vendredi 31 janvier 2014

LA SOURCE DE NOTRE ADORATION

Moïse pouvait adorer même s'il n'était pas plein d'espoir pour Israël. Il savait que le peuple allait rétrograder, qu'il cachait les idoles en or qu'ils avaient emporté hors d’Égypte. Même si Moïse avait persuadé Dieu de les épargner après leur idolâtrie avec le veau d'or, il devait à présent se demander : “Combien de temps encore Dieu va-t-Il supporter leur convoitise secrète et leurs murmures ? Quand Sa patience sera-t-elle à bout ?”

Il pourrait sembler ici que le plaidoyer de Moïse en faveur d'Israël était d'avantage rempli de compassion que les sentiments de Dieu pour le peuple. Mais la vérité, c'est que Dieu n'avait pas l'intention de détruire ces gens. Il avait déjà toutes Ses promesses pour eux en tête.

Non, c'était un “test de miséricorde” pour Moïse. Le Seigneur demandait à Son serviteur : “Comment vas-tu Me présenter à ce peuple ? Est-ce que ce sera seulement comme un Dieu vengeur, plein de jugement ? Non, Je suis miséricordieux, patient, toujours prêt à pardonner Mon peuple.”

Voilà la révélation ! Et elle a apaisé le cœur de Moïse. En effet, alors qu'il était encore en train d'adorer, il a commencé à proclamer et à s'approprier la gloire que Dieu lui a révélée : “La miséricorde de Dieu nous permettra de nous en sortir ! Il est patient et Il nous pardonnera. Quelle gloire ! Quel encouragement, quelle espérance !”

Aussitôt, Moïse a commencé à prier “Il dit : Seigneur, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, que le Seigneur marche au milieu de nous, car c'est un peuple au cou raide ; pardonne nos iniquités et nos péchés, et prends-nous pour ta possession” (Exode 34:9).

Ce passage prouve sans aucun doute possible que la révélation de la gloire de Dieu fait partie intégrante de l'adoration !

La révélation de la gloire de Dieu devrait être la source de toute notre adoration. Nous devrions régulièrement proclamer Sa gloire, attestant : “Seigneur, je sais que Tu es saint et juste et que Tu ne tolères pas le péché. Mais j'ai aussi vu Ta gloire et je sais que Tu n'as pas l'intention de me détruire.”

“Tu ne me condamnes pas dans mes luttes. Au contraire, Tu me montres à quel point Tu es aimant et patient envers moi. Je sais que je mériterais que Tu me rejettes. J'ai échoué si souvent que je devrais être complètement mis de côté. Mais Tu me révèles que Tu es miséricordieux, plein de grâce et de tendresse !”

jeudi 30 janvier 2014

VOIR LA GLOIRE DE DIEU

Dieu a permis à Moïse de voir Sa gloire pour qu'il puisse être changé par cette vision, et la même chose est vrai pour nous aujourd'hui. Dieu nous révèle Sa gloire afin qu'en la voyant, nous puissions être changé en la même image que Lui !

Aujourd'hui, Jésus Christ est l'image de qui est Dieu. Quand notre Seigneur s'est fait homme, c'était en tant que pleine révélation du Père céleste, dans sa miséricorde, sa grâce, sa bonté, et son désir de pardonner. Dieu a manifesté en Jésus toute Sa nature et Son caractère. Et toute révélation de Sa gloire a à présent pour but de nous changer en une expression de Christ.

L'apôtre Paul comprenait bien le but et l'effet de la révélation de la gloire de Dieu. Il la voyait comme une puissance capable de changer celui qui la voit, de révolutionner la vie de chaque serviteur de Christ. “Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit” (2 Corinthiens 3:18).

Paul nous dit : “Une fois que tu as eu cette révélation de la gloire de Dieu, de Son amour, de Sa grâce, de Sa patience et de Son pardon, le Saint-Esprit va continuellement ouvrir tes yeux à d'autres aspects de Sa nature et de Son caractère. Tu auras une révélation progressive de Dieu, Le révélant toujours d'avantage, tel qu'Il veut que tu Le connaisses.”

Paul surenchérit : “afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu'il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints” (Éphésiens 1:17-18).

Bien-aimé, Dieu veut nous dire : “Moïse a compris Ma gloire, et maintenant, Je veux que tu la comprennes aussi. Je veux ouvrir tes yeux par Mon Esprit pour te montrer qui Je suis. Je ne suis pas seulement un Dieu de colère et de jugement. Ma nature est amour !”

“en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; afin qu'étant enracinés et fondés dans l'amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu.” (3/17-19).

mercredi 29 janvier 2014

L'ADORATION DE MOISE

Quand Moïse a vu la révélation de la gloire de Dieu, lorsqu'il a vu qu'Il est bon, aimant, prévenant, miséricordieux, indulgent, il est aussitôt tombé à genoux et s'est mis à adorer : “en toute hâte, Moïse se jeta à terre pour adorer le Seigneur” (Exode 34:8 – Bible en français courant).

La révélation de la nature de Dieu a submergé cet homme. Il a vu à quel point Dieu est miséricordieux et patient avec Ses enfants, y compris avec les entêtés, les idolâtres et ceux qui lui font de la peine. Moïse a tellement été ému par cette révélation qu'il est sorti en courant du creux du rocher, qu'il est tombé face contre terre et s'est mis à L'adorer !

Il est important de noter que c'est la première fois qu'il est fait mention de l'adoration de Moïse. Avant cette révélation de la gloire de Dieu, nous voyons Moïse prier et intercéder, pleurer et plaider devant Dieu en faveur d'Israël, lui parler face à face. Nous l'entendons chanter les louanges du Seigneur pour la victoire à la Mer Rouge et crier à Dieu au sujet de l'eau amère de Mara. Nous entendons son cri désespéré vers Dieu à Rephidim quand le peuple était prêt à le lapider parce qu'ils n'avaient pas d'eau. Mais c'est la première fois que Moïse adore et que nous lisons les mots : “Moïse se jeta à terre pour adorer.”

Je crois que ce seul verset en dit long au sujet de l'église d'aujourd'hui. Cela montre qu'un chrétien peut prier avec constance sans jamais réellement adorer. En fait, il est possible d'être un combattant dans la prière et un intercesseur sans être pour autant un adorateur de Dieu. Tu peux plaider en faveur de tes enfants qui ne sont pas sauvés, prier pour les besoins de toute une église, être saint et humble, cherchant les fardeaux que Dieu a sur le cœur et pourtant ne jamais vraiment l'avoir adoré !

Je ne veux pas encore ajouter à la multitude de définitions qui décrivent ce qu'est l'adoration. Il y a déjà bien trop de livres publiés qui parlent des différentes techniques d'adoration. Mais, en résumé, je vais dire ceci : on ne peut pas apprendre à adorer ! C'est une réaction spontanée, l'acte d'un cœur submergé par la révélation de la gloire de Dieu et de son amour incroyable.

L'adoration, c'est une réponse pleine de gratitude. Elle reconnaît que nous aurions dû être détruits par notre péché il y a longtemps, subissant la pleine colère de Dieu pour tous nos manquements et toues nos fautes mais, au lieu de cela, Dieu vient vers nous avec cette puissante révélation : “Je t'aime toujours !”

A ce moment-là, Moïse n'en était plus à plaider pour le péché d'Israël et il ne cherchait plus une direction de la part du Seigneur. Il ne criait pas à Dieu pour une délivrance miraculeuse, pour la puissance ou la sagesse. Il s'émerveillait devant la révélation de la gloire de Dieu !

mardi 28 janvier 2014

LA REVELATION DE LA GLOIRE DE DIEU

L’Écriture dit clairement qu'il est possible pour n'importe quel véritable serviteur de Jésus de voir et de comprendre la gloire de Dieu. En effet, notre Seigneur révèle Sa gloire à tous ceux qui le Lui demande et qui la recherche avec instance. Je crois que la révélation de la gloire de Dieu équipera Son peuple pour les jours périlleux qui s'annoncent. Paul affirme que cette révélation “peut édifier et donner l'héritage avec tous les sanctifiés” (Actes 20:32).

Contrairement à ce que pensent certains chrétiens, la gloire de Dieu n'est pas une sorte de manifestation physique. Ce n'est pas une sensation extatique qui nous submerge, ni une sorte d'aura surnaturelle, ni encore une sorte d'explosion de lumière angélique. Pour dire les choses simplement, la gloire de Dieu, c'est la révélation de Sa nature et de Ses attributs !

Quand nous prions : “Seigneur, montre-moi Ta gloire”, nous prions en réalité : “Père, révèle-moi qui Tu es.” Et si le Seigneur nous donne effectivement une révélation de Sa gloire, c'est une révélation de la façon dont Il veut être connu de nous.

L'expérience de Moïse avec la gloire de Dieu nous démontre cette vérité. Le Seigneur a envoyé Moïse pour délivrer Israël sans lui donner une pleine révélation de qui était le Dieu d'Israël. Le Seigneur lui a simplement dit : “Va et dis que JE SUIS t'a envoyé” (voir Exode 3:14). Mais Il n'a pas donné d'explication sur qui était ce JE SUIS

Je crois que c'est pour cette raison que Moïse a crié : “Fais-moi voir ta gloire !” (Exode 33:18). Moïse avait une faim et une soif dévorantes de connaître qui était le grand JE SUIS, de savoir quels étaient Sa nature et Son caractère.

Le Seigneur a répondu à la prière de Moïse. D'abord, Il a dit à Moïse de se cacher dans le creux du rocher. Mais, alors que Moïse attendait de voir apparaître la gloire de Dieu, il n'a entendu ni tonnerre, ni éclair, il n'a ressenti aucun tremblement de terre. Au lieu de cela, la gloire de Dieu a été une simple révélation : “Et l'Éternel passa devant lui, et s'écria : L'Éternel, l'Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu'à mille générations, qui pardonne l'iniquité, la rébellion et le péché” (Exode 34:6-7).

lundi 27 janvier 2014

FAIS L'OEUVRE D'UN EVANGELISTE by Gary Wilkerson

Je suis pasteur et mes heures sont remplies par le travail lié à mon appel. Mais récemment, mon cœur a été poussé à faire l'oeuvre d'un évangéliste. Dernièrement, j'ai demandé à Dieu d'ouvrir les portes pour que je puisse parler de Jésus à cinq personnes dans les semaines qui suivaient. Le jour même, j'étais assis au restaurant avec ma famille quand un homme âgé est passé à côté en posant sa main sur nos épaules. C'était un geste tendre et je suis allé vers lui pour lui parler.

Le nom de cet homme était Skip et il avait quatre-vingt cinq ans. Il nous a raconté que sa femme venait juste d'être frappée d'un accident vasculaire cérébral. “Nous avons été mariés toutes ces années et à présent, elle gît dans un lit à la maison”, nous a dit Skip. “Je suis dépassé par les soins qu'il faut lui administrer. Je suis sorti pour respirer un peu.” Quand j'ai demandé si je pouvais prier pour lui, les yeux de Skip se sont agrandis. Il attendait que quelqu'un lui dise que Dieu se soucie de lui.

Plus tard dans la même semaine, j'ai partagé l'amour de Jésus avec un adolescent sans domicile fixe. En quelques jours, j'ai eu avec d'autres personnes plusieurs rencontres significatives et puissantes. Non seulement la prière ouvre puissamment les portes mais elle ouvre nos yeux aux besoins des gens qui sont juste à côté de nous, ainsi qu'au désir de Dieu de pourvoir à ces besoins.

Dans chacune de nos villes, les gens sont prêts à voir une église pleine de foi agir selon ses convictions qui sont que Dieu désire libérer les gens de leurs prisons. Ils veulent savoir qu'il y a de l'espoir au milieu de leur détresse. Le Seigneur est prêt à bouger en réponse à nos prières. Maintenant, Il a besoin que nous avancions par la foi pour voir Sa puissance transformer des vies.

Je te le demande instamment : continue à prier avec ferveur, pour tes bien-aimés et pour tous ceux que tu rencontres. Dieu a peut-être déjà agi dans leur vie, même si tu ne le réalises pas. Alors, quand tu entends frapper à ta porte, ait la foi de l'ouvrir Jésus est prêt à tous nous émerveiller avec Son amour qui sauve, délivre et transforme.

samedi 25 janvier 2014

DANS TES BRAS D’AMOUR by Claude Houde

Le dernier souvenir que j’ai de mon ami le pasteur Bernard Sigouin quand il était encore sur cette terre est ce moment magnifique quand il se tenait debout levant ses mains vers le Ciel en chantant :

Je chante ce simple chant d’amour
A mon Sauveur, à toi Jésus.
Merci pour ce que tu as fait
Précieux Jésus, Sauveur plein d'amour

Je suis heureux, tu m’as donné Ton nom.
Je ne veux pas être ailleurs.

Que dans tes bras d’amour,
Dans tes bras d’amour,
Qui me tiennent fort, tout près de Toi,
Dans tes bras d’amour.


Voici comment le Pasteur Bernard a quitté cette terre pour rejoindre son Père. Avec des paroles de louanges sur ses lèvres et la joie d’avoir fidèlement servi Dieu jusqu’à la fin, il se trouvait lui-même dans les bras de Celui à qui il avait confié sa vie entière avec une foi inébranlable. Quand il est tombé au sol, là, dans l’église à laquelle il avait dédié sa vie entière, je me suis rappelé de ce verset : « quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur » (2 Corinthiens 5 : 8).

Ce fut un privilège pour moi de partager la Parole lors de ses funérailles. Les bien-aimés, la famille, les pasteurs, les dirigeants et étudiants de l’école biblique étaient rassemblés pour honorer sa mémoire et rendre hommage à sa foi et sa vie. J’ai partagé un texte biblique devant une salle comble, un passage de l’Ecriture qui nous appelle à cette foi qui n’abandonne jamais : « Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle… N'abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. Encore un peu, un peu de temps : celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Et mon juste vivra par la foi ; mais, s'il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme » (Hébreux 10 : 23, 35-39).

Puisse une nouvelle génération être inspirée pour reprendre ce flambeau, la conviction absolue que sans la foi il est impossible de posséder ! Puisse la lumière de ta foi illuminer la nuit sombre et froide de l’incrédulité, en donnant l’espoir et la direction à tous ceux qui sont autour de toi et qui ont perdus leur chemin, car pour ceux qui doivent encore croire, c’est une question de vie ou de mort !


__________
Claude Houde, pasteur principal de l’église Nouvelle Vie à Montréal au Canada, est un orateur régulier des conférences pour les dirigeants de l’église à venir soutenues par World Challenge à travers le monde. Avec son ministère, l’église Vie Nouvelle a grandi d’une poignée de personnes à plus de 3 500, dans une partie du Canada où très peu d’églises protestantes connaissent du succès.

vendredi 24 janvier 2014

ALORS, LE SEIGNEUR VIENDRA !

Aujourd’hui, l'intensité de la tentation et du compromis est bien plus grande qu’il y a seulement une génération. Par exemple, Satan a perverti toute la technologie de notre temps, la corrompant par la séduction, la sensualité, la chair et la tentation. Pourquoi sommes-nous aujourd’hui confrontés à une fournaise de tentations chauffée à blanc ? Pourquoi la convoitise et le sexe sont-ils utilisés pour vendre toutes sortes de produits imaginables ? Pourquoi y-a-t-il des centaines de sites pornographique sur internet ? Qui est la cible de ce déluge de saletés ?

Ce n’est pas le monde laïc, qui a déjà été séduit. Non, la cible de Satan n’est aucun de ceux-ci. Mais il a manipulé les médias pour piéger le cœur des chrétiens victorieux. Il veut affaiblir et détruire le témoignage de l’évangile.

En ce moment même, la fournaise est chauffée sept fois plus dans la vie de beaucoup de croyants. Satan a généré des situations dans leur maison, à leur travail et chez leurs proches qui sont bien plus difficile qu’auparavant. Et beaucoup de chrétiens qui autrefois étaient forts ont abandonné, ils ont quitté Dieu. Ils ne prient plus pour demander de l’aide. Au lieu de cela, ils pensent : « Mon combat est trop intense pour que je puisse survivre ! »

Dans Daniel 3, Dieu a transformé le plan du diable en une opportunité pour exposer Son témoignage à la nation entière de Babylone. Parce que les trois jeunes hommes n’ont pas voulu s’incliner, le Seigneur les a délivrés. Et ils ont apporté à la nation une manifestation claire du Seigneur Jésus Christ !
Le roi de Babylone a témoigné : « N'avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? … Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n'ont point de mal ; et la figure du quatrième ressemble à celle d'un fils des dieux » (Daniel 3 : 24-25).

Le roi a rapidement annulé son premier décret qui consistait à adorer une idole et il a publié ce nouveau décret : « Voici maintenant l'ordre que je donne : tout homme, à quelque peuple, nation ou langue qu'il appartienne, qui parlera mal du Dieu de Schadrac, de Méschac et d'Abed Nego, sera mis en pièces, et sa maison sera réduite en un tas d'immondices, parce qu'il n'y a aucun autre dieu qui puisse délivrer comme lui » (Daniel 3 : 29).

Bien-aimé, tout ceci est arrivé à cause du témoignage de ces trois hommes qui aimaient véritablement Dieu et marchaient dans la justice ; ils avaient accepté d’abandonner leur vie dans la foi.

Oui, les choses vont encore chauffer sur les plans économique, physique, mental, spirituel et dans tous les autres domaines. Mais Dieu a déjà mis Sa main sur les hommes et les femmes qui sont pieux et mis à part, où qu’ils soient. Et Son évangile sera prêché comme un témoignage !

Alors, le Seigneur viendra !

jeudi 23 janvier 2014

FAIM DE LA PLENITUDE DE CHRIST

Si tu as faim et soif de la plénitude de Christ, Satan va te déclarer une guerre ouverte. Quand il va voir des preuves que ton engagement est réel, ta persévérance dans la prière, le renoncement à toi-même, il va user de toutes les armes de l'enfer pour essayer de détruire ton témoignage. Pourquoi ? Parce que ton témoignage est la réponse de Dieu à l'apostasie et à la ruine !

La fournaise ardente du livre de Daniel nous parle de ces choses. Satan avait établit un plan élaboré pour détruire le seul témoignage de la puissance de Dieu qui restait à Babylone. Ce plan a culminé avec un four chauffé à blanc, censé tuer toute preuve vivante de la vérité de la parole de Dieu (voir Daniel 3)

Trois jeunes israélites pieux servaient à un poste élevé dans le gouvernement de Babylone, des hommes qui étaient des témoignages visibles de la bonne nouvelle qu'ils prêchaient. Ils étaient restés séparés du style de vie voluptueux de Babylone, engageant plutôt leur vie dans la prière. Ces trois hommes n'étaient ni prophètes ni sacrificateurs mais des hommes du peuple qui restaient fidèles à Dieu et dont le cœur restait pur au milieu des masses idolâtres.

Bien-sûr, cela a réveillé la rage de Satan et il est entré dans le cœur du roi de Babylone. Le roi a érigé une grande statue en or et a déclaré que c'était le dieu national officiel, un objet d'adoration. Puis il a convoqué tous les personnages officiels et les serviteurs de toutes les nations qui étaient sous le joug de Babylone afin de présenter cette nouvelle religion. Quand la musique de cérémonie a commencé, tout le monde était sensé s'incliner devant ce nouveau dieu.

Satan avait aussi poussé le roi à construire une grande fournaise de brique et à l'alimenter de façon à ce que les flammes soient bien visibles pour tout le monde. Pourquoi Satan a-t-il fait cela ? Il savait certainement qu'il n'y aurait pas un seul gouverneur, juge ou représentant de l'ordre à Babylone qui montreraient de la résistance à appliquer ce nouveau décret. Ils n'avaient pas besoin d'être séduits ou menacés.

En fait, ils devaient être surpris et se demander : “Hé, qui voudrait saborder le navire ? Nous nous en sortons bien : nous sommes prospères, nous avons à manger et à boire, la belle vie. Et cette nouvelle religion est facile à suivre. Qui voudrait abandonner tout cela ?”

Alors, pourquoi la fournaise ardente ? C'était totalement l’œuvre de Satan : une manipulation mise au point pour détruire trois jeunes hommes. Il voulait tuer le seul témoignage de Dieu restant dans Babylone !

Les trois jeunes hommes ont répondu ceci à l'ordre du roi : “Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi.” (Daniel 3:17).

mercredi 22 janvier 2014

DIEU EST EN TRAIN DE CHERCHER UN HOMME

Au temps du prophète Ézéchiel, Israël était plein de vices et d'orgueil. Les hommes commettaient des abominations avec les femmes de leurs voisins et souillaient même leurs belles-filles. Les prophètes qui avaient un jour été saints rétrogradaient et ne discernaient plus ce qui était saint de ce qui était profane. Les dirigeants de la nation étaient devenus des loups dévorants, recherchant des gains malhonnêtes, répandant le sang, proférant des mensonges et écrasant les pauvres.

Israël avait oublié les voies de Dieu et la nation était devenue tellement faible, semblable au monde et sans puissance que Dieu en avait fait la risée des nations païennes. Il leur a dit : “C'est pourquoi je te rends un objet d'opprobre pour les nations et de moquerie pour tous les pays” (Ézéchiel 22:4).

Quelle accusation accablante ! Dieu disait à Israël : “Vous avez tellement méprisé les choses saintes, vous vous êtes tellement abandonné à vos convoitises que je vais retirer votre témoignage !”

Ézéchiel était un homme âgé à cette époque, il arrivait à la fin de sa vie. Alors, comment Dieu a-t-Il géré la situation ? Il a dit à Ézéchiel : “Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas ; mais je n'en trouve point” (verset 30).

Imagine! Le sort d'Israël dépendait de cela : Dieu allait-Il pouvoir trouver un seul homme juste, sur lequel compter. Mais Il dit à Ézéchiel : “Mais je n'en trouve point. Je répandrai sur eux ma fureur” (versets 30-31).

Dieu a dit la même chose au prophète Jérémie : “Parcourez les rues de Jérusalem... cherchez ... S'il s'y trouve un homme, s'il y en a un qui pratique la justice, qui s'attache à la vérité, Et je pardonne à Jérusalem” (Jérémie 5:1). Il disait au prophète : “Je pardonnerai la nation entière si seulement je peux trouver un seul homme qui se tienne à la brèche. Tout ce dont j'ai besoin, c'est d'une seule âme qui soit entièrement soumise à Ma volonté !”

Bien-aimé, aujourd'hui, nous entendons dans les églises les voix de Babel, criant pour des moyens plus pertinents, plus contemporains d'atteindre le monde. De nombreux programmes bizarres, venant de la chair, sont essayés. Pourtant, au cours de toutes mes années de ministère, j'ai vu ce genre de programme disparaître aussi vite qu'ils étaient apparus. Ils s'appuient entièrement sur le fait de plaire à la chair et n'ont rien à voir avec la croix. Les foules qu'ils attirent vivent des vies vides, sans plénitude, n'ayant jamais été confrontées à l'évangile de séparation d'avec le monde et ses convoitises. Le monde se moque de ces programmes, il les reconnais comme pures bêtises.

mardi 21 janvier 2014

DIEU A ELEVE UN HOMME

Au temps de Néhémie, les murs de Jérusalem étaient en ruine, la cité n'était plus qu'un tas de pierres. L'église avait complètement rétrogradé, il n'y avait plus un seul témoin. Les puissances mauvaises qui entourraient Israël les persécutaient durement, se moquant de tout ce qu'ils essayaient d'entreprendre.

Comment Dieu a-t-il répondu dans un tel temps de ruine ? A-t-Il envoyé une armée bien entraînée pour les aider ? A-t-il fait appel à une milice royale pour frapper leurs puissants ennemis ? Non, Dieu a élevé un homme : Néhémie.

Néhémie était un homme qui portait le fardeau de Dieu sur son cœur. Il passait son temps à prier, à jeûner et dans le deuil, parce qu'il était brisé par la situation d'Israël. Il approfondissait aussi continuellement la Parole de Dieu, s'emparant des prophéties et avançant dans l'Esprit.

Bien que Néhémie ait servi comme échanson du roi de Perse, il était resté séparé de vice qui l'entourait. Au milieu de toute la sensualité, de l'immoralité et de l'impiété qui s'installaient en Israël, il maintenait une marche sainte avec le Seigneur. Et, en retour, tous ceux qui l'entendaient prêcher étaient purifiés dans leur âme.

Bientôt, un saint réveil a balayé le pays. “Les sacrificateurs et les Lévites se purifièrent, et ils purifièrent le peuple, les portes et la muraille.” (Néhémie 12:30). La maison de Dieu aussi a été purifiée, tout ce qui venait de la chair a été jeté dehors. Néhémie a envoyé des ouvriers dans le temple, leur disant : “Je veux que toutes les saletés soient retirées d'ici. Ne laissez rien qui ait à voir avec l'idolâtrie ou la sensualité.” (voir Néhémie 13:8-9)

Bien-aimé, c'est ainsi que Dieu conçoit le réveil ! Il s'agit de balayer tous les recoins de notre cœur qui sont sales et qui ne sont pas sanctifiés. Il ne veut pas qu'il reste aucune zone d'ombre.

Où Néhémie a-t-il reçu une telle autorité spirituelle, faisant trembler ceux qui étaient indulgents, rétablissant une sainte crainte dans le temple ? Il ne la tenait pas du roi. Ni d'un responsable d'église. Il ne l'avait pas apprise dans une école biblique.

Non, Néhémie a reçu cette autorité alors qu'il était à genoux, brisé, pleurant, cherchant à connaître le coeur de Dieu. Parce qu'il était un homme de prière, il a été capable de confesser les péchés de toute une nation : “Que ton oreille soit attentive et que tes yeux soient ouverts : écoute la prière que ton serviteur t'adresse en ce moment, jour et nuit ... en confessant les péchés des enfants d'Israël, ... car moi et la maison de mon père, nous avons péché. Nous t'avons offensé, et nous n'avons point observé les commandements...”(Néhémie 1:6-7)

lundi 20 janvier 2014

ACTES DE FOI by Gary Wilkerson

Quand l'apôtre Pierre a été miraculeusement libéré de prison (voir Actes 12:7-11), il est allé à la maison de prière pour raconter le miracle à ceux qui avaient intercédé pour lui. Quand Pierre a frappé, le groupe était encore en train de prier avec ferveur à l'intérieur. Ils ne savaient pas à quel point les prières pour leur frère avaient été efficaces. En effet, l’Écriture dit que leurs prières étaient “instantes”, ce qui signifie qu'ils se tenaient devant Dieu sans relâche, sans abandonner. C'est le genre de prière auquel Christ appelle Son église. C'est une prière continuelle et passionnée dans son désir de voir un être aimé, un ami ou même une ville être libéré.

Mais une chose intéressante s'est produite quand ces croyants ont appris que leurs prières avaient été exaucées : ils ne l'ont pas cru ! Une jeune servante leur a dit que Pierre était devant la porte : “Elle reconnut la voix de Pierre ; et, dans sa joie, au lieu d'ouvrir, elle courut annoncer que Pierre était devant la porte. Ils lui dirent : Tu es folle. Mais elle affirma que la chose était ainsi. Et ils dirent : C'est son ange ! (12:14-16). Apparemment, ils pensaient qu'Hérode l'avait déjà fait tuer.

C'est l’œuvre de Dieu de délivrer. Il fait l'impossible avec un seul mot et, quand Il libère Son peuple, il est véritablement libre. Mais peut-être as-tu remarqué quelque chose dans ta propre vie qui se produit quand tu luttes avec un problème. Dieu ouvre les premières portes pour toi, puis Il laisse la dernière pour que ce soit toi qui l'ouvre par la foi. Il a ouvert de façon surnaturelle les portes pour Pierre, mais l'ouverture de cette dernière porte nécessitait la foi et l'action de l'homme.

Pourquoi le Seigneur fait-Il cela ? Il sait que, même pour nos plus ferventes prières, nous pouvons conserver un petit recoin de doute dans nos cœurs. Oui, Dieu est souverain et tout puissant mais Il veut que Sa fiancée soit impliquée dans Ses œuvres de rédemption. Tout ce que Dieu a fait dans l'Histoire, Il l'a fait au travers d'hommes et de femmes qui se sont levés et qui ont dit : “Je veux être utile. Je suis peut-être faible ou timide, mais Dieu honore ceux qui agissent par la foi.”

Oui, tout commence dans la prière. La prière fervente, efficace, pousse Dieu a ouvrir des portes d'acier et à libérer les captifs. L'histoire de Pierre le montre clairement. Mais cette scène nous montre également que, si nous n'agissons pas par la foi pour ouvrir cette dernière porte, certains captifs resteront dehors. Voici donc la dernière partie de la prière fervente : l'acte de foi.

samedi 18 janvier 2014

VÉRIFIE LES SIGNES VITAUX by Jim Cymbala

La prière est la source de la vie chrétienne, elle est pour les chrétiens une ligne de conduite. Sinon, c’est comme avoir un bébé dans ses bras et l’avoir habillé de façon si mignonne mais le bébé ne respire pas ! Peu importe les vêtements à froufrous, tu dois avant tout stabiliser les signes vitaux de l’enfant. Cela ne sert à rien de parler à quelqu’un qui est dans le coma. C’est pourquoi l’accent mis sur l’enseignement dans les églises d’aujourd’hui a des résultats si limités. Enseigner n’est bon que là où la vie coule. Si les auditeurs sont dans un coma spirituel, ce qu’on leur dit peut être juste et biblique, mais la vie spirituelle ne peut pas être enseignée.

Les pasteurs et les églises doivent devenir suffisamment mal à l’aise pour dire : « Nous ne sommes pas des Chrétiens du Nouveau Testament si nous n’avons pas une vie de prière. » Cette conviction nous dérange un peu mais comment avancer autrement avec Dieu ?

Si nous réfléchissons véritablement à ce qui est dit dans Actes 2 : 42, « Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières », nous pouvons voir que la prière est une preuve de la normalité d'une église. Invoquer le nom du Seigneur est la quatrième grande marque dans la liste. Si mon église ou votre église ne prie pas, nous ne devrions pas nous glorifier d’être conformes à la Parole de Dieu, ni de nos chiffres de fréquentation du dimanche matin.
Ma femme Carol et moi-même nous nous sommes dits mutuellement plus d’une fois que si l’esprit du brisement et le fait d'en appeler à Dieu venaient à se relâcher dans notre église de Brooklyn, nous saurions que nous avons des problèmes, même si il y avait 10 000 personnes dans l’assistance.

Au cours d’innombrables réunions de prière du mardi soir, je me suis senti entouré par le son sacré de la prière et de l’intercession qui remplissait l’église et se déversait de chacun des cœurs présents. Vers la fin de la réunion, lorsque j’entends des mères prier pour leurs enfants rebelles, des hommes demander à Dieu de les aider à trouver un emploi et d’autres remercier le Seigneur pour de récentes réponses aux prières, je ne peux pas m’empêcher de penser : « je suis aussi proche du Ciel que je pourrai jamais l’être dans cette vie. Je ne veux pas quitter ce lieu. Si j’étais invité à la Maison Blanche pour rencontrer quelques dignitaires, cela ne m’apporterait jamais la paix et la joie profonde que je ressens ici dans la présence des gens qui font appel au Seigneur ».


__________
Jim Cymbala a commencé son ministère au « Brooklyn Tabernacle » avec moins de vingt personnes dans un petit bâtiment vétuste, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, c’est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson et un intervenant régulier des conférences organisées par World Challenge à travers le monde pour les pasteurs et les dirigeants.

vendredi 17 janvier 2014

LE SEIGNEUR AVAIT UN HOMME

C'était des temps difficiles en Israël, avec la dépravation, l'apostasie et le retour au péché qui s'insinuaient dans le pays. A cette époque, l'Arche n'était plus en Israël. Eli, le souverain sacrificateur, était paresseux et complaisant, permettant à ses fils de souiller le sacerdoce par leurs débauches. Par leur exemple, l'adultère et la fornication s'insinuaient dans le temple. Mais Eli s'était tellement habitué à sa vie tranquille qu'il ne voulait rien faire pour les arrêter.

A un moment donné, le Seigneur a écrit le mot “Ichabod” (ce qui signifie : “L'Esprit du Seigneur est parti”) sur l'ensemble du système religieux. Une fois encore, les forces sataniques avaient atteint une grande puissance et, en s'arrêtant au regard humain, l’œuvre de Dieu avait perdu tellement de terrain que les chances de restauration paraissaient très faibles.

Mais le Seigneur avait un homme dans la place pendant tout ce temps : un petit enfant appelé Samuel. Alors que tous les responsables autour de lui se livraient à la fornication et la convoitise, Samuel apprenait à entendre la voix de Dieu. Comme il devenait de plus en plus intime avec le Seigneur, le Saint-Esprit l'a rempli d'un message prophétique. Il est devenu un témoignage, une preuve vivante de la puissance de Dieu !

L’Écriture dit que, alors que Samuel grandissait, aucune de ses paroles ne tombaient à terre, ce qui signifie qu'il parlait constamment avec puissance et autorité. Grâce à son autorité qui venait de Dieu, aucune nation n'a été capable de lever la main contre Israël pendant plus de quarante ans.

“Samuel grandissait. L'Éternel était avec lui, et il ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles. Tout Israël, depuis Dan jusqu'à Beer Schéba, reconnut que Samuel était établi prophète de l'Éternel. L'Éternel continuait à apparaître dans Silo ; car l'Éternel se révélait à Samuel, dans Silo, par la parole de l'Éternel.” (1 Samuel 3:19-21).

Une fois encore, le Seigneur a élevé un seul homme comme témoignage pour toute une nation. Dieu n'a pas besoin d'une armée, d'une organisation humaine, de “nouveaux trucs”. Tout ce dont il avait besoin, c'était d'un homme droit, quelqu'un dont le ministère était entièrement engagé dans Ses saintes voies !

jeudi 16 janvier 2014

DIEU A FAIT TOUT CELA AU TRAVERS D'UN SEUL HOMME

Considère la situation dans laquelle Israël se trouvait en Égypte. Le peuple de Dieu était dans une ruine incroyable, avec une apostasie largement répandue. Satan avait Israël sous son talon, manipulant les puissances politiques de l'époque pour qu'elles fassent des lois contre eux, les persécutant. L'Ennemi ridiculisait et se moquait du témoignage de Dieu sur terre.

C'était une heure sombre dans l'histoire d'Israël et, avec le temps, le peuple s'était découragé. Ils avaient commencé à rétrograder, cédant aux plaisirs et à la sensualité de l’Égypte. L'idolâtrie et la fornication étaient sous-jacentes. La situation d'Israël semblait désespérée et la foi de la nation mourait lentement.

Quelle a été la réponse de Dieu à cette montée en puissance des ténèbres ? A-t-Il soulevé les empires voisins pour qu'ils soient l'instrument de Sa punition contre l’Égypte ? A-t-Il incité une guerre civile parmi les égyptiens ? A-t-Il envoyé des anges vengeurs ? Non. Dieu n'a fait aucune de ces choses. Il avait un plan complètement différent et a étendu Sa main sur un seul homme, élevant Moïse !

“L'Éternel fait justice, Il fait droit à tous les opprimés. Il a manifesté ses voies à Moïse, Ses œuvres aux enfants d'Israël. L'Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté” (Psaumes 103:6-8).

Moïse était un homme de prière, totalement en communion avec Dieu. Il avait dit non aux plaisirs, à la facilité et aux tentations de l’Égypte. Il vivait au contraire sous l'autorité complète du Saint-Esprit. Il n'avait aucun plan, aucune ambition pour lui-même. Il avait rejeté toute ses capacités humaines, s'appuyant sur le grand JE SUIS pour pourvoir à tous ses besoins. Et il venait d'un lieu saint, où il avait vu en personne la sainteté de Dieu.

Ainsi, dans l'heure la plus noire de l'histoire d'Israël, quand il semblait que le peuple de Dieu allait succomber à l'Ennemi, le Seigneur a élevé un homme qui allait agir comme un témoignage au milieu de toutes ces choses. Et cet homme a abattu toute une nation en en élevant une autre. Dieu a fait tout ça au travers d'un seul homme !

mercredi 15 janvier 2014

TOUCHER LES NATIONS POUR CHRIST

“Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.” (Actes 1:8).

Je suis surpris et perplexe devant le nombre de pasteurs, jeunes et vieux, qui parcourent le monde entier cherchant des stratégies pour faire croître leurs églises. Aujourd'hui, de nombreux pasteurs assistent à des séminaires et à des conventions où de jeunes « professionnels du ministère » utilisent des diagrammes et des statistiques pour leur montrer comment avoir de plus grandes églises. D'autres pasteurs se ruent sur des “réveils”, espérant apprendre de nouvelles méthodes pour faire tomber le Saint-Esprit sur leurs assemblées.

En ce moment même, des sociétés de missionnaires envoient plus d'ouvriers que jamais auparavant. Leur cri de ralliement est devenu : “Nous devons envoyer plus de main d’œuvre sur les champs de mission ! Plus d'hommes et de femmes qualifiés sont nécessaires pour gagner les nations à christ.”

De trop nombreux missionnaires envoyés reviennent à la maison après quelques années seulement. Ils ont été vaincus, découragés, battus par des forces démoniaques dans ces pays étrangers. Pourquoi ? Parce que leur vie ne correspond pas à l'évangile qu'ils prêchent. Ils n'ont jamais développé une connaissance personnelle de la souveraineté de Christ ou de la plénitude du Saint-Esprit.

Bien-aimé, il faut plus que de nouvelles idées ou stratégies pour toucher les nations pour Christ. Tous nos plans sont vains si Jésus n'est pas sur le trône de chaque aspect de nos vies !

Jamais dans l'histoire il n'y a eu un tel afflux d'esprits démoniaques s'échappant des profondeurs de l'enfer. L'anarchie balaye la terre, des nations s'élevant contre d'autres nations. Tout cela arrive parce que Satan a libéré ses hordes démoniaques pour un combat final contre les Saints !

Cependant, Dieu n'est jamais pris par surprise par les choses qui se produisent dans notre monde. Il n'est pas surpris par l'affreuse plaie de la drogue ou par le bain de sang de l'avortement. Alors, qu'elle est Sa réponse dans ce temps de tumulte et de dépravation ? Que propose-t-Il comme antidote à l'apostasie et à la montée des puissances démoniaques ? Que va faire Dieu dans un tel temps de ruine ?

Sa réponse est la même que ce qu'elle a toujours été : rappeler la victoire de Christ d'une façon renouvelée. Dieu a toujours répondu en mettant à part un Reste renouvelé d'hommes et de femmes qui sont un vrai témoignage de Son salut et de Sa puissance de sanctification, et c'est encore vrai aujourd'hui. Son plan est d'amener sur cette scène où s'active l'antichrist, un corps de chrétiens mis à part, des serviteurs remplis de Christ, des hommes et des femmes saints qui vivrent dans une totale soumission à Son autorité et à Sa souveraineté !

mardi 14 janvier 2014

LA PREUVE D'UN FAIT

“Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.” (Matthew 24:14).

De nombreuses personnes dans l'Eglise d'aujourd'hui cherchent à déterminer la proximité du retour de Christ en discernant les signes des temps. Nous voyons de tels signes dans plusieurs événements précis comme, par exemple, le retour des juifs en Israël. Pourtant, la déclaration la plus claire de Jésus concernant Sa seconde venue est contenue dans le verset ci-dessus. La fin viendra seulement quand l'évangile aura été prêché à toutes les nations, comme témoignage.

Le mot utilisé par Jésus pour “témoignage” dans ce verset est le même terme grec utilisé pour “attestation”. Il signifie littéralement : “la preuve d'un fait”. Christ ne parle pas seulement de prêcher l'évangile mais de le présenter comme une attestation.En clair, Il dit que l'évangile que nous prêchons n'est efficace que si nous l'accompagnons d'une vie qui atteste sa réalité.

On pourrait croire qu'en Amérique, une nation remplie de milliers d'églises évangéliques, il y aurait un puissant témoignage de l'évangile. Mais de nombreuses églises ont dénaturé le véritable évangile de Christ par des compromis. Le fait est que malgré toutes les prédications de nombre de ces églises, il n'y a que très peu de témoignages de la souveraineté de Christ dans les vies. Elles ne sont pas de véritables témoins pour la ville ou la nation.

Bien-sûr, il y a des exceptions. Je pense à un pasteur Baptiste qui avait pensé à une époque construire un nouveau grand bâtiment. Sa congrégation grandissait rapidement et il avait commencé à étudier l'accroissement de l'église. Mais sa femme a été conduite à prier et à chercher le Seigneur et très bientôt le pasteur a fait de même. Il a bien vite abandonné ses rêves de grand nombre et a commencé à être un témoignage, une preuve de ce qu'il prêchait.

Dans un sermon récent, le pasteur a mis un grand écran devant l'église. Il a dit à sa congrégation: “L'esprit de Dieu m'a parlé des péchés de cette église. Et aujourd'hui, nous allons les voir de nos propres yeux”.

Ensuite, le pasteur a montré péché après péché sur l'écran : fornication, adultère, alcoolisme, drogue, pornographie. Ensuite, il a commencé son message : “Nous n'allons pas construire une grande église pour le moment. Nous devons d'abord rétablir le tabernacle vivant de Christ avant de faire quoi que ce soit d'autre. Nous devons d'abord vivre l'évangile !” Aujourd'hui, l'Esprit de Dieu agit puissamment dans cette église. Des gens se ruent vers le Seigneur, remettant leur vie en règle, parce qu'ils entendent un évangile accompagné d'une preuve !

lundi 13 janvier 2014

LES PRISONS SPIRITUELLES by Gary Wilkerson

Les prisons spirituelles sont celles que Satan utilise pour nous emprisonner et celles dans lesquelles nous nous enfermons nous-mêmes. Avec l'exemple puissant de la vie de Pierre, la Parole de Dieu nous montre comment être libéré de ces prisons.

Dans Actes 12, Pierre était emprisonné par le Roi Hérode. Des milliers étaient sauvés à Jérusalem grâce à l'ouvre puissante de Dieu et Hérode se sentait menacé. Évidemment, à chaque fois que Dieu agit de façon surnaturelle par l'intermédiaire de Son peuple, cela met l'Ennemi en rage.

Maintenant, Hérode avait jeté son dévolu sur Pierre : “Voyant que cela était agréable aux Juifs, il fit encore arrêter Pierre. -C'était pendant les jours des pains sans levain.” (Actes 12:3). Hérode voulait faire un exemple : en exécutant à Pâques - la fête la plus sacrée de l'église naissante - le croyant qui avait le plus d'assurance, il effraierait suffisamment les chrétiens pour les réduire au silence.

Hérode a envoyé des escouades de soldats pour capturer et garder Pierre. “Après l'avoir saisi et jeté en prison, ... avec l'intention de le faire comparaître devant le peuple après la Pâque.” (12:4). Le sens de “le faire comparaître” nous révèle qu'Hérode avait l'intention de faire mourir Pierre en martyre en public.

Le mot “saisi” utilisé dans ce passage ne signifie pas simplement “pris”. En fait, il suggère une puissance bien supérieure à celle des hommes. Pierre n'était pas seulement mis aux arrêts par une autorité gouvernementale, il était enfermé par une puissance spirituelle qui manipulait un homme de pouvoir à des fins démoniaques. Es-tu un habitué de ce genre de prison spirituelle ? Peut-être te trouves-tu dans l'une d'elle en ce moment même. Tu penses : “Seigneur, j'ai prié des milliers de fois mais rien ne change. Pourrai-je un jour être libéré ?”

Ce que nous lisons ensuite change tout : “Pierre donc était gardé dans la prison ; mais l'assemblée faisait d'instantes prières à Dieu pour lui..” (Actes 12-5, v. Darby). Ce petit mot “mais” change l'ensemble du tableau. Il dit : “L'Ennemi est bien là, rugissant comme un lion, mais le Lion de Juda est aussi en mouvement. Il est sur le point de Se révéler et de tout changer.”

J'aime l'image des “instantes prières” dans ce verset. Une petite bande d'humbles hommes et femmes tenaient une réunion de prière. Comme de nombreux chrétiens, ils n'avaient probablement que peu d'influence dans leur monde et pourtant, les murs des prisons les plus épais n'avaient pas une chance de tenir face à leurs prières.

“Mais lorsque Hérode allait le produire, cette nuit-là, Pierre dormait entre deux soldats, lié de deux chaînes ; et des gardes, devant la porte, gardaient la prison. Et voici, un ange du Seigneur survint, et une lumière resplendit dans la prison ; et frappant le côté de Pierre, il le réveilla, disant : Lève-toi promptement. Et les chaînes tombèrent de ses mains.”(12:6-7).

Quand Pierre a regardé autour de lui, il a vu que ses chaînes étaient tombées mais que les gardes ne s'en rendaient pas compte. “ il ne savait pas que ce qui se faisait par l'ange était réel, mais il croyait voir une vision.” (12:9).

Ce qui s'est passé ensuite est le coeur de ce message : “Lorsqu'ils eurent passé la première garde, puis la seconde, ils arrivèrent à la porte de fer qui mène à la ville, et qui s'ouvrit d'elle-même devant eux ; ils sortirent,” (12:10).

samedi 11 janvier 2014

DESIGNE POUR PARLER by Carter Conlon

Très tôt dans ma marche chrétienne, Dieu a mis dans mon cœur un irrésistible amour pour les perdus. Oui, il y a eu des moments pendant lesquels on s’est opposé à moi et j’ai même été menacé. Néanmoins, je ne pouvais simplement pas rester silencieux, car je tenais vraiment à prendre soin des gens et je ne pouvais pas m’empêcher de parler de Jésus Christ. Les hommes et les femmes autour de moi étaient en train de mourir dans leur péché et quelqu’un avec la compassion de Dieu devait leur parler. C’est ici l’appel de chacun d’entre nous pour nos vies.

Paul disait dans ce même sens : « C'est pour cet Évangile que j'ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d'instruire les païens. Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses ; mais j'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là » (2 Timothée 1 : 11-12). Paul disait : « Je souffre, je suis appelé et je suis désigné. » De la même façon, chacun d’entre nous est désigné par Dieu pour être un témoin vocal de la vérité. Nous ne sommes pas appelés à rester silencieux dans cette dernière heure. Nous sommes appelés à tenir pour ce en quoi nous croyons, à témoigner de la façon dont Dieu nous a transformé et continue à œuvrer dans nos vies. Nous sommes appelés à tenir sans honte au lieu de nous recroqueviller sur nous-mêmes sous les ricanements de l’humanité déchue. Et Dieu a tracé un chemin pour que nous puissions faire cela.

Avant ces versets, Paul a dit à Timothée : « N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile, par la puissance de Dieu qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels » (2 Timothée 1 : 8-9). C'est donc selon Son propre dessein et Sa grâce ! C’est comme si Dieu disait : « Je t’ai vu venir et je t’ai préparé un chemin. J’ai préparé le moyen de couper le cordon du besoin de l’approbation des hommes et de leurs félicitations. J’ai préparé une voie pour que tu sois rempli de Mon saint appel pour ta vie, pas seulement en partie, mais pleinement. J’ai préparé un chemin pour que tu aimes les gens d’un amour surnaturel. Je veux te remplir de Mon Saint Esprit, en te donnant le courage de tenir ferme comme une voix pour le royaume de Dieu, pas par tes capacités, mais par Mon Esprit !


__________
Carter Conlon a rejoint l’équipe pastorale de l’église de Times Square en 1994, sur l’invitation de son pasteur fondateur David Wilkerson, et il a été nommé pasteur principal en 2001. En tant que dirigeant fort, passionné, c’est un orateur fréquent des conférences pour les dirigeants de l’église à venir soutenues par World Challenge à travers le monde.

vendredi 10 janvier 2014

FERME DANS LA FOI

L’évangile de Luc nous parle d‘un père qui a amené à Jésus son fils possédé d'un démon. Christ dit au père : « Amène ici ton fils. Comme il approchait, le démon le jeta par terre et l’agita avec violence » (Luc 9 : 41-42). Le mot agita signifie de violentes convulsions, des tremblements terribles.

Ce jeune garçon est venu à Christ et était sur le point d'être délivré, arraché au royaume des ténèbres pour entrer dans le royaume de la lumière. Le diable a vu qu’il était sur le point de perdre une nouvelle victime, alors, fou de rage, il a jeté le garçon à terre dans une ultime et violent attaque. Il voulait le tuer et prendre son âme avant que Jésus ne puisse le délivrer.

Satan essayera de te faire la même chose de nos jours. Au moment où tu vas vers Christ, il tente une dernière attaque destructrice. Il va mettre devant tes yeux les tentations les plus séduisantes. Il va essayer de t’abattre avec des mensonges, en te disant que tu ne seras jamais délivré du péché et de la convoitise. Il va essayer de te convaincre que tu seras toujours à lui et pas à Dieu !

Mais laisse-moi te rappeler ceci : au moment où tu te diriges vers Jésus, le diable est rendu impuissant. Il ne peut arrêter aucun de ceux qui vont à Christ ! Il ne pouvait pas empêcher le jeune garçon possédé d’atteindre Jésus. Tout ce que Christ avait à faire était de dire un mot : « Mais Jésus menaça l’esprit impur, guérit l’enfant et le rendit à son père » (Luc 9 : 42).

Jacques nous dit : « Résistez au diable et il fuira loin de vous » (Jacques 4 : 7). Alors, comment résisteras-tu à l’ennemi ? Tu ne peux le faire que par la seule foi ! Viens seulement à Jésus, en croyant qu’Il va te sauver des griffes de Satan. « Résistez-lui avec une foi ferme » (1 Pierre 5 : 9).

Tu peux être libre aujourd’hui. Tu peux dire à Satan : « Quand j’aurai fini de lire ce message, je serai une personne libre. Jésus va me délivrer de toutes convoitises et passions impures. Tout va se passer ainsi, parce qu'Il l’a dit. »

Les moments à venir vont peut-être être durs pour toi. Mais l’ardent soleil de gloire du Père brillera de plus en plus pour toi !

jeudi 9 janvier 2014

JESUS FRAPPE A LA PORTE

« Vous avez pour père le diable et vous voulez accomplir les désirs de votre père » (Jean 8 : 44).

Christ adresse ces mots à une foule de religieux qui pensaient être bons aux yeux de Dieu. A l’extérieur, ils étaient propres et religieux mais à l’intérieur, ils étaient pleins d’envie, de sensualité, de fornication et de convoitise.

Il existe une maladie appelée la maladie du péché qui frappe les enfants du diable. Plus une personne tombe profondément dans le péché, plus la maladie devient critique. Elle atteint son point culminant quand le péché perd soudain son attrait, lorsqu'il devient ennuyeux et insatisfaisant.

La maladie du péché a conduit au suicide un jeune et célèbre acteur de télévision. L’acteur était en vedette dans une série télé très regardée et gagnait une fortune. Il venait juste de signer plusieurs contrats pour le cinéma et fréquentait une actrice magnifique. Il avait la célébrité, la fortune et la bonne santé.

Mais on a alors retrouvé son corps sans vie dans un hôtel de passe bon marché. Apparemment, aucun des plaisirs du monde n’avait pu le satisfaire. Sa vie était devenue vide, sans signification, et le suicide y a finalement mis fin. Sa mort est le résultat de la maladie du péché !

Si tu n’as jamais donné ta vie à Jésus alors, jusqu’à maintenant, le diable exerce sur toi un contrôle total. Il a dirigé et régné sur ta vie. Mais peut-être que maintenant, Satan voit un changement venir à toi et il sait qu’il est en train de perdre sa main mise sur toi.

Le péché a soudain perdu son goût doucereux pour toi. Tu ne vas plus dans les endroits mauvais que tu fréquentais jadis et tu n’es plus aussi désireux qu'avant de faire la fête. L’argent ne te satisfait plus, de même que le sexe ou le fait de posséder des choses. Tu sens un vide grandissant à l’intérieur de toi.

Et maintenant tu es là, en train de lire ce message. Peut-être es-tu en train de ressentir l'envie de lire la Bible. Personne ne te force à le faire ; quelque chose à l’intérieur de toi te presse de le faire.

Cher ami, Jésus est en train de frapper à la porte de ton cœur et le diable le sait. Et la chose que Satan craint le plus est que tu ouvres la porte au Christ !

mercredi 8 janvier 2014

ABATTRE LES MENSONGES DU DIABLE

Le diable vient à nous avec d’intenses combats mais nous ne devons pas avoir peur de lui. John Knox, l’un des prédicateurs anglais les plus puissants, est un grand exemple de la façon dont nous pouvons affronter les mensonges du diable. Son impressionnante prédication a fait trembler des rois et des reines et il a vécu une vie juste qui a préservé l’évangile qu’il prêchait sans compromis jusqu’à la fin.

A la fin de sa vie, alors qu’il était malade et sur le point de mourir, Satan faisait face à une nouvelle courte échéance. Cet homme avait probablement contrarié l’enfer autant que l’apôtre Paul l’avait fait. Alors, pendant le peu de temps qu’il lui restait à vivre, le diable a résolu d’envoyer Knox dans l’éternité dans la crainte et l'incrédulité.

Knox a écrit : “ Toute ma vie j’ai été éprouvé et assailli par Satan. Mais mon épreuve actuelle m’assaille plus terriblement. Il a résolu de me dévorer et de venir à bout de moi. Auparavant, il plaçait souvent tous mes péchés devant mes yeux. Il a essayé de me piéger avec les séductions de ce monde. Mais l’Esprit a brisé ces attaques. Maintenant, il m’attaque d’une autre façon. Ce diable rusé travaille à me persuader que j’ai gagné le ciel par ma fidélité dans mon service ! »

Knox savait que le salut venait de la foi seulement. Il avait prêché cela toute sa vie, établissant clairement que personne ne pouvait être sauvé par sa propre justice, peu importe combien cette personne avait fait de bonnes œuvres. Mais Satan essayait de damner le prédicateur en le faisant trébucher sur sa propre fidélité !

Juste avant de mourir, Knox a témoigné : « Béni soit Dieu qui m’a rendu capable de vaincre et d’éteindre ce dard de feu par des passages de l’Ecriture. Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis, pas moi mais la grâce de Dieu en moi. Au travers de Jésus Christ, j’ai remporté la victoire. Le tentateur ne m’atteindra plus dans le peu de temps qu’il me reste.

J’échangerai bientôt cette vie mortelle contre une immortalité bénie en Jésus Christ ! »
Merci Seigneur pour le témoignage de John Knox ! Il s’est servi des Ecritures pour tenir ferme contre Satan et Dieu l’a délivré. Il est rentré chez lui dans la gloire en chantant les louanges de Dieu !

mardi 7 janvier 2014

UNE FORCE NOUVELLE

Demande à quiconque a été appelé par Dieu à entrer dans une œuvre nouvelle pour le Royaume et cette personne te dira que Satan est venu à lui plein de rage, envoyant les afflictions les unes après les autres.

Il en était ainsi dans la vie de Christ. Dès que Jésus a été baptisé, avec l’apparition de la colombe et la voix venant du ciel déclarant qu’Il était l’Agneau de Dieu, Satan est venu faire son travail. Il savait qu’il avait seulement quarante jours et quarante nuits pour essayer de dévorer Jésus et d’arrêter Son ministère (voir Matthieu 4).

Jésus n’avait pas fini de dire à Pierre qu’il était un rocher de foi que Satan est entré en action pour le passer au crible et le conduire à l’incrédulité et à la trahison (voir Matthieu 16 : 16-23). Satan savait qu’il devait agir rapidement dans la vie de Pierre, avant que les paroles de Jésus à propos de son disciple ne puissent se réaliser, mais la tentation a finalement échoué !

Je sais ce qu'est ce genre d’attaque du diable, parce que cela m’est arrivé lorsque Dieu m’a appelé tout à nouveau au service ! Après avoir passé beaucoup de temps dans la prière, je sentais l’appel de Dieu à étendre mon ministère en parlant aux pasteurs dans le monde entier. (Je ne quittais pas le service de l’église de Times Square, ni le service de rédiger ces petits messages. J'ajoutais simplement ponctuellement un nouvel aspect à mon service par la conduite du Saint Esprit.)

J’avais prévu de parler à des rassemblements de pasteurs en France, en Roumanie, en Pologne et dans les Balkans. J’avais à peine fini de planifier ce voyage que Satan a agit. A tel point que j’étais en très bonne santé mais soudain, j’ai été frappé physiquement. En quelques heures, je suis devenu si faible que je pouvais difficilement marcher. Je sentais des douleurs vives, atroces en moi et bientôt, des tâches sont apparues sur mon ventre.

Un de mes amis docteur me dit que j’avais un zona, une maladie qui venait d’un reste de varicelle de mon enfance. Le diable semblait rire en disant : « Ainsi tu vas entreprendre ce nouveau service, n’est-ce pas ? Et bien tu ne le feras pas si je peux l’empêcher ! »

Pourtant, pendant les semaines de mon voyage, toutes les tâches ont disparu. Le Seigneur m’a relevé et m’a donné une force nouvelle. Tout ceci était une attaque venant de l’enfer ! Cela a toujours été comme ça au cours de mes années de service. A chaque réponse positive que je donnais à un appel du Seigneur suivait des attaques démoniaques.

lundi 6 janvier 2014

DANS LA FOSSE ! by Gary Wilkerson

En commençant par Genèse 37, nous voyons l’histoire de Joseph qui se lit comme un épisode de la série télévisée « Cops ». Un de ses frères était un violeur et les autres ont essayé de tuer Joseph pour finalement le vendre comme esclave. Même Jacob, son propre père, a négligé d’intervenir lorsque Joseph était tourmenté par ses frères. Joseph a payé le prix des dysfonctionnements de sa famille.

Est-ce que cela te décrit ? Tu as quitté ta famille depuis des années mais tu portes toujours les cicatrices mentales du chaos familial. Ou peut-être ton chaos est-il au travail, là où les péchés délibérés des autres t’affectent directement. Ceci est arrivé à Joseph quand la femme de son patron a essayé de le séduire. Quand Joseph s’est détourné d’elle, elle a menti sur lui par vengeance et il a été jeté dans une autre fosse, une prison aux airs de couloir de la mort.

L’Ecriture montre clairement que pour chacune des fosses dans lesquelles Joseph tombait, Dieu était à l’œuvre, accélérant le processus qui devait aboutir à l'achèvement de Ses projets. J’entends Dieu dire de lui : « Je veux quelqu’un qui accepte d’endurer chaque épreuve fidèlement afin que je puisse le placer de façon stratégique pour sauver Mon peuple. J’ai choisi Joseph pour accomplir cela. »

Considère l’incroyable trajectoire de la vie de Joseph. Voici un jeune berger, un adolescent qui en quelques années est devenu le commandant en second du plus grand empire du monde. Cela me donne envie de prier : « Dieu, sors-moi de ma zone de confort. Je veux Te voir accomplir Tes projets dans ma vie. »

Veux-tu dire : « Seigneur, j’irai joyeusement là où Tu veux que j’aille » ? Je sais que de nombreux chrétiens ont faim de ce genre de foi. Ils implorent : « Seigneur, il doit y avoir plus que cette marche. Je ne veux pas juste occuper un espace sur la terre. Je veux que Tu œuvres en moi afin que j'ai un impact pour Ton royaume. »

Plus nos rêves pour l’œuvre de Dieu sont grands, plus notre fosse sera profonde. Crois-tu que Dieu te donnera un mariage qui reflète Sa gloire ? Alors prépare-toi à à ce que ton mariage soit éprouvé presque au-delà de tes limites. La vérité est que la foi nous jette dans une fosse presque à chaque fois. Si nous voulons que Dieu se serve de nos vies, nous ferions mieux de nous préparer à la fosse.
“ Vous avez médité de me faire du mal : Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux » (Genèse 50 : 20).

samedi 4 janvier 2014

SANS LA FOI, IL EST IMPOSSIBLE DE POSSÉDER by Claude Houde

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. Pour l'avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable » (Hébreux 11 : 1-2).

L’un des plus grands privilèges de ma vie chrétienne a été la joie de côtoyer et de connaître de grands patriarches de la foi. Certains de ces géants sont extrêmement célèbres, avec des ministères internationaux qui atteignent des millions de personnes, mais il y a les autres qui, bien que moins connus, ont eu une vie qui a laissé un impact sur ma foi et mon ministère.

Je suis inspiré, poussé à de bonnes œuvres, motivé et animé par le témoignage de ces hommes et de ces femmes de foi. Un de ces homme au caractère en acier trempé, le pasteur Bernard Sigouin. Oh, je sais, tu n’as sûrement jamais entendu parler de lui, mais l’enfer le craignait et le ciel célébrait sa foi.

Le pasteur Bernard faisait partie de ces croyants qui sont devenus chrétiens dans les années cinquante alors que de graves persécutions faisaient rage dans la province française du Québec, qui était en ce temps-là, engloutie dans les ténèbres spirituelles. Il est devenu croyant avec l’une des premières vagues de Québécois qui ont répondu avec foi à l’appel de Dieu pour le service dans notre nation. Il a été un pasteur précieux et héroïque, ainsi qu'un pionnier qui a fondé et construit beaucoup d'églises dans cette partie du Canada, qui est encore considérée aujourd'hui comme l’un des champs les moins évangélisés du monde. J’ai été honoré de servir avec ce précieux pasteur alors qu’il entrait dans l’automne de son ministère et de sa vie.

Le pasteur Bernard et moi-même sommes devenus amis et, un an avant sa mort, j’étais assis au restaurant avec lui pour le petit déjeuner. En tant que jeune pasteur, j’aimais passer du temps avec cet homme précieux. Notre église prenait soin de lui et je voulais faire quelque chose de spécial, je voulais le bénir. J’ai dit : « Pasteur Bernard, je voudrais faire quelque chose pour votre femme et vous-même. Est-ce que vous voudriez partir en voyage et voir l’océan ou quoi que ce soit d'autre ? » Je savais qu’il avait passé sa vie entière consumée par l’œuvre de Dieu et n’avait pas fait grand chose dans le domaine des loisirs.

Il a attrapé ma main et me regardant droit dans les yeux, il a dit : « Si tu veux faire quelque chose pour moi, prie afin que Dieu me donne une année de plus pour Le servir. » C’était tout ce qu’il voulait.

« Par la foi, ils Lui ont été agréables et par la foi, ils possédaient un témoignage ! »


__________
Claude Houde, pasteur principal de l’église Nouvelle Vie à Montréal au Canada, est un orateur régulier des conférences pour les dirigeants de l’église à venir soutenues par World Challenge à travers le monde. Avec son ministère, l’église Vie Nouvelle a grandi d’une poignée de personnes à plus de 3 500, dans une partie du Canada où très peu d’églises protestantes connaissent du succès.

vendredi 3 janvier 2014

SON TEMPS EST COURT

Peut-être as-tu récemment renouvelé ton engagement dans la prière avec diligence. Ou peut-être as-tu consacré ton esprit et ton corps à Dieu en un sacrifice vivant. Tu as crié : “Je ne veux plus être à moitié pour Dieu. Je donne tout ce que j'ai à Jésus !”

Ce genre d'engagement réveille la colère du Malin comme rien d'autre ne peut le faire. Il sait que ceux qui donne entièrement leur vie à Dieu sont une grande menace pour son royaume. Le diable sait trop bien que tout ceux qui recherchent Dieu de tout leur cœur Le trouveront et que des Saints qui prient finiront par triompher.

Mais Satan sait également qu'il y a une période entre le moment où une prière est prononcée et le moment où elle reçoit une réponse. Bien-aimé, c'est le court moment que le Malin a pour agir ! Il sait que la veuve importune a crié toute une saison avant d'être entendue. De la même façon, notre réponse ne viendra qu'au moment opportun. Dans l'intervalle, le diable tente de nous dévorer, pendant que nous attendons le Seigneur !

Le fait est que Dieu ne saute pas à chaque fois que nous disons, “Seigneur, je te donne tout !” Dieu sait que la consécration, le fait de s'abandonner et la soif de Christ n'accompagnent pas toujours un cri prononcé une fois sous le coup de l'émotion. C'est pour cette raison que Son Esprit ne répond pas jusqu'à ce qu'Il voit en nous une réelle détermination, une preuve que nous n'allons pas nous détourner de notre soif.

Satan le sait aussi. Il sait, pour avoir observé nos vies, quand nous ne sommes pas sérieux dans notre engagement envers le Seigneur. Si nous ne sommes pas sérieux dans le fait de Le suivre, il ne perd pas son temps avec nous. Il nous laisse à notre faiblesse et à notre péché.

Mais dès qu'il voit en nous une vraie dévotion, le désir d'être libéré de notre péché, la détermination de mettre de côté toutes les folies pour se concentrer sur Christ, alors il sait que son temps est court. Il sait qu'il ne va avoir qu'une brève période avant que nous ne soyons hors d'atteinte et que nous ne marchions dans la gloire, œuvrant par la foi, vivant dans la victoire. C'est à ce moment là qu'il commence à nous envoyer tout ce que contient l'enfer !

Apocalypse 12 nous dit : Va de l'avant, chrétien, débarrasse-toi de ta léthargie. Abandonne ton corps comme un sacrifice vivant à Jésus. Cherche Dieu de tout ton être mais soit prêt à affronter l'épreuve la plus dure de ta vie parce que Satan va venir vers toi de toute sa force !

Satan connaît tes points faibles et il va essayer de te submerger par un flot d'épreuves et de tentations. Il s'agite frénétiquement parce qu'il te voit sur le point de remporter la victoire et il sait que son temps est court.

jeudi 2 janvier 2014

PEU DE TEMPS

“Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps.

Le passage précédent de l'Apocalypse nous dit que Satan a déclaré la guerre aux Saints de Dieu. Il mentionne également que le Malin a une échéance pour achever son travail : “sachant qu'il a peu de temps.”

En tant que serviteurs de Jésus Christ, nous devons être conscients en permanence du fait que le Malin est là, dehors, pour nous détruire. C'est pour cette raison que Paul dit que nous devons connaître aussi bien que possible les tactiques et les plans de l'ennemi : “afin de ne pas laisser à Satan l'avantage sur nous, car nous n'ignorons pas ses desseins.” (2 Corinthiens 2:11).

Pierre nous donne cet avertissement : “Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.” (1 Pierre 5:8). Cela ne veut pas dire que le Malin vole quelque part dans l'espace en donnant des ordres à ses hordes démoniaques. Nous savons que Satan a été jeté sur la Terre quand Christ l'a vaincu à la croix. C'est pour cette raison que son royaume est limité à ici et maintenant (voir Apocalypse 12:9).

Contrairement à ce que pense certains chrétiens, Satan n'est pas omnipotent. Il a été vaincu par Jésus et dépossédé de toute autorité. Il n'est pas non plus omniscient, ce qui veut dire qu'il ne peut pas lire dans nos esprits. Et il n'est pas omniprésent : il ne peut pas être partout à la fois. Il est limité et ne peut être qu'à un seul endroit à un moment donné.

Mais Satan a des principautés et des puissances à sa disposition, qui se trouvent sur la terre entière. Et ses hordes de démons lui donnent les connaissances dont il a besoin, quand il en a besoin. Elles t'entendent quand tu pries et elles voient ton obéissance envers Dieu. Et c'est ce qui déclenche la colère de Satan à ton encontre !

Le verset d'Apocalypse 12-12 qui dit que le Malin sait qu'il ne lui reste que peu de temps ne concerne pas le temps dont Satan dispose avant le retour de Christ. Il s'agit plutôt d'échéances permanentes, une série de courts moments que le Malin a pour accomplir son œuvre. Il s'agit des courts moments qu'il a pour faire la guerre aux Saints de Dieu !

mercredi 1 janvier 2014

QUI DEVONS-NOUS CROIRE ?

Un chrétien sincère m'a posé la question suivante : “Que devons-nous croire ? Au fil des ans, j'ai lu les livres de nombreux pasteurs qui étaient convaincus que la fin était proche. Pourtant, aucun d'eux ne l'a vue. Je réalise à présent que certains essayaient juste de vendre leurs livres. Mais d'autres croyaient réellement que Dieu leur disait que la fin venait sur nous. Alors, que devons-nous croire ?”

A certains moments, j'ai été réellement brisé devant Dieu au sujet de ces choses, criant à Lui à pleins poumons : “Ô Seigneur, j'ai prêché pendant des années sur le fait que le Jugement est à la porte. J'ai écrit des livres et donné des avertissements au sujet d'une crise économique à venir et je vois exactement l'inverse se produire. Je vois l'Amérique prospérer et aller gaiement son chemin. Notre nation tue plus de cinq mille bébés par semaine. Nous sommes en train de glisser dans des fosses d'une incroyable saleté et de te jeter hors de toutes nos institutions. Jusqu'à quand, Seigneur ?”

Je pense que je prononce le même cri de frustration que Jérémie a fait monter vers Dieu. Il a passé des années à prophétiser fidèlement des événements qu'il ne voyait pas s'accomplir. Il a crié : “Tu m'as persuadé, Éternel, et je me suis laissé persuader ; Tu m'as saisi, tu m'as vaincu. Et je suis chaque jour un objet de raillerie, Tout le monde se moque de moi. Car toutes les fois que je parle, il faut que je crie, Que je crie à la violence et à l'oppression ! Et la parole de l'Éternel est pour moi Un sujet d'opprobre et de risée chaque jour.” (Jérémie 20:7-8).

Jérémie ne pouvait pas s'arrêter de mettre en garde le peuple de Dieu. Même si ses prophéties semblaient être infondées, il a continué à prophétiser. Je ressens le même feu que celui de Jérémie brûler dans mon âme. Et je suis plus convaincu que jamais que notre nation va connaître une profonde dépression. Peu importe à quelle hauteur le marché boursier peut se trouver, peu importe à quelle hauteur vertigineuse il peut rebondir, l'Amérique est quand même à deux doigts d'un crash phénoménal. Dieu a tourné son regard contre cette nation à cause du sang versé et de son arrogance à l'encontre de Son nom, et Son jugement est arrêté !

Cependant, je remercie Dieu pour les nombreuses promesses qu'Il nous a donné dans Sa Parole : de protéger et de bénir Son peuple même dans la tempête.
Le peuple de Dieu qui prie n'a pas à avoir peur. Nous n'avons pas à nous inquiéter ou à nous tracasser. Notre Père céleste a tout sous contrôle. Même si je vois Ses jugements s'abattre sur notre nation, je me réjouis parce que je sais ce que notre Seigneur a promis dans Sa Parole.
“ Il juge le monde avec justice, Il juge les peuples avec droiture. L'Éternel est un refuge pour l'opprimé, Un refuge au temps de la détresse. Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n'abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel ! (Psaumes 9:8-10).