vendredi 29 novembre 2013

DIEU PENSE CE QU'IL DIT

T'es-tu déjà trouvé assis a écouter un message puissant qui exposait avec amour ton péché ? Si oui, as-tu permis à cette parole de te convaincre ? Ou retournes-tu à ton péché aussitôt sans aucun remord ?

Si tu rejettes les mises en garde de l'Esprit-Saint, désobéissant à Dieu encore et encore sans aucun remord dans ton cœur, alors tu es en train d'être recruté pour le culte de l'Antéchrist. Le Malin est en train de t'initier silencieusement dans son “mystère de l'iniquité'. Et quand l'Antéchrist promis va arriver, faisant des miracles, tu seras aspiré par ses mensonges et livré à ses illusions trompeuses !

Écoute ce que Paul dit à propos des croyants qui refusent d'aimer et d'obéir à la Sainte Parole de Dieu : “afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés” (2 Thessaloniciens 2:12).

Voici les résultats désastreux du fait de ne pas croire et agir selon la vérité de Dieu :
  1. Le cœur s'endurcit à cause de la séduction du péché. 
  2. Satan travaille le cœur endurcit pour qu'il se justifie lui-même, ce qui fait qu'il est soulagé de toute crainte d'un châtiment. 
  3. Le croyant est aveuglé par le mensonge qui dit qu'il n'y a ni rémunération pour le péché ni Jugement Dernier et qu'il peut continuer librement à assouvir ses plaisirs charnels. 
  4. Le croyant devient la proie des doctrines des démons, pensant que le bien est mal et que le mal est bien. 
  5. Il dérive finalement si loin de Christ et de la vérité qu'il devient aveugle à ce qu'est l'Antéchrist et il finit par l'adorer et le servir tel un dieu. 
  6. Au Jour du Jugement, Dieu va dire à une telle personne : “Éloigne-toi de moi, toi qui pratique l'iniquité !” 
Bien-aimé, cela n'a pas à finir ainsi pour aucun de nous. Dieu a fait une promesse dans son alliance de nous délivrer de l'illusion et de nous donner la victoire sur le péché, par la puissance de la croix du Christ. Tout ce qu'Il demande, c'est que nous déclarions la guerre à notre péché, disant : “Je ne ferai pas la paix avec cette habitude. Je refuse de la supporter. Délivre-moi, Père, par Ton Esprit.” Quand Il entend cette prière, Il envoie une telle puissance et une telle gloire venant du Saint-Esprit depuis le ciel que le Malin n'a aucune chance !

Prie dès maintenant que Dieu mette en toi un grand respect pour Sa Parole. Demande Lui de t'aider à être assidu dans ta lecture de l’Écriture et demande à l'Esprit de t'aider à prendre à cœur ce que tu lis et à croire que Dieu pense vraiment ce qu'Il dit !

jeudi 28 novembre 2013

A CEUX QUI N'OBEISSENT PAS

Tout au long des Écritures, Dieu nous donne une image claire de combien il est important d'obéir à Sa Parole. Nous voyons un tel exemple dans la vie du Roi Saül. Dieu avait donné à Saül des ordres clairs et bien précis au travers du prophète Samuel. “Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce qui lui appartient ; tu ne l'épargneras point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et brebis, chameaux et ânes” (1 Samuel 15:3).

Est-ce que Saül a obéit à cet ordre du Seigneur ? L'Ecriture nous dit : “Saül battit Amalek ...Il prit vivant Agag, roi d'Amalek... Saül et le peuple épargnèrent Agag, et les meilleures brebis, les meilleurs bœufs, les meilleures bêtes de la seconde portée, les agneaux gras, et tout ce qu'il y avait de bon ; ils ne voulurent pas le dévouer par interdit” (Versets 7-9).

Dieu avait parlé à Saül en termes clairs comme du cristal. Mais après que Saül est allé livrer bataille, il n'a obéit au Seigneur qu'en partie. Au lieu de détruire tout et tout le monde, il a épargné le roi Agag et a même gardé une partie du butin.

Samuel a été remplit de tristesse lorsqu'il a vu cela : “L'Éternel t'avait fait partir, en disant : Va, et dévoue par interdit ces pécheurs, les Amalécites ; tu leur feras la guerre jusqu'à ce que tu les aies exterminés. Pourquoi n'as-tu pas écouté la voix de l'Éternel ? pourquoi t'es-tu jeté sur le butin, et as-tu fait ce qui est mal aux yeux de l'Éternel ?” (versets 18-19).

Dans ce passage, l’Écriture nous donne une parole pénible et sévère : “L'Éternel adressa la parole à Samuel, et lui dit :Je me repens d'avoir établi Saül pour roi, car il se détourne de moi et il n'observe point mes paroles” (versets 10-11).

Est-ce que cela décrit ta vie ? Est-ce que Dieu t'a dit en termes clairs de t'occuper de certaines habitudes dans ta vie mais que tu continues à t'y accrocher, refusant de t'en séparer ? Son Esprit est peut être en train de te parler en ce moment avec une voix douce, pleine de sollicitude : “Ton péché se dresse entre nous, empêchant notre communion. Je ne peux plus te bénir tant que tu persistes dans ces choses. Confie-toi en Mon Esprit afin qu'Il t'aide, Mon enfant.”

Samuel a dit à Saül : “Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l'Éternel, il te rejette aussi comme roi” (verset 23). Dieu a rejeté Saül à cause de sa désobéissance.

Dieu nous dit au-travers de ce passage qu'Il veut vraiment dire ce qu'Il dit. Il dit : “Je te montre ce que Je pense de ta désobéissance envers moi. Je veux tout ton cœur, pas une petite obéissance avec un cœur partagé !”

mercredi 27 novembre 2013

FLIRTER AVEC LE PECHER

Les méchants ont toujours été dépourvus de la vérité, la méprisant, la foulant au pied, s'en moquant avec dédain. J'en ai vu un exemple récemment dans le New York Post lorsqu'un auteur a déclaré avec aplomb : “La science a désormais remplacé la foi.”

La plus grande préoccupation de Paul a toujours été ceux qui ont connu le chemin de la vérité, confessé leur foi en Christ, mais qui continuent cependant à flirter avec le péché. Paul a écrit au sujet de ceux qui tentent de se réclamer de la vérité sans marcher dans la droiture (ce qui est en abomination à Dieu) : “eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge...C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes” (Romains 1:25-26).

D'autres, liés par leurs plaisirs pleins de convoitises, se tournent vers de faux enseignants pour tenter de trouver la paix. Ils finissent par accepter “des sectes pernicieuses...Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d'eux” (2 Pierre 2: 1-2).

Tous les messages de Paul sur l'apostasie et l'Antéchrist visaient ces chrétiens charnels. Ils ne visaient pas les idolâtres de Rome, les païens de Grèce, ni les tribus barbares de lieux inconnus. Le message de Paul était d'une grande importance pour l'église et il l'écrivait pour qu'il soit lu dans les églises, à des croyants!

Paul, vois-tu, appelait le peuple de Dieu, où qu'il soit, à aimer la vérité, à la rechercher, à l'étudier et à lui obéir. Il écrit, en essence : “Laissez la vérité être votre guide et ne vous en détournez pas. Demandez à l'Esprit Saint de vous donner des yeux pour la voir, des oreilles pour l'entendre et un cœur pour l'aimer. Sinon, vous allez vous livrer vous-mêmes au mensonge, finissant par le prendre pour la vérité. Satan sera capable de vous initier au culte de l'Antéchrist !”

Si tu ne crois pas cela, souviens-toi simplement des Écritures. La Bible dit que dans les temps qui précéderont le retour de Jésus, Satan va avoir recours à un flot de séduction si puissant qu'il pourra tenter de séduire si c'était possible même les élus. Peu importe le temps qu'un chrétien aura passé à marcher avec Jésus, il affrontera des tentations qu'il n'aura jamais affronté dans sa vie auparavant. Même le croyant le plus fort sera tenté de douter de la fidélité de Dieu et de ne plus faire confiance à Sa Sainte Parole.

“Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus” (Matthieu 24:24).

mardi 26 novembre 2013

L'ESPRIT D'ANARCHIE

“Car le mystère de l'iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.” (2 Thessaloniciens 2:7).

Le terme grec que Paul utilise pour “iniquité” dans ce passage signifie littéralement : “anarchie”. Donc, c'est un mystère d'anarchie, ce qui veut dire que des multitudes vont agir sans loi ni contrainte.

Mais cette anarchie n'est pas simplement une rébellion contre les gouvernements des hommes. Il ne s'agit pas d'une rébellion contre les autorités civiles, de commettre des vols, des viols ou des meurtres. Ces choses provoquent bien-sûr la colère de Dieu, mais le mystère de l'anarchie est bien plus profond que ça. C'est un véritable rejet de la vérité qui est en Christ, une mise de côté de la Sainte Parole de Dieu et une rébellion contre les contraintes de l’Écriture !

L'esprit d'anarchie s'insinue dans notre pays aujourd'hui. C'est la force qui se cache derrière la législation qui cherche à bannir Dieu de notre société, le même esprit que Satan a utilisé pour tromper Eve quand il lui a dit : “Dieu est conciliant. Il ne te punira pas si tu désobéis. Tu peux manger le fruit et laisser libre cours à ton désir, tu n'auras pas à subir les conséquences !”

Aujourd'hui, Satan utilise ce même mensonge pour convaincre en masse les croyants qu'ils peuvent tolérer leurs péchés sans aucune conséquence. C'est un complot démoniaque pour pervertir l'évangile de grâce de Christ et le transformer en un message de permissivité. Tragiquement, de nombreux chrétiens tièdes succombent à cet esprit d'anarchie.

Paul a dit que l'Antéchrist viendrait au pouvoir parce que les gens seraient aveuglés et trompés par leurs propres péchés. “L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.” (2 Thessaloniciens 2:9-10).

Satan va tromper des tas de gens en les persuader à l'aide d'un mensonge subtil mais puissant, exactement comme il a convaincu Eve : “Dieu ne punit pas le péché !”

Paul dit que cette tromperie viendra “avec toutes les séductions ...parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.” (verset 10). Ensuite, il ajoute : “Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge” (verset 11).

L'apôtre nous dit : “Ceux qui refusent d'obéir ou de respecter la Parole de Dieu vont être l'objet d'une puissante tromperie. Au début, ils vont fermer les yeux concernant leur péché et le justifier. Mais bientôt, ils vont activement rechercher un message de grâce facile. Ils vont inventer une grâce qui est bien différente de celle que Dieu voulait. Sa grâce ne conduit jamais à la permissivité, elle conduit toujours à la repentance.”

lundi 25 novembre 2013

LES BOTTES DE COW-BOY by Gary Wilkerson

“Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment.” (2 Corinthiens 9:6).

Il y a plusieurs années, je servais comme pasteur assistant à Times Square Church, à New York. Auparavant, alors que je vivais au Texas, je m'étais acheté une paire de véritables bottes de cow-boy. Et c'était de très belles bottes ! Je les portais dans mon bureau lorsqu'un sans-domicile-fixe est entré. Il avait traîné et voyagé en faisant du stop dans tout le pays et il avait une drôle d'allure.

“Je ne sais pas pourquoi je suis ici”, a-t-il dit. “Toutes vos églises se ressemblent. Vous dépensez votre argent dans le bâtiment et vous autres, riches pasteurs, vous avez ces belles voitures et tout le reste.”

Alors il me regarde de haut en bas et dit : “Regardez-vous. Vous avez ces belles bottes de cow-boy et moi, j'ai ces vieilles chaussures en toile toutes usées.”

“Vous aimez ces chaussures ?” lui demandais-je. Et, avant qu'il puisse répondre, sans même réfléchir, j'ai enlevé mes bottes et je les lui ai donné. Puis je suis rentré à la maison sans chaussure.

Environ six mois plus tard, j'ai reçu un appel d'un ami qui était pasteur à Greensboro, en Caroline du Nord. Il me dit : “Gary, tu ne vas jamais me croire. J'ai ici dans mon bureau un gars qui dit que tu lui as donné il y a six mois une paire de bottes de cow-boy. Il ne peut pas t'oublier, ni toi, ni ton église. Ça fait six mois qu'il fait de l'auto-stop dans tout le pays et, tout en marchant, il regarde ces chaussures et pense à l'amour de Jésus.”

Cet homme était entré dans l'église de mon ami en disant : “Hé, ce pasteur à New-York m'a donné ces bottes de cow-boy. Je suis allé dans une église appelée Times Square Church et il était un des assistants du pasteur.”

Steve avait demandé : “Il ne s'appelait pas Gary, par hasard ?”

“Si, c'est ça. Son nom, c'est Gary.”

Mon ami Steve lui a dit : “Et bien, pendant six mois, le Saint-Esprit t'a cherché. Es-tu prêt à donner ta vie pour Christ ?”

L'homme lui a répondu : “c'est pour ça que je suis là. Je suis venu dans cette église pour donner ma vie à Jésus aujourd'hui.”

Je veux t'encourager, même si tu as l'impression de traverser des temps de famine : cherche les opportunités. Traverses-tu des temps de famine dans ton mariage ? Cherche une opportunité de servir, d'aimer, de bénir ton épouse. Traverses-tu des temps de famine avec tes enfants ? Des temps de division et de troubles ? Cherche une opportunité d'aimer, de servir, de gérer ta maisonnée selon les voies de Dieu.

As-tu des difficultés financières ? Cherche un moyen d'être une bénédiction pour les autres du milieu de ton temps de famine et tu verras les écluses des cieux s'ouvrir. Dieu déversera de riches bénédictions sur ta vie.

samedi 23 novembre 2013

CHASSER LA CRAINTE by Carter Conlo

La crainte d'un homme trouve sa source dans notre nature pécheresse. Tout a commencé quand Satan ne s'est plus contenté d'être un adorateur dans le Ciel. Au lieu de cela, il a commencé à aspirer à être adoré. Cette convoitise dans son cœur l'a conduit à avoir des pensées qui sortaient de ce que Dieu avait établit pour lui. Quand il est venu vers Adam et Ève dans le jardin d’Éden, il a alors semé cette nature déchue dans l'espèce humaine : un désir de vivre indépendamment de Dieu, avec le but ultime d'être comme Dieu.

Avec cette nature pécheresse à présent enracinée dans l'humanité, l'étape suivante était le désir inné d'être adoré. C'est pourquoi les hommes déchus ont commencé à se tourner les uns vers les autres à la recherche d'approbation. C'est pour cette raison que nous avons tendance à être tellement affectés par l'opinion que les autres ont de nous, c'est pour cette raison que notre identité toute entière dépend soudainement de si nous sommes un succès ou un échec aux yeux des autres. En fait, cette recherche de la reconnaissance des hommes en a conduit beaucoup vers les industries où ils peuvent vivre dans un royaume d'applaudissement et d'accolades. Même s'ils prennent conscience du piège que cela représente en atteignant un sommet d'adoration, ils n'en deviennent pas moins drogués de l'approbation des hommes et ne peuvent plus vivre sans elle.

Pense un peu comme il serait tragique de nous tenir un jour devant le Seigneur et de voir quelqu'un que l'on a connu sur cette terre nous regarder d ans les yeux et dire : “Tu connaissais la vérité. Tu savais qu'il y avait un enfer et un paradis ! Je sais que je n'étais pas sympa, mais pourquoi n'as-tu pas ouvert la bouche pour me le dire quand même ? Tu savais que j'allais venir ici et que mes enfants finiraient ici. Pourquoi ne m'as-tu pas parlé ?”
Tristement, la seule excuse qu'aura l'enfant de Dieu sera : “je recherchais ta faveur plus que la faveur de Dieu. Je voulais que tu m'apprécies. Je ne voulais pas que tu ris de moi. Je voulais ton approbation.” Quel piège lorsque nous aimons l'approbation des hommes plus que celle de Dieu!

D'après Paul, la seule façon d'échapper à ce filet de crainte de l'homme, c'est de crier à Dieu, sachant qu'Il ne nous a pas donné un esprit de crainte mais de puissance et d'amour, un esprit solide et stable (voir 2 Timothée 1:7). Dieu seul peut nous donner la capacité d'échapper au fait d'être gouvernés par l'approbation ou la critique des autres. De plus, les Écritures nous disent que “La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte” (1 Jean 4:18). L'amour de Dieu ne va pas seulement chasser la crainte, mais il va nous pousser à nous tourner vers ceux qui vivent sans Dieu afin de leur faire du bien, quelle que soit leur réponse envers nous.


__________
Carter Conlon a rejoint l'équipe pastorale de Times Square Church en 1994, sur l'invitation du pasteur fondateur David Wilkerson. Il a été nommé Pasteur Senior en 2001. C'est un responsable fort et plein de compassion qui est un intervenant fréquent lors des Expect Church Leadership Conferences menées par World Challenge dans le monde entier.

vendredi 22 novembre 2013

OBSTACLES À LA MANIFESTATION DE LA VIE DE CHRIST EN NOUS

Si ton obstacle est l'ambition, Dieu peut ouvrir pour toi la porte d'une énorme opportunité. Ça peut être le plus grand, le plus ambitieux projet de ta vie et Dieu va te permettre d'y aller en pensant : “Ça y est! C'est ma chance.”

Puis, le Seigneur va permettre que toute cette chose s'effondre. Tu vas te retrouver debout au milieu des ruines de ton rêve, pleurant : “Seigneur, je pensais que ce projet était Ta volonté. Je pensais qu'il avait Ta bénédiction. Je T'ai prié fidèlement à ce sujet et Tu m'as conduit jusque là. Comment peux-Tu permettre que ça échoue aussi lamentablement ?”

L'échec de ton projet a pour but de causer la mort de tout ce qui retient la vie de Christ d'être manifestée en toi.

Ton obstacle peut être l'incroyable révélation que tu as reçu de la Parole de Dieu. Tu te demandes peut-être : “Comment une révélation du Ciel pourrait-elle être une gêne pour quelqu'un qui aime Jésus ?” Un jour, tu peux voir de nouvelles vérités t'être révélées, des doctrines profondes que tu n'avais jamais vu avant. Ta confiance croît parce que tu appliques à chaque fois consciencieusement chaque nouvelle révélation dans ta marche avec le Seigneur.

Et puis soudain, apparemment sans raison, ton âme est frappée de sécheresse. Bientôt, ta joie et ton assurance laissent la place à une impression de fragilité et de ne plus être utile. Une dépression inexplicable remplit ton âme et chaque jour devient pour toi un fardeau.

Les Écritures, qui paraissaient tellement pleines de vie dans ton cœur, te semblent maintenant être un livre fermé. Au lieu de recevoir une révélation, tu te demandes si tu apprendras jamais autre chose, mais le problème ne vient pas de ton intelligence. Cette sécheresse a pour but de hâter la mort de ta confiance dans la chair. C'est la mort de cette tendance à te glorifier dans les révélations qui te sont accordées, au lieu de trouver ta joie en Christ.

Le fait est que les révélations tendent à produire de la fierté. C'est exactement pour cette raison que Dieu a donné à Paul une épine dans sa chair. Il empêchait ainsi Paul de se glorifier de ses nombreuses grandes révélations. Dieu voulait que son serviteur fidèle reste humble en toutes choses.

Ce processus qui nous amène à endurer des “situations mortelles” peut sembler cruel. Sans aucun doute, c'est l'un des aspects les plus douloureux de notre marche avec Jésus. Mais si nous permettons à la mort de terminer son œuvre en nous, la vie ressuscitée de Christ lui-même coulera librement à travers nous. D'un autre côté, si nous résistons à l’œuvre de la mort, nous n'aurons jamais la vie de Christ en nous ! 

jeudi 21 novembre 2013

LA VIE DE JESUS

L'apôtre Paul dit : “Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort [livrés à la mort] en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes” (1 Corinthiens 4:9).

Pour dire les choses simplement, quand de glorieux saints, remplis de la vie de Christ, sont placés dans des “situations mortelles”, ce n'est jamais une affaire privée. L’Écriture dit que nous sommes en spectacle à trois intelligences différentes : les anges, les démons et l'humanité.

Tu as peut-être parfois l'impression d'être seul dans tes luttes, mais tu n'es pas impliqué dans une quelconque bataille secrète se déroulant dans un coin obscure. Au contraire, trois royaumes te regardent avec beaucoup d'intérêt. Les démons te regardent, les anges te regardent et les gens te regardent. Et ils se demandent tous : “ Comment cet enfant de Dieu va-t-il répondre à cette épreuve ?”

Quel est le but de ces spectacles-épreuves ? Pourquoi devons-nous affronter ces morts ? Qu'est-ce que Dieu cherche à faire ressortir de nous ? Notre Père céleste sait que certaines parties non sanctifiées dans nos vies empêchent la pleine manifestation de la vie de Christ en nous. Ils connaît nos pierres d'achoppement, nos peurs, nos ambitions, nos convoitises, tout ce qui nous empêche de briller pleinement pour Jésus. Alors Il permet que nous soyons placés dans des “situations mortelles” pour débarrasser nos cœurs de ces obstacles.

Si cet obstacle est la peur des hommes, Dieu peut amener quelqu'un dans ta vie dont la présence te paralyse de peur. Tout ce que cette personne dit ou fait ajoute à ta peur, jusqu'à ce que ça devienne insupportable.

J'ai vu de telles craintes causer même des souffrances physiques à des saints de Dieu. Certains se sont retrouvées en hyperventilation à cause de cette “personne dure” dans leur vie, perdant littéralement leur souffle. Pourquoi Dieu permet-il à une telle personne d'entrer dans ta vie ? Cela arrive parce que ton Père aimant te livre à la mort. Il te dit : “Ta crainte de l'homme empêche le flot précieux de la vie de Christ en toi, l'empêchant de produire la vie chez les autres. Cette peur en toi doit cesser. Tu dois mourir à cette crainte !”

Tu cries peut-être à Lui : “Seigneur, sort moi de là !” Mais Dieu répond : “Non, je vais laisser la mort faire son œuvre. J'ai arrangé tout ça pour que la vie de Jésus puisse se manifester en toi !” 

mercredi 20 novembre 2013

LIVRÉ À LA MORT QUOTIDIENNEMENT

L'apôtre Paul était un homme de Dieu rempli du Saint Esprit et de connaissance révélée. Il priait avec ferveur et marchait quotidiennement dans une intime communion avec Jésus. Cependant, il admettait être constamment ballotté, diffamé, méprisé et insulté. Il était l’objet des commérages, sa personne était attaquée et son nom même entraînait le reproche.

Paul a tellement souffert et tellement souvent, que même ses enfants spirituels se demandaient pourquoi il était sans cesse confronté aux problèmes et aux persécutions. A chaque fois qu’ils le voyaient, son visage était meurtri, ses os étaient cassés ou son corps était couvert de marques. Bien sûr, ceci blessait profondément Paul. Voici un prédicateur de la grâce et de la délivrance de Dieu puissant et sincère, et où qu’il aille, il était insulté et diffamé.

L’apôtre a dit qu’il lui restait un ami, Onésiphore, qui « n’a pas eu honte de mes chaînes » (2 Timothée 1 : 16). Paul dit de son ami : « Cet homme n’a pas honte du fait que je sois en prison. Il a assez de connaissance pour ne pas penser qu’il y a un péché caché dans ma vie ! »

Paul a aussi dit qu’il était encouragé par un groupe de croyants qui ont « eu de la compassion pour lui dans ses chaînes » (Hébreux 10 : 34). Il disait : « Ces gens ressentent ce que je ressens. » Ils ont soutenu Paul dans ses combats parce qu’eux-mêmes ont été « d’une part exposés en spectacle par les opprobres et les tribulations, d’autre part vous rendant solidaires de ceux qui subissaient ce traitement » (Hébreux 10 : 33). Ces croyants sont devenus les « compagnons d’affliction » de l’apôtre parce que ce qui arrivait à Paul leur était aussi arrivé !

Je connais un serviteur profondément spirituel qui a enduré des années de secousses sataniques et de persécutions de la part des autres croyants. Chaque fois que je le voyais, il me demandait de prier pour lui à cause de ses problèmes. Je m’exécutais volontiers mais, comme ses combats persistaient, mon embarras a augmenté. Finalement, je lui ai demandé de but en blanc : « Je ne comprends pas pourquoi tu es toujours si accablé. Tu es l’un des pasteurs les plus pieux que je connaisse. Tu es intime avec le Seigneur, toujours dans la prière, sans cesse en train d’étudier Sa Parole. Pourquoi permettrait-Il que tu sois confronté constamment à tant de problèmes ? »

Mais maintenant, je comprends que ce pieux serviteur était livré quotidiennement à des situations mortelles parce qu’il était rempli de la vie de résurrection. Dieu voulait l’utiliser de façon puissante, alors Il n’a cessé de le livrer à la mort dans chaque parcelle de sa vie. Dieu voulait que rien de ce qui pouvait entraver la magnifique manifestation de Christ en lui ne persiste.

Satan mettait tous es efforts à détruire Paul parce qu’il savait qu’une grande manifestation de Christ était sur le point de resplendir dans sa vie !

mardi 19 novembre 2013

LIVRÉS À LA MORT

L’apôtre Paul écrit : “Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus se manifeste aussi dans notre chair mortelle” (2 Corinthiens 4 : 11).

Quand Paul dit « nous qui vivons », il fait écho aux paroles de Jésus dans Apocalypse 1 : 18 « … me voici vivant. » Paul parle ici des chrétiens, de ceux qui croient en Christ et qui ont Sa vie demeurant en eux. Cependant, Paul nous dit en fait que nous sommes aussi livrés à la mort.

C’est exact, tout comme le Père a livré Son Fils à la mort. Il livre de même tous ceux qui sont en Christ. Dieu nous prend la main et mène chacun d’entre nous jusqu'à la porte de la mort et dit : « Allez, la Mort, prends celui-ci aussi. Fais ce que tu veux avec lui ! » Et à ce point, la main de Dieu n’est plus une protection. Au lieu de cela, elle nous introduit dans les mâchoires mêmes de la mort.

Tu te demandes pourquoi Dieu ferait une chose pareille. Il le fait pour la même raison qu’Il a livré Son fils unique à la mort. Il sait que la mort, la peine et la douleur ne peuvent plus nous engloutir ou nous détruire, parce que nous avons en nous la vie de Christ Lui-même !

Dieu sait qu’il n’y a aucun risque pour nous, tout comme il n’y en avait pas pour Jésus. Et Il a un plan de victoire pour nous, tout comme Il en avait un pour Son Fils unique mais cette victoire ne peut s’accomplir en nous qu’au travers de la mort.

Paul avertit : « Si tu as la vie de résurrection de Christ en toi, Dieu va te plonger dans la mort chaque jour de ta vie ! »

L’apôtre ajoute : « Selon qu’il est écrit : A cause de toi, l’on nous met à mort tout le jour. On nous considère comme des brebis qu’on égorge » (Romains 8 : 36). La signification grecque signifie ici : « Chaque jour, on nous livre à la mort. » En résumé, Paul dit : « Chaque jour, je suis confronté à une nouvelle situation mortelle. »

Comprends s’il-te- plaît que Paul ne parle pas ici de la mort physique mais d’une sorte de mort qui nous arrive quotidiennement dans notre marche avec Christ. Quand il témoigne : « Chaque jour je suis exposé à la mort » (1 Corinthiens 15 : 31), il fait référence à la tribulation, à la détresse, au péril, à la persécution, aux problèmes de toutes sortes.

Paul dit en substance « Nous qui avons la vie de Christ en nous, nous sommes constamment livrés d’une situation de mort à l’autre. Chaque jour, une nouvelle épreuve nous est imposée. Mais nous avons la vie du Fils de Dieu en nous ! » 

lundi 18 novembre 2013

BÉNI POUR ÊTRE UNE BÉNÉDICTION by Gary Wilkerson

Dieu veut te bénir et te donner ses faveurs. Il veut enrichir ton mariage et ta vie spirituelle. Il veut que tu sois sage, que tu aies du discernement et que tu prennes des décisions judicieuses qui amèneront la bénédiction dans ta vie.

Nous devons faire attention aux bénédictions de Dieu. Non pas faire attention parce qu’Il nous bénit mais faire attention à ce que nous faisons de ces bénédictions. Beaucoup d’entre nous recevons des bénédictions de la part de Dieu mais nous les transformons alors en quelque chose d’égoïste.

Dans Luc 12 : 16-19, Jésus parle d’un homme qui a été béni : « La terre d’un homme riche avait beaucoup rapporté. Il raisonnait en lui-même et disait : Que ferai-je ? car je n’ai pas de place pour amasser mes récoltes. »

Dieu est généreux et Il aime répandre des dons sur Ses enfants. L’homme de cette histoire a été béni abondamment mais quand nous regardons de plus près ce récit, nous voyons qu’il va prendre une mauvaise direction.

Nous voyons que cet homme béni « raisonnait en lui-même ». C’est souvent là que le problème commence, mon ami. Dieu commence à nous bénir et nous nous mettons à penser ‘Qu’est-ce que je vais faire avec ça ? » Quand nous commençons à emprunter le chemin de la réflexion de ce que nous allons faire avec nos ressources, l’égoïsme arrive souvent. Considère la formule employée ici : « Il raisonnait en lui-même et disait : Que ferai-je ? car je n’ai pas de place pour amasser mes récoltes. »

A qui appartiennent ces récoltes (ces bénédictions) ? Elles appartiennent à Dieu, tout appartient à Dieu ! Donc la pensée de cet homme était devenue égoïste. Il avait commencé à considérer les dons de Dieu, ses relations, ses talents, comme des choses qui pouvaient être utilisées pour son propre bénéfice et cela a commencé à l’imprégner jusqu’à l'essence même de son être.

« Voici, dit-il, ce que je ferai : j’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai tout mon blé et mes biens, et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années ; repose-toi, mange, bois et réjouis-toi » (Luc 12 : 18-19).

Nous devons être très prudents quand nous entendons prêcher sur les bénédictions de Dieu. Notre perception de Ses bénédictions est vraiment importante. Est-ce-que nous voulons entasser les bénédictions pour nous-mêmes dans le but de créer un parfait petit cocon pour notre confort et notre plaisir ? Ou est-ce-que nous voulons regarder autour de nous et bénir les autres ? Nous sommes bénis depuis le tout début de l’alliance de Dieu avec l’humanité et nous sommes bénis pour être une bénédiction ! 

vendredi 15 novembre 2013

UNE VIE DE RÉSURRECTION

Alors que Jésus gisait silencieux dans la tombe, Satan et ses hordes jubilaient. Ils pensaient avoir gagné une victoire irréversible, mais tout ce temps, le plan pré-établi de Dieu entrait en action : un plan pour une vie de résurrection !

Le Seigneur a envoyé Son Esprit Saint dans les entrailles de la mort, et là, l'Esprit a fait son œuvre dans le corps de Jésus, Le relevant d'entre les morts. Notre Sauveur béni est sorti de la tombe, à travers la pierre épaisse, avec ce témoignage :

“Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts”(Apocalypse 1:18). Christ nous dit ici : “Je suis celui qui a la vie éternelle ! J'étais mort mais Je suis vivant, maintenant et à jamais. Je tiens les clés de la vie et de la mort dans Mes mains !”

Au moment où Jésus est sorti de la prison de la mort, Il est devenu la résurrection et la vie. Il n'a pas fait cela uniquement pour Lui-même, mais pour tous ceux qui croiraient en Lui à partir de ce jour. Il nous a apporté une vie de résurrection, complètement hors de l'atteinte de la puissance de la mort ! Par conséquent, il n'y a plus aucune raison pour un chrétien de craindre la mort ou de la voir comme un ennemi. Notre Seigneur l'a complètement vaincue : “Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort” (Actes 2:24).

Si tu as reçu Jésus comme Sauveur et Seigneur, alors Il habite en toi, comme une grande puissance de vie de résurrection. Cette même puissance de résurrection qui L'a fait sortir du tombeau te soutient. “Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ?” (2 Corinthiens 13:5). Tu as en toi tout ce qui est en Christ, une puissante force de vie que Satan ne peut détruire !

“A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre, afin qu'il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit dans l'homme intérieur” (Éphésiens 3:14-16). 

jeudi 14 novembre 2013

LIVRE A LA MORT

Le jour de la Pentecôte, l'apôtre Pierre a déclaré à la foule rassemblée à Jérusalem : “Jésus de Nazareth ... livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies”(Actes 2:22-23).

Que voulait dire Pierre ? Un dictionnaire grec traduit ses mots de la façon suivante : “Jésus a été livré à ses ennemis, livré à la mort selon le plan prédéterminé de Dieu.”

Quel acte étrange et incompréhensible d'un Père céleste sensé être aimant. Dieu a délibérément livré Son Fils à la mort ! C'était comme si Il avait volontairement livré Jésus entre les mains de ses pires ennemis et dit : “Voilà Mon Fils, faites de Lui ce que vous voulez.” Ensuite, Il se serait éloigné, ne faisant rien pour empêcher les méchants ennemis de Son Fils de le tuer.

Quel sorte de plan prédéterminé est-ce là ? Pourquoi Dieu livrerait-Il Son Fils bien-aimé à la mort ? Pierre nous donne la réponse dans le verset suivant : “parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle (la mort)”(Actes 2:24).

Dieu savait qu'il était impossible pour Jésus d'être retenu de façon permanente entre les griffes de la mort. Alors Il ne courait aucun risque en livrant Son Fils à la mort, parce qu'Il savait que Jésus sortirait de la tombe en tant que glorieux vainqueur de la mort, ressuscité par la puissance de vie du Saint-Esprit !

Il est important, cependant, de comprendre les temps dans lesquels Pierre a prononcé ces mots. Jusqu'au Calvaire, la mort était une chose très effrayante pour l'humanité. C'était encore le domaine du Malin, soumis à son règne et à son autorité, et donc un ennemi à craindre.

Dieu savait que cette puissance de la mort devait être brisée et c'est pour cette raison qu'Il a livré Son Fils à la mort.

“Afin que par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable” (Hébreux 2:14). Dieu voulait retirer à la mort son aiguillon, briser la puissance de Satan sur la mort une fois pour toutes, alors Il a permis que Jésus descende dans le séjour des morts afin de l'engloutir.

mercredi 13 novembre 2013

CROIS SA PAROLE

Si tu te demandes pourquoi tu continues à tomber, pourquoi tu te sens faible et impuissant, faisant exactement ce que tu détestes, c'est peut-être parce que tu ne t'es pas pleinement confié dans les promesses glorieuses de Dieu.

Dieu a fait beaucoup de promesses à Abraham, la promesse d'être son bouclier et sa récompense, de vaincre tout ses ennemis et même d'accomplir des miracles pour lui, comme de lui accorder un enfant dans son âge avancé. Abraham a cru ses promesses et Dieu a dit que sa foi lui fut imputée à justice.

De la même manière, au moment où nous cessons de combattre nos ennemis spirituels par nos propres forces et où nous commençons à enraciner nos cœurs dans le fait que Dieu est capable d'accomplir tout ce qu'Il promet, nous voyons le commencement de notre justice.

Dieu nous aide à cela en envoyant Son propre Esprit pour qu'Il fasse sa demeure dans notre cœur. Le Saint Esprit est la puissance de Dieu et cette puissance déclare la guerre à toutes les puissances démoniaques : “Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux” (Galates 5:17).

L'Esprit déclare : “C'est là que Je réside maintenant, Satan. Tu ne règnes plus ici et ton combat n'est plus contre Mon enfant. Tu te bats contre Moi à présent et je vais déjouer tes complots et te combattre sur tous les fronts. Cet enfant est maintenant le temple du Saint-Esprit !”

Marcher dans l'Esprit n'est pas compliqué. C'est simplement croire ce que Dieu a dit : “Marchez par l'Esprit, et vous n'accomplirez pas la convoitise de la chair” (verset 16). Pour dire les choses simplement : “Place ta confiance dans le Saint-Esprit ! Crois Son serment de défendre ta cause et marche dans la puissance de Sa promesse de combattre pour toi !”

La Parole de Dieu nous donne une promesse en acier trempé, qui est un traitement infaillible pour toute les souffrances mentales :

“Et je répandrai sur vous des eaux pures, et vous serez purs : je vous purifierai de toutes vos impuretés et de toutes vos idoles. Et je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai au dedans de vous un esprit nouveau ; et j'ôterai de votre chair le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair ; et je mettrai mon Esprit au dedans de vous, et je ferai que vous marchiez dans mes statuts, et que vous gardiez mes ordonnances et les pratiquiez” (Ézéchiel 36:25-27).

Vois-tu ce que Dieu dit : Son Esprit fait tout le travail en toi! Il va te purifier et te donner un cœur nouveau, puis Il va t'amener à marcher dans l'obéissance. Ta part est simplement de croire qu'Il va tenir Sa promesse, avec une foi qui ne chancelle pas !

Confie tes problèmes, ton avenir, ta vie et tes péchés dans les mains du Dieu tout puissant. 

mardi 12 novembre 2013

TA GRANDE RÉCOMPENSE

Plusieurs voix dans le monde essayent aujourd'hui d’analyser pourquoi les gens sont tellement perplexes et troublés. Mais ils n'apportent rien de plus qu’une tour de Babel de raisons confuses. Le fait est qu’aucun disciple authentique de Jésus ne sera troublé par la perte potentielle des choses matérielles. Il sera en revanche éprouvé par des troubles qui viennent du royaume spirituel !

Paul connaissait la véritable cause de nos troubles et de nos détresses et il aborde le sujet dans Romains 7 : 15-19 : « Car ce que j’accomplis, je ne le comprends pas. Ce que je veux, je ne le fais pas… Je ne fais pas le bien que je veux, mais je pratique le mal que je ne veux pas » (Romains 7 : 15-19).
L’apôtre dit : « La chose que je ne veux vraiment pas faire, je finis par la faire. Mais la seule chose que j’aimerais faire par obéissance pour Dieu, je n’arrive pas à l'accomplir! »

Paul parle ici comme des milliers de croyants sincères. Ils sont troublés parce qu’ils n’arrivent tout simplement pas à trouver la victoire sur le péché. Ils veulent pratiquer le bien, vivre de façon sainte et pure devant le Seigneur et ils détestent le péché qui les envahit si facilement et interrompt leur communion avec Christ. Cependant, ils ne cessent d’y revenir !

Ils finissent dans la détresse, troublés et épuisés, implorant : « Oh, quel homme mauvais je suis ! Je ne veux plus jamais faire ça. Mais j’ai l’impression d’être impuissant pour y résister ! Pourquoi suis-je si faible ? Et combien de temps vais-je encore supporter cette lutte ? Vais-je passer ma vie entière à verser des torrents de larmes, à me confesser et me repentir, pour ensuite retourner à mon péché ? »

Abraham a posé une question similaire au Seigneur quand il ne voyait aucune issue au dilemme auquel il était confronté. La réponse de Dieu a été : « Je suis moi-même ton bouclier, et ta récompense sera grande » (Genèse 15 : 1). Le Seigneur était en train de lui dire : « Abraham, je vais Me donner moi-même à toi, et c’est tout. Je vais être ton défenseur et ta grande récompense parce que Je suis Celui qui est. Tu n’auras à craindre aucun ennemi aussi longtemps que tu vivras, parce que Je serai Dieu pour toi ! » 

lundi 11 novembre 2013

TU ES BÉNI by Gary Wilkerson

« Toutes les nations de la terre se diront bénies en toi (en Isaac). En effet, Abraham a écouté ma voix, il a observé mon ordre » (Génèse 26 : 4-5).

« Observé » est dans ce passage un mot clé, car l’obéissance amène la bénédiction. Tu fais le pas de la foi et tu dis : « Dieu, c’est dur et je ne suis même pas sûr d’y arriver. » Mais tu fais le pas de la foi et tu dis : « Dieu, je vais obéir » et quand tu fais cela, les fenêtres du ciel vont s'ouvrir pour toi. La grâce nous permet de faire ce que Dieu nous appelle à faire.

Nous sommes appelés à être un peuple saint, mis à part, qui honore le Seigneur et qui obéit à ses commandements. La désobéissance nous prive souvent de la faveur, de la bénédiction et de la plénitude de l’œuvre qu’Il veut accomplir dans nos vies.

Peu importe ce à quoi Dieu t’appelle, obéis-Lui. Si Il t’appelle à donner, obéis. Si Il t’appelle à partir, obéis. Si Il t’appelle à rester, obéis. Ne vis pas comme tu le veux, vis en faisant ce que Dieu veut que tu fasses, et tu verras les bénédictions venir à toi, sur toi, autour de toi. Les choses que tu toucheras seront bénies par le Seigneur.

« Et Isaac sema dans ce pays et il récolta cette année au centuple » (Genèse 26 : 12). Nous voyons qu’Isaac a planté et récolté une grande moisson. Dieu n’est pas inquiet ni troublé par l’économie des États Unis. Il n’est pas inquiet à propos de ce qui va se passer dans ton travail ou dans ton foyer. Pourquoi ? Parce qu’Il a toutes les capacités, toutes les ressources, toute la puissance du Ciel pour satisfaire tous tes besoins selon Sa richesse, avec gloire.

Dieu veut que tu saches qu’Il te bénit. Ainsi est Son cœur. Débarrasse-toi de cette vision d’un Dieu démodé et plein de colère dans le ciel qui attend juste que tu fasses une erreur afin de pouvoir t’éloigner de Lui. Non ! Dieu veut te donner les moyens d’être obéissant parce qu’Il aime te bénir. 

samedi 9 novembre 2013

PRENDRE FEU by Jim Cymbala

De retour d’un petit voyage reposant, je saluais les membres de ma congrégation avec quelque chose d’important déposé sur mon cœur.

« Frères et sœurs, commençais-je, je sens vraiment que j’ai entendu le Seigneur à propos de l’avenir de notre église. Pendant que j’étais parti, j’ai appelé le Seigneur à notre aide, à mon aide, afin qu’Il nous montre ce qu’Il veut le plus de nous. Et je crois que j’ai entendu une réponse.

Ce n’est ni exorbitant, ni profond, ni spectaculaire. Mais je veux vous dire aujourd’hui avec tout le sérieux dont je suis capable : à partir d’aujourd’hui, la réunion de prière sera le baromètre de notre église. Ce qui se passe le mardi soir sera la mesure avec laquelle nous évaluerons soit le succès soit l’échec, parce que ce sera par cette mesure que Dieu nous bénira.

Si nous en appelons au Seigneur, Il nous a promis dans Sa Parole qu'Il répondra, qu'Il attirera les perdus à Lui, qu'Il répandra Son esprit sur nous. Si nous n’en appelons pas au Seigneur, Il n’a rien promis, rien du tout. C’est aussi simple que cela. Ce que je prêche ou ce en quoi nous proclamons croire n’a aucune importance : l’avenir dépend de nos temps de prière.

C’est le moteur qui conduira l’église. Oui, je veux que vous continuiez à venir le dimanche mais tout dépend du mardi soir. »

Il se fait qu’un pasteur Australien (ou peut-être de Néo Zélandais) était présent ce matin-là, ce qui est rare. Après l’avoir présenté et invité à dire quelques mots, il est venu sur le devant et a juste fait un commentaire :

« J’ai entendu ce que votre pasteur a dit. Pensez à ceci : on peut connaître la popularité d’une église en voyant ceux qui viennent le dimanche matin. On peut connaître la popularité du pasteur ou de l’évangéliste en voyant ceux qui viennent le dimanche soir. Mais on ne peut connaître la popularité de Jésus que par ceux qui viennent à la réunion de prière. »

Et après cela, il est descendu de l’estrade. C’était tout. Je ne l’ai jamais revu depuis.


_________

Jim Cymbala a commencé son ministère au « Brooklyn Tabernacle » avec moins de vingt personnes dans un petit bâtiment vétuste, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, c’est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson et un intervenant régulier des conférences organisées par World Challenge à travers le monde pour les pasteurs et les dirigeants 

vendredi 8 novembre 2013

LE PLAN DE DIEU POUR NOUS

Le plan de Dieu pour nous a toujours été simple. Il a dit : “Vous n'avez à craindre aucune des puissances qui se dresserront contre vous. Je serai votre défenseur en tout temps. Si vous faites simplement confiance à Mes promesses, si vous vous remettez à Mes soins par la foi, Je serai le Dieu tout puissant pour vous. Je vaincrai tous vos ennemis et je les abattrai devant vous. Vous serez victorieux, plus que conquérant, vous vivrez vos jours dans la paix, sans crainte !”

Je te le demande : vis-tu tes jours sans crainte, avec un esprit calme et en paix ? La majorité d'entre nous ne vivons même pas une partie de notre temps de cette façon. Nous vivons quelques moments transitoires de paix, mais sans vraiment entrer dans le repos de Dieu.

Si tu es troublé, perplexe, en détresse au sujet d'un péché installé, tu dois comprendre que Dieu n'est pas en colère contre toi ! Il ne veut pas te punir ou te juger. Au contraire, Il aspire à t'insuffler Sa toute puissance !

Dieu dit pratiquement la même chose dans chacune de Ses alliances : “Je cherche un peuple qui va croire que Je les délivrerai de tous leurs ennemis !” “Vous n'oublierez pas l'alliance que j'ai faite avec vous, et vous ne craindrez point d'autres dieux. Mais vous craindrez l'Éternel, votre Dieu ; et il vous délivrera de la main de tous vos ennemis” (2 Rois 17:38-39).

Dans l'Ancien Testament, ces ennemis étaient des nations païennes : les philistins, les moabites, les hittites, les jébusiens, les cananéens. Toutes ces puissances mauvaises cherchaient à détruire le peuple de Dieu et à le réduire en esclavage.

Aujourd'hui, nos ennemis viennent du royaume spirituel : les puissances démoniaques, les convoitises de la chair, les mauvais désirs. Et dans le Nouveau Testament, Dieu renouvelle Sa promesse à Son peuple :

“Je vais être ton Dieu et tu seras Mon fils, Ma fille. En fait, tu seras mon enfant dès à présent et pour toute l'éternité. Par conséquent, souvient toi de l'alliance que J'ai fait avec toi. Tu ne dois pas craindre un homme ou une quelconque puissance, mais seulement Moi. Je te délivrerai des mains de tous tes ennemis, y compris des attaques démoniaques, des convoitises dont tu ne sais pas te défaire, de tes habitudes qui te dominent, de tous tes péchés installés” (voir Hébreux 8:10). 

jeudi 7 novembre 2013

LA POSTERITE D'ABRAHAM

Il y a une victoire disponible pour nous sur toutes les choses qui troublent notre esprit. Elle est contenue dans une alliance que Dieu a fait il y a des années avec Abraham et ses descendants :

“Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent ! C'est ainsi qu'il manifeste sa miséricorde envers nos pères, Et se souvient de sa sainte alliance, Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, De nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, De le servir sans crainte, En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.” (Luc 1:71-75)

Le serment que Dieu a fait à Abraham et à ses enfants est clair comme du cristal : Il nous délivrera de tous nos ennemis afin que nous puissions vivre sans peur, sereins et dans le repos, tous les jours de notre vie !

Bien-aimé, cette alliance s'applique à tous ceux qui vivent aujourd'hui. D'après Paul, tous ceux qui ont reçu Christ comme Seigneur par la foi sont “la postérité d'Abraham.” “C'est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité” (Romains 9:8). “Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d'Abraham” (Galates 3:7).

Alors, comment pouvons nous prétendre à cette promesse de l'alliance ? Abraham a posé cette même question au Seigneur alors qu'il ne voyait pas de délivrance possible. Il a demandé : “Seigneur Éternel, que me donneras-tu ? Je m'en vais sans enfants.” Voilà la réponse de Dieu : “je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande” (Genèse 15:1-2).

Le Seigneur lui a dit : “Abraham, Je vais Me donner à toi, et c'est suffisant. Je serai ton défenseur et ta grande récompense parce que Je suis qui Je suis. Tu n'as à craindre aucun ennemi tant que tu vivras parce que je serai ton Dieu !”

Le Seigneur nous fait une glorieuse promesse, tout comme celle de Sa nouvelle alliance quand Il dit : “ Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple” (Hébreux 8:10). En effet, depuis le tout début de la création, au travers de toute l’Écriture, nous entendons Dieu faire cet appel à l'humanité : “Je veux être Dieu pour toi !” 

mercredi 6 novembre 2013

LA TRISTESSE SELON DIEU

Je crois que nous pouvons connaître notre véritable état spirituel par la façon dont nous sommes troublés au moindre péché commis contre notre Seigneur.

Certains chrétiens ne sont attristés que par ce qu’ils considèrent les « gros péchés » : adultère, usage de drogues, alcoolisme, blasphème. Mais la personne véritablement spirituelle sait qu’aucun péché n’est petit aux yeux de Dieu et elle est affligée chaque fois qu’elle rapporte des commérages, raconte une mauvaise blague ou a une mauvaise pensée qui persiste. Cette personne sait que ces choses jaillissent de son cœur, du vrai centre de ce qu'il est.

Tu peux désobéir à Dieu dans de telles « petites choses » en t’excusant toi même et en les oubliant. Mais si tu fais ainsi, tu ne seras jamais mature en Christ. Ta justification se mesure par ta réticence à accepter tout ce qui afflige ton Sauveur béni.

Il n’y a pas très longtemps, j’ai dit à ma femme quelque chose qui n'était vraiment pas chrétien. Mes paroles étaient totalement injustifiées et je me suis immédiatement senti repris. Je savais que je l’avais blessée alors je lui ai demandé pardon, je l’ai serrée dans mes bras et je lui ai dit que je l’aimais.

Mais mon esprit était toujours troublé. Je pensais : « Comment ai-je pu être capable de dire quelque chose de tellement différent de Jésus ? Après tout, je n’ai jamais été aussi près du Seigneur. Je n’ai jamais prié autant que cette année. Je dois être foncièrement mauvais pour qu’une telle chose jaillisse ainsi de mon cœur. »

A ce moment-là, l’ennemi me murmurait : « Ce petit écart n’est pas une affaire énorme. C’est juste une petite chose. » Mais le Saint Esprit s’est immédiatement levé dans mon cœur afin de réfuter la voix du diable. Il m’a rassuré : « David, le fait que tu sois peiné par ce péché est la preuve que Je suis à l’œuvre en toi. Plus tu as de la peine, même envers la moindre des transgressions contre Mon amour, plus tu es proche de la victoire. »

Dieu nous a envoyé Son Esprit pour faire la guerre à notre chair, ses désirs et ses envies. Donc si tu n’es pas troublé quand tu chutes, si tu es capable d'oublier ton péché sans aucun sentiment de culpabilité, de tristesse ou de regret, alors le Saint Esprit n’est pas en toi, en train de mener sa guerre.

« Je me réjouis à cette heure, non pas de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu » (2 Corinthiens 7 : 9).

Si tu es convaincu par même les plus petites transgressions, tu es proche de la victoire. Il est en train de gagner la bataille dans ton cœur en produisant une tristesse selon Dieu qui te mènera à une véritable repentance. 

mardi 5 novembre 2013

NE SOYEZ PAS TROUBLÉS

Un esprit troublé est un esprit qui souffre d'un continuel mécontentement. Il est pressé de toutes parts, perturbé, sans repos, se tracassant de l’avenir et du passé, tout comme des circonstances présentes. Je suis convaincu qu’il y a plus d’esprits troublés aujourd’hui que dans n’importe quelle génération passée.

Apparemment, un grand nombre de ceux qui aiment Jésus sont tout aussi troublés dans leur esprit que les multitudes d’incroyants. Je vois des preuves de cela dans certaines des lettres reçues dans le cadre de notre ministère. Des dizaines de croyants restent éveillés la nuit, troublés et angoissés. Ils vont à l’église en espérant être délivrés de leurs fardeaux, mais une fois qu’ils quittent le culte, leurs problèmes reviennent.

Jésus nous prévient que dans les derniers temps, le cœur des gens sera troublé par toutes sortes de crises que vivra le monde.

« Il y aura… de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées » (Luc 21 : 25-26).

Jésus a dit que les événements qui viennent sur le monde seront si effrayant que les gens mourront de crise cardiaque.

Il y a quelques années, une lettre d’un prédicateur âgé de quatre-vingt-dix ans nous est parvenue. Il se rappelait l’immoralité des années 1920 qui avait amenée un jugement sur l’Amérique au travers de la Grande Dépression. Il avait été témoin de deux guerres mondiales. Il avait vu le changement dans les modes de transport depuis les carrioles tirées par des chevaux jusqu'aux navettes spatiales, ainsi que dans la communication depuis les radios qui crépitent jusqu'à Internet. En gros, il avait tout vu.

Maintenant, il écrivait que la méchanceté qui s’est installée dans notre nation l'afflige bien plus que tout ce dont il a pu être témoin. Il peut difficilement comprendre cela dit-il, parce que c’est arrivé très vite et que les profondeurs de la dépravation sont au-delà de la compréhension.

Cependant, Jésus nous donne une parole rassurante, malgré tout ce que nous voyons se produire. Il nous recommande : « … gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin » (Matthieu 24 : 6). Il nous dit : « Ne laisse aucune de ces mauvaises choses troubler ton âme ! »

lundi 4 novembre 2013

UN NOUVEAU CHAPITRE by Gary Wilkerson

Il y a 28 chapitres dans le livre des Actes mais, depuis des siècles, Dieu écrit un autre chapitre au travers de dizaines de milliers de Ses disciples. Leurs noms ne sont pas Philippe, Tabitha ou Timothée. Non, aujourd’hui ils ont des noms comme Jenny, Jimmy ou Jonathan.

Jenny est une Australienne aux cheveux roux qui fréquente notre église de Colorado Springs. Elle a le rire le plus entraînant que l’on puisse entendre et elle est complètement engagée pour l’évangile. Chaque jour, son mari et elle voient la puissance de Dieu agir dans les gens qu’ils rencontrent.

Il y a aussi un disciple appelé Jimmy avec lequel j’ai exercé mon ministère pendant plusieurs décennies. Peu de gens évangélisent comme Jimmy le fait. Récemment, alors qu’il amenait quelqu’un au Seigneur, il a suggéré : « Laisse-moi faire une étude biblique dans ta maison. » Très vite, d'autres gens du quartier sont venus et ont été sauvés. Jimmy a fait la même chose dans un autre quartier. Et encore un autre. Les études bibliques se sont répandues à travers toute la ville grâce à un Chrétien authentique qui croit dans la puissance de l’Esprit pour changer les cœurs de façon surnaturelle.

Jonathan est un disciple de notre église âgé de treize ans qui prie avec l’autorité d’un homme qui a été missionnaire toute sa vie. Ses prières amènent les adultes à genoux parce que ses paroles expriment les mots d’un cœur brisé et contrit. Jonathan désire voir Dieu sauver les perdus et ce désir est contagieux.

Les disciples que je décris sont les Chrétiens du vingt-et-unième siècle qui ont reçu la puissance du premier siècle. De même, toi et moi sommes appelés à être équipés par l’Esprit de Dieu pour accomplir les œuvres de Dieu. Je crois qu’il est temps pour plusieurs dans l’église de ne plus être de simples auditeurs de Sa parole mais de devenir acteurs. Les études bibliques et les groupes de prières sont de bonnes choses bien sûr. Mais si c’est une chose de connaître Jésus et Sa gloire, c’est une toute autre chose que d’avoir Son Esprit vivant en nous afin que nous agissions comme Il le faisait. Le Saint Esprit est venu vivre en nous, donc Il peut accomplir Ses projets à travers nous.

Je t’invite à prier avec moi : « Seigneur, que je puisse être fort dans l’étude de Ta Parole et que je puisse être également fort pour accomplir tes œuvres. Amène la Pentecôte ici aujourd’hui, Seigneur ! Amen. » 

vendredi 1 novembre 2013

L'ACCORD D'ACHAB AVEC LE MONDE

A un moment donné, Achab s'est repenti en entendant la prédication d’Élie : “Et la parole de l'Éternel fut adressée à Élie, le Thischbite, en ces mots : As-tu vu comment Achab s'est humilié devant moi ?” (1 Rois 21:28-29). A partir de ce jour là, il a pu regarder en arrière et dire : “La repentance ? Oui, grâce à la prédication de ce grand prophète de Dieu, Élie.” Mais pour Achab, la repentance a été l'expérience d'un jour, pas une façon de marcher quotidiennement. Le problème, c'est qu'il était devenu un ami et un frère du monde. Frère, dans le sens : “avoir une affinité, quelqu'un qui est comme moi, quelqu'un que je respecte.” Il était en accord avec ce que Dieu avait maudit. Achab clamait aimer la vérité, mais au plus profond de lui, il haïssait les reproches.

Beaucoup aujourd'hui disent : “Nous voulons seulement la vérité. Prêchez les choses comme elles sont !” Mais dans leur cœur, ils disent : “C'est trop sombre, trop dur. Je ne peux en supporter d'avantage.”

Achab était aveugle au terrible fait qu'il était guidé par un esprit de mensonge. Cet esprit de mensonge a poussé Sédécias, un faux prophète, à se vanter d'avoir sur lui l'Esprit de Dieu (voir 1 Rois 22:24). Achab était pleinement persuadé d'entendre la voix de Dieu et qu'il reviendrait victorieux.

Les chrétiens liés par la doctrine de Jézabel sont sûrs à 100% d'avoir raison. Ils ne peuvent pas voir ce qui les trompent. Achab n'y est pas allé en pensant : “ces quatre cents sont des imposteurs, ils n'ont aucune parole de la part de Dieu.” Non, il y est allé totalement convaincu, totalement trompé, totalement séduit.

Pourquoi certains chrétiens tombent-ils dans cette tromperie ? “Mais voici, vous vous livrez à des espérances trompeuses, Qui ne servent à rien. Quoi ! dérober, tuer, commettre des adultères, Jurer faussement, offrir de l'encens à Baal, Aller après d'autres dieux que vous ne connaissez pas ! Puis vous venez vous présenter devant moi, Dans cette maison sur laquelle mon nom est invoqué, Et vous dites : Nous sommes délivrés ! Et c'est afin de commettre toutes ces abominations !”(Jérémie 7:8-10). Voilà la réponse : à cause d'un péché domestiqué, d'une idole secrète, cachée dans le cœur, d'une justification du péché, d'une fraternité avec le monde. Ensuite, ils viennent à la maison de Dieu, disant : “plus de condamnation !” C'est une claire invitation aux esprits de mensonges.