mercredi 31 août 2011

DIEU REPOND-IL A TOUTES MES QUESTIONS ?

Tout croyant qui souhaite plaire à Dieu par sa vie de prière devra régler cette question : “Dieu a-t-il tout ce dont j’ai besoin ? Ou dois-je aller ailleurs pour obtenir ma réponse ? »

Ceci semble être une question très simple, une de celles que l'on ne devrait même pas avoir besoin de poser. Et la plupart des chrétiens répondraient immédiatement « Oui, bien sûr que je crois que Dieu dispose de tout ce dont j’ai besoin. » Mais le fait est que beaucoup n’en sont pas pleinement convaincus !

Nous disons que nous croyons cela. Nous chantons des cantiques et prêchons sur ce sujet. Mais quand nous sommes frappés par une crise et que Dieu ne semble pas répondre, nous ne croyons plus vraiment qu’il dispose de tout ce dont nous avons besoin !

Paul déclare : « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ » (Philippiens 4 : 19). Le Seigneur a un magasin qui abonde de tout ce dont nous avons besoin !

Pourquoi la veuve de la parabole de Jésus a-t-elle continué d’ennuyer le juge inique, lui réclamant justice ? C’était parce qu’elle savait que lui seul avait le pouvoir et l’autorité de résoudre son problème. Elle ne pouvait aller à aucun autre (voir Luc 18 : 1 à 8).

Oh, si seulement nous avions cette intime conviction que Dieu seul possède tout ce dont nous avons besoin, nous ne nous tournerions plus en vain vers aucune autre source. Le Seigneur est un juge juste et saint et il possède toute la sagesse, la puissance et l’autorité pour résoudre tous les problèmes auxquels nous pouvons faire face.

Dieu a passé quarante ans à essayer de convaincre Israël qu’ils ne manqueraient jamais de rien, qu’il serait constamment leur source et leur provision. « Car l’Eternel, ton Dieu, t’a béni dans tout le travail de tes mains, il a connu ta marche dans ce grand désert. Voilà quarante années que l’Eternel, ton Dieu, est avec toi : tu n’as manqué de rien » (Deutéronome 2 : 7).

Dieu était en train de dire : “Il n’y aucune disette, aucune pénurie avec moi. Je dispose de tout ce dont tu auras jamais besoin ! »

« Car l’Eternel, ton Dieu, va te faire entrer dans un bon pays… où tu ne manqueras de rien… lorsque tu mangeras et te rassasieras… » (Deutéronome 8 : 7-10-12).

Aujourd’hui, le Seigneur nous a amené dans notre Terre Promise : Christ ! Jésus est pour nous un lieu de refuge éternel où il n'y aura jamais aucun manque. Il représente l’abondance de Dieu à portée de main.

mardi 30 août 2011

LE TONNERRE DE SA PUISSANCE

“Ce sont là les bords de ses voies, c’est le bruit léger qui nous en parvient ; mais qui entendra le tonnerre de sa puissance ? » (Job 26 : 14).

L’homme a besoin de puissance
Pour aider ceux qui n’en ont pas,
Pour fortifier ceux qui sont sans force,
Pour conseiller celui qui n’a pas de sagesse,
Pour proclamer les choses telles qu’elles sont réellement,
Pour renouveler les esprits abattus,
Pour se préserver des œuvres destructrices de l’enfer.
Dieu dispose de tous les pouvoirs
Pour étendre l’univers
Jusqu’aux lieux vides,
Suspendant la terre au-dessus du vide.
Il place l’humidité dans les épais nuages,
Délimitant les eaux.
Il sépare la mer par sa puissance
Et il châtie l’orgueilleux.
Par son Esprit il remplit les cieux.
Il a même créé le serpent fourbe,
Mais tout ceci n’est qu’un aperçu de sa puissance,
Seule une toute petite partie de Lui est connue.
Il a promis la puissance à tous les hommes.
Après que le Saint Esprit
Serait descendu sur eux
Et il y aura du tonnerre dans cette puissance,
Tonnerre contre l’injustice,
L’immoralité et le crime,
Tonnerre contre l’hypocrisie
Et la tyrannie des choses vaines,
Tonnerre contre le matérialisme
Et la haine.
Mais de façon encore plus profonde,
L’amour
Est le tonnerre de sa puissance.

lundi 29 août 2011

LES ENFANTS DE DIEU SONT GRAVES DANS LA PAUME DE SES MAINS !

C'est l'un de mes versets préférés :

« Cieux, réjouissez-vous! Terre, sois dans l'allégresse! Montagnes, éclatez en cris de joie! Car l'Eternel console son peuple, Il a pitié de ses malheureux. Sion disait: L'Eternel m'abandonne, Le Seigneur m'oublie! - Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point. Voici, je t'ai gravée sur mes mains; Tes murs sont toujours devant mes yeux. » (Esaïe 49:13-16)

Dieu dit que je suis gravé sur les paumes même de ses mains ! Le mot hébreux signifie « tatoué », « gravé » de façon indélébile, ineffaçable. Il ne peut pas étendre sa main sans se souvenir de moi !

Cher bien -aimé, je veux te l'assurer : tu peux traverser des épreuves et des souffrances. Tu peux être loin de ce que tu voudrais être dans le Seigneur. Mais tu peux connaître une chose plus que tout le reste : tu fais les délices de Dieu !

Je t'écris avec cette confiance et cette certitude dans mon coeur que, bien que je ne sois pas encore arrivé au bout du voyage, Il a fait de moi un membre de ses rachetés. Je crois de tout mon coeur que je suis une couronne royale, un diadème dans sa main, un délice pour son âme. Il n'est pas en colère contre moi, il se réjouit en moi !

Écoute cette merveilleuse promesse :

« Je serai par ta grâce dans l'allégresse et dans la joie; Car tu vois ma misère, tu sais les angoisses de mon âme, Et tu ne me livreras pas aux mains de l'ennemi, Tu mettras mes pieds au large [….] Oh! combien est grande ta bonté, Que tu tiens en réserve pour ceux qui te craignent, Que tu témoignes à ceux qui cherchent en toi leur refuge, A la vue des fils de l'homme ! » (Psaume 31:7-8 et 19)

Dieu t'a donné tout ce dont tu as besoin pour être libre et victorieux. Il voit ta situation, et il s'en préoccupe. Il vient te consoler lorsque tu l'appelles et il est prêt à venir à ton aide en cet instant.

vendredi 26 août 2011

UN ACCES SANS LIMITE

Tous les quatre ans, en janvier, les Etats-Unis intronisent un président dans ce qui est appelé : “le poste le plus puissant de la terre.” Sa signature fait loi. Il commande l'armée la plus puissante du monde. Et il peut simplement appuyer sur un bouton et déclencher la destruction de toutes les nations. Mais cette puissance qu'il détient n'est rien à côté de celle que Jésus nous a donné à toi et à moi !

Nous avons un accès sans limite à la présence du Dieu vivant ! “Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous ...approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi.” (Hébreux 10:19-22)

Cet accès n'a été ouvert qu'après que Jésus ait été crucifié, soit mort puis ressuscité, une fois que le voile dans le temple a été déchiré. A partir de ce moment, l'homme a pu entrer et Dieu a pu sortir- afin qu'il puisse nous rencontrer !

Les mots utilisés pour “libre entrée” dans ce verset sous-entendent : “au grand jour, avec publicité”. Bien-aimé, cette publicité est à l'intention du malin ! Cela signifie que nous pouvons dire à chacun des démons de l'enfer : “J'ai le droit, par le sang de Jésus, d'entrer dans la présence de Dieu, de parler avec lui et lui avec moi !”

Crois-tu que tu as ce droit, que Dieu veut sortir à ta rencontre ? Laissons-nous attirer tout près de lui, avec un coeur rempli de l'assurance de la foi ! Nous ne nous approchons pas avec le sang d'un oiseau, d'un bouc ou d'un taureau, mais par le sang de notre Seigneur Jésus Christ. “il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant !” (Hébrexu 9:12-14)

Rien ne réjouit plus le coeur de Dieu que ses enfants qui entrent librement dans sa présence, sans timidité ! Il veut que nous venions à lui, en disant : “J'ai le droit d'être ici. Et même si mon coeur me condamne, Dieu est plus grand que mon coeur !” (voir 1 Jean 3:20)

jeudi 25 août 2011

DIEU VEUT TE PARLER !

Dieu désire te parler comme si tu étais assis pour dîner avec lui. Il veut converser avec toi, de cœur à cœur, pour discuter de tous les sujets, chacun en particulier ! La Bible dit : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3 : 20).

Ce verset a souvent été utilisé pour parler aux perdus. Nous parlons de Jésus qui se tient à la porte du cœur des pécheurs, attendant pour entrer. Mais non, Christ est en train de parler aux croyants.

Le contexte montre que Christ s’adresse à ceux qui sont revêtus d’un vêtement blanc (la justice), ceux qui ont acheté de l'or éprouvé par le feu, ceux dont les yeux ont été oints (ayant reçu une révélation), ceux qui sont aimés, repris et purifiés (voir Apocalypse 3 : 15 à 19). Ceux-là sont repentants, un peuple saint qui veut connaître la voix de Dieu !

Quand je lis et relis le verset 20 dans ce passage, trois mots m’ont sauté aux yeux : “Ouvre la porte ! Ouvre la porte ! » Et l’esprit de Dieu a clairement parlé à mon cœur : « David, la raison pour laquelle tu ne m’as pas entendu comme je voulais que tu m’entendes est que tu n’as pas complètement disposé ton esprit à entendre ! »

Je vois la chose ainsi : cette porte représente un engagement, un de ceux que bien des chrétiens n’ont pas encore pleinement pris. La plupart des croyants prient ainsi : « Seigneur, tout ce dont j’ai besoin c’est d’un petit conseil, quelques mots pour m’indiquer la direction, un rappel que tu m’aimes. Fais-moi juste savoir si ce que je fais est bien ou non. Va devant moi et ouvre les portes ! »

Mais Jésus nous répond : « Si tout ce que tu veux de moi est une direction, je peux t’envoyer un prophète. Si tu veux seulement savoir où tu dois aller et ce que tu dois faire, je peux t’envoyer quelqu’un et tu pourras le savoir au travers de cette personne. Mais je vais te manquer ! »

Jésus veut être intime avec toi, connaître tes émotions les plus profondes, ton jardin secret. Il veut s’asseoir avec toi et partager tout ce qu’il y a dans son cœur, parler avec toi face à face. Apocalypse 3 illustre merveilleusement ceci. Cela parle d’amour et d’intimité, de partager des secrets, de paroles pleines de tendresse.

Quand Jésus entre, il apporte la nourriture et le pain, en d’autres termes, lui-même. Si tu te nourris de lui, tu seras pleinement satisfait !

mercredi 24 août 2011

ENRACINES ET FONDES DANS L’AMOUR

« En sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. » (Ephésiens 3:17 à 19)

Fondés et enracinés signifie ici « construire sous toi une fondation profonde et stable de connaissance et de compréhension de l’amour de Dieu pour toi ». En d’autres termes, la connaissance de l’amour de Dieu pour toi est la vérité fondamentale sur laquelle toutes les autres vérités doivent être construites !

Par exemple, c’est sur cela que la crainte de l’Eternel est construite. Une sainte crainte de Dieu n'est pas la crainte qu’il est prêt à te réprimander à la moindre petite faute. C’est plutôt la crainte de sa sainteté contre la rébellion, et ce qu’il fait à ceux qui préfèrent les ténèbres à la lumière.

Les chrétiens qui vivent dans la culpabilité, la crainte et la condamnation ne sont pas “enracinés et fondés” dans l’amour de Dieu. Notre Père céleste a envoyé son fils mourir pour nos péchés et nos faiblesses. Et sans une pleine connaissance et une pleine compréhension de cette sorte d’amour pour toi, tu n’auras jamais de fondements stables et permanents !

« que vous puissiez comprendre… l’amour de Christ » (Ephésiens 3:18-19). Le mot grec pour comprendre suggère ici « saisir avec avidité » ou « s’emparer. » L’apôtre Paul veut te dire de saisir cette vérité et d’en faire le fondement de ta vie chrétienne. Il est en train de te demander d’avancer tes mains spirituelles et de dire « Je vais m’emparer de ceci ! »

Peut-être es-tu assailli par une tentation dont tu ne peux pas te débarrasser. Ou peut-être as-tu l’impression de ne jamais être à la hauteur, d'être indigne de Dieu - une crainte dont le diable va se servir pour te faire chuter et faire échouer le plan de Dieu.

C’est le moment pour toi de t’éveiller à l’amour que Dieu à pour toi ! Je prie pour qu’en lisant ce message, quelque chose se passe au plus profond de ton cœur pour que tu puisses dire « Tu as raison Frère David. C’est de moi dont il s’agit et je ne veux plus vivre comme ça ! ». Je prie pour que tu puisses saisir cette vérité, qu'elle ouvre tes yeux et t’aide à entrer dans un nouveau règne de joie et de paix pour ta marche quotidienne avec lui.

mardi 23 août 2011

L’ISSUE

Tu te frayas un chemin par la mer, un sentier par les grandes eaux, et tes traces ne furent plus reconnues (Psaumes 77 : 20).

Dieu a promis
De ménager une sortie de secours
Pour la tentation,
Un chemin qui conduit à la mer,
Un sentier à travers les eaux profondes.
Je me plaignais
Et mon esprit était abattu.
Une sortie de secours ?
Dans la mer ?
Profondes et grandes eaux ?
Je suis rentré en moi-même
Et j'ai fait une recherche approfondie.
Les eaux profondes m'entourent,
Je nage dans une mer de combats.
Le Seigneur m'a-t-il rejeté ?
N'ai-je plus sa faveur ?
Sa grâce m'a-t-elle abandonnée pour toujours ?
Le Seigneur a-t-il oublié sa grâce ?
Par colère, m'a-t-il emprisonné
Dans une mer de confusion ?
Alors je me souviens :
Tu as conduit ton peuple comme un troupeau
Par la main de Moïse
Au travers des grandes eaux.
Les eaux t'ont vu, ô Dieu
Et elles ont tremblé.
Les abîmes se sont émus.
Ils ont obéi
Et les eaux se sont partagées.
Moi aussi je veux marcher par la foi
Dans les grandes eaux,
Et si je ne peux pas entendre tes pas derrière moi,
Je continuerai à marcher
Je me souviendrai
Comment il a ouvert la mer
Et amassa les eaux.
Je passerai,
au travers des eaux.

lundi 22 août 2011

OBEIR A LA VOIX DU SEIGNEUR

Si tu veux une direction pour ta vie, si tu penses être prêt à faire ce que Dieu demande, laisse-moi te demander : es-tu prêt à recevoir une parole troublante, une mission difficile, pour laquelle tu expérimenteras le rejet, es-tu prêt à vivre une vie de foi, sans aucune garantie matérielle, si ce n'est les garanties qu'offrent le Saint-Esprit ?

Ceci est exactement ce qui est arrivé à Esaïe ! Le prophète s'est proposé volontairement : “Envoie-moi Seigneur” et Dieu l'a envoyé pour une mission pénible et difficile !

“Il dit alors :Va...Rends insensible le coeur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, Pour qu'il ne voie point de ses yeux, n'entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son coeur.” (Esaïe 6:9-10)

Ces paroles n'étaient pas flatteuses ! Au contraire, elles allaient le rendre impopulaire et haït aux yeux du peuple. Le Seigneur lui a dit : “Va, rends insensible ceux qui refusent de m'entendre parler ! Ferme leurs yeux et leurs oreilles, finis d'endurcir leur coeur !”

Si tu veux connaître la voix de Dieu, alors tu dois vouloir entendre tout ce qu'il dit ! Dieu ne dira jamais “Va!” avant d'avoir demander “Qui ira ?” Il vient à toi, demandant : “Veux-tu faire tout ce que je te dirai et le faire à ma manière ? Veux-tu mettre de côté ta propre vie ?”

Lorsque j'ai prié pour recevoir une direction il y a plusieurs années, le Seigneur m'a dit clairement : “Retourne à New York.” Ce n'était pas ce que je voulais entendre ! Je me préparais à prendre ma retraite, je pensais écrire des livres et prêcher à quelques endroits que j'aurais choisis. J'ai pensé : “Seigneur, j'y ai déjà passé tant d'années, laisse-moi faire une pause à présent!”

Oui, nous voulons entendre la voix de Dieu, mais nous ne voulons pas qu'elle aille à l'encontre de ce que nous souhaitons ! Nous ne voulons pas qu'elle nous secoue. Mais pourquoi Dieu nous donnerait-il une direction s'il n'est pas sûr que nous lui obéirons ?

Abraham a appris à entendre la voix de Dieu d’abord en obéissant à ce qu'il entendait, au moment où il l'entendait ! La parole de Dieu pour lui était de sacrifier son fils Isaac (voir Genèse, 22:2). Abraham a agi en conséquence et son obéissance est devenue un parfum de bonne odeur qui a touché le monde entier : “Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix.” (Genèse 22:18)

vendredi 19 août 2011

ENTENDRE ET CONNAITRE SA VOIX

Pierre a prévenu les croyants des derniers temps que Satan viendrait à eux avec une voix forte, essayant de les effrayer. “Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il va dévorer.”(1 Pierre 5:8)

Si Satan fait entendre sa voix en ces derniers temps, montrant sa puissance aux nombreuses âmes perdues, à combien plus forte raison est-il important pour le peuple de Dieu de connaître la voix de son Père ? Penses-tu que le Seigneur va rester tranquillement les bras croisés, en silence, pendant que Satan rugit dans le monde ? Non ! Esaïe dit : “l'Éternel fera retentir sa voix majestueuse” (Esaïe 30:30)

Depuis l'époque d'Adam et Eve, Dieu a parlé aux hommes : “Alors ils entendirent la voix de l'Éternel Dieu”(Genèse 3:8). Adam dit : “J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur”(Genèse 3:10)

Depuis la Genèse jusqu'à la fin du Nouveau Testament, Dieu a fait connaître sa voix à son peuple. Dans les livres des prophètes nous lisons ces mots : “Et Dieu dit...”, répétés encore et encore. La voix de Dieu était connue et comprise.

Jésus l'a confirmé dans le Nouveau Testament, utilisant l'exemple du Bon Berger : “les brebis entendent sa voix ... et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.”(Jean 10:3-4)

Adam s'est caché de la voix de Dieu, à cause de la culpabilité et de la honte produites par son péché. Et c'est exactement ce que font beaucoup de croyants aujourd'hui, ils se cachent, effrayés à l'idée d'entendre Dieu parler !

Si tu veux entendre la voix de Dieu, tu dois être prêt à ce que ton âme soit purifiée et lavée. “Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.”(1 Jean 1:9)

jeudi 18 août 2011

JE SUIS TON DIEU

« Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu » (Esaïe 41 : 10).

Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob
Est ton Dieu
Pour te délivrer et te fortifier
Comme il l'a fait pour tes pères
Pour t’aider,
Te soutenir,
Te garder,
Ne crains pas : ne sois pas dans le désarroi.
Ceux qui le connaissent comme leur Dieu
Feront des exploits
Et deviendront forts.
Il calmera tes ennemis et ceux qui réclament vengeance.
Il rendra sa force parfaite
Dans ta faiblesse,
Car dans sa main sont tous pouvoirs et puissances
Afin de faire pour toi infiniment au delà de tout
Ce que tu pourrais demander ou penser.
Pour toi il dit,
« Je suis avec toi,
Je suis ton Dieu,
Je t’aiderai. »

mercredi 17 août 2011

VA AU MAGASIN !

Voici comment aller au magasin de Dieu et prendre ce dont tu as besoin :

1- Approche-toi de son trône avec empressement et demande largement toute la grâce et la miséricorde dont tu as besoin pour te regarder au sein de chaque tentation et de chaque combat. Le diable a un million de façons de te faire sentir coupable, plein de crainte, condamné et perdu et il te dira : « Tu te sens ainsi cela parce que tu as des ordures dans ton cœur ! » Mais j’ai arrêté de regarder dans mon cœur depuis un bon moment, parce qu’il est toujours noir. Pourtant, aux yeux de mon Père, il est blanc comme neige, parce qu’il est couvert par le sang de l’Agneau ! Peu importe comment tu te sens. Regarde simplement dans la Parole de Dieu ce que Jésus a fait. Il a passé l’éponge !

2- Rappelle à Dieu que c’était son idée que tu y entres. Tu n’as pas dit à Dieu : « Père, je veux tout ce que tu as ! ». C'est lui qui t'a invité et a dit : « Tout ce que j’ai est à toi. Viens et prends-le ! »

3- Prends Dieu au mot ! La Bible dit que tout ce qu’il a pour nous s’obtient par la foi. Tu a seulement besoin de dire par la foi : « Seigneur Jésus, inonde-moi de ta paix parce que tu as dit qu’elle était mienne ! Je te demande du repos pour mon âme. » Tu ne peux pas travailler pour cela. Cela vient du fait d'être enraciné et fondé dans une révélation de l’amour de Dieu pour toi. Cela ne vient pas d'un sentiment mais plutôt de la Parole qu’il a lui-même prononcée. « Dans ma maison, il y du pain en abondance ! » (Luc 15/17)

4- Prends la Parole de Dieu et mets en pièces toutes tes craintes, ta culpabilité et ta condamnation ! Rejette tout cela, ce n’est pas de Dieu ! Tu peux dire « le diable peut venir avec ses mensonges. Mon Père sait déjà tout , et il m’a déjà pardonné et purifié. Il n’y a plus ni culpabilité ni condamnation contre moi. Je suis libre !

Bien aimé, je crois que si tu demandes dès maintenant à l’Esprit de t’aider à saisir cette vérité, d’être enraciné et fondé sur elle, les jours à venir seront les plus grandioses de toute ta vie. Tu peux dire « Seigneur Jésus, je sais que je vais faire des erreurs, mais rien ne va m’ébranler parce que tu as tout ce dont j’ai besoin pour atteindre la victoire et vivre en elle. »

Viens au magasin et demande tout ce qui te revient de la part de ton Père qui t’aime !

mardi 16 août 2011

ARRETE DE VIVRE COMME UN INDIGENT

N’es-tu pas lassé de vivre comme un indigent alors qu'il a été pourvu à tous tes besoins ? Peut-être que ta vision est fausse. As-tu tendance à t’arrêter sur tes faiblesses, tentations ou échecs passés ? Quand tu regardes au fond de ton propre cœur, est-ce que ce que tu vois te décourage ? As-tu permis à la culpabilité de s’y infiltrer ?

Bien-aimé, tu dois regarder à Jésus, l’Auteur et le Perfectionneur de ta foi ! Quand Satan vient et pointe des faiblesses dans ton cœur, tu as le droit de répondre : « Mon Dieu sait déjà tout cela et Il m’aime quand même ! Il m’a donné tout ce dont j’ai besoin pour être victorieux et le rester. »

« Car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses » (1 Jean 3 : 20). Il sait tout de toi et il t'aime encore assez pour dire « Viens et prend tout ce dont tu as besoin. Le magasin est ouvert ! »

Les portes de son magasin sont grandes ouvertes et les richesses abondent. Dieu te presse : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans tous nos besoins » (Hébreux 4 : 16).

Combien d’années es-tu resté dehors ? Tu as un Père qui a amassé un grand trésor de provisions pour toi et tu n’en as pas voulu en profiter jusqu’à maintenant.

La parabole du fils prodigue nous montre cela dans le fait qu’il est entré et s'est réjoui du trésor de son père. Le fils prodigue a vécu cela de deux façons. Il a pu vivre sa vie terrestre dans l’abondance du pardon, de la joie, de la paix et du repos qui furent les siens, et quand la mort l’a emmené dans son repos éternel, il a pu jouir de façon complète de ces bénédictions qu’il avait déjà saisies sur la Terre.

En fait, le plus grand péché a été commis par le frère aîné, celui qui est resté à la maison, a marché docilement et n'a jamais fait défaut à son père. Oui, c’est un péché de gaspiller la fortune de notre père par un mode de vie charnel et un esprit vagabond, mais c’est un péché encore plus grand que de de repousser le grand amour de Dieu, de laisser, sans jamais les réclamer, les ressources abondantes qu’il nous a donné à un si grand prix.

Le fils prodigue n’a pas été puni, repris et amené à se rappeler son péché, parce que Dieu ne permet pas au péché d’être au centre de la restauration ! Il y avait eu une véritable repentance et une tristesse selon Dieu, et il était temps de se mettre à la table du banquet pour festoyer. Le père a dit à son fils aîné « Il était perdu, mais maintenant il est rentré à la maison. Il est pardonné et c’est le moment de se réjouir et d’être heureux ! »

vendredi 12 août 2011

LES PROVISIONS DE DIEU ET SON AMOUR INCONDITIONNEL

La parabole du fils prodigue concerne deux fils : un qui arrive au bout de ses propres ressources et un qui ne veut pas réclamer les ressources de son père. La parabole nous parle aussi de l'amour inconditionnel du père et des provisions de sa maison.

Le plus jeune fils est venu voir son père et lui a dit : “Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir.” (Luc 15:12). La part qu'il a reçu, puis gaspillée, représente ses propres ressources : ses talents, ses capacités, toutes les choses qu'il utilise pour faire face à la vie et à ses problèmes. Il s'est dit : “Je suis intelligent, malin et j'ai de l'expérience. Je peux partir et me débrouiller seul !”

L'attitude du jeune fils décrit l'attitude de beaucoup de chrétiens d'aujourd'hui. Cependant, quand les choses tournent mal, nous arrivons bien vite à l'épuisement de nos propres ressources ! Avec quelle rapidité nous arrivons au bout de ce que nous pouvons faire par nous-mêmes ! Nous pouvons nous sortir de certains problèmes et trouver une force intérieure pour surmonter certaines épreuves, mais un temps vient où la famine frappe notre âme !

Tu es à bout de forces, ne sachant pas dans quelle direction te tourner. Tes amis ne peuvent pas t'aider. Tu es vidé, blessé, sans plus rien à quoi te raccrocher. Tu es épuisé, toute ta combativité est oubliée ! Tout ce qui te reste, c'est la peur, la dépression, le vide, le désespoir.

Traînes-tu encore près de la porcherie du Diable, vide et affamé ? C'est ce qui est arrivé au fils prodigue. Il n'y avait plus rien en lui à quoi se raccrocher ! Il avait épuiser toutes ses ressources et il a réalisé où son auto-suffisance a fini par l'amener. Mais qu'est-ce qui lui a finalement fait reprendre ses esprits ? C'est le souvenir de l'abondance de la maison du père ! Il s'est dit : “je meurs de faim ici, mais dans la maison de mon père, il y a du pain!” Et il a alors décidé de retourner chez lui et de s'approprier les provisions de son père !

Rien n'indique dans cette parabole que le fils prodigue est rentré chez lui par amour pour son père. C'est vrai qu'il se repentait de ce qu'il avait fait. Il est même tombé à genoux, criant : “Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils.” Mais il n'a pas dit : “Père, je reviens car je t'aime !”

Ce qui est révélé ici, c'est que l'amour de Dieu pour nous est inconditionnel, il n'est pas dépendant de notre amour pour lui. La vérité, c'est qu'il nous aimait même lorsque nous étions éloignés de lui. Cela, c'est de l'amour inconditionnel !

jeudi 11 août 2011

DES TRESORS DANS LA GLOIRE !

On ne peut pas dissocier l'amour de Dieu des provisions qu'il a à notre égard : ces abondantes richesses mises en place dans la gloire à notre intention. Il pourvoit à un moyen de gérer chaque crise de nos vies, afin de nous aider à vivre dans la victoire en toutes circonstances !

Pendant des semaines, j'ai prié : “Seigneur, je veux connaître ton coeur. Je ne veux pas connaître ton amour pour moi au travers de livres ou même par l'homme le plus saint qui ait jamais vécu. Je veux une révélation de ton amour, venant directement de toi, directement de ton coeur ! Je veux le voir si clairement que cela modifie ma façon de marcher avec toi et ma façon de conduire mon ministère.”

Tout en priant, je ne savais pas exactement à quoi m'attendre. La révélation de son amour viendrait-elle telle un fleuve de gloire se déversant dans mon âmeb? Serait-elle comme une grande émotion, me laissant sans voix ? Est-ce que je ressentirais que je suis quelqu'un de précieux pour lui, ou sa main allait-elle me toucher d'une manière qui soit si réelle que cela me changerait pour toujours ?

Mais non, rien de tout cela. Dieu m'a parlé au travers d'un simple petit verset : “Dieu a tant aimé...qu'il a donné...” (Jean 3:16) Son amour est lié aux richesses préparées dans la gloire à notre intention, qu'il est prêt à nous donner!

La Bible dit que notre amour pour le Seigneur se voit au travers de notre obéissance. Mais son amour pour nous se manifeste d'une autre façon : par ses dons ! Tu ne peux le connaître comme étant un Dieu d'amour sans le connaître comme étant un Dieu qui donne. Dieu nous aime. Il a investi dans son fils Jésus tous les trésors, toutes les bénédictions et toute la gloire du Père pour ensuite nous en faire don ! Christ est le cadeau que Dieu nous a fait.

“Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui” (Colossiens 1:19) “Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en lui” (2:9-10) En d'autres termes : “En lui vous avez toutes les provisions, tout ce dont vous avez besoin !”

Très peu de Chrétiens prennent le temps de s'approprier ce que Dieu nous offre gratuitement. Nous ne le recherchons pas, nous n'en prenons pas possession et les trésors de Christ restent souvent dans la gloire, non réclamés et inutilisés !

Quel choc nous allons avoir lorsque nous arriverons dans la gloire! A ce moment là, Dieu nous montrera toutes les richesses que son amour avait prévu pour nous et que nous n'avons jamais utilisées.

mercredi 10 août 2011

CROIRE L’AMOUR DE DIEU

Le Saint Esprit m’a conduit à prier pour une meilleure compréhension de l’amour de Dieu. Après avoir lu 1 Jean 4 : 16, j’ai réalisé combien je connaissais peu de choses sur la façon de vivre et de marcher dans l’amour de Dieu. « Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. »

Je crois que la plupart des chrétiens ne connaissent l’amour de Dieu pour eux que de façon théologique. Ils ont appris ce que les Ecritures disent de l’amour et ils ont entendus des prédications à ce sujet, et pourtant, leur compréhension se limite à cette phrase de ce chant d’enfants : « Jésus m’aime, je le sais, car la bible me le dit. »

Nous savons que Dieu nous aime, ainsi que le monde et les perdus, mais il s’agit d’une foi abstraite ! Peu de chrétiens peuvent dire avec autorité : « Oui, je sais que Jésus m’aime, parce que j’ai une compréhension de ce qu’est son amour. C’est le fondement de ma marche quotidienne. »

La marche quotidienne de beaucoup de chrétiens, cependant, ne se fait pas dans la connaissance de l’amour de Dieu, mais ils vivent au contraire sous un nuage de culpabilité, de crainte et de condamnation. Dieu ne t’a pas sauvé pour vivre dans la condamnation. Jésus a dit : « En vérité en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit en celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5 : 24).

“ Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’Esprit” (Romains 8 : 1). Toute culpabilité et condamnation viennent clairement du diable. Un sens du mot « condamnation » est « colère ». C’est-à-dire que tu ne tomberas pas sous son jugement ; au jour du jugement, tu seras affranchi de sa colère. Mais « condamnation » signifie également « le sentiment de ne jamais pouvoir être à la hauteur de ce qui devrait être » Et la Parole nous enseigne que le chrétien ne devrait jamais avoir le sentiment de ne pas être à la hauteur !

« En sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur et connaître l’amour de Christ qui surpasse toute connaissance en sorte que vous soyez remplis jusqu’à la plénitude de Dieu » (Ephésiens 3 : 17 à 19).

Enracinés et fondés signifient dans ce contexte “établir sous toi une fondation profonde et stable de connaissance et de compréhension de l’amour de Dieu pour toi.” En d’autres termes, la connaissance de l’amour de Dieu pour toi est la vérité fondamentale sur laquelle chacune des autres vérités doit être bâtie !

Dieu t’aime !

mardi 9 août 2011

REVET MOI JESUS

“Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable” (Ephésiens 6 : 11).

Cher Jésus,

Tu m’as dit de résister au diable et qu’il fuirait loin de moi,
Mais je n’ai aucune résistance.
Tu as tous les pouvoirs et la résistance dont j’ai besoin
Alors donne-moi le pouvoir de résister.
Tu m’as dit que je pourrai déplacer mes montagnes
Si j’avais la foi comme un grain de moutarde,
Cependant mes montagnes ne bougeront pas
Même si ma foi en toi était aussi grande
Que ce que je peux concevoir.
C'est toi qui as fait les cieux et la terre,
S’il-te plait, bouge ma montagne.
Tu as dit : « Fuyez l'apparence même du mal »
Alors j’ai couru aussi vite que j’ai pu
Mais le péché m’a rattrapé
Dans mon plus bel effort.
Tu as le pouvoir
Au-dessus de tous le pouvoir de l’ennemi
Avec des miracles, des signes et des merveilles.
Délivre-moi du piège de Satan.
Je n’ai même plus la force de mettre mon armure au complet,
Alors, revêt-moi comme le serviteur qui porte l’armure.
Fais pour moi ce que je ne peux pas faire pour moi-même.

lundi 8 août 2011

JOSEPH A REPONDU A L’APPEL DE L’ESPRIT

L’Esprit de Dieu a toujours été en train d’appeler l’humanité à lui, pour la sainteté, la pureté du cœur, une vie différente, et dans chaque génération, un reste répond à son appel. Joseph a répondu à l’appel de Dieu dès son plus jeune âge ; ses dix frères aînés ont reçu le même appel à s’abandonner à Dieu et à marcher dans la justice, mais ils ont choisi de rester dans le monde.

A deux occasions au moins, tous les fils de Jacob reçurent l’appel de l’Esprit de façon très claire. La première fois était quand Jacob a construis un autel au Dieu d’Israël (Genèse 33 : 18-20). Jacob a appelé ses fils auprès de l’autel pour adorer avec lui, s’agenouiller devant le Seigneur et le suivre, mais au lieu de cela, les frères de Joseph ont préféré se venger et répandre le sang.

La seconde fois que Dieu appela clairement les dix était à Béthel. Jacob savait que ses fils pratiquaient l’idolâtrie et qu’ils rejetaient l’appel de Dieu à la pureté et à la justice, il les mit donc en garde. « Otez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, purifiez-vous et changez de vêtements. Nous nous lèverons et nous monterons à Béthel ; là, je dresserai un autel à Dieu » (Genèse 35 : 2-3).

C’est l’un des appels les plus clairs de la parole de Dieu ! La phrase « changez de vêtements » signifie en hébreux une purification morale et spirituelle de l’esprit et du cœur. De l’extérieur, les fils de Jacob s’étaient repentis : « Ils donnèrent à Jacob tous les dieux étrangers qui étaient dans leurs mains et les anneaux qui étaient à leurs oreilles » (Genèse 35 : 4). Mais c’était une repentance de surface uniquement : ils n’ont jamais eu un véritable changement de cœur. Ils revinrent aussitôt à leur rébellion, à leur haine, leurs envies et leurs querelles !

Joseph était différent de ses frères : sa repentance venait du cœur. Il a répondu à l’appel de l’Esprit et était complètement disposé à suivre le Seigneur. Au milieu des tempêtes les plus tumultueuses, Joseph a tenu bon et a gardé des mains propres et un cœur pur.

Joseph fut envoyé dans les champs pour aider ses frères à s’occuper des troupeaux de la famille. Mais il fut très vite peiné par le fait que ses frères parlaient et vivaient comme les païens ! Son cœur pur était brisé par la méchanceté de sa propre famille.

« Et Joseph rapportait à son père leurs mauvais propos » (Genèse 37 : 2). Joseph répandait son cœur auprès de son père : « Tu ne voudrais jamais croire la façon dont ils vivent, Père. Ils parlent contre Dieu. Ils l’attristent ! »

Une marque de la « Companie de Joseph » est qu’ils sont affligés par le péché ! Ils ont renoncé à toutes les idoles et aiment Jésus, leur cœur est embrasé par sa sainteté ! Ils voient le péché dans le monde, mais ils sont encore plus attristés par le péché dans l’église. Ils pleurent au plus profond de leur âme : « Oh Père, regarde ce qui arrive à tes enfants ! » Si tu fais partie de cette troupe des derniers temps, tu ne peux pas faire abstraction du péché. Au contraire, quelque chose grandit en toi et dit : « Oh Dieu, je ne supporte pas ce qu’ils sont en train de faire à ton nom ! » Tu commences alors à prier, pas contre les gens mais contre les incursions des puissances démoniaques dans l’église de Jésus Christ !

vendredi 5 août 2011

LA PLUS GRANDE EPREUVE DE JOSEPH A ETE LA PAROLE DE DIEU !

“Il envoya devant eux un homme : Joseph fut vendu comme esclave...Jusqu'au temps où arriva ce qu'il avait annoncé, Et où la parole de l'Éternel l'éprouva” (Psaumes 105:17,19). Joseph a été testé et éprouvé de plusieurs manières, mais sa plus grande épreuve a été la parole qu'il avait reçue.

Regardons tout ce que Joseph a enduré : à seulement 17 ans, il a été dépouillé, jeté au fond d'un puits pour y mourir de faim. Ses frères sans-cœurs ont ri à ses appels au secours et l'ont vendu à des voyageurs Ismaélites qui l'ont amené par caravane à un marché aux esclaves égyptiens.

Cependant, la plus grande épreuve de Joseph n'a pas été d'être rejeté par ses frères, ni l'indignité d'être vendu comme esclave ou encore d'être jeté en prison. Non, ce qui causait sa grande confusion et ce qui éprouvait son esprit, c’était le clair message qu'il avait reçu de la part de Dieu!

Dieu avait révélé à Joseph par l'intermédiaire de rêves qu'il serait investi d'une grande autorité dont il pourrait se servir pour la gloire de Dieu. Ses frères devaient s'incliner devant lui, et il devait être le sauveur de beaucoup de gens.

Je ne crois pas que tout cela montait à la tête de Joseph. Son cœur était tellement entier pour Dieu que cette révélation lui avait seulement donné un sentiment de grande humilité devant sa destinée. “Seigneur, tu as mis ta main sur moi, pour que j'ai un rôle à jouer dans ton plan éternel.” Joseph était béni simplement de savoir qu'il allait jouer un rôle important dans l'accomplissement de la volonté de Dieu! Mais les circonstances de sa vie l'ont amené exactement à l'opposé de ce que Dieu avait mis sur son cœur. C'était lui le serviteur, c'était à lui de s'incliner! Comment croire qu'il délivrerait une multitude alors qu'il était lui-même esclave! Il a dû penser : “ça n'a aucun sens. Comment Dieu peut-il avoir conduit mes pas jusqu'à cette prison, où j'ai sombré dans l'oubli? Dieu a dit que j'allais être béni, mais il ne m'a pas dit que ces choses allaient se produire!”

Pendant 10 ans, Joseph a servi fidèlement dans la maison de Potiphar, mais à la fin on a menti à son propos, et il a été mal jugé. Sa victoire sur la tentation avec la femme de Potiphar n'a fait que l'amener en prison. Pendant ces instants, il a dû avoir de terrible questions : “Ai-je bien compris? Ses rêves étaient-ils le fruit de ma fierté, de mon orgueil? Se peut-il que mes frères aient eu raison? Ces choses m'arrivent-elle en tant que punition pour un désir égocentrique quelconque?”

Bien-aimé, il y a eu des moments où Dieu m'a montré ce qu'il voulait pour moi : le ministère, le service. Pourtant, chaque circonstance semblait exactement à l'opposé de ses révélations. Dans ces moments là, j'ai pensé : “Oh, Seigneur, ce n'était sans doute pas toi qui m'a parlé, c'était sans doute ma chair”. J'étais éprouvé par la Parole que Dieu m'avait donné, mais Dieu nous a donné des promesses et nous pouvons les croire, chacune d'elles!

jeudi 4 août 2011

CHAQUE PAROLE ET CHAQUE PROMESSE A ETE ACCOMPLIE

Joseph connaissait une des heures les plus sombres de sa vie : seul, découragé, tout près d'abandonner ses rêves, remettant en cause sa position en Dieu. Et soudain, un des gardes du roi l'appelle : “Joseph! Prépare-toi, Pharaon te réclame!”

Je crois qu'à ce moment, l'Esprit de Dieu est venu puissamment sur Joseph et son cœur a bondit d'excitation. Enfin, il allait savoir pourquoi il avait traversé tout cela!

Tout en se rasant et en coupant ses cheveux, il a probablement pensé : “C'est sûrement le commencement de ce que Dieu m'a promis. Maintenant je sais que cela venait bien de lui! Ce n'est pas le diable qui tient les commandes de ma vie et celle-ci n'est pas vécue en vain. Dieu a tout dirigé depuis le début!”

Quelques instants plus tard, Joseph se tenait devant Pharaon pour écouter son rêve. Joseph a donné l'interprétation concernant la famine à venir et il a dit à Pharaon d'engranger le grain de toute la nation : “Maintenant, que Pharaon choisisse un homme intelligent et sage, et qu'il le mette à la tête du pays d'Égypte.”(Genèse 41:33)

Pharaon a regardé autour de lui et s'est tourné vers Joseph : “Vois, je te donne le commandement de tout le pays d'Égypte...Le trône seul m'élèvera au-dessus de toi.”(Genèse 41:40-41)

Comme les choses ont vite changé! Le jour est venu où Joseph s'est tenu devant ses frères et a pu dire : “Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l'a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.” (Genèse 50:20)

“Dieu m'a envoyé devant vous pour vous faire subsister dans le pays, et pour vous faire vivre par une grande délivrance. Ce n'est donc pas vous qui m'avez envoyé ici, mais c'est Dieu ; il m'a établi père de Pharaon, maître de toute sa maison, et gouverneur de tout le pays d'Égypte.” (Genèse 45:7-8)

Cher saint, très bientôt, tu vas comprendre les raisons de tes épreuves. Dieu réalisera la promesse qu'il t'a donné et soudain, tout deviendra clair. Tu verras qu'il ne t'a jamais abandonné. Il devait te faire passer par là, pour te préparer, pour t'enseigner à lui faire confiance en toutes choses. Il a prévu un temps où tu seras utile entre ses mains et ce temps est tout proche!

mercredi 3 août 2011

JOSEPH ET LA FAVEUR DE DIEU

Notre Père céleste favorise-t-il certains de ses enfants ? La Bible ne dit-elle pas qu’il ne fait acception de personnes ? Quand cela concerne le salut et Ses merveilleuses promesses, Dieu traite chacun de façon identique, mais Il met aussi une faveur spéciale sur ceux qui ont répondu de tout leur cœur à son appel et Lui ont donné leur vie entièrement !

Job dit : « Tu m'as accordé ta grâce avec la vie, Tu m'as conservé par tes soins et sous ta garde» (Job 10 : 12). David dit : « Car tu bénis le juste, ô Eternel ! Tu l’entoures de ta grâce comme un bouclier. » (Psaumes 5 : 13).

Notre Père céleste revêt d’un vêtement spécial ceux qui lui ont donné leur cœur complètement : « Mon âme sera ravie d’allégresse en mon Dieu ; Car Il m’a revêtu des vêtements du salut, Il m’a couvert du manteau de délivrance » (Esaïe 61 : 10).

Joseph a répondu à l’appel de l’Esprit, abandonnant tout, et, comme une faveur de la part de son père, il a reçu une robe qui l’a mis à part. Mais cette faveur de son père avait un prix ! Cela a coûté à Joseph ses liens avec ses frères et lui a apporté le rejet, l’incompréhension et la moquerie. « Ses frères… le prirent en haine. » (Genèse 37 : 4).

Pourquoi les frères de Joseph se liguèrent-ils contre lui ? La clé est dans le verset 11 : « Ses frères eurent de l’envie contre lui ». Quand ils ont vu la robe que Joseph portait, ils ont su qu’il était revêtu de faveur, de justice. Et ils ont haï cela parce que ça leur rappelait l’appel de l’Esprit qu’ils avaient rejeté ! L’engagement de Joseph était un reproche pour leur vie partagée !

Tu vois, les frères de Joseph se sont assis et se sont laissés aller à un bavardage malsain et égocentrique. Leur cœur était occupé par leurs terres, leurs possessions, le futur, mais celui de Joseph était ailleurs. Il parlait des choses de Dieu, des affaires de son Père. Dieu lui avait donné des rêves, ce qui, en ce temps-là, signifiait entendre la voix de Dieu.

Les croyants tièdes autour de toi te parleront de leur voiture, de leur maison, de leur travail, mais tu ferais mieux de parler des choses éternelles, de ce que Dieu te dit. Très vite, tu seras un reproche pour leur cœur partagé. Ils t’envieront parce que tu représentes l’appel du Saint Esprit auquel ils ont tourné le dos !

Oui, Joseph avait un habit différent et cette différence l’a fait être détesté et envié par ses frères. Et, bien-aimé, la même chose t’arrivera si tu es à Jésus !

mardi 2 août 2011

LA COMPAGNIE DE JOSEPH

Laissez-moi vous présenter la Compagnie de Joseph, un groupe de croyants des derniers temps, entièrement consacrés au Seigneur. Ils sont quotidiennement en communion avec Dieu et sont conduits par le Saint-Esprit pour chaque aspect de leur vie. A cet instant, ils sortent de grandes épreuves pour entrer dans un temps de révélation, de sagesse, où ils porteront beaucoup de fruits. Dieu travaille en eux, leur révélant sa vérité et sa connaissance. Très bientôt, il les appellera, comme il l'a fait pour Joseph.

Pour la majorité d'entre elles, les églises d'aujourd'hui subissent une grande famine spirituelle : des sermons sans profondeur, des auditeurs “morts”, une louange vivante en apparence mais qui n'est pas inspirée par la vraie vie.

A chaque génération, Dieu a toujours préparé bien en avance un plan pour sortir son Église des famines spirituelles.

Les 75 personnes de la maison de Jacob auraient péri dans la famine généralisée de leur époque (et la promesse aurait péri également) si Dieu n'avait pas préparé les choses à l'avance. Quelques 20 années avant le début de la famine, Dieu mettait déjà son plan en action pour sauver son peuple de la destruction.

Dieu a envoyé Joseph en Égypte! Pendant 20 ans, Dieu a travaillé cet homme, l'isolant, l'éprouvant, le préparant pour le pouvoir. Tout cela, parce que Joseph allait devenir le sauveur du peuple choisi par Dieu. Il a gardé Joseph loin des projecteurs, afin qu'il soit prêt pour le jour de chaos et de mort qui allait venir!

Bien-aimés, aussi sûrement que Dieu a isolé Joseph, il tient aujourd'hui la compagnie de Joseph cachée aux regards du monde. Ils sont dans la fournaise de l'affliction, dans la prison de l'épreuve, sur le champ de bataille des tentations. Ils meurent à ce monde, ne voulant rien de sa gloire, de son honneur, de son argent ou de ses plaisirs. Ils ont faim de plus d'intimité avec Christ, afin de mieux connaître son cœur et sa voix.

Tu ne comprends peut-être pas les épreuves mystérieuses de ta vie. Mais si ton cœur est rempli du désir de suivre Christ, tu peux être assuré que Dieu a un but dans tout cela : il veut que tu fasses partie de sa compagnie de Joseph !

lundi 1 août 2011

DIEU EST EN TRAIN DE FAIRE UNE CHOSE NOUVELLE

Combien de fois avez-vous entendu des chrétiens dire « Dieu est en train de faire une chose nouvelle dans cette église » ? La « chose nouvelle » dont ils parlent pourrait être appelée un réveil, une visitation, une onction spéciale du Saint-Esprit, une oeuvre de Dieu.

Pourtant, très souvent, cette « chose nouvelle » cesse très rapidement. Et une fois qu'elle s'est éteinte, elle ne revient plus. Cela prouve bien que ce n'était pas réellement une oeuvre de Dieu. Des sociologues chrétiens ont suivis et étudié beaucoup de ces visitations ; ils ont découverts que la durée de vie moyenne de ces évènements est d'environ 5 ans.

Personnellement, je crois que Dieu fait une chose nouvelle dans son église aujourd'hui. Mais cette grande oeuvre du Saint Esprit ne se fait pas à un seul endroit. Elle se fait dans le monde entier.

Et Dieu ne fera pas une chose nouvelle dans son église avant qu'il n'en ait terminé avec ce qui est ancien. Ce principe biblique, démontré au travers des siècles d'histoire de l'église chrétienne, se retrouve dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament, et préside à toute véritable oeuvre de Dieu. Comme Jésus l'a dit, Dieu ne mettra pas du vin nouveau dans de vieilles outres (Marc 2:22).

Le principe de faire disparaître avec ce qui est ancien pour faire apparaître ce qui est nouveau apparaît pour la première fois dans l'Ancien Testament à Silo. Au temps des Juges, Dieu avait établit une oeuvre sainte dans cette ville (voir Juges 18:31). Silo, où se trouvait la maison de Dieu, était le centre de toute l'activité religieuse en Israël. Le nom même de Silo signifie « Ce qui est à Dieu », ce qui représente Dieu et révèle sa nature et son caractère. Dieu parlait à son peuple à Silo ; c'est là que Samuel a entendu la voix de Dieu et que Dieu lui a révélé sa volonté (voir 1 Samuel 1).

L'Eternel a arrêté de parler à Silo parce que le prêtre était devenu paresseux et charnel, et que la ville s'était corrompue. Dieu dit en essence à Samuel « Silo est devenu tellement souillée qu'elle ne me représente plus. Cette maison n'est dorénavant plus la mienne. J'ai ai terminé avec elle ». Alors, le Seigneur s'est retiré du sanctuaire et a écrit « I-Kabod » sur la porte, ce qui signifie « la gloire de l'Eternel est partie ».

Le Seigneur en avait entièrement fini avec ce qui était ancien, mais une fois encore, il a fait une chose nouvelle. Après cela, le temple de Jérusalem est devenu « la maison de l'Eternel »,et c'est dans ce temple que Dieu parlait à son peuple.

« Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. ( (2 Corinthiens 5:17).