vendredi 30 décembre 2016

UN PEUPLE PLEIN DE FOI

“Avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. Or sans la foi il est impossible de lui être agréable” (Hébreux 11:5-6). Qu’est-ce qui plaisait tant à Dieu chez Enoch ? C’était sa marche avec Dieu qui produisait en lui le genre de foi que Dieu aime.
Tout au long de la Bible et de l’Histoire, ceux qui ont marché avec Dieu sont devenus des hommes et des femmes de foi. Si l’Église marche quotidiennement main dans la main avec Dieu, communiant continuellement avec Lui, le résultat sera un peuple rempli de foi.
Certains organisent des séminaires sur la foi, distribuent des DVD sur la foi, citent des textes bibliques parlant de la foi – tous dans le but d’essayer de produire la foi. Et c’est vrai : “La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ” (Romains 10:17) Mais Jésus est la Parole. “La lettre tue,” nous dit l’Écriture dans 2 Corinthiens 3:6. Sans intimité avec Jésus, la lettre produit une émotion morte, égoïste et exigeante qui n’est pas du tout la foi – et Dieu la hait. La foi vient en entendant Sa Parole et en marchant près de Lui. Pas en parlant sans marcher ! Cette marche intime avec Dieu manque dans l’Église d’aujourd’hui. La foi, c’est connaître réellement qui est Dieu, c’est devenir familier avec Sa gloire et Sa majesté. Ceux qui Le connaissent le mieux sont ceux qui Lui font le plus confiance.
Montre-moi un peuple qui marche tout près de Lui, qui hait le péché, qui se détache de ce monde et qui apprend à connaître Sa voix et tu verras un peuple qui n’a pas besoin de beaucoup de prédications et d’enseignements au sujet de la foi.
La marche d’Enoch avec Dieu n’aurait eu aucune valeur si elle n’avait pas produit la foi constamment croissante qui va avec. “C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé” (Hébreux 11:5). Quelle vérité incroyable ! Toute sa foi était concentrée sur le plus grand désir de son cœur : être avec le Seigneur !

jeudi 29 décembre 2016

IL N’ÉTAIT PAS DE CE MONDE

Élie et Enoch, les deux seuls prophètes a avoir été enlevés avaient quelque chose en communs. Ils haïssaient tous deux le péché et le dénonçaient à haute voix. Ils marchaient tous les deux si près de Dieu qu’ils ne pouvaient s’empêcher de partager sa haine pour l’impiété.
L’effet indéniable d’une marche avec Dieu est une haine croissante pour le péché – et pas seulement de la haine, mais une séparation d’avec le péché. Si tu aimes encore ce monde et que tu te sens comme chez toi avec les impies – si tu es ami avec ceux qui Le maudisse – tu ne marches pas avec le Seigneur mais tu t’abstiens de prendre position, Le livrant à ouvertement à la honte.
“Enoch marcha avec Dieu ; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit” (Genèse 5:24). Nous savons grâce à Hébreux que cela nous parle de l’enlèvement d’Enoch, du fait qu’il n’a pas connu la mort. Mais cela parle aussi de quelque chose de plus profond : le “Il ne fut plus” de Genèse 5 signifie aussi : “Il n’était pas de ce monde.”
Dans son esprit, dans sa sensibilité, Enoch ne faisait pas partie de ce monde mauvais. Il a été enlevé en esprit jusqu’à un royaume céleste. Tout comme Paul, il mourait à ce monde jours après jours alors qu’il se souciait bien de sa famille, de son travail, de son ministère, de ses occupations. Mais “il ne fut plus” lié à ce monde ! Le Seigneur L’a consumé. A chaque instant où il était réveillé, son esprit se tournait vers Lui. Son cœur était attaché à Dieu avec ce qui semble être un gros élastique. Et plus tu mets un élastique sous tension, plus il reprend vite sa forme initiale quand tu le relâches. Le cœur d’Enoch revenait toujours à sa position initiale près du Seigneur.
Alors que l’humanité ne faisait que devenir de plus en plus impie autour de lui, alors que les hommes se transformaient en bêtes sauvages remplies de convoitises, d’endurcissement et de sensualité, Enoch est devenu de plus en plus comme Celui avec Lequel il marchait.

mercredi 28 décembre 2016

DE QUEL COTÉ ES-TU?

De nos jours, de nombreux chrétiens courent se cacher des calamités croissantes. De soi-disant prophètes disent aux gens de se rendre dans leurs refuges. Des juifs chrétiens sont avertis de retourner en Israël pour échapper à l’effondrement financier qui est anticipé en Amérique.
Je sais où je veux être quand tout s’effondrera. Quand le marché financier s’effondrera, je veux retourner à Wall Street, où je me trouvais durant le crash du 19 octobre 1987. Je veux me trouver là comme un Enoch moderne, marchant et parlant avec Dieu, sans peur – un témoin en paix et sans crainte, annonçant Jésus à un peuple dont le monde s’est effondré.
Jésus ne nous dit pas de nous cacher, il dit : “Allez-y !” Je veux être là où se trouve le Saint-Esprit – et tu peux être sûr qu’Il sera en première ligne sur le champ de bataille, appelant à Lui les gens troublés et effrayés.
Enoch a vu que sa propre société était mauvaise et, alors qu’il regardait aux derniers jours qu’il venait tout juste de vivre, tout ce qu’il a pu dire était : “Impies !” Enoch, la septième génération depuis Adam, a aussi prophétisé ceci : “Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies” (Jude 14-15).
Est-ce que tu marches avec le Seigneur ? Alors, tu dois voir le monde comme Enoch l’a vu : impie et rempli de l’esprit de l’Antéchrist. Comment peux-tu faire partie de ce qui est impie ? Comment peux-tu t’associer à ceux qu’Il vient juger ? Il vient avec dix mille de Ses saints pour juger un monde pécheur et perdu. De quel côté es-tu ?

mardi 27 décembre 2016

PARLER CONTINUELLEMENT AVEC DIEU

“C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé ; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. Or sans la foi il est impossible de lui être agréable” (Hébreux 11:5-6).
“Et Enoch marcha avec Dieu.” Le terme hébreu utilisé pour “marcher” implique que Enoch conversait continuellement avec Dieu. Il a vécu trois cent soixante cinq ans – ou une “année” d’années ! Il nous a introduit un nouveau genre de croyant, parce qu’il était un type du croyant pleinement dévoué à Christ.
Enoch a appris à marcher avec Dieu au milieu d’une société pervertie. Il n’était pas un ermite vivant à l’écart dans uns grotte. Il était un père de famille ordinaire, avec les mêmes problèmes et les mêmes fardeaux que nous portons – impliqué dans la vie de tous les jours avec une femme, les obligations des enfants et les responsabilités de son foyer.
Ceux qui marchent avec Dieu sont enlevés hors de l’atteinte de Satan, hors de son royaume des ténèbres et jusque dans la lumière du royaume de Christ. “qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour” (Colossiens 1:13). Nous sommes transportés en cet instant même hors du filet de diable et jusque dans le cœur de Jésus.
Le terme grec utilisé pour enlevé suggère que Christ est venu personnellement et nous a conduit loin du pouvoir du diable et nous a placé dans un lieu céleste. Mais Dieu enlève uniquement ceux qui marchent près de Lui, comme l’a fait Enoch. Ceux qui sont tenus captifs à la volonté de Satan ne seront pas pris et ne seront pas délivrés des ténèbres. Tu n’es pas réellement sauvé tant que tu n’as pas fermement disposé ton cœur à marcher avec Dieu.

lundi 26 décembre 2016

CE QUE LA LOI NOUS MONTRE - Gary Wilkerson

Paul a pressé Timothée de rester à Éphèse même s’il semble que Timothée ne le voulait pas (voir 1 Timothée 1:3-4). Nous croyons que cela pourrait avoir été dû aux problèmes qu’affrontaient l’église d’Éphèse. Il semble que l’église vivait dans l’auto-justification, essayant de paraître bien. Quand tu es dans l’auto-justification, tu te trompes souvent toi-même et tu deviens cupide et ambitieux, tu peux même commencer à accumuler des biens.
A cette époque, une famine sévissait en Macédoine et aussi à Jérusalem, avec pour résultat une extrême pauvreté. Pendant que la Macédoine et Jérusalem se démenaient, l’économie d’Éphèse allait bien. Ils avaient beaucoup de ressources, mais ils s’y accrochaient pour eux-mêmes.
Paul dit dans 1 Timothée 6:17-18 : “Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux, et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais de la mettre en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. Recommande-leur de faire du bien, d’être riches en bonnes œuvres, d’avoir de la libéralité, de la générosité”
Le premier mot utilisé par Paul, recommande, signifie “commander ou donner un ordre strict.” Dans certaines traductions, on trouve : “ordonne à ceux qui sont riches dans le présent siècle d’être généreux.”
Pourquoi Paul lui dirait-il d’ordonner aux gens d’être généreux et de ne plus s’attacher aux choses matérielles pour eux-mêmes ? Cela a une connotation tellement légaliste, et c’est le cas : c’est la Loi. La Loi nous montre quand nous sommes hors de la grâce, quand nous agissons mal. L’ordre que Paul demande à Timothée de donner aux Éphésiens n’était pas seulement de donner une offrande, mais de les amener à voir qu’une partie de la grâce manquait à leur vie.

samedi 24 décembre 2016

ÉCRIT PAR LE SAINT ESPRIT - Claude Houde

Dans le Nouveau Testament, Christ est l’Agneau parfait de Dieu qui est offert pour les péchés du monde. Son sang est répandu sur la croix et c’est une Pâque surnaturelle pour chacun de nous. Nous sommes sauvés de la mort et nous trouvons une protection et une paix éternelle en Lui. Toute personne se plaçant sous le sang de Christ par la foi est épargnée de la mort éternelle et trouve le salut.
Cinquante jours plus tard, c’est la Pentecôte, le commencement de l’Église où la promesse d’un grand déversement du Saint-Esprit est puissante et personnelle. Les lois, désirs, plans et promesses de Dieu ne sont pas écrits sur des tables de pierre, mais peuvent être écrits par le Saint-Esprit tous les jours, sur les tablettes de nos cœurs. C’est une des manifestations les plus vraies et les plus extraordinaires de l’Esprit Saint accessible aux êtres humains.
Ézéchiel, l’homme de Dieu et auteur biblique, a reçu une image prophétique. C’est une promesse pour tous les croyants qui prieront : “Seigneur, augmente notre foi.” Ézéchiel a décrit prophétiquement ce qui ce passerait de façon surnaturelle quand quelqu’un demande à Dieu avec sincérité d’être rendu capable de recevoir Sa résolution par Lui et pour Lui.
“Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre [impénétrable], et je vous donnerai un cœur de chair [sur lequel Dieu peut laisser Son empreinte – une analgie moderne serait du ciment frais]. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois” (Ézéchiel 36:26-27).
Quelle assurance, quelle certitude ! Dieu promet que, par Son Esprit, une nouvelle passion, de nouvelles valeurs, de nouveaux changements, de nouvelles convictions et de nouveaux engagements sont rendus possibles.

Claude Houde est le pasteur responsable de l’église Nouvelle Vie au Canada. Sous sa direction, cette église est passée d'une poignée de personnes à plus de 3500 dans une région du Canada où peu d'églises protestantes rencontrent du succès.

vendredi 23 décembre 2016

LA PRÉSENCE DE DIEU

L’Ancien Testament est rempli de rapports sur les merveilleuses bénédictions qui attendent ceux qui marchent dans la présence de Dieu.
La présence de Dieu était tellement évidente dans la vie d’Abraham que même les païens autour de lui reconnaissaient la différence entre leur vie et la sienne : “Abimélec... parla ainsi à Abraham : Dieu est avec toi dans tout ce que tu fais” (Genèse 21:22). Ce roi païen disait : “Il y a quelque chose de différent chez toi, Abraham. Dieu est avec toi où que tu ailles.”
Dieu a promis à Josué qu’aucun ennemi ne pourrait tenir contre lui quand Sa présence était avec lui : “Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point. Fortifie-toi et prends courage” (Josué 1:5-6). Quand l’Esprit de Dieu est présent avec nous, nous pouvons être forts et courageux parce que nous nous confions dans Ses promesses.
Dieu a parlé à Esaïe de la promesse spéciale qu’Il fait à tous ceux qu’Il aime : “Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom : tu es à moi ! Si tu traverses les eaux, je serai avec toi ; Et les fleuves, ils ne te submergeront point ; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, Et la flamme ne t’embrasera pas. Car je suis l’Éternel, ton Dieu... et que je t’aime... Ne crains rien, car je suis avec toi” (Esaïe 43:1-5).
Avec la présence de Dieu qui habite en toi, tu peux traverser n’importe quelle fournaise et non seulement survivre, mais être gardé et protégé dans tout cela.
Ces rapports de l’Ancien Testament ne sont pas de simples histoires. Elles ont pour but de nous encourager à nous confier en Dieu quant à Sa présence dans notre vie.

jeudi 22 décembre 2016

LA LUMIÈRE DE SA BONTÉ AIMANTE

“Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit” (2 Corinthiens 3:18).
Si Jésus Christ est notre Seigneur, Il a ordonné à la lumière de Sa bonté aimante de briller dans notre âme.
Cette gloire de Christ – sa tendre bonté aimante qui brille dans notre cœur lorsque nous prions et que nous recherchons Sa Parole – nous transforme, “de gloire en gloire,” à la ressemblance de Christ. Et La révélation d’amour, de compassion et de soins que nous recevons de Sa part doit briller au travers de nous.
Cette révélation augmente quotidiennement en nous “par l’Esprit du Seigneur”. En effet, c’est le Saint-Esprit qui nous conduit dans la gloire de Christ. L’Esprit brille en nous et nous transforme à travers chaque circonstance. Finalement, Il nous montre comment briller pour montrer Ses soins et Sa bonté aimante aux autres personnes qui sont dans le besoin.
Je te le demande : Qu’est-ce que ta situation présente te fait, et qu’est-ce qu’elle produit en toi ? Est-ce qu’il y a une douceur de Christ qui brille chez toi ? Est-ce que tu demandes à l’Esprit-Saint de te donner des yeux pour voir les souffrances et les besoins des autres ? C’est le changement que Paul décrit comme ayant lieu en nous, par l’Esprit de Dieu.
Seul ceux qui sont en repos dans la volonté parfaite de Dieu peuvent avoir cette confiance que “toutes choses concourent ensembles pour leur bien,” même dans les pires circonstances. Alors, cher saint, relève la tête et affirme à toi-même, au ciel et à tes circonstances : “Je vis dans la parfaite volonté de Dieu, advienne que pourra.”

mercredi 21 décembre 2016

LA GLOIRE DE CHRIST

“Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles” (2 Corinthiens 4:17-18).
Paul nous dit : “Quittez vos problèmes des yeux. Ne vous concentrez pas sur les choses qui se passent sur Terre parce que toutes ces choses vont passer. Tes problèmes ne sont rien si on les regarde à la lumière de la gloire éternelle qui attend le peuple de Dieu. Après un moment passé dans le paradis avec Lui, tu ne te rappelleras plus d’aucune de ces choses !”
Il est écrit au sujet de Christ : “en vue de la joie qui lui était réservée, [Il] a souffert la croix, méprisé l’ignominie” (Hébreux 12:2). Jésus Lui-même a dit : “Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche” (Luc 21:28).
D’après Paul, quand les ténèbres et l’incertitude se rapprochent, Dieu ordonne à une merveilleuse lumière de briller dans nos cœurs.
Paul parle ici d’une manifestation glorieuse de la connaissance de la gloire de Christ qui vient à nous dans nos épreuves :
“Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ” (2 Corinthiens 4:6). Paul ne décrit rien de moins qu’une nouvelle révélation de la gloire de Dieu dans la personne de Christ.
Quand Paul a reçu cette révélation, il était en prison et sans le sou. Même s’il subsistait grâce à la pauvre nourriture de la prison, il était rendu vivant par une nouvelle révélation de la gloire de Christ qu’il recevait quotidiennement.

mardi 20 décembre 2016

NOTRE PLUS GRANDE BATAILLE

Nous chrétiens, nous luttons pour trouver la volonté de Dieu pour nos vies. Et lorsque nous croyons avoir trouvé Sa volonté, nous luttons pour la voir s’accomplir.
Je suis convaincu que cette lutte pour trouver la volonté de Dieu – pour vivre selon elle, marcher selon elle et la voir s’accomplir – peut devenir notre plus grande bataille. Et la bataille s’intensifie à chaque fois que nous nous retrouvons dans des circonstances difficiles.
De nombreux chrétiens ne peuvent tout simplement pas accepter la situation dans laquelle ils se trouvent en ce moment. Leur vie est chargée de problèmes sérieux. Pour certains, le fardeau est une maladie chronique, pour d’autres, il s’agit d’un bien-aimé qui n’est pas sauvé. Et, pour un nombre croissant de gens, il s’agit d’une crise financière. Très peu de chrétiens acceptent que de tels fardeaux puissent faire partie de la volonté parfaite de Dieu pour leur vie.
En tant que prédicateur de l’évangile, je sais que toute foi et tout espoir capables de nous soutenir doivent avoir pour fondement une vérité sur laquelle nous pourrons nous appuyer pour pouvoir grandir. Quelle est cette vérité qui sert de fondation ? C’est tout simplement ceci : je dois savoir et croire que je suis dans la volonté parfaite de Dieu – en ce moment, là où je suis, en cet instant et dans cet endroit.
Pour dire les choses simplement, peu importe la situation dans laquelle je me trouve – que je sois riche ou pauvre, malade ou en bonne santé, en prison ou libre – je dois croire que je suis au centre de la volonté parfaite de Dieu pour ma vie. J’embrasse cette vérité : mes pas ont été ordonnés par le Seigneur.
Je m’identifie personnellement avec Paul lorsqu’il dit : “j’ai appris à être content de l’état où je me trouve” (Philippiens 4:11).
Je remercie Dieu pour l’exemple de Paul. Cet apôtre fidèle savait comment abonder en bénédictions mais aussi se réjouir dans les temps d’adversité. Peu importe quelles étaient ses conditions extérieures, peu importe à quel point ses circonstances étaient oppressantes, Paul savait qu’il était toujours au centre de la volonté parfaite de Dieu.

lundi 19 décembre 2016

ELLE A TOUCHÉ LE BORD DE SON VÊTEMENT - Gary Wilkerson

Il y a des moments dans la vie où les choses paraissent vraiment sombres mais nous pouvons dire à Dieu : “Je mets toute ma foi en Toi parce que ma situation semble désespérée, mais avec Toi rien n’est impossible” (voir Luc 18:27).
Dans le chapitre 5 de l’évangile de Marc, nous lisons que Jésus était sur le chemin de la maison d’un homme nommé Jaïrus et qu’une grande foule Le suivait.
“Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement” (Marc 5:25-27).
Même si sa situation ne faisait qu’empirer, elle s’est dit : “Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie” (verset 28).
Sa foi lui disait : “Je peux faire ça” et ensuite : “Jésus fera le reste.” Elle regardait l’impossible et affirmait que Jésus pouvait le faire.
J’aime la foi de cette femme. Elle n’avait aucune raison d’avoir la foi parce que rien de ce qu’elle avait essayé jusque là n’avait fonctionné. Mais elle s’est finalement emparée de ce dernier espoir, de ce dernier désir. Elle s’est dit à elle-même : “Je vais juste toucher le bord de Son vêtement. Je vais saisir Jésus !”
Elle s’est faufilée au milieu de la foule et a touché le bord de Son vêtement – et “au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal” (Marc 5:29).

samedi 17 décembre 2016

LE BON MOMENT - Nicky Cruz

Un jour, alors que Jésus voyageait depuis la Judée vers la Galilée, l’apôtre Jean rapporte qu’il “fallait qu’il passât par la Samarie” (Jean 4:4). Le fait est que Jésus n’avait pas besoin de traverser la Samarie pour se rendre en Galilée, géographiquement parlant. En fait, dans la mesure où les juifs haïssaient les samaritains, les juifs prenaient régulièrement le plus long chemin afin d’éviter cette région. Mais Jésus s’est senti poussé à traverser la Samarie parce que c’était là que l’Esprit le conduisait à ce moment – Il devait traverser la Samarie, non pas pour des raisons géographiques, mais à cause d’une mission, née de l’obéissance à la direction de l’Esprit.
Quand Jésus a atteint Samarie, Il a envoyé Ses disciples devant Lui et Il s’est assis à côté du puits de Jacob. Là, Il a attendu Son divin rendez-vous avec la femme samaritaine, et Il a discerné tout ce qui la concernait d’une façon surnaturelle. Leur conversation a changé sa vie pour toujours, et elle est devenue la toute première évangéliste du monde, témoignant de Jésus aux habitants de sa ville. Jésus est resté avec ces samaritains pendant deux jours supplémentaires et Il a pu amener de nombreuses autres personnes au salut avant de repartir. Cela n’aurait jamais pu se produire si Jésus n’avait pas suivi la direction de l’Esprit.
Plus tard, en Galilée, quand le temps de la fête juive des Tabernacles à Jérusalem s’est approché, les frères de Jésus l’ont pressé de s’y rendre : “Pars d’ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les œuvres que tu fais. Personne n’agit en secret, lorsqu’il désire paraître : si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde” (Jean 7:3-4).
Mais Jésus avait un emploi du temps différent. Il leur a répondu : “Montez, vous, à cette fête ; pour moi, je n’y monte point, parce que mon temps n’est pas encore accompli” (Jean 7:8).
Une fois encore, Jésus attendait l’autorisation du Saint-Esprit pour se mettre en route. Il attendait le bon moment pour faire son entrée à la fête et pour révéler Sa sagesse et Son enseignement au peuple de Jérusalem. Il savait qu’en réalité, Il était la véritable fête – le Messie qu’ils attendaient. Il était Lui-même la raison de leur célébration, même s’ils ne le réalisaient pas.

Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

vendredi 16 décembre 2016

LA GLOIRE DE CHRIST

Ces dernières semaines, j’ai cherché la face de Dieu pour obtenir une parole qui me donnerait la paix au milieu de toutes les mauvaises nouvelles déstabilisantes.
J’ai entendu le Saint-Esprit murmurer : “David, contemple la gloire de Christ. C’est ce qui te tiendra ancré dans la paix.”
“Merci Seigneur,” ai-je prié, “mais qu’est-ce que la gloire de Christ ?”
Pour moi, Sa gloire se résume à une chose dont j’ai besoin et que je comprends : Sa bonté aimante. C’est plus que la bonté de Christ. C’est Sa bonté aimante – voire même sa tendre bonté aimante.
Ce n’est peut-être qu’une facette de Sa gloire. Mais c’est de cette façon que nous avons besoin de voir Christ – à l’image exacte du Père céleste qui s’occupe avec tendresse, amour et bonté de Ses enfants.
Paul contemplait la gloire de Christ tous les matins. Ce serviteur de Dieu tellement frappé par les épreuves s’est réveillé troublé de nombreux matins. Il y a eu un nombre incalculable de fois où il a été abattu et dans la détresse. Mais Paul obligeait son âme à lever les yeux pour contempler la gloire de Christ – c’est-à-dire la miséricorde et la bonté aimante de la personne de Christ. Quand Paul faisait cela, le Saint-Esprit le renouvelait et lui donnait la force d’affronter chaque jour.
Jérémie a écrit cette prophétie : “Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie D’avoir de l’intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Éternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre ; Car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Éternel” (Jérémie 9:24).
Remarque la première chose citée dans cette liste de choses dans lesquelles Dieu prend plaisir : la bonté. Le message qu’Il nous adresse est clair : Nous sommes appelés à la gloire dans sa bonté aimante.
David déclare dans les Psaumes : “toutes tes vagues et tes flots ont passé sur moi. De jour, l’Éternel commandera à sa bonté; et, de nuit, son cantique sera avec moi, ma prière au Dieu de ma vie” (Psaumes 42:7-8 version Darby).

jeudi 15 décembre 2016

TOUTES CHOSES CONCOURENT ENSEMBLE AU BIEN

Paul écrit : “Nous sommes pressés de toute manière... dans la détresse... persécutés... abandonnés, abattus, mais non perdus” (2 Corinthiens 4:8-9).
“Pressés de toute manière” ou “troublés de tous les côtés,” selon la traduction anglaise. Peux-tu d’identifier avec cette phrase ? Peut-être affrontes-tu une souffrance physique, des problèmes financiers, des préoccupations pour tes enfants. La vie peut complètement nous écraser, à certains moments.
Le fait est qu’il est possible d’être entièrement dans la volonté parfaite de Dieu et être tout de même abattus à certains moments. Nous pouvons marcher au plein cœur de Sa volonté et être tout de même dans la détresse, troublés et persécutés.
Certains chrétiens ont été pressés de toutes parts depuis si longtemps qu’ils pensent : “Cela ne peut pas venir de Dieu. C’est trop difficile à endurer. Mes souffrances durent depuis si longtemps que je me sens complètement abandonné. Le Seigneur doit être en train de me punir pour mes péchés passés. Il n’y a pas d’autre explication.”
Paul met devant nous une vérité merveilleuse à laquelle il s’accrochait pour ne pas sombrer dans le désespoir :
“Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour” (2 Corinthiens 4:16).
Écoute la vérité que nous adresse Paul :
“Oui, tous ces problèmes et toutes ces épreuves ont usé mon corps. Ma chair ralentit effectivement. Mais en même temps, une chose merveilleuse se déroule dans mon âme. Toutes ces choses concourent ensembles à mon bien et je grandis dans la connaissance du Seigneur et de Ses voies.”
Paul savait qu’il vivait selon la volonté parfaite de Dieu. Il réalisait que ses épreuves n’arrivaient pas parce qu’il subissait la colère de Dieu. Au contraire, Paul savait mieux que jamais à quel point il était aimé par le Seigneur.
En résumé, Paul avait embrassé sa condition et apprenait la persévérance : “Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis” (Hébreux 10:36).

mercredi 14 décembre 2016

RENDEZ GRÂCE EN TOUTES CHOSES

Il n’y a pas très longtemps un jeune chrétien merveilleux m’a fait part de sa grande anxiété.
“Je ressens un appel du Seigneur à travailler avec les jeunes et les enfants, mais toutes les portes de ce ministère ne cessent de se fermer devant moi. Je prie pour que d’autres portes puissent s’ouvrir, mais Dieu ne semble pas entendre mon cri. Je me sens si inutile.
“La seule œuvre que je fais en ce moment, c’est aider une action d’évangélisation dans un de nos quartiers difficiles une fois par semaine. Je sers de grand-frère au fils d’un prédicateur parce que son père est très malade. Mais c’est tout ce que je fais. Je crois que Dieu a plus en réserve pour moi.”
Quand j’ai entendu ça, j’ai dit au jeune homme : “Je veux que tu comprennes quelque chose. Ce que tu es en train de faire en ce moment est plus précieux pour le Seigneur que si tu prêchais à des milliers de personnes dans un stade. L’utilité à Ses yeux n’a rien à voir avec le nombre.
“Tu joues un rôle dans le salut du fils de ce prédicateur. Va et sois un ami pour ces quelques gosses des mauvais quartiers que Dieu t’a donnés. Sois satisfait d’être là. Et sache que tu vis dans la volonté parfaite de Dieu parce que tu es fidèle dans les petites choses.”
Dis-moi, chrétien, as-tu fais la paix avec ta situation actuelle ? Peux-tu croire que Dieu fait Son œuvre parfaite en toi à travers chaque circonstances ? Si tu ne le peux pas, tu vas devenir inquiet, puis désespéré et finalement en colère contre Dieu. Tu vas devenir amer et endurci.
Pierre écrit : “Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leurs âmes au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien” (1 Pierre 4:19). De la même manière, Paul donne cette instruction : “Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ” (1 Thessaloniciens 5:18).

mardi 13 décembre 2016

PRISONNIER DE CHRIST

Paul a écrit nombre de ses épîtres aux églises en étant enfermé dans une petite cellule de prison – lié, méprisé, séparé des croyants et apparemment de tout ministère. Quand on parle de conditions difficiles ! Mais Paul n’a jamais parlé d’être prisonnier de ses circonstances. Il s’appelle lui-même un “prisonnier de Christ” (voir Éphésiens 3:1).
Dans son épître aux Colossiens, Paul décrit son désir pour tous les saints qui souffrent : “que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients” (Colossiens 1:9-11).
De façon surprenante, les mots d’espérance et d’encouragement de Paul ont été le produit de son plus long emprisonnement, probablement à Césarée. Quand Paul a écrit ces mots, il n’avait plus aucun espoir d’être relâché. D’après ce qu’il savait, il risquait d’être enfermé là pendant des années, peut-être même pour le restant de ses jours. Il est clair qu’il avait fait la paix avec ces circonstances difficiles.
Nulle part dans cette lettre nous ne voyons Paul remettre le Seigneur en question. L’apôtre était entré dans une pleine compréhension spirituelle de la volonté de Dieu et il embrassait ses circonstances en tant que volonté de Dieu pour sa vie à ce moment. C’est pourquoi Paul a écrit triomphalement aux Colossiens : “Oh, que vous puissiez entrer dans une pleine compréhension spirituelle de la volonté de Dieu pour vous.”
Peux-tu imaginer cela ? Voilà Paul, en captivité, manquant de toutes les libertés. Pourtant, il parle de “marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu.”

lundi 12 décembre 2016

APPELÉS A ÊTRE DIFFÉRENT - Gary Wilkerson

Dieu nous a appelé à être différents du monde – remarquablement différents.
“Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge” (1 Corinthiens 2:14).
C’est exactement de cette différence dont le monde a besoin. Comme Paul l’a dit : “Mais si tous prophétisent, et qu’il survienne quelque non-croyant ou un homme du peuple, il est convaincu par tous, il est jugé par tous, les secrets de son cœur sont dévoilés, de telle sorte que, tombant sur sa face, il adorera Dieu, et publiera que Dieu est réellement au milieu de vous” (1 Corinthiens 14:24-25).
Notre première tâche est de mettre un terme à la famine de parole de Dieu au milieu de nous. Une rencontre avec Sa Parole va nous débarrasser du “faire comme d’habitude” en tant que chrétien. Elle va nous confronter à notre sécheresse, à notre froideur et à notre désinvolture vis-à-vis des voies de Christ. Et elle va nous faire tomber à genoux dans une prière fervente et dépendante de Dieu pour qu’Il apporte un changement.
La prière change les choses ! Elle change notre cœur, notre famille, notre église et, en fin de compte, notre monde. Je te demande de te joindre à moi dans un engagement à faire trois choses :
Prie pour que la Parole de Dieu fasse une œuvre dans nos cœurs
Lève-toi avec intégrité comme une voix pour Sa Parole
Prie pour qu’Il apporte des changements que Lui seul peut apporter
Je prie pour que nous voyions Dieu se manifester comme Il l’a fait dans tant de réveils et de mouvements qui ont entièrement bouleversé des cultures. Lui-seul peut arrêter la vague déferlante du diable qui se déchaîne – et apporter à nouveau un peu de déférence à une culture qui s’est perdue en chemin. Lui seul peut réveiller l’Église, nous amener à la repentance et apporter un réveil spirituel à notre société.
Revenons au Seigneur de tout notre cœur. Recherchons Sa face et crions vers le Ciel pour voir une œuvre nouvelle et grande dans notre pays.

samedi 10 décembre 2016

LES YEUX DU CŒUR - Jim Cymbala

Il est possible de trouver une personne récemment convertie dans les montagnes du Pérou qui comprend plus de chose au sujet de la Bible qu’un Docteur en théologie. En fait, ce péruvien non-éduqué peut non seulement connaître davantage de chose au sujet de la Bible mais aussi connaître le Seigneur d’une façon totalement inconnue de l’érudit grec ou hébreux. Souviens-toi, c’est Jésus qui se réjouissait en disant :
“Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi” (Luc 10:21).
PRIE AVANT DE LIRE LA PAROLE
Il est facile pour nombre d’entre nous de nous approcher de la parole de Dieu quotidiennement, sans nous appuyer sur le Saint-Esprit. Souvent, nous ne prions pas avant de lire la Bible, alors que nous avons besoin de l’aide de Dieu pour comprendre Sa Parole. Plus nous sommes intelligents et plus nous avons fait de grandes études, plus il est difficile pour nous de venir comme des enfants, nous confiant dans l’Esprit pour que la Parole devienne vivante. Nous devons avoir l’aide de l’Esprit, et si nous la demandons avec foi, Il nous aidera.
Le psalmiste priait :
“Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi !” (Psaumes 119:18).
Remarque bien que la prière ne demande pas des yeux ouverts pour “lire ta loi” ni  même pour “comprendre ta loi.” Non, la prière du psalmiste demande à Dieu une chose que nous pensons rarement à demander lorsque nous ouvrons la Parole : “Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi !” Il ne parlait pas de ses yeux physiques mais des yeux de son cœur.
UNE RÉVÉLATION CONSTANTE
Nous avons tous deux types d’yeux. Nous avons les yeux de notre tête et nous avons les yeux de notre cœur, auxquels la Bible se réfère de nombreuses fois (par exemple dans Ephésiens 1:18). Le processus permettant de voir les choses spirituelles à travers les yeux du cœur, et pas seulement par l’intelligence, est appelé “révélation.”  Il ne s’agit pas d’une folie mystique et nébuleuse. Il s’agit d’une action quotidienne du Saint-Esprit chez tous ceux qui le désirent.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

vendredi 9 décembre 2016

TU N’ES PAS OUBLIÉ

Tant de détresse. Tant d’afflictions. Tant de tristesse causée par la maladie et les désastres. Tant de croyants qui souffrent. Tant de gens qui affrontent des problèmes financiers.
La Bible nous dit : “Le malheur atteint souvent le juste” (Psaumes 34:19). Mais la deuxième partie de ce verset en change complètement le sens : “Mais l’Éternel l’en délivre toujours.”
David a crié : “Éternel, souviens-toi de David, De toutes ses peines !” (Psaumes 132:1). Cet homme de Dieu a affronté de nombreuses épreuves. Sa prière était la suivante : “Seigneur, tu as délivré les autres de leurs afflictions. Ne m’oublie pas ! Aide-moi, délivre-moi.”
L’apôtre Paul a aussi enduré bien des afflictions. Il a écrit : “Seulement, de ville en ville, l’Esprit-Saint m’avertit que des liens et des tribulations m’attendent” (Actes 20:23). Paul ajoute : “Afin que personne ne fût ébranlé au milieu des tribulations présentes” (1 Thessaloniciens 3:3). Il disait : “Chers saints, ne vous demandez pas pourquoi je dois affronter tant de grandes afflictions. Ces choses ne m’amènent pas à remettre Dieu en question.”
“Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses” (2 Corinthiens 6:4). Remarque que Paul insiste ici :”beaucoup de patience.” As-tu perdu patience dans ton affliction ? T’es-tu tellement découragé que tu en es venu à mettre ta foi de côté ?
Empare-toi des Écritures et laisse la foi surgir dans ton cœur. Dieu ne t’a pas oublié !

jeudi 8 décembre 2016

DANS SA PRÉSENCE

Quand tu médites continuellement l’Écriture et que tu communies avec Lui dans la prière et l’adoration, tu deviens de plus en plus comme Jésus. Et quand tu vois à quel point Il est aimant et miséricordieux envers toi, tu te confies de plus en plus en Lui pour traverser tes épreuves. Sa Parole le dit très clairement : “Car l’Éternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à lui” (2 Chroniques 16:9).
Recherche-Le de tout ton cœur et désire Sa présence dans ta vie quotidienne. Alors, tu connaîtras et expérimenteras Son incroyable gloire.
Je ne peux pas imaginer comment des inconvertis peuvent connaître une paix quelconque dans ces temps difficiles sans la présence et l’assurance de Jésus. La peur et l’angoisse planent maintenant sur l’humanité telles un nuage noir.
Récemment, lors d’un rassemblement de quelques uns des hommes les plus riches de la terre, un intervenant a dit sur un ton plein de terreur : “Nous sommes dans une situation impossible. Nous nous y sommes placés nous-mêmes et nous ne savons pas comment en sortir.”
Je remercie Dieu pour la proximité de Jésus dans ces moments terribles. J’apporte toutes mes craintes et soucis dans le lieu tranquille de la prière, où j’aime simplement Jésus. Je L’adore là, simplement, Le remerciant et Lui remettant toutes mes peines, stress et besoins pour ma famille. Je chante quotidiennement ce vieux cantique :
Seul avec Dieu dans le lieu secret
Là, dans Sa présence, contemplant Sa face,
Renouvelant mes forces pour courir dans la course,
Il me tarde de me retrouver seul avec Dieu.
Bien-aimé, Jésus va marcher avec toi dans toutes tes épreuves. Il se réjouit à ton sujet. Tu vas y arriver, cher vainqueur.

mercredi 7 décembre 2016

LA RÉVÉLATION DE LA GLOIRE DE CHRIST

Tu te demandes peut-être pourquoi Moïse recherchait si avidement une vision de la gloire de Dieu et je crois que nous trouvons la raison dans le verset qui suit :
“Je me rencontrerai là avec les enfants d’Israël, et ce lieu sera sanctifié par ma gloire” (Exode 29:43).
Le mot sanctifié signifie : “rendre pur.” Dieu disait : “Pendant que vous M’adorerez, Je viendrai vous rencontrer et vous donner Ma présence. Et quand vous serez dans Ma présence, Je vous révélerai Ma gloire. Je vous élèverai au-dessus de toutes vos circonstances.”
Alors, où pouvons-nous trouver cette révélation de Christ ? Nous la trouvons uniquement quand nous venons dans la prière en croyant en la Parole de Dieu. Paul dit que, lorsque nous permettrons à l’Écriture de refléter une révélation toujours croissante de Jésus, nous serons changés de gloire en gloire :
“Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit” (2 Corinthiens 3:18).
Cette révélation de la gloire de Christ fournit une puissance protectrice pour nos vies : “au-dessus de tout, la glorieuse présence du seigneur sera une protection” (Esaïe 4:5 BFC). En d’autres termes, Sa gloire gardera nos esprits fixés sur le Ciel, même dans nos pires moments.
Ce que Dieu nous dit ici, c’est de prendre du temps pour apprendre à connaître Son Fils. Nous devons consulter la Parole et nous tourner quotidiennement vers Lui dans la prière. C’est là, tandis que nous demeurons dans Sa présence, que nos yeux vont commencer à s’ouvrir à Sa gloire. Elle est entièrement révélée en Christ. Jésus est la pleine révélation de Son amour, de Sa grâce, de Sa miséricorde et de Sa tendre bonté.

mardi 6 décembre 2016

DIEU VEUT OUVRIR NOS YEUX

Certains pourraient demander : “Qu’en est-il de l’expérience incroyable des disciples sur le Mont de la Transfiguration ? N’était-ce pas une manifestation de la gloire de Dieu ? Il y a eu une lumière incroyable et l’apparition miraculeuse de Moïse et d’Élie.”
Dans ce moment incroyable, la gloire de Dieu n’était pas dans Moïse ou Élie, ni même dans la lumière spectaculaire. Sa gloire rayonnante était en Jésus :
“Son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière… Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !” (Matthieu 17:2,5).
Voilà la gloire de Dieu personnifiée en Christ. Jésus est la révélation de tout ce que Dieu a dit qu’Il était à Moïse : plein de grâce et miséricorde, patient, abondant dans sa bonté et sa vérité, gardant sa miséricorde pour des milliers, pardonnant les péchés. Sur la Montagne de la Transfiguration, Dieu a révélé une image vivante de Sa propre gloire. “Tout est maintenant incarné dans Mon Fils.”
Bien-aimé, Dieu veut ouvrir tes yeux à “la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints” (Éphésiens 1:18). Cela signifie, pour dire les choses simplement, que toute la gloire révélée à Moïse est incarnée dans le Fils de Dieu. Et à présent, Christ nous a été donné en héritage.
“Car en [Jésus Christ notre Seigneur] habite corporellement toute la plénitude de la divinité” (Colossiens 2:9).

lundi 5 décembre 2016

SA PRÉSENCE DANS UN MONDE DE TÉNÈBRES - Gary Wilkerson

“Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles” (2 Timothée 3:1).
Paul ne dit pas ça pour nous effrayer. Il attribue ces choses au péché qui habite le cœur de l’homme :
“Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là” (2 Timothée 3:2-5).
Ça, c’est une liste de péchés ! Cependant, Paul ne parle pas seulement au monde mais aussi à nous chrétiens : “ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force.”
Quand il dit que les gens seront égoïstes, il décrit avec beaucoup de précision la situation dans de nombreuses églises aujourd’hui. Tandis que le mal augmente, ces églises augmentent leur recherche  de leur propre promotion, de leurs richesses et de leur confort. Dieu ne nous a jamais dit d’éviter les inconvertis, ils sont notre mission principale. Donc, quand Paul nous dit d’éviter de telles personnes, il parle de chrétiens qui ont renié l’autorité de Dieu dans leur vie. En fait, il l’affirme en disant : “Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Ôtez le méchant du milieu de vous” (1 Corinthiens 5:12-13). En tant que peuple de Dieu, pourrions-nous entendre un appel à la repentance plus clair que celui-là ?
Satan va continuer à vomir la mort. Et la seule chose qui peut résister à son enfer sur Terre, c’est une église capable de se lever et d’annoncer la Parole de Dieu avec audace et intégrité. Sans une présence sainte dans ce monde de ténèbres, le monde ne saura jamais qu’il existe une alternative.

samedi 3 décembre 2016

RÉCONCILIÉ AVEC DIEU - Carter Conlon

Aujourd’hui, je te supplie – en tant que pasteur, en tant que père et en tant que frère – de te réconcilier avec Dieu. A certains moments, j’ai l’impression d’être Noé, me tenant devant la porte d’un endroit totalement sûr tandis que les gens passent devant, sans s’en soucier. Au temps de Noé, de nombreuses personnes qui l’écoutaient parler ont pu aller jusqu’à être d’accord avec lui, mais elles ont refusé de se détourner de leurs propres voies et de suivre Dieu. Quoi qu’il en soit, toi et moi devons réaliser que nous ne serons pas capables de tenir dans les jours qui viennent si nous ne nous engageons pas pleinement à obéir au Seigneur. Comme le dit l’Écriture :
“Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir” (Actes 17:30).
En d’autres termes, le Seigneur nous ordonne de changer de cœur, d’être d’accord avec Lui et de nous détourner de ce qui est mal.
ÉCOUTE LA VOIX DE DIEU
Ces derniers temps, j’ai prié : “Seigneur Jésus, aide-moi à voir si quelque chose dans ma vie risque de m’entraîner loin de Toi et, si c’est le cas, donne moi la grâce de l’abandonner.” Tout au long de ma vie, Dieu a mis le doigt sur des attitudes que je pensais être acceptables mais qui n’étaient pas conforme à ce que Dieu attend. Certaines étaient évidentes, d’autres non. Mais je crois que la chose qui m’a permis de tenir debout jusqu’à maintenant dans ma vie, c’est que mon cœur était ouvert pour entendre le Seigneur me parler et me reprendre au besoin.
Alors, je te le demande encore une fois : est-ce que Dieu peut te parler ? Est-ce que Dieu peut te montrer une chose dans ton cœur, une habitude dans ta vie, ce sentiment d’auto-justification ? Ou bien rejettes-tu Son conseil, te coupant ainsi de Sa puissance ?
CHOISIS DE T’HUMILIER
Si tu choisis continuellement de venir vers Lui dans l’humilité de cœur, avec la volonté d’accepter Sa Parole, Dieu va aplanir les montagnes et les vallées. Il va tracer un chemin clair entre toi et Lui, et tu vas découvrir que non seulement qu’Il a promis de te garder, mais aussi de te donner la puissance, la joie et la victoire dans les jours qui viennent !

Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994 suite à l'invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été désigné Pasteur responsable en 2001.

vendredi 2 décembre 2016

UNE RÉVÉLATION DE SA GLOIRE

C’est une chose merveilleuse que de passer du temps de qualité avec le Seigneur. Il promet que si tu recherches une plus grande intimité avec Lui, Sa présence éclatera dans ta vie, répandant Son ordre divin tout autour de toi. Mais une chose encore plus grande que celle-là va se produire : La poursuite continuelle de la présence de Dieu va te conduire à une révélation de la gloire de Christ.
Moïse a recherché Dieu pour obtenir une manifestation de la présence du Seigneur “alors je te connaîtrai” (Exode 33:13). Voilà comment Dieu a répondu à Son serviteur : “Je marcherai moi-même avec toi, et je te donnerai du repos” (33:14).
La requête qu’a faite Moïse serait suffisante pour la majorité des chrétiens. Qui parmi nous ne désire pas la paix et le repos promis par Dieu ? Que pourrait-on désirer de plus ? Pourtant, avoir l’assurance de la présence de Dieu n’était pas suffisant pour Moïse. Il savait qu’il y avait davantage et il s’est écrié : “Fais-moi voir ta gloire !” (Exode 33:18).
Et Dieu a montré Sa gloire à Moïse !
La gloire du Seigneur ne s’est pas manifestée dans une nuée lumineuse ni dans une démonstration de puissance ébranlant la terre. Non, Dieu a exprimé Sa gloire en révélant simplement Sa nature : “Et l’Éternel passa devant lui, et s’écria : L’Éternel, l’Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché” (Exode 34:6-7). Vois-tu ? La gloire de Dieu était une révélation de Sa bonté, de sa grâce, de son amour et de sa compassion.

jeudi 1 décembre 2016

LA PRÉSENCE DE DIEU DANS LE DÉSERT

Quand la présence de Dieu manque, tout va de travers, sans direction ni enseignement juste. Tout le monde suit sa propre loi, faisant ce qu’il veut. C’est l’image de nombreux foyers chrétiens aujourd’hui : tout va de travers, sans paix ni repos, tout le monde fait ce qu’il veut. Le Seigneur, dans Sa grâce, pleure devant de tels désordres.
Mais les choses n’ont pas à aller de cette façon. Les promesses de Dieu ne changent pas et Sa Parole promet : “Pour le reste de votre vie, si vous Me cherchez, Je serai avec vous. Quand vous crierez vers Moi, Je Me laisserai trouver.” (voir Jérémie 29:13).
Il ne s’agit pas d’une théologie compliquée. Tout le monde peut voir la présence de Dieu résider en lui ou en elle, il suffit de crier à Dieu avec foi. Il nous a été promis : “si vous le cherchez, vous le trouverez” (2 Chroniques 15:2). Le terme hébreux utilisé pour trouversignifie : “Sa présence qui descend pour rendre capable et pour bénir.” En d’autres termes : “Cherche le Seigneur de tout ton cœur et Il manifestera Sa présence. Ce sera une puissance incroyable, capable de t’affermir et de te rendre sans peur.” Ce n’est que lorsque la présence de Dieu est sur nous que nous pouvons contempler et comprendre Sa gloire.
Quand les israélites étaient dans le désert, Dieu leur a manifesté Sa présence sous la forme d’une nuée. Cette nuée était une manifestation physique du serment de Dieu d’être avec Son peuple. Elle couvrait le tabernacle jour et nuit et elle agissait comme un guide pour chaque décision. Quand le nuage bougeait, ils bougeaient et quand il restait immobile, ils s’arrêtaient. Le peuple n’a jamais eu besoin de trouver la direction qu’ils devaient suivre, ni d’imaginer leur futur. Ils ont placé toute leur confiance dans ce nuage visible de la présence du Seigneur.