vendredi 28 juin 2013

LA PLUIE DE L'ARRIERE SAISON

Zacharie 12:10 se réfère à la pluie promise de l'arrière saison, qui doit précéder la dernière moisson. Le Seigneur attend patiemment que Sa dernière pluie soit déversée parce qu'elle doit produire une dernière moisson !

Au début du siècle dernier, un mouvement pentecôtiste a commencé au Canada, qui s'appelait “le mouvement de la dernière pluie.” Il a duré peut-être 40 ou 50 ans. Aujourd'hui, il ne reste que quelques église de la “dernière pluie”. Pourtant, ceux qui étaient impliqués dans ce mouvement étaient persuadés d'expérimenter le dernier grand déversement du Saint Esprit. Beaucoup disaient : “Ça y est !” mais le mouvement s'est atténué. Et d'autres mouvements comparables sont venus et ont disparus aussi. Pourquoi ? Parce qu'ils n'étaient pas focalisés sur la moisson !

Beaucoup de mouvements qui se disent du Saint-Esprit disparaissent rapidement parce qu'ils sont centrés sur l'homme, sur les dons, les bénédictions, l'auto-amélioration, le bonheur. Les danses, les rires, les rugissements ou toutes autres manifestations attribuées au Saint-Esprit viennent de la chair si elle ne produisent pas un cœur brisé pour les perdus et ceux qui ne connaissent pas Dieu. Si cela provient vraiment de l'Esprit, le résultat doit en être une faim et une volonté d'atteindre un monde perdu qui se meurt !

Jésus a relié la moisson aux âmes perdues lorsqu'Il a dit : “Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.”(Matthieu 9:38)

Tout véritable déversement du Saint-Esprit se concentrera sur cette prière de Jésus. Tous les réveils qui ont été décrits comme authentiques ont été bénis d'une grande moisson d'âme. Il n'y a pas de véritable réveil sans une grande récolte d'âmes perdues !

Regarde ce qui est arrivé en réponse à Joël 2:28. A la Pentecôte, trois mille personnes ont été sauvées en un seul jour et d'autres âmes ont été ajoutées chaque jour à l'église après cela. Ensuite, ces croyants se sont dispersés dans le monde entier pour témoigner de Christ auprès des perdus.

“Jusqu'à ce que l'esprit soit répandu d'en haut sur nous, Et que le désert se change en verger, Et que le verger soit considéré comme une forêt.”( Esaïe 32:15). Esaïe dit ici : “Quand le Saint-Esprit descend, Il produit du fruit pour la moisson. Les âmes perdues sont sauvées en abondance !”

jeudi 27 juin 2013

LA DERNIERE MOISSON

“Si vous obéissez à mes commandements que je vous prescris aujourd'hui, si vous aimez l'Éternel, votre Dieu, et si vous le servez de tout votre cœur et de toute votre âme, je donnerai à votre pays la pluie en son temps, la pluie de la première et de l'arrière-saison, et tu recueilleras ton blé, ton moût et ton huile” (Deutéronome 11:13-14).

Les saisons du semis et de la moisson en Israël sont décalées par rapport aux nôtres. Les premières pluies, qui ameublissent le sol, tombent d'octobre à fin décembre, juste avant la saison des semis. Les dernières pluies tombent de mars à avril, juste avant la moisson et ces pluies font mûrir la moisson.

Il est important de noter que ces deux périodes de pluies ont toujours un lien avec la moisson : “ et tu recueilleras...”(verset 14). Bien-aimé, si tu veux pouvoir juger ce que fait le Saint-Esprit pour pouvoir discerner si cela vient de Dieu ou de la chair, alors utilise ce critère : l’œuvre du Saint-Esprit est toujours dirigé vers la moisson des âmes !

Peu importe le type de manifestation que tu peux observer dans un soi-disant réveil, ce n'est pas un vrai mouvement de Dieu à moins d'être dirigé vers la moisson. La pluie du Saint-Esprit tombe toujours pour produire une récolte d'âmes.

Dieu a déversé Son Esprit lors de la pluie de la Pentecôte pour préparer et ameublir le terrain pour que l'évangile soit semé. Les semeurs remplis de l'Esprit sont partis de la chambre haute ce jour-là pour aller dans le monde entier : à Jérusalem, en Judée, en Samarie et aux quatre coins du monde pour faire des disciples de Jésus Christ.

L'église a maintenant vu presque deux mille ans de semailles et de croissance, et c'est le moment de la moisson ! Tous ceux qui sont morts en Christ jusqu'à présent représentent les premiers fruits, ou encore la récolte précoce. Mais les prophéties de Zacharie parlent d'une dernière moisson et c'est pour cette raison que Jésus n'est pas encore revenu (voir Zacharie 12:10). Le Seigneur attend patiemment Sa dernière, abondante, moisson à la surface de la Terre !

“Soyez donc patients, frères jusqu'à l'avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu'à ce qu'il ait reçu les pluies de la première et de l'arrière-saison.” (Jacques 5:7) 

mercredi 26 juin 2013

SAUVE ET DELIVRE

“Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire aux siècles des siècles !”(2 Timothée 4:18)

Le verbe sauver, ici, signifie “garder, protéger, mettre en sécurité, couvrir de tout côté.” Dieu dit ici : “Je vais te garder, te protéger, te mettre en sécurité, te couvrir de tout côté contre le malin, pour qu'il ne puisse pas te toucher. Je t'amènerai Moi-même sain et sauf jusque dans Mon saint royaume.”

Vois-tu à quel point le malin est menteur ? Il dit qu'il finira par t'avoir alors que dans le même temps, Dieu a promis de te garder !

Il n'y a pas si longtemps, j'ai vécu une expérience incroyable. Je m'étais levé tôt pour prier et j'étais assis dans mon salon avec ma Bible. Soudain, Satan a commencé a s'introduire dans mon esprit. Il m'a crié des choses viles, menaçantes : “Tu vas être détruit ! Tu as passé toute ta vie à servir Dieu pour rien et maintenant, je vais réussir à t'avoir et à te jeter à terre dans tes dernières années.”

J'ai vu défiler devant moi tous les évangélistes que Satan avait fait tomber au cours de ces dernières années. Le Malin criait : “Je les ai eu et pourtant ils aimaient Jésus autant que toi. Pourquoi crois-tu être si spécial ? Tu n'es pas bon, tu n'es rien qu'un menteur et un tricheur et je vais vous faire taire, toi et ton ministère, une bonne fois pour toute !”

C'était l'attaque la plus dévastatrice que j'ai ressenti dans toute ma vie. J'étais submergé. L'attaque m'a littéralement coupé le souffle ! Mais ensuite, l'Esprit de Dieu est venu sur moi et je me suis levé avec une sainte colère, liant Satan et le chassant hors de ma présence.

“Satan, tu es un menteur et le père des mensonges !” Je me suis opposé à lui avec la Parole de Dieu, et la Parole de Dieu m'a délivré de toutes mes peurs !

Bien-aimé, Dieu veut faire la même chose pour toi. Veux-tu Le laisser faire ? Écoute à nouveau la Parole que Dieu t'adresse : “Vous qui aimez l'Éternel, haïssez le mal ! Il garde les âmes de ses fidèles, Il les délivre de la main des méchants.” (Psaumes 97:10). Le Seigneur te gardera, te protégera, mettre une barrière tout autour de toi, jusqu'au jour où Jésus reviendra !

mardi 25 juin 2013

DESIRANT SINCEREMENT LA FIN

Crois-le ou non, Pierre dit que nous devons désirer sincèrement la fin du monde présent. Tu te dis peut-être : “Çà parait morbide !” Et pourtant, l'apôtre a écrit que nous devons attendre la disparition de cet âge mauvais : “tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront !”( 2 Pierre 3/12).

Bien sûr, ça ne veut pas dire que, quand la destruction viendra, nous devrons crier avec joie : “Regarde ! Tout brûle !” Non, ce que dit Pierre ici a pour but de nous soutenir. Chaque fois que cette vie nous décourage, nous devons nous réjouir : “Tout cela va partir en fumée de toute manière !”
Cette vérité a aussi pour but de nous motiver à « améliorer » le type de personne que nous devons être. “Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété”(2 Pierre 3:11).

Quand tu lis ces choses concernant un grand feu à venir et un nouveau monde resplendissant où la justice régnera, est-ce que tu te réjouis ? Peut-être que tu t'écries plutôt : “Ô Dieu, je crois ce que dit Ta Parole. Je crois que tu vas un jour envoyer Ton feu pour fondre ce monde maudit par le péché. Et je crois qu'un nouveau monde, saint, va venir. Mais je ne crois pas que je sois à la hauteur en ce qui concerne la sainteté de ma conduite et ma piété ! Je ne crois pas que je corresponds à ce que décrit Pierre. Et j'ai peur de ne pas y arriver.”

Bien-aimé, j'ai une glorieuse nouvelle pour toi : je peux te montrer, sans l'ombre d'un doute, que Dieu désire ardemment te préserver pour Son nouveau monde. Tu as besoin de Sa vérité qui donne la vie dans ton cœur pour te soutenir quand l'ennemi vient contre toi comme un fleuve.

Voici ce que le Seigneur a promis de faire pour toi :

“L'Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme ; l'Éternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais.” (Psaumes 121:7-8)

“Car l'Éternel aime la justice, Et il n'abandonne pas ses fidèles ; Ils sont toujours sous sa garde” (Psaumes 37:28)

“Il garde les âmes de ses fidèles, Il les délivre de la main des méchants.” (Psaumes 97:10)

“Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera.” (1 Thessaloniciens 5:23-24) 

lundi 24 juin 2013

LA FOI DU BANC DE TOUCHE by Gary Wilkerson

Si tu es un chrétien qui choisit de s'asseoir sur le banc de touche de la foi, allant à l'église uniquement pour le confort, tu ne rencontreras pas beaucoup de résistance de la part de l'ennemi. Mais si tu es déterminé à vivre pour Jésus, si tu as une vision pour ceux qui souffrent, pour les perdus et pour le corps de Christ, Satan va diriger tout son arsenal contre toi. Ton voyage sera parsemé d'épreuves et de périls qui secoueront ton âme.

Le voyage de Paul à Rome tel qu'il est décrit dans le chapitre 27 du livre des Actes nous montre comment certains d'entre nous réagissent aux coups que nous donnent le diable. Alors que le bateau qui transportait Paul terminait la première partie de son voyage, nous lisons : “Et comme le port n'était pas bon pour hiverner, la plupart furent d'avis de le quitter pour tâcher d'atteindre Phénix...afin d'y passer l'hiver.” (Actes 27:12)

Paul était contre cette décision, pas seulement parce que cela les conduisait hors de la route vers Rome, mais parce que l'Esprit avait mis son cœur en garde à ce propos. Pourtant, à ce moment là, cela semblait être la meilleure décision à prendre. Plus tard, le bateau s'est retrouvé dans de sérieuses difficultés, qui ont failli coûter la vie de tous ceux qui étaient à bord.

J'insiste là-dessus parce que, lorsque certains chrétiens rencontrent de la résistance de la part de l'ennemi alors qu'ils accomplissent leur mission, ils décident d' “aller à Phénix pour l'hiver.” Bien sûr, nous avons tous besoin de vacances pour reposer notre esprit du fait de s'occuper constamment des besoins des autres. Mais je parle de tout à fait autre chose, d'une disposition de cœur qui dit : “Rends ta mission un peu plus simple. Retire-toi et repose-toi un peu.”

Quand les chrétiens font cela, ils sont très vite complètement hors-course. Leur mission n'est plus Christ mais plutôt de prendre soin du bateau, ce qui signifie de le mener loin des tempêtes. Dans les faits, ils s'enfuient devant la résistance qui leur est opposée.

Ces croyants ne le savent pas, mais on leur a volé leur appel. Ce n'est pas rien aux yeux de Dieu. Si je vogue vers Phénix au lieu de Rome, ça veut dire que personne ne va à Rome accomplir la mission que Dieu m'a donné. Le bateau en lui-même est entretenu et maintenu en état de naviguer, mais ironiquement, la mission de ce bateau n'est pas remplie.

Le confort et le repos ne sont pas les buts du royaume. Celui qui vit pour le royaume dit : “Ma vie ne m'appartient pas. J'ai été racheté à un grand prix. Jésus me guide en toutes choses et Il me donne la grâce nécessaire afin que je puisse les accomplir, peu importe la résistance que je rencontrerai.”

vendredi 21 juin 2013

LE CIEL N'EST PAS UNE MAISON DE RETRAITE

Tu te demandes peut-être : “Seigneur, pourquoi mon travail est-il si contrariant ? Pourquoi ai-je toujours l'impression d'être un outsider ? Qu'est-ce qui ne va pas chez moi ?”

Cela n'a rien à voir avec quelque chose qui n'irait pas chez toi. Dieu est à l’œuvre ! Il te garde dégoûté et fatigué de ce monde qui meurt. Il te dit : “Tu ne peux pas trop t'impliquer à “réussir” ici parce que tout va partir en fumée. Attaches-toi aux choses d'en haut, au monde nouveau qui vient.”

Tu réponds : “Mais quel gaspillage. Je suis si plein d'énergie. J'ai du talent, des idées, un esprit vif, le désir d'accomplir des choses. Pourtant je me sens étouffé, empêché d'agir. C'est tellement frustrant.”

J'ai de bonnes nouvelles pour toi: quand viendra la fin de toutes choses et que tes amis les moqueurs seront retranchés, leurs œuvres réduites à rien, leurs carrières dissoutes, leur argent brûlé, ton œuvre à toi commencera tout juste.

Tu vois, le ciel n'est pas une maison de retraite. Au contraire, notre maison éternelle est un endroit rempli d'action, de nouveaux horizons et de projets incroyables. Dieu y utilisera tous tes dons, tous tes talents et tous tes désirs. Il ne gaspillera pas quelque chose qu'Il t'a donné. Au contraire, tes dons seront exacerbés. Il va t'utiliser pour Sa gloire pour l'éternité !

Jésus nous a donné quelques indices pour imaginer à quoi ressemblera cette expérience :

“Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens.”(Matthieu 24:46-47) Le terme grec utilisé ici pour “établira” suggère une “nomination éternelle.” Nous allons être nommés par Dieu comme gardiens de Ses biens pour toute l'éternité !

“Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.”(Matthieu 25:21).

“Il lui dit : C'est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.”(Luc 19-17).

Une nomination éternelle... établi sur Sa maison...établi sur tous Ses biens... gouvernant des villes.
Nous allons gouverner et régner avec Jésus dans Son royaume, en tant que rois et sacrificateurs !

jeudi 20 juin 2013

EVEILLE NOTRE INTELLIGENCE

“Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l'une et dans l'autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence” (2 Pierre 3:1). Le message de Pierre au sujet de la fin du monde présent et de la venue du monde nouveau a pour buts d'éveiller un espoir en nous et de nous garder de nous attacher à ce monde.

Voilà la véritable signification d' “éveiller notre intelligence” : “Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre” (2 Pierre 3:11). Tout ce que les gens considèrent comme précieux, toutes ces choses pour lesquelles ils travaillent toute leur vie afin de les garder et d'en profiter, vont se dissoudre dans un embrasement soudain !

Essaye d'imaginer cela : toutes les sociétés de Wall Street, toutes les administrations, toutes les banques, toutes les bases de données centrales – disparues ! Les Nations Unies vont disparaître. Les bâtiments gouvernementaux et fédéraux vont brûler jusqu'à disparaître entièrement. Fort Knox et tout son or va disparaître. Il n'y aura plus d'usine, plus de gratte-ciel, plus de ponts, plus de tunnels, d'avions ni de trains. Il n'en restera même pas quelques cendres ! La Parole de Dieu dit clairement que toutes ces choses “embrasé[e]s ... doivent se dissoudre” (verset 10-11).

Le terme grec utilisé ici pour dissoudre signifie “dénouer, briser et fondre”. En d'autres termes, Dieu va arrêter la partie. Il va retirer aux gens de tout ce qu'ils convoitaient pour ensuite tout fondre dans une intense chaleur !

Je veux partager avec toi une vérité qui t'aidera à comprendre pourquoi ton lieu de travail laïque ne t'acceptera jamais complètement si tu es dévoué à Jésus. Peu importe où tu travailles : dans une banque, dans une école, à nettoyer les rues, n'importe où, tu as certainement expérimenté le rejet, la condescendance et l'incompréhension. Tu reçois peu ou pas de reconnaissance pour ce que tu fais. Tu es persécuté, ridiculisé, on parle derrière ton dos. Et tu réalises que tu ne seras jamais “l'un ou l'une des leurs”. Alors tu ne te sens jamais vraiment intégré(e) ou vraiment en sécurité. Pourquoi ?

C'est l’œuvre du Seigneur ! Il le permet de façon à ce que tu ne sois jamais attaché à ce monde transitoire, de passage. Beaucoup de chrétiens s'installent trop confortablement dans ce monde et finissent par se détourner du Seigneur. La prospérité, l'acceptation et la reconnaissance capturent leur cœur et leur esprit.

mercredi 19 juin 2013

LE JOUR DU SEIGNEUR VIENT

Lorsque le jour du Seigneur viendra, aucune des personnes suivantes ne pourra entrer : “les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs” (Apocalypse 21:8). En fait, pour tous ceux là : “ leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre” (même verset).

Pense à l'horreur et à l'ampleur de la déception des adeptes du Nouvel Age ! Des millions de personnes aujourd'hui sont intimement persuadées qu'elles prendront part à un nouvel ordre mondial. Ils croient que bientôt, ils vont finalement connaître la paix et être comblés. Ils croient que toute culpabilité, crainte et condamnation vont s'évanouir, que le péché ne les hantera plus, qu'ils pourront s'adonner librement à l'homosexualité, à la fornication, sans condamnation, maladie ou rétribution. Ils affirment les uns aux autres “assez de la religion qui parle d'une nouvelle naissance ! Assez de toute la condamnation qui fait que les gens se sentent mal à l'aise vis-à-vis d'eux-mêmes. Nous allons avoir un monde nouveau où nous pourrons faire tout ce qui nous fera plaisir. Personne ne nous ennuiera ou ne nous agacera.”

Pour eux, le réveil sera cruel. Lorsqu'ils se retrouveront dans un enfer sans Dieu, un diable moqueur proclamera avec jubilation : “Bienvenue dans votre Nouvel Age. Bienvenue dans votre nouvel ordre mondial!”
Ce n'est pas une surprise que l'enfer sera un lieu de pleurs, de gémissements et de grincements de dents. Là, le mensonge sera mis à nu, dans une fournaise de feux éternels. Soudain, les damnés crieront “J'ai été trompé ! Le Nouvel Age dont j'étais convaincu de la venue est en réalité un enfer éternel !” Et l'horreur de cette tromperie continuera de croître tout au long de l'éternité.

Des multitudes en Amérique se tournent vers l'occulte : des producteurs d'Hollywood, des magnats de Wall Street, des acteurs de Broadway, des chefs du gouvernement, des gens de tous les milieux sociaux. Ils embrassent les faux évangiles du Nouvel Age : la scientologie, le satanisme, le vaudou, l'astrologie, et toute sortes de religions démoniaques venant de l'est. Ils sont aveugles, trompés - ils croient un mensonge !

L'apôtre Pierre nous dit la vérité en ce qui concerne le monde nouveau qui vient, et ce à quoi il ressemblera. Il dit que le monde actuel se dissoudra ; il est réservé pour une fournaise ardente que Dieu lui-même apportera. En effet, le Seigneur va déverser le feu qu'Il a réservé pour la purification des cieux et de la terre :

“Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu'elle renferme sera consumée.”(2 Pierre 3:10)

mardi 18 juin 2013

UN NOUVEAU MONDE VIENT

La Bible dit que dans les derniers temps, des moqueurs apparaîtront, se moquant du message qui dit que Jésus Christ reviendra établir un nouveau royaume. Les moqueurs disent “Où est Jésus ? Je ne vois aucune preuve de Son prochain retour. Tout est toujours pareil, comme depuis le commencement !”

Si tu essayais de convaincre ces moqueurs du fait que Jésus va venir pour purifier la terre par le feu et établir un royaume de justice éternelle, ils te traiteraient de fou. Beaucoup tournent en ridicule l'idée que Christ puisse venir une seconde fois. Cependant, sans ciller, ces même moqueurs proclament qu'un “nouvel ordre mondial” vient !

Ces moqueurs se sont appropriés un mensonge qui vient de l'enfer. Satan fabrique toujours une contrefaçon avant que la véritable chose n'arrive. Tu vois, il sait que le Roi Jésus est sur le point de revenir et que Son nouveau monde est à la porte. Le Malin veut garder ses propres enfants dans le mensonge en leur vendant un monde fantastique, rempli de faux espoirs. Alors il a concocté une nouvelle doctrine, une doctrine démoniaque, au sujet de la venue d'un Nouvel Age afin d'empêcher les gens d'accepter la réalité de la venue de Christ !

Cette toute récente mode du Nouvel Age est apparue avec l'époque d'Aquarius. La onzième constellation devait amener un royaume du Nouvel Age qui serait connu comme “le nouvel ordre mondial”.

Les adeptes du Nouvel Age disent que nous sommes à l'aube du nouvel ordre mondial. Ils prédisent une terrible calamité, puis qu'un nouvel ordre mondial se lèvera du chaos, amenant une société d'amour, de tolérance et de paix mondiale. Toutes les maladies seront guéries. Les guerres cesseront. Il n'y aura plus de pauvreté. Et le seul Christ qui existera sera une conscience de Christ, un état d'esprit mondial de fraternité. L'amour de soi sera roi et le plaisir sera au centre de tout.

J'ai de mauvaises nouvelles pour ces moqueurs du Nouvel Age. Je suis désolé, mais vous avez été berné par le malin. Ce monde fantastique qu'il essaye de faire avaler à l'humanité dans ces derniers temps n'existe tout simplement pas.

Oh, il y a bien un monde nouveau qui vient, c'est vrai, mais ce n'est pas un “nouvel ordre mondial” ou un Nouvel Age. Mais tous les royaumes de ce monde vont bientôt appartenir à notre Seigneur et tous Ses ennemis deviendront Son marche-pied. Christ revient pour établir Son royaume de sainteté et les moqueurs n'y auront aucune part “Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.”(2 Pierre 3:13)

lundi 17 juin 2013

LES VENTS NOUS ETAIENT CONTRAIRES by Gary Wilkerson

Au moment où il est parti en bateau pour Rome (Actes 27), l'apôtre Paul avait déjà mené une vie entière de ministère. Cet homme avait accompli des choses incroyables, et il avait encore le désir ardent de donner sa vie pour l'évangile.

Paul avait été appelé par Dieu comme apôtre et il avait supervisé des églises dans toute l'Asie mineure et dans certaines parties d'Europe. Mais il était aussi un évangéliste qui présentait Christ devant les cours et les rois. Paul avait tout sacrifié pour servir dans ses missions conduites par l'Esprit. Maintenant, il était déterminé « Je veux apporter l'évangile de Christ au centre même du monde. J'ai la vision d'aller à Rome pour prêcher devant César lui-même ! »

Paul était tellement déterminé qu'il a joué sa propre vie pour voir cela s'accomplir. Il était en prison à l'époque et a eu l'opportunité d'être relâché mais il a échangé la possibilité d'être libéré contre une chance de comparaître devant César, à qui il en avait appelé. Si Paul perdait, il pouvait perdre sa vie. C'est un choix qu'il a fait uniquement pour l'avancement de l'évangile. (voir Actes 25:1-12)

Lors de son voyage à Rome, Paul a été embarqué à bord d'un bateau qui a rapidement rencontré des obstacles : « les vents étaient contraires. » (Actes 27:4). C'était un obstacle naturel mais Paul aurait facilement pu le voir comme un barrage spirituel. Mais le fait est que, si tu es fermement décidé à suivre une vision spirituelle, l'enfer tout entier ne prévaudra pas contre toi.

Cette phrase peut être utilisée pour décrire très précisément la vie de Paul. Il a enduré de nombreuses tribulations, depuis les naufrages jusqu'aux tentatives d'assassinats en passant par les coups. Paul a été capable d'endurer tout cela parce que son esprit était toujours centré sur sa mission : vivre, prêcher et servir Christ. On peut endurer beaucoup de souffrances lorsque le cœur est tout entier tourné vers un but. Mais si ton cœur est centré sur le confort, tu ne pourras supporter aucune souffrance.

La Bible explique clairement que nous sommes appelés à proclamer la grâce de Dieu à un monde déchu et pécheur. Nous sommes appelés à nous aimer les uns les autres et à adorer Dieu ensemble dans de véritables communautés évangéliques. Nous sommes appelés à accomplir un service envers les pauvres, et en faisant tout cela, nous apportons la lumière de Christ à un monde plongé dans les ténèbres. En bref, nous sommes appelés à apporter l'amour de Dieu aux autres au travers de nos paroles et de nos actions, afin que le monde puisse être changé.

vendredi 14 juin 2013

DIEU EST A L’OEUVRE

Un message clé pour les croyants d’aujourd’hui est que Dieu a déjà programmé le futur. Il connaît le moment exact où Christ reviendra. La Grande Tribulation finale, le Jugement, et la bataille d’Armageddon sont tous sur Son calendrier.

Le Dieu qui contrôle les cieux et la terre a dit : « Voici, les nations sont comme une goutte d'un seau, Elles sont comme de la poussière sur une balance… Toutes les nations sont devant lui comme un rien, Elles ne sont pour lui que néant et vanité » (Esaïe 40 : 15 et 17).

Dieu veut que nous continuions à travailler jusqu’au retour de Christ. Cela signifie simplement que nous devons travailler comme si la fin ne devait jamais venir et que nous devons vivre comme si elle venait demain.

Dieu continue de compter les cheveux sur nos têtes. Il compte toujours les moineaux qui tombent à terre, Il entend encore nos demandes avant même que nous les prononcions et Il répond encore avant même d’être appelé. Il donne encore abondamment, plus que ce que nous pouvons lui demander ou penser. Alors pourquoi craindre ? (voir Matthieu 6 : 25-34)

Chrétiens préparés, réveillez-vous ! Tout est sous contrôle et Dieu est à l’œuvre ! Il sauve, Il guérit, Il baptise de l'Esprit et Il met de l’ordre dans Sa maison. Craindre, c’est blasphémer. Il nous ordonne de nous encourager les uns les autres dans le Seigneur et de commencer à chanter et à nous réjouir alors que nous voyons la dernière heure approcher. Quelqu'un pourrait demander : « Mais comment pourrais-je me réjouir quand je vois s’effondrer ce vieux monde voué au péché ? »

Ma réponse est la même que celle de la Bible : « Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement… en attendant l'adoption, la rédemption de notre corps » (Romains 8 22-23).

Une femme en plein travail peut crier à cause de la douleur, mais dans son cœur elle se réjouit de la nouvelle naissance qui se produit. Le royaume de Dieu vient. Le royaume de Satan est en train de tomber. C'est pourquoi le chrétien peut dire avec confiance : “Dieu a toutes choses sous contrôle ! »

jeudi 13 juin 2013

SOUS SON CONTROLE

Le cœur des hommes défaille de peur devant les choses qui arrivent sur cette terre (voir Luc 21 : 26). Même des chrétiens dévoués se laissent gagner par cette vague de crainte et d’anxiété à propos de l’avenir. Les gens craignent que le bateau ne soit en train de couler. L’humanité aspire à la sécurité.

Est-ce que tout cela paraît effrayant ? Certainement, tout paraît être en train de s’effondrer, aussi loin que ce que l’œil humain peut discerner. Dans ses instants d’honnêteté, même le sceptique doit admettre que quelque chose d’apocalyptique prend place dans le monde.

En même temps qu'une vision des désastres à venir, Dieu m’a donné un message très spécial d’espoir pour tous les véritables croyants. J’ai questionné désespérément Dieu à propos des choses que je voyais venir. Je Lui ai demandé de me montrer comment les chrétiens peuvent faire tout ce qu’ils ont à faire en un temps limité alors que tant vont se cacher. Comment les chrétiens peuvent-ils garder leur cœur de la crainte ? Comment peuvent-ils faire face à toutes les nouvelles et voir arriver toutes les calamités et les désastres sans craindre pour leur maison et pour leurs enfants ? Doivent-ils abdiquer et livrer ce vieux monde en pâture au diable ? Doivent-ils régler leurs factures, mettre un peu d'argent de côté à la banque, puis essayer seulement de s’en sortir en espérant de meilleurs jours ? Doivent-ils acheter une ferme ou un peu de terrain pour fuir à la campagne, espérant échapper aux tragédies à venir ? Doivent-ils laisser mourir leur motivation et céder à la peur ? Doivent-ils abandonner tous leurs rêves et leurs ambitions et vivre en ermites ?

Cher ami, écoute ce que le Saint Esprit m’a dit. Juste cinq petits mots, mais tellement puissants qu’ils ont réveillé en moi un glorieux nouvel espoir et une nouvelle foi. Ces cinq petits mots sont : Dieu a tout sous contrôle.

Et c’est vrai : tout est sous contrôle ! Toi et moi et tout ce qui nous touche, nous sommes sous Son contrôle. Peu importe à quoi les choses ressemblent dans ce monde qui chancelle : toutes choses concourent ensemble au bien de celui qui aime Dieu et qui est appelé selon Son dessein (voir Romains 8 : 28).

L’avenir semble mauvais et sinistre mais David a dit : « Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi » (Psaume 23 : 4). Le message pour les croyants aujourd’hui est que l’avenir est sous son contrôle, alors nous n’avons plus besoin de craindre.

mercredi 12 juin 2013

PLANS DE SECOURS EN CAS DE CRISE !

Peu importe à quel point le monde devient incertain, le peuple de Dieu peut se détendre et laisser jaillir sa joie, car notre Seigneur a promis une protection spéciale quand nous en aurons le plus besoin.

Dieu n'avait pas un plan de secours pour les enfants d’Israël alors que la famine régnait sur le monde entier ? Il a envoyé Joseph les précéder en Égypte et l’a élevé au rang de premier ministre. Il a rempli les entrepôts avec suffisamment de grains pour subsister alors que la famine faisait rage et Il a ensuite transporté son peuple à quelques pas de ces entrepôts et les a nourrit à satiété.

Dieu n’avait-il pas un plan de secours pour Eli ? Alors que sa nation chancelait sous l’impact d’un effondrement économique, que la nourriture manquait à cause d’une sévère famine, et qu’un roi méchant avait mis la tête d’Eli à prix, Dieu a mis en route Son plan de secours pour Eli. Il l’a caché près d’un ruisseau tranquille et l’a nourri grâce à un oiseau qui lui apportait de la nourriture. Le plan de survie comprenait également un mystérieux baril dans lequel le grain ne manquait jamais.

Qu’en est-il de Noé ? Quel plan de survie détaillé Dieu avait pour lui et sa famille : une arche qui les mènerait lui et sa famille en toute sécurité au-dessus de toute la mort et la destruction d’un monde entièrement recouvert par les eaux !

Et Lot ? Dieu a même envoyé des anges afin de personnellement le retirer avec ses enfants de la ville condamnée qu'était Sodome. Les mains de Dieu étaient liées jusqu’à ce que Lot soit en sécurité hors des alentours de la ville. C’était plus que la perte de son emploi, plus qu’un crash économique, plus que le renversement du gouvernement. C’était un anéantissement total de sa société, mais Lot a été délivré en toute sécurité.

Paul a prouvé que Dieu avait des douzaines de solutions de secours. Cet apôtre a fait naufrage, a été chassé par des voleurs, emprisonné, accusé de trahison, a été la cible d’un complot d'assassinat et cependant, pour chaque crise, Dieu avait un plan de secours menant à la délivrance.

Nous aussi, nous avons un plan de secours qui permettra notre survie, établi de façon spécifique pour chaque croyant.

Qu’il n’y ait aucun doute à ce sujet. Dieu nous conduira à travers chacune de nos crises. Aucune crise envoyée par Satan contre les enfants de Dieu ne peut les faire tomber ; aucune dépression, aucune famine, aucune perte d’emploi, aucune maladie ou aucune souffrance d’aucune sorte. Dieu délivrera Ses enfants et il n’y a pas la moindre raison de craindre. « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain » (Matthieu 6 : 34).

mardi 11 juin 2013

UN ACCES TOTAL

Tous les quatre ans, l’Amérique désigne un président pour ce qui est appelé “le bureau le plus puissant de la terre.” Sa signature fait loi. Il commande l’armée la plus puissante du monde. Mais le pouvoir qu’il détient n’est rien comparé au pouvoir que Jésus nous a donné à toi et moi.

Nous avons un accès total dans la présence même du Créateur, du Dieu vivant ! « Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire… approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi… » (Hébreux 10 : 19 et 22).

Le mot libre dans ce verset signifie “agir ouvertement avec confiance en s'assurant une publicité. » Bien-aimé, cette « publicité » est un message pour le diable. Cela signifie que nous pouvons dire à tous les démons de l’enfer : « Par le sang de Jésus Christ, j’ai le droit de marcher dans la présence de Dieu et de Lui parler, et qu'Il me réponde ! »

Crois-tu que tu aies ce droit ? Crois-tu que Dieu veut venir et te rencontrer ? Laissons-nous attirer tout près de Lui avec un cœur rempli de l’assurance de la foi ! Nous ne venons pas grâce au sang d’un oiseau ou d’une chèvre ou d’un taureau, mais par le sang de notre Seigneur Jésus.

« et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! » (Hébreux 9 : 12-14).

Rien ne ravit plus le cœur de Dieu que Ses enfants qui viennent à Lui en toute liberté, sans timidité. Il veut que nous venions en disant : « J’ai le droit d’être ici. Et même si mon cœur me condamne, Dieu est plus grand que mon cœur » (voir 1 Jean 3 : 20).

lundi 10 juin 2013

C'EST VRAI, LE SEIGNEUR EST DANS CE LIEU by Gary Wilkerson

“Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit » (2 Corinthiens 3 : 18).

Quel Dieu incroyable nous servons ! Il dit : « Quand tu viens dans ma maison le dimanche afin d’être rempli de ma gloire, elle ne commercera pas à pâlir le lundi. Elle ne s’affaiblira pas le mardi au point que tu désireras déjà être le dimanche suivant. Ma gloire réside en toi à tous moments et elle ne pâlit pas, elle grandit ! »

Ce message ne concerne pas uniquement une petite partie du corps de Christ. C’est la vérité pour tous ceux qui suivent Jésus, du plus faible au plus fort, du plus jeune au plus âgé. La promesse de Dieu de nous remplir de sa gloire est « oui et amen » pour tous les croyants.

Comme Paul le déclare, cette gloire manifeste apporte la délivrance des liens du péché, du désespoir et de la défaite, de la tiédeur et de l’apathie (voir 2 Corinthiens 3 : 17). Nous sommes transformés par Sa gloire en Sa propre image. C’est ce genre de gloire qui incite les gens à se précipiter vers Dieu avec une faim qui ignore la honte.

Il est temps pour nous de mettre de côté tout ce qui voile la gloire de Dieu dans nos vies. Est-ce que quelque chose dans ton cœur empêche la gloire de Dieu d’attirer les autres à toi ? Es-tu chargé par des péchés habituels ? Est-ce que la calomnie, l’amertume ou la rancune résident dans ton cœur ?

Il n'est pas nécessaire que cela continue. Le voile de crainte que Satan a placé sur toi ne fonctionnera plus. Son mensonge qui dit que tu es trop faible n’aura plus de pouvoir sur toi. Dieu dit que sa gloire repose sur les faibles, sur des vases de terre. Elle resplendit à travers les gens qui ont un cœur brisé, pour qui la vie est un tourment. Quand notre Dieu manifeste Sa gloire, Il transforme la défaite en victoire, la faiblesse de la chair en force qui vient du ciel.

Crois Sa parole pour toi : « Tu n’as pas à vivre une vie de défaites. Tu n’as pas à vivre sans même rendre un seul témoignage. Je me manifesterai d’une façon qui va t’étonner. Des perdus vont être amenés à Moi au travers de ta vie. Et quand cela arrivera, ils diront : « C'est vrai, le Seigneur est dans ce lieu. » »

vendredi 7 juin 2013

UN RESTE SAINT

Dans chaque génération, il y a un reste qui court après Jésus avec passion et reconnaissance. Je crois que le lépreux Samaritain est retourné vers Jésus parce qu'il n'était pas lié par les convenances et les rites de son époquev(voir Luc 17:11-19). Il n'avait pas à tout “désapprendre”. Tu vois, les neufs autres avaient été élevés juifs, leur esprit avait été entraîné depuis leur enfance dans les rituels et les cérémonies, et ils étaient encore liés par leurs traditions. Mais quand le Samaritain a vu tout le système religieux, il s'est écrié : “pas question !”

Il a vu la fraude chez des dirigeants religieux. Il a vu les Pharisiens voler les veuves et leur prendre leur maison. Il a vu les sacrificateurs recevoir des pots de vin. Il a vu le temple rempli de changeurs d'argent, transformant la maison de Dieu en un repaire de voleurs. Il a vu les scribes inventer des règles pour les autres qu'ils n'observaient pas eux-mêmes.

Il a vu les façades, les faux-semblants et le “deux poids-deux mesures” et il s'est dit : “C'est l'aveugle qui conduit l'aveugle et ce n'est pas pour moi. Moi, je veux quelque chose de réel.”

Quand il est retourné dans le village avec les neufs autres – de retour vers le prêtre, vers son église, vers la société, vers sa vie - il s'est arrêté et a pensé : “Attends un peu ! Je me souviens comment les choses étaient quand j'avais tout : l'argent, le prestige, la sécurité. J'étais misérable ! Mes soi-disant amis m'ont rejetés dès qu'est apparu le premier symptôme qui pouvait annoncer la lèpre. J'étais vide, lié par mes habitudes de péché, plein de haine et d'amertume. Je vivais un enfer. Pourquoi retournerais-je à tout cela ?”

Alors, quelque chose s'est mis à brûler dans son cœur : “Regardez-moi. Je suis pur. Jésus m'a guéri. L'église peut attendre. Ma famille et ma carrière peuvent attendre. Je vais à Jésus ! Je veux apprendre à connaître Celui qui m'a guéri !” Il est parvenu à la même conclusion que tous les gens qui constituent le Reste saint : “Il n'y a rien là dehors que je désire. Tout cela n'est que vanité ! Je vais à Jésus et Il sera ma réalité !”

jeudi 6 juin 2013

PLUS DE CHRIST

“...Va te montrer au sacrificateur...afin que cela leur serve de témoignage.”(Luc 5:14). Pendant les années qui ont suivi, les dix lépreux qui ont été guéris auraient pu avoir un puissant témoignage, ne cessant de parler de la façon dont Jésus les avaient guéris d'un seul mot : “J'étais un lépreux autrefois ! J'étais seul et sans espoir : sale, perdu, mourant. Et puis Jésus est arrivé et m'a purifié. Je suis guéri depuis maintenant 25 ans et je loue Son nom !”

Ça sonne bien. Mais le problème, c'est qu'ils auraient parlé d'un Homme qu'ils ne connaissaient pas, témoins de la puissance d'un Sauveur dont ils ne savaient rien. Ils l'ont seulement entraperçu. Ils auraient pu dire à quoi Il ressemblait, comment Il parlait, comment Il marchait, mais ils ne se sont jamais approchés de Lui ni de Son cœur.

L'un de mes plus grands chagrins au cours de toutes mes années de ministère a été de voir s'effondrer les vies d'anciens drogués ou alcooliques qui avaient pourtant été miraculeusement délivrés de terribles péchés et crimes. Beaucoup d'entre eux avaient reçu l'appel de Dieu pour prêcher, mais les églises et les pasteurs se contentaient de leur demander de venir et de raconter leur spectaculaire témoignage. Ils étaient cajolés et encouragés à donner les détails de leur terrible passé.

Aujourd'hui, des années plus tard, plusieurs de ces anciens drogués racontent la même histoire : “il y a 15 ans, j'étais un maquereau. Je vivais avec les prostituées et je suis allé une douzaine de fois en prison. Un jour, quelqu'un m'a parlé de Jésus et j'ai été guéri et libéré !”

Bien-aimé, des centaines de ces précieux convertis sont maintenant effondrés, ont sombré et sont retournés à leur ancienne façon de vivre ! Ils n'ont rien du caractère de Christ, aucune relation avec Dieu parce qu'ils vivent dans le passé, se contentant de cette unique expérience. Ils ne retournent jamais à Jésus, n'apprennent jamais à Le connaître ou à s'approcher de Son cœur!

Beaucoup de gens ont demandé pourquoi l'église de Times Square ne demande pas chaque semaine à ceux qui se sont convertis durant nos missions d'évangélisation de venir témoigner. C'est vrai : ces hommes et ces femmes ont parmi les témoignages les plus incroyables que tu ais jamais entendu. Mais nous voulons plus pour eux que de terminer avec un vieux témoignage usité. Nous voulons qu'ils continuent à avancer avec Jésus, qu'ils soient capables de se lever et de parler de choses récentes, de leur marche quotidienne avec Lui, de ce qu'Il fait pour eux aujourd'hui !

Nous voulons qu'ils aient plus de Christ !

mercredi 5 juin 2013

APPRENDRE A CONNAITRE JESUS

Après avoir rencontré les dix lépreux (voir Luc 17:11-19), Jésus et les apôtres se sont probablement arrêtés pour manger un peu plus loin sur la route qui partait du village. Soudain, ils ont entendu du bruit derrière eux et, lorsqu'ils ont regardé en arrière, ils ont vu un homme courir vers eux, criant et agitant les bras ! Un des disciples a dit : “C'est un des dix lépreux du village.” Alors qu'il s'approchait, ils l'ont entendu crier : “Gloire à Jésus ! Loué sois-Tu !”

C'était le lépreux Samaritain ! Quand il est arrivé devant Jésus, il est tombé à genoux à Ses pieds et a éclaté en louanges et en actions de grâce ! Du plus profond de son être s'est déversée l'adoration pour le Fils du Dieu vivant : “Tu es le Fils de Dieu ! Gloire à Toi !”

Jésus l'a regardé et a dit : “Les dix n'ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où sont-ils ?”(Luc 17:17). Il demandait : “Pourquoi es-tu le seul à être là ? Où sont tes amis, les autres que j'ai guéris ?”
Bien-aimé, c'est la question que Jésus pose encore aujourd'hui ! Des multitudes qu'Il a guéris et restauré, il n'y a qu'un reste qui revient vers Lui ! Alors, où sont tous les autres ? Ils sont là où les neufs autres lépreux se sont retrouvés : perdus dans l'église, avalés par la religion.

Je crois aux statistiques bibliques. Et si les statistiques de cette histoire de l'Evangile de Luc sont exactes, 90% de ceux qui sont touchés par Jésus finissent par retourner à une espèce d'église morte et sèche. Ils n'arrivent jamais jusqu'à Jésus parce qu'ils se perdent dans la religion.

Les neufs lépreux étaient dans l'attente de pouvoir retrouver leur vie et de retourner vers leur famille. Ils disaient : “Je veux retrouver ma dignité. Je veux pouvoir retourner à la synagogue et étudier ce qui concerne le Messie qui doit venir !”

Tu pourrais demander : “Qu'y a-t-il de mal à cela ? Un homme ne doit-il pas pourvoir aux besoins de sa famille ? David ne parle-t-il pas de méditer sur les choses profondes de Dieu ? Les Chrétiens ne sont-ils pas supposés être motivés pour bien faire leur travail et faire exactement ce que ces neufs lépreux ont fait ? Jésus ne leur avait-il pas dit d'aller voir les sacrificateurs ?”

Oui, tout cela est vrai, mais n'a aucun sens si on n'apprend pas d'abord à connaître Jésus !

mardi 4 juin 2013

DES CRIS DE JOIE

Quand Jésus est passé entre la Samarie et la Galilée alors qu'Il se rendait à Jérusalem, Il s'est approché d'un village dont le nom nous est inconnu. Hors de ce village, dix lépreux campaient dans une misère et une honte terrible. Apparemment, neuf de ces lépreux étaient Juifs et le dixième était Samaritain. Les Juifs de cette époque ne touchaient même pas les Samaritains, et vivaient encore moins avec eux, mais la détresse commune de ces dix lépreux les avaient rassemblés pour partager leur misère. Ces gens bannis, sans foyer, étaient forcés de vivre dans un camp isolé à l'extérieur du village.

Les lépreux, de par la loi, ne devaient pas approcher à moins 6 à 10 mètres des gens bien portant. Quand des gens s'approchaient d'eux, ils devaient crier : “Impur, impur !” Ces hommes mendiaient, grappillaient et mangeaient ce que d'autres n'auraient même pas regardé. Ils se nourrissaient probablement de ce qu'ils trouvaient dans les dépotoirs.

L’Écriture présente le lépreux comme étant un type du pécheur vivant dans sa honte, affaiblit et rejeté à cause des terribles effets du péché.

Je ne sais pas comment ces dix lépreux ont entendu parlé de Jésus. Peut-être qu'un lépreux vagabond était passé parmi eux et leur avait parlé des guérisons miraculeuses que Jésus avait accompli pour d'autres lépreux dans d'autres villes et villages. Toujours est-il qu'ils savaient que Jésus allait passer par là et qu'ils attendaient impatiemment de Le voir !

Je me suis souvent demandé si, lorsqu'ils ont vu Jésus et les apôtres arriver sur la route, ils ont commencé à agiter leurs bras atrophiés. Ont-ils montré du doigt leurs membres manquants ? Ont-ils agité leurs guenilles ? Nous ne savons pas comment ils ont attiré Son attention, mais quand Jésus est arrivé à portée de voix, ils ont crié : “Jésus, Maître, aie pitié de nous !”

Ils ne demandaient pas de l'argent, ou l'entrée au paradis lorsqu'ils mourraient. Ils criaient miséricorde ! C'est comme s'ils plaidaient : “Jésus, comment peux-tu regarder ce spectacle pitoyable et ne pas avoir pitié ?” Je suis sûr que Jésus n'a pas frémi et ne s'est pas détourné ne serait-ce qu'un instant. Il les a regardé bien en face, avec une grande compassion, et leur a dit : “Allez vous montrer aux sacrificateurs” (Luc 17:14)

Je crois que la vie, la santé et la force ont immédiatement coulé à flot dans chacun de ces dix hommes. L'un après l'autre, ils ont regardé leurs mains, leur visage et ils ont vu leur peau pâle et squameuse commencer à changer. Une peau saine revenait sur leurs membres, leur visage. Ils étaient en train de guérir !

Te rappelles-tu le moment où Jésus a eu pitié de toi ? La façon dont tu t'es senti pur et vivant ? As-tu crié lorsque tu as senti Sa puissance purificatrice ? As-tu ressenti une nouvelle vie en toi ? Ces hommes ont dû ressentir cette vie ! Tu peux être sûr qu'une sorte de tressaillement a traversé ce groupe et qu'ils ont éclaté en cris de joie !

lundi 3 juin 2013

REMPLI DE LA GLOIRE DE DIEU by Gary Wilkerson

“Comment puis-je être rempli de la gloire de Dieu ?” De nombreuses personnes dans l'Ancien Testament se sont posées cette question et Moïse lui-même a prononcé ces mots. C'est la version anglaise King James qui rend le mieux l'attente extrême dans laquelle il se trouve, la traduction littérale est : “Je t'en supplie, montre moi Ta gloire” (Exode 33:18). Le verbe supplier, dans ce contexte, implique la notion de plaidoyer, de gémissement de l'âme, l'expression d'un besoin qui doit absolument être assouvi.

Dieu doit avoir trouvé plaisir dans la requête de Moïse, parce qu'Il a accepté de révéler Sa gloire. Il a demandé à Moïse de se cacher derrière un rocher et de jeter un bref coup d’œil une fois qu'Il serait passé, parce qu'Il savait que même Moïse ne supporterait pas l'éclat de Sa gloire. Alors Moïse a pu contempler une petite partie la gloire de Dieu, mais même cette infime partie l'a puissamment affecté.

La plupart d'entre nous avons appris que, après que Moïse est descendu de la montagne, il a dû placer un voile sur son visage parce qu'il brillait trop intensément. Cependant, l’Écriture dit : “Lorsque Moïse eut achevé de leur parler, il mit un voile sur son visage”(Exode 34:33). Ce n'est qu'après avoir parlé au peuple qu'il a couvert son visage. Pourquoi ?

Paul l'explique dans la deuxième épître aux Corinthiens : “...Moïse, qui mettait un voile sur son visage, pour que les fils d'Israël ne fixassent pas les regards sur la fin de ce qui était passager.” (2 Corinthiens 3:13). Paule affirme que la gloire de Dieu aurait une fin sur le visage de Moïse. Même la gloire de la présence de Dieu qui brillait sur le visage de Moïse aurait une fin.

Pourtant, dit Paul, il y a une représentation de la gloire de Dieu qui n'est pas passagère. “En effet, si ce qui était passager a été glorieux, ce qui est permanent est bien plus glorieux.”(3:11). Paul parle ici de la gloire de Dieu qui s'est incarnée dans Jésus Christ. “Ayant donc cette espérance, nous usons d'une grande liberté, et nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage”(3:12-13). Grâce à la gloire de Christ, nous sommes libres d'une manière telle que ne l'a jamais été Moïse ! Paul explique : “mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté. Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit.”(3:16-18)

En Christ, nous avons en nous une gloire qui ne s'estompe pas. Notre liberté est plus grande que celle de Moïse parce qu'elle est acquise par l'Esprit même de Christ. La gloire du Seigneur était sur Moïse à cause du temps passé dans la présence de Dieu, mais les choses sont différentes pour nous. A cause de Jésus , la gloire de Dieu en nous ne cesse jamais d’œuvrer. Elle nous transforme “de gloire en gloire”. Nous avons une gloire permanente, qui ne changera pas et ne s'estompera jamais !