jeudi 30 avril 2015

UN MESSAGE D'ESPOIR POUR TOUS LES PARENTS

L’Écriture dit très clairement que, si tu élèves tes enfants selon l'autorité de la Parole de Dieu, ils ne s'écarteront pas de cet enseignement lorsqu'ils seront plus âgés. Ils peuvent en dévier pendant un temps, parfois même pendant des années, mais à la fin, ça les ramènera à la vérité : “Éduque l'enfant d’après la voie qu'il doit suivre ! Même quand il sera vieux, il ne s'en écartera pas” (Proverbes 22:6).

La Bible offre un message d'espoir à tous les parents qui souffrent à propos d'un enfant devenu rétrograde. Voici une promesse d'alliance que chaque parent devrait mémoriser. Elle s'applique à la fois aux enfants qui se sont perdus comme à ceux qui sont encore sous votre garde. “Écoute maintenant, Jacob, mon serviteur ! Israël, que j’ai choisi ! Ainsi parle l’Éternel, qui t’a fait Et qui t’a façonné dès ta naissance, Celui qui est ton soutien : Sois sans crainte, Mon serviteur Jacob, Yechouroun, que j’ai choisi. Car je répandrai des eaux sur le sol altéré Et des ruisseaux sur la terre desséchée ; Je répandrai mon Esprit sur ta descendance Et ma bénédiction sur ta progéniture. Ils germeront au beau milieu de l’herbe, Comme les saules près des courants d’eau” (Esaïe 44:1-4).

Cette promesse faite à Israël est aussi pour nous aujourd'hui. Ses paroles de réconfort sont données à tous ceux qui sont choisis (voir verset 1), c'est à dire, à ceux qui sont en Christ.

Le Seigneur commence par nous dire dans les versets 1 et 2 : “Je suis le Seigneur qui t'a fait, et je connais ta peine. Je vais t'aider à présent. Tu n'as rien à craindre.” Le terme Yechouroun utilisé dans ce verset signifie : « le juste ». En d'autres termes, Dieu fait ces promesses - des promesses glorieuses, avec un engagement solennel, des promesses d'alliance - à Ses justes :

  • Dieu va fournir de l'eau pour étancher ta soif : “Car je répandrai des eaux sur le sol altéré Et des ruisseaux sur la terre desséchée” (verset 3). Est-ce que le Seigneur t'a donné Sa Parole qui désaltère ? Est-Il venu à toi dans ton temps de sécheresse et t'a-t-Il abreuvé de Son Esprit ? Bois-tu l'eau pure de Sa Parole ?
  • “Je répandrai mon Esprit sur ta descendance Et ma bénédiction sur ta progéniture. Ils germeront au beau milieu de l’herbe, Comme les saules près des courants d’eau” (versets 3-4).

mercredi 29 avril 2015

LE COMMENCEMENT DU REVEIL

Le commencement d'un véritable réveil vient lorsqu'un groupe de croyants attachés au Seigneur se chargent du fardeau de Dieu pour une église ou une ville piégée par le péché. Ce saint groupe jeûne et prie, suppliant Dieu de commencer à reconstruire les murs et les portes qui protègent Son peuple de tous ses ennemis.

Une fois les murs de Jérusalem reconstruits et ses portes installées, des gardes et des sentinelles ont été établies dans chaque maison. Des murs et des portes ne servent à rien sans gardes qui sachent qui peut rentrer et qui ne le peut pas. C'est pour cette raison que Néhémie a dit : “Lorsque la muraille fut rebâtie et que j’eus fixé les battants des portes, on établit dans leurs fonctions les portiers, les chantres et les Lévites” (Néhémie 7:1).

Remarque bien que ces gardes n'étaient pas des prêtres au sens strict. Il s'agissait d'hommes ordinaires, des musiciens, des portiers, des gens de tous les milieux. Et ils ont reçu pour instruction : “Les portes de Jérusalem ne s’ouvriront pas avant que la chaleur du soleil soit venue, et l’on fermera les battants aux verrous en votre présence” (verset 3). Dieu disait à Son peuple : “Ma maison sera un lieu de lumière, où l'obscurité ne sera pas admise. Que chaque personne et chaque chose qui entrera ici soit un livre ouvert, soumis à la lumière de Ma Parole.”

Je dis à chaque ancien qui lit ce message, y compris aux anciens de Times Square Church : ne vous laissez jamais devenir aveugles à la Parole de Dieu à cause des liens étroits que vous avez tissés avec un ministère, quel qu'il soit. Vous avez été désignés par Dieu pour être les gardes des portes de Sa maison. Et si quelqu'un apporte dans votre église un évangile qui n'est pas en accord avec l’Écriture, il est de votre devoir de dire avec amour à ce prédicateur qu'il a tort.

En tant que gardes, nous devons garder les portes de la maison de Dieu avec humilité, grâce au jeûne, à la prière et à une vigilance pleine d'amour qui s'exprime à travers la crainte de Dieu

Néhémie a dit : “les habitants de Jérusalem feront la garde, chacun à son poste et chacun devant sa maison” (Néhémie 7:3). D'après Néhémie, des gardes aux portes de la cité sainte n'étaient pas suffisants, mais il en fallait également dans chaque foyer. Pour résumer, les chefs de chaque foyer (c'est à dire les parents) étaient responsables de tout ce qui entrait dans leur foyer.

mardi 28 avril 2015

COMMENCER L'OEUVRE DE RESTAURATION

Le livre de Néhémie offre une image vivante de ce qui est arrivé à l'Eglise dans un temps de ruine et d'apostasie. Quand Néhémie et 43000 autres patriotes juifs sont retournés à Jérusalem, ils ont trouvé la cité complètement en ruine. Les murs étaient abattus, les portes enlevées et les habitants n'avaient aucune protection contre leurs ennemis… Et tout un groupe d'opposants défilait et pillait la cité comme il le voulait.

Ces ennemis avaient reçu tout pouvoir à cause de la façon dont Israël était devenu rétrograde et avait désobéi à la Parole de Dieu. Néhémie a écrit : “les rois auxquels tu nous as assujettis, à cause de nos péchés ; ils dominent à leur gré sur nos corps et sur notre bétail, et nous sommes dans une grande détresse !” (Néhémie 9:37).

Jérusalem, ici, représente l'Eglise de Jésus Christ d'aujourd'hui. Tout comme les israélites, de nombreux chrétiens sont sous la domination du péché et l'iniquité dans la maison de Dieu a apporté détresse et esclavage, répandant du poison dans le Corps de Christ.

Comment cela est-il arrivé ? Les murs de la vérité ont été abattus - ces barrières protectrices qui sont érigées quand les croyants s'appuient sur la Parole de Dieu. A cause de notre péché et de nos compromis, ces portes protectrices sont en train de tomber, laissant des multitudes de chrétiens ouverts à la puissance de Satan.

Mais Néhémie représente ici le plan de Dieu pour la restauration. Cet homme savait que, pour qu'un véritable réveil puisse avoir lieu, il devait y avoir des murs de vérité protecteurs autour du peuple de Dieu.

Alors, est-ce que Néhémie a arpenté la ville qui n'avait plus de mur pour l'appeler à un réveil de manifestations surnaturelles ? Non, les seules manifestations visibles après l'arrivée de Néhémie étaient des hommes et des femmes avec des pioches et des pelles à la main. Ils accomplissaient ce dur travail de reconstruction des murs de la ville et de restauration des portes. Et Néhémie conduisait tout cela.

Cette œuvre de restauration a commencé au moment où Néhémie s'est chargé du fardeau du Seigneur à propos de la ruine de Sa maison. Quand Néhémie a vu l'affliction et la condamnation que subissait le peuple de Dieu, il est tombé à genoux et a pleuré : “la muraille de Jérusalem a des brèches, et ses portes sont brûlées par le feu “ (Néhémie 1:3).

Qu'a fait Néhémie ensuite ? Il a jeûné et prié nuit et jour, confessant les péchés d'Israël : “Lorsque j’entendis ces paroles, je m’assis, je pleurai et, pendant plusieurs jours je pris le deuil. Je jeûnai, je priai devant le Dieu des cieux” (verset 4).

lundi 27 avril 2015

QUAND LE VIN A MANQUE by Gary Wilkerson

“Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus fut aussi invité aux noces, ainsi que ses disciples. Comme le vin venait à manquer, la mère de Jésus lui dit : Ils n’ont pas de vin. Jésus lui dit : Femme, qu’y-a-t-il entre toi et moi ? Mon heure n’est pas encore venue. Sa mère dit aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira” (Jean 2:1-5).

La plupart des chrétiens savent que les noces de Cana est l'endroit où Jésus a accompli Son premier miracle : “Tel fut à Cana en Galilée, le commencement des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire” (2:11). Christ venait juste de commencer Son ministère et avait déjà un petit nombre de disciples qui Le suivaient. Maintenant, en accomplissant ce miracle, Il a révélé Sa gloire au monde d'une façon spectaculaire.

Pourtant, ce miracle que Jésus a accompli à ce moment là revêt également une grande signification pour l'Eglise, au delà de cette époque et de cet endroit. Le verset 3 comprend une phrase d'une puissante symbolique : “Comme le vin venait à manquer.” Dans tout le Nouveau Testament, le vin est associé à la présence manifeste de Dieu par le Saint Esprit. Paul l'évoque lorsqu'il écrit : “ Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Mais soyez remplis de l’Esprit” (Éphésiens 5:18).

Que veut dire“manquer de vin” pour le peuple de Dieu ? Dans cette scène, le vin était au centre de la célébration du mariage, il coulait librement pour être servi aux invités. C'était une image d'un peuple joyeux chez qui l'Esprit de Dieu coulait librement. Mais un besoin s'est fait sentir parce que « le vin vint à manquer » et que le peuple avait besoin qu'il y en ait à nouveau pour maintenir la joie.


En tant que Chrétiens, nous avons le Saint-Esprit présent en nous. Mais il est aussi vrai que nous avons besoin d'être continuellement rempli de l'Esprit. Chacun de nous expérimente des hauts et des bas dans notre marche avec Christ. Les moments où nous sommes en bas ne veulent pas dire que Son Esprit nous a quitté, mais ils veulent dire que nous sommes appelés, encore et encore, à assouvir la soif profonde que l'Esprit Lui-même a mis en nous. En tant qu'enfant de Dieu, nous avons besoin de nourriture spirituelle que Lui seul peut nous donner : une nourriture qui nous donne la capacité d'aimer les autres comme Lui aime, de mener une vie sainte qui Lui plaise, et d'apporter Sa parole avec assurance.

samedi 25 avril 2015

POUR LES AMES by Claude Houde

Nous prions, nous nous sacrifions, nous nous battons. Pour des âmes !

Rien n'est plus important ! De nombreux croyants ont abandonné le champ de la bataille pour les âmes parce qu'en secret, ils sont dans la défaite.

Dans l’Écriture, l’Église est appelée corps. Si un membre souffre, tous souffrent avec lui. Quand tu entretiens et cache un péché, tu perds quelque chose devant Dieu. Quand des milliers de croyants sont réduits au silence de cette façon, l’Église devient sans puissance, méconnaissable. Qui tu es, ce que tu fais quand personne ne te regarde, voilà ce qui va déterminer ton futur.

Les mots qu'Abraham a adressé au roi de Sodome, ce lieu de feu et de destruction, nous rappelle la réalité et le sérieux de cette guerre implacable dans le lieu secret. Écoute comment Abraham a répondu à la tentation du roi de Sodome. Cela peut révolutionner ta vie. Il s'est tenu devant son ennemi et a dit : “je ne prendrai rien de tout ce qui est à toi, pas même un fil ni une bride de sandale (voir Genèse 14:23).

Je veux t'appeler à vivre selon un style de vie chrétien radical, libérateur et puissant, où tu puisses discerner la nature de la guerre spirituelle. “Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les principautés... contre les esprits du mal dans les lieux célestes” (voir Éphésiens 6:12).

“ Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles, mais elles sont puissantes devant Dieu, pour renverser des forteresses” (2 Corinthiens 10:4).

De nombreuses églises et de nombreux croyants clament aujourd'hui être engagé dans une “guerre spirituelle.” Des multitudes de croyants “lient des esprits”, identifient des forteresses, nomment ou identifient des principautés démoniaques dans un mélange bizarre et mystique de bruits et de proclamations audacieuses de victoire. Des “généraux” auto-proclamés donnent des ordres et les toutes dernières stratégies et révélations pour garantir le réveil à une multitude de nouveaux « experts », pendant que tout le monde chante, extatique, et crie combien Satan doit avoir peur d'eux !

Cher lecteur : permets moi de poser quelques questions. Où sont les âmes sauvées, les vies changées, libérées, purifiées et transformées ? Une croissance mesurable, des baptêmes dans l'eau, la véritable prière et l'unité ? Où sont la sagesse, la grâce incommensurable et les fruits de l'Esprit qui brillent puissamment dans les vies de croyants remplis de Dieu ? Où sont les œuvres de miséricorde, de générosité, de dons qui coûtent pour l’œuvre missionnaire ; où sont les actes de compassion pour les pauvres, l'engagement chrétien dans lequel nous ne comptons pas nos heures et que nous ne cherchons ni n'avons besoin d'aucune reconnaissance ? Où est la victoire, la protection divine contre l’œuvre de l'ennemi et de la chair ?

__________

Claude Houde, pasteur de l'église Nouvelle Vie à Montréal, au Canada, intervient régulièrement dans les conférences de Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier. Sous sa direction, l'église Nouvelle Vie est passée d'une poignée de gens à plus de 3500 dans une région du Canada qui compte peu d'églises protestantes en expansion.

vendredi 24 avril 2015

AVEC DIEU, TOUT EST POSSIBLE

Récemment, notre ministère a reçu une lettre à fendre le cœur de la part d'un prisonnier. Il a écrit :

“Pasteur David, je suis en prison à cause d'une addiction sexuelle. Je sais que je ne suis pas né comme ça, mais c'est ce que je suis devenu. J'ai été marié trois fois et j'ai quatre enfants.

“La vérité, c'est que je veux m'arrêter, mais je n'y arrive pas. J'ai arrêté de fumer du jour au lendemain et ça ne m'a posé aucun problème, mais je ne peux pas me passer de pornographie. Je crois réellement dans la puissance de guérison de Dieu et j'ai pleuré et supplié qu'Il me vienne en aide. Mais je ne parviens pas à trouver la porte qui me permettrait d'échapper à ce problème de perversion.

“Mon désir de faire la volonté du Seigneur est constamment en moi, pourtant, je ne cesse de le repousser et de retomber dans ma convoitise. J'ai menti à Dieu, lui promettant de ne plus jamais le faire, mais j'y reviens toujours.

“Je souffre, parce que je sais que je rends le Seigneur malade. Quand je me rends à la chapelle, j'ai l'impression d'avoir deux visages. Il y a des gens ici qui me respectent parce que je leur ai donné de bons conseils, mais je ne les ai pas suivi moi-même. Je joue du piano et je chante dans la chapelle, mais je ne me sens pas juste, parce que je ne suis pas juste.

“J'aimerais mieux mourir et aller en enfer que de m'en prendre encore à une personne innocente. Mais je ne veux pas aller en enfer. Je veux servir Dieu, et je veux Son amour. Je suis piégé, parce que je déteste ce que je fais, mais d'une certaine façon, j'aime ça quand même. Je ne sais pas quoi faire.”

J'ai dit à ce jeune homme : “Ne perds pas espoir. Dieu veut t'apporter la guérison.”
Tu dois croire que rien dans ta vie n'est impossible à Dieu. Il n'y a aucune emprise du diable qu'Il ne puisse rompre.

Alors, cher Saint, garde la foi ! Crois que Dieu peut complètement changer et transformer ta vie. Si Il a pu transformer l'homme possédé par les démons, guérir la femme atteinte de perte de sang et la fille de Jaïrus (voir Marc 5), Il peut pourvoir à ta situation. Notre Dieu peut tout résoudre.

“Cela est impossible aux hommes, mais non à Dieu, car tout est possible à Dieu” (Marc 10:27).

jeudi 23 avril 2015

IL FERA L'IMPOSSIBLE

Dieu peut restaurer tout ce qui semble mort dans notre vie, d'un simple mot. As-tu des problèmes financiers, incapable de payer tes facture ? Il en était de même pour les disciples du Seigneur, et Il a pourvu à leur situation de façon surnaturelle.

Quand il a fallu payer l’impôt, Christ et Ses disciples n'avait pas l'argent pour payer le montant demandé. Alors, comme le Seigneur a-t-Il résolu la situation ? Il a envoyé Pierre attraper un poisson. Jésus lui a dit qu'il trouverait une pièce dans la bouche du premier poisson qu'il attraperait et que cette pièce couvrirait le montant de l’impôt. “va à la mer, jette l’hameçon, et tire le premier poisson qui viendra, ouvre-lui la bouche, et tu trouveras un statère. Prends-le, et donne-le-leur pour moi et pour toi” (Matthieu 17:27).

Je m'imagine ce que Pierre a dû penser : “L'argent de la taxe dans la bouche d'un poisson ? Voilà une chose que je veux voir. J'ai été pécheur toute ma vie, et j'ai vu beaucoup de choses dans un poisson : des vers, des hameçons, des algues. Mais je n'ai jamais vu de pièces.” Pourtant, quand Pierre a attrapé le poisson, il a ouvert sa bouche et y a trouvé une pièce. Le montant était suffisant pour payer leur taxe, comme Jésus l'avait dit.

Pourquoi le Saint-Esprit a-t-il poussé Matthieu a rapporté cette histoire ? Et pourquoi Jésus a-t-Il choisi de résoudre leur situation avec un miracle ? Pourquoi n'a-t-Il pas simplement accepté une offrande ou envoyé les disciples travailler une journée pour ramener l'argent nécessaire à la taxe ?

Je crois que Jésus a agit ici de manière surnaturelle parce qu'Il voulait prouver à Ses enfants qu'Il fera l'impossible pour nous. Il peut résoudre n'importe quel problème financier, n'importe quel problème familial, n'importe quel besoin qui nous submerge.

Il veut que nous sachions qu'Il est le même Dieu que celui qui a nourri Eli avec du pain apporté par des corbeaux (voir 1 Rois 17). Il a nourri une foule de 5000 personnes (voir Marc 6:34-44) et une autre foule de 4000 personnes (Marc 8:1-9) avec quelques poissons et miches de pain. Il sait qu'à certains moments, dans nos vies, seul un miracle peut nous aider. Et il veut nous assurer qu'Il peut faire l'impossible pour nous, dans n'importe quelle situation !

mercredi 22 avril 2015

IL N'EST JAMAIS TROP TARD

Le chapitre 5 de l'évangile de Marc nous raconte l'histoire de Jaïrus, le chef désespéré d'une synagogue qui est venu demander à Jésus de guérir sa fille. La petite fille de 12 ans était dangereusement proche de la mort, et Jaïrus a supplié Christ de venir dans sa maison et de lui imposer les mains.

Jésus a accepté. Mais d'abord, Il s'est arrêté en chemin pour s'occuper d'une femme qui avait une perte de sang (cette femme qui a été guérie en touchant le bord de Son vêtement). Mais, pendant que Jésus s'attardait, un messager est venu avec une nouvelle tragique : la fille de Jaïrus était décédée. Le messager a dit au responsable de la synagogue : “Ta fille est morte ; pourquoi importuner encore le maître ?” (Marc 5:35).

Le cœur de Jaïrus a été frappé par le chagrin. Il a pensé: “Si seulement nous étions arrivés à temps. A présent, il est trop tard. Ma fille est partie.” Mais Jésus lui a dit : “Ne crains pas, crois seulement” (verset 36).

Quand le groupe s'est approché de la maison de Jaïrus, ils ont entendu les cris et les pleurs. Il s'agissait de la famille et des voisins de Jaïrus, pleurant la jeune fille. Imagine le contraste de cette scène : ici se tenait Dieu fait homme, le Créateur de l'univers, capable d'accomplir tout ce qu'on pourrait imaginer, pourtant, les gens pleuraient en Sa présence. Pour résumer, ils témoignaient de la chose suivante : “Dieu peut aider seulement tant qu'il reste un signe d'espoir. Mais, quand toute vie est partie, ce n'est plus la peine de L'appeler. Même Lui ne peut pas résoudre ce genre de situation.”

Combien de chrétiens aujourd'hui ne crient plus vers Dieu parce qu'ils pensent que leur problème est sans espoir ? Des multitudes croient que Dieu ne peut plus agir quand quelque chose dans leur vie meurt. Je ne parle pas de la mort d'une personne, mais de la mort d'un mariage, d'une relation, d'un rêve, d'un espoir pour des biens-aimés qui ne sont pas sauvés, bref, d'une chose que tu penses être au-delà de tout espoir de changement, de restauration.

Jésus leur a reproché une telle incrédulité. Il a dit à la foule qui pleurait dans la maison de Jaïrus : “Pourquoi ce tumulte, et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort” (verset 39). Il attestait la chose suivante : “Cette situation n'est pas ce que tu vois ou penses. Tu penses que tout espoir est perdu, mais Moi, Je dis qu'il y aura restauration.” Puis Il est allé dans la chambre de la petite fille et, d'une seule parole, Il a ramené l'enfant à la vie. “Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher” (verset 42). Pourquoi le Saint-Esprit a-t-Il choisi d'inclure cette histoire dans l’évangile de Marc ? Il l'a fait pour nous montrer que rien n'est “trop mort” ou trop éloigné pour qu'Il ne puisse ramener à la vie. Il dit : “Mets ta confiance en Moi pour résoudre ton problème. Il n'est jamais trop tard pour que J'agisse.”

mardi 21 avril 2015

SOUPIRER APRES SON RETOUR

Dans les jours à venir, tu vas entendre des messages incroyables sur le fait d'aimer Jésus. Ils sonneront comme des messages saints et conformes à la personne de Christ, mais ils seront légèrement teintés d'une erreur qui dérobera aux Saints ce qui les rend inébranlables. Ces messages manqueront de l'urgence qu'il y a à se préparer et du profond désir de Son retour ! Ces prédicateurs vont sauter cet événement et sa glorieuse vérité et vous amener à rechercher un royaume terrestre. Et si tu attends avec impatience Son retour, on te collera une étiquette de rêveur !

Il y a un autre évangile qui est prêché aujourd'hui disant que Jésus vient seulement dans le cœur et que Sa seconde venue est simplement une révélation particulière à notre esprit ! Il n’apparaît qu'à l'homme intérieur !

Un nouveau courant de pensée annonce que leur Christ apparaîtra à la télé dans le monde entier. Le monde entier verra simultanément son retour. Pendant qu'ils regarderont cet événement, ils recevront une révélation intérieure, une “connaissance.”

Pour certains chrétiens d'aujourd'hui, le monde n'est pas un bateau en train de sombrer ni un monde réservé pour le feu. C'est un capitole international envahi par des personnes indésirables que ces croyants prévoient de jeter dehors. Ils prendront ensuite leur place, faisant des réformes et gouvernant tout eux-mêmes. Une telle façon de penser est un symptôme de l'amour mourant pour Jésus, et une manifestation de l'attachement à ce monde ! “Vous donc, bien-aimés, qui êtes prévenus, soyez sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté” (2 Pierre 3:17). Personne ne peut être plus aveugle spirituellement que celui qui dit : “Mon Seigneur tarde pour Son retour.”

Jude a dit : “Hénoch... a prophétisé... : Voici que le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer le jugement” (Jude 14-15). Paul a dit : “Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles” (1 Thessaloniciens 4: 16-18). Ce n'est pas un message de rêveur. C'est un message de consolation ! Jésus nous veut avec Lui !

lundi 20 avril 2015

LA PLENITUDE DE SA GRACE ET DE SA GLOIRE by Gary Wilkerson

“ Et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.” (Jean 1:14). Le terme grec utilisé ici pour gloire est “doxa.” C'est la même racine que dans le terme “doxologie.” En anglais, The Doxology est le titre d'un cantique que de nombreuses églises chantent pour exalter de nombreux aspects de la gloire de Dieu.

“Doxa” est en fait la traduction que Jean fait d'un mot Hébreux “kavod,” signifiant : ayant du poids, substanciel, intense, épais. Voilà ce qui réside dans chaque serviteur de Christ : la gloire passionnée de Dieu, consistante et pleine de significations. Sa gloire te met à part, à l'écart de la légèreté, de l'égoïsme, d'une foi vécue dans la facilité. Voilà comment le monde sait que tu vis pour Dieu. Tu ne sers pas un Jésus qui veut seulement te rendre heureux. Tu sers le vrai Jésus, Celui qui a la puissance de transformer une vie, de faire en sorte qu'elle soit pleine de sens, de buts et d'accomplissements.

Tout cela s'oppose à la gloire du moi. “Le diable le [Jésus] transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire [doxa]” (Matthieu 4:8). Il y a de nombreuses gloires dans ce monde qui nous appellent à les poursuivre : la réputation, la richesse, l'influence. Mais, plus nous recherchons et recevons ces gloires, moins nous recevons la véritable gloire de Dieu et moins nos vies brillent de Sa gloire.

Cette attirance pour les gloires de ce monde s'est glissée dans l'Eglise. Parfois, notre adoration peut plus produire un show pour nous mettre en valeur ou refléter une expérience émotionnelle qu'exalter la gloire de Dieu et viser à connaître Sa pleine présence. Jean plaçait fort justement la gloire de Dieu devant Sa grâce. “nous vîmes sa gloire, une gloire comme d'un fils unique de la part du Père pleine de grâce et de vérité” (v.Darby). Jean montre ainsi que la grâce et la vérité sont inclues dans la gloire de Christ. En fait, elles en découlent.

Pourtant, de nombreux chrétiens vivent comme si la grâce et la vérité étaient des buts en elles-mêmes, la ligne d'arrivée de notre marche avec Jésus. Ils s'arrêtent au fait de connaître des “vérités sur notre position en Christ” et négligent d'aller jusque dans Sa plénitude. Mais nos vies ont pour but d'exprimer Jésus dans toute Sa gloire, et cela nécessite qu'Il nous transforme.


Si nous pensons que nous avons déjà tout, que nous nous sommes pleinement emparés de la grâce de Dieu, que nous n'avons besoin de rien de plus, alors nous passons à côté de Sa gloire. Ne laisse pas cela se produire dans ta vie. Recherche le vrai Jésus dans Sa plénitude et reçois la plénitude de Sa grâce et de Sa gloire !

samedi 18 avril 2015

DES DETOURS A PARTIR DE SON PLAN by Nicky Cruz

Est-ce que Dieu se soucie réellement quand nous prenons des détours à partir du chemin qu'Il a établi pour nous?

Plusieurs pourraient ne pas être d'accord avec moi sur ce point, mais je suis convaincu que Dieu a établi un rôle bien précis pour chacun de nous. Il nous a donné des dons, des talents et des désirs uniques et Il a établi une alliance individuelle avec chacun de nous, qui correspond à ces dons. “Je connais les projets que je forme à votre sujet” a dit Dieu à travers son prophète Jérémie (voir Jérémie 29:11). Rien n'est laissé au hasard quand il s'agit de Dieu. Longtemps avant de nous créer, Il savait ce qu'Il voulait que nous accomplissions. Il connaissait les gens qu'Il voulait que nous touchions et ceux qu'Il voulait voir intervenir dans nos vies afin qu'ils nous touchent. Toi et moi, nous avons été créé dans un but précis et le plan parfait de Dieu est que nous embrassions ce projet.

Nous prenons tous des détours à partir du plan de Dieu et nous le ferons jusqu'au jour de notre mort. Dieu n'en est pas moins patient et fidèle. Mais savons-nous combien notre vie serait meilleure si nous nous efforcions chaque jour de rester sur le chemin que Dieu a établi pour nous ? Combien de personnes pourrions nous bénir si nous permettions à Dieu de travailler à travers nous chaque jour ? A quel point serions-nous plus efficaces dans notre vie et dans notre ministère si seulement nous apprenions à laisser Dieu gérer notre agenda ?

Je ne sais toujours pas pourquoi Dieu a choisi de me prendre en tant que jeune chrétien pour me modeler en évangéliste. Mais c'est le plan qu'Il a établi pour moi et c'est pourquoi je le suis du mieux que je peux.

Et toi ? As-tu embrassé le plan que Dieu a préparé pour toi ? As-tu recherché le but de ta vie et t'es-tu ensuite appliqué à l'accomplir ? Ou bien vis tu ta vie en prenant détour après détour ?

C'est une question que chacun de nous doit se poser, et une question à laquelle Dieu ne demande qu'à répondre.

__________

Nicky Cruz, évangéliste connu internationalement et auteur prolifique s'est tourné vers Jésus, quittant une vie de violence et de crimes après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion dramatique a d'abord été racontée dans La Croix et le Poignard par David Wilkerson puis dans son propre best-seller Du ghetto à la vie.

vendredi 17 avril 2015

N'ABANDONNEJAMAIS

“Jésus... lui dit : Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant et n’y rentre plus” (Marc 9:25). Après que Jésus ait prié, le garçon est tombé à terre, comme mort. Mais l’Écriture dit : “Mais Jésus le saisit par la main et le fit lever. Et il se tint debout (verset 27).

Peux-tu imaginer la joie dans cette scène ? Ce garçon lavé, libéré, doit avoir couru vers son père pour l'embrasser. Et le cœur du père à dû bondir de joie dans sa poitrine. Dieu avait tout arrangé.

Alors, pourquoi le Saint-Esprit a-t-Il poussé Marc à inclure cette histoire dans son évangile ? Je crois que c'était pour que tous les parents, à partir de ce moment, sachent que Dieu peut faire l'impossible pour leurs enfants. Le Seigneur disait : “Je peux restaurer tout et tous. Si seulement tu crois, toutes choses seront possibles pour toi, à travers Moi.”

Dans le monde entier, aujourd'hui, une multitude de parents chrétiens souffrent le martyre parce que leurs enfants sont sous la puissance du Malin. Dans notre propre congrégation, je vois la peine de mamans qui prennent le bus pour rendre visite à leur fils en prison. Elles connaissent la souffrance d'être assises de l'autre côté de cette fenêtre épaisse, regardant un garçon qui a été tendre à une époque. D'une façon ou d'une autre, il s'est fait prendre par la drogue et a commis un vol pour avoir l'argent nécessaire à son addiction. Et maintenant, le voilà en prison, s'endurcissant encore d'avantage. Elle a prié pour lui pendant des années, mais elle est en train de perdre espoir. Elle ne crois pas qu'elle le verra jamais changer.

Peut-être que tu crois que ton mari inconverti est sans espoir, qu'il ne viendra jamais à Jésus. Ou peut-être que tu as abandonné tout espoir pour ta femme, qui te laisse le soir pour sortir. Mais personne n'est trop éloigné pour Dieu. Je connais de nombreux époux et épouses qui témoignent aujourd'hui : “J'ai prié pour mon conjoint pendant des années. Et puis, un jour, après que j'ai abandonné tout espoir, Dieu s'en est mêlé. Il a sauvé et délivré la personne que j'aime !”

Nous ne devons jamais abandonner, pour qui que ce soit, parce que Dieu peut tout.

jeudi 16 avril 2015

IL N'Y A PAS DE PROBLEME QU'IL NE PUISSE RESOUDRE

Dans le chapitre 9 de l'évangile de Marc, un père en détresse a amené son fils possédé aux disciples de Jésus pour chercher la délivrance. Ce garçon n'était pas seulement rebelle ou à problème, il était rempli d'esprits mauvais, et ils contrôlaient chacune de ses actions. Sa situation était bien connue dans toute la région et, quand les autres parents le voyaient s'approcher, ils devaient certainement faire rapidement rentrer leurs enfants à la maison.

Le cas de ce pauvre garçon était considéré comme sans espoir. Il était à la fois sourd et muet, alors il ne proférait que des sons gutturaux. Il avait la bave aux lèvres, comme un chien enragé et, physiquement, il n'avait que la peau sur les os, émacié par ses horribles luttes. Son père devait le contenir constamment, parce que les démons essayaient de le jeter dans la rivière, le lac ou le feu le plus proche, afin de le tuer.

Je me demande combien de fois son père a dû sauter dans un point d'eau pour en sortir son fils et le réanimer. Le simple fait d'empêcher cet enfant de se tuer lui-même devait être un travail à plein temps. Imagine le nombre de cicatrices et de brûlures sur le corps déchiré de ce garçon. Je suis sûr que le cœur de ce père devait être brisé quotidiennement de voir son fils dans cette condition, sans que personne ne soit capable de l'aider.

Et maintenant, alors que le père se tenait devant les disciples, Satan a commencé à se manifester dans le garçon. Il a commencé à baver et à se rouler par terre, se contorsionnant et tournant sur lui-même de façon incontrôlable. L’Écriture nous dit que les disciples ont prié pour lui, peut-être pendant un long moment, mais que rien ne s'est produit.

Cela doit avoir semblé être une situation impossible. Rapidement, les scribes incrédules se sont rassemblés autour, demandant : “Pourquoi le garçon n'est-il pas guérit ? Ce cas est-il trop difficile pour votre Seigneur ? Le diable est-il le plus puissant dans ce genre de situation ?”

Mais c'est alors que Jésus est entré en scène ! Quand Il a demandé ce qui se passait, le père du garçon a répondu : “J'ai amené mon fils à Tes disciples, mais ils n'ont pas pu le guérir. C'est un cas désespéré.” Jésus lui a répondu simplement : “Crois ! toutes choses sont possibles à celui qui croit” (Marc 9:23 version Darby). Christ disait à toutes les personnes présentes : “Croyez-vous que Je puisse gérer toutes les situations, sauf celles qui sont sous le contrôle du diable ? Je vous le dis : il n'y a aucun problème, aucune circonstance que Je ne puisse résoudre.”

mercredi 15 avril 2015

DIEU DE L'IMPOSSIBLE

Il n'est pas suffisant pour nous de croire simplement en Dieu comme étant le Créateur de toutes choses. Nous devons aussi croire qu'Il est le Dieu qui aspire à faire l'impossible dans nos vies. La Bible le dit très clairement : si nous ne croyons pas cela à son sujet, nous ne Lui faisons pas du tout confiance.

D'après moi, tous les conseils du monde ne feront aucun bien à une personne si elle doute que Dieu peut accomplir un miracle. Ne te trompe pas sur ce que je dis : je ne suis pas du tout contre le conseil chrétiens. Mais il ne sert à rien de conseiller quelqu'un qui n'est pas pleinement convaincu que Dieu peut résoudre son problème, quel qu'il soit.

Les couples doivent croire que Dieu peut sauver leur relation, sinon, mon conseil est vain. Les choses peuvent leur sembler absolument sans espoir, ils peuvent avoir derrière eux des années de ressentiment et d'amertume. Mais ils doivent être convaincus que Dieu peut faire l'impossible.

Je dis franchement à de tels couples : “Oui, je peux vous conseiller. Mais d'abord, je dois vous demander : croyez-vous réellement que Dieu puisse sauver votre mariage ? Avez-vous la foi que, peu importe à quel point les choses peuvent vous paraître impossibles, Il a le pouvoir de restaurer votre relation ?”

Certains répondent : “Mais vous ne savez pas ce que j'ai traversé avec mon époux. J'ai été profondément blessé. Ma blessure est au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer.” Ce type de réponse me dit qu'ils ont cru au mensonge du diable. Il les convaincu que leur situation est sans espoir. Pourtant, Jésus a parlé clairement à chacun de Ses enfants : “Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu” (Luc 18:27).

Dans tout le pays, des chrétiens baissent les bras au sujet de leur mariage. Il y a même certains de mes amis dans le ministère qui divorcent. Quand je parle avec eux de leur situation, je réalise qu'ils ne croient pas que leur mariage puisse être guéri. Ils ne font tout simplement pas confiance à Dieu pour faire l'impossible pour eux.

Nous ne croyons pas réellement en Dieu tant que nous en croyons pas qu'Il est le Dieu de l'impossible !

mardi 14 avril 2015

LE SEIGNEUR PEUT

Tu te souviens probablement de l'histoire de la Genèse où Dieu apparaît à Abraham. Le patriarche était assis devant la porte de sa tente, pendant la chaleur de la journée quand, soudain, trois hommes sont apparus devant lui, debout sous un arbre. Abraham est sorti à leur rencontre, a fait préparer un repas et les a accueilli.

Pendant leur conversation, le Seigneur a demandé à Abraham où se trouvait sa femme, Sarah. Puis Dieu a dit une chose incroyable : “voici que Sara, ta femme, aura un fils” (Genèse 18:10).

A ce moment là, Sarah était à l'intérieur de la tente, écoutant leur conversation. Quand elle a entendu cela, elle a rit à cette idée. “Impossible” a-t-elle pensé. Elle avait largement dépassé l'âge où elle pouvait avoir un enfant et Abraham était trop vieux pour concevoir un enfant.

Pourtant, quand Dieu a entendu Sarah rire, Il a dit : “Pourquoi donc Sara a-t-elle ri en disant : Est-ce que vraiment je pourrais avoir un enfant, moi qui suis vieille ? Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel ?” (versets 13 et 14).

J'écris ce message aujourd'hui parce que Dieu pose la même question à Ses enfants aujourd'hui : Y-a-t-il quoi que ce soit de trop difficile pour Dieu ? Nous devons tous faire face à nos propres difficultés dans la vie. Et, au milieu d'elles, Dieu demande : “Penses-tu que ton problème soit trop difficile pour que Je puisse le résoudre ? Ou bien crois-tu au contraire que Je peux le résoudre pour toi, même quand tu penses que c'est impossible ?”

Jésus nous dit : “ Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu” (Luc 18:27). Crois-tu en cette Parole du Seigneur ? Acceptes-tu qu'Il puisse accomplir l'impossible pour ton mariage, pour ta famille, pour ton travail, pour ton avenir ?

Nous sommes prompts à dire aux autres qu'Il peut faire l'impossible. Quand nous voyons ceux que nous aimons passer par des temps difficiles, nous leur disons : “Tiens bon et lève les yeux ! Le Seigneur peut ! N'arrête pas de te confier en Lui. Il est le Dieu de l'impossible.” Mais, croyons-nous à ces vérités pour nous-mêmes ? Je me le demande.

lundi 13 avril 2015

NOUS SOMMES A LUI by Gary Wilkerson

Jean et son frère Jacques étaient disciples de Jean Baptiste, le prophète plein de fougue que le peuple suivait. Travaillant dans l'entreprise de pêche de leur père, les deux frères rudes et bagarreurs avaient acquis le surnom de “Fils du Tonnerre.” En d'autres termes, ils ne reculaient pas devant grand chose.

J'ai connu quelques “Fils du Tonnerre” à une époque. Le merveilleux ministère Victory Outreach a touché de nombreuses personnes qui avaient un passé un peu rude, des saints qui pouvaient demeurer un peu brut de décoffrage après être venu à Christ. C'est un peu comme si certains d'entre eux passaient de la vie des gangs au gang de Dieu, sans se laisser intimider, ils n'y allaient pas par quatre chemins, parlant franchement et prêchant avec assurance.

C'était le cas de Jacques et Jean. Même après avoir suivi Jésus pendant quelque temps, ils ont voulu appeler le feu du ciel pour détruire ceux qui rejetaient l'évangile. Des années plus tard, en écrivant son évangile, Jean parle d'une transformation qui s'est produite en lui. Il se voyait à présent lui-même comme le “disciple bien-aimé,” et non plus comme un dur. Il disait aux grecs que Jésus n'est pas seulement une vérité pour l'intelligence, mais une vérité qui transforme les cœurs.

Est-ce que tu as l'impression que tu te remplis la tête avec des connaissances sur Jésus, tout en ressentant que ton cœur n'est pas changé ? Es-tu ennuyé de voir que ta vie ne change pas de jour en jour par l’œuvre de Son esprit ? Jésus est venu pour te transformer par Sa présence. Ce qui veut dire que la Parole véritable n'est pas seulement de l'information,mais le Dieu vivant qui vit en toi.

Jésus est également la lumière véritable qui éclaire, révèle toute la vérité. Carter Conlon, pasteur à Times Square Church, nous a raconté une rencontre qu'il a faite à une conférence où il prêchait avec passion sur la sainteté de Dieu. Après son message, il s'est assis à côté d'un homme qui lui a dit : “Je ne suis pas d'accord avec ce que vous avez prêché.” Quand Carter lui a demandé pourquoi, l'homme a répondu : “Mon Dieu n'élèverait jamais Sa voix contre moi.” Stupéfait, Carter a évoqué le passage biblique où Jésus chasse les marchands du temple. L'homme a répondu : “Oui, Il l'a fait, mais Jésus n'est plus comme ça à présent.”

Carter y a réfléchi un moment, puis il a demandé à cet homme : “Dites-moi, mon ami, est-ce que votre père criait après vous lorsque vous étiez enfant ?” A cette question, l'homme s'est recroquevillé : “Mon père criait tout le temps après moi” a-t-il dit à travers ses larmes. Carter a parlé avec grâce et vérité à cet homme, terminant en disant doucement : “On ne peut pas vraiment dire que “mon Dieu” existe. Il n'y a qu'un seul Dieu, et Il ne peut pas t'appartenir, ni à toi ni à moi. C'est nous qui sommes à Lui.”

samedi 11 avril 2015

LES LIMITES DE L'ENSEIGNEMENT by Jim Cymbala

Laissez moi faire une déclaration un peu audacieuse : le christianisme n'est pas principalement une religion qui enseigne. Nous avons été presque submergés ces derniers temps par le culte de l'orateur. La personne qui peut se lever et exposer une doctrine correcte est considérée comme essentielle. Sans un tel talent, l'église ne saurait pas quoi faire. L'église nord-américaine a fait du sermon la pièce centrale de la réunion, prenant la place du trône de grâce, où Dieu agit dans la vie des gens.

La foi juive à l'époque de Jésus était dominée par des rabbis, des enseignants de la Loi. Leur doctrine était approfondie et minutieuse. Jésus leur a dit : “Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !” (Jean 5:39-40). Ils connaissaient très bien la Parole écrite de Dieu, mais pas la Parole vivante, alors même qu'Elle se tenait devant eux.

Les Écritures ne sont pas un but en elles-mêmes, mais une flèche qui pointe vers Christ, Celui qui change les vies.

Malheureusement, les rabbis n'ont jamais réalisé qui était parmi eux. Dans les derniers jours avant Sa crucifixion, Jésus a pleuré sur la cité en disant : “tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée” (Luc 19:44).

Il est bon d'expliquer les choses au sujet de Dieu, mais trop peu de gens aujourd'hui expérimentent Christ vivant dans leur vie. Nous ne voyons pas la visitation de Dieu au cours de nos réunions. Nous ne sommes pas à la recherche de Sa main tendue.

L'enseignement de la saine doctrine est un prélude, si tu veux, au surnaturel. C'est un guide, un ensemble de limites pour pouvoir canaliser correctement l'émotion et l'exubérance.

Mais comme Paul l'a dit, “ la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre” (2 Corinthiens 3:6). Si nous ne laissons pas d'ouverture au Saint-Esprit parmi nous, si Son œuvre n'est pas la bienvenue, si nous sommes effrayés de ce qu'Il pourrait faire, nous ne nous laissons rien d'autre que la mort.

__________

Jim Cymbala a ouvert l'église de Brooklyn Tabernacle avec moins de vingt membres dans un petit immeuble délabré dans un quartier difficile. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson et un intervenant fréquent lors des conférences d'Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 10 avril 2015

DIEU EST DE NOTRE COTE !

Le Dieu majestueux, qui a tout pouvoir et toute autorité, est de notre côté ! C'est ce que Jésus a tout le temps essayé de montrer à Ses enfants. Il dit : “Si tu le peux, comprends la grandeur de Dieu et le fait qu'Il est de ton côté !”

“Alors mes ennemis reculent, au jour où je crie ; Je reconnais que Dieu est pour moi” (Psaumes 56:10).

“ L’Éternel est pour moi, je ne crains rien : Que peuvent me faire des hommes ? L’Éternel est mon secours ” (Psaumes 118:6-7).

Le Saint-Esprit nous a donné le Psaume 124 comme antidote à la peur et aux soucis :
Sans l’Éternel qui était pour nous – Qu’Israël le dise ! – Sans l’Éternel qui était pour nous, Quand les hommes s’élevèrent contre nous, Alors ils nous auraient engloutis tout vivants, Quand leur colère s’enflamma contre nous ;

Alors les eaux nous auraient submergés, Un torrent aurait passé sur notre âme. Alors auraient passé sur notre âme Les flots impétueux. Béni soit l’Éternel, Qui ne nous a pas livrés en proie à leurs dents ! Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés. Notre secours est dans le nom de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.

Dieu veut que nous soyons “à l'épreuve des mauvaises nouvelles !” “Il ne craint pas de mauvaise nouvelle ; Son cœur est ferme, confiant en l’Éternel. Son cœur est inébranlable ; il n’a pas de crainte” (Psaumes 112:7-8).

“Si tu te couches, tu ne seras pas terrifié ; ... ton sommeil sera doux. Ne redoute ni une terreur soudaine, Ni l’attaque de la part des méchants quand elle arrive ; Car l’Éternel sera ton assurance Et il préservera ton pied de tout piège” (Proverbes 3:24-26).


Aies confiance en Dieu de tout ton cœur. Être libéré de la peur et des soucis, s'est se reposer avec confiance sur l’Éternel des armées. Repose toi en Celui qui t'a créé !

jeudi 9 avril 2015

CONFESSER QUE CHRIST EST ENTIEREMENT SUFFISANT

“Soyez donc sans crainte : vous valez plus que beaucoup de passereaux. C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai moi aussi devant mon Père qui est dans les cieux ; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père qui est dans les cieux” (Matthieu 10:31-33).

Pendant des années, j'ai cité ce passage lors de mes campagnes d'évangélisation dans toute la ville ! Je l'ai cité lors des appels pour inciter les gens à s'avancer et à confesser Christ. Mais placer sa confiance en Dieu, c'est tellement plus que de faire une confession publique : “Jésus, pardonne mes péchés. Je crois en Toi !” Des millions de gens de bonne volonté ont fait ce genre de “confession” sans pour autant que cela ait réellement un sens pour eux.

La clé pour comprendre ce que Jésus dit dans ce passage se trouve dans le Psaume 31, au verset 20 : “Oh ! combien est grande ta bonté, Que tu tiens en réserve pour ceux qui te craignent, Que tu exerces envers ceux qui se réfugient en toi, En face des humains !”

Cette “confession” est quelque chose que le monde doit voir, et pas seulement entendre ! “Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, Une louange à notre Dieu ; Beaucoup le verront et auront de la crainte ; Ils se confieront en l’Éternel” (Psaumes 40:4).

Nous parlons souvent de “témoigner de Jésus” et nous nous imaginons cela comme de la prédication de rue, des distributions de tracts et dire aux amis et aux étrangers que Jésus les aime. Bien-aimé, ça n'en est qu'une partie !

Le monde ne cherche pas plus d'arguments doctrinaux sur la réalité de Dieu ! Il ne cherche pas de plus grandes preuves de la résurrection ou de meilleurs arguments au sujet de la création. Le monde cherche des chrétiens qui peuvent tenir ferme au milieu de chaque crise, crainte, problème ou difficulté,qui restent dans le calme et le repos au milieu de toutes ces choses. Le monde a besoin de voir les enfants de Dieu se confier pleinement dans leur Seigneur.

Le monde doit être capable de montrer un chrétien en disant : “En voilà un qui n'est pas toujours en train de se plaindre. Il ne se débat pas, ne craint pas et ne s'enfuit pas lors de problèmes. Il ne s'inquiète pas au sujet de demain ! Sa foi tient bon en tout temps !

mercredi 8 avril 2015

LES PENSEES DE DIEU AU SUJET DE SON PEUPLE

David a dit : “Tu as multiplié, toi, Éternel mon Dieu, tes œuvres merveilleuses et tes pensées envers nous ; on ne peut les arranger devant toi. Si je veux les déclarer et les dire, -elles sont trop nombreuses pour les raconter” (Psaumes 40:5 version Darby).

Dieu a parlé aux israélites pendant la captivité à Babylone : “Car moi je connais les pensées que je pense à votre égard, dit l'Éternel, pensées de paix et non de mal, pour vous donner un avenir et une espérance” (Jérémie 29:11 version Darby).

Dieu a pensé à toi avant même que tu ne sois né ! Il pensait à toi quand ta vie se résumait à une seule cellule… Quand tu était encore dans le ventre de ta mère !

“Tes yeux ont vu ma substance informe, et dans ton livre mes membres étaient tous écrits... lorsqu'il n'y en avait encore aucun” (Psaumes 139:16).

Nous acceptons le fait qu'Il prenne soin de notre corps, mais Il va bien plus loin : comptant chaque cheveux, chaque os, chaque muscle, cellule, fibre de notre corps. Il est conscient de chaque larme que tu aies jamais versé. Il les a comptées et les a mises dans un flacon. “Tu comptes les pas de ma vie errante. Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre ?” (Psaumes 56:8). Je ne peux pas comprendre tout cela. Il compte mes cheveux. Il compte mes larmes et Il les met dans un flacon pour les garder. Réfléchis-y : pas une seule larme perdue, que ce soit de chagrin, de joie ou de repentance.

Il pense à nous quand nous sommes dans notre lit et quand nous nous levons. Il pense à nous à chaque pas que nous faisons. Il sait et Il comprend chacune de nos pensées. Il est écrit : “Et Jésus, connaissant leurs pensées” (Luc 5:22 version Darby).

Les Cieux sont habités de toutes sortes de créatures extrêmement intelligents : les anges, les séraphins, les chérubins et les 24 vieillards. Ils sont tous témoins de la fidélité de notre Dieu. Ils connaissent toutes les promesses qu'Il nous a faites concernant Son attention qui concerne les moindres détails. Ils L'ont entendu parler de sa disposition entière et minutieuse à nous garder et à veiller sur nous ! Tous les Cieux louent Dieu, jetant leurs couronnes à Ses pieds, ce qui prouve qu'ils contemplent et croient en Sa fidélité.

Nous pouvons faire confiance à Dieu pour faire tout ce qu'Il a dit qu'Il ferait !

mardi 7 avril 2015

CE N'EST PAS LE MOMENT DE SE REPOSER

Certains d'entre vous qui lisez ces lignes avez pris des vacances en ce qui concerne : “combattre le bon combat.” Vous êtes fatigué jusqu'à la moelle et vous vous dites : “Je dois ralentir ou craquer ! Je n'en aimerai pas moins le Seigneur et je resterai fidèle, mais je dois suivre mon cœur et mon cœur me dit de me reposer.”

Bien-aimé, ton timing ne pourrait pas être pire ! Le repos spirituel ou le ralentissement est le dernier rouage dans le piège du diable. Tu choisis de partir en vacances à minuit. “D’autant que vous savez en quel temps nous sommes : c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. La nuit est avancée, le Jour approche. Dépouillons-nous donc des œuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière” (Romains 13:11-12).

Si la nuit était avancée et que le jour du Seigneur était proche quand cela a été écrit, à combien plus forte raison en sommes nous plus proches aujourd'hui ! Il ne peut pas y avoir de repos dans cette guerre des derniers jours. “Soyez sobres. Veillez ! Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il va dévorer ; résistez-lui avec une foi ferme” (1 Pierre 5:8-9). Satan ne se reposera pas. Il ne va faire qu'augmenter ses efforts. N'osons même pas penser à dormir !

A travers tout le Nouveau Testament, Dieu nous appelle à être éveillé, vigilant et conscient, et à revêtir l'ensemble des armes offensives et défensives de la justice. Nous ne devons pas dormir comme certains le font, mais nous devons attendre avec impatience le jour du Seigneur et tout faire pour le hâter.

Repose-toi seulement dans cette guerre, et tu es mort. Repose-toi,et tu vas être pris dans le piège du diable. Cet appel au repos émane tout droit de l'enfer ! C'est la sirène de Satan lui-même. Sois averti parce qu'il est grand temps de se réveiller ! “Préserve-moi du piège qu’ils me tendent, Et des embûches de ceux qui commettent l’injustice !” (Psaumes 141:9).

lundi 6 avril 2015

LE MYSTERE REVELE by Gary Wilkerson

“Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.” (Jean 1:1). L'auditoire de Jean pour cet évangile était principalement d'origine grecque. C'est pour cette raison qu'il identifie immédiatement Jésus à “la Parole”, se référant au terme grec logos. Les grecs avaient examiné ce concept du logos pendant des siècles, une idée qui parlerait de sagesse, de connaissance, de raison, du sens de la vie, de la philosophie de l'existence humaine.

Et voilà que Jean les met au défi : “Voulez-vous réellement connaître le sens de la vie, comprendre le sens de l'homme sur cette Terre ? Le logos que vous cherchez se trouve dans la Parole vivante de Dieu : Son Fils, Jésus. Christ est le logos dont vous êtes tellement affamés ! Vous recherchez la connaissance, mais le logos, la véritable sagesse et la vie réelle, est pleinement exprimé et accessible en Jésus.”

Quand j'avais environ 12 ans, j'ai entendu une journaliste interviewer un jeune du programme Teen Challenge. Elle lui a demandé : “Qu'est-ce qui est différent dans ce programme ? Qu'est-ce qu'il vous offre que vous ne puissiez trouver dans un centre de traitement laïque ?” Le jeune homme a répondu : “Nous avons le Saint-Esprit le matin, Jésus l'après-midi et le Père la nuit.” Cette réponse peut paraître toute faite aujourd'hui, mais ce n'était pas le cas il y a 40 ans. Je me rappelle l'enthousiasme de ce jeune homme alors qu'il disait à la journaliste : “Teen Challenge est centré sur Dieu. Lui seul peut me libérer de cette façon. Lui seul peut me donner un but, un espoir et me rendre heureux. Madame, ces choses sont réelles !”

C'est justement le mot que Jean a utilisé pour décrire Jésus aux grecs : réel. “C’était la véritable lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme” (Jean 1:9). Dans la version grecque, Jean a utilisé le mot “alethinos”, qui signifie “réel.” La pensée des grecs au sujet du logos restait abstraite, mais Jean leur a dit : “Dieu ne se cache pas. Il est venu sur Terre, pour vivre parmi nous. Le mystère de Dieu nous a été révélé en Jésus !

Comment ce mystère est-il révélé, exactement ? Jésus a choisi de se faire connaître au monde à travers Son peuple. Quand Jean dit que Christ vient résider en nous, le verbe qu'il utilise signifie “tabernacle.” Jésus “tabernacle” en nous, comme Dieu le faisait dans l'Ancien Testament : Sa gloire qui descend du ciel pour résider parmi Son peuple. Il a choisi d'habiter en nous, faisant de nous, à la fois en tant qu'individu et en tant que congrégation, le lieu où réside Sa gloire. C'était une vérité de base pour mon père, David Wilkerson. Il disait souvent : “Je ne veux pas une visitation de la part de Dieu. Je veux une habitation.” Cette vérité vient tout droit de Jean, qui a dit aux grecs : “Le logos est bien plus que de l'information, bien plus que l'adhésion mentale à une idée. C'est Dieu Lui-même venant demeurer en toi !”

samedi 4 avril 2015

SEIGNEUR, ENSEIGNE-NOUS A PRIER by Carter Conlon

N'as-tu jamais eu l'impression qu'il manquait quelque chose à tes prières ? Que d'une certaine façon, elles ne sont pas aussi profondes ni aussi efficaces qu'elles devraient l'être ? Après tout, il y a une grande différence entre des prières qui sont conduites par des efforts humains et la prière qui vient de Dieu et qui se saisit réellement de Dieu. Par exemple, regarde la prière du célèbre réformateur écossais, John Knox, qui s'est tenu en haut d'une montagne et qui a dit : “Seigneur, donne moi l’Écosse ou je meurs !” Très rapidement, des gens ont commencé à sortir dans la rue, convaincus par Dieu.

Je veux prier ce genre de prière ! Je veux quelque chose qui aille au-delà du simple fait de venir dans la présence de Dieu tous les jours avec une liste : Seigneur, bénis ma maison, bénis mes finances, bénis ma mère, bénis mon père, bénis mes enfants. Je veux faire des prières qui vont amener des gens à Dieu, des prières qui ramèneront l'Eglise de Jésus Christ à la vie ! Je veux faire le genre de prière que Dieu a dit à Ézéchiel de faire : “Tu diras à l’Esprit : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent !” (Ézéchiel 37:9). Voilà le genre de prières que je veux faire !

Nous voyons dans l’Écriture que les propres disciples de Jésus avaient une aspiration similaire. Un jour, alors que Jésus était en train de prier, leurs cœurs ont été touchés : “Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples” (Luc 11:1).

Garde à l'esprit que la prière n'était pas étrangère aux disciples. Ils avaient vu Jésus prier et multiplier miraculeusement les pains et les poissons. Certains étaient même avec Jésus lorsqu'Il a prié au sommet d'une montagne et qu'ils L'ont vu être complètement transfiguré. Sans aucun doute, les disciples eux-mêmes priaient tandis qu'ils marchaient avec Jésus. Pourtant, cette fois précise où ils ont vu Jésus se rendre à un certain endroit pour prier, ils ont conclu qu'il leur manquait encore des choses à comprendre au sujet de la prière. Je peux me représenter les disciples se rassembler et se poussant chacun du coude en se disant l'un l'autre : “Toi, demande-Lui !” “Non, toi demande-Lui !” Il y avait quelque chose dans la prière de Jésus qui rendait évident le fait que sa prière était bien plus profonde que tout ce qu'ils avaient expérimenté jusque là.

“Seigneur, enseigne-nous à prier !” a finalement imploré un des disciples. Alors, Jésus a commencé à les enseigner, en disant : “ Quand vous priez, dites : Père ! Que ton nom soit sanctifié ; Que ton règne vienne ! Donne-nous chaque jour notre pain quotidien ; Pardonne-nous nos péchés, car nous aussi, nous pardonnons à quiconque nous offense ; Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal” (Luc 11:2-4).

___________
Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994, sur l'invitation du pasteur fondateur David Wilkerson. Il a été nommé Pasteur Senior en 2001. C'est un responsable fort et plein de compassion qui est un intervenant fréquent lors des Expect Church Leadership Conferences menées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 3 avril 2015

UN SYMBOLE DU SOIN DE DIEU POUR SES ENFANTS

Les cheveux ! Chaque cheveux de notre tête est compté par notre Père dans le Ciel. Entre 100 000 et 150 000 cheveux sont implantés sur la tête d'un homme. Dieu a fait les cheveux sur nos têtes pour nous protéger de l'insolation pendant l'été et du froid pendant l'hiver, et pas seulement pour soigner notre apparence. Nos sourcils empêchent la sueur de dégouliner dans nos yeux, et les cils protègent nos yeux quand des poussières ou des insectes s'approchent trop près. Les petits poils dans nos oreilles et dans nos narines filtrent l'air qui y entre de ses particules.

Si nous savions à quel point un cheveu est une création merveilleuse, pleine de vie, nous ne douterions jamais que Dieu compte ce qu'Il a créé.

Ce n'est pas étonnant que David ait pu dire : “Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse. Tes œuvres sont des merveilles, Et mon âme le reconnaît bien” (Psaumes 139:14).

Dans Matthieu, au chapitre 10 et aux verset 28 à 33, Jésus enseignait aux disciples à ne pas craindre. Il a créé tous les passereaux, formé chaque corps humain et a compté chaque cheveu. “Car en lui tout a été créé dans les cieux et sur la terre...Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et tout subsiste en lui” (Colossiens 1:16-17). Mais les disciples n'ont pas compris. Oh, comme Jésus doit avoir aspiré à leur montrer à quel point les ailes et les os des moineaux qu'Il avait fait étaient complexes et comment Il avait conçu les cheveux. Un simple charpentier n'aurait jamais pu comprendre tout cela car c'est tellement effrayant et merveilleux !

Il aurait pu dire : “Pierre, que penserais-tu si je te disais que tu as 127550 cheveux sur ta tête ? Maintenant, puisque tu sais que Je peux compter tous les cheveux qui se trouvent sur ta tête, ne placeras-tu pas ta confiance en Moi pour chaque détail de ta vie ? Ne peux-tu pas croire que Je connais chaque pas que tu fais ?”

Pas le moindre passereau ne tombe à terre sans que ton Père qui est dans le Ciel ne le sache (voir Matthieu 10:29). Sachant cela, vas-tu cesser de t'inquiéter pour rien ? Vas-tu placer ta confiance en Lui pour s'occuper de tous tes besoins ? Vas-tu cesser de t'inquiéter de ce que tu mangeras ou boiras ? Vas-tu à présent croire que ton Père céleste sait ce dont tu as besoin et qu'Il y pourvoira avec joie ? Vas-tu à présent Lui faire confiance pour te loger, te nourrir et te vêtir ?

jeudi 2 avril 2015

SES YEUX SONT SUR LES PASSEREAUX

En me promenant sur une route de campagne dans le New Jersey, j'ai eu une bonne discussion avec mon Seigneur. “Seigneur, je ne peux pas vivre avec des craintes et des soucis de toutes sortes. Je veux affronter ce que me réserve l'avenir dans la paix, la joie et la confiance !”

Le Saint-Esprit m'a rempli : “Une des clés pour être libéré de toute crainte et de tous soucis se trouve dans le mot passereau. Souviens-toi de ce que Je t'ai dit : “Cependant il ne tombe pas un passereau à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés”” (Matthieu 10:29-30). Cela semble si simple, si élémentaire, mais ce que Jésus nous dit est très profond.

Dans l'Ancien Testament, le Roi David pouvait proclamer : “Il m’arrache à toutes mes frayeurs” (Psaumes 34:5). Comment David a-t-il trouvé une telle liberté vis à vis de la crainte ? En obtenant une vision de la grandeur de “Celui qui a fait la Terre et les cieux.” Quand David tournait les yeux vers le Créateur de toutes choses, il découvrait à quel point Dieu est grand !

Je veux être comme David : l'exemple d'un berger qui a appris comment être libéré de la peur et des soucis, et capable et mener un peuple dans cette même liberté.

J'ai commencé à étudier les passereaux et j'ai commencé à avoir la révélation du Dieu Créateur si grand de David, qui s'intéresse même aux plus petits détails de Sa création !

Des passereaux ! Comme tous les oiseaux, les passereaux sont faits de façon merveilleuse. Leurs petits os tout fin sont solides et équipés tout spécialement pour le vol. La science moderne ne peut toujours pas copier le système compliqué de leurs ailes qui permet à certains de ces oiseaux de migrer sur des milliers de kilomètres. Chaque passereau a entre 1300 à 2600 plumes. Comme ils sont complexes et détaillés ! Notre Dieu Créateur les a parfaitement dessinés. Il a dessiné chaque os, chaque plume et Il a compté chacune d'elles.

La plupart des passereaux construisent leurs nids au sol et, à l'époque de Christ, ils étaient piégés avec des filets dans lesquels ils tombaient en préparant leurs nids. A Jérusalem, Jésus a vu des passereaux sur des brochettes, vendus un sou la paire. Ils avaient tous été attrapés par des filets parce que les juifs ne pouvaient pas manger ceux qui mourraient de cause naturelle.

De ces oiseaux, Jésus a dit : “Pas un de ces passereaux n'est attrapé sans que mon Père ne le sache.” Il sait où chacun d'eux se trouve avant que leurs tout petit poumons ne rendent leur dernier souffle. Il les nourrit. Il connaît chaque passereau, même ceux qui se trouvent sur les brochettes.

mercredi 1 avril 2015

LE PIEGE EST ROMPU

Paul parle de la possibilité de tomber dans un piège satanique dans ses lettres à Timothée. Il avait comprit les dangers d'un piège satanique. “afin de ne pas tomber dans le discrédit et dans les pièges du diable” (1 Timothée 3:7). Mais il donne également un moyen de se dégager de ce piège : “pour se dégager des pièges du diable qui les a capturés, afin de les soumettre à sa volonté” (2 Timothée 2:26).

Le terme grec pour “piège” utilisé dans ces deux passages de l’Écriture signifie un système de nœud coulant. Il suggère un piège bien conçu. “Des orgueilleux tendent un piège et des lacets contre moi, Ils placent des filets le long du sentier, Ils me dressent des embûches” (Psaumes 140:5). Il est clair que Satan est en train de construire un gibet.

Il y a des années, la photo d'un évangéliste déchu, les menottes aux poignets, a fait la une du New York Times. Il était en train de pleurer ! Incohérent ! Enchaîné ! Satan avait tendu un piège bien conçu, bien préparé pour ce frère.

Peu m'importe qui tu es, à quel point tu es saint et pur, depuis combien d'années tu marches avec Dieu, si tu es vieux ou jeune. Peu m'importe à quel point tu insistes sur le fait que jamais tu ne ferais une chose pareille. Fais attention ! Le diable est là, dehors, en train de poser des pièges contre toi aussi. “Le voleur ne vient que pour voler et tuer et détruire” (Jean 10:10).

Sais-tu que chacun de nous, nous pouvons tomber aussi bas, aussi loin dans des péchés horribles, avec toutes les tromperies, toutes les dissimulations, tous les mensonges et les vices incontrôlables qui vont avec ?

Quand j'ai vu la photo de cet évangéliste, je ne me suis pas demandé : “Comment a-t-il pu faire des choses aussi stupides alors qu'il avait été éclairé ?” Mais j'ai pleuré, me disant : “Seigneur, ça aurait pu être moi ! Tous, nous avons péché et sommes privés de la gloire de Dieu.”

En regardant en arrière, je peux voir les endroits ou le diable a placé des pièges compliqués et bien conçus dans ma vie, parce qu'il voulait me détruire. Je peux dire avec David : “Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés” (Psaumes 124:7).