vendredi 31 octobre 2014

LAISSE-LE ETRE TOUT POUR TOI

Il y a des années, je me tenais devant un autel à côté de ma femme pour écouter mon père (qui était le pasteur) demander à Gwen : “Acceptes-tu David pour être ton mari légitime ?” Nous avons échangé des vœux, disant chacun : “Je le veux.” Gwen m'a aimé de mille façons, mais jamais mieux, jamais plus que quand elle m'a laissé être l'homme de la maison. Ça lui a pris du temps pour se mettre de côté et me laisser faire les trucs de “mari”, surtout que je ne suis vraiment pas très bricoleur. Mais elle a appris à m'encourager avec tact à remplir ce rôle.

Dieu a voulu qu'un mari et une femme reflètent Sa relation avec nous, Sa fiancée : “ Car ton créateur est ton époux” (Esaïe 54:5). Nous sommes une “épouse qui s'est parée pour son époux” (Apocalypse 21:2). Mais Jésus n'est pas comme les maris de la terre. Quand Il dit : “Je le veux”, Il a tout pouvoir et gloire pour ce que soit fait. Et u peux découvrir les vœux du Seigneur à Sa bien-aimée tout au long de Sa Parole.

Notre amour pour Lui se les approprie, s'appuie dessus et laisse Jésus être notre Dieu. Voilà certains des vœux qu'Il a fait à tous ceux qui Lui prêtent serment d'amour et de fidélité :

“ Jusqu'à votre vieillesse je serai le même, Jusqu'à votre vieillesse je vous soutiendrai ; Je l'ai fait, et je veux encore vous porter, Vous soutenir et vous sauver” (Esaïe 46:4). “ Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite ?... Quand elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point” (Esaïe 49:15). “notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner” (Esaïe 55:7). “je le guérirai … Et je le consolerai”(Esaïe 57:8). “ Avant qu'ils m'invoquent, je répondrai ; Avant qu'ils aient cessé de parler, j'exaucerai” (Esaïe 65:24). “Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point” (Hébreux 13:5).

Jésus est notre justice, notre richesse, notre délivrance, le rocher de notre salut, notre pain quotidien, notre réconfort, Celui qui pourvoit, notre force, notre défense, notre lumière, notre joie, notre paix, notre tout dans les temps de besoins ! Laisse-le être ton Dieu. N'essaye pas de lutter et de régler les choses par toi-même. Prouve-Lui que tu te confies dans Sa puissance !

jeudi 30 octobre 2014

“ELLE A FAIT CELA POUR MOI”

“ Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu'il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d'albâtre plein de parfum, et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait ; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum... Puis, se tournant vers la femme, il dit à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as point donné d'eau pour laver mes pieds ; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux. Tu ne m'as point donné de baiser ; mais elle, depuis que je suis entré, elle n'a point cessé de me baiser les pieds. Tu n'as point versé d'huile sur ma tête ; mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds” (Luc 7:37-38,44-46).

As-tu jamais lavé Ses pieds avec tes larmes ? Es-tu jamais venu à Lui sans rien demander pour toi-même, pour ton ministère ou pour ta famille ? Es-tu jamais venu simplement pour Lui apporter un cadeau d'encens, un vase d'albâtre d'amour et d'adoration ? Écoute Son cœur crier : “Tu ne M'as pas donné de baiser, pas d'eau pour Mes pieds fatigués ! Mais elle a fait cela pour Moi !”

Dans Matthieu 26, une autre femme est venue vers Jésus et a déversé du parfum sur Sa tête alors qu'Il était assis en train de manger. Les disciples l'ont vu et ont dit avec indignation : “ A quoi bon cette perte ? On aurait pu vendre ce parfum très cher, et en donner le prix aux pauvres” (Matthieu 26:8-9). Nous sommes exactement comme ces disciples. Nous pensons que c'est du temps perdu que d'être seul, répondant à Ses besoins quand tant de gens pauvres, tant de gens qui souffrent, ont besoin de notre temps et des prières d'intercession. Mais Jésus a dit : “Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? Elle a fait une bonne action à mon égard ; car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m'avez pas toujours” (Matthieu 26:10-11). En gros, Il disait : “Elle a fait cela pour Moi !”

mercredi 29 octobre 2014

PASSER DU TEMPS AVEC JESUS

Pourquoi Jésus dit-Il : “ Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra” (Matthieu 6:6) ? C'est parce que le Seigneur désire de l'intimité. Il veut être enfermé seul avec celui que Son cœur aime ! Tant de chrétiens prient et ne manqueraient jamais une réunion de prière. Ils iront à toutes les réunions de maison et il est en effet conforme à l’Écriture de s'accorder à deux ou trois pour demander quelque chose dans la prière. Mais le Seigneur viendra alors leur murmurer : “Viens tout seul, ferme la porte, que nous soyons juste tous les deux.” Le lieu secret est la chose la plus intime que tu puisses partager avec ton Seigneur. Si tu n'as pas ce genre de relation, tu ne Le connais pas vraiment.

Sans intimité avec Jésus, même tes bonnes œuvres deviennent mauvaises : “Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité” (Matthieu 7:22-23). Que dit Jésus ? La clé est : “Je ne vous ai jamais connu.” Il n'y a pas eu d'intimité, juste quelqu'un qui a fait beaucoup de choses en Son nom, sans réellement Le connaître. Cela veut dire que nous pouvons devenir tellement concentré sur le fait de faire de bonnes choses, dans des programmes, en aidant les autres, que nous perdons notre connexion avec Jésus.

Quand nous passons du temps seul avec Lui, pensons-nous à Ses besoins ? Jésus est devenu un homme, avec tous les besoins des hommes, ce qui inclut un besoin d'amitié et d'amour. Il ressent le fait d'être rejeté de la même façon que nous, car Il n'a jamais abandonné Son humanité. Jésus est Dieu mais aussi encore un homme. Le fait de pouvoir compatir à nos faiblesses implique qu'Il ressent encore aussi les blessures et les besoins d'un homme. Je pensais récemment : “Seigneur, quand Tu es venu sur Terre, t'es-Tu jamais demandé si quelqu'un T'aimait simplement pour Toi-même, en tant que Jésus, l'homme ?” Regarde les multitudes qui Le pressaient de tout côté, implorant grâce, suppliant d'obtenir de l'aide, de recouvrer la vue, d'être guérit, nourrit, ou désirant voir des signes et des prodiges. Ils les a vus comme des brebis n'ayant pas de berger. Il a entendu leurs cris et a pleuré. Mais si peu de gens sont venus sans rien demander, si peu sont venus simplement pour L'aimer.

mardi 28 octobre 2014

AIMER JESUS

Jésus sait ce que c'est que d'être trompé ! Il a été patient et endurant alors que, tout au long de l'histoire, Son Israël bien-aimé Lui a été infidèle, commettant des adultères spirituels encore et encore. Le cœur de Jésus soupire après une fiancée fidèle. Il soupire après un peuple qui n'aurait des yeux que pour Lui, sans qu'un autre amour ne vienne s'interposer.

Qu'est ce qui apporte de la joie à une femme ou à un mari ? C'est la fidélité, la possibilité de regarder dans les yeux de l'autre et de n'y voir que de la confiance. Pas de mensonges ni de secrets ! Il en est de même dans notre relation avec Jésus. “ Qui peut trouver une femme vertueuse ? Elle a bien plus de valeur que les perles. Le cœur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut” (Proverbes 31:10-11). Jésus peut-il regarder dans notre cœur et nous faire confiance à juste titre ?

Je connais une communauté évangélique de sœurs qui passent des heures à simplement “aimer Jésus.” Elles se repentent pour l'infidélité de Sa fiancée trompeuse. Elles essayent de remplir Son cœur qui souffre afin de palier au manque d'amour et elles parlent de “Sa blessure”. C'est vrai que Jésus doit souffrir quand si peu L'aiment de tout leur être. Mon cœur et brisé et je prie à travers mes larmes : “Ô Jésus ! Comme j'ai été infidèle envers Toi tout au long des années. Comme les choses de ce monde se sont souvent emparées de mon cœur. J'ai recherché des voitures, des antiquités, des activités sportives. Il y a eu des moments où j'ai aimé les louanges que m'adressaient les hommes, des moments passés à désirer des choses, ou à me préoccuper de tant d'autres choses.” La Parole de Dieu dit : “Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui” (1 Jean 2:15).

Jésus pose une question très perturbante : “Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? “ (Luc 18:8). Le terme grec pour “foi” signifie “s'appuyer sur et être fidèle à.” A Lui ! Il a prophétisé un grand retour en arrière, prophétisé que même Ses élus seraient grandement tentés. Tant de gens vont tomber et rechercher les convoitises et les plaisirs de ce monde. Mon cri est le suivant : “Ô Seigneur, attire-moi à Toi. Permets-moi d'être une personne à qui Tu puisses faire confiance. Permets-moi de T'aimer sans réserve. Donne-moi un amour pur, saint et sans partage pour Toi !”

lundi 27 octobre 2014

LA GRACE QUI REND PUISSANT by Gary Wilkerson

De nombreux chrétiens ont des graves préoccupations dans leur vie : un enfant qui s'est éloigné de Dieu, un mariage plein de tensions, une pile croissante de factures sans argent pour les payer. Pourquoi te préoccuperais-tu du fait de retomber dans les œuvres si tu affrontes ce genre de problèmes ?

Je crois qu'il n'y a rien qui ait plus de conséquences pratiques qu'un esprit esclave du concept de “faire des œuvres pour obtenir la grâce.” Cela a des implications quotidiennes parce que cela affecte directement la façon dont tu approches tes problèmes.

Disons qu'un jeune homme accroc à la pornographie désire être libéré. Il a aussi tendance à avoir cette mentalité de faire des œuvres pour obtenir grâce. Une nuit, il lit le passage suivant : “Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d'après ta parole” (Psaumes 119:9). Le jeune homme pense alors que, s'il lit d'avantage sa Bible, il trouvera la liberté. Puis il lit le passage qui dit : “priez les uns pour les autres.” Alors il rejoint un groupe de prière et demande aux gens de prier pour lui.

Toutes ces actions qu'il a faites sont bonnes, mais dans son cœur il s'appuie sur le fait de faire des choses, sur des œuvres, pour lui apporter la liberté qu'il recherche. Mais cette mentalité ne fait que le conduire plus loin dans les liens et le désespoir. Suivre Christ ne dépend pas de nos œuvres, du fait de travailler pour recevoir ce que seul Dieu peut accorder par grâce.

Un autre jeune homme dans la même église se débat également avec la pornographie. Il prie : “Seigneur, je suis impuissant sans Toi et je ne le sais que trop bien. Mais je sais aussi que Tu es mon espoir. Je viens vers Toi maintenant, abandonnant derrière moi mon désespoir et te faisant confiance pour accomplir une œuvre en moi. Je sais que je n'ai besoin que d'une chose pour surmonter ce péché : ta grâce qui nous rend puissants. Déverse-là en moi maintenant. Sinon, je n'ai aucun espoir.”

Cet homme va être visité par la grâce qui rend puissant de Dieu. Pourquoi ? Parce qu'il a abattu toutes les barrières qui pourraient l'empêcher d'avoir accès à cette grâce, tout cela avec une simple prière.

Ces deux exemples peuvent paraître assez peu différents en apparence. Mais dans le royaume spirituel, c'est une faille tectonique qui s'est formée. Un cœur s'est éloigné de l'ancienne alliance qui rend esclave et dit : “Je dois mériter cela”, pour aller vers une alliance qui dit : “Ta grâce conduit tous mes efforts.”

Quand nous en arrivons à ce stade là, nous pouvons voir Dieu faire des choses dans notre vie que nous n'aurions jamais pu faire par nos propres efforts. Je te le demande instamment : ne néglige pas le grand salut qui t'a été donné. Tourne-toi vers Jésus, qui est toujours plus grand que tout le reste, et dont la grâce est ta force pour toutes choses.

samedi 25 octobre 2014

LE DESIR DETERMINE LE DESTIN by Claude Houde

Je suis pasteur de l'église Nouvelle Vie sur la côte sud de Montréal au Canada. Nous avons démarré notre église avec une poignée de personnes dans une petite pièce d'un bâtiment que nous louions à un groupe scolaire. Aujourd'hui, plus de 3500 personnes viennent à l'église chaque semaine, du jamais vu au Québec. Moins de 2% de la population est évangélique. L'église évangélique type dans notre pays depuis plus de 50 ans a un auditoire moyen de moins de 80 personnes.

Comment expliquer cette moisson inhabituelle ? Pourquoi avons-nous été bénis avec plus de 20 années consécutives de croissance dans un des environnements les plus hostiles et laïques d'Amérique du Nord ? Nous ne faisons pas de missions d'évangélisations et nous n'avons essayé aucunes des méthodes et des stratégies “d'avant-garde” des gourous de la croissance des églises modernes. Nous sommes allés d'un bâtiment à l'autre en tenant de multiples services le dimanche et l'église a grandi de façon exponentielle année après année. Pourquoi ? Simplement parce que des hommes et des femmes de tous âges, de toutes ethnies et avec des passés très différents expérimentent avec détermination la puissance de la foi qui transforme. Des centaines sont baptisés chaque année et se tiennent debout en racontant des histoires de grâce, de courage et de rédemption. De belles histoires miraculeuses qui sont totalement impossibles sans une œuvre de Dieu ! Ils invitent leurs amis, voisins, familles, collègues de travail ou copains d'école à “venir et voir que Dieu est bon, combien est béni l'homme qui se confie en Lui” (voir Psaume 34/8). Et Dieu ajoute à l’Église.

Dans le Québec Francophone moderne, laïque et cynique, comme partout dans le monde, une foi pleine de détermination allume des feux de réveil et change des vies. Des milliers de “Daniel” expérimentent des percées et des délivrances qui sont incontestables. Il n'y a pas de “star system”, pas d'étranges mystères, de professionnalisme appliqué, de trucs ni d'astuces. Il n'y a que des “Daniel” modernes, des hommes et des femmes qui vivent chaque jour dans la lumière et la liberté, la puissance et les possibilités qu'offre une foi pleine de détermination. Ils comprennent que le désir détermine le destin et que, même si c'est impossible pour l'homme, à Dieu tout est possible.

__________
Claude Houde, pasteur de l'église Nouvelle Vie à Montréal, au Canada, intervient régulièrement dans les conférences de Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier. Sous sa direction, l'église Nouvelle Vie est passée d'une poignée de gens à plus de 3500 dans une région du Canada qui compte peu d'églises protestantes en expansion.

vendredi 24 octobre 2014

JESUS VIENT AVEC UN CRI !

“Car le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d'archange et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel ; et les morts en Christ ressusciteront premièrement ; puis nous, les vivants qui demeurons, nous seront ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air : et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.Consolez-vous donc l'un l'autre par ces paroles” (1 Thessaloniciens 4:16-18).

En grec, le terme utilisé ici pour “cri” implique les notions suivantes : inciter par la parole, réveiller, exciter, inciter à l'action. La voix de l'archange sera entendue par tous les vainqueurs. “Il est à la porte ! Venez, bien-aimés ! Celui que vous aimez est venu pour vous emmener.” Ce ne sera pas une venue discrète, faite discrètement dans un recoin. Non ! Jésus vient au son de la trompette, avec une escorte d'anges, avec un cri, avec une voix d'archange. Les morts en Christ vont ressusciter d'abord pour Le rencontrer dans les airs. Ils vont L'embrasser d'abord. Crois-tu qu'ils seront silencieux ? Avec de nouveaux corps ? Rachetés pour l'éternité et enfin à la maison avec Jésus ? Bien-aimé, il va y avoir des réjouissances tonitruantes ! Et pendant qu'ils se réjouiront, Il enverra Ses anges dans le monde entier pour rassembler Ses enfants. Quelle accueil ce sera !

Mais voilà le sens de Son retour, dévoilé en quelques mots : “nous serons toujours avec le Seigneur” (1 Thessaloniciens 4:17). Combien il est ridicule de débattre si nous vivrons sur Terre ou dans un Ciel quelconque. Le Ciel sera partout où est Jésus. Certains sont déterminés à croire que nous ne quitterons jamais cette Terre, que Jésus va venir vers nous et établir un royaume mondial. Pour moi, tout ce que je veux est résumé ici : “Nous serons toujours avec le Seigneur.”

Désires-tu être toujours avec le Seigneur ? Sais-tu que c'est aussi Son désir d'être avec toi ? “Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire” (Jean 17:24). Laisse le temps et les moments entre les mains du Père et vis chaque jour de ta vie comme si Christ devait revenir dans l'heure. Mais souviens-toi : en attendant qu'Il vienne, il y a beaucoup de travail à faire.

jeudi 23 octobre 2014

SA VENUE SERA UNE GRANDE FETE

Pour nous qui formons la fiancée, il ne doit pas y avoir de crainte concernant Son retour. “Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra” (1 Pierre 4:13).

N'oublie jamais qu'Il ne pourra pas surprendre ceux qui attendent Sa venue, qui “attendent et hâtent l'avènement du jour de Dieu” (2 Pierre 3:12). Ceux qui attendent et espèrent Sa venue sont en train de “racheter le temps, car les jours sont mauvais” (Éphésiens 5:16). Ils ne sont pas assis devant la télévision, enveloppés de rêves égoïstes et de folles ambitions ! Ils sont occupés à se parer, comme une fiancée qui attend, jusqu'à ce qu'Il vienne. Ce jour ne va pas surprendre ceux qui sont prêts. Il ne viendra pas comme un voleur dans la nuit pour ceux qui L'attendent !

Ce jour sera aussi un jour de joie pour le Seigneur, parce qu'Il est impatient d'être avec Sa fiancée : “Je suis à mon bien-aimé, Et ses désirs se portent vers moi” (Cantique des cantiques 7:10). Nous oublions Son excitation, Sa joie et Son impatience. Oui, Il se languit de Sa fiancée ! Il s'est réjouit quand les disciples sont revenus après avoir chassé des démons (voir Luc 10:17-22). Il est un homme glorifié, partageant tous nos sentiments, plein de joyeuse anticipation à l'idée d'avoir Sa fiancée, de la réclamer Sienne et de l'attirer à Lui!

Il a promis de Se montrer à ceux qui attendent Sa venue. “ Christ...apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut” (Hébreux 9:28). Cette fois, Il ne viens pas pour expier nos péchés, mais pour révéler Sa gloire à Sa fiancée. Cette manifestation a déjà commencé, puisqu'Il montre Sa puissance et Sa gloire à Son saint Reste. Ils vont être attirés comme par un aimant. Il n'est pas un trompeur mais au contraire, Il nous courtise, nous purifie, nous appelle et nous attire plus près.

mercredi 22 octobre 2014

NOUS LE VERRONS !

“Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel” (Actes 1:11).

Un corps de chair et de sang a été déposé dans la tombe, et c'est un corps ressuscité de chair et de sang que Thomas a touché (voir Jean 20:26-29). Il a touché Ses mains et a mis sa main dans Son côté. C'était réellement un homme, glorifié, qui est monté vers le Père ! Jésus ne s'est pas vaporisé devant eux. Il a été soulevé sur un nuage jusqu'à ce qu'Il disparaisse à leur vue. Quelle vision étonnante ça a dû être : Jésus irradiant de lumière et de gloire, le visage tourné vers le ciel, soulevé lentement au-dessus d'eux. Les apôtres ont dû tomber à genoux !

Pendant tout le temps que cela a pris, ils ont gardé les yeux fixés sur Lui : “Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel” (Actes 1:10). Le temps de cligner des yeux, et Le voilà parti ! Il est vrai que nous serons changer en un clin d’œil : “tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette” (1 Corinthiens 15:51-52). Paul parle du changement de notre corps lorsque “nous serons tous ensemble enlevés avec eux [les morts ressuscités] sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs” (1 Thessaloniciens 4:17). Il viendra vite, soudainement, et notre corps sera changé en un instant.

L'auteur de l'épître aux Hébreux suggère que le peuple de Dieu verra que le jour approche : “N'abandonnons pas notre assemblée... mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour” (Hébreux 10:25). “mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est” (1 Jean 3:2). “Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l'ont percé” (Apocalypse 1:7). “ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts” (Apocalypse 22:3-4). Étienne, “rempli du Saint Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu” (Actes 7:55). Étienne est un type de ceux qui vivent les derniers jours, “remplis du Saint-Esprit”, à qui il va être donné d'avoir des yeux ouverts et un Ciel ouvert. Nous allons voir Jésus descendre en gloire avec tous les saints anges et nous allons voir le cortège de Sa gloire !

mardi 21 octobre 2014

SE PREPARER A ALLER A SA RENCONTRE

“Alors les apôtres réunis lui demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ? Il leur répondit : Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité... Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu'ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu'il s'en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent, et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel” (Actes 6-7,9-11).

Jésus a rassemblé ceux qui avaient été choisi pour Le voir monter vers le Père : “Et étant assemblé avec eux” (Actes 1:4 v. Darby). Environ 120 personnes ont été appelées par Jésus Lui-même à se rassembler sur le Mont des Oliviers. Je ne pense pas qu'ils savaient ou saisissaient ce qui allait se passer. Il avait essayé de les préparer pour Son départ auprès du Père : “je vais au Père, et ... vous ne me verrez plus” (Jean 16:10). Comment un esprit fini pourrait-il saisir de telles paroles ? Comment allait-Il partir ? Allait-Il encore mourir ? Des anges allaient-ils venir le prendre ? Est-ce qu'un chariot viendrait comme pour Élie, ou disparaîtrait-Il soudain ? Il s'agissait de quelque chose dont Jésus les avait averti : “Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père” (Jean 14:28). Ils disaient : “Que signifie ce qu'il dit : Encore un peu de temps ? Nous ne savons de quoi il parle” (Jean 16:18).

De la même façon qu'Il avait rassemblé les disciples, Jésus va encore une fois rassembler Son peuple pour nous préparer à Son retour. Mais allons nous comprendre ? Dieu a toujours eu un peuple, mais juste avant Son retour, Il fera ce qu'Il a fait juste avant de partir. En fait, Il le fait déjà maintenant ! Ça se passe ici, à Times Square Church et partout en Amérique, en Chine, en Europe, en Pologne, en Russie. A l'appel du Saint-Esprit, de petites communautés et de plus grands groupes se rassemblent pour “allez à Sa rencontre.” Ils ont entendu la trompette ! Ils ont entendu le cri : “Voici l'époux, allez à sa rencontre” (Matthieu 25:6).

lundi 20 octobre 2014

CHRIST NOUS A LIBERE by Gary Wilkerson

Pense à toutes ces choses bénies : la prière dans l'intimité avec le Seigneur, la lecture de Sa merveilleuse Parole, le partage dans la joie de Son évangile. Ce sont des pratiques merveilleuses qui bâtissent une vie pleine et joyeuse. Pourtant, nous en tirons souvent des œuvres basées sur notre propre mérite. Des œuvres que nous faisons par devoir et qui nous semblent difficiles. En faisant cela, nous négligeons “un si grand salut.” Une grâce qui sauve et qui ne fait jamais défaut. Tu vois, même si nous échouons, la Nouvelle Alliance n'échoue pas. D'après Paul, cette vérité devrait nous libérer, pas nous réduire en esclavage.

“C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude” (Galates 5:1). Tout au long de cet épître, Paul demande aux croyants : “Pourquoi retourneriez-vous à l'Ancienne Alliance et à ses œuvres ? Ce système ne ferait que vous réduire à nouveau à l'esclavage. Vous avez reçu la Nouvelle Alliance, qui vous rend libre d'aimer et de servir Dieu dans une liberté parfaite.”

Paul insiste sur ces choses auprès des galates, disant que l'évangile nous donne la puissance de l'Esprit par grâce. Mais les galates continuaient à essayer de vivre l'évangile par tout un tas d’œuvres. Ils étaient convaincus de la chose suivante : “Si je fais cela, je serai béni. Si je ne le fais pas, je serai maudit.”

Nous ne le voyons peut-être pas, mais nous tendons à agir de la même façon aujourd'hui. Notre attitude est la suivante : “Je vais faire de mon mieux pour obéir aux commandements de Dieu et, ensuite, Il va me bénir. Mais Dieu dit une chose complètement différente dans le Nouveau Testament : “Je vous ai déjà béni, avant même que vous n'essayez d'obéir à mes commandements. Je sais aussi que vous ne pouvez pas obéir parfaitement à ma Parole, alors Je vous rends capables de vous y tenir grâce à Mon Esprit. Ma grâce sera la puissance qui sera à l'origine de vos œuvres, pas vos propres forces.”

Voilà le cœur de l'évangile : Dieu a déjà tout fait ! Alors, quand on nous dit que “nous devons d'autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d'elles”, ça ne veut pas dire que nous devons faire plus attention à bien respecter les règles. Mais nous devons faire attention à l'évangile de grâce qui nous a affranchi.

samedi 18 octobre 2014

LA GRACE EST CONTAGIEUSE by Nicky Cruz

“Jésus vit une grande foule et fut rempli de compassion pour eux, parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont pas de berger” (Marc 6:34).

A Oslo, en Norvège, notre équipe pastorale a fait équipe avec une grande église Luthérienne. C'était une des rares églises qui étaient désireuses de nous aider. Leurs ados étaient profondément engagés avec le Seigneur, mais complètement pris au dépourvu pas nos méthodes d'évangélisation. Les chrétiens européens sont des gens tranquilles et humbles qui gardent le plus souvent leur foi pour eux-mêmes. L'idée de prêcher à un coin de rue, au milieu leur voisinage, les emmenait assez loin de leur zone de confort. Au début, ils n'ont pas voulu venir avec nous, mais après quelques semaines, on ne pouvait plus les arrêter. Ils ont acquis un feu dévorant pour l'évangélisation, une véritable obsession de l'âme.

Certains d'entre eux voyageaient en train deux ou trois heures chaque matin pour nous aider, puis retournaient à la maison tard le soir. Et ils n'en avaient jamais assez. Ils avaient soif d'en apprendre d'avantage sur les jeunes de notre église de New York. Lorsque nous leur avons dit que de nombre d'entre eux étaient d'anciens membres de gang et d'anciens drogués, ils ont eu du mal à nous croire. Ils étaient étonnés de voir ce que Jésus avait fait dans leur vie, et ce qu'Il faisait encore.

Mais ce qui les attiraient le plus était la compassion sincère que les ados nos jeunes avaient pour les autres. Quand quelqu'un souffrait, ils pleuraient avec, priaient avec et ils le soutenaient. Chaque matin débutait avec plusieurs heures de prière et d'adoration dans le bâtiment de leur église et les luthériens n'en avaient jamais assez. L'amour de nos jeunes entre eux et pour eux était au-delà de tout ce qu'ils avaient jamais expérimenté. Et ils ont vite fait de même avec enthousiasme. Ça s'est répandu comme un feu de forêt dans les cœurs de tous ceux qui travaillaient avec nous.

Quand notre mission a été terminée, les jeunes de Norvège ont eu du mal à nous laisser partir. Ils étaient devenus tellement attachés à notre groupe, tellement remplis d'amour pour nos jeunes qu'ils ont pleuré pendant des heures à l'aéroport avant que notre avion ne parte. Nos jeunes se sont fait des amis pour la vie pendant ce voyage et ont eu un impact indélébile sur ceux qu'ils ont laissé derrière.

C'est la beauté et la nature de la compassion. C'est une des émotions les plus attachantes et contagieuses des êtres humains. Elle ne peut pas être simulée et son impact ne peut pas être expliqué, pourtant il est tellement réel. Et tellement puissant !

__________
Nicky Cruz, évangéliste connu internationalement et auteur prolifique s'est tourné vers Jésus, quittant une vie de violence et de crimes après avoir rencontré David Wilkerson à New York en 1958. L'histoire de sa conversion dramatique a d'abord été racontée dans La Croix et le Poignard par David Wilkerson puis dans son propre best-seller Du ghetto à la vie.

vendredi 17 octobre 2014

UNE PAROLE FRAICHE CHAQUE JOUR

Dieu donne une parole fraîche chaque jour à ceux qui écoutent. Mais beaucoup ne peuvent pas l'entendre parce que leurs cœurs sont en train de s'endurcir. Dans le livre des Hébreux, nous lisons : “ C'est pourquoi, selon ce que dit le Saint Esprit : Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, N'endurcissez pas vos cœurs” (Hébreux 3:7-8). La voix de Dieu est une voix “d'aujourd'hui”. Il veut que nous entendions une voix actualisée minute par minute.

Jésus nous a mis en garde contre les auditeurs au sol pierreux : “Les autres, pareillement, reçoivent la semence dans les endroits pierreux ; quand ils entendent la parole, ils la reçoivent d'abord avec joie ; mais ils n'ont pas de racine en eux-mêmes, ils manquent de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute” (Marc 4:16-17). Cela parle de ceux qui aiment écouter la parole, qui reçoivent tout ce que Dieu dit avec joie. Mais la Parole de s'imprime pas en eux. La voix de Dieu ne provoque pas de changement chez eux. Ils ne sont pas brisé et leur cœur reste de pierre. Où sont les cœurs endurcis ? En prison ? Dans les rues ? Malheureusement, les cœurs les plus durs se trouvent dans la maison de Dieu, parmi ceux qui ne se rendent même pas compte qu'ils sont en train de s'endurcir !

Laisse moi te dire comment les chrétiens finissent avec un cœur endurci. Ils refusent de permettre à la voix de Dieu d'écraser leur volonté bornée. Ils entendent la voix de Dieu dans Sa Parole, dans les prédications et même parfois dans le murmure doux et léger. Mais ils n'y obéissent pas ! La Parole ne peut pas prendre racine. Et il y a quelque chose de pire encore. Chaque jour, Dieu appelle Son peuple à venir dans le lieu secret parce qu'Il veut parler. Il veut parler d'obéissance, de nos problèmes, du futur et nous donner des directions. “ je vous ai parlé dès le matin et vous n'avez pas écouté,... je vous ai appelés et vous n'avez pas répondu” (Jérémie 7:13). Chaque fois que nous refusons cet appel et que nous nous tournons plutôt vers nos propres affaires et intérêts, mettant d'autres choses avant Dieu, chaque fois que nous loupons un jour d'écoute, chaque fois que nous refusons d'écouter, notre cœur se refroidit d'avantage. A chaque fois que nous écoutons une autre voix au lieu d'attendre la Sienne, nous nous endurcissons un peu plus.

Lorsque nous refusons de nous discipliner pour être seul avec Dieu et écouter Sa voix, nous devenons étrangers à cette voix. Il est honteux de voir ce qui se passe aujourd'hui dans tellement d'églises, avec tant de chrétiens qui ne peuvent plus reconnaître la voix de Dieu. Le Seigneur les voit s'endurcir, mais Il se soucie d'eux et les aime encore. Alors Il oriente la lumière du Saint-Esprit vers eux, apportant une parole brûlante et pénétrante, une voix de tonnerre, pour les réveiller. Mais la Parole les offense. Cette Parole que Dieu donnait dans le but de les délivrer les offense et ils se mettent en colère et se dessèchent d'avantage ! “quand le soleil paraît, ils sont brûlés et sèchent” (voir Matthieu 13:6).

jeudi 16 octobre 2014

IL EST TEMPS DE FERMER LA PORTE

“Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra” (Matthieu 6:6).

La voix de Dieu est entendue par ceux qui Le rencontrent dans la prière dans le lieu secret. Dieu fait très attention aux personnes à qui Il s'adresse. Il s'adresse seulement à ceux qui attachent tellement d'importance à Sa voix qu'ils ferment la porte au monde pour être seul avec Lui en s'attendant à Lui.

Dieu nous dit : “Si vous voulez entendre Ma voix, enfermez-vous dans le lieu secret. Priez Moi en secret et Je vous récompenserai.” Le fait d'être toujours occupé, les désirs, la convoitise et les soucis de la vie étouffent la voix de Dieu. Jésus nous a mis en garde contre le fait d’être trop occupé pour s'arrêter et écouter Sa voix. Dans la parabole du semeur, “la parole” représente Sa voix : “ D'autres reçoivent la semence parmi les épines ; ce sont ceux qui entendent la parole, mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse” (Marc 4:18-19).

Je crains fort que certaines personnes en train de lire ces lignes n'aient étouffé la voix de Dieu. Étouffer signifie ici l'enfouir sous une foule d'autres choses, la noyer. Dieu t'as parlé clairement à une époque, et c'était une telle joie pour toi. Tu L'aimes toujours, mais tu as de moins en moins de temps pour Lui. Ton emploi du temps chargé demande toute ton attention : tes richesses, tes préoccupations, tes problèmes et toutes les autres choses qui consument ton temps ! La voix de Dieu s'atténue à présent. Il t'appelle, te cherche, te met en garde : “Continue ainsi et tu vas complètement noyer Ma voix en toi !”

Tu peux devenir tellement occupé, tellement embourbé dans tes problèmes et tes préoccupations que cela ne te fais plus de bien d'entendre Sa voix, parce que tu ne l'écoutes plus. Jésus dit que c'est infructueux (verset 19).

“[Mais] d'autres reçoivent la semence dans la bonne terre ; ce sont ceux qui entendent la parole, la reçoivent, et portent du fruit, trente, soixante, et cent pour un” (Marc 4:20).

mercredi 15 octobre 2014

DIEU PARLE-T-IL ENCORE ?

Samuel a entendu la voix de Dieu de façon claire, si claire que “L’Éternel ne laissa aucune de ses paroles rester sans effet” (1 Samuel 3:19). “en effet l’Éternel se révélait à Samuel à Silo en lui adressant la parole. La parole de Samuel s'adressait à tout Israël” (1 Samuel 3:21-4:1). David a entendu Dieu parler et, à son tour, a parlé avec Dieu ! La voix de Dieu était sa joie et sa vie. David a dit : “Dieu a parlé dans sa sainteté : je me réjouirai” (Psaumes 60:6).

Aujourd'hui, de nombreux chrétiens ne croient pas que Dieu parle encore aux hommes. Ils disent qu'Il ne parle qu'à travers Sa Parole, que tout ce qu'Il avait envie ou besoin de dire se trouve dans le canon des Écritures. Évidemment, Dieu ne va jamais dire quelque chose qui serait contraire aux Écritures, mais “Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils” (Hébreux 1:2). Et Son Fils parle encore à Ses enfants ! Il dit que Ses brebis connaissent Sa voix et qu'elles ne font pas attention à la voix d'un autre. Nous savons que Dieu a parlé à des hommes dans l'Ancien Testament. Mais qu'en est-il du Nouveau Testament ? Qu'en est-il des derniers temps ?

Dieu a parlé à Saul (Paul) sur la route de Damas : “Comme il était en chemin, et qu'il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ?” (Actes 9:3-4). Pendant le reste de sa vie, Paul a témoigné : “J'ai entendu Sa voix.” Devant le roi Agrippa, il a dit : “j'entendis une voix qui me disait en langue hébraïque : ... lève-toi, car je te suis apparu pour t'établir ministre et témoin” (Actes 26:14-16).

Pierre a entendu et a obéi à la voix de Dieu. Alors qu'il était en prière, il a entendu Dieu parler : “Et j'entendis une voix qui me disait : Lève-toi, Pierre, tue et mange. Mais je dis : Non, Seigneur ...Et pour la seconde fois la voix se fit entendre du ciel...Cela arriva jusqu'à trois fois” (Actes 11:7-10).

Jésus a appelé la dernière église de Laodicée à écouter Sa voix et à ouvrir : “ Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi” (Apocalypse 3:20).

mardi 14 octobre 2014

SA VOIX

Une des plus grandes bénédictions qu'un vrai croyant puisse avoir, c'est d'entendre et de reconnaître la voix de Dieu. Il est possible d'entendre Sa voix aujourd'hui aussi clairement et de façon aussi certaine qu'Abraham et Moïse. Aussi clairement que Samuel et David l'ont entendu, ainsi que Paul, Pierre, les apôtres et Jean sur l'île de Patmos !

Dieu a promis de faire une dernière fois connaître clairement Sa voix dans ces jours de la fin. Lorsque Dieu rassemblera un Reste saint et séparé sur la montagne spirituelle et leur fera connaître Sa voix. « vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du dieu vivant, de la Jérusalem céleste, avec ses milliers d’anges en fête » (Hébreux 12/22).

Dieu a ce message pour tous ceux qui ont été appelés : La voix de Dieu qui a fait trembler la terre dans les générations passées va encore être entendue avec puissance dans un dernier bouleversement ! “Lui dont la voix avait alors ébranlé la terre, il a maintenant fait cette promesse : Une fois encore je fais trembler non seulement la terre, mais aussi le ciel” (Hébreux 12:26). Voilà l'avertissement de Dieu pour Ses enfants saints qui croient. “Faites attention ! Ne refusez pas d’écouter celui qui parle. En effet, les hommes qui ont rejeté celui qui les avertissait sur la terre n'en ont pas réchappé. Combien moins échapperons-nous si nous nous détournons de celui qui parle du haut du ciel !” (Hébreux 12:25).

Pourquoi Dieu rassemble-t-il un peuple du milieu des églises mortes ? Pourquoi l'Esprit s'écrie-t-Il : “Sors de Babylone, Mon peuple ! Ne prends pas part à ses péchés”? C'est parce que Dieu doit avoir un peuple (un peuple de Sion) dans ces derniers temps troublés qui ne soient pas trompé par des fausses doctrines. Ce sont des brebis qui ne suivent pas les faux docteurs et qui connaissent la voix de leur Maître. Dieu leur parle clairement et de façon certaine et ils vivent par Sa voix ! Ils sont conduits par Sa voix, réconfortés par Sa voix, guidés en toutes choses par Sa voix ! La grande caractéristique du peuple saint, c'est qu'ils ne se trompent pas au sujet de la voix de Dieu. Ils la connaissent, l'entendent et sont gouvernés par elle. Elle est sûre, inébranlable et indubitable !

lundi 13 octobre 2014

JESUS EST PLUS GRAND by Gary Wilkerson

“ Après avoir autrefois, à de nombreuses reprises et de bien des manières, parlé à nos ancêtres par les prophètes, Dieu, dans ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils. Il l’a établi héritier de toute chose et c'est par lui aussi qu'il a créé l'univers. Le Fils est le reflet de sa gloire et l'expression de sa personne, il soutient tout par sa parole puissante” (Hébreux 1:1-3).

Le premier chapitre du livre de l'épître aux Hébreux nous répète une vérité que tous les chrétiens savent mais que peu comprennent réellement : “Jésus est plus grand.” L'auteur de cette épître est tellement concentré sur ce thème qu'il ne prend même pas le temps de commencer par une salutation. Il ne donne pas à ses lecteurs des instructions, comme c'est le cas dans d'autres lettres. Non, il a une seule chose en tête : “Jésus est plus grand !” Il est rempli d'amour et de ravissement pour Christ, complètement submergé par Lui.

Tu te demandes peut-être : “Jésus est plus grand que quoi ?” Dans Hébreux au chapitre 1, nous trouvons la réponse : Il est plus grand que tous les prophètes, sacrificateurs, rois et anges. Il est plus grand que tout ce que tu pourrais citer. Ce n'est pas une nouvelle pour nous qui connaissons Jésus comme notre vivant Sauveur. Oui, Il était présent lors de la création du monde et Il règne éternellement. Oui, Il est plus grand que tout ce qu'on peut imaginer.

Pourtant, de nombreux chrétiens trébuchent sur une simple vérité quand il s'agit de savoir que “Jésus est plus grand.” Le problème est le suivant : Jésus est plus grand que les œuvres de la loi, mais nous vivons comme si nos œuvres étaient plus importantes que la grâce de Christ qui sauve. Nous proclamons que nous sommes sauvés par Sa grâce, mais à chaque fois que nous échouons, nous nous en remettons à nouveau aux œuvres pour être restaurés. C'est une mentalité de l'ancienne alliance, une mentalité qui mène à l'esclavage. Pourtant, peu d'entre nous réalisons que nous tombons dans ce travers.

En lisant plus avant dans l'épître aux Hébreux, nous voyons la “plus grande alliance” que Dieu a faite avec nous en esprit : “Jésus possède un service bien supérieur, et ce d’autant plus qu'il est le médiateur d'une meilleure alliance, fondée sur de meilleures promesses... Voici que les jours viennent, dit le Seigneur, où je conclurai avec la communauté d'Israël et la communauté de Juda une alliance nouvelle” (Hébreux 8:6,8).

Jésus est plus grand !

samedi 11 octobre 2014

ANNONCER LA PAROLE AVEC ASSURANCE by Jim Cymbala

Qu'est-ce qui devrait être important dans une église semblable à celle des Actes ? La prière des apôtres nous donne une indication claire : “donne à tes serviteurs d'annoncer ta parole avec une pleine assurance” (Actes 4:29).

On ne peut pas apprendre l'assurance. L'assurance ne peut être donnée que par le Saint-Esprit. On ne peut pas l'obtenir en participant à des séminaires. Dans la deuxième lettre à Timothée, on peut lire : “ En effet, ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse” (2 Timothée 1:7).

Les prédicateurs du Nouveau Testament étaient audacieux, même lorsqu'ils rencontraient l'opposition, confiant dans le fait que le Saint-Esprit produirait la conviction nécessaire à la conversion. Ils n'avaient pas peur.

Écoute Pierre le jour de la Pentecôte : “vous l'avez fait mourir sur une croix par l’intermédiaire d’hommes impies” (Actes 2:23). C'était la dernière chose que la foule désirait entendre. Si David Letterman avait une liste des 10 choses les plus importantes à ne pas dire à un auditoire juif, la n°1 serait : “Devinez quoi : avec vos propres mains, vous avez tué le Messie, celui qu'Israël attend depuis des siècles.”

Mais l'audace de Pierre n'a pas fait fuir ces gens. Au contraire, ça a touché leur conscience. Avant la fin de la journée, un grand nombre de personne s'étaient repentis de leurs péchés et s'étaient convertis.

Dans le chapitre suivant, Pierre a été tout aussi direct avec la foule qui s'était rassemblée après qu'il ait guéri l'infirme : “ Mais vous, vous avez renié celui qui était saint et juste et vous avez demandé qu'on vous accorde la grâce d'un meurtrier. Vous avez fait mourir le Prince de la vie...Changez donc d’attitude et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés ! Alors, des temps de rafraîchissement viendront de la part du Seigneur” (Actes 3:14-15,19-20).

Quand Paul a prêché à Éphèse quelques années plus tard, sa confrontation avec l'idolâtrie païenne a été tellement forte qu'une émeute a éclaté. “ A ces mots, ils furent remplis de colère et se mirent à crier : « Grande est l'Artémis des Éphésiens ! » Toute la ville fut dans l'agitation” (Actes 18:28-29). Cela ne me semble ni délicat ni cordial.

Mais une église forte a quand même été établie. L'apôtre a réalisé que sans une attitude audacieuse et agressive en proclamant la Parole de Dieu, ils ne pourraient pas bâtir l'église attendue par Jésus. Chaque église dans chaque ville du monde doit en arriver à la même conclusion.

__________
Jim Cymbala a ouvert l'église de Brooklyn Tabernacle avec moins de vingt membres dans un petit immeuble délabré dans un quartier difficile. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson et un intervenant fréquent aux conférences d'Expect Church Leadership organisées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 10 octobre 2014

UNE VIE DE REPENTANCE ET DE SEPARATION

Sans une vie de repentance et de séparation du monde, il ne peut pas y avoir de véritable réveil : “Les Israélites de naissance se sont séparés de toutes les personnes d’origine étrangère et se sont présentés pour confesser leurs propres péchés ainsi que les fautes de leurs ancêtres” (Néhémie 9:2). A chaque fois qu'il y a eu une restauration biblique, il y a eu une conscience grandissante de l'appel du Seigneur à se séparer de tout ce qui vient du monde et qui est sensuel.

Au fil des années, j'ai observé que ce sont les chrétiens séparés, remplis de feu pour Christ, vivant dans la sainteté, qui avaient le plus d'impact sur notre monde laïque. Les païens attendent de la part des chrétiens qu'ils soient séparés et purs, complètement différents. Dans les rues de New York infestées par le crime, avec des esprits démoniaques faisant rage de tous côtés, seul un chrétien pur, séparé, rempli de Christ peut faire fuir l'Ennemi. Ceux qui vivent dans le compromis sont effrayés et leurs propres péchés les condamnent.

Dieu fait se lever un reste de croyants qui veulent le réveil, mais seulement un réveil qui permettent aux croyants de devenir à l'image de Jésus Christ. Et, quand il viendra dans sa plénitude, la majorité des chrétiens ne le reconnaîtra pas, ou le reconnaîtra mais le rejettera. Le reste qui aura été séparé entendra la trompette sonner et comprendra ce que Dieu dit.

Dieu possède tout ce que nous avons. Nous ne cessons de dire : “Seigneur, je Te donne cela !” Mais nous n'avons jamais réellement possédé quoi que ce soir. “ car tous les animaux des forêts sont à moi, toutes les bêtes des montagnes par milliers. Je connais tous les oiseaux des montagnes, et tous les animaux sauvages m’appartiennent...car le monde est à moi, avec tout ce qu’il contient” (Psaumes 50:10-12). Le Seigneur nous dit : “Monte sur le toit et examine ton cœur !” Es-tu un bon administrateur de Ses biens ? A la lumière de l’éternité, à la lumière de la fragilité de la vie, combien de temps passes-tu à t'occuper de toi par rapport au temps que tu passes à Son œuvre ?

La grande conséquence du déversement du Saint-Esprit est le fait de déposer toutes choses sur l'autel de Dieu en détournant les yeux de ce que nous possédons. Aux jours de la Pentecôte, la Bible rapporte que : “ La foule de ceux qui avaient cru n'était qu'un cœur et qu'une âme. Personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils mettaient tout en commun” (Actes 4:32).

jeudi 9 octobre 2014

L'ESPRIT DE JOIE ET DE CELEBRATION

“Ils ont ajouté : « Allez manger un bon repas et boire des liqueurs douces, en envoyant des parts à ceux qui n'ont rien préparé, car ce jour est un jour saint pour notre Seigneur. Ne soyez pas tristes, car c’est la joie de l’Éternel qui fait votre force. » Les Lévites calmaient tout le peuple en disant : « Taisez-vous, car ce jour est saint. Ne soyez pas tristes ! » L’ensemble du peuple est donc allé manger et boire, envoyer des parts à d’autres et s’adonner à de grandes réjouissances. Ils avaient en effet compris les paroles qu'on leur avait exposées” (Néhémie 8:10-12).

Chaque fois que l'amour de la Parole de Dieu a été restauré et qu'il a eu pour conséquence la repentance, il a toujours été suivi par une puissante vague de joie et de célébration. Mais il y a une fausse joie et une fausse célébration dans le pays aujourd'hui : c'est la célébration du soi et de l'idolâtrie. La danse autour du veau d'or ! Nous avons besoin d'un plus grand discernement pour connaître la différence entre la vraie joie de la repentance et les réjouissances trompeuses des idolâtres.

Moïse et Josué sont descendus de la montagne au son de grands cris venant du camp : “Ce n'est ni un cri de vainqueurs, ni un cri de vaincus. Ce que j'entends, ce sont des gens qui chantent” (Exode 32:18). Ils étaient en train de crier, de chanter et de danser et Moïse savait que ça venait de la chair. Il savait que c'était un peuple au cou raide, rebelle, plein de convoitises, de fornication, de nudité et de sensualité. C'était le cri de l'idolâtrie !

Peux-tu sentir la différence ? Si il n'y a pas de prédication de la Loi pour convaincre de péché, pas de pleurs ni de faces contre terre, s'il n'y a pas d'amour pour les Paroles de Dieu qui nous reprennent, pas de repentance, alors il n'y a pas de cri spirituel, pas de chant venant de Dieu ! Sois prudent ! Tu pourrais être pris par le chant de l'idolâtrie.

Pourquoi y avait-il une telle joie, un tel esprit de fête dans le réveil rapporté dans le livre de Néhémie ? Parce qu'ils “avaient en effet compris les paroles qu'on leur avait exposées” (Néhémie 8:12). En d'autres termes, ils discernaient et prenaient à cœur : ils obéissaient !

mercredi 8 octobre 2014

UNE REPENTANCE QUI VIENT D'UN COEUR SINCERE

“en levant les mains... ils se sont prosternés et ont adoré l’Éternel, le visage contre terre. Ils lisaient distinctement dans le livre de la loi de Dieu et ils en donnaient le sens pour faire comprendre ce qu'ils avaient lu. Le gouverneur Néhémie, le prêtre et scribe Esdras et les Lévites qui donnaient des explications ont dit à l’ensemble du peuple : « Ce jour est un jour saint pour l’Éternel, votre Dieu. Ne prenez pas le deuil et ne pleurez pas ! » En effet, le peuple tout entier pleurait à l’écoute des paroles de la loi” (Néhémie 8:6-9).

Leur première réaction à l'écoute de la Parole étaient l'excitation et la joie ! Ils criaient “« Amen ! Amen ! » en levant les mains.” David a dit : “ Levez vos mains vers le sanctuaire et bénissez l’Éternel” (Psaumes 134:2). Mais la Parole les a vite amenés à se prosterner face contre terre. Lorsque nous sommes mis à terre par la Parole de Dieu, il s'agit d'une véritable repentance. “ ils se sont prosternés et ont adoré l’Éternel, le visage contre terre... le peuple tout entier pleurait à l’écoute des paroles de la loi.” Ils tremblaient à l'écoute de la Parole de Dieu, puis ils l'on prise à cœur et se sont repentis !

Quand un réveil qui vient du Saint-Esprit a lieu, les chrétiens ne gardent pas de vieille rancune, ils ne font pas de commérages, ne médisent pas, ne cherchent pas la faute chez les autres. Ils n'essayent pas de redresser l'église ou les pasteurs. Ils ne restent pas assis comme des légumes devant la télé ! Non ! Ils sont face contre terre devant Dieu, pleurant parce que la Parole a touché leur cœur. Ils ne se jugent pas les uns les autres, ne regardent pas aux uns et aux autres. Ils sont convaincus par la Parole de ne pas se comparer aux autres !*

Dans Romains 12:9-21, l'apôtre Paul décrit les marques d'un peuple réellement repentant. Paul commence en disant : “Que l'amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur, attachez-vous au bien. Par amour fraternel soyez pleins d'affection les uns pour les autres et rivalisez d'estime réciproque. Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit et servez le Seigneur. Réjouissez-vous dans l'espérance et soyez patients dans la détresse. Persévérez dans la prière” (versets 9-12).

mardi 7 octobre 2014

LE PLEIN CONSEIL DE DIEU

La première preuve d'un réveil est un grand désir dans le cœur d'écouter et d'obéir à la Parole de Dieu.

“ Alors tout le peuple s’est rassemblé comme un seul homme sur la place qui fait face à la porte des eaux. Ils ont demandé au scribe Esdras d'apporter le livre de la loi de Moïse, prescrite par l’Éternel à Israël, et Esdras, qui était aussi prêtre, a apporté la loi devant l'assemblée. Celle-ci était composée d'hommes et de femmes, de tous ceux qui étaient aptes à la comprendre. C'était le premier jour du septième mois. Esdras a lu dans le livre depuis le matin jusqu'à la mi-journée, sur la place qui fait face à la porte des eaux, en présence des hommes et des femmes, de ceux qui étaient en âge de comprendre. Le peuple tout entier s’est montré attentif à la lecture du livre de la loi...Esdras a ouvert le livre de façon visible pour le peuple dans son entier...et lorsqu'il a fait ce geste, tout le peuple s’est mis debout” (Néhémie 8:1-3,5).

Le cri de leur cœur était : “Apporte-nous la véritable Parole du Seigneur !” Esdras se tenait sur une plate-forme surélevée et a lu la Parole de Dieu pendant 6 heures pendant que la multitude écoutait avec attention, apprenant que la cause de leurs souffrances était leur propre entêtement et leur rébellion. La preuve la plus sûre d'un réveil dans une âme, une église ou une ville est une faim pour la Parole de Dieu. Les chrétiens rétrogrades ne veulent pas entendre la Parole : ils la trouvent ennuyeuse ! Ce qu'ils veulent, c'est de l'excitation. Les prédicateurs rétrogrades ne prêchent pas beaucoup la Parole de Dieu, ils ne font que de petits sermons. Ils n'enseignent pas la Loi parce qu'elle produit la conviction de péché et secoue l'église ! Elle gêne ceux qui vivent dans le compromis.

Là où le Saint-Esprit est à l’œuvre, le peuple assis sur les bancs réclame la Parole. J'ai reçu des centaines de lettres de saints affamés criant : “Nous avons tellement faim. Nous n'entendons pas la véritable Parole. Nous n'entendons que des lettres mortes sans onction !” Là où Dieu est à l’œuvre, il y a des Bibles partout. Il y a de l’enthousiasme au sujet des prédications et de l'enseignement, avec un profond respect pour la Parole.

Comme il est triste que, dans tant d'églises charismatiques, la prédication est un moment qu'il faut endurer. Ils veulent de la musique, du divertissement, des chanteurs connus au centre de la scène ! Mais quand le Saint-Esprit vient, la Parole est désirée. Le cri du peuple est alors : “Seigneur, je veux tout cela : le bon, le désagréable, les commandements, les promesses, le conseil de Dieu dans son entier !”

lundi 6 octobre 2014

L'OEUVRE DE GRACE by Gary Wilkerson

Christ n'a pas besoin de notre assistance pour Son œuvre de grâce !

Tu te demandes peut-être : “N'ai-je pas un rôle à jouer dans l’œuvre de grâce ?” Si tu essayes d'apporter quelque chose au travail de Christ, tu vas seulement tout gâcher. Il est impossible d'ajouter quoi que ce soit à Sa glorieuse grâce avec nos lambeaux d'injustice. La grâce n'est pas en nous, nous ne pouvons que la recevoir. Nous pouvons la transmettre, mais c'est toujours la grâce de Dieu, pas la nôtre.

C'est ce qu'Hébreux 10:29 signifie quand il est écrit que nous “foulons aux pieds” le sang de Christ quand nous essayons d'ajouter quelque chose à la grâce de Dieu. Nous le diluons, insultons l’œuvre qu'Il a faite. En fait, à chaque instant nous fonctionnons selon l'un des deux modes suivants : 1. Nous permettons à Dieu de dire que nous sommes insuffisants et nous acceptons totalement Sa grâce. 2. Nous considérons Sa grâce comme insuffisante et nous essayons d'y ajouter nos efforts.

Tu penses peut-être : “Mais si je crois cela, je ne ferai plus rien pour Dieu.” En fait, c'est tout à fait le contraire. Quand tu vis par la grâce de Christ, tu accomplis plus d’œuvres que jamais, parce que tu les fais dans la joie plutôt que par un sens pesant d'obligation. Tu pries parce que tu aimes la sainteté de Dieu. Tu étudies Sa Parole, pas parce qu'elle contient la liste de ce que tu dois faire dans la journée, mais parce qu'elle est ta source de vie, ta fontaine de paix, ta joie et ta direction.

Pour dire les choses simplement, la grâce donne de la puissance à l'oeuvre de Dieu. Donc, si tu te sens misérable dans ta marche avec Christ, si tu es fatigué, allant à l'église seulement par crainte de ne pas être sauvé, alors tu as abandonné l'appropriation de Sa grâce. En cet instant, Il t'invite à revenir, en disant : “Entre dans l'Alliance que j'ai avec le Père. Je veux déverser Ma grâce sur toi, te donner la puissance de Mon Esprit de vie.”

A travers Lui, nous sommes complètement purifiés, en paix avec Dieu, vivant l'abondance de Sa grâce. Nous ne pouvons rien ajouter à Son œuvre qui est entièrement achevée. Sa grâce est pleinement suffisante. Notre rôle, c'est d'accepter le don glorieux et de marcher dans la joie !

“En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter” (Éphésiens 2:8-9).

samedi 4 octobre 2014

LE GRAND SOUPER by Carter Conlon

“Un homme donna un grand souper, et il invita beaucoup de gens. A l'heure du souper, il envoya son serviteur dire aux conviés : Venez, car tout est déjà prêt” (Luc 14:16-17).

En d'autres termes, un homme a lancé une invitation pour un grand banquet, tout comme le Seigneur nous invite toi et moi à venir à son incroyable festin de vie et de force. Une vision, une direction, une réserve de ressources et un futur peuvent y être trouvés. Tout est prêt.

Mais ceux qui ont été invités au banquet ont commencé à présenter des excuses pour ne pas venir. Sans aucun doute, certaines de ces personnes ne voulaient tout simplement pas y aller. Cependant, je ne peux pas m'empêcher de penser que certains d'entre eux se sentaient obligés d'amener quelque chose au banquet. Peut-être étaient-ils embarrassés de leur propre manque de ressource, ce qui les a amenés à décliner l'invitation.

Toi et moi, nous affrontons aujourd'hui le même dilemme. Dieu dit : “Je veux faire quelque chose à travers ta vie.” C'est une invitation incroyable de la part du Seigneur. Pourtant, pour de nombreuses personnes, cela semble impliquer implicitement que nous devons fournir quelque chose. Après tout, il est courant même dans notre société actuelle d'apporter à un mariage un cadeau de valeur proportionnelle à celle du repas qui sera servi.

Bien sûr, sachant que le prix du banquet a été le sang de Son Fils Jésus Christ, il est ridicule de penser que toi ou moi, nous pourrions jamais apporter quelque chose de comparable à cela, même si nous nous en sentons, d'une certaine façon, l'obligation. Cela a tendance à nous prendre un certain temps pour que nous en arrivions au moment où nous réalisons que c'est un banquet “venez comme vous êtes”. Le prophète Esaïe a dit : “Venez, vous qui n'avez pas d'argent.Venez, vous qui n'avez pas de talent. Venez, vous qui n'avez pas de capacité. Venez et achetez et soyez satisfait ! Mangez ce qui vous rempliras et vous satisferas pleinement” (voir Esaïe 55:1-2).

Jésus continue dans Luc 14:33 : “Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple.” Cela ne veut pas dire que tu dois abandonner ta maison, vider ton compte en banque et démissionner. Jésus disait en fait que tu dois abandonner tes propres pensées de faire quoi que ce soit par tes propres forces. Les forces engagées contre le témoignage de Christ dans cette génération sont trop puissantes. L'évolution de la société va dans une direction complètement à l'opposé de la Parole de Dieu. La bataille est trop forte, et nos ressources naturelles sont insuffisantes pour répondre aux besoins. C'est pour cette raison que nous devons choisir de renoncer à notre confiance en nous et de nous présenter, tels que nous sommes, à un incroyable banquet de Dieu.

__________
Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994, sur l'invitation du pasteur fondateur David Wilkerson. Il a été nommé Pasteur Senior en 2001. C'est un responsable fort et plein de compassion qui est un intervenant fréquent lors des Expect Church Leadership Conferences menées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 3 octobre 2014

LA GRANDEUR DE SA PUISSANCE

Je reçois des pages et des pages de prophéties, ainsi que de longs écrits “inspirés par l'Esprit” de chrétiens qui proclament passer des jours, des semaines et même des mois en prière. Un mari m'a demandé de remettre sa femme dans le droit chemin. Elle racontait aux gens qu'elle était morte et qu'elle était allée au Ciel, avait dansé avec Jésus et était allé faire du ski avec Lui ! Elle proclamait que sa révélation lui était venue après avoir prié pendant des heures.

Pourquoi ces bien-aimés ne sont-ils pas dehors, prêchant un Jésus ressuscité ? Pourquoi passent-ils leur temps à reprendre les autres, sans que leur cœur soit brisé par les âmes qui se perdent ? Le meilleur remède contre la “folie douce”, c'est d'aller parmi les pécheurs et de leur annoncer l'amour de Jésus. Nous prions : “Saint-Esprit, viens !” Mais pour quoi ? Pour nous bénir et répondre à nos besoins ? Ou pour nous équiper et nous révéler le cœur brisé de notre Seigneur ? Les derniers mots de Jésus avant de quitter la Terre ont été : “Allez dans le monde entier proclamer la bonne nouvelle à toute la création” (Marc 16:15).

Nous avons prié pour que Dieu ferme le bar voisin de Times Square Church. Le propriétaire nous a dit : “Vous avez de sérieux problèmes. Vous ne savez pas à qui vous avez affaire.” Non ! C'est lui qui ne sait pas qu'il a affaire à Jésus, qui a dit : “Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre” (Matthieu 28:18). C'est pourquoi “nous pouvons dire : Le Seigneur est mon secours, je n’aurai peur de rien. Que peut me faire un homme ?” (Hébreux 13:6). Paul a prié pour “que vous sachiez ... quelle est l'infinie grandeur de sa puissance, qui se manifeste avec efficacité par le pouvoir de sa force envers nous qui croyons. Cette puissance, il l'a déployée en Christ ... au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute souveraineté et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le monde présent, mais encore dans le monde à venir. Il a tout mis sous ses pieds” (Éphésiens 1:18-22).

Satan a effrayé certains d'entre vous : peur de tomber, peur d'un péché installé ou d'une habitude qui ne nous quitte pas, peur des hommes. Mais la Parole dit : “résistez au diable et il fuira loin de vous” (Jacques 4:7). Vous n'êtes pas de ceux qui s'enfuient !

“Si une armée prend position contre moi, mon cœur n’éprouve aucune crainte. Si une guerre s’élève contre moi, je reste malgré cela plein de confiance... Car il me protégera dans son tabernacle, le jour du malheur... il m’élèvera sur un rocher” (Psaumes 27:3,5).

jeudi 2 octobre 2014

LE MINISTERE DE PHILIPPE”

Il y a un ministère semblable à celui de Philippe pour tous les croyants qui marchent dans la sainteté de Christ.

“Philippe descendit dans la ville de Samarie et y prêcha le Christ. Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu'elles apprirent et virent les signes miraculeux qu'il accomplissait. En effet, des esprits impurs sortaient de beaucoup de démoniaques en poussant de grands cris et beaucoup de paralysés et de boiteux étaient guéris. Il y eut une grande joie dans cette ville” (Actes 8:5-8).

Philippe n'était pas un pasteur, mais une personne remplie du Saint-Esprit qui croyait simplement dans la puissance de vie et résurrection de Christ. C'était un homme qui se rendait sur les places publiques de partout, s'attendant à des miracles. Nous n'aurons jamais d'impact sur cette ville, ni sur aucune autre, tant que chaque membre du Corps ne sera pas devenu un Philippe entièrement dévoué à Christ, un simple membre de l'église, évangéliste, avec une foi qui chasse les démons, qui prie pour le salut et la guérison de ses collègues. Nous pouvons et devons bouleverser cette cité mauvaise !

Le mouvement des Frères de Plymouth (Plymouth Brethren) a démarré à Plymouth en Angleterre il y a plusieurs années. C'était un groupe d'hommes et de femmes de Dieu qui ont amené l'évangile dans les rues. Combien ils étaient chargés du fardeau des âmes ! Un grand réveil a eu lieu et Christ s'est révélé à eux comme un Homme glorifié dans le Ciel. Mais ils sont devenus tellement avides d'étudier Christ, si concentrés sur leur adoration qu'ils ont perdu leur fardeau pour les âmes perdues. Ils se sont séparés en deux groupes : Open Brethren et Closed Brethren. Les Closed Brethren (les Frères fermés) ont fini par ne plus accepter que des membres extérieurs entrent dans la communauté, sauf sur invitation. Aujourd'hui tout ce qui reste du mouvement originel sont les grands écrits d'hommes comme Darby, Stoney, Mackintosh et Raven, qui sont tous de merveilleux enseignements sur la sainteté de Christ. Mais l'élitisme spirituel s'est insinué et ils ont perdu la passion pour les perdus. Nous avons besoin d'une Parole pure et profonde combinée à une passion dévorante pour les perdus.

Si nous n'obéissons pas au commandement du Seigneur de prêcher l'évangile, nous allons devenir centrés sur nous-mêmes et obsédés par nos propres problèmes.

“Allez dans le monde entier proclamer la bonne nouvelle à toute la création” (Marc 16:15).

mercredi 1 octobre 2014

TEMOINS SILENCIEUX ?

Paul faisait bouger les choses en annonçant Jésus le Roi et la puissance de résurrection : “et chaque jour sur la place publique avec ceux qu'il rencontrait...il annonçait Jésus et la résurrection” (Actes 17:17-18). S'il y a bien un endroit où les chrétiens cachent leur lumière plus qu'ailleurs, c'est sur leur lieu de travail. Des multitudes de chrétiens dans ce pays s'asseyent dans la maison de Dieu en proclamant leur amour intense pour Jésus mais deviennent timides et honteux de Christ dès qu'ils vont au travail !

Pourquoi y a-t-il un tel silence lâche au sujet de Jésus chez des chrétiens qui prient, qui dévorent la Parole et qui marchent dans la sainteté ? C'est parce que, contrairement à celui de Paul, notre cœur n'est pas ému lorsque nous voyons des gens qui se livrent à l'idolâtrie tout autour de nous (voir Actes 17:16). Nous nous disons : “ Mais Paul était un prédicateur. Il était appelé à cette œuvre !” Nous sommes tous des ambassadeurs de Jésus Christ et nous avons reçu l'ordre de ne pas cacher notre lumière sous un boisseau.

Ces athéniens étaient exactement comme les gens avec lesquels tu travailles aujourd'hui, “ne passant leur temps qu'à dire ou à écouter les dernières nouveautés” (Actes 17:21). Il en est ainsi dans tout le pays : la majorité de ceux qui sont autour de nous au travail s'adonnent à l'idolâtrie, au commérage et aux superstitions en tous genres.

Paul n'était pas rebuté par l'immensité du problème. Il n'était pas submergé par l'emprise de Satan sur la ville, parce qu'il savait qu'il avait une arme secrète : l'évangile de la puissance de résurrection ! Paul a retiré son regard de ce que le diable avait fait et il l'a fixé sur ce que Jésus pouvait faire à travers Sa puissance de résurrection ! Ça ne lui importait pas qu'ils le traitent de “discoureur”, c'est à dire un cancanier, un prédicateur d'absurdités.

As-tu déjà été traité de “discoureur”? Peut-être que quelqu'un t'a déjà dit : “Arrête de violer mes droits. Arrête de m'imposer ta religion. Arrête d'essayer de me faire croire la même chose que toi !” Aucune de ces moqueries ne pouvait arrêter Paul parce que son cœur saignait. Il savait que, s'il ne prenait pas position pour Christ, ceux qui l'entouraient mourraient dans leur péché.

Ce n'est pas suffisant de vivre dans la justice et d'être “un bon exemple.” Pendant trop longtemps nous nous sommes cachés derrière le vieux cliché : “les actions valent mieux que les paroles.” Nous proclamons être des témoins silencieux vivant Sa vie, mais notre témoignage doit inclure la Parole prononcée : “La voix de tes guetteurs retentit” (Esaïe 52:8). “Et comment entendront-ils parler de lui, si personne ne l'annonce ?” (Romains 10:14).