lundi 31 janvier 2011

COUPE-LES!

Jésus a dit à ses disciples : “Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d'avoir deux pieds ou deux mains et d'être jeté dans le feu éternel.” (Matthieu 18:8)

Quand Jésus dit : “débarrasse-t'en, coupe le”, il parle d'abord à des Juifs, au sujet de leur confiance dans leurs propres oeuvres. La main, le pied et l'oeil représentent tous la chair. Ils sont les instruments de notre indépendance grâce auxquels nous pouvons aller notre propre chemin, se reposant sur notre volonté et nos efforts pour nous libérer des liens du péché. Christ dit à une telle personne : “Tes yeux ne se concentrent pas sur la bonne chose. Tu regarde à tes propres capacités et à ta propre puissance. En conséquence, débarrasse toi de tes yeux. Tu dois débarrasser ton corps, ton esprit et ton coeur de ces mauvaises pensées. Renonces-y, enlève les chirurgicalement. Coupe tout espoir d'offrir à Dieu quoi que ce soit par ton propre mérite ou ta propre valeur. Le désir et les offenses doivent être coupées. Mais pas par tes propres mains. Par le travail du Saint Esprit.

“Cours simplement dans mes bras. Humilie toi comme un enfant en embrassant ma victoire à la croix. Entre dans une vie de totale dévotion et de dépendance vis à vis de moi. Parce que tu ne t'appartiens plus, à cause de ce que j'ai accompli au calvaire. Je t'ai acheté. Et mon esprit te rendra saint, en réponse à ma demande.”

vendredi 28 janvier 2011

JE NE PEUX PAS TE PARLER...A MOINS QUE...!

Il est triste de constater qu'un grand nombre de chrétiens ne connait pas la voix de Dieu. Certains peuvent vivre des mois et même des années sans recevoir une parole intime de leur Seigneur. Dieu leur a bien parlé à une époque. Mais au fil des ans, ils ont appris à faire taire sa voix dans leur coeur. Certains autres sont tellement mystique qu'ils croient que le moindre mot qui leur vient à l'esprit est forcément d'origine divine. Ces gens se gaussent : “Dieu m'a dit que...” Alors que la parole qu'ils ont entendue est seulement l'expression de la convoitise de leur chair.

Si tu veux reconnaître et entendre la voix de Dieu dans les jours à venir, sois prêt à l'entendre te parler de nettoyage avant de l'entendre te donner une direction. Beaucoup de chrétiens veulent que Dieu leur dise comment conserver ce qu'ils ont gagné, comment pourvoir aux besoins de leur famille, comment garder leur carrière ou leur affaire à flot. Mais la vérité est que Dieu va nous parler de ses commandements avant de nous donner une direction dans tous ces domaines.

“Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.” (Jean 15:17). Dieu va d'abord te parler de la façon dont tu agis à la maison avec ta femme et tes enfants, il va te parler de ton tempérament, de tes plaintes ou du fait que tu es rancunier. Il va mettre à nu nous toutes les choses cachées et secrètes dans ta vie. Et il va te dire avec amour : “Je veux être ton conseiller, ton guide, ton protecteur, je veux pourvoir à tes besoins. Je veux marcher avec toi dans toutes les épreuves et les temps difficiles. Et je veux te bénir et te garder par mon Esprit. Mais d'abord, tu dois être honnête avec moi au sujet des idoles cachées dans ton coeur. En cet instant même tu te cramponnes à elles. Mais tu dois les abandonner! Nous ne pouvons tout simplement pas marcher ensemble tant que nous ne sommes pas d'accord sur ces choses qui concernent ton coeur!”

jeudi 27 janvier 2011

APPRENDRE A RECONNAITRE LA VOIX DE DIEU

Dieu veut que nous sachions qu'il soutiendra tous ceux qui ce confient en lui, quelques soient leurs difficultés. Et il le fera par la puissance de sa petite voix tranquille, parlant quotidiennement à notre moi intérieur.

Le prophète Esaïe l'a confirmé : “Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y ! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche.” (Esaïe 30:21). Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'Esaïe a donné ces paroles à Israël dans un moment terrible. La nation était sous le jugement, dans une ruine absolue, alors que tout s'écroulait. C'est dans un moment comme celui là qu'Esaïe a dit aux dirigeants du peuple : “Tournez vous vers Dieu maintenant. Il veut vous donner une direction. Il veut vous dire : aller dans cette voie, voici le chemin.” Mais ils n'ont pas voulu écouter. Ils ont décidé de se tourner vers l'Egypte, espérant qu'elle les délivrerait! Ils se sont confiés dans les chars égyptiens, dans leurs chevaux et le renfort que leurs hommes représentaient.

Cependant, Dieu n'a pas envoyé son jugement final à ce moment là. A la place, il a attendu patiemment que tous leurs plans s'effondrent. Il a dit : “Pendant qu'ils s'agitent et établissent leurs plans pour survivre, je vais attendre. Je veux leur montrer ma grâce, malgré leur méchanceté!” (v18). Bien entendu, tout a échoué et les choses sont allées de mal en pis pour le peuple. Finalement quand tous leurs projets se sont révélés inefficaces, Dieu a dit au peuple : “Maintenant, laissez moi prendre les choses en main! Ouvrez vos oreilles et laissez moi vous parler. Je connais le chemin qui vous permettra de vous en sortir et je vais vous le montrer. Je veux guider chacun de vos mouvement, à gauche ou à droite, afin de vous délivrer. Je vous guiderai par ma voix qui vous indique que faire dans les moindres détails!”

Ce qui importe vraiment, ce qui est même vital, c'est que tu apprennes à connaître la voix de Dieu. Il parle encore. Il l'a d'ailleurs dit clairement : “Ma brebis reconnait ma voix.” Il y a beaucoup de voix dans le monde aujourd'hui. Des voix fortes et exigeantes. Mais il y a aussi cette petite voix tranquille du Seigneur qui peut être entendue par tous ceux qui ont mis leur confiance dans ce que Jésus a dit.

mercredi 26 janvier 2011

QUI AURAIT PU IMAGINER CE PLAN DE SURVIE?

“Et la parole de l'Éternel fut adressée à Élie, en ces mots : Pars d'ici, dirige-toi vers l'orient, et cache-toi près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain.” ( Roi 17: 2-3)

Quand Elie regardait à la crise qui s'annonçait, les choses devaient lui sembler absolument sans espoir. Mais Dieu avait un plan de survie bien précis à l'esprit pour son fidèle serviteur. Il ordonna au prophète : “Va à l'est jusqu'au Jourdain. Là, tu trouveras le petit torrent de Kerith. Tu trouveras là toute l'eau potable nécessaire. Je me suis également arrangé pour que du pain te parvienne journellement, grâce à mes messagers, les corbeaux.”

Comment quelqu'un pourrait imaginer un tel plan de survie? Comment Elie aurait-il pu imaginer qu'il serait envoyé vers un torrent caché afin de trouver de l'eau à boire, quand tout ce qui l'entourait était totalement sec? Comment aurait-il pu penser que du pain lui serait apporté par des oiseaux qui mangent tout ce que leur bec trouve?

Plus tard, les choses sont devenues difficiles pour Elie parce que le torrent a fini par s'assécher lui aussi. Mais Dieu s'est avancé à nouveau, donnant au prophète de nouvelles directives. Il dit : “Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j'y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir.” (v.9) Je me demande encore une fois : comment quelqu'un aurait-il pu imaginer qu'une pauvre veuve au bord de la dépression pourrait nourrir un homme pendant des jours, des semaines et même des mois? Mais le fait est que Dieu utilise les choses les plus petites, les plus insignifiantes du monde pour sa gloire. Il dit à Elie : “Si tu vas à elle et si tu fais ce que je t'ai dit, tu survivras. Ecoute moi, suis ma direction et tu traverseras ces temps difficiles!”

La conclusion suivante s'impose : Dieu, notre conseiller et notre expert en survie, a un plan détaillé pour chacun de ses enfants, pour les aider à faire face aux temps les plus difficiles!

mardi 25 janvier 2011

LA PAIX AVEC DIEU

Jésus est mort sur la croix pour que je sois en paix avec Dieu, et il est au ciel à présent pour maintenir cette paix en moi et pour moi. La paix que nous avons avec Dieu au travers de Christ distingue notre foi de toutes les autres religions.

Dans toutes les religions autres que le christianisme, la question du péché n'est jamais réglée. La domination du péché n'a simplement jamais été brisée. C'est pour cette raison qu'il ne peut y avoir de paix. “Il n'y a point de paix pour les méchants, dit l'Éternel.” “Esaïe 48:22) Mais nous avons un Dieu qui apporte la paix en pardonnant le péché. C'est la raison pour laquelle Jésus est venu sur la terre, pour amener la paix à l'humanité troublée et remplie de crainte.

Jésus maintient la paix de Dieu en moi de trois manières :

-d'abord, le sang de Christ efface la culpabilité de mon péché. Dans ce sens, Paul dit : “Car il est notre paix” (Ephésiens 2:14). Jésus a obtenu la paix pour moi au travers de son sang.

-deuxièmement, Christ maintient ma paix et ma joie au travers de la foi. “Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint Esprit !” (Romains 15:13)

-troisièmement, Jésus est ma joie par l'espoir que j'ai d'entrer dans la gloire : “ nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu.” (Romains 5:2)

En simplifiant, la paix est l'absence de peur. Et une vie sans peur est une vie remplie de paix.

Quand Jésus est monté au ciel, il n'est pas simplement retourné baigner dans la gloire de Dieu. Non, il est allé vers le Père pour maintenir la paix qu'il avait durement gagnée au Calvaire pour nous.

Notre Sauveur est vivant et dans la gloire en ce moment. Et il est à la fois pleinement Dieu et pleinement Homme, avec des mains, des pieds, des yeux, des cheveux. Il a aussi les cicatrices sur ses mains et ses pieds, la blessure à son côté. Il n'a jamais méprisé son humanité, il est un homme dans la gloire. Et, à cet instant, notre homme dans l'éternité travaille pour être certain que la paix qu'il nous a laissé ne nous soit jamais dérobée. Il travaille en tant que notre plus grand intercesseur, activement impliqué dans le fait de garder son corps terrestre dans la paix. Et quand il reviendra, il veut nous trouver dans la paix (2 Pierre 3:14).

Lorsque je pêche, ma paix est interrompue de deux façons. D'abord, ma conscience me trouble et m'accuse, comme elle le doit. Deuxièmement, les accusations de Satan me plongent dans la peur. Je crois que ce sont les deux axes principaux pour lesquels l'intercession de Christ est nécessaire.

D'abord, mon plus grand intercesseur ne permettra pas à ma conscience de me retenir prisonnier. Il ne permettra pas non plus aux accusations de Satan de continuer impunément. Christ est mon avocat avec le Père contre toutes les accusations du malin. Qu'est ce qu'un avocat? C'est simplement “mon ami au procès”. Pour les chrétiens, cet ami présent au procès est également le fils du juge. En plus, notre avocat est notre frère. En fait, nous sommes destinés à hériter de la fortune du juge avec lui.

vendredi 21 janvier 2011

C'EST DANS LES PROFONDEURS DU DESESPOIR QUE LA PRIERE DE DAVID S'EST FAITE INTENSE

Désespéré, David a crié : “Seigneur, écoute ma voix ! Que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications !”(Psaumes 130:2). Pour moi, cela sonne un peu comme le cri d'un mourant. De toute évidence, David n'était pas juste en train d”entonner des “prières-pensées”. Il était face contre terre, brisé, meurtri, plaidant devant Dieu depuis le plus profond de son coeur. “O Dieu saint, tu dois entendre ma plainte! Je ne peux pas continuer plus longtemps. Mon péché est constamment devant moi et je sombre sous le poids de la crainte et de l'épouvante. S'il te plaît Dieu, ait pitié de moi.”

David savait que son âme avait besoin d'une libération. Et il s'est tourné vers Dieu et vers lui seul pour obtenir cette libération. Il a conclu : “Je suis dans une situation tellement difficile que seul Dieu peut m'aider à présent. Je ne peux m'appuyer ni sur mes conseillers, ni sur mes amis et pas même sur ma famille. Mon seul espoir est la prière. Alors, je vais crier à Dieu nuit et jour jusqu'à ce qu'il entende ma prière!”

As-tu été dans le même désespoir que David? T'es-tu enfermé avec uniquement Dieu, tombant sur ta face et criant à lui? Des prières calmes, mornes et paresseuses n'accompliront rien. Si tu ne décharges pas ton âme devant Dieu, c'est que tu ne désires pas réellement la guérison. David a attesté : “je rugis dans le frémissement de mon coeur... et mon gémissement ne t'est point caché”(Psaumes 38:8-9).

Tu dois crier avec force, comme David l'a fait : “Seigneur, entends ma plainte! Je continuerai à crier à toi jusqu'à ce que tu me répondes!”

jeudi 20 janvier 2011

TOI QUI EST CHATIE, TU ES AIME

Si tu touches le fond en ce moment à cause de ton péché, si tu es abattu à cause du bâton du Seigneur qui pèse sur ton dos, sois encouragé. Il te châtie à cause de son tendre amour envers toi. Il te châtie parce qu'il veut que tu le craignes, parce qu'il veut que tu saches qu'il prend soin de toi.

Que signifie exactement craindre Dieu? Cela signifie être capable de dire : “Je sais que mon Père m'aime. Je suis à lui pour toujours et je sais qu'il ne m'abandonnera jamais. Il ressent ma peine quand je me débats. Il est patient envers moi lorsque je me bats contre mon incrédulité. Il est toujours prêt à me pardonner quand je crie à lui. Mais je sais aussi qu'il ne me permettra pas de désobéir à sa parole. Mon Père céleste ne m'épargnera pas – parce qu'il m'aime profondément.”
Il nous châtie pour nous corriger.

C'est la clé. Dieu veut que nous acceptions son pardon et que nous le craignions. “Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu'on te craigne.” (Psaumes 130:4). Une fois que nous craignons le Seigneur, nous voudrons plus que simplement lui obéir. Nous voudrons lui faire plaisir, le faire sourire. C'est le résultat béni de la sainte crainte de Dieu.

mercredi 19 janvier 2011

SEULEMENT PAR LA FOI

Le pardon de Dieu ne peut-être obtenu que par la foi. Nous ne pouvons pas le comprendre avec notre intelligence. Le cadeau que Christ nous a fait en nous offrant son sang est tellement profond, miséricordieux et mystérieux qu'il est bien au delà de la compréhension humaine. Nous pouvons voir comment la loi s'applique à notre péché. Nous pouvons ressentir la condamnation, la peur et la culpabilité au sujet de nos fautes. Mais durant tout ce temps, notre Père céleste se tient auprès de nous, nous aimant et prêt à nous pardonner.

Le sang de Christ, l'amour du Père, le désir du Seigneur de nous pardonner : nous connaissons toutes ces bénédictions uniquement au travers de la foi. “Le juste vivra par la foi.” (Galates 3:11)

Tu peux t'interroger : “Combien de fois le Seigneur va-t-il me pardonner quand je commets le même péché, encore et encore ?” Sois assuré du fait que son pardon est illimité. A chaque fois que tu péches, tu peux aller à Jésus et trouver la délivrance. Cependant, le pardon du Seigneur n'est pas aveugle ou sans sagesse. Bien sûr, notre Père céleste nous pardonne, mais à un certain point, il nous châtie pour nous garder de continuer à pécher. “Car le Seigneur châtie celui qu'il aime”. (Hébreux 12:6)

mardi 18 janvier 2011

DAVID A ETE RELEVE EN SE SOUVENANT DE LA NATURE

Après avoir tant pleuré et crié à Dieu, David a fini par attester : “Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu'on te craigne.” (Psaumes 130:4) L'esprit Saint remplissait son âme de souvenirs concernant la grâce de Dieu et, soudain, David s'est souvenu de tout ce qu'il avait appris au sujet de la nature de Dieu et de son pardon. “tu es un Dieu prêt à pardonner, compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté” (Néhémie 9:17)

Peu après, David se réjouissait, se remémorant ces choses : “Car tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, Tu es plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent.” (Psaumes 86 : 5) “C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités” (103:3) C'est une promesse fondamentale de la nouvelle alliance. Jérémie a déclaré : “ Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché.” (Jérémie 31:34). Paul a ajouté dans le Nouveau Testament : “...en nous faisant grâce pour toutes nos offenses” (Colossiens 2:13).

Dieu a promis qu'il nous pardonnerait, quelque soit notre péché!

lundi 17 janvier 2011

TROP DE CHRETIENS TOUCHENT LE FOND ET RESTENT DANS UN TOTAL DESESPOIR

Beaucoup de croyants pensent que le fait de toucher le fond implique la fin de leur vie chrétienne. Ils sont tellement ensevelis sous le poids de leurs échecs qu'ils se sentent indignes. Avec le temps, ils ont l'impression d'être piégés, sans que rien ne puisse les aider. Esaïe écrit au sujet de ce type de croyants : “O affligée, battue de la tempête, qui ne trouves pas de consolation,...” (Esaïe 54:11).

Certains finissent par en vouloir à Dieu. Ils sont fatigués d'attendre qu'il fasse quelque chose, alors ils l'accusent en pleurant : “Dieu, où étais-tu quand j'ai eu besoin de toi? J'ai crié à toi pour être délivré, mais tu n'as jamais répondu. J'ai fais tout ce que je savais devoir faire et pourtant je ne suis pas délivré. Je suis fatigué de me repentir et de pleurer sans jamais voir les choses changer!” Beaucoup de ces croyants abandonnent simplement les efforts qu'ils faisaient et se laissent aller aux désirs de la chair.

D'autres tombent dans une sorte d'apathie spirituelle. Ils sont convaincus que Dieu ne se soucie plus d'eux. Ils se disent : “Ma voie est cachée à l'Éternel, et ma cause a passé inaperçue de mon Dieu” (Esaïe 40:27). “ L'Éternel m'a abandonné, et le Seigneur m'a oublié !” (Esaïe 49:14).

D'autres encore finissent par se focaliser uniquement sur les échecs et se maintiennent eux-même dans un état permanent de condamnation. Cela les amènent à crier, déconcertés : “Nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et c'est à cause d'eux que nous sommes frappés de langueur ; comment pourrions-nous vivre ?” (Ezéchiel 33:10).

Mais se sentir coupable n'est pas une fin en soi. Nous pouvons être humble à cause de notre honte et de notre peine au sujet de notre péché, mais nous ne sommes pas supposés rester à ce stade. Ces sentiments doivent nous conduire à l'abandon de nous-mêmes et à la victoire de la croix!