jeudi 30 avril 2009

Chers Bien-Aimés

Louez DIEU duquel provient toutes les bénédictions

 

La Bible dit, “Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ." (Romains 10:17) Le mot "entendre" comprend ici la lecture de la Parole de Dieu et faire confiance en elle sans réserve.

 

Alors que je me suis assis pour écrire cela, j'ai entendu la petite voix de l'Esprit Saint murmurer que je pourrais encourager beacoup d’entre vous en vous présentant un certain nombre de promesses bibliques sur lesquelles vous pouvez ancrer votre foi.

 

Je crois qu’au moins deux de ces promesses sont spécialement pour vous en ce moment particulier. Vos deux promesses sembleront faire un bond dans votre cœur, et vous saurez que le Seigneur vous a envoyé sa Parole pour votre situation spécifique:

 

     "Il n'y aura plus de délai dans l'accomplissement de mes paroles; la parole que je prononcerai s'accomplira, dit le Seigneur, l'Éternel." (Ezéchiel 12:28)

 

     Voici deux promesses de la Nouvelle Alliance: “Voici, je lui donnerai la guérison et la santé, je les guérirai, et je leur ouvrirai une source abondante de paix et de fidélité." (Jérémie 33:6) "Je les purifierai de toutes les iniquités qu'ils ont commises contre moi, je leur pardonnerai toutes les iniquités par lesquelles ils m'ont offensé, par lesquelles ils se sont révoltés contre moi." (Jérémie 33:8)

 

    Si tu traverses les eaux, je serai avec toi; et les fleuves, ils ne te submergeront point; si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, et la flamme ne t'embrasera pas." (Ésaïe 43 2)

 

     Ne pensez plus aux événements passés, et ne considérez plus ce qui est ancien. Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d'arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, et des fleuves dans la solitude.” (Ésaïe 43:18-19)

 

     Ne crains rien, car je suis avec toi; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante. Voici, ils seront confondus, ils seront couverts de honte, tous ceux qui sont irrités contre toi; ils seront réduits à rien, ils périront, ceux qui disputent contre toi.” (Ésaïe 41:10-11)

 

            L'homme dont le regard est bienveillant sera béni, parce qu'il donne de son pain au pauvre." (Proverbes 22:9)

 

     Voici, l'oeil de l'Éternel est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent en sa bonté, afin d'arracher leur âme à la mort et de les faire vivre au milieu de la famine. Notre âme espère en l'Éternel; Il est notre secours et notre bouclier. Car notre coeur met en lui sa joie, car nous avons confiance en son saint nom.” (Psaume 33:18-21)

 

Que Dieu vous parle à travers sa Parole précieuse.

mercredi 29 avril 2009

Chers Bien-Aimés

Je suis profondément béni par le message de Dieu à son peuple dans Psaume 37. Je dois simplement vous recommander de lire ce Psaume, avant que la journée se termine. C’est un des passages les plus riches et les plus encourageants dans la Parole de Dieu. Peu importe ce que vous traversez, quel que soit votre situation douloureuse, ce Psaume est une grande source de force et d'encouragement pour vous.

 

Psaume 37:7 est d'un intérêt particulier pour moi étant donné ce qui se passe dans la communauté homosexuelle. Massachusetts a légalisé les mariages homosexuels, et des centaines se sont mariés illégalement à San Francisco. J’étais tellement profondément attristé par cette anarchie et moquerie du vrai mariage ordonné par Dieu, que j’ai pleuré: "Oh, Seigneur, ils volent notre nation. Ils se moquent de votre sainte Parole. L'Amérique s’adonne désormais à un péché meme pas connu à Sodome et Gomorrhe. Il n'y a pas de récit biblique d’homosexuels qui se marient dans ces sociétés perverses.”

 

Puis j'ai lu le psaume 37:7: “Garde le silence devant l'Éternel, et espère en lui; ne t'irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, contre l'homme qui vient à bout de ses mauvais desseins." En d'autres termes: "Ne laissez pas ceci attaquer votre esprit. Ne vous mettez pas dans tous vos états. Dieu entend les gémissements les plus profonds de son peuple, et il est très patient."

 

Même si une limite a été dépassée. Et Dieu dit lorsque cela se produit, "Car les méchants seront retranchés, … Le méchant forme des projets contre le juste, et il grince des dents contre lui. Le Seigneur se rit du méchant, Car il voit que son jour arrive." (Psaume 37:9-13)

 

Ne laissez pas un méchant croire que Dieu pour un instant va oublier la désobéissance flagrante et la moquerie de sa Parole. À travers toute la Bible, nous voyons le Seigneur diffuser son jugement quand l'anarchie enveloppe une société. Que les railleurs rient, mais bientôt le monde sera le témoin de la réponse de Dieu à ces attaques sataniques contre son plan pour le mariage. Le Christ a comparé la femme, l’épouse, à l'église, qu'il appelle sa mariée. Maintenant, Satan a ridiculisé ce genre biblique et a causé de nombreux Américains à rejeter la Bible comme la loi morale finale.

 

Bientôt, Dieu va laisser tomber sa colère sur toutes les communautés ressemblant à Sodome, avec de tels jugements que cette génération n’ait jamais vu. Tout le monde saura que Dieu a une controverse avec cette nation. Je pense qu'il a déjà crié: “Assez! L'heure du châtiment a sonné."

 

Priez pour notre nation durant ces temps-ci. Dieu entend les prières de son peuple.

mardi 28 avril 2009

Chers bien-aimés

Jésus Christ est Seigneur maintenant et pour toujours. GLOIRE à SON NOM PRECIEUX!

 

Tant de détresse. Tant de malheur. Tant de peine causée par les maladies et les catastrophes. Tant de croyants dans la peine. Tant de personnes confrontées à des crises financières. La Bible nous dit, "Le malheur atteint souvent le juste…” Pourtant, la phrase suivante dans ce verset change entièrement le sens: “...mais l'Éternel l'en délivre toujours." (Psaume 34:19)

 

David pleurait: "Éternel, souviens-toi de David, de toutes ses peines!” (Psaume 132:1) Cet homme de Dieu fit face à de nombreuses difficultés. Sa prière était: “Seigneur, tu as délivré les autres de leurs afflictions. Ne m’oubliez pas. Aidez-moi, délivrez-moi.”

 

L'apôtre Paul également endura de nombreuses afflictions. Il écrit, "Seulement, de ville en ville, l'Esprit Saint m'avertit que des liens et des tribulations m'attendent." (Actes 20:23) Paul ajouta: “Afin que personne ne fût ébranlé au milieu des tribulations présentes." (1 Thessaloniciens 3:3) Il disait: “Chers saints, ne vous posez pas la question quelle est la raison pour laquelle j'ai fait face à tant de grands malheurs. Ces choses ne me causent pas de questionner Dieu.”

 

"Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses.” (2 Corinthiens 6:4) Notez ici l’accent que Paul a mis: "par beaucoup de patience." Avez-vous perdu patience dans votre malheur? Êtes-vous devenu si découragé que vous êtes arrivé au point de rejeter votre foi?

 

Un pasteur et sa femme m’ont écrit: “Nous sommes tellement découragés. Nous avons été tellement maltraités et non appréciés. Nous sommes financièrement ruinés, et nous voyons très peu de fruits de nos labeurs. Nous avons prié, cru et tenu bon par la foi. Mais maintenant nous sommes à la fin de l'endurance. Nous ne voulons pas douter, mais nous avons besoin d'un miracle. Nous voulons voir au moins quelque chose de symbolique pour de bon, afin que nous puissions continuer.”

 

N’importe quels mots que j'ai pour encourager les démoralisés semblent inadéquats. Mais il y a une chose dont je suis sûr: nous servons un Père céleste gentil et tendre. Sa Parole dit qu'il est touché par les sentiments de nos afflictions. Et c'est ma conviction que même à présent il attend que vous déposez toutes vos peurs, angoisses et questions—tous vos soucis et fardeaux—et faites confiance qu'il vous délivrera, en raison de son amour tendre pour vous.

 

Emparez-vous des Écritures suivantes, et laissez la foi grandir dans votre coeur. Dieu ne vous a pas oublié.

 

     Psaume 117:2: "Car sa bonté pour nous est grande, Et sa fidélité dure à toujours. Louez l'Éternel!

 

     Psaume 119:76: "Que ta bonté soit ma consolation, Comme tu l'as promis à ton serviteur!"

 

     Ésaïe 54:7-8, 10: "Quelques instants je t'avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t'accueillerai; dans un instant de colère, je t'avais un moment dérobé ma face, Mais avec un amour éternel j'aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l'Éternel. Quand les montagnes s'éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s'éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point, dit l'Éternel, qui a compassion de toi."

lundi 27 avril 2009

JEHOVAH SHAMMAH-L’ÉTERNEL EST ICI

Pour être un membre de la véritable Église de Dieu, vous devez être connu sous le nom de Jéhovah Shammah—“L'Éternel est ici." (Ezéchiel 48:35) Les autres doivent être en mesure de dire de vous, “C’est clair pour moi que le Seigneur est avec cette personne. Chaque fois que je le vois, je sens la présence de Jésus. Sa vie reflète vraiment la gloire de Dieu.”

 

Si nous sommes honnêtes, nous ne sentons pas très souvent la présence douce du Seigneur en nous. Pourquoi? Les Chrétiens passent leur temps engagés dans de bonnes activités religieuses—groupes de prière, études bibliques, activités charitables— et tout cela est très louable. Mais beaucoup de ces mêmes chrétiens passent peu ou presque pas du temps dans l’endroit secret de la prière avec le Seigneur.

 

La présence du Seigneur ne peut tout simplement pas être imitée. Ceci est vrai qu’elle s’applique à la vie d'un individu ou à une église. Quand je parle de la présence de Dieu, je ne parle pas d'une sorte d’aura spirituelle qui d’une façon mystique entoure une personne ou qui vient durant un service à l’église. Au contraire, je parle plutôt du résultat d’une marche de la foi simple mais puissante. Que ceci se manifeste dans la vie d’un Chrétien ou d’une congregation entière, ça pousse les gens à en prendre note. Ils se disent: "Cette personne a été avec Jésus,” ou “Cette congrégation croit vraiment ce qu'ils prêchent."

 

Il faut beaucoup plus que simplement un pasteur juste pour produire une église Jéhovah Shammah. Ceci exige un peuple de Dieu juste et confiné. Si un étranger vient d'un service religieux et dit, “J’ai senti la présence de Jésus ici,” vous pouvez être sûr que ce n'était pas seulement à cause des sermons ou des dévotions. C’était parce qu’une congrégation juste était entrée dans la maison de Dieu, et la gloire du Seigneur était constante parmi eux.

vendredi 24 avril 2009

SON NOM ÉGALE LE PARDON

"Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l'iniquité, qui oublies les péchés Du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde. Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés.” (Michée 7:18-19)

Comment notre Seigneur est distingué de tous les autres dieux vénérés dans le monde entier? Bien sûr, nous savons que notre Dieu est au-dessus de tous les autres, mis à part dans tous les sens. Mais il est clair que nous savons que le Seigneur est distingué des autres par son nom: le Dieu qui pardonne. L’Écriture révèle notre Seigneur comme notre Dieu qui pardonne, le seul Dieu qui a le pouvoir de pardonner le péché. " Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l'iniquité?" (Michée 7:18)

Nous voyons ce nom de Dieu confirmé à travers l‘Écriture.

• Néhémie déclara: “Mais toi, tu es un Dieu prêt à pardonner, compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et tu ne les abandonnas pas." (Néhémie 9:17) La traduction exacte de l'expression "un Dieu prêt à pardonner" est "un Dieu de propitiation" ou "un Dieu du pardon."
• Moïse demanda au Seigneur une révélation de sa gloire. Il n’était pas autorisé à voir le visage de Dieu, mais le Seigneur révéla sa gloire à Moïse par l’intermédiaire d’une révélation de son nom. Quel était le nom de Dieu qui fut révélé à Moïse? "Le Seigneur Dieu, miséricordieux et compatissant, d’une patience à toute épreuve, et riche en bonté et fidélité, conservant son amour jusqu'à mille générations, pardonnant l'iniquité et la transgression et le péché.” (Exode 34:6-7)
• David nous donne la même description hébraïque de Dieu. Il écrit: "Car tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, tu es plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent." (Psaume 86:5) David écrivit ces mots basés sur sa propre expérience personnelle et difficile.

jeudi 23 avril 2009

NOTRE BERGER AIME TOUJOURS LES ERRANTS

Notre grand berger aime chaque mouton qui s’est égaré en raison de tests, d’épreuves, de peines et de blessures. Nous n'avons jamais osé accuser notre berger de nous abandonner. Il marche toujours à côté de nous et veille sur nous à tout moment.

A présent, il se peut que vous engagiez une bataille perdue d’avance contre une certaine tentation. Quel que soit votre combat, vous avez décidé de ne pas tourner le dos au Seigneur. Vous refusez de vous donner à la prise du péché. Au lieu de cela, vous avez pris la Parole de Dieu à cœur.

Pourtant, comme David, vous êtes devenu las. Et maintenant, vous êtes arrivé à un point où vous vous sentez tout à fait impuissant. L'ennemi vous submerge de désespoir, de peur et de mensonges.

Il se peut que votre test devienne encore plus déconcertant et inexplicable. Mais je veux que vous sachiez—peu importe ce que vous traversez, le Saint-Esprit veut se révéler en vous. Jéhovah Rohi, le Seigneur notre berger. Vous disposez un bergerr qui veut graver son amour dans votre coeur.

Jésus nous assure: "Je ne te quitterai jamais, ni t’abandonnerai." Et notre Père céleste—Jéhovah Rohi, le Seigneur notre berger, s'est révélé à nous dans le Psaume 23. Il nous dit: “Je vous connais de nom, et je sais ce que vous traversez. Allez, allongez-vous dans ma grâce et l'amour. N’essayez pas de comprendre tout. Simplement acceptez mon amour pour vous. Et reposez-vous dans mes bras affectueux. Oui, je suis l'Éternel des armées. Je suis le Dieu saint et majestueux. Je veux que vous sachiez toutes ces révélations à mon sujet. Mais une révélation que je veux que vous ayez maintenant est la révélation de Jéhovah Rohi. Je veux que vous me connaissiez en tant que votre berger tendre et bienveillant. Et je tiens à vous assurer que je vous amènerez au bout de toutes vos épreuves, dans ma tendresse et amour."

mercredi 22 avril 2009

L'ÉTERNEL MON BERGER

Nous connaissons tous la 23ème Psaume. Son message réconfortant est bien connu, même parmi les non-croyants. Cette psaume renommée était écrit par le roi David, et son passage le plus célèbre est contenu dans le verset d'ouverture: "L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.”

Le mot hébreu que David utilise pour manquer dans ce verset indique un sens du manque. David dit, en d'autres termes, "Je ne manquerai de rien." Lorsque nous associons ce sens avec la première partie du verset, David dit: "Le Seigneur montre le chemin, guide et me nourrit. Et à cause de cela, je n'ai pas de manque."

Dans ce bref verset, David nous donne encore une autre réflexion du caractère et de la nature du Seigneur. La traduction littérale de l'hébreu de la première partie de ce verset est Jéhovah Rohi (prononcé Je-HO-va-RO'-ee). Cela signifie "le Seigneur, mon berger."

Jéhovah Rohi n'est pas un quelconque berger bénin et passif . Il n'est pas un larbin—quelqu'un qui ne fournit qu’un peu de la nourriture et des conseils. Il ne se contente pas de nous diriger vers les pâturages verts et les bassins d'eau, et de dire: “Voici ce dont vous avez besoin. Allez-y et prenez." Ni ferme-t-il les yeux sur nos besoins. Il ne va pas dans l'autre sens quand il entend nos cris pour de l’aide et nous voit en difficulté. Non, il connaît chaque douleur que nous endurons, chaque larme que nous versons, chaque peine que nous ressentonsl. Il sait quand nous sommes trop las pour faire un autre pas. Il sait exactement combien nous pouvons subir. Surtout, il sait comment nous sauver et nous amener à un lieu de guérison. Maintes et maintes fois, notre berger vient après nous, nous récupère et nous emmène à un endroit de repos. Il nous fait reposer continuellement pour un temps de guérison et de restauration.

Jéhovah Rohi—le Seigneur notre berger—nous oblige à le suivre dans son repos, de sorte qu'il peut "shekinah" au milieu de nous. Le Seigneur dit dans Exode 29:45: "J'habiterai au milieu des enfants d'Israël, et je serai leur Dieu." Le mot hébreu ici pour habiter est shekinah, ce qui signifie “respecter, ou s'installer à côté." Ce mot ne signifie pas seulement une présence passagère, mais une qui est permanente—une présence qui ne quitte jamais. En bref, la gloire shekinah de Dieu n'est pas une impression qui s’éclipse et disparaît de nos cœurs comme de l'encre invisible. Non, c'est quelque chose que Dieu grave en permanence sur notre âme. C’est sa présence proche et éternelle.

L'image ici est glorieuse: Notre berger propose de venir à nous au milieu de notre douleur et notre état dépressif, et de s'asseoir à nos côtés. Il promet de panser nos plaies et de renforcer les parties de nos êtres qui sont devenues malades.

C'est la gloire shekinah de Dieu: la présence permanente et éternelle du Seigneur. Et nous la ressentons souvent lorsque nous sommes au cœur de difficultés. Notre grand berger nous dit: “Je tiens à vous rétablir. Et je vais le faire en étant présent avec vous, même dans la vallée et l'ombre de la mort. Ma présence sera avec vous à travers tout ce que le diable vous jette dessus. Même si vous essayez de me fuir, je vais vous pourchasser. Et quand je vous attrape, je vais vous prendre dans mes bras et vous ramener dans mon repos. Puis, je panserai vos plaies et guérirai tous vos maux."

mardi 21 avril 2009

TOUT CE QU'IL VEUT EST VOTRE FOI

Dieu ne veut pas votre maison, votre voiture, votre mobilier, vos économies, vos biens. Tout ce qu'il veut est votre foi—votre foi solide dans sa Parole. Et il se peut que c’est cette chose que d’autres personnes plus spirituelles en apparence manquent. Vous mai à chercher une autre personne, qui est plus spirituel que vous. Mais il se peut que cette personne lutte considérablement pour maintenir une apparence de justice. Pourtant, comme Dieu vous regarde, il déclare, “Il y a un homme ou une femme juste." Pourquoi? Vous avez admis votre impuissance de devenir juste. Et vous avez confiance dans le Seigneur de vous donner sa justice.

Paul nous dit que nous sommes considérés come justes aux yeux de Dieu pour la même raison qu’était Abraham. " C'est pourquoi cela lui [Abraham] fut imputé à justice. Mais ce n'est pas à cause de lui seul qu'il est écrit que cela lui fut imputé; c'est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur." (Romains 4:22-24).

Vous risquez de revendiquer, "Je crois cela. J'ai confiance en ce Dieu qui ressuscita Jésus.” Pourtant, la question est pour vous, croyez-vous que le Seigneur peut ressusciter votre mariage en difficulté? Croyez-vous qu'il peut raviver un membre de la famille spirituellement mort? Croyez-vous qu'il peut vous soulever hors du trou d'une habitude débilitante? Croyez-vous qu'il peut effacer votre passé maudit et vous redonner toutes les années perdues?

Quand tout semble désespérant—quand vous êtes dans une situation impossible, sans resources, et sans espoir—croyez-vous que Dieu sera votre Jéhovah Jirah s’occupant de vos besoins? Croyez-vous qu'il est commis à maintenir ses promesses pour vous—et même si l'un de ses mots faille, le ciel s’effondrerait et l’univers s’écroulerait?

lundi 20 avril 2009

L’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE

"Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, Où je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l'équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure; Et voici le nom dont on l'appellera: L'Éternel notre justice.” (Jérémie 23:5-6)

Dieu donna au prophète Jérémie une révélation de Jéhovah Tsidkenu (prononcé Je-HO-va Sid-KAY’-noo) durant une période de crise semblable à celle que nous faisons face aujourd'hui. Alors, qu'est ce que cela signifie pour nous dans un sens pratique? Quelle est cette justice dont il est le Seigneur—et comment nous devons connaître et de comprendre Jésus dans ce rôle?

Paul nous donne un aperçu de la définition par Dieu de la justice dans plusieurs passages.

• "Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice.” (Romains 4:3)
• "Car nous disons que la foi fut imputée à justice à Abraham.” (Romains 4:9)
• “Comme Abraham crut à Dieu, et que cela lui fut imputé à justice." (Galates 3:6)

Chacun de ces versets parle d’une chose qu’Abraham fit pour parvenir à une véritable justice: il croyait.

Finalement, Paul donne la définition par Dieu de la justice: " [Abraham] ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir. C'est pourquoi cela lui fut imputé à justice.” (Romains 4:20-22)

La Bible ne pourrait pas expliquer cette question plus clairement. La justice est de croire aux promesses de Dieu, étant persuadé entièrement qu'il va tenir sa parole.

vendredi 17 avril 2009

LE CHRIST A GAGNÉ LA BATAILLE POUR VOUS

Au cours des derniers mois, j'ai lu beaucoup de lettres tristes et pitoyables de croyants qui sont encore esclaves de leurs habitudes honteuses. Des multitudes de chrétiens luttants écrivent, "Je ne peux pas arrêter de jouer ... Je suis aux prises avec une dépendance de l’alcool ... J’ai une liaison et je ne n’arrive pas à la rompre... Je suis esclave de la pornographie." Dans lettre après lettre, ces personnes disent la même chose: "J’aime Jésus et j'ai supplié Dieu de me libérer. J'ai prié, pleuré et recherché les conseils de Dieu. Mais je n’arrive pas à me libérer. Que puis-je faire?"

J'ai passé beaucoup de temps recherchant la sagesse du Seigneur comment répondre à ces croyants. Je prie: “Seigneur, tu connais la vie de tes enfants. Beaucoup sont des saints dévoués, remplis de l’Esprit, pourtant ils n'ont pas votre victoire. Ils ne connaissent pas la liberté. Qu’est-ce qui se passe?"

À un moment donné, j'ai étudié les passages de la Bible, contenant les promesses de Dieu pour son peuple. Je me suis rappelé que le Seigneur promet de nous protéger contre les chutes, de nous présenter sans faille, de nous justifier par la foi, de nous sanctifier par la foi, de nous garder saint par la foi. Il promet que notre ancien être est crucifié par la foi, et que nous sommes transférés dans son royaume par la foi.

La seule chose commune à toutes ces promesses est cette phrase: “par la foi." En effet, toutes ces choses sont des questions de foi, selon la Parole de Dieu. Alors je suis venu à la seule conclusion claire à propos de ces problèmes des chrétiens qui luttent: quelque part à l'origine de leur esclavage est l'incrédulité. Le tout revient à un simple manque de foi.

Avez-vous du mal à obtenir la victoire par votre volonté? Luttez-vous contre votre ancienne nature? Paul le souligne, “Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; et à celui qui ne fait point d'oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice.” (Romains 4:4-5)

Votre victoire ne doit pas venir en pleurant ou en luttant mais par la foi que Jésus Christ a gagné la bataille pour vous.

“Or sans la foi il est impossible de lui être agréable." (Hébreux 11:6) En effet, Paul dit qu'il n'y a qu'une seule condition attachée aux promesses de Dieu: “Si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de l'Évangile que vous avez entendu." (Colossiens 1: 23)

Le Christ a tout cédé à son Père, afin d'être complètement un Fils obéissant. Et nous avons à faire de même. Nous devons être totalement dépendant du Père, comme fut le Christ.

jeudi 16 avril 2009

UNE PROMESSE FIXE

Dieu nous a donné une promesse fixe pour la vie sur cette terre. Il dit que, lorsque notre ennemi tente de nous marcher sur les pieds, “Mon peuple connaîtra mon nom; C'est pourquoi il saura, en ce jour, que c'est moi qui parle: me voici!" (Ésaïe 52:6) En d'autres termes, Dieu dit, "Quand vous traversez l’épreuve la plus sombre, je viendrai et vous donnerai une parole. Vous allez m'entendre dire: "C'est moi, Jésus, votre Sauveur. N'ayez pas peur."

Dans Matthieu 14, les disciples se trouvaient sur un bateau dans une terrible tempête, étant ballotté par des torrents de vent et des vagues. Soudainement, les hommes virent Jésus marchant vers eux sur l'eau. L’Écriture dit: “Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C'est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.” (Matthieu 14:26) Qu'est-ce que Jésus fit durant ce moment épouvantable? "Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c'est moi; n'ayez pas peur!" (14:27, italique)

Je me suis demandé pourquoi Jésus a utilisé ces mots: "Rassurez-vous." Pourquoi disait-il ceci à des hommes qui pensaient être sur le point de mourir?

Le mot rassuré signifie "être soulagé, heureux, libéré de la peur." Et ici, durant la période de détresse des disciples, Jésus lia le mot à son identité. Rappelez-vous, ces hommes le connaissaient personnellement. Et il s’attendait à ce qu’ils agissent sur sa parole par la foi. Il disait, “Le Père a promis qu’il viendrait vers vous durant votre tempête. Il est écrit, ‘C'est pourquoi mon peuple connaîtra mon nom; C'est pourquoi il saura, en ce jour, Que c'est moi qui parle: me voici!" (Ésaïe 52:6, italique). Maintenant, je suis venu vers vous durant votre tempête. C'est moi, Jésus, ici, avec vous, au milieu de tout cela. Ainsi, rassurez-vous." De même, notre Sauveur s’attend à la même réaction de foi de notre part, dans nos moments douloureux.

mercredi 15 avril 2009

ENTIÈREMENT DÉPENDANT DE LUI

Dieu a toujours voulu un peuple qui serait entièrement dépendant de lui sous les yeux du monde. C'est la raison pour laquelle il a pris la petite nation insignifiante d'Israël et les isola dans le désert. Il les plaça dans une école de test, afin de produire un peuple qui aurait confiance en lui, quelle que soit leur situation. Il voulait qu’Israël témoigne, "Je peux passer n’importe quel test, n’importe quelle difficulté, même celles au-delà de mes capacités. Comment? Je sais que mon Dieu est avec moi dans chaque épreuve. Il fera toujours tout pour que je m’en sorte."

 

Considérez la déclaration de Moïse à Israël: “[Dieu] t'a fait souffrir de la faim." (Deutéronome 8:3) Le Seigneur leur disait, "J’ai orchestré votre épreuve. Ce n'était pas le diable. Je possédais tout ce temps-là tout le pain et la viande dont vous aviez besoin. Et j'étais prêt à le faire tomber du ciel à tout moment. C’était tout amassé, attendant que vous le receviez. Mais je l’ai retenu pendant quelque temps. Et j'ai fait cela pour une saison. J'’étais en attente que vous puissiez venir à la fin de votre indépendance. Je tenais à vous apporter à un point de crise, où moi seul je pouvais vous délivrer. J’ai permis que vous puissiez faire l'expérience d’être ‘à bout de ressources,’ un lieu de l'impuissance de l'homme. Et ceci nécessita un miracle de délivrance par moi."

 

Aujourd'hui, le Seigneur est toujours à la recherche d'un peuple qui dépendra entièrement de lui. Il veut une église qui témoignera aussi bien en paroles qu’en actes que Dieu est tout-puissant en leur nom. Il veut que le monde pas sauvé voie qu'il travaille fortement pour ceux qui l'aiment.

 

Job déclara: “Il sait néanmoins quelle voie j'ai suivie; Et, s'il m'éprouvait, je sortirais pur comme l'or.” (Job 23:10) Voici une déclaration incroyable, surtout compte tenu du contexte dans lequel Job en parle.

 

Job souffra une des pires épreuves que tout homme puisse subir. Il perda tous ses enfants dans un accident tragique, puis il perda sa fortune et ses biens. Finalement, il perda sa santé physique. Et tout cela se passa en si peu de temps, ils étaient tout à fait accablants.

 

Pourtant, Dieu avait mis Job sur cette voie. Et le Seigneur lui seul savait où cela éventuellement aboutirait. Il s'agissait d'un plan orchestré d’une manière divine, que Dieu même permettait Satan d’affliger Job. C'est la raison pour laquelle Job ne pouvait pas voir la main de Dieu dans tout cela: “Mais, si je vais à l'orient, il n'y est pas; Si je vais à l'occident, je ne le trouve pas; est-il occupé au nord, je ne puis le voir; Se cache-t-il au midi, je ne puis le découvrir. Il sait néanmoins quelle voie j'ai suivie; Et, s'il m'éprouvait, je sortirais pur comme l'or." (Job 23:8-10)

 

Job disait, "Je sais que Dieu sait tout ce que j’ai enduré. Et il connaît la voie à travers tout. Mon Seigneur est en train de me tester à présent. Et je suis sûr qu'il va m’en faire sortir avec une foi plus forte. Je m’en sortirai purgé et purifié, avec une foi plus précieuse que l'or.”

 

mardi 14 avril 2009

FORTIFIÉ POUR LE VOYAGE

Personne sur terre peut vous placer dans le ministère. Il se peut que vous ayez reçu un diplôme par un séminaire, que vous soyez ordonné par un évêque, ou chargé par une dénomination. Mais l'apôtre Paul révèle la seule source de tout véritable appel au ministère: “Je rends grâces à celui qui m'a fortifié, à Jésus Christ notre Seigneur, de ce qu'il m'a jugé fidèle, en m'établissant dans le ministère." (1 Timothée 1:12-13)

 

Qu'est-ce que Paul veut dire ici quand il dit que Jésus l’a équipé et l’a inclus parmi les fidèles? Rappelez-vous de la conversion de l'apôtre. Trois jours après cet événement, le Christ plaça Paul dans le ministère—en particulier, le ministère de la souffrance: "Et je lui montrerai tout ce qu'il doit souffrir pour mon nom." (Actes 9:16) C'est exactement le ministère auquel Paul fait référence quand il dit, "C'est pourquoi, ayant ce ministère…" (2 Corinthiens 4:1) Il poursuit en ajoutant: "... selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage." Il parle du ministère de la souffrance. Et il indique clairement que c'est un ministère que nous avons tous.

 

Paul nous dit que Jésus lui a donné une promesse pour ce ministère. Le Christ promit de lui rester fidèle et de l’équiper à travers toutes les épreuves. Le mot grec pour équiper signifie “un approvisionnement continu de force." Paul déclare, “Jésus a promis de me donner plus qu’assez de force pour le voyage. Il me permet de rester fidèle à ce ministère. Grâce à lui, je ne vais pas perdre courage ou céder. Je vais en ressortir avec un témoignage."

 

Une transfiguration a lieu dans toutes nos vies. La vérité est que nous changeons par ce qui nous obsède. Nous devenons come les choses qui occupent notre esprit. Notre caractère est influencé et touché par tout ce qui a une emprise dans nos coeurs.

 

Je remercie Dieu pour tous ceux qui nourrissent leur esprit et leur âme avec des choses spirituelles. De tells serviteurs ont les yeux fixés sur ce qui est pur et saint. Ils maintiennent leur regard fixé sur le Christ, passant du temps de qualité en l’adorant et en se développant dans la foi. L'Esprit Saint est à l'œuvre dans ces saints, changeant continuellement leur caractère en Christ. Ces croyants seront prêts pour les souffrances dures et explosives à venir. Les croyants paresseux, fainéants, sans prière souffriront des défaillances cardiaques ou des effondrements. Ils seront ébranlés par leurs peurs, parce qu’ils n'ont pas l'Esprit Saint à l'œuvre en eux, les transfigurant. Quant les temps difficiles arrivent, ils ne survivront pas.

 

Voici le dernier mot de Paul à ce sujet: “Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons … comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs." (2 Corinthiens 6:3-5, 10) Comment pouvons nous "enrichir plusiers"? En surpassant l'espérance du Christ au milieu de nos souffrances. Nous offrons de véritables richesses lorsque nous provoquons d'autres à demander, “Quel est son secret? Où trouve-t-il une telle paix?"

lundi 13 avril 2009

CONTENTEMENT

Le contentement fut un grand test dans la vie de Paul. Après tout, Dieu dit qu'il allait l’utiliser puissamment: "Car cet homme est un instrument que j'ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d'Israël." (Actes 9:15) Lorsque Paul reçut cette mission, "Et aussitôt il prêcha dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu.” (9:20)

Paul n'était pas pressé de voir tout accompli dans sa vie. Il savait qu'il avait une promesse absolue de Dieu, et il s'y accrochait. Pour l'instant, il se contentait de prêcher la parole où qu’il soit: témoigner à un geôlier, un marin, quelques femmes au bord d'une rivière. Cet homme avait une mission mondiale, néanmoins il était fidèle à témoigner un par un.

Paul nétait pas jaloux des jeunes hommes qui avaient l'air de l’ignorer. Alors qu'ils parcouraient le monde afin de gagner des Juifs et des Gentils au Christ, Paul était en prison. Il entendait des comptes rendus de grandes foules qui furent converties par des hommes avec qui il luttait au sujet de l'Évangile de la grâce. Pourtant Paul n’enviait pas ces hommes. Il savait qu’un homme en Christ sait comment s’humilier ainsi qu’abonder: “C'est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement; … si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira." (1 Timothée 6:6, 8)

Le monde d'aujourd'hui pouvait dire à Paul: "Vous êtes à la fin de votre vie maintenant. Pourtant, vous n'avez pas d'économies, pas d'investissements. Tout ce que vous avez sont des vêtements de rechange." Je sais ce que la réponse de Paul serait: "Oh, mais j'ai gagné le Christ. Je vous le dis, je suis le vainqueur. J'ai trouvé la perle du grand prix. Jésus m'a accordé le pouvoir de renoncer tout, et de le reprendre à nouveau moi-même. Eh bien, j'ai tout renoncé, et maintenant, une couronne m’attend. Je n'ai qu'un seul but dans cette vie: voir mon Jésus face à face. Toutes les souffrances de cette période actuelle ne peuvent être comparées à la joie qui m’attend."

vendredi 10 avril 2009

LE CHEMIN DU RENONCEMENT

Dieu commence le processus du renoncement en nous faisant tomber de nos grands chevaux. Ceci s’est passé littéralement à Paul. Il suivait son chemin en étant très sur de lui, allant vers Damas, quand une lumière aveuglante vint du ciel. Paul tomba par terre, tremblant. Puis, une voix résonna du ciel, disant: “Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu?" (Actes 9:4)

Paul savait qu'il manquait quelque chose dans sa vie. Il avait une connaissance de Dieu, mais pas de revelation de première main. Maintenant sur ses genoux, il entendit ces paroles du ciel: " Je suis Jésus que tu persécutes." (9:5) Les mots bouleversèrent l’univers de Paul. L’Écriture dit,  Tremblant et saisi d'effroi, [Paul] dit: Seigneur, que veux-tu que je fasse?" (9:6) La conversion de Paul est un travail spectaculaire de l'Esprit Saint.

Paul fut conduit par l'Esprit Saint dans la vie renoncée. Il demanda, "Seigneur, que voulez-vous que je fasse?" Et son coeur était en train de s’écrier: "Jésus, comment puis-je vous servir? Comment puis-je vous connaître et vous plaire? Rien d’autre est important. Tout ce que j'ai fait dans ma chair est de la bouse. Vous êtes tout pour moi maintenant."

Paul n'avait pas d'autre ambition, aucune autre raison valable dans sa vie, que celle-ci: "Afin de gagner Christ." (Philippiens 3:8) Selon les normes actuelles de succès, Paul était un échec total. Il n’avait pas construit de bâtiments. Il n'avait pas une organisation. Et les méthodes qu’il utilisa furent méprisées par les autres dirigeants. En fait, le message que Paul prêchait offensa un grand nombre de ses auditeurs. Parfois il était même lapidé pour ce qu’il prêchait. Son sujet? La croix.

Quand nous apparaissons devant Dieu au jugement, nous ne serons pas jugés par nos ministères, nos exploits ou le nombre de convertis. Il y aura une seule mesure du succès ce jour-là: Est-ce que nos cœurs furent entièrement renoncés à Dieu? Avons-nous abandonné notre propre volonté et ordre du jour et pris la sienne? Avons-nous succombé à l’influence des pairs  et suivi la foule, ou avons-nous cherché lui seul pour de la direction? Avons-nous couru de conférence en conférence cherchant un but dans la vie, ou avons-nous trouvé notre exaucement en lui?

Je n’ai qu’une seule ambition, et c’est d'apprendre de plus en plus à dire seules les choses que le Père me donne. Rien de ce que je dis ou fais moi-même ne vaut quelque chose. Je veux être en mesure de réclamer, “Je sais que mon Père est avec moi, parce que je ne fais que sa volonté."

jeudi 9 avril 2009

LA VIE RENONCÉE

"Renoncer". Qu'est-ce que ce mot veut dire? Littéralement, renoncer signifie "céder quelque chose à une autre personne." Ce mot signifie aussi se dessaisir de quelque chose qui vous a été accordée. Ceci pourrait inclure vos biens, votre puissance, vos objectifs, et même votre vie.

 

Les Chrétiens aujourd'hui entendent parler beaucoup de la vie renoncée. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement? La vie renoncée est l'acte de redonner la vie à Jésus, qu’il vous a accordé. C'est renoncer au contrôle, aux droits, à la puissance, à la direction, toutes les choses que vous faites et dites. C'est entièrement remettre votre vie entre ses mains, d’en faire ce qu’il lui plaît.

 

Jésus lui-même vécut une vie renoncée: “Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé." (Jean 6:38) “Je ne cherche point ma gloire." (8:50) Le Christ n'a jamais rien fait quoi que ce soit tout seul. Il ne faisait aucun pas ni prononçait aucun mot sans être informé par le Père. “Je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m'a enseigné. … parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.” (8:28-29).

 

Le cession complete de Jésus au Père est un exemple de la façon dont nous devrions tous vivre. Il se peut que vous disiez: “Jésus était Dieu dans la chair. Sa vie était déjà renoncée avant même qu'il vienne sur terre." Mais la vie renoncée n'est pas imposée à quiconque, y compris Jésus.

 

"Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père." (Jean 10:17-18)

 

Jésus nous disait, “Ne commettez pas d’erreur. L'acte de cession est entièrement dans mon pouvoir de faire. Je choisis de me sacrifier. Et je ne le fais pas parce que une certaine personne me l’a dit. Personne ne va prendre ma vie. MonPère m'a donné le droit et le privilège de me sacrifier. Il m'a aussi donné le choix de laisser passer cette coupe et d'éviter la croix. Mais j’ai choisi de le faire, par amour et par cession complète pour lui."

 

Notre Père céleste nous a tous donné ce même droit: le privilège de choisir une vie renoncée. Nul n'est contraint de céder sa vie à Dieu. Notre Seigneur ne nous fait pas sacrifier notre volonté et donner nos vies à lui. Il nous offre librement une Terre Promise, pleine de lait, de miel et de fruits. Mais nous risquons de choisir de ne pas entrer dans ce lieu de plénitude.

 

La vérité, c'est que nous pouvons avoir autant du Christ que nous voulons. Nous pouvons aller aussi profondément en lui que nous choisissons, vivant pleinement par sa parole et sa direction.

mercredi 8 avril 2009

PRÊT POUR N’IMPORTE QUELLE CRISE

Quand une crise frappe, vous n'avez pas le temps de vous renforcer dans la prière et la foi. Mais ceux qui ont été avec Jésus sont toujours prêts.

 

Un couple écrivit à notre ministère récemment dans un esprit qui révèle qu'ils avaient été avec Jésus. Leur fille de 24 ans était sortie avec un ami quand un fou enleva les deux jeunes femmes. Puis il tua leur fille d’une manière macabre.

 

Le couple était en état de choc. Leurs amis et voisins se demandèrent: “Comment est-ce que les parents peuvent survivre une telle tragédie?" Pourtant, d’ici une heure, le Saint-Esprit visita ce couple attristé, apportant un confort surnaturel. Bien sûr, dans la jours douloureux  qui suivirent, ces parents en deuil continuaient à demander à Dieu pourquoi. Pourtant, pendant tout ce temps-là, ils connaissaient le repos divin et la paix.

 

Tout le monde qui connaissait ces parents, était étonné de leur calme, mais ce couple avait été préparé pour leur moment de crise. Ils avaient su depuis le début que Dieu ne permettrait jamais que quelque chose leur arrive sans un but sous-jacent. Et quand la terrible nouvelle arriva, ils ne se sont pas effondrés.

 

En fait, ces parents et leurs enfants survivants commençaient à prier pour le tueur. Les habitants de leur ville ne pouvaient pas l'accepter. Mais le couple divin parla de Dieu et enseigna que Dieu est capable de donner de la force, peu importe ce qu'ils font face. Les habitants de la ville reconnurent que leur force ne pouvait venir que de Jésus. Bientôt, ils disaient du couple, “Ils sont un miracle. Ceux-ci sont vraiment avec Jésus."

 

"Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse. C'est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au coeur des mers, quand les flots de la mer mugissent, écument, se soulèvent jusqu'à faire trembler les montagnes.” (Psaume 46:1-3 )

mardi 7 avril 2009

DIEU EST AVEC EUX

Lorsqu'ils virent l'assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c'étaient des hommes du peuple sans instruction; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus." (Actes 4:13)

 

Nous voyons dans Actes 4, que tandis que Pierre et Jean attendaient le verdict qui devait être prononcé, l'homme qui venait d'être guéri était avec eux. Là, dans la chair et le sang, était la preuve vivante que Pierre et Jean avaient été avec Jésus. Maintenant, comme les commandants de la synagogue, regardaient en spectateur, “là près d'eux l'homme qui avait été guéri, ils n'avaient rien à répliquer." (Actes 4:14)

 

Que faisaient Pierre et Jean quand ils furent libérés? "Ils allèrent vers les leurs, et racontèrent tout ce que les principaux sacrificateurs et les anciens leur avaient dit." (4:23) Les saints à Jérusalem se réjouissaient avec les deux disciples. Ensuite, ils priaient, "Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d'annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu'il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus.” (4: 29-30) Ils étaient en prière: "Dieu, merci pour l'audace que vous avez donné à nos frères. Mais nous savons que ce n'est que le début. S'il vous plaît, maintenez notre audace afin de parler avec une sainte assurance. Et donnez une preuve visible que vous êtes avec nous.”

 

Sans doute que Pierre et Jean avaient vu le regard de resignation sur le visage du grand prêtre quand il s'est rendu compte qu'ils avaient été avec Jésus. Pierre a du faire un clin d'oeil à Jean et dit: “S’ils savaient seulement. Ils se rappellent seulement que nous avons été avec Jésus il y a plusieurs semaines. Ils ne se rendent pas compte que nous avons été avec le Maître ressuscité depuis lors. Nous étions juste avec lui, dans la chamber haute. Puis, ce matin, nous étions avec lui alors que nous priions dans notre cellule. Et dès que nous sortons d'ici, nous allons le rencontrer à nouveau."

 

C'est ce qui se passe avec les hommes et les femmes qui passent du temps avec Jésus. Quand ils se détachent du temps passé avec le Christ, il est avec eux où qu'ils aillent.

 

lundi 6 avril 2009

L’AUDACE SAINTE ET L’AUTORITÉ SPIRITUELLE

Plus on est avec Jésus, plus il devient comme le Christ, dans la pureté, la sainteté et l'amour. À son tour, sa marche pure produit en lui une grande audace pour Dieu. L'Écriture dit: “Le méchant prend la fuite sans qu'on le poursuive, Le juste a de l'assurance comme un jeune lion.” (Proverbes 28:1) Le mot assurance dans ce verset signifie "sûr , confiant." C'est exactement le genre d'audace que les commandants de la synagogue voyaient en Pierre et Jean, tandis qu’ils enseignaient au peuple. (voir Actes 4:1-2)

 

Dans le chapitre précédent (Actes 3), Pierre et Jean priaient pour un mendiant paralysé et il fut instantanément guéri. La guérison provoqua une grande sensation autour du temple, et dans un effort d’arrêter les disciples de partager leur foi dans le Christ, les chefs religieux les mirent en prison et les soumirent à un procès public.

 

Pierre et Jean se réunirent avec les commandants de la synagogue mais la Bible ne rentre pas dans beaucoup de détails à propos de cette scène dans Actes 4. Néanmoins, je peux vous assurer, les chefs religieux orchestraient le tout avec beaucoup de faste et de cérémonial. Tout d'abord, les dignitaires prirent solennellement leur sièges veloutés. Ensuite, les parents des grands prêtres suivirent. Enfin, dans un moment de grande attente, les grands prêtres vêtus de robes se pavanèrent. Tout le monde s'inclina alors que les prêtres passèrent, montant d’un air distant l'allée vers le siège du jugement.

 

Tout cela était destiné à intimider Pierre et Jean. Mais les disciples n’étaient pas du tout intimidés. Ils avaient passé beaucoup du temps avec Jésus. J'imagine Pierre en train de penser, "Allons, commençons cette réunion. Passez-moi tout simplement la chaire et permettez-moi de parler librement. J'ai un mot de Dieu pour cette réunion. Merci, Jésus, de me permettre de prêcher votre nom à ces ennemis du Christ." Actes 4:8 commence par: ” Alors Pierre, rempli du Saint Esprit…" et cela me dit qu'il n'allait pas prononcer un discours. Ceci n’allait pas être paisible ou réservé. Pierre était un homme possédé de Jésus, débordant du Saint-Esprit.

 

Les serviteurs de Dieu sont en sûreté dans leur identité en Christ. Et ils sont convaincus de la justice de Jésus. Par conséquent, ils n'ont rien à cacher, ils peuvent se trouver devant quiconque avec une conscience tranquille.

vendredi 3 avril 2009

CES HOMMES ONT ÉTÉ AVEC JESUS

Dans Actes 3, nous retrouvons Pierre et Jean se rendant au temple pour prier. Juste à l'extérieur de la porte du temple était assis un mendiant qui était paralysé depuis la naissance. Cet homme n'avait jamais marché de sa vie. Quand il vit Pierre et Jean, il leur demanda l'aumône. Pierre lui répondit, "Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le donne." (Actes 3:6) Pierre ensuite pria pour le mendiant, disant: "Au nom de Jésus Christ de Nazareth, lève-toi et marche.” (3:6) Instantanément, l'homme était guéri! Dans une joie totale, il commença à courir à travers le temple, sautant et criant: "Jésus m'a guéri!"

 

Tout le monde dans le temple était émerveillé par ce spectacle parce qu’ils reconnaissaient l'homme étant le paralysé. Quand Pierre et Jean virent le rassemblement des foules, ils commencèrent à prêcher le Christ. Des milliers furent sauvés. Néanmoins, pendant que Pierre et Jean prêchaient, les commandants de la synagogue "tombèrent sur eux, affligés.” (Actes 4:1-2) Ces hommes hauts et puissants demandaient aux disciples: “Par quel pouvoir, ou au nom de qui avez-vous fait cela?" (4:7) Peter était enhardi par le Saint-Esprit. Il répondit aux commandants, “Son nom est Jésus-Christ de Nazareth, l'homme que vous avez crucifié, il y a tout juste trois semaines. Dieu l'a ressuscité des morts. Et maintenant il est la force qui a guérie cet homme. Nul ne peut être sauvé par un autre nom. Vous allez être perdus si vous ne faites pas appel au nom du Christ." (voir 4:10-12)

 

Les commandants étaient siderés. L’Écriture dit: “Ils furent étonnés; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus.” (4:13). L’expression reconnurent vient d'un mot signifiant "connus par un signe distinctif."

 

Quelle était ce signe qui distinguait Pierre et Jean? C’était la présence de Jésus. Ils avaient la resemblance du Christ et l'Esprit.

 

Ceux qui passent du temps avec Jésus n’ont jamais assez de lui. Leurs cœurs demandent continuellement à mieux connaître le Maître, à se rapprocher de lui, à croître dans la connaissance de ses manières. Paul déclare: “Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ." (Éphésiens 4:7, voir aussi Romains 12:3). Quelle est cette mesure dont parle Paul? Cela signifie une quantité limitée. En d'autres termes, nous avons tous reçu une certaine quantité de la connaissance salvatrice du Christ.

 

Pour certains croyants, cette première mesure est presque tout ce qu’ils désirent. Ils veulent juste assez de Jésus afin d’échapper au jugement, de se sentir pardonnés, de conserver une bonne réputation, d’endurer une heure à l'église chaque dimanche. Ces personnes sont en "mode de maintenance." Et ils donnent à Jésus seulement le minimum de conditions.

 

Paul souhaitait pour chaque croyant le suivant: "Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints… jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité …de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ." (Éphésiens 4:11-15)

 

Paul disait, "Dieu a donné ces dons spirituels, afin que vous soyez remplis avec l'Esprit du Christ. Ceci est essentiel, car des trompeurs viennent vous priver de votre foi. Si vous êtes enracinés dans le Christ, et mûrissant en lui, aucune doctrine trompeuse pourra jamais vous influencer. Néanmoins, la seule façon d'atteindre cette maturité est de désirer plus de Jésus.”

jeudi 2 avril 2009

LA COMPAGNIE DE JOSEPH

Joseph avait une vision que sa vie serait utilisée d’une maière puissante par Dieu. Mais cette vision semblait être une chimère après que ses frères jaloux le vendaient comme esclave. Les années suivantes de la vie de Joseph étaient remplies d’épreuves et d’injustice. Puis, quand Joseph semblait se remettre sur ses pieds, il était accusé à tort de tentative de viol et envoyé en prison.

 

Pourtant, tout ce temps, Dieu était en train de veiller sur la vie de Joseph. Et finalement, après des années de tourmente, Joseph finit par servir dans la maison de Pharaon. Pharaon finalement nomma Joseph gouverneur sur l'Égypte toute entière.

 

Bien-aimés, c’est de cette manière que Dieu travaille; il était en train de préparer un homme afin de sauver ce qui reste. En effet, dans chaque génération, le Seigneur érige une compagnie de Joseph. Il fait traverser ces serviteurs dévoués des années d’ennuis et d’épreuves, afin de prouver et de renforcer leur foi.

 

Qu'est-ce que cela signifie? L'Écriture dit c'est ce que Joseph a enduré: "Il envoya devant eux un homme: Joseph fut vendu comme esclave. On serra ses pieds dans des liens, On le mit aux fers, jusqu'au temps où arriva ce qu'il avait annoncé, Et où la parole de l'Éternel l'éprouva. " (Psaume 105:17-19)

 

Le Seigneur a aussi une compagnie de Joseph aujourd'hui. Ceux-ci sont des hommes et des femmes de Dieu, qu’il a touchés et appelés. Ils ne recherchent pas la gloire ni la fortune. Tout ce qu'ils veulent, c'est de vivre et de mourir accomplissant la vocation que Dieu a placée sur eux. Et le Seigneur a promis que leurs vies compteraient pour son royaume.

 

Joseph raconta à ses frères, "Dieu m'a envoyé devant vous pour vous faire subsister dans le pays, et pour vous faire vivre par une grande délivrance. Ce n'est donc pas vous qui m'avez envoyé ici, mais c'est Dieu; il m'a établi père de Pharaon, maître de toute sa maison, et gouverneur de tout le pays d'Égypte.” (Genèse 45:7-8)

 

Joseph pouvait revenir sur ses années de souffrance et témoigner, "Dieu m'a envoyé sur ce trajet. Il avait un but en me faisant traverser toutes ces épreuves. Je constate maintenant que tout ce que j'ai enduré m’a conduit à ce moment-ci. Frères, le Seigneur m’a préparé d’être votre pasteur. Il a orchestré toutes ces choses, afin de vous amener sous sa grâce protectrice comme il a fait avec moi.”

 

Quelle révélation incroyable pour Joseph. Néanmoins, quelle est la leçon à retenir ici pour le peuple de Dieu aujourd'hui? IC’est ce qui suit: Notre-Seigneur nous a préservé dans le passé et il va nous préserver dans les jours à venir. Et, le plus important de tout, il a un dessein éternel derrière tout cela. Il vous a préservé, parce qu’il a un dessein pour vous. Il a conçu une œuvre divine en avance sur vous. Et seul un croyant qui a fait ses preuves peut l’accomplir.

 

Ce n'est pas une époque pour une foi timide. C'est une époque où chaque chrétien qui a enduré de sérieuses épreuves doit se présenter. Notre capitaine nous appelle à se lever au milieu d'une société peureuse et de s'engager dans une "foi puissante." Nous devons faire la Déclaration de Joseph:Dieu m'a envoyé devant vous … pour vous faire vivre par une grande délivrance.” (Genèse 45:7)

mercredi 1 avril 2009

PRÉSERVÉ POUR UN DESSEIN

David priait, "Garde-moi, ô Dieu! car je cherche en toi mon refuge." (Psaume 16:1). Le mot hébreu pour garder qu’utilise David dans ce verset a plusieurs sens. Essentiellement, ce mot signifie, “Entourez-moi d’une haie, un mur d’épines protectrices. Protégez-moi et gardez-moi. Observez chacun de mes mouvements, toutes mes allées et venues."

 

David croyait entièrement que Dieu préserve les personnes justes. Et l'Écriture dit que David était aidé et préservé dans tous ses usages. Cet homme béni déclara: “Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël. L'Éternel est celui qui te garde, L'Éternel est ton ombre à ta main droite. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, Ni la lune pendant la nuit. L'Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme.” (Psaume 121:4-7)

 

Le même mot hébreu pour garder apparaît aussi dans ce passage. Une fois de plus, David parle de la haie protectrice de Dieu, le mur surnaturel de protection. Il nous assure: "Dieu a les yeux fixés sur vous partout où vous allez."

 

En effet, le Seigneur est avec nous dans tous les lieux: au travail, à l'église, quand nous faisons des courses. Il est avec nous dans nos voitures, les autobus, le métro. Et pendant tout ce temps, David dit: Dieu nous garde du mal. En bref, notre Dieu couvre toutes les bases. Il a promis de contrecarrer toute arme formée contre ses enfants.

 

Maintes fois, notre Dieu a prouvé qu’il est le protecteur de son peuple. Pourtant, à quelles fins? Pourquoi le Seigneur est-il tellement décidé à nous garder? Nous trouvons un indice dans les paroles de Moïse: "L'Éternel nous a commandé de mettre en pratique toutes ces lois, et de craindre l'Éternel, notre Dieu, afin que nous fussions toujours heureux, et qu'il nous conservât la vie, comme il le fait aujourd'hui.” (Deutéronome 6:24) Moïse dit que Dieu leur a donné les lois pour une raison: afin de les préserver et de les garder. Mais pourquoi faire? La même raison pour laquelle Dieu veut nous sauver et protéger.

 

Pensez à toutes les façons que Dieu a préservé son people choisi, Israël. Il les a protégés contre les dix plaies d'Égypte. Il les a délivrés de l'armée de Pharaon à la mer Rouge. Il les a guéris des morsures mortelles de serpent dans le désert. Et le peuple témoigna de la puissance protectrice de Dieu pour leurs enfants et petits-enfants: “Le Seigneur nous a délivré de tous nos ennemis. Il nous a donné la nourriture et l'eau, gardé nos vêtements en bonne condition. Il a préservé Israël à travers tout."

 

Mais est-ce que c’est tout ce qu’il y avait dans le témoignage d’Israël? Est-ce que ce peuple était seulement préservé et protégé juste pour finir de mourir dans le désert? Moïse déclare: “Et il nous a fait sortir de là, pour nous amener dans le pays qu'il avait juré à nos pères de nous donner.” (Deutéronome 6:23) Moïse disait à Israël, "Regardez toutes les façons miraculeuses avec lesquelles Dieu vous a sorti de l’esclavage. Que pensez-vous que tout ça signifie? Pourquoi pensez-vous qu'il vous a choisi et que vous avez été désigné spécialement depuis la fondation du monde? Pourquoi vous a-t-il délivré de l'esclavage? Pourquoi vous-a-t-il béni quand vous méritiez d'être abandonné?"

 

Le Seigneur vous a préservé afin qu'il puisse vous mener quelque part. Il veut accomplir quelque chose dans votre vie au-delà de tous les miracles. Le Seigneur préserva les Israélites, et mit un mur autour d'eux dans un but précis: pour les mener dans un endroit d’utilité. Il les conduisit vers la Terre Promise, un lieu de destin.