries, dis simplement : “Seigneur, je ne viens pas simplement pour voir mes besoins satisfaits mais aussi pour répondre à Ton besoin.”
Nous avons été créés pour la communion avec Lui, même dans nos moments les plus difficiles. Aimes-tu être avec Lui ? Le préfères-tu à tous les autres ? Je suis certain que ton cœur crie : “Jésus, Tu es le plus grand plaisir de mon âme et j’aime Ta compagnie.”
Je prie que Dieu puisse mettre en chacun de nous un cœur qui n’est pas facilement chassé hors de Sa présence. Que nous puissions prier à travers toutes nos épreuves et écouter attentivement le Saint-Esprit dans nos moments secrets de communion.

jeudi 2 février 2017

UNE DIRECTION CLAIRE

La plupart des chrétiens n’écoutent pas Dieu. Ils vont vers Lui pour parler ! Pourtant, l’Écriture nous révèle que toutes les personnes, sans exception, qui ont été utilisées par Dieu apprenaient à rester dans Sa présence jusqu’à ce qu’ils L’entendent parler.
L’Écriture nous dit clairement que le Seigneur désire parler à chacun de nous : “Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y ! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche” (Esaïe 30:21).
Une petite fille atteinte de leucémie qui était aux portes de la mort luttait contre l’idée de mourir. Pourtant, un matin, quand sa mère est entrée dans sa chambre, la petite fille était rayonnante et heureuse.
“Qu’est-ce qui t’est arrivé ?” a demandé sa mère.
“Un ange est venu me voir et m’a dit que j’allais partir en voyage,” a répondu la petite fille. “Et puis Dieu est venu, Il a prit ma main et Il a marché avec moi dans un beau jardin. Il a dit que j’allais aller là-bas demain pour être avec Lui.”
Dieu a parlé à cette petite fille et a ôté toutes les craintes de son cœur ! Quand elle est partie le jour suivant pour être avec Lui, elle était dans la paix.
Dis-moi, quand tu es dans la communion avec Jésus, reçois-tu de telles directions claires de Sa part ? Est-ce qu’Il te dit quoi faire, quand et comment le faire ? Certains chrétiens ne croient pas que Dieu fasse cela mais Jésus a dit : “Mes brebis entendent ma voix... et elles me suivent” (Jean 10:27).
Le seul chemin pour traverser de ton épreuve est de te retrouver seul avec Jésus et de crier : “Seigneur, Tu es le seul sur cette Terre qui puisse m’aider. Je ne vais nulle part tant que je ne T’aurais pas entendu parler à mon cœur.”
Le genre de prière qui plaît à Dieu arrête tout, toutes activités, jusqu’à ce que Sa voix soit entendue. Tu l’entendras parler clairement à ton cœur pour dire des choses telles que : “Tu dois clarifier les choses avec cette personne.” Ou : “Ne sois pas si pressé ! Assieds-toi dans Ma présence et fais-Moi confiance.”
Si tu Le cherches et que tu attends, Il te donnera une direction claire !

mercredi 1 février 2017

PRIERES A MOITIE EXAUCEES

“Persévérer dans la prière”. C’est une expression inventée par les premiers pentecôtistes, qui signifie pour certains rester à genoux jusqu’à ce qu’on ait l’assurance de recevoir une réponse de la part de Dieu. Pour d’autres cela signifie revenir continuellement vers le Seigneur jusqu’à obtenir une réponse.
Quand j’étais un jeune garçon, lors de rassemblements en camping, j’entendais des gens dire : “Je vais m’emparer des cornes de l’autel et ne pas les lâcher jusqu’à ce que Dieu me réponde.” Mais je ne pense pas que ce soit la véritable signification de “persévérer dans la prière.”
Tu peux t’enfermer avec le Seigneur, te réjouissant dans Sa présence, tu peux passer des heures, voire des jours avec Lui, te délectant de cette douce communion. Tu peux voir tous tes besoins et ton cœur satisfaits, mais que se passe-t-il quand tu quittes ce lieu saint de l’intime communion ?
Tu peux très bien te relever de ta position à genoux uniquement pour retourner à une situation écrasante qui n’a pas changé. Tu peux voir le diable qui t’attend là, prêt à t’envoyer les mêmes problèmes et le même vide. Je te le demande : quel bien cela peut-il faire de recevoir la gloire sur la montagne si tu ne la vois pas au milieu de la bataille ?
Laisse-moi t’expliquer ma propre interprétation de la “persévérance dans la prière.” Cela signifie simplement que la force, la puissance et l’encouragement que tu reçois de la part du Seigneur quand tu es enfermé avec Lui doivent t’aider à traverser les épreuves qui t’attendent. La victoire que tu obtiens dans le lieu secret doit te donner la victoire sur le champ de bataille.
Réfléchis à cela : est-ce que ta prière est “une prière exaucée entièrement” ? Tu vois, “persévérer dans la prière” signifie attendre l’exaucement complet de ta prière. De nombreux chrétiens ne voient que des prières à moitié exaucées parce qu’ils ne permettent pas à ce qu’ils reçoivent de la part du Seigneur dans la prière de les porter à travers leur épreuve. En effet, de nombreuses prières sincères ont été gâchées, avortées, perdues – parce qu’elles n’étaient pas “persévérantes” de cette manière.
Cher bien-aimé, ta prière n’est pas terminée – il ne s’agit pas d’une prière complètement exaucée – tant qu’elle ne t’a pas porté de l’autre côté de ton épreuve. Nous n’avons pas persévéré dans la prière tant que nous ne l’avons pas « vécu » au travers notre épreuve par la force que nous recevons dans la présence de Dieu.