mardi 31 mars 2015

GARDER LA FOI

Le Seigneur désire un peuple qui garde la foi même s'il devait tout perdre.

“ Souvenez-vous des premiers jours : après avoir été éclairés, vous avez supporté un grand et douloureux combat...vous avez accepté avec joie qu'on prenne vos biens, sachant que vous aviez au ciel des richesses meilleures et qui durent toujours” (Hébreux 10:32,34).

Ce passage nous parle d'un peuple de Dieu qui a été très éprouvé “après avoir été éclairé.” Ils avaient vu la lumière ! Leurs biens étaient perdus, mais leur foi les rendait joyeux parce que leurs yeux étaient tournés sur des “richesse meilleures qui durent toujours.”

Si tu perdais toutes tes possessions terrestres, perdrais-tu ta confiance?

Paul a gardé la foi dans les bons comme dans les mauvais moments. Dans ses derniers jours, il a pu se vanter ainsi : “J'ai combattu le bon combat, j'ai terminé la course, j'ai gardé la foi” (2 Timothée 4:7). Il pouvait dire : “Satan a envoyé des messagers pour me combattre à Jérusalem, à Damas, en Asie, à Éphèse, à Antioche et à Corinthe. Mais j'ai gardé la foi ! Les juifs m'ont fouetté cinq fois de 40 coups moins 1. J'ai très souvent été jeté en prison, j'ai été battu trois fois, lapidé, pillé, même par mes propres compatriotes, mais j'ai gardé la foi !

“J'ai été parfois si fatigué, j'ai parfois tellement souffert, j'ai eu si faim, si soif, j'ai été nu et j'ai eu froid, abattu par des soucis de toutes sortes, mais j'ai gardé la foi. J'ai été troublé, étonné, affligé, persécuté, mais jamais mis à terre, jamais détruit, jamais ébranlé dans ma foi.”

Ces mots vont nous soutenir dans les jours qui vont venir : “Il ne redoute pas les mauvaises nouvelles, son cœur est ferme, plein de confiance dans l’Éternel” (Psaumes 112:7).

“L’Éternel te gardera de tout mal, il gardera ta vie. L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée dès maintenant et pour toujours” (Psaumes 121:7-8).

“Car il me protégera dans son tabernacle, le jour du malheur, il me cachera sous l’abri de sa tente, il m’élèvera sur un rocher” (Psaumes 27:5).

“Fais appel à moi quand tu es dans la détresse : je te délivrerai, et tu m’honoreras” (Psaumes 50:15).

lundi 30 mars 2015

CONNAITRE LE VRAI JESUS by Gary Wilkerson

Je crois qu'il n'a jamais été plus important pour l’Église et pour le monde de connaître le vrai Jésus que ça ne l'est actuellement. Par le “vrai Jésus”, je veux dire la seule source capable de satisfaire tous les besoins et toutes les attentes de l'être humain, de satisfaire tout désir d'être aimé, connu et accepté, de satisfaire chaque espoir d'avoir une vie qui ait de la valeur, de l'importance et un but.

Ces choses, on ne les trouve pas dans le monde. Notre culture est complètement centrée sur une gloire du type Idole Américaine, qui nous dit que nous serons satisfait par l'argent, par une belle apparence ou la popularité. Et tant que chrétiens qui aimons Dieu, nous savons que nos désirs les plus profonds peuvent uniquement être satisfaits par Christ.

Pourtant, même en sachant cela, nous, les membres de l’Église, nous essayons souvent de réduire Jésus à notre propre image. Beaucoup d'entre nous désirons voir un Jésus qui nous convienne : un Jésus du parti Républicain de droite ou un Jésus Démocrate libéral. Il y a un Jésus noir, un Jésus marron, un Jésus blanc (que j'appelle le Jésus Holiday Inn, celui avec un beau brushing, des cheveux blonds qui flottent dans le vent).

Mais quand je parle du “vrai Jésus”, je parle de Celui qui peut satisfaire toutes les faims et toutes les soifs de l'être humain. Il ne peut pas être réduit à une quelconque conception limitée parce que la Bible dit que Christ ne peut être connu que dans toute Sa plénitude. Cela nécessite tout le conseil de Dieu - l'ensemble de l'image que dépeint la Bible - pour que nous puissions recevoir, connaître et servir fidèlement Jésus. “Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce” (Jean 1:16). Pour résumer, nous ne pouvons marcher dans la grâce de Christ que lorsque nous le connaissons parfaitement. Faire autrement n'aboutirait qu'à une marche dans la foi fortement diminuée.

Jean a dit aussi : “Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont pas accueillie” (1:11). Cela nous parle du rejet de Christ par les juifs, mais combien de choses au sujet de notre Seigneur ignorons nous aujourd'hui ? Mettons-nous certains de Ses enseignement au-dessus d'autres parce que certains nous mettent mal à l'aise ? Jusqu'à quel point n'avons nous pas accepté Jésus dans Sa plénitude ?

samedi 28 mars 2015

LE ROI DE SODOME by Claude Houde

Dans le livre de la Genèse, nous voyons Abraham, notre modèle de foi, grandir, s'épanouir et croître dans l'accomplissement de ce que Dieu avait préparé pour lui. Au travers de sa vie et de son exemple, la Bible propose une vie de croissance et de progrès à tout croyant qui le désire “de foi en foi et de force en force”. Dans le chapitre 14 du livre de la Genèse, Abraham nous révèle un des secrets les plus importants et pourtant largement ignoré de la marche par la foi. Il va fortement augmenter notre foi dans notre vie quotidienne et aura des répercussions éternelles (voir Genèse 14:17-24).

Ce passage nous montre Abraham revenant vainqueur du champ de bataille. Sur le chemin du retour, Abraham rencontre deux rois : le roi de Sodome et le roi de Salem. Le roi de Sodome venait d'un lieu de feu et de flammes. Le nom Sodome signifie “un endroit brûlé.” S'il-te-plaît, lis ses paroles avec attention, car l'Ennemi de nos âmes parle encore de la même manière aujourd'hui, dans ta vie et dans la mienne. “Le roi du lieu de feu, de l'endroit brûlé dit : “prends les biens, je veux les âmes.” Tu as compris ? Tu as entendus ces mots ? Ils me font frissonner. Il y a une église des temps modernes, égoïste et égocentrique, voracement matérialiste et odieusement centrée sur elle-même. Son seul but et son unique préoccupation sont sa richesse et le seul message qu'elle tolère est un message de bénédiction, de prospérité et de plénitude matérielle. Elle a été rendue aveugle par la nature éternelle de cette tentation diabolique inspirée par l'enfer lui-même.

Cher lecteur, avons-nous été influencé par cet évangile, obsédé par ses bénédictions ? Avons-nous abandonné les “âmes” à notre Ennemi éternel ? Jésus a enseigné qu'il y a un voleur qui ne vient que pour voler et tuer et détruire. La foi qui refuse ces choses et qui résiste dans le lieu secret dit “non” à l'offre damnée du roi de Sodome de vivre pour les “biens”, car cette foi est passionnée de ce qui est éternel. Cette foi vit pour “les âmes.” La foi qui résiste dans le lieu secret est rendue possible par le renouvellement quotidien de Son Esprit qui imprime avec des lettres de feu Son caractère divin en nous, nous poussant à agir, nous mobilisant, renouvelant notre passion pour le service, pour la prière, pour aimer, pour donner et pour simplement et quotidiennement faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accomplir ce qui est notre appel éternel : gagner des âmes. Nous résistons et nous refusons de “garder les biens” et de perdre les âmes.

__________ 

Claude Houde, pasteur de l'église Nouvelle Vie à Montréal, au Canada, intervient régulièrement dans les conférences de Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier. Sous sa direction, l'église Nouvelle Vie est passée d'une poignée de gens à plus de 3500 dans une région du Canada qui compte peu d'églises protestantes en expansion.

vendredi 27 mars 2015

L'AMOUR DU PERE

Le Nouveau Testament a de nombreuses choses à dire au sujet de la correction dans le cadre de l'éducation : “Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne prends pas à la légère la correction du Seigneur, Et ne te décourage pas lorsqu’il te reprend. Car le Seigneur corrige celui qu’il aime, Et frappe de verges tout fils qu’il agrée. Supportez la correction : c’est comme des fils que Dieu vous traite. Car quel est le fils que le père ne corrige pas ?” (Hébreux 12:5-7).

Jésus Lui-même a déclaré : “ Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi !” (Apocalypse 3:19).

Paul a écrit : “Mais par ses jugements, le Seigneur nous corrige, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde” (1 Corinthiens 11:32).

L'Ancien Testament parle lui-aussi de correction : “Ne méprise pas, mon fils, la correction de l’Éternel Et ne t’effraie pas de sa réprimande ; Car l’Éternel réprimande celui qu’il aime, Comme un père l’enfant qu’il chérit” (Proverbes 3:11-12).

Ce que tu travers en tant qu'enfant de Dieu n'est ni un accident, ni une calamité isolée. Chaque test, chaque fournaise de l'épreuve est attentivement observée et a un but. C'est “pour notre véritable intérêt, afin de nous faire participer à sa sainteté” (Hébreux 12:10).

La correction peut sembler douloureuse, comme si quelque chose d’étrange nous arrivait. Ce n'est pas joyeux, mais une fois que c'est passé, cela produit “un fruit paisible de justice.” Mais seuls ceux qui veulent apprendre et qui sont désireux d'être formés ainsi porteront du fruit.

Satan va te parler comme il l'a fait avec Job : “Le juste ne souffre pas ! Si Dieu t'entendait, s'Il t'avait sauvé, s'Il t'aimait, si Ses promesses étaient vraies, tu devrais être sauvé tout de suite. Tes souffrances ne devraient pas être prolongées de la sorte. Où est ton Dieu ? Est-ce cela que te rapporte ta foi ?”

Bien-aimé, n'abandonne pas ta foi ! Satan est un menteur ! Tu souffres parce que Dieu t'aime, parce qu'Il se soucie de toi ! Tu as demandé au Seigneur de te rendre davantage comme Lui et Lui seul sait ce que cela implique. Il sait ce qui pourrait te détruire et Il sait exactement quand prévoir l'issue de secours. Il n'agira pas tant que ce ne sera pas Son temps.

Ne faiblis pas ! Dieu a toutes choses sous contrôle, y compris cette douleur, cette maladie qui n'en finit pas. Tu pourrais bien ne pas aller jusqu'au bout du chemin s'Il l'enlevait maintenant ! Tout comme Paul, tu as une épine dans ta chair qui maintient l'orgueil à l'écart.

jeudi 26 mars 2015

LE FEU DU FONDEUR

Tous les prophètes de l'Ancien Testament ont prédis que le peuple de Dieu devrait passer par le feu du fondeur. “Je mettrai ce tiers dans le feu : Et je le ferai fondre comme on fait fondre l’argent, Je l’éprouverai comme on éprouve l’or” (Zacharie 13:9).

“Car il est comme le feu du fondeur, Comme la potasse des blanchisseurs. Il siégera, tel celui qui fond et purifie l’argent ; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent, Et ils seront pour l’Éternel Ceux qui amènent l’offrande avec justice” (Malachie 3:2-3).

Dieu a dit à Jérémie : “Ma parole n’est-elle pas comme un feu” (Jérémie 23:29). et Jérémie a dit : “Il y a dans mon cœur comme un feu brûlant, retenu dans mes os” (Jérémie 20:9). Dieu envoie à nouveau une Parole brûlante, qui purifie, aussi chaude que les braises de Son autel ! Il attise la chaleur. Tu la verras de plus en plus tandis que le Seigneur envoie de saints prophètes qui sont des messagers purifiés. “Car voici, le jour vient, brûlant comme un four” (Malachie 4:1 version Darby).

Lorsque l'argent et l'or sont purifiés par le feu, toutes les impuretés, tous les alliages et les métaux de moindre qualité, les poussières, toutes les petites scories et les déchets viennent à la surface. Satan s'approche quand Dieu te tient dans son feu purificateur et que tu te trouves sous sa Parole brûlante. Alors que les impuretés sont amenées à la surface et que la corruption cachée est séparée du reste par le feu, le diable dit : “Regarde dans le pot et dis-moi ce que tu vois. De la saleté et des impuretés de toutes sortes. Plus le message est chaud, plus on voit de saleté. Regarde toi, un pot de fondeur rempli de saletés et de corruption ! Tu n'y arriveras jamais ! Tu as été au bénéfice de la Parole pendant des années et tout ce qui en ressort, c'est de la saleté !”

Et tu lui réponds : “Diable, tu vois Celui qui est assis à côté de moi ? C'est mon Maître, le Fondeur. Il attise les flammes et c'est Lui qui m'a mis dans ce feu. Et, diable, cette saleté à la surface n'est pas très profonde ! En-dessous, tout le pot est rempli d'or ! Le Seigneur nous prépare. Tu vois cette chose dans Sa main ? C'est un écumoire et, quand Il sera prêt, Il va retirer la surface du pot et Il va continuer à l'écumer ainsi jusqu'à ce que, un jour, Il regarde dedans et sourit parce qu'Il verra Son propre visage se refléter, juste là, en moi !”

mercredi 25 mars 2015

LA GRANDE NUEE DE TEMOINS

Dieu nous a donné une arme puissante à utiliser contre toute attaque de notre foi : “Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée” (Hébreux 12:1).

Ne regarde pas ceux qui tombent autour de toi. Mais fixe tes regards sur “la grande nuée de témoins” qui sont déjà entrés dans la gloire ! Ce verset décrit une armée de saints victorieux de tous âges nous surplombant, comme assis dans des gradins, encourageant les saints qui sont encore dans la course ! Écoute leurs cris : “Repousse ce péché, la victoire existe ! Nous avons vaincus ! Nous avons lutté jusqu'à la mort et nous ne sommes pas tombés - parce que Dieu nous a gardé ! Notre foi n'a jamais chancelé. Cours avec patience, continue, la vérité triomphe ! Nous sommes vainqueurs !”

Bon, quelques prédicateurs tombent. Bon, quelques milliers de prédicateurs tombent ! Bon, ceux en qui tu as confiance tombent ! Est-ce que cela signifie que le diable gagne en puissance ? Est-ce que cela veut dire qu'il n'y aura qu'un tout petit nombre de gens victorieux ? Lève les yeux et tu verras une grande nuée de témoins, tous vêtus de blanc !

Est-ce que tout cela en vaut la peine ? Demande à Noé : “Toute ma génération est tombée ! Seuls huit d'entre nous avons gardé la foi, mais nous avons tenu pendant 120 ans, malgré la violence, le péché omniprésent et la moquerie. Toi aussi, tu peux vaincre.”

Dis au diable : “Si le péché est tellement puissant et puisque tu dis que tout le monde fait semblant, alors qu'en est-il de cette grande nuée ? D'où vient cette armée de témoins ? Si le péché est si fort, comment un si grand nombre a-t-il pu s'en libérer ? Regarde cette armée triomphante de témoins qui agitent des palmes et portent des couronnes de justice. Comment ont-ils fait ?

“Satan, tu as volé et détruit leurs foyers. Tu as envoyé tes hommes de mains pour jeter leurs enfants dans les rivières. Tu les as mis en pièces. Tu leur a coupé la tête, les a éventrés à coup d'épée. Tu les as fouettés et battus. Tu leur as coupé la gorge - et pourtant, ils n'ont pas cédés. Leur foi a prévalu !”

mardi 24 mars 2015

LA RUDE GUERRE DE LA FOI

Bien-aimé, nous sommes dans une guerre rude qui est une lutte sans merci pour notre foi. Satan est déterminé à couler et à détruire la foi des élus de Dieu, et plus ta foi est forte, plus ses attaques contre elle seront grandes.

Quand la foi est brisée ou perdue, les croyants deviennent faibles et se tournent vers l'idolâtrie et la méchanceté. Paul nous a prévenu que certains abandonneraient leur foi. Il a chargé Timothée de combattre le bon combat “en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l’ont abandonnée et ont ainsi fait naufrage en ce qui concerne la foi” (1 Timothée 1:19).

Il a aussi mis en garde Timothée : “Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons” (1 Timothée 4:1). Paul et Timothée ont tous deux prévenus l'Eglise que Satan tenterait de détruire la foi de certains. “ils se sont écartés de la vérité, disant que la résurrection est déjà arrivée, et ils renversent la foi de quelques-uns” (2 Timothée 2:18).

Pierre a subi une terrible attaque de Satan à l'encontre de sa foi. Sa foi faisait tellement enrager l'enfer que le diable a demandé la permission de la passer au crible pour voir si elle tiendrait. “Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas” (Luc 22:31-32).

Un chrétien avec une foi qui ne chancelle pas est désigné comme “Ennemi n°1” en enfer et en voici la raison : par la foi et la puissance qu'elle déchaîne, des royaumes sont soumis, la justice est acquise, les promesses de Dieu sont obtenues, la gueule des lions est fermée, le feu satanique est éteint et l'on échappe à l'épée. Sont qui sont faibles sont rendus forts par la foi et ils deviennent braves dans la bataille, mettant en déroute l'armée du diable. Ces chrétiens remplis de foi réveillent les morts et ne cèdent pas sous la torture. Ils subissent avec joie les moqueries, les coups, les lapidations et, s'ils sont jetés en prison, ils chantent. La foi soutient ceux qui la possède !

lundi 23 mars 2015

TOUTES CHOSES SONT DEVENUES NOUVELLES by Gary Wilkerson

En tant que pasteur, j'ai remarqué un problème assez répandu parmi les gens qui viennent s'asseoir dans mon bureau pour avoir des conseils. “J'ai échoué. Je ne réponds pas aux critères demandés par Dieu,” disent-ils avec lassitude. “Mon péché m'a coupé de la communion avec le Seigneur.” Ils pensent que leur péchés font que le Saint-Esprit s'envole comme une colombe et flotte dans les airs jusqu'à ce que leur cœur soit redevenu juste.

Il s'agit de croyants sincères, pourtant, ils ne pourraient pas se tromper d'avantage au sujet de Dieu. Quand nous péchons, c'est là que nous avons le plus besoin de la communion avec Christ ! Jésus ne nous abandonne pas à notre péché. Il intercède pour nous, Il va devant le Père et nous envoie l'Esprit pour nous rappeler Sa grâce. Une grâce basée sur son sang répandu, pas sur nos performances.

Oui, la Bible et le Saint-Esprit nous convainquent de péché. Mais nous ne devons pas être angoissés au sujet des conséquences de notre péché. La grâce de Dieu est plus puissante que n'importe quel démon, que notre nature pécheresse ou que n'importe quelle montagne de culpabilité. Alors, les conséquences de notre péché, c'est de nous reposer en Lui ! Nous n'avons pas à restaurer la communion avec Lui, parce qu'Il est déjà à l’œuvre, il nous convainc de péché, nous lave et nous purifie. Il ne nous quitte jamais. Son œuvre sainte en nous ne s'arrête jamais, même quand nous cessons d'être saints !

Cela signifie que tu n'es plus sous la loi du péché, mais que tu es libre de marcher dans l'Esprit, par grâce. Ton vieil homme est parti, toutes choses sont devenues nouvelles. Tu n'as plus besoin de dire : “Je ne peux pas faire ce que je voudrais faire.” Ton nouveau credo, c'est : “Je peux tout par celui qui me fortifie” (Philippiens 4:13). Oui, tu peux - pas par tes propres capacités, mais à travers Christ, qui t'as purifié et qui t'appelle à la justice par Sa grâce.

“car ce qui était impossible à la loi parce que la nature humaine la rendait impuissante, Dieu l'a fait” (Romains 8:3). Nous ne pouvons pas nous frayer notre propre chemin vers la justice. Dieu a établi Sa justice en nous au travers de Son fils, “Ainsi, la justice réclamée par la loi est accomplie en nous qui vivons non conformément à notre nature propre mais conformément à l'Esprit” (8:4).

Es-tu angoissé ? Es-tu hanté par tes échecs ? Te demandes-tu : “Y a-t-il vraiment une liberté pour moi ? Est-ce que cette vie chrétienne existe vraiment ?” Jésus répond : “Tu as été libéré.” Voilà la réalité que Dieu déclare à ton sujet.

Fais cette prière : “Seigneur, je sais que Tu as fais cela pour moi, mais j'ai vécu comme si Tu ne l'avais pas fait. Imprime-le dans mon cœur dès maintenant. Je peux marcher dans l'Esprit, sachant que Tu as fait tout ce qui était nécessaire pour me rendre juste. Amen !”

samedi 21 mars 2015

LA PEINE DE L'HYPOCRISIE by Nicky Cruz

Je ne pourrai jamais comprendre comment certaines personnes peuvent proclamer que Jésus est leur Sauveur tout en continuant à vivre comme si elles n'avaient jamais expérimenté Son salut et Sa grâce. Comment elles peuvent demander à Dieu de les racheter tout en vivant des vies sans repentance ni remords. Comment peuvent-elles parler comme si elles connaissaient Christ alors que leurs actions montrent clairement qu'elles ne savent rien de Lui ?

Ce type de personne fait plus de mal au Royaume de Dieu que Satan ne pourra jamais rêver d'en faire. Ils sont les plus grands alliés de l'Ennemi dans un monde qui cherche déjà des moyens de brader les exigences de Christ. Paul nous dit : “Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence” (Romains 12:2). Pendant trop longtemps, les chrétiens se sont conformés aux voies du monde. Nous avons permis au monde, non seulement de nous affecter, mais aussi de complètement nous infecter. Nous lui avons permis de prendre possession de nos cœurs et de nos esprits et de les garder liés par le péché, alors même que nous nous convainquons nous-mêmes que nous sommes libres.

Mais Jésus promet d'apporter des transformations à notre cœur et à notre esprit, de nous renouveler, de changer notre façon de penser, de vivre et d'agir. Si nous ne Lui avons pas permis de faire cela, nous ne L'avons pas réellement accepté.

“O Dieu ! créé en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé” (Psaumes 51:10). Ces mots, écrits par David, devraient résumer le désir de chaque serviteur de Christ. Ils devraient être notre prière quotidienne. Demander à Dieu un nouveau cœur, un nouvel esprit, plaider pour une vie pure, s'efforcer à chaque instant de vivre avec une plus grande miséricorde, une plus grande grâce et une plus grande innocence. Devenir d'avantage semblable à Jésus chaque jour qui passe.

Quand le monde nous regarde, ce que les gens voient définit leur vision de Dieu. Cela va former leur façon de percevoir notre Père céleste, ce qu'ils pensent de Lui, leur façon d'appréhender Sa bonté et Sa grâce. Nous sommes des ambassadeurs du royaume de Dieu dans un monde perdu et déchu. Et nos actions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, ont des répercussions immédiates sur la façon dont Dieu est perçu.

__________
Nicky Cruz, évangéliste connu internationalement et auteur prolifique s'est tourné vers Jésus, quittant une vie de violence et de crimes après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion dramatique a d'abord été racontée dans La Croix et le Poignard par David Wilkerson puis dans son propre best-seller Du ghetto à la vie.

vendredi 20 mars 2015

NE RESTE PAS COINCE BABYLONE !

Babylone tombe ! Ce monde commercial, de cupidité et d'égoïsme, est en train de s'effondrer. “Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin de ne point participer à ses péchés et de ne pas recevoir votre part de ses plaies” (Apocalypse 18:4).

Nous avons tellement spiritualisé Babylone que nous passons à côté d'une vérité simple et fondamentale. Il en est parlé dans le chapitre 18 du livre de l'Apocalypse quand il est fait référence à son “luxe” et aux “marchands de la terre qui se sont enrichis” (voir Apocalypse 18:3).

Il n'y a rien de mal dans le fait que des marchands deviennent riches. Mais Babylone représente un esprit de cupidité, un esprit si puissant, si méchant et si impérieux qu'il dit : “les gens n'ont pas d'importance. Tout ce qui compte, c'est le résultat financier du bilan !”

Les marchands vont pleurer dans ce jour de terreur, pas pour les multitudes qui brûleront dans un holocauste, mais parce que leur machine à argent sera partie. Wall Street a été appelée la “capitale de la cupidité” de notre nation, mais son esprit ne se limite pas à une localisation géographique. Il balaye la société dans son ensemble, même l’Église !

Le Saint-Esprit nous dit : “Ne laisse pas ta cupidité rendre les marchands encore plus riches. Ne te laisse pas emporter par les dépenses et les dettes. Bride tes appétits. Assez, c'est suffisant ! Quitte le moulin à cupidité qu'est Babylone. Défais-toi de l'esprit qui convoite des richesses et toujours de plus en plus de choses ! Ne prends pas part aux péchés de Babylone, qui est de commercer avec un esprit cupide.

Quelle préparation incroyable : Jésus me veut avec Lui ! Depuis le jour où Il a quitté la terre, Il a commencé à préparer ma venue pour aller Le rencontrer dans le ciel.

Merci à Dieu pour une autre grande préparation ! Jésus a dit : “je vais vous préparer une place. Et si je m'en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi ; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi” (Jean 14:2-3).

Je suis profondément fortifié par un tel amour. Il prépare tout pour moi et moi, en retour, je désire me préparer pour Lui !

jeudi 19 mars 2015

N'AIME PAS LE MONDE

La Parole dit : “N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde” (1 Jean 2:15). Jésus nous a mis en garde : “Gardez-vous attentivement de toute cupidité ; car même dans l’abondance, la vie d’un homme ne dépend pas de ce qu’il possède” (Luc 12:15).

Les choses, nos possessions, peuvent nous lier à ce monde. Pendant que le Ciel et l'enfer se préparent pour la guerre, nous allons faire du shopping. Des biens éternels sont en jeu ! La fin de tout ce que nous connaissons est proche et nous sommes occupés à jouer avec nos jouets !

L’Écriture dit au sujet de l'époque de Noé : “les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche” (Matthieu 24:38). Et au sujet de l'époque de Loth : “Les gens mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient” (Luc 17:28).

Pourtant, ces activités n'étaient pas mauvaises en elles-mêmes. Je suis certain que Noé lui-même devait vendre et acheter. Après tout, il a eu un chantier de construction qui a duré 120 ans ! Mais la clé ici, c'est que ces gens ont fait toutes ces choses jusqu'au jour du jugement, ce qui fait que personne ne faisait attention, n'écoutait, ne se préparait. Personne ne se débarrassait de cet esprit d'esclavage des plaisirs matériels !

Un ami missionnaire à Hong Kong m'a écrit récemment qu'il a accueilli 18 étudiants chinois pour dormir dans son tout petit appartement. Ces étudiants, qui fuyaient le Communisme, n'avait ni argent, ni possessions autres que les vêtements qu'ils portaient.

Ces chrétiens sont un exemple de personne qui ont “lâché prise.” Ils ne se sont pas enfuis de leur pays parce qu'ils recherchaient le matérialisme de l'Ouest. Non, ils voulaient simplement être libérés ! Ils voulaient vivre dans un pays où l'âme est libre d'adorer !

Quel contraste avec l’Église qui ne cherche pas à s'échapper, mais à s'installer… à s'installer devant sa télé, son lecteur DVD, ses commodités, sa “bonne vie.”

Les paroles de Jésus à Ses serviteurs résonnent dans mon âme quand Il a dit que nous devrons “rendre compte de toute parole vaine, que nous aurons proférée” (Matthieu 12:36). Si nous devrons rendre compte de chaque parole vaine, ne serons nous pas aussi appelés à rendre compte pour le temps perdu et l'argent gaspillé ?

Nous allons tous devoir nous tenir devant le Seigneur et rendre compte. Alors, nous avons tout intérêt à nous demander maintenant ? Quelles sont nos raisons ? Pourquoi sommes-nous si mal préparés ? Pourquoi sommes-nous si égoïstes ? Pourquoi gaspillons-nous tant ?

mercredi 18 mars 2015

LE DERNIER CHAMP DE BATAILLE

“Mais malheur à vous, habitants de la terre et de la mer, car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il lui reste peu de temps” (Apocalypse 12:12).

Écoute ces mots avec ton esprit : Satan sait que son temps est court, car il est “descendu” sur la Terre. Cette planète est le dernier champ de bataille ! Il a préparé ses forces et sa stratégie est en train de se mettre en place. L'enfer tout entier est un gigantesque réseau d'opérations sataniques !

Bien-aimé, l'objectif principal de Satan est le peuple élu de Dieu. Il ne s'agit pas des rétrogrades, de la nation apostate d'Israël ni de l'Eglise tiède et satisfaite d'elle-même, mais bien de la Fiancée sans tache de Christ ! Un peuple élu et saint constitué de Juifs et de Gentils rachetés par le sang de l'Agneau, la véritable Église !

Satan va tellement tromper les méchants qu'ils ne se repentiront pas, même sous le jugement le plus sévère de Dieu. “Ce sont des esprits de démons qui accomplissent des signes miraculeux … afin de les rassembler pour la bataille ... du Dieu tout-puissant” (Apocalypse 16:14). Ils ne reviendront pas au Seigneur même si l'enfer les regarde droit dans les yeux. Seul un peuple complètement trompé peut blasphémer Dieu sous un soleil brûlant qui consume !

Voilà où je veux en venir : alors que tout le Ciel et tout l'enfer sont en alerte et que, partout dans le royaume spirituel, ont lieu de frénétiques préparations pour la dernière heure, des millions de chrétiens sont profondément endormis ! Cette paresse spirituelle et cette insouciance somnolente des derniers temps doivent être une source de stupéfaction pour les anges comme pour les démons !

Les disciples ont dormi pendant l'agonie du Seigneur dans le jardin, et peu de choses ont changé aujourd’hui. Ces disciples ne sont pas prêts. Ils dorment, puis ils rejettent le Seigneur et s'enfuient.

Jean Baptiste est venu avant Jésus “afin de préparer pour le Seigneur un peuple bien disposé” (Luc 1:17). L'apôtre Jean a vu la Cité Sainte, la nouvelle Jérusalem, faite d'un peuple “prêt comme une épouse qui s’est parée pour son époux” (Apocalypse 21:2). Bien-aimé, la Parole est claire comme du cristal : nous devrons être prêt !

mardi 17 mars 2015

SILENCE DANS LE CIEL

Nous vivons dans les temps de la préparation finale. Dans le Ciel, en enfer et sur Terre, une activité fébrile éclate alors que toute la création anticipe le point culminant de toute l'Histoire humaine.

Si le Saint-Esprit ôtait les écailles de nos yeux, nous les croyants, nous serions à la fois heureux et horrifiés devant ce que nous verrions. Nous crierions : “Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi est-ce que tout le monde se presse avec autant de détermination et de concentration ? Qu'est-ce qui est sur le point de se produire ?

En ce moment même, les Cieux sont enflammés par l'anticipation ! Il ne fait aucun doute qu'un dernier conflit est sur le point de se produire, un temps où chaque ennemi sera placé sous les pieds de notre Seigneur. Dieu se prépare activement !

Si le voile séparant le monde physique du monde spirituel pouvait être levé un instant, quelle vue nous serait offerte ! Partout où nous poserions les regards, nous verrions des préparations se mettre en place. Ces préparations ne peuvent être vues que lorsqu'il nous est permis de jeter un œil dans l'éternité. Et, sans avoir besoin de spéculer, nous pouvons voir ce que Dieu a révélé dans Sa Parole concernant ces dernières préparations qui ont lieu dans le ciel.

Apocalypse 6:1 dit que l'Agneau a ouvert un sceau et qu'il y a eu “un bruit de tonnerre.” Mais ensuite vient une des déclarations les plus stupéfiantes de toute la Parole de Dieu : “il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure” (Apocalypse 8:1).

Pas d'ange criant “Saint! Saint!” Pas de chœurs chantant, pas un seul bruit dans tout le royaume éternel de Dieu ! Les Cieux ont littéralement tremblés sous un saint tonnerre, puis Dieu a été silencieux. Christ et Son Saint-Esprit ont été silencieux. Pourquoi ce silence ? Pourquoi une demi-heure ?

Le prophète Zacharie nous donne un indice : “L’Éternel possédera Juda comme sa part d’héritage dans la terre sainte et il fera encore porter son choix sur Jérusalem. Que toute chair fasse silence devant l’Éternel ! Car il s’est éveillé de sa demeure sainte” (Zacharie 2:16-17).

Nous voyons là Dieu prêt à réclamer Son héritage. Toutes choses sont en place. Sept anges de jugements se tiennent devant Lui, attendant de recevoir l'ordre d'avancer et de frapper la Terre. Le temps prévu depuis la fondation du monde est enfin venu.

Les mots utilisés dans l’Écriture ici parlent d'un saint silence, d'un grand calme avant la tempête. Et ce silence est trop saint, trop incompréhensible pour la pensée humaine. Nous ne pouvons même pas spéculer sur les raisons qui font que, à ce moment là, juste avant le jugement dernier, Dieu dans Son Ciel est silencieux.

lundi 16 mars 2015

NE SOIS PAS INQUIET

Laisse-moi te poser une question simple : as-tu été libéré ? Tu penses probablement : “Bien sûr ! J'ai été racheté et rendu saint par Jésus et je vis pour Lui. C'est le témoignage de tout croyant.”

Maintenant, voilà la question suivante : est-ce que ta vie quotidienne reflète la liberté glorieuse que tu viens juste de décrire ? Tes amis, ton épouse, tes enfants diraient-ils que tu as été libéré ? Ou bien es-tu comme les nombreux de chrétiens qui ont l'impression d'être sur une montagne russe spirituelle ? Est-ce que ta marche avec Christ connaît continuellement des hauts et des bas, apparemment spirituelle un moment puis charnelle l'instant d'après ?

Nous acceptons par la foi de grandes vérités théologiques au sujet de l’œuvre de Jésus pour nous : le salut, la rédemption, la sanctification, la délivrance. Pourtant, pour beaucoup d'entre nous, ce sont des “vérités spirituelles” qui n'existent que dans un autre monde. Nous chantons et nous nous réjouissons à l'église de ce que Jésus a fait pour nous, mais la liberté qu'Il nous offre est-elle une réalité dans notre vie quotidienne ?

A certains moments, nous luttons tous pour rester purs en pensées et en actions. A chaque fois que nous échouons dans notre marche avec Dieu, ce qui est fréquent, nous nous demandons : “Dieu m'a-t-Il réellement libéré ?” Si ta réponse à cette question est non, si tu as l'impression d'être coincé dans une vie faite de hauts et de bas, peut-être t'inquiètes-tu au sujet de ta position avec Dieu. Peut-être qu'à certains moments, tu remets même en question ton salut. Mon ami, cela, ce n'est pas la liberté. Mais alors, que signifie vraiment avoir été rendu libre en Christ ?

Le premier indice nous vient de Jésus, qui dit : “Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une seule coudée à la durée de sa vie ?...Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus” (Matthieu 6:27,33).

Récemment, je me suis inquiété au sujet d'une chose bien réelle : mon âge ! Quand j'avais une vingtaine d'années, je regardais mon père qui avait la cinquantaine et je pensais : “il est si vieux.” Maintenant que j'ai atteint la cinquantaine et que j'ai déjà bien entamé la deuxième moitié de ma vie, je commence à angoisser. Qu'est-ce que Jésus me dit au sujet de mes inquiétudes ? “Gary, peux-tu ajouter une coudée à la durée de ta vie ? Ne sois pas inquiet.”

Christ offre les mêmes paroles à tous ceux d'entre nous qui s'inquiètent au sujet de leur vie spirituelle : ne soyez pas inquiet. Peu importe à quel point ta marche avec Lui te semble à l'arrêt et vacillante, Il déclare : “Tu es une nouvelle créature.” Dès l'instant où tu choisis de suivre Jésus, Il fait de toi quelque chose de nouveau. Et cela ne change jamais. Même quand tu penses que tu t'es trop égaré, Jésus dit l'inverse : “Ne sois pas inquiet. J'ai déjà pourvu à tout ce dont tu as besoin pour être en communion avec Moi”.

samedi 14 mars 2015

LE REVEIL DE LA PRIÈRE by Jim Cymbala

Les réveils n'ont jamais été marqués par des prédications éloquentes ou intelligentes. Si tu avais chronométré les réunions d'il y a plusieurs années, tu te serais rendu compte qu'il était accordé beaucoup plus de temps à la prière, aux pleurs et à la repentance qu'aux messages. Dans les “Réunions de Prières du Réveil” de 1857-59, il n'y avait virtuellement pas de prédications. Pourtant, elles ont apparemment été à l'origine de la plus grande moisson d'âme de tous les réveils spirituels de l'histoire américaine. Les estimations sont de 1,000,000 de conversions dans tous les États-Unis, sur une population qui comptait à l'époque 30,000,000 de personnes. Cela équivaudrait aujourd'hui, proportionnellement, à 9,000,000 de personnes tombant à genoux dans la repentance.

Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ? Un homme d'affaire tranquille, nommé Jeremiah Lanphier a commencé des réunions de prières le mercredi midi, dans une église Réformée hollandaise, ici à New York, à moins de 500 mètres de Wall Street. La première semaine, six personnes se sont montrées. La semaine suivante, 20 personnes sont venues. La semaine suivante, 40… Ils ont alors décidé de se réunir quotidiennement.

“Il n'y a ni fanatisme, ni hystérie, juste un incroyable désir des gens de venir prier,” a reporté J. Edwin Orr. “Les réunions n'étaient pas dédiées à des prédications. Mais, tout le monde était libre de prier.”

Pendant la quatrième semaine, la panique de 1857 a frappé. Les marchés se sont écroulés, les premières banques ont fait faillite. (En un mois, plus de 1400 banques ont fait faillite.) Les gens ont commencé à crier à Dieu plus sérieusement que jamais. L'église de Lanphier a commencé à assurer trois réunions de prières pendant midi, dans trois salles différentes. L'église méthodiste de John Street, à quelques pas à l'est de Broadway, était également pleine. Bientôt, le Burton's Theater de Chambers Street était rempli de 3000 personnes chaque midi.

La même scène s'est reproduite à Boston, New Haven, Philadelphie, Washington et dans des villes dans tout le sud des Etats-Unis. Au printemps suivant, 2000 habitants de Chicago se rassemblaient chaque jour dans le Metropolitan Theater pour prier. Un jeune homme de 21 ans, fraîchement arrivé dans la ville, a ressenti lors de ces réunions son premier appel à entrer dans l’œuvre de Christ. Il a écrit à sa mère qu'il allait commencer une école du dimanche. Son nom ? Dwight L. Moody !

Est-ce que quelqu'un pense réellement que l'Amérique d'aujourd'hui manque de prédicateurs, de livres, de traductions bibliques, de doctrines claires ? Ce dont nous manquons réellement, c'est de la passion de crier au Seigneur, jusqu'à ce qu'Il ouvre les écluse des cieux et qu'Il se manifeste avec puissance.

__________

Jim Cymbala a ouvert l'église de Brooklyn Tabernacle avec moins de vingt membres dans un petit immeuble délabré dans un quartier difficile. Étant né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson et un intervenant fréquent lors des conférences d'Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 13 mars 2015

UN SEUL PAS

Est-il possible d'aimer réellement le Seigneur, d'avoir un cœur pour Dieu, de passer du temps et de donner son argent pour Son œuvre, de mettre Dieu en premier, de Lui dédier sa vie, et pourtant de garder des zones de désobéissance à Sa Parole ?

De tout son cœur, Salomon souhaitait avoir la sagesse et le discernement divin pour pouvoir faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Dieu lui est apparu en rêve et lui a dit : “Demande ce que tu veux que je te donne” (1 Rois 3:5). Salomon a reçu un “cœur attentif pour ... discerner le bien du mal” (1 Rois 3:9). Mais Dieu a ajouté cet avertissement : “Et si tu marches dans mes voies, en observant mes prescriptions et mes commandements, comme a marché ton père David, je prolongerai tes jours” (1 Rois 3:14). Salomon a entendu une prédication puissante venant de Dieu Lui-même ! Il avait les prédications de son père David qui résonnaient encore à ses oreilles, de même que l'exemple du péché de son père et le jugement qui en avait découlé. Il avait la loi et les Juges, y compris Déborah, Samuel et le prophète Nathan. David l'a averti : “Observe l’ordre de l’Éternel, ton Dieu, en marchant dans ses voies et en gardant ses prescriptions, ses commandements, ses ordonnances et ses préceptes, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse” (1 Rois 2:3).

Salomon connaissait la Parole. Suite à ce que Dieu lui a révélé, il a écrit plus d'un millier de chants et de trois milles proverbes ! Dans ses proverbes, il met en garde contre la puissance du Diable et contre les femmes étrangères : “Mais à la fin elle est amère comme l’absinthe, Aiguë comme une épée à deux tranchants. Ses pieds descendent vers la mort, Ses pas atteignent le séjour des morts” (Proverbes 5:4-5). Oh, à quel point il connaissait bien la Parole ! Combien il était bon pour la prêcher aux autres. Des dirigeants du monde entier venaient le consulter. Mais, aussi sage, rempli de discernement et béni par Dieu qu'il ait été, il gardait tout de même des zones de désobéissance dans sa vie. 


Salomon a fait un seul pas de désobéissance qui l'a finalement transformé en un homme endurci, résistant à la prédication, conduit par la convoitise. Il a considéré cela comme une petite chose, quand il a pris la femme de Pharaon comme femme. Pour lui, il ne s'agissait que d'un mariage de convenance. “Il prit pour femme la fille du Pharaon et il l’amena dans la cité de David” (1 Rois 3:1). Elle était la femme étrangère contre laquelle Salomon mettait en garde dans ses proverbes, la femme dont la porte conduit au séjour des morts ! La fille de pharaon représente ce petit lien qui nous attache encore à une chose de ce monde, un seul péché installé que nous n'avons pas abandonné, ce seul compromis qui nous semble toujours être justifié !

jeudi 12 mars 2015

AVOIR LE COEUR AU TRAVAIL

La prière et l'humilité, en même temps que le haine pour le péché, produisent un “cœur au travail.” “Mais nous rebâtîmes la muraille, et toute la muraille fut reliée jusqu'à la moitié ; et le peuple avait le cœur au travail” (Néhémie 4:6 version Darby). Les vrais réveils de sainteté produisent toujours des travailleurs. Les livres, les séminaires et les conférences ne le font pas, mais le réveil, oui !

Quand Dieu fait quelque chose de réel et profond parmi Son peuple, Satan conspire contre. “Mais il arriva que, lorsque Sanballat et Tobija, et les Arabes, et les Ammonites, et les Asdodiens, apprirent que la réparation des murs de Jérusalem avançait, que les brèches commençaient à se fermer, ils se mirent dans une grande colère et ils se liguèrent tous ensemble pour venir faire la guerre contre Jérusalem et pour lui causer du dommage” (Néhémie 4:7-8 version Darby).

L'ennemi s'est mis dans une grande colère et a conspiré pour venir se battre contre eux et pour les arrêter ! Sa tactique était d'infiltrer secrètement le corps en se faufilant au milieu d'eux sans qu'ils s'en aperçoivent. “Et nos ennemis disaient : Ils ne le sauront pas et ne le verront pas, jusqu'à ce que nous arrivions au milieu d'eux : et nous les tuerons, et nous ferons cesser l'ouvrage” (verset 11 version Darby).

Ils planifiaient de faire venir en secret au milieu d'eux une armée déguisée. L'ennemi ne planifiait pas une attaque frontale soudaine et évidente, mais disait plutôt : “Nous allons venir au milieu d'eux !”

La tactique était le sabotage ! L'ennemi disait : “Ils ne sauront jamais ce qui leur arrive.”

La stratégie de Satan n'a jamais changé. Maintenant aussi, il envoie ses “anges de lumière” dans des rassemblement dans le monde entier, avec un sabotage doctrinal et des séductions.

Comment pouvons nous le détecter ? Quelle est notre sauvegarde ? “Et nous priâmes notre Dieu, et nous établîmes une garde contre eux, jour et nuit, à cause d'eux” (Néhémie 4:9). La clé ici est une haine intense pour le péché, un cœur réellement brisé, des prières ferventes et une vigilance constante, tout en étant complètement imbibé de la Parole de Dieu. Bien-aimé, permets au Saint-Esprit de sonder ton cœur très profondément et très consciencieusement, afin de pouvoir marcher entièrement sans reproches devant le Seigneur dans cette heure tardive.

mercredi 11 mars 2015

DIEU EST A L'OEUVRE !

En 1986, je marchais dans Times Square à New York, pleurant et gémissant à cause de tout le péché de cette ville. Je suis retourné dans ma maison au Texas et, pendant plus d'un an, j'ai pleuré. Puis, Dieu m'a dit : “Vas, et fais quelque chose au sujet de toute cette ruine.”

J'étais venu et j'avais vu la destruction, mais je n'ai pas été totalement brisé tant que je n'ai pas été poussé à commencer à reconstruire la muraille avec espoir !

As-tu été “inspecter les ruines” dans ta propre vie ? Comme David, as-tu péché et sali Son nom ? Y a-t-il une brèche dans ta muraille, une chose qui n'a pas été réparée ?

Bien-aimé, il est bon de tomber sur le Rocher (Jésus) et d'y être brisé, brisé en tous petits morceaux. Quand tu verras Christ dans toute Sa gloire, sa vue te brisera vraiment. Même les bonnes choses en toi, tes talents, ton efficacité, toutes tes capacités, seront brisées quand tu te tiendras devant Lui, impuissant et vidé !

Daniel a dit : “et il ne resta aucune force en moi, et mon teint frais (force) fut changé en corruption (ruines), et je ne conservai aucune force” (Daniel 10:8 version Darby). Le fait d'être brisé, c'est la démolition complète de la force et des capacités humaines. C'est reconnaître la pleine réalité du péché et de l’opprobre que cela attire sur le nom de Christ !

Mais le fait d'être brisé, c'est aussi reconnaître la chose suivante : “tiens-toi debout à la place où tu es ; car je suis maintenant envoyé vers toi” (Daniel 10:11). C'est l'assurance absolue que les choses vont changer, que la guérison et la reconstruction vont avoir lieu. Tes ruines vont être réclamées par Dieu !

C'est une sainte foi qui dit : “Dieu est à l’œuvre en moi ! Satan ne peut pas me garder. Je ne vais pas me détériorer et tomber. Mon péché m'a affligé, mais je me suis repenti. Maintenant, il est temps de me lever et de reconstruire !”

Tant que tu ne te seras pas saisi de cet espoir, de ce zèle et de cette détermination, tu ne passeras pas le cap de tes larmes. Ta vie te semble peut-être encore être un tas de ruines, avec des monceaux de saletés et des endroits détruits qui ont besoin de réparation. Mais souviens-toi que tu as Son épée et Ses outils dans tes mains. Et au-dessus de toi, placé là par le Seigneur lui-même, il y a un grand panneau qui dit : “DIEU EST A L'OEUVRE !”

mardi 10 mars 2015

UN COEUR BRISE

A une époque, je pensais savoir ce qu'était un cœur brisé. Je pensais avoir été brisé à ne nombreuses reprises, jusqu'à ce que le Saint-Esprit ouvre mes yeux à une compréhension plus profonde de ces mots.

David a dit : “L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, Et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement” (Psaumes 34:18).

Un cœur brisé, c'est plus que des pleurs, plus que de la peine, plus qu'un esprit écrasé, plus que de l'humilité. En effet, de nombreuses personnes qui pleurent n'ont pas pour autant un cœur brisé. De nombreuses personnes qui gisent devant Dieu et qui se plaignent ne sont pas brisés en esprit. Un cœur réellement brisé libère la plus grande puissance que Dieu puisse confier à un homme : une puissance plus grande que celle qui ressuscite les morts, plus grande que la puissance sur la maladie !

L'Esprit a dit à mon cœur : “Je vais te montrer ce que Dieu entend par un “cœur brisé”, afin de pouvoir libérer en toi le genre de puissance qui est nécessaire dans un temps de ruine.” Ce qui résulte d'un cœur brisé, c'est la puissance de restaurer les ruines. Une puissance qui apporte à notre Seigneur un genre tout particulier de gloire et d'honneur dans des temps troublés !

Le fait d'être brisé est en rapport avec des murs : des murs abattus, croulants, en ruines. “Les sacrifices (agréables) à Dieu, c’est un esprit brisé : Un cœur brisé et contrit... Répands par ta faveur tes bienfaits sur Sion, Bâtis les murs de Jérusalem” (Psaumes 51:19-20). Dieu associait les murs de Jérusalem au cœur brisé.

Laisse-moi te montrer l'exemple d'un homme qui a réellement eu le cœur brisé : “Puis, je me levai pendant la nuit avec quelques hommes, sans avoir indiqué à personne ce que mon Dieu m’avait mis au cœur de faire pour Jérusalem. Il n’y avait avec moi d’autre bête de somme que l’animal que je montais... Je montai de nuit par le ravin et j’inspectai la muraille. Puis je rentrai par la porte de la Vallée et je fus ainsi de retour” (Néhémie 2:12,15).

En plein milieu de la nuit, Néhémie a inspecté la muraille. Le terme hébreux shabar est utilisé ici, le même mot que celui qui est utilisé dans le Psaume 51 au verset 17 pour “cœur brisé.”

Certains pourraient penser que Néhémie a été brisé quand il “s’assit, il pleura et, pendant plusieurs jours il prit le deuil. Il jeûna, il pria devant le Dieu des cieux” (Néhémie 1:4). Mais ses larmes et ses confessions n'étaient que le début du brisement. Le cœur de Néhémie n'a pas été complètement brisé tant qu'il n'est pas venu à Jérusalem, qu'il n'a pas vu les ruines et qu'il ne s'est pas décidé à y faire quelque chose !

lundi 9 mars 2015

UNE BATAILLE PERMANENTE by Gary Wilkerson

Pourquoi avons-nous l'impression d'être constamment en train de nous battre ? Un peu comme dans le dessin animé ou un petit diable est assis sur l'épaule du personnage, pendant qu'un petit ange est assis sur l'autre, se disputant sans cesse son attention. Nous sommes bien engagés dans une bataille, mais pas de ce genre là. Paul décrit le combat dans lequel nous sommes réellement dans Romains : “Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car ce que j’accomplis, je ne le comprends pas. Ce que je veux, je ne le pratique pas, mais ce que je hais, voilà ce que je fais ... Car je le sais : ce qui est bon n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair” (Romains 7:14-15,18).

Paul ne mâche pas ses mots en décrivant ainsi sa condition : “Je suis charnel. Je fais constamment le mal. Ce qui est bon n'habite pas en moi.” Mais alors, est-ce là pour Paul la description de base du chrétien ? Dit-il : “Chacun des jours de votre vie vont être remplis de ce conflit”? Pas du tout.

Pourtant, Paul va encore plus loin : “Je trouve donc cette loi pour moi qui veux faire le bien : le mal est présent à côté de moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, dans mon for intérieur, mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon intelligence et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans mes membres. Malheureux que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?” (7:21-24).

De nombreux chrétiens s'arrêtent là et disent : “C'est tout à fait moi. Je suis sauvé mais ma vie est misérable. Il n'y a aucune chance que Dieu puisse un jour m'utiliser. Je passe chaque heure du jour à simplement lutter contre le péché.” Le problème, c'est que ces chrétiens ne savent pas qui ils sont en Christ alors que c'est exactement là que Paul veut en venir. Il dépeint entièrement notre problème, décrivant notre condition misérable et demandant ensuite : “N'y a-t-il aucune issue ? Comment puis-je être délivré de tout ça ? C'est impossible par mes propres forces.”

Et puis, dans un des passages les plus incroyables de toute l’Écriture, Paul nous donne la réponse de Dieu à notre condition humaine : “Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur !...Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ-Jésus, en effet, la loi de l’Esprit de vie en Christ-Jésus m’a libéré de la loi du péché et de la mort” (7:25, 8:1-2).

Il y a une nouvelle loi à l’œuvre en toi, parce qu'il y a un nouveau shérif en ville ! Jésus, le nouveau shérif a mis dehors le vieil homme corrompu et charnel. Tu ne vis plus sous la loi du péché et de la mort, parce que “la loi de l’Esprit de vie en Christ-Jésus t’a libéré.”

samedi 7 mars 2015

OTER LA CONDAMNATION DE L'EGYPTE by Carter Conlon

L'église américaine a longtemps été prisonnière de la société qui l'entoure. Le théologie de la société déchue est devenue la théologie de nombreuses personnes parmi le peuple de Dieu. Mais à présent, une nouvelle génération se lève. Des gens qui sont fatigués du désert, fatigués de l'absence de puissance, fatigués de voir le nom de Jésus foulé aux pieds.

Le Seigneur appelle les siens et leur dit : “Si vous voulez hériter de la vie que Je suis mort pour vous donner, vous devez choisir de vous détourner du péché. Vous devez refuser de vous conformer aux pratiques courantes de cette société déchue.” C'est à nouveau l'heure du miraculeux et Dieu invite chacun de nous à en faire partie. Nous sommes un type de la génération de Josué, prête à rentrer dans le Pays Promis, mais nous ne pouvons pas y aller tant que la condamnation de l’Égypte n'a pas été ôtée, tant que nous n'avons pas clairement été marqués comme étant le peuple de Dieu.

C'est pour cette raison que Paul dit, à la fin de sa lettre aux Corinthiens : “Examinez-vous vous-mêmes pour savoir si vous êtes dans la foi ; mettez-vous vous-mêmes à l’épreuve. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? A moins peut-être que vous ne soyez disqualifiés” (2 Corinthiens 13:5). Examinez-vous vous-mêmes !

Comment faire ? C'est simple : commence par te poser quelques questions.

Est-ce que je vis dans la victoire ? Ai-je tout pouvoir sur le péché, ou est-ce le péché qui a tout pouvoir sur moi ? Est-ce que j'essaye d'argumenter pour justifier mes pratiques pécheresses ? Souviens-toi que Jésus a donné son Saint-Esprit à ceux qui croient en Lui pour le pardon des péchés, promettant que le péché n'aurait plus de pouvoir sur eux. Il a déclaré que les choses anciennes ont été arrachées jusqu'à la racine et, bien qu'elles puissent sembler être en vie, elles sont mortes. A leur place, il y a une vie nouvelle, une puissance nouvelle, une victoire nouvelle, un nouvel espoir et un nouvel avenir.

Demande-toi : ma vie est-elle un témoignage vivant de Christ ? Les gens me demandent-ils d'où me vient cette espérance qui est en moi ? Suis-je tiré en avant par une intime conviction de ce que les plans que le Seigneur a pour moi sont pour mon bonheur et non pour mon malheur ? Qu'ils ont pour but de m'amener dans un endroit que j'ai longtemps rêvé d'atteindre, un endroit auquel mon cœur aspire depuis toujours ?

Si tu es décidé à suivre le chemin de Dieu, Il va te donner la grâce dont tu as besoin. Tu trouveras la vie et tu la trouveras en abondance.

__________
Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994, sur l'invitation du pasteur fondateur David Wilkerson. Il a été nommé Pasteur Senior en 2001. C'est un responsable fort et plein de compassion qui est un intervenant fréquent lors des Expect Church Leadership Conferences menées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 6 mars 2015

UN COEUR CONFIANT

Récemment, Dieu m'a montré une chose sur le fait de Lui faire confiance que je n'avais jamais vu auparavant ! Le psalmiste a écrit : “C’est en toi que nos ancêtres se confiaient : ils se confiaient en toi, et tu les délivrais ; ils criaient à toi, et ils étaient sauvés ; ils se confiaient en toi, et ils n’étaient pas déçus” (Psaumes 22:5-6).

David a attesté encore et encore : “Je me suis confié en l'Éternel” (Psaumes 11:1 version Darby) ; “mon Dieu, en toi je me confie” (Psaumes 25:2). La racine du terme hébreux pour “confiance” suggère la notion de “se jeter dans un précipice.” C'est être comme un enfant qui entend son père dire “Saute !” et obéir en toute confiance, en sautant par dessus-bord et en atterrissant dans les bras de son père.

C'est un aspect de la confiance. Certains d'entre vous en sont là en ce moment. Vous êtes tout au bord, vacillant et vous n'avez pas d'autre option que de sauter dans les bras de Jésus ! Certains se sont simplement résignés à leur situation, ce qui n'est rien d'autre que du fatalisme. Ils appellent cela de la confiance, mais ce n'est pas de la confiance, c'est de la torpeur. La confiance, c'est tellement plus qu'une résignation passive ! C'est une foi agissante !

Certains d'entre vous avez fait de notre Seigneur une sorte d'escouade cosmique de pompiers. C'est comme si Satan mettait le feu à votre maison et que vous vous retrouviez coincé sur le toit, criant : “Seigneur, au secours ! Sauve-moi !” Alors, le Seigneur arrive avec Ses anges tenant un grand filet et Il dit : “Saute !” Tu sautes, la maison brûle et tu dis : “Merci Seigneur de m'avoir sorti de là !”

Beaucoup d'entre nous limitons notre confiance à ces opérations de sauvetage, comme si nous disions au Seigneur : “Je Te fais confiance pour venir et éteindre tous mes feux, pour me sauver de tous mes problèmes et de toutes mes épreuves. Je sais que tu seras là, Seigneur, quand j'aurai besoin de Toi.”

Mais le cœur confiant dit : “Tous mes pas sont soumis au Seigneur! Il est mon tendre Père. Il m'a formé quand j'étais dans le ventre de ma mère et Il connaît le nombre de mes cheveux. Je suis la prunelle de Ses yeux et Il a des plans éternel pour moi.” Dieu a toutes choses sous contrôle !

jeudi 5 mars 2015

LAVE PAR SA PAROLE

De nombreux chrétiens aujourd'hui veulent que le sang de Jésus couvre leur péché, mais ils ne veulent pas qu'il les purifie ! Les rituels du tabernacle de l'Ancien Testament donne un exemple clair du genre de marche avec Dieu que les chrétiens devraient avoir.

Le tabernacle avait une cour extérieure où avaient lieu le sacrifice des animaux. L'autel d'airain permettait de pourvoir au sang qui couvre le péché. Mais, à l'extérieur également, il y avait une cuve d'airain pour se laver. Aucun sacrificateur ne pouvait entrer dans le Saint des Saints et communier avec Dieu face à face sans s'être lavés à la cuve.

Certains chrétiens croient qu'ils peuvent échapper à l'étape de la cuve d'airain qui, pour eux, représente le fait d'être lavé par la Parole. Ils croient qu'ils peuvent entrer dans le lieu saint avec le péché collé partout sur eux et leurs habitudes pécheresses profondément incrustées dans leur cœur. Simplement entrer et se vanter : “Je suis la justice de Dieu en Christ.”

Le cœur parfait recherche plus que la sécurité ou une couverture pour le péché ! Il cherche à être dans Sa présence pour être en communion avec Dieu ! Être en communion, c'est parler avec le Seigneur, partager une douce intimité, recherchant sa face. Et c'est ce que l'on obtient dans le Saint des Saints ! Voilà dans quel ordre les choses doivent se passer : péché couvert, purification, engagement, communion.

Mais de nombreux chrétiens ne veulent rien d'autre qu'être couvert : un ticket rapide pour la gloire ! Pas de souffrance, pas de croix, pas de purification ! Ils vont, criant : “je suis couvert par le sang ! Je suis en sécurité !”

Pourtant, ils ne citent que la moitié du verset : “et le sang de Jésus-Christ son Fils nous purifie de tout péché” (1 Jean : 1:7). Lisons-le entièrement : “Si nous disons que nous sommes en communion avec lui tout en marchant dans les ténèbres, nous mentons et nous ne mettons pas la vérité en pratique. Mais si nous marchons dans la lumière, tout comme Dieu lui-même est dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres et le sang de Jésus[-Christ] son Fils nous purifie de tout péché” (1 Jean 1:6-7). Jésus dit : “Déjà vous êtes purs à cause de la parole que je vous ai annoncée” (Jean 15:3).

Nous entendons des prédications qui disent : “Vous n'avez pas besoin d'être sondés. Tous vos péchés sont recouverts du sang de Jésus ! Toute cette exploration et cette recherche en profondeur des péchés n'amènent que condamnation et culpabilité.” Dans Apocalypse 2:23 : Jésus dit : “toutes les Églises reconnaîtront que je suis celui qui examine les reins et les cœurs, et je traiterai chacun de vous conformément à ses œuvres.” Bien-aimé, Il s'adressait à l’Église !

mercredi 4 mars 2015

UN COEUR QUI SE LAISSE SONDER

Un jour, durant le long trajet en voiture entre la ferme de Teen Challenge en Pennsylvanie et New York, le Seigneur m'a parlé : “Il existe un cœur parfait. Je veux te montrer ce que c'est pour que tu puisses le rechercher !” A ce moment-là, Dieu a révélé à mon esprit que Christ s'est offert Lui-même pour ceux qui marchent devant Lui avec un cœur parfait, un cœur prêt à répondre.

“car l’Éternel examine tous les cœurs” (1 Chronique 28:9). Le cœur parfait crie avec David : “Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Eprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité !” (Psaumes 139:23-24).

Dieu a également dit à Jérémie : “Moi, l’Éternel, j’explore le cœur” (Jérémie 17:10). Le sens hébreux de cette phrase est : “J'examine en profondeur.” L’Écriture dit : “car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu” (1 Corinthiens 2:10).

Dans Apocalypse 2:24, Jésus parle des “profondeurs de Satan,” d'aller loin dans les profondeurs du péché. Il disait que le mal va très profondément dans l'âme, que ses racines descendent jusqu'en enfer. David dit au sujet des méchants : “La pensée intime, le cœur de chacun est un abîme” (Psaumes 64:6). “En effet, la prostituée est une fosse profonde, et l'inconnue un puits étroit” (Proverbes 23:27).

Ces passages sont tous de saints avertissements : “vous ne réalisez pas à quel point l'association avec le mal vous affecte profondément. Cela vous entraîne dans les profondeurs de Satan lui-même, des profondeurs mystérieuses, sans fond, profondes. Ce chemin mène en enfer.”

Dans ces temps de la fin, le péché est devenu compliqué, subtil, sensuel et plus sophistiqué. Il vient déguisé sous les formes de l'art, de la culture et de l'éducation. Je pense qu'il existe de nouvelles profondeurs au péché à présent. Il a des racines plus fortes et plus profondes. Nos enfants sont confrontés à des profondeurs de péché que nous n'avons jamais connues et ne connaîtrons jamais ! “Malheur à ceux qui cherchent à s’éloigner le plus possible de l’Éternel afin de lui cacher leurs intentions, qui agissent dans les ténèbres” (Esaïe 29:15). Le cœur parfait veut que le Saint-Esprit vienne et examine les profondeurs de notre être intérieur, qu'il brille dans tous les recoins cachés, pour chercher, extirper et exposer tout ce qui n'est pas de Christ.

mardi 3 mars 2015

AVEC UN COEUR PARFAIT

Il est possible de marcher avec le Seigneur avec un cœur parfait ! Dieu a dit à Abraham : “Je suis le Dieu Tout-Puissant ; marche devant ma face, et sois parfait” (Genèse 17:1 version Darby).

Dieu a également dit aux enfants d'Israël : “Tu seras parfait avec l'Éternel, ton Dieu” (Deutéronome 18:13). David avait résolu dans son cœur d'obéir à ce commandement. Il a dit : “Je veux agir sagement, dans une voie parfaite...Je marcherai dans l'intégrité de mon cœur au milieu de ma maison” (Psaumes 101:2 version Darby).

L’Écriture nous indique également que Salomon n'a pas réussi à respecter ce commandement d'être parfait : “son cœur ne fut pas parfait avec l'Éternel, son Dieu, comme le cœur de David, son père… [il] ne suivit pas pleinement l'Éternel, comme David, son père” (1 Rois 11:4,6).

Nous voyons le Seigneur nous ordonner d'être parfait aussi dans le Nouveau Testament. Jésus a dit : “Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait” (Matthieu 5:48).

Paul a écrit : “afin que nous présentions tout homme parfait en Christ” (Colossiens 1:28 version Darby). Et dans la même épître : “afin que vous demeuriez parfaits et bien assurés dans toute la volonté de Dieu” (4:12).

Et Pierre a dit : “Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.” (1 Pierre 5:10).

La perfection n'indique pas un cœur sans péché, sans faille. L'homme juge selon les apparences extérieures, selon ce qu'il voit. Mais Dieu juge selon le cœur, selon les motivations secrètes (1 Samuel 16:7). On a dit de David qu'il avait un cœur parfait envers Dieu “tous les jours de sa vie,” pourtant, il a souvent failli devant Dieu. Sa vie a été à tout jamais marquée par l'adultère et le meurtre.

La définition basique de “parfait” est la suivante : arrivé à son achèvement, mature. En hébreux et en grec, la définition inclut les notions suivantes : “intégrité, sans tache, sans défaut, complètement obéissant.” Cela signifie de finir ce qui a été commencé, d'achever complètement une performance. Wesley appellait cela : “une obéissance constante.” Un cœur parfait est un cœur ouvert, prêt à répondre. Il répond rapidement et complètement aux sollicitations du Seigneur, à ses murmures et à ses avertissements. Ce cœur dit à chaque instant : “Parle Seigneur, ton serviteur écoute. Montre-moi la voie et je la suivrai.”

lundi 2 mars 2015

LA GRACE DE DIEU A L'OEUVRE EN NOUS by Gary Wilkerson

La plupart d'entre nous devons admettre que nous sentons rarement la grâce de Dieu à l’œuvre en nous. C'est pour cette raison que nous sommes prompts à douter du fait que Sa présence demeure en nous. Paul répond à ce dilemme pour nous quand il écrit aux Galates : “Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.” (Galates 5:16).

Cela semble simple, non ? Mais nous avons tendance à prendre ce conseil de Paul comme un ordre difficile à suivre, donnant lieu à des luttes. Nous serrons les dents et nous disons : “Je vais marcher dans l'Esprit aujourd'hui.” Puis, quand nous trébuchons, nous pensons que nous ne sommes “pas spirituels”, alors nous essayons encore plus dur de marcher dans l'Esprit. Et soudain, nous nous retrouvons à nouveau sous la loi, parce que nous nous sommes tournés vers notre propre capacité plutôt que sur notre foi dans le fait que nous sommes déjà dans l'Esprit.

Paul dit : “Cependant, si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes pas sous la loi” (Galates 5:18). En d'autres termes, l'Esprit de Dieu habite en toi, te donnant un libre accès en tout temps à Sa grâce, qui te rend fort. Quand Paul écrit : “Marchez dans l'Esprit”, il veut dire “Marchez sous la grâce, pas sous la loi.”

Paul nous montre ensuite les résultats du fait de marcher dans l'Esprit : “Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. La loi n’est pas contre ces choses.” (Galates 5:22-23). Note bien : ces choses ne viennent pas de ce que nous faisons. Elles sont le fruit de la justice que Dieu a mis en nous. Le résultat de Son œuvre en nous. Tu n'as peut être pas l'impression d'être toujours très aimant, mais l'amour est en toi, parce que Dieu l'a mis là. Tu ne ressens peut-être pas la joie et la paix, mais Dieu a implanté les deux très profondément en toi. Son Esprit est à l’œuvre en toi, chaque heure de chaque jour, pour Sa grande gloire et ta profonde bénédiction.