jeudi 31 janvier 2013

N'INTRODUISEZ PAS DE FARDEAU PAR LES PORTES

“Si vous m'écoutez, dit l'Éternel, Si vous n'introduisez point de fardeau Par les portes de cette ville le jour du sabbat, Si vous sanctifiez le jour du sabbat, Et ne faites aucun ouvrage ce jour-là, Alors entreront par les portes de cette ville Les rois et les princes assis sur le trône de David, Montés sur des chars et sur des chevaux, Eux et leurs princes, les hommes de Juda et les habitants de Jérusalem, Et cette ville sera habitée à toujours.”(Jérémie 17:24-25). Je crois que tout ce passage est prophétique de Christ et de Son église !

Nous savons que Christ est le rejeton de David. Et nous savons qu'Il est assis en tant que Roi sur le trône de David. Mais qui sont les rois et les princes que Jérémie décrit ici, les habitants de Jérusalem montés sur des chars et sur des chevaux ?

Nous sommes ces gens et une incroyable promesse nous a été donnée : en donnant tous nos fardeaux à Celui qui les porte, nous vivrons en paix pour toujours, libre de tous liens. En effet, l'ordre de Jésus de Le charger de nos fardeaux n'est pas une option. Nous devons le faire car c'est une manifestation de notre confiance en Lui.

“Mais si vous n'écoutez pas quand je vous ordonne De sanctifier le jour du sabbat, De ne porter aucun fardeau, De ne point en introduire par les portes de Jérusalem le jour du sabbat, Alors j'allumerai un feu aux portes de la ville, Et il dévorera les palais de Jérusalem et ne s'éteindra point.”(verset 27).

Le prophète nous dit : “Si tu n'obéis pas à l'ordre de Dieu d'arrêter de porter tes fardeaux, tu finiras consumé par eux.” De manière tragique, cela décrit beaucoup de croyants d'aujourd'hui. Certains peuvent à peine dormir la nuit parce qu'ils ne cessent jamais de penser à leurs problèmes. Ils tournent les choses encore et encore dans leur tête, se demandant : “A quel moment ai-je fais quelque chose de mal ? Comment puis-je rétablir les choses ?”

Quand ils se réveillent, leur esprit retourne aussitôt à leurs fardeaux, dans la douche, en s'habillant, et au petit-déjeuner. Tant et si bien qu'au moment où ils franchissent la porte pour sortir, ils sont tellement chargés qu'ils ne peuvent même plus sourire.

De tels chrétiens ne connaissent jamais ne serait-ce qu'une heure de repos en Jésus, repos qu'Il donne gratuitement !

mercredi 30 janvier 2013

DECRET DE JUGEMENT

Je crois que Dieu nous a donné une promesse très précise pour les temps difficiles qui viennent. Elle a été donnée à Abraham et à ses descendants, sous forme de serment.

“Il accomplit pour nous le serment qu’il a fait à notre ancêtre, Abraham, de nous accorder la faveur, après nous avoir délivrés de tous nos ennemis, de le servir sans crainte en étant saints et justes en sa présence tous les jours de notre vie”(Luc 1:73-75- ver.SEM)

Dieu a promis de nous délivrer de tous les ennemis, de toutes les choses qui nous effraient, pour que nous puissions Le servir tous les jours de notre vie, sans crainte. Bien-aimé, la faim est un ennemi. La nudité et la pauvreté sont des ennemis.

Ce serment de Dieu doit être le fondement de notre confiance en Lui dans chaque crise, lors de chaque calamité ou de chaque temps de crainte. Mémorise-le ! Que cette promesse fasse partie de ta sainte argumentation devant le trône de grâce !

Dans le Psaume 121, David nous donne un des plus puissants arguments donnés à un homme de la part du Saint-Esprit. Le Psaume entier nous dit que tout notre secours nous vient de Dieu seul. Le Psaume 124 est un autre argument du Saint-Esprit : une promesse spécifique pour toi qui te rends capable de bâtir une confiance particulière.

En ce moment même, l'Amérique est sous un “décret de jugement” de Dieu. Ces décrets de jugement portent une marque spéciale de Dieu dans le sens où ils reflètent les péchés commis contre Lui. Alors que ces jugements se produisent devant nos yeux, notre seule réponse possible est d'avoir Jésus pour bouclier. Cours aujourd'hui pour Le rencontrer dans le lieu secret. Laisse tes racines s'enfoncer profondément en Lui et sois assuré qu'Il te gardera en toute circonstance.

Empare-toi des promesses qui suivent, afin d'être prêt à affronter toutes les calamités auxquelles nous pourrions faire face :

“La lumière se lève dans les ténèbres pour les hommes droits...Il ne craint point les mauvaises nouvelles ; Son cœur est ferme, confiant en l'Éternel. Son cœur est affermi ; il n'a point de crainte, Jusqu'à ce qu'il mette son plaisir à regarder ses adversaires.”(Psaumes 112:4,7-8)

“Il juge le monde avec justice, Il juge les peuples avec droiture. L’Éternel est un refuge pour l'opprimé, Un refuge au temps de la détresse. Ceux qui connaissent ton nom se confient en toi. Car tu n'abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel !”(Psaumes 9:8-10)

mardi 29 janvier 2013

CE QUE NOTRE PERE A EN RESERVE

De toute ma vie, je n’ai jamais parlé avec autant de gens effrayés que depuis ces trois derniers mois. L’Amérique a franchement peur !
Les gens du bâtiment, les professionnels de Wall Street, les détaillants, les cadres, les avocats, les propriétaires de petites entreprises disent tous la même chose : « C’est pire que ce que la plupart des gens imaginent. Et cela va empirer ! » Nous courrons vers des temps très difficiles.

Personne n’aime entendre ce genre de nouvelles ; en fait, elles peuvent être très déprimantes. Mais les puritains avaient un dicton : « Nos sentiments corrompent notre discernement. »Nous aimons tous l’Amérique et notre façon de vivre, mais si nous n'acceptons pas la vérité que des temps difficiles pour cette nation viennent sur nous, nous n’aurons jamais la confiance et l’assurance dont nous allons avoir besoin.

Repose-toi sur l'assurance que rien de ceci ne prend Jésus par surprise. Il a vu tout ceci venir. Lui, qui connaît le nombre de cheveux sur la tête de chacun et qui compte chaque moineau qui tombe à terre savait à l’avance ce à quoi Ses disciples feraient face dans les derniers temps.

Il savait où chacun des dollars du budget fédéral irait, et que ton loyer et les taxes augmenteraient. Il savait tout des pertes d’emploi auxquelles Ses enfants seraient confrontés, tout de tes factures et même le nombre d’enfants que tu as. Il n’y a rien que notre Sauveur béni ne sache pas quand il nous dit de façon très spécifique dans Matthieu 6 : 25-33 : « N’accorde pas une pensée à toutes ces choses. Ton Père céleste sait tout de tes besoins personnels et Il prendra soin de toi ! »

Tu te demandes comment un chrétien dans le besoin peut n’accorder aucune pensée à sa condition physique... je dis que nous ne pouvons pas amoindrir ce que Jésus nous a promis. Ses paroles à Lui sont éternelles : « Je te le dis... » En fait, tu peux porter ces paroles au trône de Dieu et dire à Jésus « Ce sont des mots écrits en rouge : « Je te le dis, n’accorde aucune pensée à tes besoins ! » »

Peu importe le nombre de banques qui ferment ou l’augmentation des chiffres du chômage, notre Seigneur nourrira les oiseaux du ciel, habillera les lys dans les champs et pourvoira aux besoins quotidiens d’un océan rempli de poissons ! « Votre Père céleste les nourrit » (Matthieu 6 : 26). Pas une seule créature ne souffrira sans que notre Seigneur le sache.

Les temps difficiles ne feront jamais cesser ce que notre Père a en réserve : « Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ?… ne vous vêtira-t-Il pas à plus forte raison ? »(Matthieu 6 : 26, 30).

lundi 28 janvier 2013

GRACE TOUT AU LONG DE TA VIE by Gary Wilkerson

Dieu donne-t-il Sa faveur, bénit-Il abondamment et prodigue-t-Il Sa grâce sur les cœurs affamés qui attendent ? La réponse est oui - et nous en trouvons l’illustration dans le premier chapitre de Luc.

Un ange est apparu à Marie pour lui annoncer les événements incroyables qui allaient prendre place dans sa vie : « Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L'ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite ; le Seigneur est avec toi. Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation » (Luc 1 : 26-29).

Les spécialistes de la Bible disent que Marie était très jeune, probablement une adolescente. Imagine un peu combien cette rencontre a dû être étrange pour elle. C'est une simple jeune fille d’un obscure village et d’une famille inconnue, et un ange se tient devant elle : « L'ange lui dit : Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus » (Luc 1 : 30-31).

Marie n’était pas sure de ce qu’elle entendait, ce qui est facile à comprendre. Vivant dans une culture dominée par les hommes, elle n’avait qu’une faible influence et, probablement, que peu d’attentes pour sa propre vie. Elle aurait tous les privilèges d’être une bonne épouse et une bonne mère mais rien de plus.

Beaucoup d’entre nous sont comme Marie. Nous voudrions voir nos circonstances être transformées. Nous voulons voir nos proches malades être guéris. Nous attendons avec impatience que notre enfant en difficulté trouve le but de sa vie en Christ, ou que notre mariage qui bat de l’aile soit restauré dans sa joie des premiers jours. Comme Marie, nous pensons : « Seigneur, ma vie ne reflète pas du tout Ta grâce. J’ai besoin que Tu amènes Ta lumière en elle. » Comment réagirions-nous si nous entendions une voix venant du ciel nous dire : « tu as trouvé grâce devant Dieu » ?

Sois encouragé ! Dieu cherche en effet à te faire grâce, surtout si tu pleures avec Marie : « Seigneur, je veux Te voir glorifié dans ma vie ! »

vendredi 25 janvier 2013

NE RELÂCHE PAS TA PERSEVERANCE DANS LA PRIERE

Dieu veut être sûr que ton cœur continue à persévérer, quelque soit le temps que Sa réponse met à venir. Jésus nous a donné une parabole pour prouver que ce qu'Il attend de nous, c'est que nous soyons déterminés à ne pas baisser les bras. Il s'agit de la parabole où la veuve ne cesse de venir réclamer justice auprès du juge (voir Luc 18:2-8). Le juge finit par accéder à la demande de la veuve uniquement parce qu'il ne veut plus être ennuyé par ses suppliques constantes. “néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, afin qu'elle ne vienne pas sans cesse me rompre la tête.”(verset 5.) Jésus ajoute : “Et Dieu ne ferait-il point justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et il use de patience avant d'intervenir pour eux ? Je vous dis que bientôt il leur fera justice”(versets 7-8, v.Darby)

Tu dis : “Mais Jésus ne paraît-il pas se contredire dans ce passage ? D'abord, Il dit que Dieu “use de patience avant d'intervenir”, puis Il dit que “bientôt il leur fera justice” (bientôt signifie ici promptement).

La plupart d'entre nous se trompe complètement sur l'interprétation de ce passage. Jésus ne parle pas de patienter un long moment, pas du tout ! Il dit que Dieu veut répondre promptement mais qu'Il “use de patience” au sujet de quelque chose. Il dit : “Je vais patienter concernant cette chose que je vois dans ton cœur. Je vais user de patience envers toi jusqu'à ce que tu sois prêt à t'abandonner, comme tu dois le faire pour obtenir la réponse.”

J'ai regardé en arrière, à certaines choses au sujet desquelles j'ai persévéré dans la prière, et j'ai vu le Seigneur me dire : “Je tiens ta requête levée devant toi, telle un miroir. A travers-elle, je vais te montrer ce qui se trouve au plus profond de ton cœur.”

J'y ai vu le doute... la peur... l'incrédulité... des choses qui m'ont fait me jeter au pieds de Jésus et pleurer : “Oh, Seigneur, je ne m'intéresse plus à la réponse à présent, mais simplement à être débarrassé de cet état d'esprit. Je ne veux pas douter de Toi.”

Le moment où il est le plus difficile de garder la foi, c'est la dernière demi-heure. Lorsqu'il semble que Dieu ne répondra jamais, nous abandonnons et passons à autre chose. Nous pensons que nous nous rendons à la divine providence, acceptant Sa souveraine volonté. Nous disons : “Bon, Seigneur, Tu ne devais pas le vouloir après tout.”

Non ! Ce n'est pas ce que Dieu veut. Lorsque tu pries selon ce qui est de toute évidence la volonté de Dieu : le salut de ta famille, par exemple, tu as tous les droits de continuer et de ne jamais abandonner jusqu'à ce que Jésus réponde.

mercredi 23 janvier 2013

PILE A L’HEURE !

Il y a des années, après avoir marché dans les rues de New-York, fatigué, épuisé dans mon corps et dans mon âme, j’ai déclaré une mononucléose. Je me suis retrouvé à l’hôpital pendant six semaines et j’ai développé une grosseur dans la gorge. Je ne pouvais pas avaler et parfois je ne pouvais même pas respirer. Mon poids est vite descendu à moins de 55 kg. Comme je ne pouvais pas voyager, tous les revenus du ministère se sont vite taris et cela semblait être la fin de Teen Challenge !

Je me rappelle la nuit où je me suis écrié, désespéré : « Seigneur, j’abandonne ! Teen Challenge est entièrement à Toi. Je vais juste Te faire confiance. Si Tu veux que les portes de ce ministère se ferment, ça Te regarde. Mais s’il-te-plaît Seigneur, retire cette chose de ma gorge ! » Dans l’heure qui a suivi, j’ai recraché une excroissance de chair de la taille d’une grosse noix.

J’ai quitté l’hôpital un jour ou deux après et mes forces sont revenues très vite. Et j’ai découvert que pendant mon absence, Teen Challenge avait survécu ! Je ne sais pas comment le Seigneur s’y était pris mais, alors que j’étais malade, le personnel a commencé à faire confiance au Seigneur plutôt que de regarder à moi. Et c’était ce que Dieu cherchait à faire !

Bien-aimé, tes problèmes ne sont pas des accidents imprévus. Peu importe ce que tu traverses, peu importe combien ta blessure est profonde, Dieu va droit au but et Il est pile à l’heure.

Tu penses peut-être que le diable est venu et qu’il a interrompu le plan de Dieu pour ta vie en disant : « Laisse-le-moi. » Mais non, ce n’est pas le cas. Peu importe que tu aies fait quelque chose de stupide ou d’imprudent. Si tu t’es repenti, le Seigneur peut tirer parti de tout ce qui mal et le changer en bien.

Ne te focalise pas sur tes erreurs passées, détourne tes yeux des monstres. Dieu t’a promis de restaurer toutes les années mangées par la vermine. Sois encouragé par ces mots et laisse-les devenir ta vie et ton espoir : « Mon Dieu peut tout. Il ne m’a pas oublié. Personne ne peut changer ses plans. Peu importe combien les choses ont l’air mauvaises, Il a tout sous son contrôle ! »

mardi 22 janvier 2013

IL PLEUT SUR LES JUSTES ET SUR LES INJUSTES

Je mentirais si je te disais que les chrétiens observerons de loin le chagrin, le trouble, le chômage et la dépression de tous côtés, tout en restant eux-mêmes préservés dans un cocon douillet de santé et de richesse. La Bible dit que Dieu fait venir la pluie à la fois sur les justes et sur les injustes (Matthieu 5 : 45). Job était saint, pourtant il a souffert ! Mais tout comme Dieu a sorti Job de ses problèmes, Il nous en sortira de la même façon, même si nous aussi nous passerons au travers du feu.

Des centaines de serviteurs se réunissent pour prier dans différentes villes et on entend partout la même confession : « Jamais tant de gens n’ont été si profondément éprouvés. Satan est venu comme un fleuve, avec des problèmes, des difficultés, des chagrins profonds et des douleurs qui frappent les fidèles. »

Satan était la cause des problèmes de Job et il est la cause des tiens. Se pourrait-il qu’il se soit à nouveau tenu devant Dieu et qu’il a lancé une grande accusation contre l’église des derniers temps ? Il a peut-être lancé un défi à Dieu : «C’est la dernière heure, mais tu n’as aucune véritable église. Tu n’as aucune épouse sans tâche. Il n’y a aucune vierge sage ; en fait, la plupart sont endormis. Regarde-les : matérialistes, égocentriques, avides de richesses et de belle vie. Écoute leurs enseignants leur dire qu’ils n’ont pas besoin de souffrir, que tout est à eux du moment qu’ils le demandent.

« Enlève ton mur de protection, Dieu ! Laisse-moi les éprouver. Tu n’auras même pas un reste saint. Je vais leur prendre leur travail. Je vais les frapper de chagrins. Je vais répandre sur eux un esprit de crainte et de découragement et les inonder de tentations. Tu verras plier cette dernière génération chouchoutée. Il n’y a plus de Job dans cette église. Ce sont des mauviettes spirituelles ! »

Bien-aimé, c’est pourquoi l’Ecriture dit : « Malheur à la terre et à la mer ! Car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps » (Apocalypse 12 : 12).

Du milieu de vos épreuves, certains d’entre-vous ont déjà adopté le langage désespéré de Job. Ton cœur pleure : « Dieu, qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Je ne comprends pas pourquoi ce désastre m’est tombée dessus alors que c’est Toi que j’aime le plus, ma marche était sainte, mon cœur était pur et mon esprit soupirait après Toi. On dirait que plus je me rapproche de Toi, plus je tombe profondément dans les problèmes et plus les chagrins arrivent. »

Nous ne réalisons pas combien il est important pour Dieu que nous Lui fassions confiance à travers tout le déluge de problèmes qui nous tombe dessus de l’enfer. Vois-tu, le diable ne peut pas te toucher ou t’éprouver à moins que Dieu n’ait d’abord enlevé son mur de protection et ne le permette.

lundi 21 janvier 2013

EST-CE LA GENERATION ?

Le monde entier est effrayé, perplexe et confus. Même le chrétien le plus pieux doit réfléchir à tous les événements prophétiques qui évoluent rapidement. Je sais que les croyants du monde entier se posent une question que je me pose également. Sommes-nous dans la dernière décennie de l’histoire de l’humanité. Je ne sais pas, mais une chose est sure : nous avons vu les événements mondiaux s’accélérer. Soudainement, sans avertissement, le rideau de fer est tombé. Les pays d’Europe de l’Est ont été libres quasiment du jour au lendemain. Apparemment en un éclair, l’Empire Soviétique, qui menaçait un temps les Etats-Unis, a été amené au bord de la désintégration et d’une crise absolue.

Se pourrait-il que ce soit d’une manière aussi soudaine que le leader mondial antichrist se révélera ? Se pourrait-il que Dieu arrive au bout de Sa patience avec les péchés de l’Amérique du Nord, de la même façon que cela s’est passé avec Sodome et Gomorrhe ?

Les banqueroutes effrayantes de nos épargnes et des organismes de crédits, l’accroissement de la dette nationale, les maladies et les fléaux dans tout le pays… Tout ceci ne serait-il pas le signe que notre pays entre tout droit dans le chemin d’une malédiction divine telle que décrite dans Deutéronome 28 ? Lis ce que Dieu fait aux nations qui pèchent contre la lumière. Tu peux voir tout cela arriver en ce moment même !

Sommes-nous déjà dans les premières étapes de la plus grande dépression de notre histoire ? La Grande Dépression des années 1930 est considérée comme la pire qui soit jamais arrivée, mais beaucoup d’économistes croient que nous sommes au bord d’une dépression qui fera ressembler ce pire à un léger accident correctement maîtrisé par comparaison.

Est-ce que Dieu est en ce moment même en train d’arrêter de nous fournir notre pain ? Va-t-Il nous mener à la ruine comme Il l’a fait pour Jérusalem et Juda à cause de leurs péchés ? Dans Esaïe 3 :1-6, on découvre que Dieu a ôté le pain et qu’il en a résulté un chômage massif. Quand le jugement est tombé sur Sion, « le travail de l'homme ne recevait pas sa récompense, et le salaire des bêtes était nul » (Zacharie 8 : 10). Y aura-t-il un chômage massif quand Dieu jugera les péchés de l’Amérique ?

Il y a un sentiment de danger dans l’air, chaque situation semble instable. On a l’impression que le monde s’est engagé dans une course de laquelle il ne reviendra pas. Il y a des bruits de guerre, des guerres raciales, des guerres saintes. Israël se prépare fébrilement à une guerre comme jamais auparavant, il se prépare pour un ultime conflit.

Est-ce le jour que Jésus a prédit quand il dit que le cœur des hommes défaillira, ceux-ci rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui arrivera sur la terre ? Se pourrait-il que nous soyons vraiment la génération qui verra le retour du Seigneur Jésus Christ ? Sommes-nous arrivé à un tel point de l’histoire de l’humanité que nous pouvons maintenant dire : « Cette génération ne passera pas avant que toutes ces choses n’arrivent ? » Cela arrivera-t-il vraiment dans notre temps ?

vendredi 18 janvier 2013

DEPOSE TES FARDEAUX

Déposer son fardeau requière un puissant acte de détermination et une sorte d’intervention chirurgicale spirituelle que seul le Saint-Esprit peut accomplir.

Nous voyons cela illustré dans le livre de Néhémie. A l'époque, les Israélites avaient rebattis les portes de Jérusalem avec fidélité et zèle. Mais, une fois que les portes ont été remises en place, le peuple a complètement négligé le respect du Sabbat. Toutes les semaines, de longues files d'animaux lourdement chargés passaient les portes de Jérusalem, entrant et sortant du marché de la ville, apportant des marchandises.

Néhémie s'est mis en colère en voyant toute cette activité les jours de Sabbat (voir Néhémie 13:15). Il a mis en garde le peuple, lui intimant de déposer tous leurs fardeaux afin d'honorer le Sabbat de Dieu. Mais, comme ils n'ont pas écouté, il s'est adressé à des personnes plus importantes dans la hiérarchie : “Je fis des réprimandes aux grands de Juda, et je leur dis : Que signifie cette mauvaise action que vous faites, en profanant le jour du sabbat ?”(verset 17). Il disait : “je les ai grondés, je les ai enseignés, je les ai prévenus. Mais rien n'a fonctionné.”

En fin de compte, Néhémie en a eu assez, alors il a eu recours à des actions plus drastiques : “Puis j'ordonnai qu'on fermât les portes de Jérusalem avant le sabbat, dès qu'elles seraient dans l'ombre, et qu'on ne les ouvrît qu'après le sabbat. Et je plaçai quelques-uns de mes serviteurs aux portes, pour empêcher l'entrée des fardeaux le jour du sabbat.”(verset 19).

Néhémie a mis des sentinelles devant les portes. Mais même ainsi, les personnes qui portaient les fardeaux n'ont pas été dissuadées. Elles ont campé dehors toute la nuit, portant leurs fardeaux alentours en attendant que les portes s'ouvrent (voir verset 20).

Bien-aimé, tes fardeaux vont toujours camper hors de ton esprit, attendant une opportunité de revenir à la charge. Tu peux les déposer pour la nuit, mais au matin, ils sont toujours là, les mêmes vieilles inquiétudes et préoccupations, attendant que tu les ramasses et t'en charges à nouveau.

Alors, qu'a fait Néhémie pour stopper tous ces transports de fardeaux ? Il a dit : “Je les avertis, en leur disant : Pourquoi passez-vous la nuit devant la muraille ? Si vous le faites encore, je mettrai la main sur vous. Dès ce moment, ils ne vinrent plus pendant le sabbat.”(verset 21).

Lorsque Néhémie a perdu patience, il les a menacé d'en venir à la force. Et, bien-aimé, c'est exactement ce que nous devons faire pour garder tous fardeaux hors des portes de notre esprit. Tout comme Néhémie, nous devons crier du fond de notre âme : “Ce n'est pas la voie de Dieu ! Je vis dans le repos du Sabbat mais mon âme est tout sauf au repos. Tous mes soucis et toutes mes inquiétudes vont et viennent à leur gré. Je dois dominer sur tous ces fardeaux, à tout prix !”

jeudi 17 janvier 2013

NE PAS S'IRRITER

La preuve la plus évidente du fait que Christ réside en toi , c'est de porter ce fruit : “La charité... ne s'irrite point”(1 Corinthiens 13:4-5)

Le terme grec traduit ici par irriter est “paraxouno”, dont la racine signifie “acide” ainsi que “rapide ou soudain”. L'autre partie de la racine signifie : “quelque chose, quelqu'un de proche”. Si on met tout cela ensemble, la signification de ce terme devient très claire et lourde de sens : s'irriter, c'est piquer une crise, sortir de ses gonds avec des remarques acides, et diriger tout cela contre quelqu'un de proche.

En clair, la Bible dit : “Si tu es en Christ, aimant inconditionnellement, tu ne t'irriteras plus. Tes plus grands tests viendront de ceux qui sont proches de toi : ton épouse/ton époux, tes enfants, tes amis.”

Je te le demande : en faut-il peu pour t'énerver ? Te mets-tu en colère facilement ? Si tu es en Christ, une voix va s'élever en toi quand tu es fâché, disant : “Seigneur, aide-moi ! Saint-Esprit, calme-moi !”

Quelques jours avant d'écrire ce message, j'ai dû mettre en pratique ce que je suis en train de prêcher. Mon épouse, Gwen, a involontairement dit quelque chose qui m'a touché. Elle ne le voyait pas comme une pique, mais je l'ai pris de cette manière et cela m'a fait exploser. Je me suis vite échauffé et ma bouche a déversé un torrent de remarques acides, de mots pleins de colère, chacun d'eux étant une pique.

Gwen a essayé de s'excuser (pour quelque chose qu'elle n'avait même pas fait) mais je lui ai tourné le dos et je suis allé dans mon bureau. Je suis resté assis pendant une heure dans le noir, me plaignant au Seigneur : “Dieu, elle a touché le point sensible et ça m'a fait mal. Je devais répliquer !”

Cependant, alors que j'essayais de prier, le ciel restait de plomb. Le matin suivant, j'ai pris ma Bible pour commencer mon étude quotidienne et les pages se sont ouvertes dans 1 Corinthiens et mes yeux se sont posés sur ces versets : “La charité...ne s'irrite point”.

Soudain, je regardais dans le miroir de la Parole de Dieu et j'ai vu le visage d'un prédicateur qui s'irritait facilement ! Mon cœur a été touché et j'ai crié : “Oh, Seigneur, j'ai fait cela. Dieu, pardonne-moi !”

Immédiatement, j'ai appelé Gwen pour qu'elle vienne dans mon bureau. Quand elle est entrée, un peu perplexe, tout ce que j'ai pu faire, c'est montrer le passage en disant : “Chérie, lis ça. Ça me décrit n'est-ce pas ? Je m'irrite trop facilement. Gwen, s'il-te-plaît, pardonne moi !”

mercredi 16 janvier 2013

ASPIRER AU RETOUR DU SEIGNEUR

Aspires-tu et désires-tu le retour du Seigneur ? Attends-tu ardemment le jour où Il apparaîtra ?

« en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus Christ » (Tite 2 : 13). « Désormais la couronne de justice m'est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement » (2 Timothée 4 : 8).

Ce monde n’est pas notre demeure. Mais je te pose la question : es-tu en train de prendre racine ou bien arraches-tu ces racines, priant pour que Jésus garde ton cœur en éveil ?

Les ennemis de Dieu sont-ils devenus tes ennemis ? Es-tu engagé dans le combat contre ceux qui s’opposent à Dieu ? As-tu repris Sa lutte contre la chair, le monde et le diable ?

Oui, Jésus a dit que nous devons aimer nos ennemis mais qu’en est-il de Ses ennemis, ceux qui le haïssent Lui, qui refusent Sa grâce et Sa miséricorde, et qui diffament Son nom et le traînent dans la boue ? Nous ne devons pas haïr les hommes mais nous devons haïr le péché qui est dans leur cœur et les puissances démoniaques qui les dirigent. Nous devons haïr la méchanceté qui est dans ce monde !

T’es-tu fait une habitude d’abandonner la maison de Dieu ? « N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour » (Hébreux 10 : 25).

Ce n’est pas un accident si le verset qui vient juste après ce passage fait référence au « péché volontaire » après que la vérité ait été révélée. « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés » (Hébreux 10 : 26).

C’est un fait historique prouvé : les gens deviennent plus insouciants et négligents juste avant la catastrophe et le jugement.

Si tu t’es jugé toi-même et que tu t’es trouvé léger, alors pries ainsi de tout ton cœur : « Jésus, j’ai besoin d’être pardonné. Je confesse tous mes péchés. Je T’ai négligé Seigneur. Je ne T’ai pas mis en premier, mais à partir de ce jour, je fais de Toi ma vie, mon tout ! »

mardi 15 janvier 2013

JOIE ET CONFIANCE AU JOUR DU JUGEMENT

« Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs ; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde » (Matthieu 25 : 32-34).

Au jour du jugement, la première chose inscrite au programme du Juge sera de séparer Ses brebis des boucs. Il ne permettra pas à Ses justes d’être mis au rang des transgresseurs.

La Bible est très claire : ceux qui sont demeurés en Christ et qui sont dans l’attente de Son avènement seront remplis de courage et de confiance en ce jour.

« Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu'il paraîtra, nous ayons de l'assurance, et qu'à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui » (1 Jean 2 : 28). « Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement » (1 Jean 4 : 17).

Comment peux-tu avoir un tel courage, une telle joie et une telle confiance lors du jour du jugement ? Cela ne peut être le cas que si tu connais le Juge comme ton ami, ton frère, ton rédempteur, ton souverain sacrificateur, ton avocat, Celui qu intercède pour toi, ton Seigneur, Celui que ton cœur aime, l’essence même de ta vie !

Si tu sais dans ton cœur que tu n’es pas prêt à te tenir devant Jésus, et ce moment arrive très bientôt, alors tu devra répondre de ce que j’ai écrit ici. Ce seul message est suffisant pour te condamner à l’enfer éternel si tu le rejettes. Il sera un témoin contre toi du jour du jugement.

Est-ce que ton intérêt - ton travail, ce que tu possèdes ou même ton ministère - sont devenus plus importants pour toi que les intérêts du Seigneur ? As-tu négligé ta famille ? Es-tu satisfait parce que tu vas à l’église le dimanche et que tu dis : « J’ai fais ma part pour Dieu » ? La Parole que Dieu t’adresse est claire : ce n’est pas suffisant !

Si tu t’es examiné toi-même et que tu t’es trouvé léger, alors prie ainsi de tout ton cœur :

« Jésus, j’ai besoin de Toi. J’ai besoin d’être pardonné et aimé de Toi. Je confesse tous mon péché et mon entêtement. Je T’ai négligé, Seigneur. Je ne T’ai pas mis en premier, mais à partir de ce jour, je fais de Toi ma vie, mon tout. »

lundi 14 janvier 2013

DECOURAGEMENT by Gary Wilkerson

Le découragement peut entraver le plan de Dieu pour la victoire mais il ne pourra jamais l’arrêter. Gédéon s’est battu contre 100 000 soldats ennemis avec une troupe de 300 hommes et il a remporté une victoire tellement éclatante qu’il ne restait plus que 15 000 ennemis. Après la victoire, certains de ses frères lui demandèrent : « Les hommes d'Éphraïm dirent à Gédéon : Que signifie cette manière d'agir envers nous ? Pourquoi ne pas nous avoir appelés, quand tu es allé combattre Madian ? Et ils eurent avec lui une violente querelle » (Juges 8 : 1).

Les gens de la propre nation de Gédéon remettaient en question son leadership, ses décisions, ses motivations et ses actions. Certaines de nos luttes les plus décourageantes, qui nous ont fendu l’âme, ne se trouvent pas dans les batailles de la vie mais dans les relations avec les croyants. Parfois, nos propres frères et sœurs nous lancent des accusations et semblent trouver des sujets de se plaindre. Nous nous attendons à de telles choses de la part de nos ennemis mais nous pouvons être pris au dépourvu et surpris quand l’un de nos propres frères nous accuse violemment.

Gédéon ne fut cependant pas découragé, distrait ou amoindri dans sa foi, quand il a été remis en question il est resté dans la bataille ! J’aime ce qu’il a fait : « Gédéon leur répondit : Qu'ai-je fait en comparaison de vous ? » (Juges 8 :2). Gédéon disait à ses accusateurs : « Que sont mes victoires en comparaison des vôtres ? » Au lieu de s’énerver et de rentrer en conflit avec eux, Gédéon a fait ce que Néhémie avait fait quand il construisait la muraille et que ses ennemis lui disaient : « Descends un peu. Il nous faut parler de ce que tu vas faire. » Néhémie avait répondu à ses ennemis : « Je n’ai pas le temps de discuter de ce que je fais, je suis trop occupé à le faire » (voir Néhémie 6 : 1-9).

La Bible dit que « Gédéon arriva au Jourdain, et il le passa, lui et les trois cents hommes qui étaient avec lui, fatigués, mais poursuivant toujours » (Juges 8 : 4). Gédéon a choisi de retourner au combat contre l'ennemi. Il a traversé la rivière pour aller sur l’autre rive et il a repris le combat auquel Dieu l’avait appelé. Quand tu mènes à bien la mission à laquelle Dieu t’a appelé, quand tu n’es pas découragé ni dissuadé par ce que les autres disent de toi, quand ta sainte ambition est de faire ce que Dieu t’appelle à faire, alors cela devient ta victoire.

Reste focalisé sur ta bataille, reste focalisé sur ton appel et Dieu te donnera la victoire !

jeudi 10 janvier 2013

TEMOINS

Au jour du Jugement, le Juge, Jésus Christ, appellera Ses témoins et ces derniers témoigneront pour toi ou contre toi.

Le premier témoin est la Parole de Dieu elle-même : “Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour.”(Jean 12:48).

Pour chaque message ou chaque chant d'évangélisation jamais entendu, pour chaque verset de la Bible ou chaque tract jamais lu, on demandera des comptes. Jésus dit: “Chaque parole que je t'ai adressé te jugera ce jour-là. Ma Parole sera le témoin !” Des témoins se lèveront, tels que les hommes de Ninive, les hommes de Sodome et la reine de Saba.

Jésus dit : “ Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu’ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que Jonas. La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera...”(Matthieu 12:41-42)

Lorsque tu te tiendras devant le Juge et que ton livre sera ouvert, une multitude de Ninivites s'avanceront. Ceux qui sont morts dans l'holocauste de Sodome et Gomorrhe s'avanceront, tout comme ceux de Tyr et Sidon. Ces hommes mauvais vont se rassembler, incrédules devant la liste de toutes les opportunités que tu as eues de recevoir la Parole de Dieu : les Bibles, la radio, les enseignant à la télé, les témoins, les amis, la famille.

Ils crieront : “Le jugement de cette personne doit être pire que le nôtre. Comment a-t-elle pu rejeter tant d'opportunités et renier une lumière si puissante ? Nous n'avions pas de Bible, pas de rappels constants, pas de deuxième opportunité. Mais elle a eu tout cela !”

Jésus dit que Sodome se serait repentie si elle avait entendu ne serait-ce qu'une partie de l'évangile que tu as entendu : “car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui.”(Matthieu 11:23)

Les prédicateurs et les pasteurs seront appelés en tant que témoins. “Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations.(Matthieu 24:14)

Nous, les bergers, devrons nous avancer et rendre témoignage que tu étais présent dans la maison de Dieu. Tu as entendu le témoignage de la prédication de l'évangile. Et nous devrons confirmer devant le Juge de tous les peuples toutes les vérités que tu auras entendues, témoignant pour toi ou contre toi.

mercredi 9 janvier 2013

LE LIVRE DE VIE

Dieu a enregistré toutes les passions, tout ce qui motive chaque personne, chacune de ses pensées, de ses mots et de ses actions. Les motivations des chrétiens sont transcrites dans un “livre de souvenir”, qui est le Livre de Vie et, au jour du Jugement, Christ se souviendra de tous ceux qui sont dans ce livre.

“Alors ceux qui craignent l’Éternel se parlèrent l’un à l’autre ; L’Éternel fut attentif, et il écouta ; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l’Éternel ...Ils seront à moi, dit l’Éternel des armées, Ils m’appartiendront, au jour que je prépare ; J’aurai compassion d’eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert.”(Malachie 3:16-17)

Si tu aimes Jésus de tout ton cœur et que tu es lavé par Son sang, alors ton nom est écrit dans Son livre de souvenir. Ce message ne devrait pas produire la peur; en fait, il devrait apporter une grande réjouissance à ton cœur en te montrant tout ce que Dieu a prévu pour ceux qui L'aime !

Il y a de nombreux livres, mais un seul “Livre”. La Bible dit que chaque vie a son propre livre, un rapport de tout ce temps de vie passée sur Terre :

“Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face... Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts...Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres.”(Apocalypse 20:11-13)

Les méchants et ceux qui vivent sans Dieu vont être jugés selon tout ce qui sera écrit dans ces livres, un par un, devant le Juge de tous !

L’Écriture dit que chaque personne aura un corps ressuscité à ce moment-là. Le pécheur aura un corps “formé pour la perdition” (Romains 9:22). Mais celui qui a marché avec Dieu recevra un nouveau corps, à l'image du Seigneur ! Et, lorsque le Jugement sera terminé, l'Agneau se lèvera de Son trône et mènera Son troupeau dans le paradis éternel.

mardi 8 janvier 2013

UN SERVITEUR FIDELE

L'apôtre Paul était l'un des plus fidèles serviteurs de Dieu. Je crois qu'il y avait trois motivations importantes derrière la fidélité de Paul : l'espérance, l'amour et la crainte.

Paul avait l'espérance bénie de la vie éternelle qui le motivait à être fidèle. Il avait aussi un grand amour pour Christ. Dans 2 Corinthiens 5:14, il dit : “Car l'amour de Christ nous presse”, ce qui signifie qu'il nous contraint à rester fidèle à Dieu. Mais la fidélité de Paul était aussi motivée par autre chose : la crainte révérencielle de l'heure à laquelle il allait se tenir devant le Juge du monde au jour du jugement !

Aujourd'hui, la grande majorité des chrétiens n'ont que les deux premières motivations. Quasiment tous les croyants disent avoir l'espérance de la vie éternelle. Et beaucoup disent avec sincérité : “Je sais que j'aime Jésus de tout mon cœur.”

Cependant, la vérité concernant la venue d'un jour de jugement est précisément la chose qui produit des croyants sérieux, pieux. Ceux qui mettent cette vérité de côté sont le plus souvent froids, négligents et indulgents. Mais le fait est que, très bientôt, toutes les personnes qui ont un jour vécu vont être rassemblées dans un lieu de jugement, pour être jugées par Jésus Christ : “Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ”(2 Corinthiens 5:10). “Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même”(Romains 14:12)

A cet instant précis, des légions d'anges se tiennent prêtes pour l'ordre de Jésus de rassembler des quatre coins du monde les méchants et les justes : “Le Fils de l'homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité”(Matthieu 13:41)

Tous les riches, toutes les personnalités et les puissants de tous les âges vont être amenés devant Lui : “Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants... se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l'agneau ; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ?”(Apocalypse 6:15-17)

lundi 7 janvier 2013

UN EVANGILE DE PUISSANCE by Gary Wilkerson

L'évangile de Jésus Christ n'a pas seulement pour but l'évangélisation, mais aussi la sanctification. La puissance qui nous sauve est aussi la puissance qui nous garde et il nous est nécessaire de marcher avec crainte et tremblement. Nous devons apprendre à manier les armes qui nous servent dans la bataille et commencer à grandir et à devenir plus matures.

Je dis ça, mais j'ai aussi de bonnes nouvelles pour toi. Il y a une puissance à notre disposition, une œuvre de l'Esprit qui est profonde, glorieuse, dynamique ! Quand l'Esprit de Dieu vient dans le cœur de croyants qui se tiennent fermement sur leur fondement, qui sont ancrés dans la foi, ils croissent en maturité. Un déversement de puissance se produit en eux, qui guérit leur être intérieur et qui ferme les portes à ce qui se passe au dehors. J'aime ce que Néhémie, qui est un type du Saint-Esprit, a dit à ceux qui essayaient d'entrer dans Jérusalem.

“Je les avertis, en leur disant : Pourquoi passez-vous la nuit devant la muraille ? Si vous le faites encore, je mettrai la main sur vous.”(Néhémie 13:21)

J'imagine Jésus se tenant à la porte de ma vie ! Quand Satan vient pour me malmener, Jésus se tient entre l'ennemi et moi, disant : “Je t'ai déjà prévenu. Recule ! Tu ne devrais pas être là. Tu as commencé quelque chose que tu ne peux pas finir. Tu te frottes à quelqu'un de plus grand que toi.”
J'imagine la puissance de Dieu sur le mur de ma vie. A l'intérieur, je suis pur mais j'entends ces choses qui sont installées dehors et qui crient : “Tu ne peux pas rester pur.”

Mais je peux rester pur, parce que Jésus se trouve sur le mur de ma vie, disant : “Qui crois-tu donc être, Satan ? Qu'as-tu donc à voir avec mon fils, ma fille, qui est couvert du sang de l'Agneau, purifié, sanctifié et rendu saint ? Qui es-tu pour dire ces choses viles ?”

“Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.”(Romains 8:37)

Jésus nous a tous rendus vainqueurs en Lui !

vendredi 4 janvier 2013

DES PROMESSES PRECISES POUR DES TEMPS PRECIS

Tous les chrétiens ont une confiance globale dans le Seigneur. Nous nous appuyons sur quelques promesses qui s'appliquent à tout le corps de Christ, telles que :

“Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point” (Hébreux 13:5)

“toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.” (Romains 8:28)

“Car l'Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, L'Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité.” (Psaumes 84:11)

Ces promesses bien connues ont apporté un grand réconfort et ont été une grande bénédiction pour le peuple de Dieu du monde entier, pendant de nombreux siècles. Cependant, au-delà de ces promesses générales, Dieu nous a donné des promesses précises pour des temps précis, des temps difficiles. Nous devons les connaître et les apporter avec nous lorsque nous nous approchons avec audace de Son trône de grâce.

Les Puritains, qui ont été puissamment bénis par Dieu, disaient que chaque promesse du Seigneur est un saint argument. Ils croyaient qu'un chrétien ne devait pas venir devant Dieu avec juste une foi générale.

Quand Dieu te dit de venir hardiment devant le trône de grâce, afin de recevoir miséricorde et grâce dans tes temps de besoin, tu ne peux pas avoir simplement une vague idée de la raison qui t'amène. Tu ne peux pas dire : “Bon, Seigneur, Tu connais mon cœur. Donne-moi ce que tu penses qu'il me faut.”

Cette demande te paraît peut-être bien, mais Dieu a des promesses précises pour des moments précis de nos vies. Il veut que nous nous emparions de ces promesses avec nos cœurs, afin de tenir ferme et d'être assurés lorsque nous argumentons avec Lui. Il veut que nous nous tenions devant Son trône, ayant une consolation parfaite, une assurance absolue et sans le moindre doute !

Peut-être que la raison pour laquelle tu n'entends rien de la part de Dieu, c'est que tu Lui as accordé une foi générale, sans être précis avec Lui. Dieu dit : “Viens, amène de bons arguments (voir Esaïe 41:21). Pourquoi devrais-je faire cela pour toi ? Pourquoi devrais-je te bénir ?” Il sait pourquoi, évidemment, mais Il veut que tu le saches aussi !

jeudi 3 janvier 2013

JE VOUS RENDRAI

“je vous rendrai les années qu'a mangées la sauterelle”(Joël 2:25 version Darby) La traduction de The New American Standard Version dit “je compenserai pour vous les années...dévorées”

Cette promesse est incroyable ! Nous voudrions compenser ces années perdues, lorsque nous ne Le suivions pas, pour faire amende honorable et Le rembourser. Mais Il dit : “Faux ! Tu ne peux pas me rembourser une seule de ces heures gâchées. Marche à présent devant Moi dans la justice et détourne-toi de tes péchés et je compenserai toutes les pertes, qu'elles soient les tiennes, celles de ta famille, ou les Miennes !”

Au pécheur repentant, le Seigneur déclare : “...n’aie pas peur, sois dans l'allégresse et réjouis-toi, car l’Éternel fait de grandes choses !”(Joël 2:21) Tu n'as pas à avoir honte de tes années gâchées. Dieu va te délivrer de l'armée ennemie et tu mangeras et seras satisfait. Tu ne seras plus jamais dans la honte (voir Joël 2:19-20, 26-27).

Tu es né pour Ses plans éternels. Il avait planifié pour toi une vie de satisfaction, de joie, de plénitude dans son Royaume, mais le péché est entré et le plan de Dieu pour ta vie s'est trouvé interrompu. Le dévastateur est arrivé et des années ont été gaspillées, perdues.

Mais à présent, en Christ, tout est nouveau, même le calendrier ! Le Seigneur retourne au jour où la sauterelle est arrivée, Il efface toutes les années perdues qui ont suivi et recommence à compter à partir du moment où tu te repends. Toutes ces bénédictions que tu as manquées étaient mises de côté. Toute la joie, la paix, la connaissance de Dieu et ton utilité que tu pensais perdues à jamais étaient en réalité gardées par le Seigneur.

En enfer, les perdus sont peut-être hantés par la vision de ce que leur vie aurait pu être. Certains voient peut-être ce qu'ils ont perdu. Mais ces choses ne sont pas pour ceux qui se repentent. Tout sera restauré. Ils ne diront jamais : “Oh, toutes les choses à côté desquelles je suis passé. Ce que j'aurais pu être. Dieu avait tant de choses prévues pour moi, mais j'ai tout gâché.” Non ! Dieu peut te rendre toutes les bénédictions perdues.

Le Seigneur désire déverser sur nous toutes les bénédictions et les joies que nous pouvons trouver en Lui, à côté desquelles nous sommes passés pendant un temps. Mais il ne se contente pas de déverser pour seulement compenser. Ce déversement devient un déferlement qui nous permet de regorger de ses bénédictions ! “Les aires se rempliront de blé, Et les cuves regorgeront de moût et d'huile.”(Joël 2:24)

Il y a un tel pouvoir dans la repentance. Elle ramène tout ce que la sauterelle a détruit. Dieu ramène tout cela à la vie !

mercredi 2 janvier 2013

BEAUCOUP SOUFFRENT AUJOURD'HUI

Je sais que ma famille et moi-même ne sommes pas les seuls à souffrir et à endurer de grandes afflictions. Je reçois beaucoup de lettres déchirantes de chrétiensqui aiment le Seigneur, qui sont en train de traverser les plus grandes épreuves qu'ils n'ont jamais connus.

Il n'y en a jamais eu autant qui soient abattus par le cancer. Jamais autant qui soient blessés par le divorce, dont les compagnons ont abandonné leur foyer et leur mariage. Jamais autant qui soient frappés par des problèmes financiers. Il n'y a jamais eu un tel temps d'épreuve, de confusion, de douleur et de profondes blessures. Les bien-aimés enfants de Dieu passent par un feu purificateur. Mais s'il est vrai que “le malheur atteint souvent le juste”, il est aussi vrai que “l'Eternel l'en délivre toujours” (Psaume 34/19).

J'ai prié : “Seigneur, Tu nous a dit de venir devant Ton trône de grâce avec assurance, afin d'obtenir miséricorde et de l'aide dans nos temps de besoin. Nous avons désespérément besoin de Ta miséricorde”.

Y a-t-il de l'espoir pour quiconque d'entre nous dans ces temps d'épreuve sans la grâce de Dieu ? Que faisons nous en tant que croyants lorsque l'ennemi vient comme un fleuve ? Pourquoi ceux qui sont si profondément consacrés à Christ doivent-ils endurer de telles épreuves ?

Je n'ai pas toutes les réponses. Je sais que le juste souffre et je sais que beaucoup d'hommes et de femmes de Dieu qui lisent ce message sont blessés et se demandent pourquoi ils doivent endurer tant de douleurs. Je sais aussi que quand tu prends ta place dans le lieu très saint, tu découvres des épreuves inconnues de ceux qui restent dans le parvis extérieur.

Les nouvelles de chaque jour sont remplies d'horreurs et de violence, mais ne laisse pas un seul instant tout cela gâcher ta vision d'une église glorieuse qui se lève au milieu des ruines et de la confusion pour saisir la domination et l'autorité.

Un corps saint, pardonné, tranquille, appartenant à Christ la tête, est en train d'être révélé d'une manière nouvelle. Ce corps victorieux est en train d'acquérir une vision aigüe, acérée, exerçant ses muscles spirituels, effrayant les puissances mêmes de Satan.

Le pronostic pour le corps de Christ est incroyablement glorieux et rien de ce que ce monde impie fait ne peut affecter ou changer sa destinée !

mardi 1 janvier 2013

TOUT CE QUI EST TERRESTRE EST EBRANLE

J’ai vu en rêve une armée qui refusait de s'éloigner de sa route, car au milieu de tout le mal et de toute la cruauté qui l’environnaient, elle était imperturbable. Elle descendait vers les eaux vivifiantes de la prière et de la louange et sortait sur l’autre rive avec une paix et un repos parfaits Ce sont les rachetés du Seigneur à qui on a donné une paix qui surpasse toute intelligence.

« Les humbles possèdent le pays, et ils jouissent abondamment de la paix » (Psaume 37 : 11).

Joël a vu une armée d’hommes puissants et il a dit : « Chacun va son chemin, sans s’éloigner de sa route » (Joël 2 : 7).

Le peuple de Dieu ne rompra pas les rangs et ne s’enfuira pas en courant parce qu’il sait qu’il est en sécurité sous le précieux sang de l'Agneau. Il sait que malgré toute la violence et la colère des hommes, le corps de Christ sur terre est en excellente santé et se fortifie de jour en jour.

Alors que tout ce qui est sur cette terre est ébranlé et que les gouvernements terrestres échappent à tout contrôle, l’Eglise véritable de Christ est solide et inébranlable.

Le spectre de la violence dévastatrice et d’une destruction potentielle a ôté à l’humanité la paix et la sécurité, alors qu’au même moment, Dieu mène Son peuple à son plus grand moment de repos et de sécurité. Tandis que les impies aspirent à la paix et à la sécurité ne l’obtenant jamais, les élus de Dieu possèdent désormais une grande paix et une parfaite sécurité.

Le peuple de Dieu qui se repose en Lui peut dire avec David, le psalmiste : « Sans l’Eternel qui nous protégea, quand les hommes s’élevèrent contre nous, ils nous auraient engloutis tout vivants, quand leur colère s’enflamma contre nous ; alors les eaux nous auraient submergés, les torrents auraient passé sur notre âme ; alors auraient passé sur notre âme les flots impétueux. Béni soit l’Eternel, qui ne nous a pas livrés en proie à leurs dents ! Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; le filet s’est rompu et nous nous sommes échappés. Notre secours est dans le nom de l’Eternel, qui a fait les cieux et la terre » (Psaume 124 : 2-8).