mardi 31 mars 2009

NOUS NE SOMMES PAS SANS ESPOIR

Nous qui connaissons la vertu du Christ ne devons pas vivre comme ceux qui sont sans espoir. Nous avons été bénis avec l'amour et la crainte de Dieu. Et sa volonté pour nous dans les moments les plus sombres, les plus terribles est d'obtenir sa joie et son allégresse. Même, alors que nous voyions le jugement autour de nous, nous devons chanter, crier et nous réjouir—non parce que le jugement est arrivé, mais en dépit de celui-ci.

Ésaïe 51:11 commence avec le mot Ainsi, signifiant, “A la lumière de ce que je viens de dire." Qu'est-ce que Dieu venait de dire ici? Il rappelait à son peuple, “N'est-ce pas toi qui mis à sec la mer, Les eaux du grand abîme, qui frayas dans les profondeurs de la mer un chemin pour le passage des rachetés?" (Ésaïe 51:10), signifiant "Je suis toujours le Seigneur, l'Ancien des Jours, celui qui fait des miracles. Et mon bras est encore puissant pour vous délivrer."

Alors, qu'est-ce que Dieu veut que son peuple sache à la lumière de cette vérité? Il dit tout cela dans un seul verset, Ésaïe 51:11:

• Ainsi les rachetés de l'Éternel retourneront, Ils iront à Sion avec chants de triomphe." En d'autres termes: “Je vais avoir un peuple qui revient vers moi avec confiance, foi et assurance. Ils enlèvent leurs regards des situations qui les entourent. Et ils retrouvent leur chant de joie."

• "Et une joie éternelle couronnera leur tête." La joie que le peuple de Dieu connaît ne sera pas seulement pour un dimanche matin, une semaine ou un mois. Elle durera pendant des années, durant des moments difficiles, même jusqu’à la fin.

• “L'allégresse et la joie s'approcheront." Dieu regarda à travers les âges et dit: “Je vais avoir un peuple qui obtiendra la joie, la prendra et la possèdera. Ils s’empareront d’elle, et elle sera la leur."

• “La douleur et les gémissements s'enfuiront." Cela ne signifie pas que toutes nos souffrances prendront fin. Cela signifie que notre confiance dans le Seigneur nous élèvera au-dessus de toutes douleurs et épreuves. De telles choses ne seront pas en mesure de nous priver de notre joie et allégresse dans le Christ.

lundi 30 mars 2009

SAISIR DES SERPENTS

Vous ne pouvez pas travailler efficacement pour le Christ, sauf si vous êtes disposés à prendre des risques impliqués. Jésus nous prévient des risques de rencontrer des serpents.

Je dis ceci gentiment, mais la Bible dit que les méchants sont comme des serpents venimeux, et nous devons être des gens qui saisissent des serpents. Je pense que c’est significatif que la Bible appelle Satan "ce serpent ancien" (Apocalypse 12:9). Et le Christ promit, "Ils saisiront des serpents…" (Marc 16:18)

Jésus dit: "Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer." (Luc 14:23) Mais dans l'Ecclésiaste nous sommes prévenus: "…et celui qui renverse une muraille sera mordu par un serpent.” (10:8) Les haies sont remplies de serpents, pourtant comme des pêcheurs d'hommes, nous sommes informés: "S'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d'un poisson?" (Luc 11:11)

Les vainqueurs d’âmes sont promis: "…s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal…" (Marc 16:18) Ceci fait référence à un missionnaire ou autre croyant absorbant accidentellement un poison, mais il y a quelque chose beaucoup plus profondément caché dans ce passage de l'Écriture. Comme les chrétiens boivent indubitablement le sang du Christ—le fleuve de la vie, de son amour et de sa beauté divine—nous buvons aussi inconsciemment le poison de ce monde lorsque nous allons prêcher l'évangile.

Nous absorbons tellement l'esprit de ce monde, nous saisissons de telles choses mortelles dans nos vies spirituelles, à moins que nous recevons l'Esprit Saint comme protection je ne vois pas comment les chrétiens peuvent aller là où sont les pécheurs. Vous ne pouvez pas éviter d’absorber dans votre esprit certaines de ces choses interdites. Mais si vous buvez quelque chose de mortel alors que vous poursuivez des serpents dans la puissance du Christ, le poison ne vous fera pas du mal. Quand le Seigneur commença à me montrer cette vérité, je rentrais chez moi pour prier, et je pouvais sentir le souffle du Saint Esprit dans tout mon corps. Le poison tout simplement disparaissait et je pouvais me mettre debout nettoyé et pur—indemne.

vendredi 27 mars 2009

MOURIR EST UN GAIN?

Paul dit: "La mort m'est un gain.” (Philippiens 1:21) Ce genre de discours est complètement étranger à nos vocabulaire modernes spirituels. Nous sommes devenus de tels adorateurs de la vie, que nous avons très peu le désir de partir pour être avec le Seigneur.

Paul dit: "Je suis pressé des deux côtés: j'ai le désir de m'en aller et d'être avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur.” (Philippiens 1:23) Pourtant, pour édifier les convertis, il pensait que c’était mieux de “rester ici." Ou comme il dit, "vivre dans la chair."

Paul était-il morbide? Avait-il une fixation malsaine avec la mort? Est-ce que Paul montrait un manque de respect pour la vie que Dieu lui avait donné? Absolument pas! Paul vécut une vie entière. Pour lui, la vie était un don, et il l’utilisa bien pour livrer un bon combat. Il avait surmonté la peur du “dard de la mort” et pouvait dire maintenant: “C'est mieux de mourir et être avec le Seigneur que de rester dans la chair."

Ceux qui meurent pour le Seigneur sont les gagnants, ceux qui restent sont les perdants. La mort n'est pas l'ultime guérison: c’est la résurrection! La mort est le passage et, parfois, ce passage peut être douloureux. Quel que soit le degré de douleur et de souffrance faisant des ravages sur ces corps, ce n'est même pas digne d'être comparé avec la gloire inexprimable qui attend ceux qui endurent le passage.

Tout message à propos de la mort nous dérange. Nous essayons d’éviter même d’y penser. Nous soupçonnons ceux qui en parlent d'être morbide. Parfois nous parlons de ce que doit être le ciel, mais la plupart du temps le sujet de la mort est tabou.

Comme les premiers chrétiens étaient différent! Paul parla beaucoup de la mort. En fait, notre résurrection d'entre les morts, fait allusion dans le Nouveau Testament à notre “espérance bienheureuse”. Mais aujourd'hui, la mort est considérée comme un intrus qui nous coupe de la bonne vie à laquelle nous avons été habitués. Nous avons tellement encombré notre vie avec des choses matérielles que nous sommes enlisés dans la vie. Le monde nous a piégé avec le matérialisme. Nous ne pouvons plus supporter l'idée de quitter nos belles maisons, nos choses ravissantes, nos amoureux charmants. Nous semblons penser que, “Mourir aujourd'hui serait une perte trop grande. J'aime le Seigneur, mais j'ai besoin du temps pour jouir de tous mes biens. Je suis marié. J’ai encore à me prouver. J'ai besoin de plus de temps."

Avez-vous remarqué, qu’il y a aujourd'hui très peu de conversations au sujet du ciel ou de quitter cet ancien monde? Au lieu de cela, nous sommes submergés par des messages comment utiliser notre foi afin d’acquérir plus de choses. Quel concept retardé des desseins éternels de Dieu! Ce n’est pas étonnant que tant de chrétiens sont effrayés par la pensée de la mort. La vérité est, que nous sommes loin de comprendre l'appel du Christ d’abandonner le monde et toutes ses implications. Il nous invite à entrer et à mourir, à mourir sans construire des monuments pour nous-mêmes, à mourir sans nous préoccuper comment nous allons être commémorés. Jésus n'a pas laissé d’autobiographie, pas de siège central, pas d'université ou de collège biblique. Il n’a rien laissé pour perpétuer sa mémoire, sauf le pain et le vin.

jeudi 26 mars 2009

LA LEÇON DU FILS PRODIGUE

La Bible dit: “Comme il [le fils prodique] était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa." (Luc 15:20)

Je crois que le fils prodigue rentra à la maison en raison de son passé avec son père. Ce jeune homme connaissait le caractère de son père—et apparemment il avait reçu beaucoup d'amour de lui. Il a du savoir que s’il retournait, il ne serait pas réprimandé ou condamné pour ses péchés.

Remarquez comment le père du fils prodigue le reçut dans son état pitoyable. Le jeune homme avait l'intention d'offrir une confession sincère à son père. Pourtant, quand il confronta son père, il n’eut pas l’occasion de tout confesser. Son père l'avait interrompu en courant vers lui et en l’embrassant.

Le jeune homme n’était seulement capable que de laisser échapper le début de son discours, disant: "Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils." (v. 21) Mais son père n'attendit pas qu’il finisse. Pour lui, le péché du jeune homme avait été déjà résolu. La seule réponse du père était de donner un ordre à ses serviteurs: “Mettez une robe à mon fils et des anneaux à ses doigts. Préparez une fête, parce que nous allons célébrer. Que tout le monde se réjouisse—mon fils est à la maison." Il connaissait le cœur de son fils. Il savait qu'il s’était complètement repenti.

Le péché n'était pas la question pour son père. La seule question dans son esprit était l'amour. Il voulait que son fils sache qu'il était accepté, avant même qu'il ne puisse prononcer une confession. Et ceci est le point que Dieu veut indiquer à nous tous: Son amour est plus grand que tous nos péchés. “La bonté de Dieu te pousse à la repentance.” (Romains 2:4)

mercredi 25 mars 2009

COUPE-LES

Jésus dit à ses disciples: “Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d'avoir deux pieds ou deux mains et d'être jeté dans le feu éternel.” (Matthieu 18:8)

Jésus commence cette phrase par l’expression Pour cette raison, voulant dire, “à la lumière de ceci." Il rejoint sa déclaration avec l'ensemble du contexte de la leçon qu’il a enseignée au sujet du mélange des œuvres avec la croix. Ainsi, quand il dit ici: “Si ta main ou ton pied ou tes yeux sont une occasion de chute,” il parle du délit que la croix apporte à la chair.

Quand Jésus dit: "Arrache-le—coupe-le," il parle à une audience juive d'abord de leur confiance dans leurs propres bonnes œuvres. La main, le pied et les yeux représentent tous la chair—des instruments d'indépendance, par lesquels l'homme suit son propre chemin, en s'appuyant sur sa propre volonté et effort humain afin de se débarrasser de l’esclavage des péchés. Le Christ dit à cette personne, "Votre œil est fixé sur la mauvaise chose. Vous êtes en train de considérer votre propre capacité et puissance. Par conséquent, arrachez vos yeux. Vous devez vous débarrasser de toutes ces mauvaises pensées dans votre corps, esprit et coeur. Renoncez-les, enlevez-les par une intervention chirurgicale. Éliminez tout espoir d'offrir à Dieu quelque chose de votre propre mérite ou bonté. La convoitise et les délits doivent être éliminés—mais pas par vos mains. C’est l'œuvre de l'Esprit.

"Alors venez simplement dans mes bras. Humiliez-vous comme un enfant en embrassant ma victoire sur la croix. Consacrez-vous à une vie de dévouement et de dépendance totale en moi. En raison de mon action au Calvaire, vous n'êtes plus vous-même. Je vous ai acheté. Mon Esprit comblera ma demande de sainteté en vous."

mardi 24 mars 2009

JE NE PEUX PAS VOUS PARLER ... A MOINS QUE!

Malheureusement, un grand nombre de chrétiens ne connaissent pas la voix de Dieu. Certains peuvent passer des mois, voire des années, sans jamais recevoir un mot intime de la part du Seigneur dans leur être intérieur. Oh, Dieu leur avait parlé à un moment donné. Mais au fil des ans, ils ont appris à réduire sa voix au silence dans leur coeur. D'autres ont été rebutés par tant de bêtise par ceux qui pensent que chaque mot qui entre dans leur esprit est divin. De telles personnes se vantent: "Dieu m'a dit”—pourtant le "mot" qu'ils entendent n'est que leur chair avide prenant voix!

Si vous voulez connaître et entendre la voix de Dieu dans les jours à venir, soyez prêts afin qu’il puisse vous parler de purification avant qu'il ne parle de direction. Beaucoup de chrétiens veulent que Dieu leur dise comment conserver ce qu'ils ont gagné, comment subvenir aux besoins de leur famille, comment maintenir leur entreprise ou carrière à flot. Mais la vérité est que, avant que Dieu nous donne un mot de direction dans n’importe quelles de ces questions, il va nous parler de ses commandements.

“Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres." (Jean 15:17) Dieu va d'abord vous parler de vos actions à la maison avec votre femme et vos enfants—de vos colères, vos rancunes, votre esprit impitoyable. Il va vous montrer chaque chose cachée et secrète dans votre vie—et avec amour, il va vous dire, “Je veux être votre conseiller, votre guide, votre protecteur, votre fournisseur. Je veux traverser avec vous toutes les épreuves et les grandes difficultés. Et je tiens à vous soutenir, vous bénir et vous garder dans mon Esprit. Mais d'abord, vous devez devenir honnête avec moi au sujet des idoles cachées dans votre coeur. En ce moment même, vous les conservez—mais vous devez les renoncer! Nous ne pouvons tout simplement pas marcher ensemble, à moins que nous nous mettions d'accord sur les questions de votre coeur!”

lundi 23 mars 2009

APPRENDRE À CONNAÎTRE LA VOIX DE DIEU

Dieu veut que nous sachions que, quoi que les choses deviennent difficiles, il soutiendra tous ceux qui ont confiance en lui—par la puissance de sa petite voix calme, parlant à notre être intérieur quotidiennement.

Ceci est confirmé par le prophète Ésaïe: “Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira: Voici le chemin, marchez-y! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche." (Ésaïe 30:21) Vous devez comprendre, qu’Ésaïe a prononcé cette parole à Israël dans la pire des époques. La nation était sous jugement, en ruine complète, le tout s’effondrant. Et ainsi Ésaïe dit aux dirigeants d’Israël "Tournez vers le Seigneur, maintenant! Il veut vous donner un mot de direction—vous parler, en disant: "Allez par ici, allez par là, mais voici le chemin ..." Mais ils n’écouteraient pas. Ils décidèrent de se tourner vers l'Égypte pour les délivrer! Ils pensèrent qu'ils pouvaient compter sur les chariots, les chevaux et les vivres des Égyptiens afin de les mener à bonne fin.

Pourtant, Dieu n'avait pas envoyé la totalité de son jugement sur Israël à ce moment-là. Plutôt il décida d'attendre patiemment jusqu'à ce que chaque plan s’effondra. Il dit: " Cependant l'Éternel désire vous faire grâce, Et il se lèvera pour vous faire miséricorde; Car l'Éternel est un Dieu juste: Heureux tous ceux qui espèrent en lui!" (v. 18) Effectivement, tout échoua, et les choses empirèrent pour la nation. Finalement, quand toutes leurs combines échouèrent, Dieu dit au peuple: “Maintenant, permettez-moi de prendre la relève! Ouvrez grand vos oreilles, et je vais m'adresser à vous. Je connais le chemin, et je vais vous diriger. Je tiens à vous guider dans chacun de vos pas, à droite et à gauche, afin de vous délivrer. Je vais vous mener par ma voix—vous parlant, vous disant ce qu'il faut faire, jusque dans les moindres détails!”

Ce qui compte—ce qui est d'une importance capitale—c'est que vous apprenez à connaître la voix de Dieu. Il parle encore toujours. Il a précisé, "Mes brebis connaissent ma voix." Il y a de nombreuses voix dans le monde d'aujourd'hui—des voix bruyantes et exigeantes. Mais il y a cette petite voix calme du Seigneur, qui peut être connue et entendue par tous ceux qui ont confiance en ce que Jésus a dit.

vendredi 20 mars 2009

LA PAIX AVEC DIEU

Jésus est mort sur la croix pour acheter la paix avec Dieu pour moi—et maintenant il est dans les cieux pour maintenir cette paix, pour moi et en moi. La paix que nous avons avec Dieu par le Christ distingue notre foi de toutes les autres religions.

Dans toute les autres religion excepté le christianisme, la question du péché n'est jamais résolue. La domination du péché n’a tout simplement jamais été rompue. Par conséquent, il ne peut y avoir de paix: "Il n'y a point de paix pour les méchants, dit l'Éternel.” (Ésaïe 48:22). Mais nous avons un Dieu qui donne la paix par le pardon du péché. C'est la raison pour laquelle Jésus est venu sur terre: pour apporter la paix à l’humanité troublée et peureuse.

Comment Jésus maintient-il la paix de Dieu pour moi? Il le fait de trois façons:

• Tout d'abord, le sang du Christ a enlevé la culpabilité de mon péché. Dans ce sens, Paul dit: "Il est notre paix.” (Ephésiens 2:14). Jésus a fait la paix pour moi par son sang.
• Deuxièmement, le Christ, maintient ma paix et ma joie dans la foi: “Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint Esprit!" (Romains15:13)
• Troisièmement, Jésus me fait réjouir avec l’espoir d’entrer dans la gloire: "…et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu.” (Romains 5:2)

Autrement dit, la paix est l'absence de la peur. Et une vie sans peur est une vie pleine de paix.

Quand Jésus monta au ciel, il ne se réjouissait pas seulement dans la gloire que Dieu lui avait accordée. Non, il est allé vers le Père pour maintenir la paix gagnée durement qu’il a accomplie pour nous au Calvaire.

Notre Sauveur est vivant dans la gloire en ce moment même. Et il est à la fois entièrement Dieu et entièrement homme, avec des mains, des pieds, des yeux, et des cheveux. Il a aussi les cicatrices des clous sur ses mains et ses pieds, et la blessure sur son côté. Il ne s'est jamais écarté de son humanité; il est encore toujours un homme dans la gloire. Et en ce moment même, notre homme dans l'éternité est à l’œuvre afin de nous assurer que nous ne sommes jamais privés de la paix, qu’il nous a donnée quand il a quitté la terre. Il nous administre comme notre grand prêtre, participant activement à maintenir son corps sur la terre remplie de sa paix. Et quand il revient, il veut que nous "soyons trouvés par lui dans la paix." (2 Pierre 3:14)

Quand j'ai péché, ma paix est interrompu dans deux domaines. Tout d'abord, ma conscience me et m'accuse, et à juste titre. Mais deuxièment, les accusations de Satan me remplissent de peur. Je crois que ce sont les deux domaines principaux où l'intercession du Christ s’applique à nous.

Tout d'abord, mon grand prêtre ne permettra pas que ma conscience me tienne en captivité. Ni va-t-il permettre que les accusations de Satan contre moi ne soient pas contestées. Christ est mon défenseur auprès du Père contre toute accusation de l'enfer. Qu'est-ce qu'un défenseur? Il est tout simplement "mon ami au tribunal." Pour les chrétiens, cet ami au tribunal est également le fils du juge. De plus, notre avocat est notre frère. En fait, nous allons hériter la fortune du juge en plus de lui.

jeudi 19 mars 2009

NOTRE INTERCESSEUR

"C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur." (Hébreux 7:25)

Qu'est-ce que l'Écriture veut dire lorsque Jésus intercède pour nous? Je crois que ce sujet est tellement profond, majestueux et au-delà de la compréhension humaine, je tremble à l’idée de l’aborder. Les spécialistes de la Bible détiennent des points de vue divers sur sa signification.

Par la prière et la confiance dans les directives du Saint-Esprit, je commence à comprendre un peu cette question incroyable. Récemment, j'ai prié très simplement: "Seigneur, comment votre intercession dans le ciel affecte ma vie? Votre Parole dit que vous apparaissez devant le Père en mon nom. Qu'est-ce que cela signifie dans ma marche quotidienne avec vous?"

Le mot anglais intercession signifie “plaider au nom de quelqu’un d’autre." Ceci témoigne d'un personnage qui prend votre place avant les autres pour plaider votre cause. Quand vous entendez une telle définition, imaginez-vous le Christ ne cessant de plaider à Dieu pour vous, demandant la miséricorde, le pardon, la grâce et les bénédictions? À mon avis, cette image de notre Père céleste le montre comme étant avare. Je refuse simplement de croire que la grâce doit être obtenue avec force de notre Dieu aimant. Si nous nous limitons à une définition aussi limitée de l'intercession, nous ne comprendrons jamais le sens spirituel profond de ce que le Christ fait pour nous.

La Bible déclare que mon Père céleste connaît mes besoins, avant que je puisse lui demander. Et souvent, il comble ces besoins avant même que je prie. Par conséquent, il m'est difficile d'accepter que le propre Fils de Dieu doit plaider auprès de lui pour tout. En outre, l'Écriture dit que le Père a déjà tout confiée à son Fils: “Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.” (Colossiens 2:9)

Je ne prétends pas tout savoir sur l'intercession du Christ pour nous. Mais je pense que quoi que notre grand prêtre fasse dans son intercession pour nous, c'est une question très simple. Et je crois que l'intercession est directement liée à la croissance de son corps sur la terre. Il est à l'œuvre fournissant chaque jointure et pièce avec puissance et force.

mercredi 18 mars 2009

LE NOUVEAU TEMPLE DU SACERDOCE

S’il vous plaît lisez attentivement Ezéchiel 44:15-16. Le nom hébreu Tsadok signifie “equitable ou juste." Ezéchiel ici fait référence à un homme du nom de Tsadok qui servit en tant que prêtre durant le règne de David. Cet homme juste n'a jamais vacillé dans sa fidélité à David et au Seigneur. Il s’en tenait au roi et à la Parole de Dieu contre vents et marées. Tsadok resta toujours fidèle à David, car il savait que le roi était consacré par le Seigneur.

Parce que Tsadok resta fidèle à travers tout, il en est venu à représenter un ministère distingué par sa fidélité au Seigneur. En effet, Tsadok est un excellent exemple d'un vrai ministre de Dieu—séparé de ce monde, enfermé avec le Seigneur, entendant constamment du ciel. Un tel ministre reconnaît son travail principal comme étant la prière: la recherche de Dieu quotidienne, en communion constante avec l'Esprit Saint et le ministère de Jésus.

Les prêtres du nouveau temple sont fidèles à se tenir devant le Seigneur avant de se tenir devant l'assemblée. Ils passent des heures précieuses dans la présence du Seigneur, jusqu'à ce qu'ils soient saturés avec un message qui a été gravé dans leurs âmes. Et quand ils sortent de la présence de Dieu, ils sont capables de parler directement au coeur des gens. Leur message se place à l'endroit où vivent les moutons, parce qu'il est venu directement du trône de Dieu.

Le Seigneur dit du sacerdoce de Tsadok: “Ces ministres vont entrer dans mon sanctuaire et se tenir devant moi. Ils devraient se rapprocher de ma table et faire le ministère avec moi. Et ils devraient tenir leurs responsabilités. Je serai fidèle à les conduire et diriger, et je leur donnerai ma parole pour mon peuple.”

Dans le nouveau sanctuaire des dernier jours, le sacerdoce de Tsadok sait que leur travail central est le ministère pour le Seigneur. Ce ministère comprend tous les amoureux de Jésus, qui désirent de marcherdans la vertu. En effet, nous voyons le “sacerdoce des croyants” repris à travers les livres du Nouveau Testament. Jean nous dit: “Et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père.” (Apocalypse 1:6). Pierre écrit, "Et vous-mêmes, comme des pierres vivantes … un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ." (1 Pierre 2:5)

Il se peut que vous n’ayez aucunes références ministérielles de n’importe quelle église. Il se peut que vous n’êtes jamais été au séminaire. Il se peut que vous n’ayez jamais prêché un sermon. Mais vous êtes autant appelé et ordonné à servir dans le sacerdoce de Tsadok, que même les plus connus prédicateurs ou évangélistes. Les deux Testaments expliquent clair: Chacun de nous doit asumer le rôe de prêtre et exercer les fonctions de prêtre.

Ainsi, vous vous demandez, comment vous allez faire cela? Vous le faites premièrement par le ministère du Seigneur. Vous lui offrez des sacrifices—des sacrifices de louange, de service, remettant à lui tout votre cœur, âme, esprit et force. Il vous a appelé à faire partie de son sacerdoce royal. Par conséquent, vous devez administrer aux autres, seulement après que vous ayez administré à lui. Cela signifie que vous ne vous présentez pas à la maison de Dieu chaque semaine vide et sec, espérant qu’un message de prédicateur va vous enflammer. Non, vous devez venir préparé à administrer au Seigneur avec un cœur de louange.

mardi 17 mars 2009

FAITES CONFIANCE EN LA FIDÉLITÉ DE DIEU

La foi commence par un abandon total de soi-même dans la garde de Dieu—mais notre foi doit être active plutôt que passive.

Nous devons avoir une confiance totale que Dieu peut et fera l'impossible. Jésus dit: "À Dieu tout est possible." (Matthieu 19:26) “Car rien n'est impossible à Dieu." (Luc 1:37) En bref, la foi dit: "Dieu est suffisant!"

Le Seigneur faisait d’Abram un homme de foi en le conduisant dans une situation impossible. Il voulait entendre son serviteur dire: "Père, vous m’avez amené ici, et vous savez mieux. Alors, je vais rester tranquille et croire que vous allez faire l'impossible. Je vais mettre ma vie dans vos mains, faisant entièrement confiance que vous ne permettrez pas que moi et ma famille souffrent de la faim. Je sais que nous allons être préservés—parce que vous avez promis que j'aurais une progéniture!”

Notre foi n'est pas destinée à nous faire sortir d'une situation difficile ou à changer notre condition douloureuse. Plutôt, elle est destinée à révéler la fidélité de Dieu envers nous au milieu de notre situation extrême. Dieu parfois change nos circonstances éprouvantes. Mais le plus souvent il ne fait pas—car il veut nous changer!

Nous ne pouvons tout simplement pas faire confiance à Dieu avec puissance jusqu'à ce que nous en faisons l'expérience au milieu de notre crise. Ce fut le cas avec les trois enfants hébreux. Ils ont vu le Christ seulement quand ils étaient au cœur de la fournaise ardente. Et Daniel connaissait la puissance et la grâce de Dieu quand il fut poussé dans la fosse aux lions. S’ils avaient été soudainement arrachés de leur situation, ils n'auraient jamais connu la grâce totale de la puissance miraculeuse de Dieu. Et le Seigneur n'aurait pas été exalté devant les impies.

Nous pensons que nous sommes témoins de grands miracles chaque fois que Dieu termine nos tempêtes et crises. Mais nous risquons facilement de rater la leçon de foi en ces moments-là—la leçon qui dit que Dieu restera fidèle à nous à travers nos moments difficiles. Il veut nous élever au-dessus de nos épreuves par la foi, afin que nous puissions dire: “Mon Dieu peut faire l'impossible. Il est un sauveur, et il va me mener à bonne fin."

lundi 16 mars 2009

LE SECRET DE LA PRÉSENCE DE DIEU

Dans Psaume 31, David nous présente l¹expression "le secret de ta présence". Il écrit: ³Oh! combien est grande ta bonté, Que tu tiens en réserve pour ceux qui te craignent, Que tu témoignes à ceux qui cherchent en toi leur refuge, A la vue des fils de l'homme! Tu les protèges sous l'abri de ta face contre ceux qui les persécutent, Tu les protèges dans ta tente contre les langues qui les attaquent.² (Psaume 31:19-20)

David exprime ici quelque chose de très profond: "Toute vraie puissance vient en se rapprochant du Seigneur. La portion de notre puissance est proportionnelle à notre proximité avec lui! "Bref, plus nous sommes proches de Jésus, plus puissant nous allons être. Et toute la puissance dont nous allons jamais avoir besoin ne viendra que par le biais de notre vie secrete dans la prière. Si seulement nous nous rapprochons du Christ, il se rapprochera de nous, nous donnant quotidiennement une nouvelle portion de puissance. Ceci est le secret de sa présence!

Dans l'Ancien Testament, la présence du Seigneur était associée avec l'arche. Israël croyait que, où que se trouvait l'arche, la présence de Dieu était là. Et donc, là où les gens se rendaient, ils prenaient l'arche avec eux. Nous voyons un exemple de cette foi, concernant la présence du Seigneur avec l'arche dans 1 Samuel 4.

Le diable craint beaucoup la présence du Seigneur dans nos vies. Il frémit à la pensée de la proximité d'un croyant avec le Christ. Ainsi, quand ses hordes démoniaques vous voient chaque jour à genoux, dans la présence de votre Père céleste, tous l¹enfer crie, "Dieu est avec ce croyant. Celui-ci a la présence divine. Que pouvons-nous faire contre un tel? C'est pourquoi Satan fera tout en son pouvoir pour vous priver de la présence du Seigneur dans votre vie.

C'est pourquoi il veut enliser votre âme dans le doute et la peur. Il veut que vous soyez épuisé de toute force! Il utilisera tout ce qu'il peut, même les "bonnes" choses, en vous empêchant de passer du temps seul avec Jésus. Il sait que votre temps avec le Christ vous donne la victoire sur les craintes et les angoisses de cette époque!

La Parole de Dieu nous dit qu'on peut prier sans cesse. Ceci est une prière tacite, n'importe où, n'importe quand. Je suis arrivé à croire que mes prières les plus importantes sont ces murmures silencieux d¹actions de grâce que je lui offre tout au long de la journée. Ceci me maintient dans la conscience de sa présence.

vendredi 13 mars 2009

LA RÉPONSE D’UN PASTEUR À "UN AVERTISSEMENT URGENT"

C'est la tâche d'un vrai prophète de mettre en garde. Récemment nous avons entendu clairement un tel avertissement de jours périlleux juste devant nous. Le prophète est comme un homme qui vient prévenir un berger que des loups voraces sont proches.

Ceci devient alors la tâche du berger de discerner correctement l’avertissement et de guider ceux qui sont dans ses soins vers un lieu de sagesse et de sécurité. Je ne suis pas un prophète. Je suis un pasteur local. Je dois me demander ce que je dois faire à la lumière d’entendre l'avertissement de Dieu. Que dois-je dire à ceux qui sont sous ma charge pastorale?

Tout d'abord, je veux que mon peuple entende clairement la parole. Qu'est-ce qu’elle dit et qu’est-ce qu’elle ne dit pas. Certains ont entendu parler des incendies et de pillages et leurs cœurs sont remplis de peur. Je dois rassurer mon peuple que Dieu est toujours entièrement maître. Dieu est souverain. Rien ne se déroule en dehors de son avis et conseil, et toutes les choses se produisent pour son ultime et plus grande gloire. Même dans les temps les plus troublants, notre Dieu sait exactement ce qu'il fait.

Deuxièmement, je veux que ceux que je sers sachent deux choses concernant la colère de Dieu. Tout d'abord, certains dirigeants de l'église sont malheureusement été victimes de la tromperie qu'il n'y a pas une telle chose comme la colère de Dieu. Romains 1:18 dit, "La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive." Certains se comportent de manière impie, d'autres sont impies par leur suppression de la véracité de la colère de Dieu. Certains dirigeants diminuent, ignorent et même ridiculisent toute personne qui leur rappelle de la certitude de la colère de Dieu. Romains 2:5 nous dit aussi clairement que la colère de Dieu est pour ceux dont les coeurs sont durs et impénitents. Cela mène vers le deuxième élément de la compréhension de la colère de Dieu. Elle n'est jamais, jamais, jamais répandue sur les enfants de Dieu. Dans 1 Jean 2:2 "Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés." Ce mot signifie "colère désaltérante." Quel grâce merveilleuse, quel rachat! La colère de Dieu à cause de ma rébellion et de mon péché s’est éteinte sur la Croix du Christ. Des temps difficiles arrivent, la pluie tombe même sur les justes, mais la colère ne tombe pas sur eux.

Enfin, je suis obligé de guider le troupeau qui m’est attribué avec amour et sobriété. Si un loup ou une tempête surgit, comme un berger, je dois connaître les conditions de mon troupeau. Y en a-t-ils qui sont assis sur la clôture? Avertissez-les que ce n'est pas le moment de se compromettre ou de s’affilier étroitement avec le monde. Faire la fête dans la maison d'un Egyptien la nuit de la Pâque n'est certainement pas une bonne idée. C'est le moment de rester proche du Berger Chef. Ceci est aussi une occasion pour nous d’appeler ceux qui se trouvent à l'extérieur de la porte. Jésus est la Porte et il a ouvert son coeur. Son cri est que tous fuient la colère à venir. Plus que de se rétrécir derrière une double porte verrouillée ou de fuir dans une ferme, c’est un appel de Jésus de mettre votre vie dans la bergerie.

Quand un prophète vient avec un message de mise en garde, souvent les gens veulent que le prophète leur donne des conseils précis sur ce qu'il faut faire en réponse. Parfois, Dieu donne au prophète un mot, mais le plus souvent, c’est au pasteur, et encore plus, à chaque homme de Dieu de prendre la parole en compte pour sa propre famille. Tout comme un pasteur a l’intendance de l'église, un homme de Dieu doit rendre compte de sa propre famille. Quand on vient de prévenir que les loups arrivent, ce n'est pas toujours de sa responsabilité de leur dire quoi faire. Nous pouvons entendre de Dieu. Joseph entendit Dieu dire de mettre en réserve de la nourriture pour la saison à venir (Genèse 41). Moïse entendit Dieu dire de recevoir des dons de l'Égyptiens pour leur voyage (Exode 12). Nous aussi pouvons entendre de Dieu pour notre situation. Les brebiss entendent la voix du Berger.

Jésus—en cette heure, dans cette tempête—ne guidera pas seulement son people et réconfortera son troupeau, mais aussi leur donnera l'audace, la confiance et un coeur pour servir ceux qui sont troublés par les afflictions. Un prophète vint un jour à Paul et prophétisa que s’il irait à Jérusalem, il serait confiné et mis en prison. Le prophète était fidèle à sa parole; c’était à Paul d'entendre parler de Dieu, comment faire face à cet avertissement. Paul, après avoir entendu la prophétie, décida tout de même d'aller à Jérusalem—prêt à risquer sa vie pour l'Évangile (Actes 21). Certains entendront et resteront dans un lieu de sécurité; d'autres entendront et iront à un endroit pour servir. Certaines églises sont placées dans des villes qui auront besoin de leur force spirituelle et de leur compassion. Peut-être que la sagesse de Paul dans Éphésiens 5:15-18 explique clairement ce dont nous avons besoin le plus, "Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit.”

jeudi 12 mars 2009

N’AYEZ PAS PEUR. FIXEZ VOS PENSÉES SUR JÉSUS

Nous devons écouter attentivement les avertissements des sentinelles, mais nous ne devons pas devenir obsédés par leurs avertissements.

Nous devons être alertés et prévenus par des messages prophétiques, et nous devons prendre garde à tous ceux qui sont révélés et confirmés dans l'Écriture. Nous devons rassembler toute la connaissance que nous pouvons au sujet de la tempête à venir, afin que nous puissions préparer notre cœur face à la destruction qui s’ensuit. Mais nous ne devons pas laisser la peur et l'anxiété consumer nos pensées, dominer nos esprits, prendre possession de nos cœurs!

Les ténèbres vont certainement arriver, et le jugement est à notre porte. Mais comme le peuple de Dieu, nous ne pouvons pas laisser quelconque nuage d’obscurité éliminer la lumière de ses grandes promesses d'amour et de miséricorde envers son peuple. Nous devons être bien informés par la parole du Seigneur et des prophètes, mais nous ne devons pas nous attarder sur la connaissance prophétique à tel point qu’elle s’empare de notre vie.

Le diable aimerait que cela se produise. Il sait que s'il ne peut vous amener à douter de la Parole de Dieu au sujet de son jugement, il vous amènera à l'autre extrême en vous conduisant à une obsession épouvantable des temps périlleux. Il va essayer de vous priver de tout espoir en vous consumant avec des pensées d’appréhension.

L'apôtre Paul nous rassure sur telles choses avec cette instruction: “Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées." (Philippiens 4:8) Paul nous dit: “Vous avez entendu tous les avertissements. Maintenant, il suffit de prendre garde à ce que révèle la Parole de Dieu et à ce que ses sentinelles ont à dire. Puis, enfin, fixez toutes vos pensées sur Jésus et sa bonté.”

J'ai prévenu fidèlement de la venue proche d’un holocauste économique mondial, et nous le voyons déjà se produire à travers le monde entier. J'ai prévenu que les chrétiens vont souffrir—qu’il y aura de lourdes pertes et des épreuves. À l'heure actuelle, une multitude de saints précieux dans le monde entier endurent des tribulations incroyables. Mais ces choses-là ne sont pas l'objet principal de toutesmes énergies et de mon ministère. Non, l'expression la plus profonde de mon âme est de proclamer l'amour de Dieu le Père et la miséricorde de notre Sauveur Jésus!

Ainsi, quand je vais au lit la nuit, je sais que lui seul est maître de toutes ces choses. Je fais simplement ce que le prophète Ésaïe fit: il mit son esprit au repos simplement en faisant totalement confiance en son Seigneur. Il dit: "A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, Parce qu'il se confie en toi." (Ésaïe 26:3)

mercredi 11 mars 2009

UNE PAIX PARFAITE

Au milieu de la panique, le people faisant confiance en Dieu sera béni d’une paix parfaite.

Le Seigneur déclare: “Je mettrai la louange sur les lèvres. Paix, paix à celui qui est loin et à celui qui est près! dit l'Éternel. Je les guérirai." (Ésaïe 57:19) Le mot hébreu pour "paix" est "une paix parfaite."

Je crois que comme nous sommes entourés par le chaos et l'hystérie dans les prochains jours, l’Amérique va être témoin du plus grand témoignage de la gloire et la puissance de Dieu, qu’elle n’a jamais vu. Comment? Toute l'Amérique verra qu’une majorité du peuple de Dieu possède sa paix parfaite! Durant cette période, le Seigneur va soulever un peuple doté de sa paix absolue et parfaite—une paix dont le Christ lui-même jouit aujourd'hui à la droite du Père. Et nous allons vivre, bouger et respirer dans cette paix merveilleuse.

L’Écriture dit que Dieu protègera tous ceux qui lui font confiance. "A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, Parce qu'il se confie en toi.” (Ésaïe 26:3) Et à présent, une majorité du peuple de Dieu s’engage à lui: “Je vais fixer mon cœur à chercher Dieu à travers tout, peu importe ce qui arrive. Je vais lui donner tout ce que j'ai et tout ce que je suis. Je crois que son jugement va avoir lieu—c’est ainsi que je vais me préparer pour lui, comme son épouse!”

Dieu a fait sa première promesse de paix parfaite à ceux de Juda qui furent l'objet d'un grand châtiment sur leurs terres par le Seigneur. Dieu précipita toutes les fortifications et les murs élevés, tout le faste et la richesse sur lesquels les gens s’appuyaient,” jusque dans la poussière." (Ésaïe 25:12) Même ceux qui étaient restés fidèle à lui furent complètement secoués. Pourtant, au cours de cette période, Dieu dit à Ésaïe de rassurer ces fidèles: "Le Seigneur va vous garder en paix parfaite—si vous lui faites simplement confiance! "Le prophète dit: "Éternel, tu nous donnes la paix." (26:12). En d'autres termes: "Dieu va mettre en place dans nos coeurs sa propre paix. Il veut nous donner une paix qui ne peut être ébranlée.

De même aujourd'hui, alors qu’une panique frappe l’Amérique—lorsque les nouvelles inquiétantes commencent à envoyer des ondes de choc de peur à travers le globe, et l'hystérie monte—le peuple de Dieu ne sera pas en mesure d'éviter l'immense vague d'anxiété humaine. C'est vrai—je vais le sentir, vous allez le sentir, tous les chrétiens vont le sentir. De tels sentiments sont inévitables; c’est tout simplement humain d'avoir ce genre de réaction à un tel chaos épouvantable. Mais, en même temps, Dieu mettra en nous les ressources nécessaires afin de surmonter toute pensée craintive et de l'amener à la vérité du Christ. Et son Esprit nous remplira nos êtres avec sa paix parfaite!

mardi 10 mars 2009

QUI IMAGINAIT CE PLAN DE SURVIE?

"Et la parole de l'Éternel fut adressée à Élie, en ces mots: Pars d'ici, dirige-toi vers l'orient, et cache-toi près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain." (1 Rois 17: 2-3)

Comme Élie pensait à la prochaine crise, la situation lui a dû absolument paraître sans espoir. Mais Dieu avait un plan spécifique de survie en tête pour son fidèle serviteur. Il instruisit le prophète, "Aller à l'est du Jourdain, et vous y trouverez Kerith, un petit affluent qui s'écoule. Vous pouvez obtenir toute l'eau potable, dont vous avez besoin de ce ruisseau. De plus, j'ai pris les dispositions pour vous délivrer quotidiennement la nourritur, par mes corbeaux messagers!"

Comment une personne pouvait-elle, dans un million d'années, rêver d’un tel plan de survie? Comment Élie pouvait-il jamais imaginer qu'il allait être envoyé à un ruisseau caché pour trouver de l'eau à boire, quand il n'y avait rien que de la sécheresse partout dans le pays? Comment aurait-il pu jamais penser que chaque jour une provision de pain lui serait portée par des oiseaux voraces qui mangeaient tout dans lequel ils enfonçaient leur bec?

Plus tard, les temps devenaient difficiles pour Élie, parce que finalement le ruisseau s’assécha. Mais Dieu intervint encore une fois, donnant au prophète un autre mot nouveau de direction. Il dit: "Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j'y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir." (v. 9) De nouveau, je dois poser la question—comment aurait-on jamais pu penser qu’une pauvre veuve, au milieu d'une dépression, pouvait nourrir un homme pendant des jours, des semaines, des mois d’affilée? Mais le fait est que Dieu utilise les choses dans le monde les plus méprisées et insignifiantes pour sa gloire. Et il a dit à Élie: “Si vous allez chez elle et faites ce que je vous dis, vous allez survivre. Ecoutez-moi—tenez compte de mes instructions—et vous survivrez!

La preuve est irrésistible: Dieu—notre conseiller, notre maître et expert en survie—a un plan détaillé pour chacun de ses enfants, pour nous aider à faire face au pire des temps!

lundi 9 mars 2009

UNE AUTRE MESSAGE

"Si les fondements sont détruits, que doivent faire les justes?"

Récemment je me suis senti obligé d'envoyer un message urgent annonçant une grande calamité imminente—d’une telle intensité que même les élus de Dieu vont trembler.

Un évêque a demandé, "N’y a-t-il pas une autre message: Comment le justes doivent-ils répondre à un tel message?"

Je ne peux que répondre en partageant ce que l'Esprit Saint m’a révélé et ce que je dois faire. J'ai dit que j'ai été conduit d'une manière pratique de mettre de côté un mois de nourriture—parce que j'ai été témoin de la panique à la suite du terrorisme. Ceci doit être un message personnel pour chaque individu.

C'est ce que j'ai entendu l'Esprit Saint me révéler concernant ma propre réponse spirituelle à une calamité imminente. C’est tout simplement cec—restez en place et observez le salut du Seigneur.

"Moïse répondit au peuple: Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l'Éternel va vous accorder en ce jour… L'Éternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence." (Exode 14:13-14)

C'est l'attitude de la foi face à la calamité. Qu'est-ce qu’Israël pourrait faire au bord de la Mer Rouge? L'armée de Pharaon est en train de faire pression, les montagnes sont des deux côtés, et en face, il y a une mer impossible. La chair crie, "Faites quelque chose!"

La chair crie le désespoir. Est-ce que le peuple de Dieu peut sécher la mer? Niveler une montagne? Combattre une grande armée sans armes? Ils se trouvent dans ce qui ressemble une situation épouvantable et effrayante. Le peuple de Dieu tremble—et en ce moment du tremblement un message de Dieu s’annonce. En substance:

"Restez en place. N'ayez pas peur. C'est l'heure du salut. Vous allez être témoin de l’effondrement d'une puissance mondiale. Mais à la même heure, je vais me battre pour vous. Gardez le silence—restez tranquille et regardez mes oeuvres."

Bien-aimés, mon avertissement est simplement une voix parmi d'autres qui disent la même chose. Il se peut que nous tremblions tous pour une saison, mais ceux qui connaissent vraiment la Parole de Dieu seront rapidement réconfortés par l'Esprit Saint. Nous allons être baptisés avec une grande paix—un calme surnaturel—qui représentera un témoignage formidable pour les multitudes apeurées.

En Christ,
David Wilkerson

samedi 7 mars 2009

UN MESSAGE URGENT

Je me suis senti poussé par le Saint Esprit à envoyer un message urgent à tout mon carnet d’adresse et à mes amis, à des évêques que nous avons rencontré partout dans le monde.

UNE CALAMITE QUI VA ETRE DEVASTATRICE POUR LA TERRE EST SUR LE POINT DE SE PRODUIRE. CELA VA ÊTRE TELLEMENT EFFRAYANT QUE NOUS ALLONS TOUS TREMBLER, MÊME LES PLUS FORTS SPIRITUELLEMENT.

Pendant dix ans j’ai averti que mille feux allaient venir sur la ville de New York. Ceci engloutira toute la megaplex, y compris dans les régions du New Jersey et du Connecticut. Les principales villes en Amérique feront l’expérience d’émeutes et de feux ardents : comme ceux que nous avons vu à Watts, Los Angeles il y a plusieurs années auparavant.

Il y aura des émeutes et des feux partout dans le monde. Il y aura des pillages y compris à Times Square, à New York City. Ce que nous vivons aujourd’hui n’est pas une récession ni même une dépression. Nous somme sous la colère de Dieu.

Dans le Psaumes 11 il est écrit :
« Quand les fondements sont renversés, Le juste, que ferait-il ? » (v.3).

Dieu juge les péchés déchaînés de l’Amérique et des nations. Il détruit les fondations profanes.

Le prophète Jérémie supplia Israël la désobéissante, « Ainsi parle l'Éternel : Voici, je prépare contre vous un malheur, Je médite un projet contre vous. Revenez chacun de votre mauvaise voie, Réformez vos voies et vos œuvres ! Mais ils disent : C'est en vain ! Car nous suivrons nos pensées, Nous agirons chacun selon les penchants de notre mauvais cœur. » (Jérémie 18 :11-12)

Au Psaumes 11:6 David avertit, « Il fait pleuvoir sur les méchants des charbons (des charbons de feu) … du feu et du soufre … un vent brûlant … c'est le calice qu'ils ont en partage. » Pourquoi ? David a répondu, « Car l'Éternel est juste. » (v.7). C’est un jugement juste : tout comme lors des jugements de Sodome et de la génération de Noé.

QUE DEVRA FAIRE LE JUSTE ? ET LE PEUPLE DE DIEU ?

Je vous donne tout d’abord une parole pratique que j’ai reçu pour ma propre direction. Faites des provisions de nourriture pour trente jours ainsi que des affaires de toilette, et les autres choses de bases. Dans les principales villes, les épiceries se vident en une heure aux signes d’un désastre qui approche.

Et pour notre réaction spirituelle, nous avons deux options. Ceci est souligné dans le Psaumes 11. « Fuis dans vos montagnes, comme un oiseau ? » Ou, comme David dit, Il fixa ses yeux sur « l'Éternel dans son saint temple, L'Éternel a son trône dans les cieux ; Ses yeux regardent, Ses paupières sondent les fils de l'homme. » (v.4) « C'est en l'Éternel que je cherche un refuge. » (v.1)

Je dirai à mon âme : Pas besoin de courir… pas besoin de se cacher. C’est l’œuvre juste de Dieu. Je contemplerai notre Seigneur sur son trône, avec Son regard plein de tendresse, sa bonté qui veille sur chacun de mes pas, en ayant confiance qu’Il délivrera son peuple même au travers des inondations, des feux, des calamités, des tests, des épreuves de toutes sortes.

Note : Je ne sais pas quand ces choses arriveront, mais je sais que ce n’est pas loin. J’ai épanché mon cœur avec vous. Faites de ce message ce que vous voulez.

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

En Christ,
David Wilkerson

vendredi 6 mars 2009

APPRENDRE À CONNAÎTRE LE PÈRE

Je crois que nos enfants apprennent à connaître notre nature et caractère envers eux particulièrement au cours de leur période de crise. Quand ils sont au centre de la douleur, la souffrance et le besoin, ils reconnaissent nos soins intenses et provisions pour eux. Quand mes enfants grandissaient, je ne devais pas leur enseigner qui je suis. Je ne devais jamais dire, "Je suis votre père—Je suis patient, gentil, plein de miséricorde et de bonté envers vous. Je suis compatissant avec vous, prêt à vous pardonner à tout moment." Cela aurait été ridicule pour moi de faire ce genre de proclamation. Pourquoi? Mes enfants ont appris ce qu’était mon amour pour eux durant leurs crises. Et maintenant, alors qu’ils ont grandi, et sont mariés avec leurs propres enfants, mes fils et mes filles apprennent à me connaître à travers tout un ensemble de nouvelles expériences. Ils apprennent encore plus sur moi par mes attitudes et mes actions à leur égard en cette nouvelle période de besoin dans leurs vies.

Ainsi, il en est de même avec nous, en apprenant à connaître notre Père céleste. Depuis l'époque d'Adam jusqu’à la croix du Christ, le Seigneur a donné à son peuple une révélation grandissante de son caractère. Pourtant, il ne l'a pas fait simplement en proclamant qui il est. Il n'a pas cherché à se révéler en simplement annonçant, "Les noms suivants décrivent ma nature. Maintenant, allez et apprenez ceux-ci, et vous découvrirez qui je suis."

Les expressions (noms) en hébreu décrivent les gloires merveilleuses et les provisions qui sont inclues dans le nom de notre Seigneur. Pourtant, Dieu a révélé ces aspects de sa nature à son peuple en faisant en fait pour eux ce qu'il avait proclamé sur lui. Il voyait les besoins de ses enfants, prévoyait la stratégie de l'ennemi contre eux, et intervenait surnaturellement en leur nom.

Je vous demande d'apprendre à connaître votre Père céleste lentement, dans un but précis,et au niveau du cœur. Demandez à l'Esprit Saint de vous rappeler les multiples facettes de la provision céleste que Dieu vous a donnée durant vos périodes de besoin. Ensuite, demandez à l'Esprit Saint de construire en vous une véritable connaissance de qui JE SUIS—le Dieu qui est tout ce dont vous avez besoin, à tout moment.

jeudi 5 mars 2009

LE PLUS GRAND TEST DE TOUS

“Moïse étendit sa main sur la mer. Et l'Éternel refoula la mer par un vent d'orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent." (Exode 14:21)

Devant les Israélites se trouve une voie qui les conduiraient vers la sécurité. En ce moment crucial, Dieu voulait que son peuple contemple ces murs et croie qu'il retiendrait l'eau jusqu'à ce qu’ils arrivent de l'autre côté en sécurité. Autrement dit, Dieu voulait que son peuple ait une foi qui déclarait: “Celui qui a commencé ce miracle pour nous, le terminera. Il nous a déjà montré qu'il est fidèle.

"Alors que nous regardions le passé, nous constatons que toutes nos craintes étaient inutiles. Nous ne devrions pas avoir eu peur, lorsque nous avons vu venir les Égyptiens. Dieu mit en place un mur d'obscurité surnaturel pour nous protéger d'eux, et nous n’aurions pas dû craindre leurs menaces dans la nuit. Tout le temps, Dieu nous a fourni une lumière éclairante, tandis que nos ennemis ont été aveuglés par les ténèbres. Nous avons eu peur inutilement de ces tempêtes, alors que tout ce temps-là Dieu les utilisait pour nous faire échapper.

“Nous voyons maintenant que Dieu désire de nous faire du bien. Nous avons vu sa puissance et sa gloire de notre part. Et maintenant, nous sommes déterminés à ne plus vivre dans la peur. Peu importe pour nous si ces murs d'eau s’effondrent. Vivre ou mourir, nous sommes du Seigneur.”

Il y avait une raison que Dieu voulait ce genre de foi pour Israël à ce stade. Ils étaient sur le point de faire face à un voyage à travers le désert. Ils endureraient des privations, le danger et la souffrance. Alors Il dit: “Je veux que mon peuple sache que je vais faire que du bien. Je ne veux pas qu’ils aient peur de mourir à chaque fois qu'ils font face au danger. Je veux des gens qui n'ont pas peur de la mort, parce qu'ils savent que je suis digne de confiance en toutes choses."

Un véritable adorateur n'est pas quelqu'un qui danse après que la victoire soit gagnée. Ce n'est pas la personne qui chante les louanges de Dieu une fois que l'ennemi a été vaincu. C'est ce que les Israélites ont fait. Lorsque Dieu sépara la mer Rouge, et ils franchirent l'autre côté, ils chantaient et dansaient, louaient Dieu et vantaient sa grandeur. Pourtant, trois jours plus tard, ces mêmes personnes murmuraient amèrement contre Dieu, à Marah. Ce n’étaient pas des adorateurs—ils étaient des plaignants superficiels!

Un vrai adorateur est celui qui a appris à faire confiance à Dieu dans la tempête. La louange de cette personne n'est pas seulement dans ses paroles, mais dans son mode de vie. Son monde est au repos à tout moment, parce que sa confiance en Dieu est inébranlable. Il n'a pas peur du futur, parce qu'il n'a plus peur de mourir.

Gwen et moi avons vécu ce genre de foi inébranlable en Tiffany notre petite-fille de douza ans. Assis à son chevet dans ses derniers jours, nous voyions en elle une paix qui dépassait toute notre compréhension. Elle me dit: “Grand-père, je veux joindre le Seigneur. J'ai vu Jésus, et il m'a dit qu'il veut que je sois là. Je ne veux tout simplement plus être ici." Tiffany avait perdu toute peur de la mort et toutes les privations.

C'est est le reste que Dieu veut pour son peuple. C'est une confiance que, comme dit Paul et Tiffany, "Vivre ou mourir, je suis du Seigneur." C'est ce qui rend un véritable adorateur.

Je prie pour que tous ceux qui liront ce message, puissent dire au milieu de leur tempête: “Oui, il se peut que l'économie s’effonde. Oui, il se peut que je confronte une sombre nuit d'orage. Mais Dieu s'est révélé lui-même fidèle à moi. Peu importe ce qui arrive, je me reposerai dans son amour pour moi. "

mardi 3 mars 2009

LA PRÉPARATION D'UN ADORATEUR

Exode 14 décrit un i moment ncroyable dans l'histoire d'Israël. Les Israélites avaient justement quitté l'Égypte sous la direction surnaturelle de Dieu. Maintenant, ils étaient poursuivis avec acharnement par l'armée de Pharaon. Les Israélites avaient été menés dans une vallée entourée des deux côtés par des montagnes raides, et devant eux était une mer interdite. Ils ne savaient pas encore, mais ces gens étaient sur le point de connaître nuit la plus sombre et orageuse de leurs âmes. Ils firent face à une nuit angoissante de panique et de désespoir qui les pousseraient à leurs dernières extrémités.

Je crois que ce passage a un rapport avec la façon dont Dieu transforme son peuple en adorateurs. En effet, aucun autre chapitre dans la Bible montre ceci aussi fermement. Vous voyez, les adorateurs ne sont pas faits durant les renouveaux, durant les bonnes périodes radieuses, ou les périodes de victoire et de bonne santé. Les adorateurs de Dieu sont faits durant les nuits sombres de tempête. Et comment nous répondons à nos tempêtes détermine exactement quel genre d’adorateurs nous sommes.

Hébreux 11 nous donne cette image de Jacob durant sa vieillesse: "C'est par la foi que Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph, et qu'il adora, appuyé sur l'extrémité de son bâton." (Hébreux 11:21) Pourquoi Jacob est-il dépeint de cette façon dans ses jours agonisants?

Jacob savait que sa vie était sur le point de finir. C'est la raison pour laquelle nous le voyons lui donner sa bénédiction à ses petits-enfants. Alors, qu'est-ce que Jacob fait comme il revient sur les événements de sa vie? Il est poussé à l'adoration. Pas un mot est prononcé par cet homme. Pourtant, comme il se pencha sur son bâton, s’émerveillant de la vie que Dieu lui avait donnée, "[il] adora."

Jacob adora Dieu en ce moment parce que son âme était au repos. Il avait prouvé à Dieu sa fidélité sans l’ombre d'un doute. Et maintenant, le patriarche conclut: “Peu importe le combat que j’ai subie. Dieu s'est révélé fidèle à moi. Il a toujours été fidèle. O Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous adore!"

lundi 2 mars 2009

N’AYEZ PAS PEUR D’UNE PETITE SOUFFRANCE

La résurrection du Christ était précédée par une courte période de souffrance. Nous mourrons! Nous souffrons! Il y a la douleur et le chagrin.

Nous ne voulons pas souffrir ou être blessés. Nous voulons la délivrance sans douleur, une intervention surnaturelle. "Faites-le, Dieu,” nous prions, “parce que je suis faible et le sera toujours. Faites-le tout pendant que je suis mon chemin, en attente d'une délivrance surnaturelle.”

Il se peut que nous reprochions nos problèmes aux démons. Nous recherchons un homme de Dieu et espérons qu’il puisse chasser le démon, pour que nous puissions continuer sur notre voie sans douleur ou souffrances. Tout fait! Passez une vie paisible dans la victoire. Nous voulons quelqu'un qui pose les mains sur nous et chasse toute la sécheresse. Mais la victoire n'est pas toujours sans souffrance et douleur. Regardez votre péché. Faites face au péché. Souffrez à travers tout, tout comme fit Jésus. Entrez dans sa souffrance. La souffrance demeure pour une nuit, mais la joie vient toujours le lendemain.

L'amour de Dieu exige un choix. Si Dieu nous sortait surnaturellement de chaque lutte sans douleur ou souffrances, ceci éliminerait toutes les épreuves et toutes les tentations; il n'y aurait plus de libre choix et plus de tests, comme par le feu. Ce serait Dieu qui superpose sa volonté sur l'humanité. Il choisit de nous rencontrer dans notre sécheresse et de nous montrer comment ceci peut devenir la voie vers une nouvelle vie de foi.

C’est souvent la volonté de Dieu que nous souffrons la sécheresse, et même la douleur. "Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leurs âmes au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien." (1 Pierre 4:19)

Grâce à Dieu, la souffrance est toujours la courte période avant la victoire finale! “Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables." (1 Pierre 5:10)