mercredi 30 novembre 2016

TON TEMPS AVEC LUI

Le roi Asa a conduit le peuple à une victoire miraculeuse contre une armée éthiopienne d’un million d’hommes. Après cela, il a témoigné que c’était la présence de Dieu qui avait dispersé les ennemis.
“Asa... dit : Éternel, toi seul peux venir en aide au faible comme au fort: viens à notre aide… car c’est sur toi que nous nous appuyons, et nous sommes venus en ton nom contre cette multitude…  L’Éternel frappa les Éthiopiens devant Asa” (2 Chroniques 14:11-12).
Quand Asa a ramené son armée triomphante à Jérusalem, le prophète Azaria l’a rencontré à la porte de la ville avec ce message : “Écoutez-moi, Asa... L’Éternel est avec vous quand vous êtes avec lui ; si vous le cherchez, vous le trouverez ; mais si vous l’abandonnez, il vous abandonnera. Pendant longtemps il n’y a eu pour Israël ni vrai Dieu... Mais au sein de leur détresse ils sont retournés à l’Éternel, le Dieu d’Israël, ils l’ont cherché, et ils l’ont trouvé” (2 Chroniques 15:2-4).
Voilà le secret pour trouver et garder la présence de Dieu dans ta vie. Le Seigneur l’a rappelé à Asa en termes clairs : “Asa, n’oublie jamais comment tu as obtenu cette victoire. Quand tu étais dans les ennuis, tu M’as cherché de tout ton cœur. Souviens-toi : c’est Ma présence qui t’a apporté la victoire.”
Aujourd’hui, la nuée de la présence de Dieu plane au-dessus de ton lieu secret. Il te conduira, te donnera la puissance et te gardera dans le repos de Dieu, t’apportera des directions pour ton foyer, ton travail et tes relations. Tu peux être en communion avec le Seigneur n’importe où, que ce soit lors de ton trajet pour aller au travail ou pour aller à l’école. Il te suffit de te fermer à tout le reste et de dire : “Seigneur, j’ai une demi-heure et je veux parler avec toi.” C’est ton temps dans le lieu secret avec Lui.”

mardi 29 novembre 2016

LE REPOS ET LA CONFIANCE TRANQUILLES

Moïse était convaincu que, sans la présence de Dieu dans sa vie, il était inutile de tenter quoi que ce soit. Quand il a parlé face à face avec le Seigneur, il a dit avec audace : “Si tu ne marches pas toi-même avec nous, ne nous fais point partir d’ici” (Exode 33:15). Il disait : “Seigneur, si Tu n’es pas avec nous, nous n’y arriverons pas. Nous ne ferons pas un seul pas sans que tu ne nous aies assuré de Ta présence.”
Moïse savait que c’était la présence de Dieu au milieu d’eux qui les mettait à part des autres nations et la même chose est vraie pour le peuple de Dieu aujourd’hui. La présence de Dieu “avec nous” nous conduit, nous guide et accomplit Sa volonté en nous et à travers nous. Sa présence chasse aussi la peur et la confusion.
L’attitude de Moïse était : “Nous fonctionnons selon un seul principe : la seule façon pour nous d’être guidés ou gouvernés, de nous battre et de survivre dans ces temps, c’est d’avoir la présence de Dieu avec nous. Quand Sa présence est au milieu de nous, personne ne peut nous détruire. Mais sans Lui, nous sommes impuissants, réduits à rien. Que toutes les nations du monde se confient dans leurs armées puissantes, dans leurs chars et dans leurs soldats entraînés. Nous nous confierons dans la présence manifeste de notre Seigneur.”
Dieu a répondu à la demande audacieuse de Moïse : “ Je marcherai moi-même avec toi, et je te donnerai du repos” (Exode 33:14). Le terme hébreux utilisé pour “repos” signifie “une confiance confortable et paisible.” Dieu disait : “Peu importe quelles épreuves et quelle batailles tu affronteras, tu seras toujours capable de trouver un repos et une confiance tranquilles en Moi.”

lundi 28 novembre 2016

SUIVRE L’EXEMPLE DE JÉSUS

Il y a quelques dizaines d’années, si une personne de haut-rang au niveau politique se retrouvait prise dans n’importe quel genre de scandale, il démissionnait immédiatement. Mais aujourd’hui, la honte liée à ce genre d’actes est inexistante. Je pense aux mots que le Seigneur a adressé à Jérémie : “Ils seront confus, car ils commettent des abominations ; Ils ne rougissent pas, ils ne connaissent pas la honte ; C’est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent, Ils seront renversés quand je les châtierai, dit l’Éternel” (Jérémie 8:12).
En tant que chrétiens, nous savons que notre espérance n’est pas dans ce monde. A chaque fois que nous avons placé nos espoirs dans un chef ou une institution, nous avons été déçus. Mais le péché à la vue de tous qui n’a fait que croître ces vingt dernières années est devenu un outrage. Et comme Dieu l’a dit à Jérémie, Il ne restera pas silencieux.
En quelques années, l’homosexualité a été normalisée, alors que la Bible la condamne clairement. En tant que chrétiens, nous aimons les homosexuels et toute personne qui affronte un péché sexuel. Mais, quelle que soit la manière dont tu les regardes, les pratiques sexuelles avec des personnes du même sexe ne peuvent pas être conciliées avec les Écritures. (Certaines églises disent que c’est possible, mais en essayant de manipuler les Écritures dans ce sens, ils compromettent profondément l’autorité de Dieu.)
Tandis que nous suivons l’exemple de Jésus pour aimer tout le monde d’un amour inconditionnel, y compris les homosexuels, nous sommes taxés de bigots et d’intolérants, pleins de haine. Mais il n’y a pas de discours plein de haine dans la Bible – seulement des discours inconfortables au sujet du péché. En ce moment même, la société nous ordonne tout simplement d’extraire les passages qui parlent de l’homosexualité comme étant un péché. Mon cœur se brise en entendant ces choses, parce que l’on vend un mensonge aux homosexuels. Peu importe qui nous sommes, si nous ne nous détournons pas du péché, notre relation avec Dieu déraille horriblement.

SUIVRE L’EXEMPLE DE JÉSUS

Il y a quelques dizaines d’années, si une personne de haut-rang au niveau politique se retrouvait prise dans n’importe quel genre de scandale, il démissionnait immédiatement. Mais aujourd’hui, la honte liée à ce genre d’actes est inexistante. Je pense aux mots que le Seigneur a adressé à Jérémie : “Ils seront confus, car ils commettent des abominations ; Ils ne rougissent pas, ils ne connaissent pas la honte ; C’est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent, Ils seront renversés quand je les châtierai, dit l’Éternel” (Jérémie 8:12).
En tant que chrétiens, nous savons que notre espérance n’est pas dans ce monde. A chaque fois que nous avons placé nos espoirs dans un chef ou une institution, nous avons été déçus. Mais le péché à la vue de tous qui n’a fait que croître ces vingt dernières années est devenu un outrage. Et comme Dieu l’a dit à Jérémie, Il ne restera pas silencieux.
En quelques années, l’homosexualité a été normalisée, alors que la Bible la condamne clairement. En tant que chrétiens, nous aimons les homosexuels et toute personne qui affronte un péché sexuel. Mais, quelle que soit la manière dont tu les regardes, les pratiques sexuelles avec des personnes du même sexe ne peuvent pas être conciliées avec les Écritures. (Certaines églises disent que c’est possible, mais en essayant de manipuler les Écritures dans ce sens, ils compromettent profondément l’autorité de Dieu.)
Tandis que nous suivons l’exemple de Jésus pour aimer tout le monde d’un amour inconditionnel, y compris les homosexuels, nous sommes taxés de bigots et d’intolérants, pleins de haine. Mais il n’y a pas de discours plein de haine dans la Bible – seulement des discours inconfortables au sujet du péché. En ce moment même, la société nous ordonne tout simplement d’extraire les passages qui parlent de l’homosexualité comme étant un péché. Mon cœur se brise en entendant ces choses, parce que l’on vend un mensonge aux homosexuels. Peu importe qui nous sommes, si nous ne nous détournons pas du péché, notre relation avec Dieu déraille horriblement.

samedi 26 novembre 2016

DESCENDS DE LA MONTAGNE - Claude Houde

Dès le lendemain, toute l’assemblée des enfants d’Israël resta dans la tente de la rencontre et murmura contre Moïse et Aaron, en disant : Vous avez fait mourir le peuple de l’Éternel. La plaie a commencé. Aaron prit le brasier sur l’autel, et courut au milieu de l’assemblée. Il se plaça entre les morts et les vivants, et la plaie fut arrêtée.” (Voir Nombres 16:41-48).
Nous voyons dans ce passage une image puissante et importante de tant d’églises de notre époque – et de nous-mêmes – cherchant continuellement à rester à l’intérieur, dans la tente de la rencontre, enfermés dans une mentalité “nos besoins sont si grands et le peuple là-dehors, les païens, les inconvertis, sont si mauvais.”
DES CHRÉTIENS ÉGOCENTRIQUES
L’assemblée égocentrique reste à l’intérieur et n’a ni le temps, ni l’énergie, ni la passion de sortir à cause des batailles qui font rage entre les quatre murs de l’église. Des rituels religieux ont mis le pied sur la gorge de toutes les initiatives rédemptrices et l’église se meurt. Des platitudes ont remplacé la passion. Le rationalisme a étouffé la révélation. Il y a une hiérarchie religieuse, mais pas de vrais héros.
Les disciples étaient sur la montagne lors de la Transfiguration, dans la présence de Jésus. La gloire de Dieu les entourait, au milieu d’une révélation prophétique à couper le souffle. Pierre a annoncé triomphalement ce qui est malheureusement devenu le cri de ralliement, l’hymne de centaines de milliers de croyants à l’heure actuelle : “Il est bon pour nous d’être ici. Dressons trois tentes (tabernacles) pour y résider et restons ici.”
SOIS UN HÉROS POUR DIEU
Le peuple voulait rester sous la tente de la rencontre et Pierre désirait demeurer sur la montagne. Mais au pied de la montagne se trouve un homme tourmenté et captif, sans espoir et abandonné de tous, qui a besoin qu’un héros descende de la montagne pour lui apporter la délivrance.

Claude Houde est le pasteur responsable de l’église Nouvelle Vie au Canada. Sous sa direction, cette église est passée d'une poignée de personnes à plus de 3500 dans une région du Canada où peu d'églises protestantes rencontrent du succès.

vendredi 25 novembre 2016

UNE MERVEILLEUSE PROMESSE

Nous savons que, au travers des siècles, ceux qui se sont confiés en Jésus ont beaucoup souffert. Depuis l’époque de la croix, il y a eu de nombreux martyres, dont la mort a parfois été vicieuse. Certains croyants du Nouveau Testament ont perdu leurs maisons et leur terres et ont vécu dans des grottes.
Bien-aimé, aucun véritable prédicateur de la Parole de Dieu ne te promettra jamais que tu ne souffriras pas, que tu ne perdras pas des propriétés, que ton style de vie sera protégé. Mais il y a une “grande nuée de témoins” dans le Ciel qui pourra dire à tous ceux d’entre nous qui aiment Jésus :
“C’est une chose véridique qu’en Christ nous étions en sécurité – en sécurité pour l’éternité. Sa grâce est suffisante pour traverser n’importe quelle épreuve. Oui, il y a eu des moments de peine, de souffrances et des temps difficiles. Mais aucune épreuve ne peut jamais te séparer de Christ, l’Arche de la sécurité.”
Je veux que tu t’accroches à cette promesse merveilleuse de 1 Pierre 1:3-9 :
“Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !
“C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves,afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.”

jeudi 24 novembre 2016

L’ARCHE DE LA SÉCURITÉ

Si je dois vivre par ma foi, je dois faire comme Noé et construire une arche pour chevaucher la tempête.
“C’est par la foi que Noé,… saisi d’une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille” (Hébreux 11:7).
L’arche que Noé a construit représente Jésus Christ – et il n’existe pas d’autre endroit sûr sur Terre.
Quand Esaïe a prophétisé qu’un roi viendrait pour régner dans la justice, il décrivait clairement Christ :
“Il y aura un homme qui sera comme une protection contre le vent et un abri contre l’orage, comme des ruisseaux d’eau dans un lieu sec, comme l’ombre d’un grand rocher dans un pays aride.” (Esaïe 32:2 version Darby).
Dans le monde entier, les gens cherchent désespérément un endroit sûr où placer leur argent. Des multitudes de gens achètent des armes pour protéger leur famille en prévision de ce qu’ils appellent une sombre époque de “chacun pour soi.” Et cela inclut des chrétiens qui croient dans la Bible.
Mais il n’existe aucun endroit dont la sécurité est garantie sur Terre, excepté lorsqu’on demeure en Jésus. Je ne dis pas cela comme étant une théologie vide de sens que les chrétiens répètent souvent sans y penser. Pendant plus de deux mille ans, ceux qui se sont confiés en Jésus pour leur sécurité ont prouvé la fidélité de la Parole de Dieu.
“Le nom de l’Éternel est une tour forte ; Le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté” (Proverbes 18:10).
“Éternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur ! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri ! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite !” (Psaumes 18:2).

mercredi 23 novembre 2016

LA MAJESTÉ ET LA PUISSANCE DE DIEU

En ce moment, je crois que l’Église a besoin d’un petit rappel sur la majesté et la puissance de Dieu, comme il a été donné à Job. Le Seigneur a dit à Job, en substance :
“Quel est ce discours sombre et sans espoir que J’entends ? Lève-toi et écoute-Moi. J’ai posé les fondations du monde. J’ai créé la lumière et les ténèbres. J’ai créé la pluie, la neige, la glace et le vent. J’ai donné des ailes aux oiseaux et Je nourris les animaux des champs. Je contrôle toute la nature.
“Dis-moi, Job, qui pourrait faire entendre le tonnerre avec une voix semblable à la Mienne ? Qui peut regarder dans le cœur de tous les hommes et voir sa condition ? Qui est capable d’identifier l’arrogant, de le localiser et de l’abaisser ?” (Voir Job 38).
Bien-aimé, le même Dieu qui connaît le nom et l’adresse de toutes les personnes arrogantes connaît aussi ton nom, ton adresse, ta condition. Et Il te gardera dans Son cœur tous les jours de ta vie, à travers toutes les calamités. Accepter ceci, c’est vivre par la foi.
Si je vis par la foi, je n’ai pas peur pour l’avenir du peuple de Dieu ou pour l’Église dans des temps de calamités.
“Sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle” (Matthieu 16:18).
Ce serment de Jésus a affermi la foi de nombreuses générations. Et il a pour but de nous soutenir nous aussi, dans le temps présent de calamité globale.

mardi 22 novembre 2016

LE JUSTE VIVRA PAR LA FOI

“Voici, son âme s’est enflée, elle n’est pas droite en lui ; Mais le juste vivra par sa foi” (Habacuc 2:4).
La phrase en italique est bien connue des chrétiens, partout dans le monde. Pendant des siècles, “vivre par la foi” a motivé les décisions quotidiennes de croyants de chaque génération.
“Par la foi” est la seule manière d’affronter les calamités et les afflictions, pour le peuple de Dieu. C’était la seule façon au temps d’Habacuc, c’était la seule façon pour chaque génération de l’Ancien Testament et c’était la seule façon au temps du Nouveau Testament. A notre époque, la même vérité fondamentale tient toujours : “Le juste vivra par sa foi.”
Mais, qu’est-ce que cela veut dire, vivre par sa foi ? La Parole de Dieu nous montre que cela signifie bien plus que simplement croire. Vivre par la foi, c’est voir la main de Dieu et sa sainteté dans toutes les calamités.
“L’Éternel s’est fait connaître par le jugement qu’il a exécuté” (Psaumes 9:16 version Darby).
“Quand tu lèves ta main pour juger, Éternel, eux, ils ne le voient pas” (Esaïe 26:11, version Semeur).
OUI, LA MAIN DE DIEU EST DANS TOUT
Le monde ne voit pas la main de Dieu qui se lève pour apporter le jugement. Mais ceux qui vivent par la foi reconnaissent volontiers : “Ce que nous voyons, c’est la main de Dieu qui est à l’œuvre. C’est Sa sainteté qui est établie. Il tient Sa Parole.”
Si nous devons vivre par la foi, nous devons avoir une crainte respectueuse de la puissance de Dieu. Et il est impossible de ne pas voir Son immense puissance à l’œuvre dans le monde aujourd’hui.

lundi 21 novembre 2016

AU SEUIL DU JUGEMENT - Gary Wilkerson

Le Jugement. Je n’ai pas pour habitude d’écrire des messages sur ce sujet et il se pourrait que tu sois surpris par celui-ci. Je l’ai préparé avec de grandes réserves. En fait, il m’a emmené bien au-delà de ma zone de confort, même si je me suis dévoué à prêcher le conseil de Dieu dans son entier.
A présent, je suis poussé à parler à cause d’une chose que je vois se passer dans notre culture. J’ai grandi en étant persuadé que l’Amérique se tient désormais au seuil de l’un des jugements les plus extrêmes qu’elle ait jamais affronté. Et, dans cette heure sombre, Dieu a quelque chose à dire à Son Église, qui pourrait commencer à inverser la tendance.
Quand j’étais enfant, il n’était pas inhabituel d’entendre ce genre de message difficile dans la dénomination dont faisait partie ma famille. De temps à autres, j’ai entendu mon père prêcher sur le thème du jugement. Ce dont je parle, c’est d’un message prophétique ( même si mon père était catégorique sur le fait de ne pas être appelé prophète). Il disait qu’il était “une sentinelle.”
AIMER ENTENDRE SA VOIX
Ces derniers temps, j’apprécie mieux les message que mon père prêchait et je réalise l’angoisse qu’ils lui causaient. Je sais qu’il a passé des heures à lutter avec Dieu au sujet des messages difficiles qu’il apportait. En tant que pasteur, j’apprécie une phrase de A. W. Torez qui dit que Dieu aime parler à celui ou celle qui aime écouter. Mais j’ai peur que l’Église ait perdu cette pratique. Dieu veut nous parler au sujet de notre famille, de notre mariage, des directions pour notre vie, mais notre oreille est de moins en moins tournée vers Sa voix et de plus en plus vers celle du monde.
La Bible parle de cette condition comme d’une famine de la Parole de Dieu (voir Amos 8:11) – un manque de connaissance de Dieu et de Ses voix. Dans des moments de chaos, Il utiliser la famine pour attirer notre attention et Il a toute mon attention en ce moment ! Et S’il adresse des messages durs au sujet de la société à des pasteurs orientés vers la grâce, comme je le suis moi-même, cela me dit qu’Il prépare quelque chose.

samedi 19 novembre 2016

UN RENDEZ-VOUS DIVIN - Nicky Cruz

Dans le huitième chapitre du livre des Actes, un ange du Seigneur dit à Philippe d’arrêter ce qu’il était en train de faire et de partir vers la route entre Jérusalem et Gaza. A cette époque, Philippe prêchait et guérissait en Samarie. Le Seigneur n’a donné aucune explication à Philippe et il ne savait pas du tout pourquoi il était envoyé là-bas. Pourtant, il a obéi.
UN DÉTOUR PROFITABLE
Alors qu’il marchait sur cette route, Philippe a été dépassé par un char et le Saint-Esprit lui a dit de rester près de lui. Quand il a rattrapé le char, il a entendu un homme à l’intérieur qui lisait des textes d’Esaïe, le prophète. Cet homme, un eunuque éthiopien, avait un poste officiel important auprès de la reine. Aussitôt, Philippe a compris pourquoi l’Esprit l’avait conduit à cet endroit, au milieu de nulle part. Il a été capable de témoigner auprès de cet eunuque et de l’amener à Christ (Actes 8:26-35).
Si Philippe n’avait pas écouté la direction de l’Esprit, ou s’il avait choisi de ne pas suivre Sa direction (ou pire encore, s’il n’avait pas su que l’Esprit nous parle réellement), il aurait raté ce rendez-vous divin.
COMPRENDRE L’AUTORITÉ DE DIEU
La vérité, c’est que si Philippe était resté en Samarie pour y prêcher, il aurait probablement touché un plus grand nombre de personnes pendant le même laps de temps. Mais Dieu l’a détourné pour le salut d’une seule âme. Il aurait été facile pour Philippe de remettre en question cet ordre, de remettre en cause la sagesse de Dieu qui lui demandait de partir alors qu’il était très occupé, en plein milieu d’une période fructueuse dans son évangélisation, mais il ne l’a pas fait. Philippe comprenait l’autorité de Dieu et savait qu’il n’avait pas à questionner Sa façon d’agir.
LA VALEUR DE L’ÉCOUTE
Se confier en Dieu et marcher dans l’Esprit, qu’est-ce que cela signifie au juste ? Jésus nous offre une description parfaite :
“Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit” (Jean 3:8).
Nous ne comprenons pas toujours où et quand Dieu veut nous guider. Mais un véritable disciple apprend à écouter et à obéir, quelles que soient ses propres opinions et son propre agenda à ce moment-là.

Nicky Cruz, évangéliste et auteur internationalement connu, s'est tourné vers Jésus Christ en se détournant d'une vie de violence et de crimes, après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion a d'abord été rapportée dans le livre La croix et le Poignard de David Wilkerson puis, plus tard, dans son propre best-seller, Du ghetto à la vie.

vendredi 18 novembre 2016

IL RÉPONDRA

Au fil des années, nous qui avons connu intimement le Seigneur, avons expérimenté de nombreux miracles. Nous avons été bénis par Sa délivrance de grandes épreuves et tentations.
Décennie après décennie, nous avons prouvé la fidélité de Dieu au sein de circonstances très dures. Nous L’avons connu comme étant la source de notre force ; nous avons souvent été touchés par la main guérissante de Christ ; Nous avons connu le réconfort et la direction de l’Esprit de Dieu à chaque moment. Nous avons une grande connaissance des nombreuses promesses précieuses du Seigneur parce que nous L’avons vu les accomplir fidèlement au fil des années.
LA JEUNESSE QUI N’EST PAS TOUCHÉE
Mais le fait est que notre prédication et nos expériences n’ont pas touché la jeune génération qui suit la nôtre. Ces jeunes ne sont pas amoureux de la beauté de la Parole de Dieu parce qu’ils ne l’ont pas entendue être prêchée dans sa pureté. Ils ont au contraire pour la plupart été attirés à l’église avec l’appât d’activités centrées sur la chair et les divertissements. Une fois à l’intérieur de l’église, l’évangile qu’ils entendent est un évangile facile, qui ne les engage à rien. Et ce message facile a complètement échoué.
Je sais qu’il existe quelques église qui touchent la jeunesse en grand nombre. Mais de façon générale, la génération qui vient n’a pas connu, ni vu, ni expérimenté la puissance de Dieu qui accomplit des miracles. Dis-moi, vers qui peuvent-ils se tourner ? Pour moi, leur sort est résumé par un titre récent dans les journaux : LE MONDE A PERDU TOUTE CONFIANCE.
DIEU ENTEND NOS CRIS
Le prophète Esaïe parle d’un jour à venir où le monde mangera “ le pain de la détresse et l’eau de l’oppression” (Esaïe 30:20). Esaïe a prédit qu’un cri monterait de l’adversité et de l’affliction. Et quand Dieu entendra ce cri, “Il usera richement de grâce envers toi; aussitôt qu’il entendra, il te répondra” (Esaïe 30:19).

jeudi 17 novembre 2016

DES LETTRES VIVANTES DE DIEU

“C’est vous qui êtes notre lettre, écrite dans nos cœurs, connue et lue de tous les hommes” (2 Corinthiens 3:2).
J’ai une question pour toi. Que dit ta vie à ceux qui t’entourent ? Comment le livre de ta vie est-il lu ? Quel genre d’enseignant est ta vie ?
Tant de témoignages se déversent dans nos bureaux. Nous lisons les histoires de ceux qui sont remplis d’espoir malgré la perte de leur emploi, qui ont la paix malgré leur maladie, qui marche avec courage malgré des souffrances sans fin. Et toutes ces personnes ont une chose en commun : Elles prient.
LA PRIÈRE, LE DÉNOMINATEUR COMMUN
Une de ces servantes est une femme dévouée à Dieu qui traverse une épreuve écrasante. Tous les jours, elle a la tâche désespérée de prendre soin à la fois de son fils déficient mentalement et d’une belle-mère âgée atteinte d’Alzheimer. Cette femme doit être vigilante 24h/24 car l’un ou l’autre est susceptible à tout moment de s’enfuir ou de brûler la maison. Elle dit à quel point elle est fatiguée, à certains moments, se demandant si elle pourra continuer encore une journée de plus.
Ce à quoi tout se résume pour elle est simple : Elle prie. Cette femme sait de première main comment aller avec assurance au trône de grâce de Dieu chaque jour simplement pour trouver grâce dans ses temps de besoin.
UNE VÉRITÉ IMPORTANTE
Des tels enseignants sont des lettres vivantes, des lettres d’amour de Dieu à un monde sans espoir. Et ils le sont devenus en étant en communion constante avec le Seigneur, à travers chaque lutte et chaque épreuve. Ils se confient pleinement en Jésus pour renouveler leurs forces et être capables de continuer, s’appuyant sur le Saint-Esprit pour recevoir direction et grâce dans leur temps de besoin.
Je te le demande : est-ce que tu enseignes les autres par ton exemple ? Je t’en supplie : approche-toi du Seigneur quotidiennement pour recevoir la miséricorde et la force dont tu as besoin. Il t’appelle à être l’un de Ses enseignants !

mercredi 16 novembre 2016

RENDUS AUDACIEUX

Dans le chapitre 1 du Deutéronome, nous trouvons Israël devant le Jourdain, prêt à traverser pour entrer dans le Pays Promis.
Avant que le peuple de Dieu n’entre en Canaan, Moïse les a réunis pour un message spécial de la part du Seigneur. Souviens-toi, il ne s’agissait pas de la génération qui avait été vouée à mourir dans le désert à cause de leur désobéissance. Il s’agissait de la génération qui venait après celle de ces hommes sans foi. Quand leurs pères avaient traversé la Mer Rouge, ces gens étaient encore jeunes, leur âge s’étalant de la naissance à vingt-ans. A présent, nombre d’entre eux avaient plus de cinquante ans et leurs propres enfants formaient la troisième génération.
ECOUTEZ-MOI
Moïse a commencé son exhortation pour cette “génération du milieu” par ces mots :
“Reconnaissez aujourd’hui-ce que n’ont pu connaître et voir vos enfants-les châtiments de l’Éternel, votre Dieu, sa grandeur, sa main forte et son bras étendu” (Deutéronome 11:2).
Moïse dit les choses clairement : “Le message que je vais vous apporter n’est pas à l’intention de vos enfants. Il ne s’adresse pas à ceux qui n’ont pas vu les miracles que vous avez vu. Il n’est pas pour ceux qui n’ont pas connu la discipline du Seigneur. Et il ne s’adresse pas à ceux qui n’ont pas été éprouvés, ceux qui n’ont pas encore expérimenté la puissance incroyable de Dieu au milieu de leurs épreuves.”
UN ORDRE CLAIR
Dieu disait à cette génération du milieu, en quelques mots : “Voilà le temps de votre appel en tant que Mes serviteurs. Vous devrez être toujours fermes, ne jamais chanceler dans votre confiance en Moi. De cette façon, vos enfants verront Ma main puissante à l’œuvre dans ta vie. Ils seront rendus audacieux par la paix que vous aurez au milieu de vos afflictions.”

mardi 15 novembre 2016

VOUS DEVRIEZ ÊTRE DES MAÎTRES

L’auteur de l’épître aux Hébreux dit à ses lecteurs : “Depuis longtemps devriez être des maîtres” (Hébreux 5:12). Ce sont des mots forts et audacieux. A qui l’auteur s’adresse-t-il exactement ici ? Le livre des Hébreux nous montre qu’il parle à des croyants qui ont été bien enseignés dans les vérités bibliques. En d’autres termes, les lecteurs de sa lettre ont bénéficié d’une prédication puissante de la part de nombreux pasteurs oints.
Dans le chapitre 5, l’auteur dit à ses lecteurs :
“Après tous ces enseignements, vous êtes toujours lents à comprendre. A présent, avec toutes vos connaissances bibliques, vous devriez être des maîtres. Mais il est évident que vous devez recevoir encore quelques principes élémentaires de Dieu. Vous avez encore besoin de lait quand vous devriez manger une nourriture solide” (voir versets 11 et 12).
Réfléchis à ce que dit l’auteur ici. Il dit à ses lecteurs, pour résumer : “Maintenant, vous devriez être des exemples solides pour vos enfants. Votre foi devrait être inébranlable. Vous ne devriez plus murmurer ni vous plaindre dans vos épreuves, mais être des participants volontaires aux souffrances de Christ. Vous ne devriez pas être bouillant à un moment, et puis soudain froid quand l’ennemi vient comme un fleuve l’instant d’après.”
SEULEMENT DES DÉGUSTATEURS DE MESSAGES
Est-ce que cette parole s’applique à toi ? Combien de messages avons-nous entendu qui nous mettent au défi de nous confier en Dieu en toutes choses ? Combien de fois avons-nous entendu les promesses incroyables de Dieu nous être prêchées ? Combien de messages stimulant la foi avons-nous ingurgités ? Combien de fois avons-nous été bénis par un message concernant la fidélité de Dieu ? Et pourtant, combien de fois nous dégonflons-nous rapidement dès qu’une épreuve survient ?
Des multitudes dans l’Église d’aujourd’hui sont bien enseignés, remplis de vérités bibliques, ce sont des dégustateurs de messages expérimentés. En effet, nous sommes ceux à qui s’adresse l’auteur de l’épître aux Hébreux. Et il nous dit : “Après tout ce temps, vous devriez être des maîtres par votre exemple. Mais votre foi chancelle encore dans les temps de combats.”

lundi 14 novembre 2016

IL A FAIT DES DONS - Gary Wilkerson

“Étant monté en haut, [Jésus] a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes”. (Éphésiens 4:8)
Penses à cela ! Quand nous abandonnons nos vies à Jésus et à l’œuvre qu’Il a accompli pour nous sur la croix, Il nous fait des dons – à chacun d’entre nous. Donc, ce qui nous est acquis à la croix n’est pas seulement notre pardon, notre justice ou notre acceptation dans la famille de Dieu. Ces dons que Jésus fait à Son Église sont des dons qui nous rendent puissants – des dons incroyables et puissants.
1 Corinthiens 12:7 parle des différentes manifestations de l’Esprit :
“Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune.”
N’est-ce pas un beau verset ? Il dit : “A chacun.” Il t’a donné, à toi personnellement, la puissance d’utiliser ces dons.
DES DONS UTILES
Il va y avoir une plus grande manifestation du Saint-Esprit “pour l’utilité commune.” Cela signifie que ces dons qui rendent puissants ont été donnés pour que tous ceux qui sont en contact avec toi puissent en bénéficier dans leur vie.
Éphésiens 4:8 dit : “Il a fait des dons.” Le temps utilisé est le passé. Tu dois utiliser le don qu’Il a mis en toi. Tu ne sais peut-être pas ce que c’est, mais Il va te le révéler. Cette puissance va devenir de plus en plus grande dans ta vie. Il va la développer et lui permettre de grandir en toi.

samedi 12 novembre 2016

ASSOIFFÉ DE DIEU - Jim Cymbala

Après une réunion de prière un mardi soir, il y a peu de temps, à Brooklyn Tabernacle, j’ai été présenté à un pasteur qui nous rendait visite avec un petit groupe de responsables de son église. Je lui est souhaité la bienvenue et je lui ai demandé d’où il venait.
“Kentucky,” a-t-il répondu.
“ C’est assez loin de New York,” ai-je répondu. “Combien de temps allez-vous rester ici ?”
“Nous repartons cette nuit. Je suis parti à l’aube ce matin, juste à temps pour être à cette réunion de prière.”
J’ai été surpris : “Vraiment ? Tout ce chemin pour une seule réunion ?”
“Frère, je suis assoiffé de Dieu,” m’a-t-il dit avec sérieux. “Je ne peux plus continuer. Je suis usé et épuisé. Je suis désespéré de recevoir quelque chose de la part de l’Esprit de Dieu.”
N’ABANDONNE PAS
Pendant que le pasteur parlait, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la prière de David : “O Dieu ! tu es mon Dieu, je te cherche ; Mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, Dans une terre aride, desséchée, sans eau.” (Psaumes 63:1)
Ne t’es-tu jamais senti desséché et fatigué dans ta vie chrétienne ? Quand cela se produit, beaucoup continuent simplement à trimer jusqu’à atteindre un point d’épuisement spirituel. Certains abandonnent et jouent les hypocrites, prétendant en être à un point où ils ne sont pas.
IL EXISTE UN RAFRAÎCHISSEMENT
Il existe un vieux proverbe qui est très vrai :
“Si tu tournes constamment en rond, tu t’épuises et tu finis par vouloir t’enfuir.”
Mais il existe un remède à ces périodes sèches quand nous courons trop en rond. Il se trouve dans ce que l’apôtre Pierre appelle des “temps de rafraîchissement,” qui viennent de la présence du Seigneur (Actes 3:19).

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

vendredi 11 novembre 2016

JÉSUS, NOTRE SÉCURITÉ

Quelques mois après le 11 septembre, un journal de New York affichait en gros titre : “LA CITE DE LA PEUR.” Le ministère de la Sécurité Intérieure avait été prévenue qu’une attaque terroriste avait été démantelée et que l’alerte était passée au code orange.
LES PEURS CACHÉES
Ce même jour, un officier de la police de New York m’a parlé de l’incertitude et de l’alerte maintenue au sein de la police et des pompiers. Leur apparence dure dissimulait des craintes parce que la plupart d’entre eux avait perdu des amis durant les attaques du 11 septembre.
Même aujourd’hui, des années plus tard, à chaque fois qu’un new-yorkais passe dans un tunnel ou sur un pont, il retient son souffle et prie pour être protégé. Une voiture en panne peut causer une grande panique. La plus grande peur qui hante cette cité, c’est une bombe dans une sacoche, qui porterait une arme nucléaire ou une attaque biologique. De nombreuses personnes ont commencé à porter de petits masques à gaz. Les citoyens semblaient s’être résignés à l’inévitable, croyant qu’une attaque à grande échelle finirait par frapper. Personne ne sait quand, mais cette pensée pèse lourdement sur la population.
UNE SOURCE D’AIDE
Mais il n’y a pas de crainte parmi les vrais croyants. Nous voulons être disponible si une attaque survient, pour aider les gens dans les temps de crise. C’est de cette façon que notre église a préparé ses membres. Au milieu de ces temps remplis d’appréhension, l’Esprit de Dieu œuvre d’une façon merveilleuse. De nombreuses personnes viennent à Christ dans tout New York et il y a une faim croissante pour Dieu chez les jeunes.
Que cela puisse être l’attitude de cœur de tous les serviteurs de Dieu dans ces temps d’appréhension et de crainte. Que le Seigneur ôte toute crainte du milieu de Son peuple et qu’il puisse être une source d’aide pour le monde dans des temps de troubles.

jeudi 10 novembre 2016

DANS LES DERNIERS JOURS

Je sais que la Bible dit que Satan est venu dans ces derniers jours avec un grand courroux (voir Apocalypse 12:12). Mais je ne peux pas concevoir que Dieu puisse permettre à Satan et à ses forces d’assaillir librement l’Église, sans que le Saint-Esprit vienne dans une manifestation de puissance encore plus grande.
La Bible dit que :
Les hommes mauvais vont devenir de pire en pire
Il va y avoir une grande apostasie
L’amour du plus grand nombre se refroidira
La foi de nombreuses personnes va sombrer
De faux enseignants vont tromper de nombreuses personnes
Les gens aimeront les plaisirs plus que Dieu
Mais, bien-aimé, aucune de ces choses ne peut empêcher l’œuvre du Saint-Esprit. Rien ne peut faire taire le cri de victoire qu’Il apporte. Rien ne peut retenir la grande marée de louange triomphante qui enfle et qui vient. Rien ne pourra éteindre Son feu ni empêcher Sa pluie de tomber.
SOIS PRÊT A TÉMOIGNER
Je t’en prie : sois prêt à voir tes collègues de travail venir te demander : “Je sais que tu es chrétien. Je suis tellement troublé par ce qui se passe dans le monde. S’il-te-plaît, dis-moi ce que tu crois.” Je te le dis, à toi, pasteur d’une petite église, et à toi, responsable d’un petit groupe de prière, le Saint-Esprit va venir au milieu de vous, Il vous touchera et vous ravivera. Le crois-tu ?
La seule chose à laquelle pouvaient se raccrocher les 120 disciples dans la Chambre Haute, c’était la promesse de Jésus qu’Il reviendrait. Et Il est venu – avec une puissance qu’on n’avait encore jamais vu dans toute l’Histoire ! De la même façon, aujourd’hui, tout ce à quoi nous pouvons nous raccrocher, c’est à une promesse de notre Seigneur. Il a promis à tous ceux qui Le suivraient : “je dispose du royaume en votre faveur” (Luc 22:29).

mercredi 9 novembre 2016

CE MONDE N’EST PAS NOTRE FOYER

Quand le Saint-Esprit viendra tel un torrent de pluie, Il réveillera la Fiancée de Christ avec un cri. Que va donc être le cri de l’Esprit ? “Voici l’époux, allez à sa rencontre !” (Matthieu 25:6).
De façon tragique, le message de la seconde venue de Christ a presque disparu des estrades aujourd’hui. Même sur internet, où l’on trouve des messages sans nombre remplis de discussions au sujet de l’Eglise, on ne trouve rien au sujet du retour de Christ. Mais Jean dit que le cri de l’Eglise dans les derniers jours sera :
“Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement” (Apocalypse 22:17).
Dis-moi, où sont les voix qui crient : “Viens Seigneur Jésus” ? Christ a prévenu Son église :
“Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra” (Matthieu 24:42).
Où est l’Église qui guette, attend et soupire après Jésus ?
“C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas” (24:44).
LA FÊTE EST FINIE
Jésus a des mots durs à l’intention de ceux qui se moquent de Son prochain retour :
“Mais, [le] méchant serviteur, qui dit en lui-même : Mon maître tarde à venir, s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas” (Matthieu 24:48-50).
Je te le demande, y a-t-il déjà eu une époque où l’humanité a été aussi drapée de sa propre convoitise ? La fête est finie – l’économie du monde entier est en train de trembler – pourtant, des multitudes, y compris de nombreuses personnes dans l’Église, sont dans le déni. En ce moment même, le Saint-Esprit est déversé pour réveiller une Église ensommeillée, afin de préparer Sa venue : “Ce monde n’est pas votre foyer. A présent, réveillez-vous. Soyez prêt à rencontrer votre Fiancé !”

mardi 8 novembre 2016

LE DÉVERSEMENT PROMIS

Je suis convaincu que le Seigneur essaye d’atteindre Son peuple comme jamais auparavant.
“Jamais on n’a appris ni entendu dire, et jamais l’œil n’a vu qu’un autre Dieu que toi fît de telles choses pour ceux qui se confient en lui” (Esaïe 64:4).
Qui recevra ce déversement promis ? “Ceux qui se confient en lui.” Le mot utilisé ici pour “se confier” signifie “attacher ensemble”, “rassemblés ensemble.” Dans ce cas, le peuple de Dieu est rassemblé et attaché ensemble dans un seul but, s’accrochant à une seule promesse : à savoir qu’Il va descendre au milieu de Son peuple et que Sa présence fera fondre tous les cœurs.
Déjà, nous pouvons voir des preuves que Dieu est en train de déchirer les Cieux et de descendre par Son Esprit :
Une faim croissante pour Lui dans le Corps de Christ
Une éruption de joie, alors même que les événements deviennent plus sombres
Une des preuves les plus évidentes du fait que le Saint-Esprit a commencé à œuvrer de façon surnaturelle, c’est un esprit de joie qui éclate partout sur le peuple de Dieu, les poussant à Le louer triomphalement au milieu des temps difficiles.
“Tu vas à la rencontre de celui qui pratique avec joie la justice” (Esaïe 64:5).
Cette joie sera la source de notre force dans les jours qui viennent. Notre ministère reçoit des rapports du monde entier décrivant comment l’Eglise expérimente une joie surnaturelle dans les pires conditions. Et cela se produit aussi parmi les chrétiens ordinaires qui ont prié pour que le Seigneur les touche. Leurs montagnes de crainte fondent comme de la cire au soleil et ils crient maintenant de joie.

lundi 7 novembre 2016

APRÈS QUOI TON CŒUR SOUPIRE-T-IL? - Gary Wilkerson

La gloire de Dieu a été pleinement révélée en Jésus ; nous n’avons pas à nous cacher dans le creux du rocher comme l’a fait Moïse. Nous n’avons pas à attendre que l’eau sorte du rocher ; des rivières d’eau vive coulent continuellement de Son Esprit qui réside en nous. La faveur ultime de Dieu ne se trouve pas dans les choses mais dans Sa présence et Il ne nous la refuse pas.
“Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit” (2 Corinthiens 3:18).
L’OBSTACLE DE L’AMERTUME
Les israélites auraient pu expérimenter la gloire de Dieu comme Moïse l’a fait. Le Seigneur voulait les accompagner dans le Pays Promis mais leur amertume les en a empêchés. Cela s’était déjà produit auparavant. Quand ils se sont retrouvés sans eau dans le désert, le peuple a mis Dieu à l’épreuve. Le terme hébreux original suggère un “marteau”, ce qui signifie qu’ils ont jugé le Seigneur et L’ont reconnu coupable.
Quel acte horrible, tout particulièrement de la part d’un peuple autant béni de Dieu. A un moment où ils auraient dû lui faire confiance avec foi, ils se sont plaints – mais la miséricorde de Dieu a subsisté. Malgré leurs péchés, Dieu a dit à Moïse de frapper le rocher à l’aide de son bâton – et l’eau a coulé. Ce rocher représente Jésus, prenant sur Lui la colère du jugement de nos péchés. Ensuite, Dieu leur a offert l’eau vive.
“Car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ” (1 Corinthiens 10:4).
Après quoi soupire ton cœur ? Est-ce que ton plus grand rêve est un objectif financier, un désir matériel ? Ou bien est-ce l’espoir de la gloire de Dieu, qui transforme toute la vie ? Il t’a béni abondamment avec Sa faveur illimitée. Mais il y a d’avantage à connaître au sujet de notre grand Dieu que les bénédictions terrestres. Il veut que tu expérimentes Sa glorieuse présence dans chaque domaine de ta vie.

samedi 5 novembre 2016

DESTINÉ A LA VICTOIRE - Carter Conlon

Quand le Roi Josaphat s’est  trouvé entouré d’ennemis, l’Écriture nous dit : “Josaphat poussa un cri, et l’Éternel le secourut, et Dieu les écarta de lui” (2 Chroniques 18:31).
Il y avait un cri dans le cœur de Josaphat : “Ô Dieu, j’ai écouté des voix que je n’aurais pas dû écouter et j’ai côtoyé des personnes qui ont sapé mes forces spirituelles. Seigneur, me permettras-Tu de vivre encore et d’avoir une autre chance ? Combattras-Tu contre mes ennemis et me permettras-Tu de remporter la victoire ? Donne moi une voix qui soit à nouveau capable de guider ton peuple dans la droiture.
Et Dieu a écarté les ennemis de Josaphat.
RETOURNE A CE QUI TE DONNE LA FORCE
Je vois que des jours difficiles nous attendent. Mais au milieu de ces difficultés, je vois des multitudes de Josaphat dans tout ce pays, qui ont été assis au mauvais endroit mais qui vont enfin se lever et dire : “Je retourne à l’endroit où j’obtiens la force et la victoire qui ont été acquises pour moi au Calvaire. Je vais fléchir le genou devant le Seigneur, même si cela implique abandonner mes propres plans et mes propres ambitions pour trouver la volonté de Celui qui est mort pour moi.”
PLUS QUE VAINQUEURS
Quoi qu’il puisse arriver, souviens-toi que, en tant que peuple de Dieu, nous ne sommes pas destinés à la défaite. Nous ne sommes pas destinés à être renversés comme les prophètes qui annonçaient des choses agréables et qui ne connaissaient pas le cœur de Dieu.
  • Nous sommes destinés à vivre dans la victoire
  • Nous sommes destinés à être plus que vainqueurs à travers Christ
C’est pour cette raison qu’il est temps d’abandonner nos plans et de crier à Dieu à nouveau pour nos foyers, nos familles, notre génération, l’avenir de nos villes. Ce n’est pas une époque où il sera bien vu de se lever pour Dieu, mais il y aura un attouchement glorieux de la part du Saint-Esprit sur ceux qui auront le bon sens de crier à Dieu.

Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994 suite à l'invitation du pasteur fondateur, David Wilkerson, et a été désigné Pasteur responsable en 2001.

vendredi 4 novembre 2016

LE CRI QUI ENFLE

Notre Seigneur a un saint reste dans chaque nation. Et en moment même, Il prépare un peuple qui se secoue pour s’emparer de Lui. Dans de petites églises et dans des rassemblements tout autour du globe – en Chine, en Inde, en Europe, en Afrique, en Amérique du Nord et du Sud – un cri enfle et devient de plus en plus intense.
“Ô Dieu, descends ! Envoie le feu de Ton Esprit Saint ! Fais disparaître la chair et manifeste Ta présence.”
Ils savent que les mots de Jésus pour Ses disciples s’appliquent aussi à eux : “Mon Esprit changera tout, en un instant. Les montagnes d’endurcissement et d’incrédulité seront abattues et tous ceux qui se dressent contre vous vont maintenant se joindre au troupeau.” Quand cela se produira, il n’y aura pas d’avertissement – pas de caméra de télévision, pas d’évangéliste vedette, pas d’organisateur pour mettre en scène un “réveil.” Il n’y aura qu’un peuple désespéré et affamé, s’attendant au Seigneur pour qu’Il se révèle dans Sa gloire et sans Sa puissance qui sauve.
LE MONDE QUI TOURNE DE PLUS EN PLUS VITE, HORS DE TOUT CONTRÔLE
Le peuple de Dieu sait que c’est Lui qui est la seule source de soutien dans ces temps troublés et, bientôt, le monde le saura aussi. Tandis que l’économie sombre de plus en plus dans le monde entier, tandis que l’Iran et la Russie deviennent de plus en plus menaçants et que des calamités globales se produisent – les gens ne vont plus tolérer un message d’auto-épanouissement. Ils vont demander à connaître la réalité de Dieu, dans un monde qui tourne de plus en plus vite, hors de tout contrôle.
La promesse que Dieu a donnée à Esaïe s’applique aujourd’hui :
“Jamais on n’a appris ni entendu dire, et jamais l’œil n’a vu qu’un autre dieu que toi fît de telles choses pour ceux qui se confient en lui” (Esaïe 64:4).

jeudi 3 novembre 2016

QUAND DIEU FROTTE UNE ALLUMETTE

Quand les 120 se rassemblaient fidèlement dans la Chambre Haute, ils n’attendaient pas simplement une date sur un calendrier. La Bible dit : “ils étaient tous ensemble dans le même lieu” (Actes 2:1). Ce signifie qu’ils étaient venus ensemble, comme un seul corps pour un seul but : l’espoir de voir s’accomplir la promesse de Jésus. Leur cri était le même qu’à l’époque d’Esaïe : “Seigneur, déchire les cieux et descends. Que toutes les montagnes d’oppositions humaines et démoniaques puissent fondre devant Ta présence, pour que les perdus puissent être sauvés.” (voir Esaïe 64:1).
LE FEU BIEN VISIBLE QUI EST TOMBE
Nous savons ce qui est arrivé : le Saint-Esprit est descendu, avec des langues de feu bien visibles apparaissant sur les têtes des disciples. Ce saint déversement les a poussé à sortir dans les rues de Jérusalem, où des milliers de personnes religieuses et sans vie ont vu et entendu ce qui se passait. Immédiatement, l’Esprit est tombé sur cette foule, faisant fondre toutes les montagnes d’opposition. Pierre s’est levé pour prêcher et, soudain, ceux qui avaient rejeté Jésus – des foules qui avaient endurci leur cœur – ont fondu à la mention du nom de Christ. Et trois mille personnes ont crié à Dieu pour être sauvées.
L’INTÉRÊT DE DIEU
Regarde ce que Dieu était en train de faire. Dans le monde entier à cette époque, il y avait la guerre, des soulèvements, de grandes ténèbres, des empires qui envahissaient des nations. Des millions de personnes étaient occupées par le commerce, alors que des vaisseaux et des caravanes traversaient le globe. Pourtant, l’intérêt de Dieu était concentré sur 120 saints humbles, dans la prière, rassemblés dans une petite pièce louée. Qu’est-ce que cela nous dit ? Simplement que, quand Dieu frotte une allumette, il doit y avoir du petit bois pour que ça prenne feu. Quand Son Esprit a soufflé sur ces saints à la Pentecôte, une petite flamme vacillante est devenue un feu  qui allait bientôt couvrir la Terre entière.
Une fois encore, aujourd’hui, le même cri enfle dans le monde entier.

mercredi 2 novembre 2016

TOUCHE TON PEUPLE UNE FOIS ENCORE

Les messages prophétiques d’Esaïe ont été entendus dans toute la nation. A cette époque, il y avait de grands rassemblements religieux, avec des chœurs et des orchestres et de grandes foules qui remplissaient les synagogues. Le peuple était versé dans les Écritures et respectaient toutes les ordonnances. Mais, malgré toute cette activité – tout l’enseignement, tout l’apparat et les bonnes œuvres – l’atmosphère dans les synagogues était morte. Accomplir l’œuvre de Dieu était devenu une corvée, pour une seule raison : Sa présence n’était pas dans leurs rituels.
Le prophète Michée a parlé pour Dieu :
“Mon peuple, que t’ai-je fait ? En quoi t’ai-je fatigué ? Réponds-moi !” (Michée 6:3).
DÉCHIRE LES CIEUX, SEIGNEUR
Le Seigneur attirait l’attention de Son peuple pour lui demander : “Dites-moi, qu’ai-Je fais pour devenir ainsi un fardeau ? Je vous mets au défi d’attester ce que J’ai fait pour causer cette léthargie.”
Alors qu’Esaïe regardait autour de lui, il a été poussé à dire :
“ Il n’y a personne qui invoque ton nom, Qui se réveille pour s’attacher à toi... Tes villes saintes sont un désert” (Esaïe 64:7,10).
Essentiellement, Esaïe disait : “Seigneur, Tu nous a béni avec de bons enseignants, de la musique et des programmes. Mais nous n’avons pas Ta présence, Ton feu ni la puissance de Ton Saint-Esprit. Je ne vois personne qui invoque Ton nom. Seigneur, déchire les Cieux ! Descends et viens nous toucher.”
LA MORT AU MILIEU DE L’ABONDANCE
Bien-aimé, voilà où je veux en venir : quelle image de l’église de Christ aujourd’hui ! Nous avons été bénis avec d’avantage d’outils pour l’évangélisation que n’importe quelle génération. Nous avons d’avantage de médias disponibles pour l’évangile – plus de livres, les sites web, les émissions de télévision et de radio – que jamais auparavant.
Pourtant, il est rare, de nos jours, de sortir d’une réunion en disant : “J’ai été renouvelé, vivifié, en étant dans la maison de Dieu.” Pour dire les choses simplement, il y a très peu de la puissance du Saint-Esprit à l’œuvre dans la majorité des églises. D’après-moi, nous passons à côté du cri d’Esaïe : “Seigneur, révèle-Toi. Touche à nouveau Ton peuple.”

mardi 1 novembre 2016

UNE VISITATION SURNATURELLE

Je suis convaincu que le Seigneur essaye d’atteindre Son peuple comme jamais auparavant.
Comme l’Écriture l’a prédit, le diable est descendu, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. (voir Apocalypse 12:12). Et, en ce moment même, le peuple de Dieu a besoin d’un grand déversement du Saint-Esprit, d’un attouchement surnaturel encore plus grand que celui de la Pentecôte.
Penses-y : les disciples de Jésus, lors de la Pentecôte, n’avaient pas à craindre les armes nucléaires. Ils n’étaient pas confrontés aux mariages gays dans une société qui considère que ces choses sont la normalité. Ils ne tremblaient pas à l’idée que l’économie du monde entier chancelait, à la limite de s’effondrer. Il est clair que nous avons besoin du Saint-Esprit pour affronter ces derniers jours – c’est aussi simple que ça.
LE CRI DE NOTRE CŒUR
En fait, le cri nécessaire pour notre temps s’est fait entendre à l’époque d’Esaïe :
“Oh ! si tu déchirais les cieux, et si tu descendais, Les montagnes s’ébranleraient devant toi… Tes ennemis connaîtraient ton nom, Et les nations trembleraient devant toi… Jamais on n’a appris ni entendu dire, Et jamais l’œil n’a vu qu’un autre dieu que toi Fît de telles choses pour ceux qui se confient en lui” (Esaïe 64:1-2,4).
Quand ce cri a-t-il résonné ? Il a été prononcé par un prophète qui pleurait sur la léthargie du peuple de Dieu, par un homme qui savait clairement ce qui était nécessaire : une visitation surnaturelle de la part du Seigneur. Esaïe disait : “Seigneur, nous ne pouvons pas continuer comme ça, avec la même routine religieuse morte. Nous avons besoin d’un attouchement de ta part tel que nous n’en avons jamais connu.”