mardi 31 mai 2011

CHRIST REGNE !

Souvent, des gens nous écrivent en disant : “Je n’ai personne à qui parler, personne avec qui partager mon fardeau. Personne n’a le temps d’écouter mon cri. J’ai besoin de quelqu’un auprès duquel je pourrai épancher mon cœur. »

Le roi David était entouré de gens. Il était marié, avait une famille très nombreuse et avait de nombreux compagnons à ses côtés. Pourtant, nous entendons le même cri de la part de David « A qui irai-je ? » C’est dans notre nature de vouloir un autre être humain, avec un visage, des yeux et des oreilles, qui nous écoute et nous conseille.

Quand Job se retrouva submergé par ses épreuves, il s'écria avec douleur : « Oh qui me fera trouver quelqu’un qui m’écoute ? » (Job 31 : 35). Il prononça ce cri alors qu’il était assis avec ses soi-disant amis. Mais ces amis n’avaient aucune compassion pour les épreuves de Job. Au contraire, ils étaient des messagers de désespoir.

Dans sa peine, Job se tourna vers le Seigneur, lui seul : « Dès maintenant mon témoin est dans le ciel, mon témoin est dans les lieux élevés… C’est Dieu que j’implore avec larmes » (Job 16 : 19-20). Dans les psaumes, David pressait le peuple de Dieu de faire de même : « En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge » (Psaume 62 : 9). David écrivait dans le psaume 142 : « De ma voix je crie à l'Éternel, de ma voix j'implore l'Éternel. Je répands ma plainte devant lui, je lui raconte ma détresse. Quand mon esprit est abattu au dedans de moi, Toi, tu connais mon sentier. Sur la route où je marche ils m'ont tendu un piège. Jette les yeux à droite, et regarde ! Personne ne me reconnaît, tout refuge est perdu pour moi, Nul ne prend souci de mon âme. Éternel ! c'est à toi que je crie. Je dis : tu es mon refuge, mon partage sur la terre des vivants. » (Psaumes 142 : 1 à 6)

Je crois dans mon cœur que ce message est une invitation pour toi de la part du Saint Esprit à trouver un lieu caché dans lequel tu pourrais souvent aller répandre ton âme devant le Seigneur. David « répandait sa complainte » et tu peux faire de même. Tu peux parler à Jésus de tout, de tes problèmes, de tes combats actuels, de tes finances, de ta santé et lui dire combien tu es abattu au-dedans de toi et même combien tu es découragé. Il t’écoutera avec amour et compassion et il ne méprisera pas ton cri.

Dieu a répondu à David. Il a répondu à Job. Et depuis des siècles, il a répondu au cœur de tous ceux qui ont cru dans ses promesses. De même, il a promis de t’écouter et de te guider. En fait, il a fait le serment d’être ta force. Va à lui et tu en sortira renouvelé.

lundi 30 mai 2011

DIEU DE NOUS A JAMAIS, JAMAIS FAIT DEFAUT

Quoiqu’il arrive à l’économie, quelles que soient les crises auxquelles nous devons faire face, quels que soient les chagrins et les troubles qui peuvent surgir sur notre chemin, notre Dieu béni nous conduit et nous porte à chacun de nos pas.

Dieu avait finalement renié ceux qu’il avait fait sortir d’Egypte parce qu’ils avaient douté et l’avait limité après avoir été si miraculeusement choyés dans ses bras d’amour. Dieu ne souhaite pas simplement qu’on lui fasse confiance dans les moments difficiles, il nous le demande. C’est pourquoi les écritures nous avertissent si fort contre l’incrédulité. Il nous est dit que cela peine le Seigneur et nous prive de toute bénédiction et bonne œuvre qu’il nous a promis. Notre incrédulité rend chaque promesse sans effet.

Pour nous, à New York city, cela n’est pas une lettre morte. Nous avons à mettre en pratique ce que nous prêchons, juste pour survivre chaque jour. Si nous n’avions pas une pleine confiance dans les promesses du Seigneur et si nous ne nous reposions pas sur Jésus de tout notre coeur, nous céderions vite à la peur et à la panique. Les rues sont comme des zones en guerre, les gens vivent constamment dans la peur et le danger, et les agents de la force publique sont tués partout. Les coûts pour nous occuper des nécessiteux sont si lourds et les besoins des blessés sont si grands... SI NOUS NE RESTIONS PAS ATTACHES AUX PROMESSES INEBRANLABLES DE DIEU, NOUS SERIONS ECRASES.

Mais nous ne sommes pas écrasés, nous ne sommes pas effrayés. Lorsque les problèmes empirent, nous devenons de plus en plus forts par la puissance du saint esprit.

vendredi 27 mai 2011

JE PRIE POUR QUE TU TE REJOUISSES DANS LA PRESENCE DU SEIGNEUR

Il y a un texte dans la version originale en hébreu de la Bible qui m’a particulièrement béni et je veux le partager avec toi. « Ils s'approchent, ceux qui poursuivent le crime, Ils s'éloignent de la loi. Tu es proche, ô Éternel ! Et tous tes commandements sont la vérité. » (Psaume 119 : 150-151, version Louis Segon).

Les principautés et les puissances démoniaques entouraient David de toutes parts, essayant de l’amener à la ruine et à la destruction avec Israël. Pourtant, alors que l’ennemi s’approchait, cet homme de Dieu témoignait qu’il faisait confiance au Seigneur pour être encore plus proche. David disait que le Seigneur le tenait par sa main droite, marchant avec lui à travers chaque assaut de l’ennemi.

Ce témoignage de David révèle ici une formidable promesse pour toi et moi. Nous pouvons être surs que Satan est prêt à détruire, harceler et démolir tous ceux qui aiment le Seigneur. L’Ennemi fera tout ce qui est en son pouvoir pour nous plonger dans un profond désespoir, le trouble, la culpabilité et la condamnation.

As-tu de telles puissances sataniques « qui poursuivent le crime », qui viennent contre toi en cet instant ? Des tentations qui t’assaillent ? Des combats ? Des fardeaux financiers ? Des problèmes dans ton couple ou ta famille ? Des problèmes dans ton travail ? Quand tes poursuivants viennent à toi avec l’intention de te détruire, prend courage : le Dieu Tout Puissant est toujours tout près. Il est proche, à tes côtés, et s'il est à côté de toi, il agira pour toi. Je ne peux pas imaginer que Dieu soit à côté d’un de ses enfants et qu’il reste assis en permettant au diable d’abuser ou de corrompre son bien-aimé dans quelque domaine que ce soit.

Lis le Psaume 68 : 1-4 et considère ce que Dieu a promis de faire pour toi, si seulement tu restes confiant en lui. Tu peux proclamer ces quatre versets dès maintenant et tout au long de l’année. Mémorise ces versets, appui-toi sur eux et Dieu dispersera tes ennemis.

jeudi 26 mai 2011

PUISSE LA PAIX DE DIEU REGNER DANS TON CŒUR

L’Esprit m’a montré de façon très claire que toutes mes prières sont totalement vaines si je ne prie pas avec foi. Je pourrais pleurer, jeûner, intercéder, agoniser et éprouver les douleurs de l’enfantement dans la prière, que tout cela n’aurait aucun impact sur le Seigneur, à moins que je ne fasse tout ceci avec une foi simple, comme celle d'un enfant.

Dieu ne prendra pas notre défense sans la foi. La Parole dit : « Qu'un tel homme (celui qui doute) ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur » (Jacques 1 : 7).

Le Seigneur nous ordonne de lui faire confiance. Encore maintenant, nous avons trop peu confiance en lui, une trop petite foi en son empressement et son désir de répondre au cri de notre cœur. Quand nous serons au ciel, nous serons totalement stupéfaits de découvrir toutes les bénédictions, la paix et le pouvoir dont nous disposions mais que nous ne nous sommes pas appropriés à cause de notre faible foi.

JE SUIS FORTEMENT POUSSE PAR LE SAINT ESPRIT A TE METTRE AU DEFI D’AUGMENTER TA FOI. Demande au Seigneur de te pardonner ton incrédulité et d’inonder ton âme de confiance en l’empressement qu’il mettra à aller au-delà de tes attentes en réponse à tes prières sincères.

Veux-tu une foi croissante ? Quand tu t’apprêtes à prier, utilise les passages bibliques suivants pour argumenter avec le Seigneur. Il ne peut renier sa propre parole. Prend appui sur ceux-ci :
• Psaumes 62:8
• Psaumes 91:4
• Psaumes 56:4
• Proverbes 30:5
• Jérémie 29:10-14

Sois ferme dans la foi ! Il te répondra, et il le fera bientôt. !

mercredi 25 mai 2011

SALUTATIONS DANS LE PRECIEUX NOM DE NOTRE SEIGNEUR JESUS

La parole qui vient m’a été donnée par le Saint Esprit. Elle est pour ceux qui ont besoin d’une réponse à la prière, qui ont besoin d’aide dans un temps de trouble et qui sont prêts et disposés à remuer le cœur de Dieu selon sa parole.

1/ Laissons place à la promesse primordiale du psaume 46 : 2 : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse. » L’expression « qui ne manque jamais » signifie toujours disponible, immédiatement accessible. La foi doit se reposer sur l’assurance que l’Esprit de Dieu veille sur toi à chaque heure du jour et de la nuit, continuellement. Et parce qu’il habite en toi, il écoute la moindre de tes prières secrètes et le moindre de tes cris. Nous savons que s'il nous entend, il accédera à nos demandes. En fait, le Saint Esprit remuera ciel et terre pour n’importe lequel des enfants de Dieu qui prend le temps de répandre son cœur devant le Père sans précipitation et dans un temps mis à part.

2/ Lisons et croyons le psaume 62 : 5-7 : c’est la prière de David qui a touché le cœur de Dieu. David a dit, dans les grandes lignes : « Compte sur Dieu seul. N’accepte d’aide de personne d’autre. Il doit être le seul à te suffire, ton seul espoir et ta seule défense. Lui seul peut te donner la force de continuer jusqu’à ce que les réponses arrivent. »

Quand tu dépends entièrement et uniquement du Seigneur, quand tu arrêtes d’attendre de l’aide des hommes et que tu fais confiance à Dieu pour des miracles, rien ne pourra t’ébranler. Rien ne pourra t’amener dans des crises de désespoir. David déclarait : « Je ne chancellerai pas. » (Psaume 62 : 7)

3/ C’est ici le cœur de tout, le secret de la prière d’autorité que chaque saint à travers l’histoire a appris. REPANDRE SON CŒUR DEVANT LE SEIGNEUR. « En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge. » (Psaume 62 : 9) Anne est notre exemple. Désespérée de ne pas avoir d’enfant, elle « répandit » son âme devant le Seigneur. Et la bible dit : « son visage ne fut plus le même » (1 Samuel 1 : 18).

Dieu t’entendra et te répondra quand il verra que tu es disposé à faire taire toutes les voix de ce monde pour un temps. Crie ce qu’il y a dans ton cœur, répand ton âme devant lui et crois qu’il te répondra. L’heure du brisement devant le Seigneur est venue, l’heure d’une foi née d'une intercession qui vient d'un cœur brisé et contrit. Suis ces exemples de l’écriture et Dieu t’écoutera et te répondra.

mardi 24 mai 2011

TON COMBAT EST CELUI DE DIEU (2 Chroniques 30 : 15)

J’écris ceci dans le but de te rappeler que le combat auquel tu fais face n’est pas le tien, mais celui de Dieu. Si tu es l’un de ses enfants, tu peux être sûr que Satan « se déchaîne contre toi ».

Dans 2 Chroniques 20, une grande multitude marchait contre le peuple de Dieu. Le roi Josaphat et son peuple appliquèrent leur cœur à chercher Dieu et à jeûner. Le roi implora Dieu par une prière que la plupart d’entre nous avons déjà dû faire dans notre marche avec le Seigneur: « Car nous sommes sans force devant cette multitude nombreuse qui s’avance contre nous, et nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi. » (2 Chroniques 20 : 12) « Alors l’Esprit de l’Eternel dit au milieu de l’assemblée… Ne craignez pas et ne vous effrayez pas… car ce n’est pas vous qui combattrez, ce sera Dieu. » (2 Chroniques 20 : 14-15)

Esaïe donnait cet avertissement à toutes les forces sataniques : « Qui as-tu insulté et outragé ? Contre qui as-tu élevé la voix ?… contre le Saint d’Israël ! » (Esaïe 37 : 23)

Dieu disait à son peuple, Israël, et nous dit à nous aujourd’hui : « Le combat n’est pas contre toi. Satan se déchaîne contre moi, le Seigneur qui habite en toi. » Dieu dit à Satan : « Je sais quand tu t’assieds, quand tu sors et quand tu entres et quand tu es furieux contre moi. » (Esaïe 37 : 28)

Je te le demande : où est ton combat ? Dans ton mariage ? Dans tes affaires ou ton travail ? Dans tes finances ? Ta santé ? Le combat redouble-t-il d’intensité jour après jour ? Si ton cœur est pour Jésus et que tu veux ne faire qu’un avec lui, tu devras faire face à la colère de l’enfer. Mais ce n’est pas ton combat.

Tu peux achever ce combat rapidement si tu le souhaites, simplement en cédant aux doutes et à la peur. Satan ne perd pas son temps avec ceux qui ont abandonné leur confiance dans le Seigneur.

Oui, la bataille est celle du Seigneur, mais nous avons notre part : c’est de lui faire confiance et de croire en ses promesses face au désespoir et quand tout semble impossible. « Pourquoi dis-tu, Jacob, pourquoi dis-tu, Israël : ma destinée est cachée devant l’Eternel, mon droit passe inaperçu devant mon Dieu ? » (Esaïe 40 : 27)

Par la foi, je remets tous mes problèmes, toutes mes situations critiques, toutes mes craintes, toutes mes angoisses dans les mains du Seigneur. Quand j’ai fait tout ce que je pouvais faire et que je sais que mon combat est au delà de mes forces, je dois remettre tout entre ses mains.

Notre Dieu connaît la colère de Satan, et nous devons vraiment croire qu’il agira. Il nous fera traverser les flots et le feu et mettra en déroute tous nos ennemis spirituels. C’est la parole de Dieu concernant ce qu’il fera : « Parce que tu es furieux contre moi, et que ton arrogance est montée à mes oreilles, je mettrai ma boucle à tes narines et mon mors entre tes lèvres, et je te ferai retourner par le chemin par lequel tu es venu. » (Esaïe 37 : 29)

Si tu tiens ferme dans la foi, si tu crois en lui, si tu te reposes sur ses promesses rejetant tous les mensonges de Satan qui viennent dans tes pensées, alors attends-toi à ce que Dieu vienne par son Esprit dans ta situation et apporte un dénouement heureux dans ce combat précis. Il remuera ciel et terre pour te délivrer et aplanir ton sentier. Pour t’en sortir crois, crois, crois ! « C’est lui qui a fait cessé les combats » (Psaume 46 : 10).

lundi 23 mai 2011

PROMESSES

Au travers de toute l'épître aux Hébreux, il nous est rappelé notre grand besoin de persévérance :

 « Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même...Et c'est ainsi qu'Abraham, ayant persévéré, obtint l'effet de la promesse. » (Hébreux 6:13-15)
 « en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que voue imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. »(6:12)
 « Car vous avez besoin de persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis » (10:36)

Dieu nous a fait de nombreuses promesses merveilleuses : il a promis de briser les liens du péché, de nous rendre capable d'être vainqueurs sur la chair, de nous donner un cœur nouveau, de nous laver et de nous sanctifier, de nous rendre semblables à Christ. Sa Parole nous assure qu'il « peut nous préserver de toute chute et nous faire paraître devant lui irrépréhensibles et dans l'allégresse, » (Jude 24)

Seulement, Dieu fait toutes ces choses pour nous en son temps, en fonction de son plan divin. Il n'a pas de délai à respecter et il ignore toute demande pour une révision complète et immédiate. En bref, notre part est de rester patiemment dans la foi et de nous attendre à Dieu. Notre réponse devrait être : « Seigneur, je crois que ta Parole est la vérité. Et, par la puissance de ton Saint-Esprit qui agit en moi, je vais attendre patiemment jusqu'à ce que tu permettes que je sois libéré de ces choses. Pour ma part, je reste dans la foi, m'attendant à toi. »

Tu endureras certainement de terribles épreuves et tentations. Et tu entendras sûrement d'affreux mensonges, murmurés à ton oreille par Satan. Il arrivera que tu trébuches. En fait, tu pourras même te demander si tu atteindras un jour le but. Mais si tu traverses ces épreuves avec foi et persévérance, plaçant ta confiance en Dieu, croyant qu'il est à l’œuvre selon ses promesses, il te l'imputera à justice. Il l'a promis : c'est par la foi que nous verrons l'accomplissement des promesses

Paul explique sa définition de l'expression « imputer à justice » dans Romains 4:20-24 : « [Abraham] ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir. C'est pourquoi cela lui fut imputé à justice.
Mais ce n'est pas à cause de lui seul qu'il est écrit que cela lui fut imputé ;c'est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur. »

La Bible ne pouvait pas être plus claire à ce sujet. C'est croire les promesses de Dieu, pleinement persuadés qu'il tiendra sa Parole. Inversement, être incrédule, c'est trébucher sur ces promesses, douter que Dieu fera ce qu'il a promis.

vendredi 20 mai 2011

CONFIE-MOI TOUS TES LENDEMAINS

Le Seigneur s'est manifesté à Abraham un jour et il lui a donné un ordre incroyable : « Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. » (Genèse 12:1)

Quelle chose surprenante ! Dieu choisit soudain un homme et lui dit : « Je veux que tu partes, laissant tout derrière toi : ta maison, tes parents, et même ton pays. Je vais t'envoyer ailleurs et je dirigerai tes pas jusqu'à cet endroit. »

Comment Abraham a-t-il réagit à cette incroyable parole du Seigneur ? « C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait. » (Hébreux 11:8)

Quel était le but de Dieu ? Pourquoi chercherait-il parmi toutes les nations un homme pour lui demander de renoncer à tout et de commencer un voyage, sans carte, sans direction générale, sans destination connue ? Réfléchis à ce que Dieu a demandé à Abraham. Il ne lui a jamais expliqué comment il nourrirait sa famille, comment il subviendrait à ses besoins. Il ne lui a pas dit si c'était loin, ni quand ils arriveraient. Il lui a seulement dit ceci : « Va » et « Je te montrerai le chemin. »

Dieu dit en fait à Abraham : « à partir de ce jour, je veux que tu te confies en moi pour tous tes lendemains. Tu vas vivre le reste de ta vie en plaçant ton futur entre mes mains, un jour après l'autre. Je te demande d'engager toute ta vie sur une promesse que je te fais. Si tu t'engages à faire cela, je te bénirai, je te guiderai et te conduirai à un endroit dont tu n'as même jamais rêvé. »

L'endroit où Dieu voulait conduire Abraham est un endroit où il veut conduire chaque membre du corps de Christ. Abraham est nommé l' « homme modèle » par les théologiens. C'est-à-dire quelqu'un qui sert d'exemple sur la manière dont nous devons marcher avec Dieu. L'exemple d'Abraham nous montre ce qui est requis de la part de ceux qui veulent plaire à Dieu.

Ne nous y trompons pas, Abraham n'était pas un jeune homme quand Dieu l'a appelé. Il avait probablement des plans pour l'avenir de la famille. Il a dû prendre beaucoup de choses en considération lorsqu'il a reçu l'appel de Dieu. Pourtant Abraham « eut confiance en l'Éternel, qui le lui imputa à justice. » (Genèse 15:6)

L'apôtre Paul nous dit que tous ceux qui croient en Christ sont les enfants d'Abraham. Et, comme pour Abraham, notre foi nous est imputée à justice car nous avons pris en compte cet appel, celui de placer tous nos lendemains dans les mains du Seigneur.

jeudi 19 mai 2011

ARRACHE A LA GRIFFE DU LION

C’est pour notre propre bien que Dieu nous dit de nous souvenir. Le souvenir de nos délivrances passées nous aide à accroître notre foi pour ce que nous sommes en train de traverser.

Fais-tu face à une épreuve? As-tu un géant, un gros problème qui te menace à la maison, au travail ou dans ta famille ? Le seul moyen de faire face à un géant est de faire ce que David a fait : souviens-toi du lion et de l’ours. En se souvenant de la fidélité de Dieu à son égard au cours des épreuves passées, David a pu aller combattre Goliath sans peur.

Quand David se porta volontaire pour combattre Goliath, « Saül dit à David : Tu ne peux pas aller te battre avec ce Philistin … David dit à Saül : Ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau, je courais après lui, je le frappais, et j'arrachais la brebis de sa gueule… C'est ainsi que ton serviteur a terrassé le lion et l'ours, et il en sera du Philistin, de cet incirconcis, comme de l'un d'eux, car il a insulté l'armée du Dieu vivant. » (1 Samuel 17 : 33 à 36)

David connaissait le danger auquel il serait confronté en combattant Goliath. Ce n’était pas un novice, un enfant naïf plein de bravade et cherchant la bagarre. Non. David s’est simplement souvenu de ses délivrances passées. Et maintenant, il pouvait regarder franchement son ennemi dans les yeux et déclarer plein d'assurance : « David dit encore : L'Éternel, qui m'a délivré de la griffe du lion et de la patte de l'ours, me délivrera aussi de la main de ce Philistin. » (1 Samuel 17 : 37).

Une multitude de chrétiens aujourd’hui ont des géants à affronter de tous côtés. Pourtant, beaucoup restent pétrifiés par la peur. Est-ce que cela te décrit ? As-tu oublié le temps où tu étais si malade que tu étais prêt de mourir, mais le Seigneur t’a relevé ? Te rappelles-tu ce désastre financier qui t’avait fait dire : « C’en est fait, je suis fini, » pourtant le Seigneur t’avait vu dans ton malheur et t’a gardé jusqu’à ce jour ?

Il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas et que nous ne pourront pas comprendre tant que nous ne seront pas dans le ciel avec Jésus. Mais je crois fermement que Dieu peut guérir et qu’il peut nous sortir de n’importe quelle situation. La question pour nous est : où trouver la foi, le courage de tenir debout et d'être vainqueurs en lui ?

La réponse à cette question se trouve dans le fait de se souvenir du lion et de l’ours. La réponse vient quand on est capable de se rappeler l’incroyable fidélité de Dieu et les victoires passées qu’il nous a donné. Tu ne peux pas affronter un géant tant que tu n'es pas capable de voir et de comprendre la majesté et la gloire de Dieu dans ta vie.

mercredi 18 mai 2011

TROUVER UNE FORCE NOUVELLE

Comme nous sommes prompts à oublier les grandes délivrances que Dieu a produit dans nos vies. Comme il nous est facile de prendre pour acquis les miracles qu’il a fait pour nous. Pourtant, la bible nous dit encore et encore « Souviens-toi de tes délivrances. »

Nous sommes comme les disciples. Ils ne comprenaient pas les miracles de Christ quand il a nourrit des milliers de personnes de façon surnaturelle avec seulement quelques pains et quelques poissons. Jésus a accompli ce miracle deux fois, en nourrissant 5000 personnes la première fois et 4000 la fois suivante. Quelques jours plus tard, les disciples avaient évacué cela de leur mémoire.

Lorsque Jésus leur parla du levain des Pharisiens, les disciples pensèrent qu’il en parlait parce qu’ils avaient oublié de prendre du pain pour le voyage. Mais Christ leur répondit : « Etes-vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez-vous plus les cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous avez emportés, ni les sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous avez emportées ? » (Matthieu 16 : 9-10)

D’après Marc, Christ était accablé par le fait que ses disciples aient oublié aussi rapidement. Jésus dit : « Jésus, l'ayant connu, leur dit : Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n'avez pas de pains ? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas ? Avez-vous le coeur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n'entendez-vous pas ? Et n'avez-vous point de mémoire ? Quand j'ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? » (Marc 8 : 17-19)

Que nous apprennent ces passages ? Il est clair qu’aucun des disciples ne s’est arrêté pour considérer ce qui venait d’arriver, cette multiplication miraculeuse de la nourriture. Essaye d’imaginer ces hommes marchant parmi les foules en portant leurs paniers, faisant passer les pains et les poissons qui avaient été miraculeusement multipliés devant leurs yeux. Vous devez vous dire que ces disciples auraient du tomber à genoux en criant « Comment est-ce possible ? C’est tout simplement stupéfiant. C’est en dehors de toute explication humaine. Oh Jésus, assurément tu es le Seigneur. » Je les imagine donnant envie aux gens qu’ils servaient : « Par-ici, un banquet de nourriture miraculeuse, envoyée par grâce. Jésus en est le fournisseur. »

Les disciples ont vu ces miracles de leurs propres yeux et pourtant, d’une façon ou d’une autre, leur signification ne les a pas marqué. Ils n’ont pas compris les miracles, comme vous et moi oublions les miracles de Dieu dans nos vies. Les délivrances d’hier sont vite oubliées au milieu des difficultés d’aujourd’hui.

Tout au long des deux Testaments nous lisons cette exhortation : « Souviens-toi du bras puissant du Seigneur qui t’a miraculeusement défendu. Souviens-toi de toutes tes délivrances passées. » Considérons l’exhortation de Moïse à Israël juste après le miracle de la mer Rouge : « Moïse dit au peuple : Souvenez-vous de ce jour, où vous êtes sortis d'Égypte, de la maison de servitude ; car c'est par sa main puissante que l'Éternel vous en a fait sortir... » (Exode 13 : 3)

mardi 17 mai 2011

NOUS EXALTONS LE NOM DE NOTRE SEIGNEUR JESUS CHRIST

Quelqu'un qui lit ceci a besoin d’être touché par Jésus. Lors du ministère terrestre de Jésus, il allait soigner et réconforter les affligés simplement en les touchant. Quand Jésus toucha la belle mère de Pierre, « la fièvre la quitta » Il toucha le cercueil d’un enfant et le garçon revint à la vie. Il toucha les yeux des aveugles et ils purent voir. Il toucha l’oreille d’un sourd qui pu soudainement entendre. Des parents amenèrent leurs enfants à Jésus pour « qu’il les touche ». Ce doux attouchement changeait tout. Des multitudes lui ont apporté leurs maladies et leurs infirmités et Jésus a pris le temps de s’attarder et de les toucher tous pour les guérir.

Si tu connais vraiment le Seigneur de façon intime, tu dois déjà connaître et avoir ressenti le toucher de la main de Jésus. Dans les temps de solitude, de découragement, de confusion, de grande peine et dans les temps incertains, tu as crié du plus profond de ton âme : « Seigneur Jésus, j’ai besoin d’être touché par toi. J’ai besoin de sentir ta présence. Viens Jésus et touche mon âme assoiffée. »

Certains ont besoin que Jésus les touche dans leurs pensées. Satan est venu avec ses principautés pour harasser et charger l'esprit de pensées mauvaises, de pensées d’incrédulité, de pensées non semblables à celles de Christ, de pensées de crainte, de pensées indignes, de pensées qui déplaisent à Dieu. Les croyants honnêtes diront qu’ils ont expérimenté ces attaques dans leurs pensées. Satan est décidé à détruire notre foi et notre dépendance du Seigneur.

Dans les écritures, l’attouchement de Jésus venait en réponse à un cri. Il n’existe aucune preuve qu’il ait déjà ignoré ou rejeté un tel cri. Il ne se détournera pas de ton cri, mais il répondra à ton besoin avec grâce et bienveillance. Dans Matthieu 8, nous lisons qu’un lépreux est venu jusqu’à lui et lui a dit : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. » Jésus a alors étendu sa main et la touché en disant : « Je le veux, sois pur. Et immédiatement la lèpre le quitta. »

Prends un temps seul avec Jésus aujourd’hui et dis-lui ce que le lépreux lui a dit : « Seigneur, tu peux le faire. Rends-moi pur. » Crois alors que celui qui ne fait acception de personne te touchera et te guérira dans tes pensées, dans ton corps, dans ton âme et dans ton esprit. Le bras de Dieu est étendu pour toi, mais il attend le cri du besoin, le cri de secours qui est aussi un cri d’espérance.

« Les Égyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude. Nous criâmes à l'Éternel, le Dieu de nos pères. L'Éternel entendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères. Et l'Éternel nous fit sortir d'Égypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles. Il nous a conduits dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel. » (Deutéronome 26 : 6 à 9)

lundi 16 mai 2011

QUE DIEU TE BENISSE ET TE GARDE DANS SA PAIX

L'Esprit-Saint m'a conduit à lire le chapitre 12 du livre de l'Exode, qui raconte la délivrance d'Israël de l'Egypte.

Chaque linteau de porte des Israélites a été enduit du sang d'un agneau, afin de protéger le peuple de Dieu lors du passage de l'ange de la mort. Quand le jour est venu, une multitude d’Israélite a marché hors de captivité : 600 000 hommes, plus les femmes et les enfants. “le jour même, toutes les armées de l'Éternel sortirent du pays d'Égypte.” (Exode 12:41)

Dans le chapitre suivant, je me suis attardé sur le verset 3 qui dit : “car c'est par sa main puissante que l'Éternel vous en a fait sortir.” (Exode 3:3). Le peuple de Dieu a été délivré uniquement par la puissance du Seigneur et non par des moyens humains.

David déclare : “C'est Dieu qui est ma puissante forteresse, et qui me conduit dans la voie droite” (2 Samuel 22:33) “Il étendit sa main d'en haut, il me saisit, Il me retira des grandes eaux. Il me délivra de mon adversaire puissant, De mes ennemis qui étaient plus forts que moi.” (v 17-18) “Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui.” (v,31)

Notre foi et notre force peuvent faiblir, mais Dieu nous a fait de merveilleuses promesses pour nos temps de faiblesse : il a promis de nous renouveler et de nous fortifier.
• Tu me ceins de force pour le combat (2 Samuel 22:40)
• Et les faibles ont la force pour ceinture. (1 Samuel 2:4)
• L'Éternel donne la force à son peuple ; L'Éternel bénit son peuple et le rend heureux. (Psaumes 29:11)
• Le Dieu d'Israël donne à son peuple la force et la puissance. Béni soit Dieu! (Psaumes 68:35)
• Quand mes forces s'en vont, ne m'abandonne pas !...J'irai dans la puissance du Seigneur Éternel (Psaumes 71:9;16)
• Bienheureux l'homme dont la force est en toi...Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion. 'Psaumes 84:8:7)

Bien-aimé, crois-tu que Dieu est fort? S'il est fort, aucune puissance ne peut tenir devant lui. En conséquence, abandonne tout dans ses mains puissantes. Il tracera un chemin. Plus que tout, crois en ces mots : “Le jour où je t'ai invoqué, tu m'as exaucé, Tu m'as rassuré, tu as fortifié mon âme.” (Psaumes 138:3)

Que Dieu te bénisse.

vendredi 13 mai 2011

PARDONNE

Jésus nous dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5/24). Il nous dit : « Si vous croyez en moi, vous ne serez pas jugés, mais vous passerez de la mort à la vie ».

En effet, les Ecritures nous disent page après page que'une fois que le Seigneur a pardonné nos péchés, il les efface de sa mémoire.

« C'est moi, moi qui efface tes transgressions pour l'amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés. » (Esaïe 43/25)

« J'efface tes transgressions comme un nuage, Et tes péchés comme une nuée; Reviens à moi, Car je t'ai racheté. » (Esaïe 44/22)

« Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché. » (Jérémie 31/34)

« Parce que je pardonnerai leurs iniquités, Et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés. » (Hebreux 8/12)

« Voici l'alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. » (Hebreux 10/16-17)

« Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. » (Michée 7/19)

Voici une bonne nouvelle pour chaque chrétien qui a jamais transpiré, lutté ou travaillé pour faire mourir les œuvres de la chair avec ses propres forces. Est-ce que cela te concerne ?

Combien de promesses as-tu fais à Dieu que tu n'as pas tenu ? Combien de fois as-tu essayé de plaire à Dieu en combattant tes mauvais désirs et habitudes, pour échouer encore et encore ?

Voici ta bonne nouvelle, rapportée dans le livre de Michée : « Moi, le Seigneur, je mettrai sous mes pieds toutes vos iniquités ». Dieu nous a montré image après image dans tous ces passages comment il chassera nos péchés de sa mémoire : il les efface ; il ne s'en souvient plus ; il les jette au fond de la mer ; il les mets sous ses pieds – ce qui signifie il les pourchase, les capture et les soumet.

Esaïe nous dit même que Dieu prend nos offenses et qu'il les jette par dessus son épaule : « Tu as pris plaisir à retirer mon âme de la fosse du néant, Car tu as jeté derrière toi tous mes péchés » (Esaïe 38/17). Cela signifie que Dieu ne regardera plus à nos péchés, qu'il ne les reconnaîtra plus jamais.

Maintenant, permet-moi de te demander – si Dieu oublie nos péchés, pourquoi ne le ferions-nous pas aussi, toi et moi ? Pourquoi est-ce que nous laissons toujours le diable déterrer de la boue ou de la fange de notre passé et nous la jeter au visage, alors que tous nos péchés sont déjà oubliés parce que couverts par le sang de Christ ?

La puissance du sang de Christ pour laver, effacer le péché englobe tout. Elle couvre nos vies entières !

jeudi 12 mai 2011

JUSTE AVANT LA VICTOIRE

Si vous expérimentez le trouble, le chagrin et la souffrance, il se peut que Dieu emploie ces moyens pour travailler dans votre être intérieur selon ses desseins. Il s’agit le plus souvent du travail souverain de notre Dieu qui révèle un plan parfait connu de lui seul. Au travers de toutes les souffrances du peuple de Dieu, Il est à l'œuvre. Le miracle suit de près les épreuves.

Etudiez votre bible et vous y verrez le même schéma se reproduire dans les vies de tous ceux qui font partie du peuple de Dieu. Dans chacun des cas, quand Dieu commençait à accomplir sa promesse, tout semblait d'abord s'écrouler autour d'eux !

Rappelez vous de Daniel et des trois jeunes Hébreux. Ils se sont offerts eux-mêmes à une vie de sainteté et de séparation du monde et de ses plaisirs. Daniel s’était lui-même engagé dans une vie de prière, de larmes et d’intercession mais qu'est-ce que cela lui a rapporté, à lui et à ses trois amis Hébreux ? L’épreuve, juste avant la victoire !

Tu n'iras pas de l’endroit secret de la prière au sommet de la montagne de la victoire, tu iras dans la fosse aux lions. Tu n'iras pas de la consécration à une vie faite uniquement de facilité et de bénédictions, tu iras dans la fournaise ardente. Ces hommes n’avaient pas peur de rencontrer le chagrin et la souffrance parce qu’ils savaient que tout finit toujours en Dieu, qui a ses propres voies. Il fallait rencontrer des lions et passer par la fournaise ardente pour atteindre la volonté parfaite de Dieu.

Souviens-toi d’Elisée. Dieu lui avait donné la glorieuse promesse d’un réveil spirituel dans le pays, de l'effusion d'une pluie abondante, d’un jour nouveau de victoire pour le peuple de Dieu, et de la chute d’Achab et de Jézabel. Mais regarde le trouble qui a explosé dès que la promesse a été donnée. Jézabel menaçait sa vie, le poussant à se cacher dans les montagnes. Les puissances mauvaises tuèrent les prophètes de Dieu et le pays continua dans la méchanceté et la sécheresse. En fait, la Parole de Dieu semblait être une mauvaise farce.

Peux-tu imaginer combien Elisée a dû être confus ? « Quelle est cette réponse à la prière ? J’ai tout abandonné. Où est le Seigneur ? Sa promesse a-t-elle échouée ? » mais pendant tout ce temps-là, Dieu faisait exactement ce qu’il avait dit qu’il ferait. Le trouble devait rapidement passer et la réponse devait bientôt arriver.

Christ a laissé à ses disciples une promesse qui aurait dû les faire passer au-delà de tout trouble et de toute peine, mais ils étaient tellement désemparés qu’ils ne s’en rappelèrent pas. Il leur avait dit : « Après ma résurrection, je vous précèderai en Galilée » (Matthieu 26:32)

En d’autres termes, « N’essayez pas de comprendre. Ne vous posez pas de questions en ces temps de trouble. Ce n’est pas votre combat. Dieu est à l’œuvre ! Quand tout sera fini, j’irai encore devant vous. Votre berger sera toujours là. » Quelle parole pleine d’encouragement !

mercredi 11 mai 2011

PRESERVES PAR LA PUISSANCE DE DIEU

Pierre a écrit : “Nous qui, par la puissance de Dieu, sommes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !” (1 Pierre 1:5). Je vois dans ces mots une prophétie concernant les derniers temps : Dieu y révélera une fois de plus sa puissance pour garder son peuple.

Christ a prié le Père pour ses disciples : “Lorsque j'étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J'ai gardé ceux que tu m'as donnés, et aucun d'eux ne s'est perdu.”(Jean 17:12). Les disciples ne restaient pas d'eux-mêmes dans la volonté de Dieu. Ils y étaient gardés par une grande puissance extérieure à la leur. Ils n'auraient pu y parvenir un seul jour sans la puissance de Christ qui les gardait.

Quelle glorieuse prière Christ a-t-il faite à notre sujet lorsqu'il dit : “Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal.” (Jean 17:15)

En grec, c'est le même terme qui est utilisé pour “préserver” et ”garder”. Il englobe plusieurs notions. Tel qu'il est utilisé dans 1 Pierre 1:5, il signifie :

• établir un avant-poste militaire
• garder, entourer, protéger avec une force militaire
• établir une forteresse avec toute la garnison et tout l'équipement militaire nécessaires
• détecter l'ennemi alors qu'il est encore loin et effectuer les préparatifs pour se protéger

Non seulement le Seigneur est une forteresse, mais en plus il établi en nous un avant-poste militaire, rempli d'une armée équipée pour le combat. Nous devenons réellement un avant-poste militairement puissant, avec ses armées de soldats, ses chevaux et ses chars prêts au combat, et avec une sentinelle qui voit les ennemis longtemps à l'avance.

Le terme grec pour “préserver” dans Jean 17:15 signifie :

• Délivrance des effets ou de l'influence de toute chose mauvaise, affligeante, blessante, obscène, méchante ou pleine de malice.
• Délivrance de Satan lui-même et de tout ce qui est corrompu ou malade.

Si on met tout ça ensemble, cela apparait comme presque trop beau pour être vrai. Nous sommes l'avant-poste militaire de Dieu, protégé par une armée spirituelle hyper-équipée d'innombrables chevaux, chars et soldats prêts au combat, toujours au courant du prochain mouvement de l'ennemi, entièrement défendu contre Satan et toute les Puissances de l'enfer. A présent, peut-être pouvons-nous comprendre ce que l’Écriture veut dire lorsqu'il est écrit : “celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.” (1 Jean 4:4).

mardi 10 mai 2011

GARDER PAR L'ETERNEL DES ARMEES

Les saints de l'Ancienne Alliance connaissaient Dieu sous un aspect que nous, les saints de la Nouvelle Alliance connaissons très peu. Ils le connaissaient comme étant l'Eternel des armées! Dieu est appelé ainsi plus de 200 fois dans l'Ancien Testament, depuis Samuel jusqu'à Malachie. Nous lisons : “David devenait de plus en plus grand, et l'Éternel des armées était avec lui.” Nous retrouvons ce titre à de nombreuses reprises dans les Psaumes :

  • “L'Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite.”(46:7)
  • “Éternel, Dieu des armées ! qui est comme toi puissant, ô Éternel ? Ta fidélité t'environne.”( 89:8)
  • “Éternel, Dieu des armées, écoute ma prière !” (84:8)
  • “L'Éternel des armées : Voilà le roi de gloire !” (24:10)

Le terme hébreux pour « armées » est tsbaah. Il signifie : “une armée prête et positionnée pour la bataille”. Des soldats, des chevaux, des chars prêts à entrer en guerre à un moment désigné, une armée préparée et rassemblée, attendant les instructions.

En une occasion, l'armée Assyrienne est venue affronter le roi Ezechias de Juda. Ce roi est resté calme lorsqu'il a été entouré par cette armée féroce et il a dit au peuple de Dieu : “Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant le roi d'Assyrie et devant toute la multitude qui est avec lui ; car avec nous il y a plus qu'avec lui. Avec lui est un bras de chair, et avec nous l'Éternel, notre Dieu, qui nous aidera et qui combattra pour nous. Le peuple eut confiance dans les paroles d'Ézéchias, roi de Juda.”( 2 Chroniques 32:7-8)

Les saints de l'Ancienne Alliance se reposaient sur cette vision d'un Dieu tout-puissant, dont l'armée invisible mais invincible était rassemblée pour les protéger. David disait : “Les chars de l'Éternel se comptent par vingt mille, Par milliers et par milliers ; Le Seigneur est au milieu d'eux...” (Psaumes 68:17). D'après le psalmiste, c'est pour nous qu'ils sont enrôlés : “L'Éternel est celui qui te garde” (121:5).

Nous ne nous gardons pas nous-mêmes contre le mal, ce n'est pas par notre propre puissance. Nous n'affrontons pas Satan avec nos propres forces. C'est l'Eternel des armées qui nous garde. Écoute ce que dit la Bible : “Il étendit sa main d'en haut, il me saisit, Il me retira des grandes eaux. Il me délivra de mon adversaire puissant, De mes ennemis qui étaient plus forts que moi.” (Psaumes 18:16-17).

Dans Jude, nous trouvons cette promesse : “Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse...” (Jude 24).

lundi 9 mai 2011

LE SEIGNEUR EST CELUI QUI TE GARDE

L'histoire saisissante relatée en 2 Rois chapitre 6 illustre bien ce que signifie être gardé par la puissance de Dieu.

Ben-hadad, le roi de Syrie, a déclaré la guerre à Israël et marche contre lui avec une grande armée. Alors que ses troupes avancent, il s'entretient régulièrement avec son conseil de guerre dans ses quartiers privés, afin de planifier quotidiennement sa stratégie. Mais le prophète Elisée détaillait au roi d'Israël chaque mouvement des troupes ennemis. En fait, les israélites ont échappé à la défaite à de nombreuses reprises grâce aux avertissements d'Elisée.

Ben-hadad était furieux et il a rassemblé ses serviteurs : “Dites-moi qui révèle nos plans au roi d'Israël? Qui parmi vous est ce traître?” Les serviteurs lui ont répondu : “Ce n'est pas ce que mon Seigneur crois. Il n'y a pas de traître dans notre camp ou à la cour. Nous te sommes tous loyaux. Mais Élisée, le prophète, qui est en Israël, rapporte au roi d'Israël les paroles que tu prononces dans ta chambre à coucher.” (2 Rois 6:12)

Ben-hadad a aussitôt envoyé des chevaux, des chars et une forte troupe pour capturer Elisée. “Allez à Dothan et ramenez le moi.” Ils partirent de nuit et assiégèrent la cité, espérant prendre le vieux prophète par surprise. Mais le serviteur d'Elisée se leva de bonne heure. Lorsqu'il vit qu'une “troupe entourait la ville, avec des chevaux et des chars.”(v15), il a couru effrayé jusqu'à Elisée et s'est écrié : “Ah ! mon seigneur, que ferons-nous ?”

Elisée lui a répondu, souriant avec confiance : “Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. Élisée pria, et dit : Éternel, ouvre ses yeux, pour qu'il voie. Et l'Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d'Élisée.” (2 Rois 6:16-17)

Tout comme le psalmiste, Elisée pouvait dire avec assurance, même au sein d'une période de crise:

 “Je ne crains pas les myriades de peuples Qui m'assiègent de toutes parts.” (Psaumes 3:6)
 “Si une armée se campait contre moi, Mon cœur n'aurait aucune crainte ; Si une guerre s'élevait contre moi, Je serais malgré cela plein de confiance.” (Psaumes 27:3)
 “Il me délivrera de leur approche et me rendra la paix, Car ils sont nombreux contre moi.” (Psaumes55:18)

Ma prière est la même que celle d'Elisée : “Seigneur, ouvre nos yeux afin que nous puissions voir la montagne pleine de chevaux et de chars de feu, ceux de l'Eternel des armées!”

vendredi 6 mai 2011

ARRETEZ, ET SACHEZ

Après que la Parole nous ait dit que c'est Dieu qui fait cesser les guerres, il est ajouté : “Arrêtez, et sachez que je suis Dieu...” (Psaumes 46/10).

Le mot Hébreux pour « arrêtez » est « Raphah », ce qui signifie cesser, devenir sans force, faibles. Il provient de la racine « Rapha », qui signifie être soigné, guérit, être rendu complètement nouveau par la main d'un médecin.

Quelle Parole de Dieu : Il fait cesser les guerres et, jusqu'à ce qu'il ait finit son travail, nous devons arrêter nos propres efforts pour être justes, remettre toutes choses entre ses mains, confesser notre incapacité et notre faiblesse, et placer toute notre confiance pour notre futur et notre complète restauration dans les mains de Christ, notre Grand Médecin.

Cher croyant, est-ce que ton conflit intérieur te déchire ? Tu peut être frappé par Satan, mais il ne peut pas te blesser ni te détruire. Très probablement, tu es plutôt dépouillé afin de te préparer à recevoir une révélation plus profonde de la croix de Christ, pour que tu sois rendu capable d'un plus grand service pour Dieu.

Tu es comme Pierre qui a été dépouillé de tout avant d'arriver à la Pentecôte. Regarde ce grand homme de Dieu errer sans but dans les collines de Judée – il était au plus bas. Pierre avait marché sur l'eau et aidé à nourrir miraculeusement de grandes foules. Il avait vu de ses yeux sur la montagne la vraie gloire de Dieu et il était un serviteur important, bénit et utile. Mais il a péché gravement, faisant défaut à son maître comme peu d'autres l'avaient fait, alors, il pleura amèrement, pensant qu'il avait perdu son salut et son ministère.

« Qu'est ce qui ne va pas avec moi ? » a-t-il dû se demander encore et encore. « Pourquoi n'ai-je aucune puissance ou force lorsque je suis tenté ? Pourquoi cette absence de réserves morales, de volonté pour résister à l'Ennemi ? Pourquoi devais-je être celui qui tomberait ? Comment un homme de Dieu pourrait-il faire une si horrible chose à son Seigneur ? Comment ai-je pu prêcher aux autres alors que je n'ai moi-même aucune puissance dans les temps de crise ? ».

Dieu n'a pas causé la chute de Pierre, mais un grand bien en est sorti. Elle a participé au dépouillement de cet homme de Dieu, elle a permis de révéler ce qui était enraciné au plus profond de son homme intérieur. Seul l'échec pouvait exposer la fierté et l'autosuffisance. Cet échec a brisé Pierre et lui a révélé son besoin d'une entière dépendance de son Seigneur pour toutes choses, y comprit sa justice et sa pureté.

C'est à l'ombre de la croix que nous subissons nos plus grandes tentations et faillites qui nous amènent à mourir à nous-même, c'est alors qu'elles aboutiront à notre résurrection !

jeudi 5 mai 2011

LE PLAN DE DIEU POUR NOUS EST LA PAIX ET LE REPOS

Le but ultime de Dieu pour chacun de ses enfants est de leur donner une vie abondante. Il n'a jamais voulu que nous traversions la vie en nous concentrant sur nos péchés et nos échecs. La bonne nouvelle, c'est que nous servons un Dieu qui est Amour – un Dieu de grâce qui désire emmener ses bien-aimés en un endroit bien au -dessus de tout tourment. Mais nous ne pourrons pas prendre notre place, assis avec Christ dans les lieux célestes, avant que nous ne soyons complètement identifiés à Christ, dans sa mort et sa résurrection.

Il ne peut pas y avoir de percée dans une vie de victoire et de communion avec Dieu sans l'expérience de la mort à la croix. Le Saint-Esprit a mis en nous ce savoir que nous ne pouvons pas réellement vivre tant que nous ne sommes pas réellement mort. Il semble que nous savons que nous avons rendez-vous avec la mort, que notre destin est en lien avec la croix de Christ.

Regardez attentivement où nous en sommes, avec toutes nos peurs, notre vide, notre solitude, nos échecs et nos compromis avec le péché. Considérez combien nous possédons peu la paix qui nous a été promise par le Seigneur. Nous avons fait bien peu de chemin sur la distance qui nous sépare de ce que nous savons qu'un chrétien victorieux devrait être, pourtant, nous savons que la Parole de Dieu parle clairement de la victoire, de la paix et de la délivrance sur le péché. Nous en avons vu quelques uns qui sont parvenus à cette belle vie pleine d'assurance et nous voudrions leur demander : comment êtes-vous arrivés à une telle victoire ? Et nous nous demandons comment nous pourrions y parvenir...

Le Saint-Esprit doit nous amener à la croix et nous mettre en face de cette réalité que nous devons mourir au monde et au péché. Au moment où nous commençons à chercher le Seigneur avec assiduité, avec le désir profond de lui être soumis et obéissants en toutes choses, nous serons irrésistiblement attirés par le Saint-Esprit. Nous serons amenés au bout de nous-même, dépouillés, rendus conscients de nos faiblesses et sans plus aucune confiance en notre chair.

Je suis convaincu que le Saint-Esprit est en train de ramener l'Eglise à cette glorieuse vérité de l'identification avec Christ, dans sa mort, sa résurrection et sa vie d'ascension vers le ciel.

La mort peut-être très effrayante, surtout si vous ne voyez pas la gloire de l'autre côté. Mais il nous assure de son amour qui dure à toujours, malgré nos échecs, et il nous donne la paix et la joie avec l'espérance de sa vie nouvelle et éternelle.

mercredi 4 mai 2011

POURSUIVRE LA VISION by Gary Wilkerson

De sombres nuages déversaient une pluie battante, tandis qu'un vent froid s'engouffrait au travers de la tente sous laquelle le corps de mon père allait être mis en terre. Mais les personnes qui se sont rassemblées autour de sa tombe après de glorieuses funérailles ont trouvé une grande consolation et même de la joie en sachant que David Wilkerson a combattu le bon combat, a achevé la course et a laissé derrière lui des millions de vies entièrement et profondément transformées. Notre famille, nos proches et les frères associés à son ministère ont chanté : “Bientôt, très bientôt nous allons voir le Roi! Plus de mort ici bas, nous allons voir le Roi!” Sachant que l'aiguillon de la mort a perdu son pouvoir, nous nous sommes réjouis.

Aujourd'hui, les funérailles et l'enterrement sont derrière nous et le travail qu'il avait commencé pour Jésus continue de manière toujours plus intense. Papa aimait dire : “le meilleur est encore à venir”. Je suis convaincu qu'il avait raison. Pendant tout le temps où Dieu nous confiera ce ministère, nous ne diminuerons pas les efforts effectués pour nourrir les enfants qui ont faim, évangéliser les plus démunis, sauver les orphelins sans foyer, prêcher l'évangile aux plus pauvres.

Cette semaine même, nous allons lancer de nouveaux sites de distribution de nourriture avec “Please Pass the Bread.” Dans la semaine, des maisons seront construites pour des sans-abris à Haïti grâce à “World Challenge mission”. Cette semaine encore, de nouvelles églises vont être implantées parmi la population pauvre du nord de l'Inde. Dans les semaines, les mois et, le Seigneur voulant, les années à venir, nous continuerons à nourrir les cœurs affamés avec les Daily Devotionals et avec les “World Challenge Pulpit Series Newsletter” de David Wilkerson.

Je veux vous assurer du fait que la vision et le ministère de mon père et de World Challenge seront poursuivis. Nous avons le même conseil d'administration, le même objectif et la même direction par le Saint-Esprit pour le travail que Dieu a placé entre nos mains. J'ai souvent tenu le rôle de président de World Challenge ces dernières années et je vais désormais assumer cette tâche officiellement. Nous n'effectuerons aucun changement de direction mais nous allons poursuivre selon le cœur et la vision de mon père.

Même si mon père est parti rejoindre le Seigneur, le travail continuera. Les besoins sont toujours aussi grands et votre soutien est apprécié dans notre effort de toucher les pauvres et les nécessiteux.

mardi 3 mai 2011

EN HOMMAGE À DAVID WILKERSON

David Wilkerson a été enterré le 02 mai 2011. Il repose à Lindale au Texas. Pendant la cérémonie, un hommage video a été diffusé à ceux qui étaient présents. Pour voir cette video, cliquez ici: http://pleasepassthebread.org/2011/05/02/a-tribute-to-david-wilkerson/

lundi 2 mai 2011

UN HOMME AVEC UNE FOI SANS LIMITE

Mari et père aimant, grand-père gâteau. Ami des exclus et des malheureux. Témoin sans peur du pouvoir de salut de Christ. Voix passionnée pour Dieu dans son église. Tendre soutien des veuves, des orphelins et des pauvres. Et père spirituel d’une génération à l’autre, de l’indigent au puissant, des adultes aux adolescents, des personnes aimées à celles vivant en marge de la société.

Chacun de ces traits de caractère ne fait qu’ébaucher une définition de la vie de David Wilkerson. Pendant plus de six décennies, il a servi le Seigneur , plein de foi dans son ministère, fondant et dirigeant des œuvres sociales de proximité qui ont grandi à l'international au cours de chaque décennie. Il y avait derrière tout cela une foi inébranlable en l’amour de Dieu pour chaque être humain et son insatiable désir de les atteindre.

« Brother Dave » , comme il aimait à se faire appeler, était connu par des millions de gens pour sa foi sans limite. Il croyait que Dieu pouvait changer la vie des membres de gangs et transformer les drogués les plus désespérés, et le Seigneur le faisait. Il croyait qu’une église dynamique pouvait être lancée au cœur de Times Square, dans la ville de New York, et Dieu rendit cela possible. Il croyait pouvoir être un homme qui aimait sa femme et ses enfants comme il le faut, et c’est ce qu’il a été.

David Ray Wilkerson est né le 19 mai 1931 à Hammond (Indiana), dans une famille de prédicateurs Pentecôtistes consacrés. Après avoir été reconnu pasteur dans les Assemblées de Dieu, il se maria avec l’amour de sa vie, Gwendolyn Carosso, qui voulu servir à ses côtés dans le ministère pendant 57 ans.

Dès le tout début de son ministère, Brother Dave fit preuve d’un esprit créatif et novateur. Au cours d’une réunion matinale, il conduisit une voiture jusque dans l’allée centrale de l’église pour illustrer avec humour un point de son message. Il a toujours prêché avec angoisse et crainte, croyant que Dieu œuvre au travers de nos faiblesses. Il savait que Dieu confond la sagesse de ce monde pour se révéler Lui-même, et cette vérité a été prouvée encore et encore par le ministère que Brother Dave a fondé.

En 1958, il partit de sa petite église de Phillipsburg en Pennsylvanie pour la ville de New York afin d’essayer d’atteindre des membres de gangs. « Il n’avait jamais été à New York city, il n’avait certainement jamais rencontré un membre de gang ou un drogué », d’après son frère, Don Wilkerson. « Il est juste arrivé là, avec sa simplicité, sa naïveté, quel que soit le mot que l’on emploie, et il a changé la vie des gens. »

Comme l’a écrit McCandlish Philips, le journaliste du New York Times, un des amis de Brother Dave, « Sa méthode était un modèle absolu de simplicité, directe et sans aucun artifice : il allait simplement dans les rues et se mêlait aux jeunes, argumentant avec eux face à face, souvent en citant la Bible, et cela marchait. »

En marge de ce mouvement audacieux est né le ministère de Teen Challenge, un programme chrétien de réhabilitation pour les drogués et les alcooliques. Ce ministère devint très connu grâce au livre “La croix et le poignard”, qui fut vendu à plus de 50 millions d’exemplaires et traduit en 30 langues. Teen Challenge a grandi jusqu’à plus de 1000 centres aux Etats Unis et 80 dans les autres pays.

Le Seigneur permit alors à Brother Dave de fonder Youth Crusades, son ministère d’évangélisation pour les jeunes. Une génération entière a été inspirée par le fait d'avoir cru que leur vie était importante aux yeux de Dieu.

Brother Dave a aussi écrit de façon prolifique, ses livres transportant des générations de lecteurs dans une vie de saint dévouement à Christ. Les douzaines de livres qu’il a écrit étaient remplis de discernement, avec une précision et une conviction puissantes. Et sa vie a été selon l'exemple de Christ qu'il décrivait dans ses livres : il parlait continuellement de sa propre faiblesse et de la foi dont Christ le remplissait.

Tout comme son homonyme, le roi David, Brother Dave a servi les plans de Dieu dans sa génération. Il a prêché avec une passion sans compromis et une grâce sans faille. Il ne recherchait pas les fanfares, les acclamations ou les grandes cérémonies. Alors qu’il recevait des invitations pour rencontrer les dirigeants de ce monde, il préférait donner tout ce qu’il avait pour soutenir un pauvre orphelin ou une veuve dans la détresse.
Sa dernière mission sur terre fut d’être un avocat pour les plus pauvres parmi les pauvres, pour soulager et soutenir les enfants affamés, les veuves et les orphelins, aux Etats Unis et dans les pays pauvres. L'œuvre sociale qu’il fonda pour accomplir cela, « Please, pass the bread » , a permis de secourir quotidiennement des milliers d’enfants au travers de 56 structures réparties dans 8 pays.

Il a bien couru la course et quand il eu terminé, le Seigneur le rappela à lui. David Wilkerson a eu un impact sur les vies de millions de personnes et le travail, inspiré par Dieu, qu’il a fondé lui survivra. L’impact de sa vie n’est pas quantifiable, tant par ses prédications, ses écrits ou par la mise en place d’un ministère qui change le monde, que par son amour, son dévouement, sa compassion et sa capacité à tirer notre foi vers de plus grandes oeuvres.

Le fils de David, Gary, offre cette parole à tous ceux qui ont connu et aimé son père: « Je sais que si mon père avait pu vous encourager aujourd’hui avec ses propres mots, il vous aurait invité à vous donner tout entier à Jésus, à aimer Dieu profondément et à donner tout ce que vous avez pour les besoins des autres. »

Le dernier post que Brother Dave a mis sur son blog, intitulé « Quand tous les moyens échouent », est une invitation au départ pour tous ceux dont il a touché les vies : « Bien-aimé. Dieu n'a jamais cessé d'agir pour le bien et par amour. Quand tout échoue, son amour l'emporte.