mercredi 31 octobre 2012

SON POUVOIR DE DELIVRER

L’armée Assyrienne avait encerclé Jérusalem. A ce moment, le roi Ezéchias décida : « Nous n’allons pas nous appuyer sur la chair, cette fois-ci. Nous allons tout faire selon le plan de Dieu ! »

Le roi s’est humilié et a cherché Dieu dans la prière : « Lorsque le roi Ézéchias eut entendu cela, il déchira ses vêtements, se couvrit d'un sac, et alla dans la maison de l'Éternel » (Esaïe 37 : 1). Ezéchias confessait : « Seigneur, je sais que je n’ai rien à te donner si ce n’est ma foi. Je suis impuissant pour battre Sennachérib par mes propres forces. Nous sommes entourés par nos ennemis. Donne-nous, s’il-te-plait, ta direction ! »

Ezéchias savait qu’Esaïe aurait une parole de Dieu pour les conduire, alors cette fois, il a envoyé son émissaire vers le prophète. Ces hommes dirent à Esaïe : « les enfants sont près de sortir du sein maternel, et il n'y a point de force pour l'enfantement » (Esaïe 37 : 3). En d’autres termes : « Cette fois-ci, nous voulons faire tout selon le plan de Dieu, mais nous n’avons plus de force. Que devons-vous faire ? »

Esaïe avait une parole de Dieu pour eux : « Ne t'effraie point des paroles que tu as entendues … Je vais mettre en lui (Sennachérib) un esprit tel que, sur une nouvelle qu'il recevra, il retournera dans son pays ; et je le ferai tomber par l'épée dans son pays » (Esaïe 37 : 6-7). Dieu était en train de dire : « Tous tes ennemis sont Mes ennemis désormais parce que tu M’as remis cette bataille ! Si quelqu’un parle contre toi, te blesse ou t’accuse, c’est une attaque contre Moi. Je m’occuperai de cet ennemi, que ce soit un humain ou un démon. »

« Il n'entrera point dans cette ville, il n'y lancera point de traits, il ne lui présentera point de boucliers, et il n'élèvera point de retranchements contre elle » (Esaïe 37 : 33). Dieu dit : « D’autres vont peut-être tomber autour de toi mais ça ne veut rien dire. Tu marches en alliance avec Moi et Je t’ai promis de livrer bataille contre tous les ennemis qui t’assailliront. »

Quelle image magnifique Dieu a donné de son pouvoir pour nous délivrer de nos ennemis. L’ennemi tire peut-être des flèches enflammées mais elles ne frapperont pas. Satan nous attaque peut-être bruyamment avec une énorme armée de convoitises et de tentations mais à la fin, il se retirera et s’enfuira en courant. Dieu a déclaré : « Je défendrai chacun de mes enfants qui croit suffisamment en moi pour déposer sa propre épée. »

mardi 30 octobre 2012

MALHEUR A CEUX QUI DESCENDENT EN EGYPTE

“Malheur à ceux qui descendent en Égypte pour avoir du secours, qui s'appuient sur des chevaux, et se fient à la multitude des chars et à la force des cavaliers, mais qui ne regardent pas vers le Saint d'Israël, et ne recherchent pas l'Éternel ! » (Esaïe 31 : 1).

Le prophète Esaïe avertissait Israël qu’il n’y avait aucune possibilité de victoire pour eux s’ils essayaient de combattre leur adversaire par leurs propres forces. Esaïe 31 dresse un tableau parfait de la futilité d’essayer de combattre l’ennemi par notre propre capacité humaine. Je crois que ce chapitre est un type et une image de l’inefficacité de nos tentatives aujourd’hui pour combattre les convoitises, les habitudes et les péchés installés dans nos vies en s’appuyant sur des idées et des aides humaines.

A l’époque où Esaïe écrit ce message d’avertissement, le roi Sennachérib et l’armée des Assyriens avait déjà traversé Juda. Ils avaient pris la plupart des villes sur leur passage et ils planifiaient maintenant d’assiéger Jérusalem. En hébreu, le mot Sennachérib signifie « avec succès » et Assyrie signifie « péché en hausse ». Mis ensemble, ces deux mots fournissaient l’image d’un ennemi démoniaque qui avait un grand succès contre le peuple de Dieu.

En fait, l’Assyrie représente chaque esprit démoniaque, plein de convoitise de la chair, qui vient contre nous. Et Sennachérib est le diable lui-même, convaincu qu’il réussira à nous entraîner dans la défaite et le désespoir. Je crois que Dieu veut nous montrer à travers ce chapitre combien le diable et ses hordes démoniaques amènent des vagues de tentations contre l’église, avec une intensité croissante et beaucoup de succès.

Ce chapitre est aussi un exemple de la façon dont le péché va s’accroître dans les derniers jours. L’Ecriture dit que la société va devenir de pire en pire (voir 2 Timothée 3 : 13) et que l’Eglise sera inondée par les tromperies et les doctrines de démons. Je crois que nous voyons ceci arriver en ce maintenant même. Des hordes démoniaques ont infiltré tous les médias et toutes les formes de technologie, inondant notre culture de sensualité, de nudité et de perversions de toutes sortes. Comme il est prophétisé dans Apocalypse 12 : 15, Satan « lança de l'eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l'entraîner par le fleuve ».

lundi 29 octobre 2012

IL Y A DESORMAIS UNE NOUVELLE ALLIANCE by Gary Wilkerson

« lui, (Christ) après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. » (Hébreux 10 : 12-14).

Quel sacrifice ! Désormais, Dieu dit que l’alliance n’est pas comme celle passée avec les anges. Ce n’est pas comme l’alliance passée avec Adam, et où Adam a échoué. Ce n’est pas non plus comme l’alliance de la circoncision, dans laquelle les enfants d’Israël ont échoué. Ce n’est pas comme l’alliance de la loi de Moïse et ce n’est pas comme l’alliance du souverain sacrificateur. Dieu dit qu’il s’agit d’une nouvelle alliance faite en son Fils, Jésus Christ. C’est une alliance meilleure, encore plus excellente, une alliance sainte. C’est l’alliance de Christ, faite pour nous amener dans une vie nouvelle, une nouvelle création. Il enlève les choses passées et fait toutes choses nouvelles.

Ce n’est pas une alliance basée sur nos œuvres. Ce n’est pas un partenariat avec Dieu. Dieu ne passe pas un accord de performance mutuelle avec son peuple. Dieu ne dit pas : « J’accomplirai ceci si tu accomplis cela ». Au lieu de cela, Dieu dit : « N’en as-tu pas assez de ces vieilles alliances ? N’es-tu pas fatigué d’échouer ? » Es-tu fatigué ou frustré d’essayer de montrer combien tu es saint devant Dieu par ta propre force morale ? Es-tu fatigué de te considérer comme l’égal de Dieu, comme si Dieu pouvait faire Sa part pendant que toi tu fais ta part et que vous vous tenez sur un pied d’égalité ?

La Parole dit que chacune des alliances que Dieu a faite dans le passé avait un but : nous montrer l’inaptitude de notre moralité, notre incapacité à être des gardiens de l’alliance sur un pied d’égalité avec Dieu (Hébreux 1 : 1). Cela nous a finalement conduit au point où nous disons - alors que Dieu agit par la loi, même maintenant, dans les temps du nouveau testament - : « Je ne peux rien faire par moi-même. Rien que je t’apporte par ma propre main, Seigneur. Si tu ne prends pas les deux côtés de l’alliance, ta part et la mienne, si tu n’accomplis pas toi-même tes promesses et que tu n’accomplis pas mes promesses à ma place, je ne peux pas tenir. »

Il y a désormais une nouvelle alliance !

vendredi 26 octobre 2012

LA PUISSANCE PROTECTRICE DE DIEU

Esaïe a utilisé l'image d'oiseaux pour décrire la puissance protectrice de Dieu pour son peuple : “Comme des oiseaux déploient les ailes sur leur couvée, Ainsi l'Éternel des armées étendra sa protection sur Jérusalem ; Il protégera et délivrera, Il épargnera et sauvera.”(Esaïe 31:5) La signification de ce verset en hébreux est la suivante : “Comme les oiseaux femelles volettent au-dessus de leurs jeunes, ainsi Jehovah, Dieu des armées, déploie ses ailes au-dessus de Jérusalem.”

Dieu dit ainsi à Israël : “Si vous voulez être protégés contre les assauts de vos ennemis, alors cachez-vous sous Mes ailes. Je vous protégerai, je vous couvrirai comme une poule couvre ses poussins. Vous n'avez pas à avoir peur de vos ennemis plus longtemps !”

Laisse-moi te demander : es-tu en plein milieu d'une grande bataille en ce moment-même ? Affrontes-tu un ennemi qui est trop fort pour toi ? Si c'est le cas, comment espères-tu rester pur, fidèle, à l'image de Christ, alors que d'autres autour de toi tombent à droite et à gauche ? Comment remporteras-tu la victoire sur tes convoitises et sur tes tentations quand Satan vient vers toi comme un lion rugissant ?

Dieu demande simplement que tu déposes ton épée et que tu Lui fasses confiance pour brandir Son épée à ta place. Il veut que tu en viennes au point où tu diras : “Seigneur, je sais que cette bataille n'est plus la mienne. J'ai échoué tant de fois. Maintenant, je m'en remets à Toi avec une foi toute simple. Aide-moi, Seigneur.

Le Seigneur te presse : “Accroche-toi à Moi au milieu de ta bataille. Ta victoire est uniquement une question de foi dans Ma puissance et Ma volonté de te délivrer. Quand l'ennemi te submerge, vient vers Moi et répand ton âme. Cherche moi de tout ton cœur et je combattrai pour toi.”

La bataille n'est jamais la nôtre. C'est toujours celle du Seigneur.

“Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes ; Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse. Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour” (Psaumes 91:4-5).

jeudi 25 octobre 2012

NI PAR PUISSANCE

Beaucoup de chrétiens d'aujourd'hui se tournent rapidement vers les choses humaines pour tenter de remporter la victoire sur la chair, exactement comme Israël l'a fait. Un exemple flagrant en est le grand nombre de livres parlant de comment “s'aider soi-même” qu'on peut trouver dans les étagères des libraires chrétiennes. Des milliers de livres y promettent des méthodes infaillibles pour améliorer, apaiser et vaincre notre chair. En vérité, où que nous nous tournions, on nous offre des solutions charnelles à tous nos besoins. Des églises promettent des rencontres ointes, apportant un renouveau, où tous nos besoins spirituels seront comblés grâce à une prière ou à une imposition des mains. Des évangélistes offrent des délivrances instantanées, des guérisons instantanées, des réponses de Dieu instantanées.

Mais la vérité, c'est que Dieu a donné à Israël la possibilité de Le choisir Lui ou de choisir la chair dans chacune de leurs situations. Il a dit : “Va de l'avant et exerce ta propre volonté. Sonde profondément ton Moi intérieur, étudie tes livres, établis tes stratégies, fais tout ce que tu sais faire. Mais tu seras encore en train de t'appuyer sur la chair. Aucun de tes efforts ne t'amènera ne serait-ce qu'un moment de victoire.”

Plus j'étudie la Parole de Dieu, plus cela devient clair : toute lutte humaine pour obtenir la délivrance du péché est condamnée à échouer. Dieu va nous laisser passer à l'essoreuse encore et encore jusqu'à ce que nous soyons entièrement convaincus que nous devons faire mourir la chair et tous ses efforts.

Lorsqu'Israël a essayé de défaire un ennemi puissant grâce à sa propre force, Dieu a immédiatement dénoncé cet effort : “Le protecteur chancellera, le protégé tombera, Et tous ensemble ils périront.”(Esaïe 31:3) La Parole de Dieu dit très clairement que toute victoire vient de Lui uniquement. Lui seul à la puissance de nous délivrer de nos ennemis.

Tu as peut-être la volonté d'être pieux, une solide morale, un esprit qui ne se laisse pas polluer. En fait, tu es peut-être une des personnes les plus « propres » de cette Terre. Mais la Bible dit qu'aucun don humain ni aucune capacité humaine ne pourront fonctionner contre le Malin. Tes efforts échoueront toujours.

Si tu es au milieu d'une lutte qui te dépasse, tu dois apprendre la parole que Dieu a adressé à Zacharie : “Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon Esprit, dit l'Éternel.”(Zacharie 4:6)

mercredi 24 octobre 2012

TROUVER LES CLEFS DE LA VICTOIRE

Alors que j'étudiais la Nouvelle Alliance, une glorieuse vérité m'a sautée aux yeux concernant les rapports de Dieu avec Israël dans l'Ancien Testament. Paul a dit : “Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples, et elles ont été écrites pour no tre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles” (1Corinthiens 10:11). J'ai senti que le Seigneur me demandait : « David, veux-tu les clefs de la victoire ? Veux-tu savoir comment vaincre le péché, la chair et le Malin ? Veux-tu savoir comment mener la bataille contre l'Ennemi? Alors, consulte l'Ancien Testament et tu apprendras au travers des exemples que tu y trouveras. J'ai enregistré toutes ces choses pour toi, afin que tu puisses apprendre les leçons qui mènent à la sainteté. »

La nuit de la Pâques, pas un seul Israélite n'a été en danger à cause de l'ange de la mort qui a traversé l’Égypte. Chaque homme, femme et enfant de Dieu est resté sain et sauf, en sécurité sous le couvert du sang qui avait été répandu sur les linteaux de leur maison (voir Exode 12). Cette image de sécurité représente la puissance protectrice du sang de notre Seigneur sur Ses enfants, aujourd'hui. En tant que chrétiens, nous devons être un peuple qui croit, qui se confie dans le sang de Christ répandu sur les linteaux de nos cœurs.

La confiance qu'Israël a placée dans le sang de l'agneau immolé a abouti à de grandes choses dans les vies de ce peuple. Non seulement, elle les a protégés de l'ange de la mort, mais elle les a conduit hors d’Égypte et les a délivré de l'esclavage de Pharaon. Cependant, il y avait d'autres ennemis dont Israël avait besoin d'être délivré. Il en est de même aujourd'hui, notre confiance dans le sang du Christ concerne bien plus que le fait d'obtenir le salut pour l'éternité. Cela concerne également le fait de s'appuyer sur la puissance de Dieu pour nous délivrer de toutes les forteresses de l'ennemi.

S'il-te-plaît, ne te méprends pas sur ce que je dis. Si tu es sauvé, vivant sous le sang de Christ, sauvé par la foi dans Son œuvre à la croix pour toi, c'est absolument merveilleux. Mais qu'en est-il de ta bataille en cours contre la puissance du péché qui fait rage en toi ? Qu'en est-il de ton péché installé ? Quel pouvoir as-tu pour lutter contre ces ennemis de ton âme ?

Le fait est que, même si nous avons été sauvé et mis en sécurité pat le sang de Christ, nous sommes quand même encore engagés dans une bataille qui menace de nous submerger, contre les principautés, les puissances sataniques, les forteresses démoniaques. Nous devons proclamer la puissance qui nous est disponible au travers de la Nouvelle Alliance de Dieu, mais cette puissance ne peut venir que par la foi !

mardi 23 octobre 2012

L'HOMME NOUVEAU

La Nouvelle Alliance de Dieu avec nous peut être résumée dans une seule affirmation puissante. C'est son irrévocable promesse de délivrer Son peuple de la domination du péché, au-travers de la puissance du Saint-Esprit.

Cette Nouvelle Alliance met un terme à tous nos efforts inutiles visant à faire plaisir à Dieu au travers de notre chair. C'est la fin de toutes nos luttes pour vaincre le péché, que ce soit au-travers de notre détermination, de notre force, de notre raison ou de toute autre œuvre de la chair. En résumé, la Nouvelle Alliance de Dieu enlève ce fardeau de nos épaules et le place tout entier sur les Siennes.

Au travers de cette alliance, le Seigneur dit : “Je ne vais plus te demander de venir à Moi avec un cœur religieux. Au lieu de cela, je vais enlever ton cœur de pierre et le remplacer par un cœur nouveau, un cœur qui Me désirera. Je vais mettre en toi le vouloir et le faire concernant Ma volonté, au-travers de Mon Esprit.”(voir Ezechiel 11:19-20)

Pour dire les choses simplement, la Nouvelle Alliance, c'est la fin de ce vieil homme en nous qui s'appelle “je peux”. Ce vieil homme qui dit : “Je peux faire tout cela par mes propres forces. Si seulement je passe assez de temps dans la prière et dans l'étude de la Parole, si je réfléchis suffisamment à mes problèmes, je peux produire des changements dans ma vie.”

La Nouvelle Alliance de Dieu dit adieu à ce vieil homme “je peux” et fait toute la place à l'”homme nouveau”, qui dit : “je ne peux rien faire par mes propres forces mais je peux tout par la puissance du Saint-Esprit.”

Une des choses les plus importantes que j'ai apprises lorsque j'étudiais la Nouvelle Alliance, c'est que c'est le secret pour avoir une vie triomphante dans les derniers temps. Alors que le temps du retour de Christ se rapproche, le Malin va déchaîner de sauvages puissances démoniaques, telles que le monde n'en a jamais connu.

Nous voyons déjà ces choses se produire au sein des églises. Satan a infiltré la maison de Dieu avec des mensonges subtiles, des fausses doctrines, des enseignements démoniaques. Malheureusement, des chrétiens manquant de discernement gobent tout cela. Une multitude de mensonges et d'hérésies déferlent dans les églises et, je te le demande : comment les croyants vont-ils être capable de tenir ferme dans des temps pareils ?

L’Éternel nous répond en nous promettant de se charger du problème Lui-même. Il nous assure : “Ne t'effraie pas. Je vais prendre les choses en mains et te donner le pouvoir de résister à chacune des attaques de l'ennemi, comme je te l'ai promis dans Ma Nouvelle Alliance”

lundi 22 octobre 2012

JE SERAI LEUR DIEU by Gary Wilkerson

“Ils seront mon peuple, Et je serai leur Dieu. Je leur donnerai un même cœur et une même voie, Afin qu’ils me craignent toujours, Pour leur bonheur et celui de leurs enfants après eux. Je traiterai avec eux une alliance éternelle, Je ne me détournerai plus d’eux, Je leur ferai du bien, Et je mettrai ma crainte dans leur cœur, Afin qu’ils ne s’éloignent pas de moi. Je prendrai plaisir à leur faire du bien, Et je les planterai véritablement dans ce pays, De tout mon cœur et de toute mon âme.” (Jérémie 32:38-41)

Te souviens tu quand tu levais la main en classe de CP en demandant : “Monsieur, est-ce que je peux aller aux toilettes ?” Que répondait l'instituteur ?

“Bien sûr tu peux : tu as deux jambes ! Mais la vraie question serait plutôt : me laisserez-vous aller aux toilettes ?”

Dans ce verset, la traduction de l'expression “afin qu'ils ne s'éloignent pas de moi”contient cette même notion. C'est une déclaration : “Vous ne vous éloignerez pas !” Sous-entendu : Il ne nous laissera pas nous éloigner. Il nous dit : “Je vais inscrire Ma Loi en toi, afin que tu ne rompes pas ton alliance avec Moi.”

J'aime le fait qu'Il appelle cela une alliance éternelle. Si je pouvais laisser une seule pensée pour ta vie, ce serait ce message permettant de comprendre, de vivre et de se réjouir dans cette réalité : l'alliance de Dieu avec nous est une alliance éternelle.

Cette Nouvelle Alliance peut-elle être rompue ? Dieu dit au-travers du prophète Jérémie : “Ainsi parle l'ETERNEL, qui a fait le soleil pour éclairer le jour, Qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, Qui soulève la mer et fait mugir ses flots, Lui dont le nom est l’ETERNEL des armées: Si ces lois viennent à cesser devant moi, dit l’ETERNEL, La race d’Israël aussi cessera pour toujours d’être une nation devant moi.(Jérémie 31:35-36)

Quand la Nouvelle Alliance sera-t-elle brisée ? Quand les étoiles refuseront de briller, quand il n'y aura plus de soleil, quand l'homme pourra aller dans les profondeurs de la terre et prendre la mesure des étoiles et de l'univers. Donc, en bref, Dieu nous dit : “La Nouvelle Alliance et une alliance éternelle !”

vendredi 19 octobre 2012

LA MOISSON DE L'ESPRIT

“Celui qui vous accorde l'Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les œuvres de la loi, ou par la prédication de la foi ?”(Galates 3:5).

Paul dit que Dieu nous accorde l'Esprit-Saint selon une certaine mesure, et qu'il le fait non pas en fonction de nos œuvres, mais en fonction de notre foi en Lui.

Jésus est la seule personne à recevoir le Saint-Esprit sans réserve. Mais il y a un grand nombre d'hommes et de femmes dans l'Histoire qui ont reçu une grande mesure de l'Eprit. De tels croyants ont toujours su qu'ils n'avaient pas à s’efforcer de pleurer sur un monde perdu, brisé, parce que le Saint-Esprit pleure à leur place.

Notre part est de prier : “Saint-Esprit, Tu connais tous ceux dans mon cercle d'influence qui sont convaincu de péché parce que c'est Toi qui les as convaincu. Tu vois chaque larme qui tombe dans le secret de la nuit et Tu connais tous ceux qui sont désespérés et qui crient à l'aide. Je suis Ton instrument. Remplis-moi de Ton fardeau et conduis-moi vers ceux que Tu as préparés.”

Dieu veut nous remplir de puissance pour une raison : pour nous envoyer dans les rues, plein de Sa Parole et conduits par Son Esprit. Il veut que nous soyons capables de parler d'une manière qui perce les cœurs, qui les convainc, qui a le feu incomparable de l'Esprit !

Est-ce que quelque chose vibre dans ton âme pour les perdus ? Es-tu chargé d'un fardeau concernant tes proches ? Ou te concentres-tu sans-cesse sur tes propres besoins ? Si tu ne connais pas le cœur de Christ et et si tu ne partages pas Son fardeau, tu ne peux pas espérer qu'Il t'utilise.

Pour beaucoup de chrétiens, le travail concernant l'éternité ne sera pas dans un pays lointain mais sera centré sur leur famille, leurs amis et leurs collègues de travail. Les exigences, cependant, sont les mêmes. Pour atteindre les perdus, nous devons demander au Seigneur d'agir en eux pour les convaincre de péché, et de préparer nos cœurs à leur donner une parole qui sera adéquate.

Jeûne et prie, puis demande au Saint-Esprit de te conduire vers ceux qu'Il a préparé à entendre Sa Parole. Ensuite, confie-toi en Sa direction et en Sa puissance pour accomplir le miraculeux !

jeudi 18 octobre 2012

ILS DEVINRENT SANS PEUR

Quand l'Esprit est descendu sur les disciples, ils sont devenus sans-peur. Alors qu'ils se rendaient au temple pour témoigner, le Saint-Esprit a rendu leurs termes tranchants, convaincants, tels des épées transperçant les cœurs. Ils ont prêché l'évangile avec puissance et autorité parce qu'ils avaient le feu du Saint-Esprit en eux.

Par cette prédication ointe, en un rien de temps, cinq mille personnes ont été sauvées. Même des chefs religieux se sont convertis. Et d'autres épanchements du Saint-Esprit se sont produits dans les villages voisins, dans les villes lointaines et même parmi les païens.

La meilleure partie de cette histoire incroyable est que l'église a reçu toutes ses directions de la part de l'Esprit Saint. Rien n'est arrivé jusqu'à ce que les disciples se soient enfermés avec le Seigneur, jeûnant et priant. Quand ils ont fait cela, l'Esprit est venu et a commencé à diriger chacun de leur mouvement.

Quelque chose d'autre est arrivé, de très important. Les disciples devaient annoncer l'évangile à chaque nation, chaque personne. Pourtant, la tradition juive interdisait de toucher ne serait-ce que les vêtements d'un païen. Comment pouvaient-ils apporter la bonne nouvelle à des gens avec lesquels ils n'étaient pas sensés avoir le moindre rapport ? Cela semblait être un commandement impossible parce que même les juifs convertis tenaient à ces préjugés.

La large propagation de la proclamation de l'évangile a commencé uniquement lorsque le Saint-Esprit a pu prendre les commandes. L'Esprit a visité Pierre pendant sa prière quotidienne sur un toit : “Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui [à Pierre]: Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé.”(Actes 10:15)

Il a dit à Pierre : “Ne te permets pas de considérer souillé ce que j'ai sanctifié et rendu pur. Maintenant, descend, parce qu'il y a des païens qui frappent à ta porte. Je veux que tu ailles avec eux et que tu leur prêches tout ce qui concerne Jésus !”

Le Saint-Esprit a résolu le problème des préjugés du jour au lendemain. Il a ouvert le monde des païens à l'évangile simplement en parlant à ceux qui Le suivent. Tout était clairement dirigé depuis le Ciel !

Les croyants remplis de puissance du premier siècle ont reçu toutes leurs directives de la part du Saint-Esprit Lui-même : “Eux donc, ayant été envoyés par l'Esprit Saint, descendirent...” (Actes 13:4 v. Darby). Ils n'ont jamais rien entrepris sans s'être d'abord tenus seuls devant Dieu, dans le jeûne et la prière. Et le Saint-Esprit a répondu en leur donnant des directions claires !

mercredi 17 octobre 2012

L’ESPRIT DE PAUL ETAIT IRRITE

Quand l’apôtre Paul a vu les multitudes idolâtres d’Athènes, son esprit en a été remué (voir Actes 17 : 16). De même, quand je contemple chaque soir les foules de Manhattan par la fenêtre de mon appartement, j’expérimente ce que Paul a ressenti. Je vois de magnifiques bâtiments, du milieu de la ville jusqu’à la statue de la liberté, qui semblent pourtant être des pierres tombales. Ils sont remplis de « morts vivants », d’une multitude de gens qui meurent et qui va en enfer. Je dois implorer chaque jour : « Seigneur, nous avons besoin de toi ! Nous ne pouvons rien faire pour atteindre ces gens sans tes conseils et ta puissance. »

Jésus connaissait tout ce que son église aurait à affronter de nos jours, l’opposition accablante, les nombreux obstacles. Et il savait exactement ce qui arriverait à notre société. Il savait qu’il y aurait un effondrement des valeurs morales, que l’humanité irait de plus en plus mal, et qu’un démon enragé déverserait un fleuve de l'enfer contre Son Eglise.

Jésus n’aurait pas envoyé ses disciples sans leur faire savoir que la puissance qui leur était donnée était plus que suffisante pour surmonter chacun de leurs besoins et toute opposition. Ces hommes, qui s’étaient enfui en courant et apeurés quand les soldats étaient venus pour Lui, étaient timides, craintifs, non qualifiés et sans formation. Cependant, Jésus savait que ces hommes, quand ils seraient pleinement remplis du Saint Esprit, allaient accomplir des miracles, chasser les démons, vaincre tous les adversaires et surmonter n’importe quel défi.

Je crois que la parole de Jésus pour Ses disciples impuissants s’applique à nous aujourd’hui : « Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis … jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut » (Luc 24 : 49).

Jésus était en train de dire en substance : “Si tu essayes d’évangéliser par tes propres forces, tu tombera sur ta face dans peu de temps. Je connais les batailles et les obstacles auxquels tu fais face et Je te donnerai une puissance plus grande que tout dans l’univers. Tu seras capable de te tenir debout devant les rois, les princes, les gouvernements en ayant autorité sur les démons et les principautés. Mais tu ne peux rien faire pour Moi à moins d’être rempli du Saint Esprit. »

mardi 16 octobre 2012

BROADWAY A L’HEURE DE POINTE

Comme je marchais sur Broadway à l’heure de pointe et que je regardais les visages des passants, une pensée saisit mon âme comme un coup de tonnerre : « Presque tous ces gens qui marchent vont en enfer. »

Je réalise que cette affirmation peut paraître dure ou prétentieuse. Tu penses peut-être : « Certains de ces passants connaissent certainement le Seigneur. Beaucoup parmis cette foule nombreuse ont certainement connu ou expérimenté une religion quelconque. »

Alors que je parcourais quartier après quartier, j’étais frappé encore et encore par cette pensée : « Ils sont perdus. Ils vont passer leur éternité sans Jésus ! » Finalement, j’ai essayé de me réconforter par la pensée suivante : « Mais notre église a vu des milliers de personnes se convertir. L’église de Times Square est l’une des plus grandes congrégations de New-York. » Pourtant, quelque chose harcelait mon âme. J’ai dû reconnaître devant le Seigneur : « Oh Père, je n’ai pas le fardeau que j’avais auparavant. Je ne pleure pas comme je le faisais à mon arrivée à New-York ! »

En 1958, Gwen et moi vivions à Philipsburg, une ville d’environ 1 500 habitants en Pennsylvanie. A ce moment-là, je pouvais marcher dans les bois à côté de notre maison et pleurer pendant des heures pour les âmes de New York. Je possédais une petite Chevrolet verte et chaque semaine, quand j’allais jusqu’à la ville pour mon ministère, je pleurais pendant les trois heures de trajet.

Aujourd’hui, je prêche dans l’un des plus beaux théâtres du monde, le théâtre historique Mark Hellinger. Cependant, je me demande combien parmi les gens de notre congrégation, et combien parmi vous qui lisez ceci, ressentent ce que j’ai ressenti en marchant sur Broadway. J’ai dû m'arrêter et me demander : « Depuis combien de temps n'as-tu pas pleuré pour les perdus ? As-tu encore le fardeau de Dieu pour les atteindre avec l’évangile ? »

Es-tu capable de travailler avec tes collègues, de saluer tes voisins, de parler avec les membres de ta famille qui ne sont pas convertis et de ne jamais te sentir concerné par leur âme ? Ta pensée est-elle occupée par ta simple survie, subvenir aux besoins de ta famille ? N’as-tu plus le fardeau d’un monde perdu à atteindre qui se meurt et à qui il faut témoigner ?

“Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d'allégresse. Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes » (Psaumes 126 : 5-6).

lundi 15 octobre 2012

UNE ALLIANCE ETERNELLE by Gary Wilkerson

“Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses » (Hébreux 8 : 6).

« Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte » (Hébreux 8 : 8-9).

Dieu a pris son peuple par la main et l’a sorti de la servitude, de l’esclavage, de la misère. Il les a conduit miraculeusement dans le désert en ouvrant la Mer Rouge, puis jusqu'à la Terre Promise. C’est une bonne alliance, mais l’épître aux Hébreux dit que la nouvelle alliance est meilleure et plus excellente.

La deuxième partie de Hébreux 8 : 9 nous dit : « Car ils n'ont pas persévéré dans mon alliance ». C’est pourquoi une nouvelle alliance était nécessaire.

« Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur coeur ; et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. Aucun n'enseignera plus son concitoyen, ni aucun son frère, en disant : Connais le Seigneur ! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre eux ; parce que je pardonnerai leurs iniquités, et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés » (Hébreux 8 : 10-12).

Dieu dit que la nouvelle alliance sera meilleure, plus excellente que l’ancienne, différente de celle qu’il avait faite avec les enfants d’Israël en Egypte. Cette fois, il va faire quelque chose de différent. Ce n'est pas simplement une alliance qu'Il fait, mais un nouveau pouvoir qu'Il donne. Ce nouveau pouvoir nous rendra capables d’être presque aussi fidèles que Lui pour garder Son alliance, parce qu’Il vit maintenant en nous. Voici ce qui fait la différence de cette alliance, l’alliance éternelle !

vendredi 12 octobre 2012

SA PROMESSE EST TOUT CE DONT J'AI BESOIN

Dieu a scellé toutes Ses promesses par serment et nous avons le droit “légal” de nous appuyer sur elles. Dieu ne peut pas renoncer à ne serait-ce qu'une seule de Ses promesses, ou alors Il ne serait pas Dieu. Nous pouvons donc nous accrocher à chacune d'elles et dire : “Seigneur, je m'appuierai sur ce que Tu as dit.”

Tu pourrais dire : “Attend une minute. Es-tu en train de dire que nous ne devons plus rechercher la communion avec le Seigneur ?” Ce n'est pas du tout ce que je veux dire. Mais le fait est que notre communion avec Dieu ne se limite pas à l'adoration, la louange ou la prière. Nous communions aussi avec Lui en nous appuyant activement sur Sa Parole écrite et révélée. Notre communion avec Lui implique aussi de lui faire confiance.

Le Saint-Esprit “parle” principalement en nous guidant vers des passages de l'Ecriture pertinents, qui nous révèlent la volonté de Dieu sur n'importe quel sujet et qui nous indiquent le chemin à emprunter. Pourquoi nous parlerait-Il avec une voix intérieure quand nous “n'entendons” pas ce qu’il nous révèle par Sa voix écrite.

Dieu n'a pas à tout nous dire, à nous révéler tous Ses plans pour nous. En réalité, nous pouvons entrer dans l'intimité de Dieu simplement en abandonnant nos efforts pour discerner Sa voix. Ce genre d'intimité dit : “Seigneur, même si je ne devais plus jamais entendre un seul mot de Toi, Tu me donnes quand même tout ce dont j'ai besoin. Je sais que tu m'aimes. Tu m'as révélé ta Parole et je me reposerai sur elle.”

David est un exemple de ce genre de confiance. Alors que cet homme de Dieu se trouvait sur son lit de mort, il a dit : “Quoique ma maison ne soit pas ainsi avec Dieu...”(2Samuel 23:5 v. Darby) En d'autres termes : “je n'ai pas encore vu l'accomplissement de tout ce que Dieu m'a dit, mais j'ai reçu la promesse que ma maison ne tombera pas.”

David n'avait pas de prophète qui se tenait à côté de lui, lui disant ces choses. Il n'a pas eu de rêve, de vision, de voix intérieure qui lui aurait parlé. Au lieu de cela, alors qu'il faisait face à l'éternité, il a dit : “Dieu s’est engagé, Il m'a donné une promesse par Sa Parole. Et je m'en vais dans l'éternité en m'appuyant sur cette promesse.”

David continue dans ce même verset : “car c'est là tout mon salut et tout mon plaisir.” C'est-à-dire : “Je peux affronter la mort parce que Sa promesse est tout ce dont j'ai besoin.”

Nous pouvons parfois nous tromper dans notre discernement, notre écoute, nos décisions, mais nous pouvons nous réjouir en notre Dieu qui est notre force. Nous devons simplement tout lui abandonner, rester tranquille et voir Son salut !

jeudi 11 octobre 2012

RESTER TRANQUILE EST UN ACTE DE FOI

Rester tranquille ne veut pas dire être passif ou laisser faire le destin. Le destin dit : “Ce qui doit arriver arrivera.” Mais la foi change tout. Rester tranquille est un acte de foi, s'appuyer activement sur les promesses de Dieu, cesser de se poser des questions, abandonner ses doutes et ses vains efforts.

Depuis que je suis entré dans le ministère, l'un de mes plus grands efforts a été d'apprendre à reconnaître la voix de Dieu. Je pense que cette lutte est commune chez les chrétiens. Nous nous demandons : “Comment savoir si ce que j'entends vient de Dieu ou de ma chair ?”

Chaque fois que je fais face à un besoin précis qui nécessite une réponse, je me tourne vers le Seigneur dans la prière. Je crie ; “Père, Ta Parole dit que Tu parles à ton peuple. Alors Dieu, s'il-te-plait, parle moi. Donne moi ta direction !” Ensuite, je cite les promesses de l'Ecriture :
“Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent.”(Jean 10:27)
“Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y !”(Esaïe 30:21)
“Car la parole est très près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, pour la pratiquer.”(Deutéronomes 30:14 v. Darby)

En vérité, une petite voix tranquille nous parle souvent et, quand Dieu commence à parler, nous ressentons soudain une grande paix et un grand calme. Cette voix est réconfortante, rassurante et nous quittons le lieu secret en nous sentant merveilleusement bien. Mais, parfois, les mots que nous entendons dans nos moments de prière ne se réalisent pas et nous réalisons que nous avons entendu une autre voix qui n’était pas celle de Christ. Dans de tels cas, il s'agit soit de la voix de nos propres désirs et ambitions, soit de la voix de notre chair.

Paul a dit : “Il y a je ne sais combien de genres de voix dans le monde, et aucune d'elles n'est sans son distinct” (1Corinthiens 14:10 v. Darby) Il y a beaucoup de voix, y compris la voix de la chair, la voix de notre volonté, de notre ambition, et elles crient toutes pour obtenir notre attention.

Peu importe combien nous prions ou sommes près du Seigneur, nous sommes tous faillibles et commettons des erreurs. Notre chair a toujours sa voix et, parfois, elle va interférer.

Laisse moi te dire comment Dieu m'a sorti de ce test de foi. Je suis certain du fait que Dieu arrange à l'avance toutes les circonstances de ma vie. Il s'est engagé par ses promesses à me guider par Son Esprit et à m'empêcher de tomber. Alors, je prie à présent dans la foi, croyant Sa Parole et je me tiens tranquille, attendant qu'Il agisse.

mercredi 10 octobre 2012

JE VAIS FIXER MES YEUX SUR TOI !

Après que Samuel ait oint Saül roi, il l'a escorté aux abords de la ville et lui a dit : “Arrête-toi maintenant, reprit Samuel, et je te ferai entendre la parole de Dieu”(1Samuel 9:27). Imagine ! Le roi d'Israël a reçu l'ordre de s'arrêter plutôt que d'agir.

Samuel lui disait : “Saül, je viens de te oindre et, déjà, ton esprit s'emballe. Tu te demandes : “Qu'est-ce que Dieu est en train de faire? Comment puis-je reconnaître Sa voix, connaître Sa volonté ?” Cesse de lutter, Saül ! Tu veux entendre quelque chose de la part de Dieu ? Alors, tiens-toi tranquille et écoute, et je te donnerai les paroles que Dieu a pour toi.”

Cela illustre parfaitement le principe que j'aimerais souligner ici : la parole du Seigneur, la voix qui nous donne la direction et la délivrance, est donnée à ceux qui se tiennent tranquilles devant Dieu.

Juda était en train d'être envahi par une coalition de puissantes armées et l’Écriture nous dit que le roi Josaphat “craignit, et tourna sa face pour rechercher l'Éternel, et proclama un jeûne par tout Juda”(2Chroniques 20:3).

Le peuple a commencé à prier : “... en ta main est la puissance et la force, et nul ne peut te résister...car il n'y a point de force en nous devant cette grande multitude qui vient contre nous, et nous ne savons ce que nous devons faire, mais nos yeux sont sur toi !”(v 6 et 12)

Encore une fois, nous pouvons voir qu'il n'y a rien de mal dans le fait d'être effrayé. Dieu est patient envers nous et Il ne nous tient pas rigueur de nos craintes. En fait, nous devons faire la même prière que celle de Josaphat : “Seigneur, je suis effrayé ! L'ennemi vient comme un flot menaçant et je ne sais pas quoi faire. Mais je sais que tu as la puissance et tout pouvoir, alors je ne vais rien faire, Seigneur, à part prier. Je vais fixer mes yeux sur Toi.”

L'Esprit commande : “...Ne craignez point, et ne soyez point effrayés ... car cette guerre n'est pas la vôtre, mais celle de Dieu. Ce n'est point à vous de combattre en cette affaire ; présentez-vous, et tenez-vous là, et voyez la délivrance de l'Éternel qui est avec vous...”(v 15 et 17)

L'expression “présentez-vous et tenez-vous là” signifie : “prenez position, n'hésitez pas à ce sujet.” Et d'autres termes : “Prenez la position de la foi. Soyez convaincus que c'est la bataille du Seigneur, pas la vôtre !”

mardi 9 octobre 2012

TIENS BON ET ATTENDS

Dieu parle à Son peuple par la voix de Son Esprit : « Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y ! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche » (Esaïe 30 : 21).

La voix de Son Esprit vient à nous premièrement par les Ecritures. Il peut ouvrir notre cœur à un passage biblique qui sera la clé de notre délivrance. Mais avant que nous soyons capables d’entendre la voix de Sa direction, Dieu nous demande quelque chose. Il nous demande de nous tenir tranquilles et d’attendre qu’Il agisse.

Cette parole n’est pas une suggestion mais un commandement. C’est le secret de notre victoire totale et de notre délivrance. En fait, le Seigneur a ordonné à Son peuple de se tenir ferme et tranquille en plusieurs occasions.

Dans Josué 3, nous lisons une autre traversée qu’Israël a dû faire, il s’agissait du Jourdain. Dieu enseignait son peuple : « Lorsque vous arriverez au bord des eaux du Jourdain, vous vous tiendrez dans le Jourdain » (Josué 3 : 8). Le Seigneur a alors ajouté : « Et dès que les sacrificateurs qui portent l'arche de l'Éternel, …, poseront la plante des pieds dans les eaux du Jourdain, les eaux du Jourdain seront coupées, …, et elles s'arrêteront en un monceau » (Josué 3 : 13).

Dieu disait : « Quand arriveras dans l’eau, plantes-y tes pieds et reste là. Tiens toi tranquille. Attends simplement que j’agisse et que je partage les eaux pour toi ! »

Le mot hébreu pour « se tenir tranquille » dans ce passage signifie « cesser toute activité, tout effort. » Cependant, combien d’Israélites ont obéi en arrivant au Jourdain ? Alors qu’ils étaient les pieds dans l’eau, beaucoup ont dû penser : « Comment savons-nous que cela va marcher ? »

Certains ont peut-être été tentés de bâtir une sorte de pont pour essayer de traverser par leur propre ingéniosité. Mais cela aurait été en vain.
Dieu a agit à cette occasion : Il a séparé les eaux en deux. L’acte d’obéissance d’Israël était accompagné de foi et Dieu a répondu à leur foi !

lundi 8 octobre 2012

LA COMMUNAUTE DE L’EVANGILE by Gary Wilkerson

Le Saint Esprit nous a appelé à être une « communauté évangélique ». Beaucoup d’églises essayent d’être unies mais elles ne sont pas d’authentique communauté biblique parce que l’évangile ne fonctionne pas en leur sein. Elles ne savent pas comment s’aimer réellement les uns les autres parce qu’elles essayent d’être unies sans la Parole de Dieu.

Dans Luc 8 nous pouvons lire : « La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver ; mais ils ne purent l'aborder, à cause de la foule. On lui dit : Ta mère et tes frères sont dehors, et ils désirent te voir. Mais il répondit : Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. »

Nulle part dans l’Ecriture tu ne liras spécifiquement quelque chose à propos de la communauté évangélique, ou des petits groupes, ou des groupes de soutien, ou des groupes de louange. Alors tu pourrais te demander ce que c’est. Je crois que Jésus nous donnait la définition d’une communauté évangélique dans ce passage de Luc.

Jésus disait : « Ma communauté n’est pas faite de la foule qui m’entoure, ni de juste ma mère et mes frères. Ma véritable communauté évangélique, Mes frères et sœurs, sont ceux qui entendent, qui connaissent, dont les vies sont empreintes de la Parole de Dieu. Les membres de Ma communauté entendent la Parole et la mettent en pratique. »

La véritable communauté évangélique, c’est l’Evangile de notre Seigneur Jésus Christ. C’est accomplir la Parole de Dieu ensemble. C’est écouter la Parole de Dieu, s’aimer les uns les autres et aider les autres quand ils ne vivent pas selon la Parole. C’est un groupe de gens qui bâtissent leur vie autour de l’écoute de la Parole de Dieu, qui comprennent ce dont cette Parole parle et qui savent que c’est le Saint Esprit qui révèle cette Parole écrite et qui la rend agissante.

Jésus est toujours le centre, l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin. Il est tout dans notre communauté évangélique et doit toujours être à la première place alors que nous croissons ensemble en Lui.

vendredi 5 octobre 2012

JE TE FORTIFIE

Je désire parler des liens du péché, autrement dit, de ta bataille contre la chair. Sous la Nouvelle Alliance, Dieu va permettre des situations afin de te montrer combien tu es dépendant de Lui pour te délivrer, au travers de la foi.

Dieu ne t'induira jamais en tentation mais Il permettra que tu arrives à un point où ton intelligence ne suffit plus. Si tu as un péché installé, Satan va venir continuellement avec ce mensonge : “Tu es trop faible ! Tu n'y arriveras jamais.”

Tu entends le bruit des chaînes quand Satan tente de t'attacher encore une fois à ton habitude et que tu te demandes : “Seigneur, comment vais-je pouvoir me relever ? Je suis descendu si bas !”?
Que peux-tu faire ? Tu sais que tu ne peux pas distancer l'ennemi et que tu ne fais pas le poids au combat contre lui, alors tu te recroquevilles devant lui, tremblant de frayeur.

Tu te dis peut-être : “Je vais revenir à mon ancienne vie. Au moins, je serai à l'abri de cette guerre spirituelle. C'est trop pour moi !” Mais tu sais que tu ne peux pas revenir à ton ancien maître. Si tu te détournes maintenant et que tu quittes Christ, cela te coûtera la vie.

Beaucoup de chrétiens sont pris dans le cercle infernal du péché-confession, péché-confession. Ils courent vers des amis, des conseillers, à quiconque les écoutera alors qu'ils pleurent et prient. Ces croyants sont prêts à tout excepté à se tenir tranquille et à placer leur confiance dans le Seigneur pour leur accorder la délivrance.

Le Nouveau Testament nous donne exemples après exemples de l’absence de puissance dans notre chair pour mener les batailles spirituelles. Notre vieil homme est absolument sans force et impuissant, mais nous avons un homme nouveau en nous. Cet homme nouveau sait qu'il n'y a pas d'issue sur un plan humain et que seul Dieu peut mener le combat. Nous résistons au Malin non par nos propres forces mais par la puissance du Saint-Esprit qui se révèle en nous uniquement par la foi.

“Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante.”(Esaïe 41:10)

jeudi 4 octobre 2012

LE SEIGNEUR COMBATTRA POUR TOI

Comme les Égyptiens se rapprochaient rapidement des Israélites, ceux-ci ne pouvaient plus s'enfuir nulle part. Les montagnes de part et d'autre étaient nues, sans arbre ou caverne pour se cacher. Le troisième côté leur était bloqué par la mer. C'était une situation impossible ! L’Écriture nous dit qu'à ce moment : “Les enfants d'Israël levèrent les yeux, et voici, les Égyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d'Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l'Éternel.”(Exode 14:10)

Essaye de te mettre à leur place. Ta famille est rassemblée autour de toi : enfants, grand-parents, et autres. Soudain, tu entends le grondement des roues de char, le vacarme des sabres tirés de leur fourreau et le cri de guerre féroce d'une armée meurtrière et assoiffée de sang. Ne serais-tu pas effrayé ?

La vérité, c'est que Dieu est patient envers nous lorsque le terrible flot de la peur de l'homme nous submerge dans une épreuve soudaine. Notre Seigneur n'est pas un tyran et il savait que ce serait une expérience effrayante pour Israël. En fait, Il aurait été ravi d'entendre une prière comme celle-ci : “Seigneur, nous sommes effrayés ! Cependant, nous savons que Tu as toujours été fidèle pour nous délivrer. Lorsque nous étions en Égypte, Tu nous as délivré de l'ange de la mort et de toutes les autres plaies. Nous savons que Tu as la puissance pour nous délivrer aussi de cette situation. Père, nous remettons nos vies entre Tes mains !”

Mais était-ce le cri d'Israël ? Non ! L’Écriture dit : “Ils dirent à Moïse : N'y avait-il pas des sépulcres en Égypte, sans qu'il fût besoin de nous mener mourir au désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d'Égypte ?... Nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert ?”(versets 11-12)

Ils étaient sarcastiques, presque jusqu'au blasphème. Ce n'était clairement pas le cri de la foi !

Fais-tu face à ta propre situation de crise en ce moment ? Tu te demandes peut-être : “Que dois-je faire dans une telle situation ? Que se passe-t-il alors que je suis submergé par la peur parce que tout s’effondre autour de moi ?”

Voilà ce que Dieu a répondu à Israël lorsqu'ils ont eu à faire face à cette situation : “Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l'Éternel va vous accorder en ce jour...L’Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence.”(versets 13-14) Le Seigneur leur disait : “La première chose à laquelle vous devez faire face, c'est votre peur ! Je combattrai pour vous, Je vous sauverai et vous délivrerai. Que cette promesse soit votre force et vous libère de toutes vos craintes !”

mercredi 3 octobre 2012

L’EPREUVE DEVANT LA MER ROUGE

L’Ancien Testament mentionne de nombreux temps d’épreuves pour le peuple de Dieu. Le plus grand exemple en est peut-être l’arrivée à la Mer Rouge. Cette épreuve a été complètement organisée par Dieu, amené par ses propres directives à Israël. L’Ecriture dit que c’est Dieu qui a endurci le cœur de Pharaon, a incité les Egyptiens à poursuivre Israël et a permis à l’armée égyptienne de les rejoindre à la mer.

Dieu a dit au peuple de camper entre Migdol et Pi Hahiroth, un endroit situé entre deux montagne, avec la mer bordant le troisième côté (voir Exode 14). La seule route possible pour s’échapper était de retourner au désert et cette retraite était bloquée par l’armée de Pharaon qui approchait. Les Israélites étaient horrifiés de la situation, mais leur Dieu les avait menés là !

Soulignons un point important ici : Dieu aurait pu frapper les roues des chariots égyptiens n’importe quand dans le désert, les laissant s’échouer et mourir de faim. Mais au lieu de cela, Il a attendu qu’ils soient pris entre les deux murs de la mer ouverte.

Dieu aurait aussi pu envoyer la nuée surnaturelle sur le camp des Egyptiens pour les dérouter. Ces soldats auraient alors tourné en rond pendant des jours dans le brouillard. Mais au lieu de cela, Il a choisit d’envoyer le nuage derrière les Israélites, comme une protection.

Ou bien Dieu aurait pu envoyer un seul ange pour exterminer l’armée Egyptienne toute entière en un clin d’œil. En fait, Il aurait pu choisir de les détruire à n’importe quel moment. Mais le Seigneur n’a fait aucune de ces choses. Au lieu de cela, Il a acculé Israël dans un endroit étroit, une situation alarmante, une difficulté dont il était impossible de sortir par des moyens humains.

Je crois que Dieu avait deux objectifs en permettant cette situation impossible pour Son peuple :

  1. Il était déterminé à anéantir les ennemis d’Israël : ils n’auraient ainsi plus jamais à regarder derrière eux avec crainte. Dieu disait, en substance : « Je vais parsemer la berge des corps de vos ennemis, afin que vous voyez qu’ils sont tous bien morts. Vous saurez ainsi que j’ai tout pouvoir ! » 
  2. Dieu voulait fournir à Son peuple une occasion de remettre leur vie entre Ses mains, une occasion de se tenir ferme et tranquille en Lui faisant confiance pour les directions qu’Il leur donnerait. 
Comment savons-nous que Dieu avait organisé cette situation effrayante pour tester Son peuple ? Sa propre Parole dit ceci: « Souviens-toi de tout le chemin que l'Éternel, ton Dieu, t'a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t'humilier et de t'éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements » (Deutéronome 8 : 2).

mardi 2 octobre 2012

TIENS TOI FERME ET TRANQUILLE !

Les quatre mots les plus répétés par les chrétiens en temps de crise sont : « Seigneur, fais quelque chose ! » C’est contre notre nature de nous tenir ferme et tranquille et de ne rien faire, alors que nous sommes confrontés à des épreuves qui nous laissent perplexes. En fait, attendre patiemment que Dieu agisse est probablement la chose la plus difficile dans la marche du chrétien. Même les chrétiens dévoués paniquent quand ils considèrent que le Seigneur tarde à agir.

Nous donnons constamment des délais et des échéances à Dieu. Nous implorons : « Seigneur, quand vas-tu agir à propos de cela ? Si tu n’agis pas maintenant, ce sera trop tard ! » Mais Dieu n’est jamais en retard. Il agit toujours en fonction de Son calendrier, pas du nôtre. »

Notre Dieu parcours toujours la Terre à la recherche de ceux qui Lui feront confiance dans chacune de leurs crises, épreuves et situations sans espoir. En fait, Il nous conduit souvent dans des situations critiques et difficiles dans le but de nous tester. Il veut voir si nous sommes prêts à rester debout et à compter sur Lui pour amèner une délivrance surnaturelle.

La Bible dit clairement : « L'Éternel affermit les pas de l'homme, et il prend plaisir à sa voie » (Psaume 37 : 23). Le mot hébreu pour affermir signifie ici « préétabli, pas à pas, fixé, ordonné par Dieu. »

Ceci signifie que c’est Dieu, et non pas le diable, qui nous fait passer par des endroits difficiles. Nous crions peut-être : « Seigneur, pourquoi permets-tu à mon épreuve de continuer ? » Mais la vérité est que non seulement Il le permet, mais qu’Il le fait délibérément, avec un but. Et il nous est difficile de l’accepter.

Dieu permet ces choses difficiles dans nos vies dans le but de produire en nous la foi. Il nous façonne pour que nous soyons des exemples de foi, pour être Son témoignage dans un monde incrédule et impie.

Je crois fermement que chacun de mes pas est ordonné par notre Père céleste et Il ne me conduira jamais dans une situation difficile pour m’y abandonner. Il ne dirait pas : « OK David, je t’ai conduit jusqu’à ce point. Maintenant débrouille-toi. »

Non ! Dieu est absolument fidèle pour ses enfants, dans chaque difficulté. Il nous demande toujours : « Seras-tu l’un de ceux que je recherche, quelqu’un qui ne paniquera pas, qui ne m’accusera pas d’abandonner et de faire du mal à mes enfants ? Tiendras-tu ferme et tranquille dans tes difficultés et me feras-tu confiance pour t’en sortir ? »

lundi 1 octobre 2012

LE PLUS DIFFICILE DANS LA FOI by Gary Wilkerson

Quand j’étais un enfant, mon père m’a enseigné l’une des meilleures leçons de foi que j’ai reçu. « Fils, le plus difficile dans la foi est toujours la dernière demi-heure. Quand tu es prêt à abandonner, quand tu as l’impression que ta vie n’est pas dans le bon chemin, quand tu n’entends plus Dieu, tiens bon, parce que la dernière demi-heure est le plus difficile dans la foi. »

As-tu déjà conduit sur un long trajet ? Tu fais des centaines de kilomètres et le voyage se passe très bien. Tu vois enfin un panneau qui indique que l’arrivée n’est plus qu’à une cinquantaine de kilomètres. Ces derniers 50 kilomètres peuvent te sembler aussi longs que les 800 kilomètres déjà parcourus. La dernière demi-heure du trajet est parfois la plus difficile parce que tu y es presque et qu’il te faut encore tenir bon un peu plus longtemps.

« Car vous avez besoin de persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis » (Hébreux 10 : 36).

Je sais que certains d’entre vous êtes prêts à abandonner mais je veux vous encourager à tenir bon juste un peu plus longtemps. Tu crois que le rêve ne va pas devenir réalité, mais Dieu te dit : « Tiens bon encore un peu mon enfant. Tiens bon, église. Tiens bon encore quelques minutes. Tiens bon encore quelques semaines de plus parce que ta victoire est juste au coin de la rue ! »

Je ne peux pas te dire combien de gens j’ai rencontré qui avaient une parole de Dieu, mais pour qui la réponse tardait à venir. Ils ont abandonné et vivent maintenant une vie de médiocrité. S’ils avaient tenu bon juste un peu plus longtemps, tout ce dont Dieu avait parlé serait devenu réalité. Mais ils ont perdu la foi, le courage, la vision et le but. Ils vivent une vie de désespoir tranquille parce qu’ils n’ont plus confiance en Dieu ou qu’ils ne croient plus qu’Il fait de grandes choses. Ils comptent sur leurs propres forces sans la puissance de Dieu.

Ne perds pas espoir. Dieu réserve le meilleur pour la fin !