vendredi 29 août 2008

IL LE FAIT AU TRAVERS DE SA VIE

Permettez-moi de vous dire comment Dieu amène les gens dans sa maison, comment il leur parle et comment il les sauve. Il le fait dans la vie. Le Seigneur construit son Eglise à travers les témoignages de lumière qui brillent dans la vie de ceux qui l'aiment. Et il est capable de faire cela non pas parce que ces serviteurs utilisent les bonnes méthodes, mais parce qu'ils les vivent la vie.

La vie du Christ produit la lumière dans les maisons, dans les quartiers, dans les villes, dans les lieux de travail. Comment obtient t on cette vie? Il en revient à chaque saint vivant dans la droiture, au-delà de tout reproche, à être des exemples de la miséricorde de Dieu. Ces serviteurs traitent honnêtement, avec abnégation, sans se laisser atteindre par les ténèbres. Ils mènent une vie entièrement consacrée à Jésus, et sont prêts à servir les autres.

Paul parle du serviteur "qui connais sa volonté, qui apprécies la différence des choses, étant instruit par la loi; toi qui te flattes d'être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres,s" (Romains 2: 18-19). Ces saints que Paul décrit doivent être félicités.

Permettez-moi de vous donner un exemple de la lumière. Récemment, le PDG d'une société à New York a appelé notre église. Le pasteur Neil a pris l'appel. Le PDG a parle au pasteur Neil de deux femmes de notre église qui travaillent pour lui. Il a dit qu'elles n'étaient pas comme les autres dans son bureau. Ces deux femmes ont été toujours courtoises, souriantes, utiles aux autres, ne se plaignent jamais. «Il y a quelque chose de différent à leur sujet", a-t- il dit. “Je tiens à vous rencontrer pour savoir quelle est la différence.”

Ces femmes ont été des chandeliers célestes, placés dans leur emploi par Jésus. Et la lumière a brillé, elles ont illuminé tout le travail. Comment? Elles avaient la vie du Christ en eux. Leur patron a reconnu qu’il y a quelque chose au-delà de ce que ce monde a à offrir.

Ce PDG était juif. Pensez-vous qu'il aurait répondu à une invitation pour assister à une réunion de réveil ? Pourrait-il avoir lu un paquet de documents produits par une église ? Non, il aurait lancé le tout dans "Fichier 13" et ne plus jamais regardé à cela. Cet homme a répondu à la vraie lumière; une lumière née de vies cachées dans le Christ, et vécues quotidiennement par ces deux femmes humbles.

Nous ne sommes en mesure d'apporter la lumière à nos communautés seulement si nous sommes pleinement de la vie du Christ nous-mêmes. Nous avons à vivre le message que nous apportons, si nous voulons prêcher avec n'importe quel pouvoir. Dieu nous aide à rappeler que la lumière brille à travers les petites choses de la vie.

jeudi 28 août 2008

LE FILS PRODIGUE ET LE PERE

Je pense que le fils prodigue (cf. Lc 15) est rentré à la maison en raison de son histoire avec son père. Ce jeune homme connaissait le caractère de son père, et apparemment il avait reçu un grand amour de sa part. Sinon, pourquoi serait-il revenu à un homme qui aurait été en colère et qui aurait voulu se venger, qui l’aurait battu et lui aurait fait rembourser chaque cent gaspillé?

Le fils prodigue sûrement savait que s'il retournait, il ne serait pas condamné pour ses péchés. Il a probablement pensé: « Je sais que mon père m'aime. Il ne jettera pas mon péché dans mon visage. Il m’acceptera. "Quand vous avez ce genre d’histoire, vous pouvez toujours retourner à la maison.

Notez que le père du fils prodigue l’a couvert de bénédiction de bonté. Le jeune homme avait l'intention d'offrir une confession sincère à son père, parce qu'il l’avait répété tout le chemin du retour. Pourtant, quand il affronta son père, il n'a même pas eu la chance de pleinement avouer. Son père l’a interrompu en courant vers lui et en l’embrassant.

"Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa" (Luc 15:20). Le père était si heureux que son fils soit de retour qu’il l’a couvert des baisers avec lui, en disant:"Je t'aime, fils. Viens dans la maison et soit rétabli. "

Le père a fait tout cela avant que son fils puisse achever ses aveux. Le jeune homme a pu simplement débuter son discours. Mais son père n'a pas attendu la fin. Pour lui, le péché du jeune homme avait déjà été réglée. La seule réponse du père a été de donner un ordre à ses serviteurs : “ Mettez une robe à mon fils et un anneau sur ses doigts. Préparez une fête, parce que nous allons célébrer. Que tout le monde se réjouisse car mon fils est la maison! "

Pour le père, il n'était plus question de péché. La seule question sur son esprit était l'amour. Il voulait que son garçon sache qu'il a été accepté, même avant de prononcer une parole de confession. Et c'est là que Dieu veut nous conduire: Son amour est plus grand que tous nos péchés. "la bonté de Dieu te pousse à la repentance?" (Romains 2:4).

mercredi 27 août 2008

ALLER DANS L’ESPRIT

Vous pouvez aller "dans l'Esprit" vers toutes les nations de la terre. Vous pouvez toucher une personne non encore visitée lorsque vous etes sur vos genoux. En effet, votre chambre secrète peut devenir le siège d'un mouvement de l'Esprit de Dieu sur un ensemble de nations.

Je pense à l'exemple d'Abraham. Il a prié pour la ville la plus impie, Sodome. Le Seigneur lui répondit: «Si je trouver dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai a toute la ville a cause d’eux." (Genèse 18:26).

Quand Abraham a entendu cela, il a commencé à négocier avec le Seigneur. Il a demandé, "Peut etre des cinquantes justes en manquera-t-il cinq ?" (18:28). Abraham a demandé, " Seigneur, s’il n’y a que quarante-cinq justes parmi les cinquante croyants? Que faire s’il n’y a que ce nombre en prière? Ou, s’il n'y a que dix personnes droites qui te cherchent? Si seulement dix crient à toi, épargneras tu à la ville? "Dieu répondit à Abraham," Je ne vais pas détruire la ville pour le bien de dix "(18:32).

Ce passage nous dit quelque chose à propos du Seigneur. Il est disposé à mettre des sociétés entières s'il peut trouver un groupe de personnes juste en leur sein. Cela parle de personnes qui cherchent son visage dans l'intérêt de leur nation.

Dieu va encore plus loin sur cette question que ce qu'il a fait avec Abraham. Dans Ezéchiel 22, Dieu parle seulement de trouver un croyant en prière qui se tiendrait dans l'avenir: "Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n'en trouve point.»(Ézéchiel 22:30).

Au moment de la prophétie d'Ézéchiel, Israël a été polluée spirituellement. Les prophètes étaient profanes, en violation de la loi de Dieu à gauche et à droite. Et les gens sont opprimés, vexés de tous, pleins de convoitise, avec le désir de voler l’autre. Pas un seul d'entre eux n’a crié au Seigneur. Personne ne se tient sur la brèche pour intercéder. Pourtant, Dieu aurait sauvé la nation tout entière en faveur du juste intercesseur.

Si vous ne pouvez pas aller physiquement aux nations, vous pouvez faire partie du corps d'intercesseurs. Et nous voulons aider ceux qui se sont donné pour aller vers les pays. Quand Paul parle de ses voyages, il mentionne non seulement Timothy Titus et ses assistants, mais aussi Lydia et les autres femmes précieuses qui l’aident. Il s'agit de tous les serviteurs dévoués dont l'assistance a aidé des nations entières à être en contact avec l'Evangile.

mardi 26 août 2008

PRIE LE SEIGNEUR DE LA MOISSON

Comme Jésus, de son temps, regardait a la fin des temps, il a fait observer un terrible problème. Il a dit à ses disciples: "La moisson est grande mais il y a peu d’ouvriers» (Matthieu 9:37).

En lisant ces paroles, je me demande, "Quelle est la solution? Comment accroître le nombre d’ouvrier pour aller vers les nations?Jésus donne la réponse, dans le verset suivant: Quelqu'un a de prier ces ouvriers dans la moisson. «Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson» ((Matthieu 9:38).

Vous pouvez penser que "Les portes se ferment partout dans le monde." Cela peut être vrai, mais cela n'a pas d'importance de constater a nos propres yeux que certains pays sont fermés. Si Dieu peut démonter le rideau de fer en Europe et le rideau de bambou en Asie, rien ne peut l'empêcher de travailler où il le fera. Dans les années 1980, alors que le siège de notre ministère était au Texas, j'ai passé un an en priant que Dieu envoie quelqu'un à New York pour créer une église à Times Square. Je me suis engagé à aider la personne choisie par Dieu à recueillir des fonds, tenir des réunions, et mettre le tout en place. Pourtant, alors que j'étais en prière à Dieu pour envoyer un ouvrier dans cette moisson, le Seigneur mis cette charge sur moi.

L'apôtre Paul a été envoyé comme missionnaire à travers la puissance de la prière. Il est arrivé à Antioche, où les dirigeants de l'église étaient en prière pour la moisson (voir Actes 13:2-6).Le premier voyage missionnaire de Paul est sorti d'une rencontre de prière. Il a été le résultat direct de la piété des hommes obéissant à la parole de Jésus qui leur demande de prier Dieu d'envoyer des ouvriers dans la moisson.

Il en est de même aujourd'hui. Nous devons être capables de prier pour la récolte, tout comme ces hommes pieux d’Antioche. Le fait est que alors que nous sommes en prière, le Saint-Esprit recherche la terre en mettant une urgence dans le cœur de ceux qui désir être utilisé par le Seigneur. Il touche le coeur des gens partout dans le monde en les mettant à part pour son service.

Dans Matthieu 8, un Centurion vint vers Jésus à la recherche de la guérison de son serviteur qui était en train de mourir. Christ a répondu à ce centurion: «Va, qu’il te soit fait selon ta foi. Et à l’heure même le serviteur fut guéri.» (8:13). Je pense que la même chose se produit avec tous ceux qui intercèdent pour la moisson. Alors que nous demandons à Dieu d'envoyer des ouvriers, le Saint-Esprit suscite quelqu'un quelque part et le lieu ou cela se passe n'a pas d'importance. La puissante vérité est que nos prières sont utilisées pour envoyer des ouvriers dans la moisson.

lundi 25 août 2008

ILS ONT EU LA VIE ET LA LUMIERE

L'église de Jésus-Christ n’a pas d’autorité spirituelle dans la société, car elle manque de spiritualité.

Pourquoi nos chefs de gouvernement et les médias sont-ils condescendants envers les chrétiens? Pourquoi l'église a-t-elle perdu tout son sens et son but aux yeux du monde? Pourquoi les jeunes considèrent-ils le christianisme comme totalement sans rapport avec leur vie?

C'est parce que, pour la plupart, l'église n'est plus une lumière. Christ n'est pas au pouvoir dans notre société parce qu'il ne règne pas dans nos vies. Comme je l'ai constate aujourd'hui, je vois peu dans la maison de Dieu qui sont réellement en union avec le Christ. Il y a tellement peu de communion avec le ciel. Et quelques ministres refusent des méthodes bibliques de faire confiance à Dieu pour leur direction. Nous avons perdu notre lumière parce que nous avons perdu la vie du Christ. Pour que l'autorité de Dieu aie un impact, il doit être vécu dans des vases offerts et obéissants.

Envisager le royaume de Babylone pendant le temps de Nabuchodonosor. C'était le plus puissant empire sur terre. Daniel a prophétisé que tous les rois qui succéderaient seraient inférieur, moins puissants, moins influents. Pourquoi? Parce que Nebucadnetsar n'était pas le véritable souverain de Babylone. Le pouvoir derrière l'Empire n'était pas dans la statue en or, il construisit. Non, l'autorité de Babylone étaient entre les mains d'un petit groupe d’hommes rempli de Dieu. Le Seigneur avait mis en place un gouvernement céleste secret, et il était dirigé par Daniel et les trois enfants hébreux. Ces hommes de Dieu ont été des instruments, car ils ont opéré dans le royaume céleste. Ils ont refusé d'être mêlé au système mondial. Au lieu de cela, ils se recommandé à l'aide de Dieu.

Par conséquent, ces saints hommes connaissaient les temps. Ils pouvaient dire aux gens ce que Dieu faisait à un moment donné. Ils étaient des lumières pour toute la nation, parce qu'ils avaient la vie de Dieu en eux.

Dans 2 Rois 6, nous lisons que la Syrie faisait la guerre contre Israël. Au cours de ce conflit, le prophète Elysée assis à la maison en communion avec le Seigneur. Cet homme était le gouvernement secret de Dieu, et il régnait avec autorité. Elysée entendit le Seigneur, et envoya des messages au roi d’Israël, lui avertissant de chaque mouvement de l'armée syrienne.

Lorsque le roi syrien a découvert les messages contrecarrant d’ Elysee, il encercla la ville natale du prophète avec un bataillon de troupes. Mais Dieu aveugla les Syriens, et Élisée les conduit en captivité dans le camp des Israélites. Elysée avait la lumière et il connaissait tous les mouvements de Satan parce qu'il avait la vie.

vendredi 22 août 2008

LIMITER LE SAINT ESPRIT

"… Ils ont limité le Saint d'Israël" (Psaume 78:41). Le mot pour limiter ici tire sa racine de deux mots, c'est à dire, "faire le deuil de Dieu en egratinant une impression." En bref, limiter Dieu veut dire tracer une ligne, ou faire un cercle, et stipule que «Dieu est ici, et il ne peut aller plus loin. " Ceci décrit la pensée de nombreux croyants. Nous avons marqué dans nos esprits une très petite empreinte, ou un concept, de la magnitude du Christ.

C'est exactement ce que l'église primitive à Jérusalem a fait. Ils ont limité Christ à un petit cercle, en le confinant à la population juive. Mais Jésus ne peut être limitée. Il ne cesse de sortir de notre petit cercle, en atteignant les extrêmes. Permettez-moi de vous donner un exemple. Jusqu'à il y a environ 40 ans, les pentecôtistes semblaient avoir le monopole du baptême du Saint-Esprit. De nombreux pentecôtistes pensaient, «Nous sommes l’église rempli de l'Esprit de Dieu !" les prédicateurs pentecôtistes déploraient la morte des grandes dénominations: «Ils n'ont pas le plein évangile comme nous», ont-ils déclaré.

Soudain, l'Esprit de Dieu a traversé les cercles délimités de chacun. Le Saint-Esprit est descendu sur les croyants dans toutes sortes de dénominations. Un ouvrage classique a été écrit au sujet de cette initiative de l'Esprit, appelé Ils parlent d'autres langues de John L. Sherrill.

Le Seigneur s’est également servi de mon livre, La Croix et le Poignard, en particulier dans les milieux catholiques. Cependant, à l'instar de Pierre et de l'Eglise primitive, j'ai dû permettre à Dieu de travailler dans mon coeur avant de pouvoir accepter ce qui se passait. J'ai été élevé pentecôtiste, et pourtant, pour la première fois de ma vie, j'ai vu des prêtres pleurant, criant à Jésus.

Très vite j'ai eu des prédicateurs évangéliques qui me soutenait me demander: "Qu'en est-il de ces catholiques« Mariologie? Comment pouvez-vous exercer le ministère auprès de personnes qui croient en cela? "J’ai répondu de la même manière que Pierre:" Je ne connaît rien sur la Mariologie. Tout ce que je sais c’est qu’il y a des personnes affamées dans l'Eglise catholique. Et qu’il y a de vrais adorateurs de Jésus parmi les prêtres. Dieu est en train de remplir ces personnes de son Esprit. "

Dieu a son peuple partout dans le monde, et nous n’avons pas le droit de les appeler commun ou impure. Nous devons être attentifs à ce que nous ne représentons pas Jésus comme étant petits et en le limitant à nos piètres pensées.

jeudi 21 août 2008

SANS TACHE NI RIDE

L'Eglise du Christ n'a jamais été approuvée ou acceptée par le monde. Et elle ne le sera jamais. Si vous vivez pour Jésus, vous n'aurez pas à vous séparer des mauvaises compagnies, elles le feront pour vous. Tout ce que vous avez à faire est de vivre pour lui. Tout à coup, on vous reprochera des choses, vous vous trouverez rejeté, appelé mauvais: "Heureux serez vous lorsque les hommes vous haïront , lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme à cause du fils de l’homme!"(Luc 6:22).

Pourtant, Jésus rajoute que ceci est la voie vers une véritable plénitude. "Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra a cause de moi, la trouvera." (Matthieu 16:25). En d'autres mots: "La seule façon de trouver un sens à la vie est de vivre complètement pour moi. Ensuite, vous trouverez la vraie joie, la paix et la satisfaction. "Le Christ nous dit:" Mon église est sans tache ni ride. Donc, quand vous venez à moi, vous devez être prêt à abandonner tout vos péchés. Vous devez remettre tout entre mes mains, mourir complètement à l’ambition non divine et à l'ego. Par la foi, vous serez enterré avec moi. Mais je vous ressusciterai pour une nouvelle vie. "

Pensez à ce que cela signifie d'être sans tache ni ride. Nous savons qu’une tache est une souillure. Mais qu'en est-il d’une ride? Avez-vous déjà entendu l'expression, "une nouvelle ride"? Cela signifie l'ajout d'une nouvelle idée à un concept existant. Une ride, en ce sens, s'applique à ceux qui essaient d'améliorer l'Evangile. Il propose un moyen facile d'atteindre le ciel, sans le plein abandon au Christ.

Cela est le genre d'évangile qui est prêché dans beaucoup d'églises aujourd'hui. Les sermons sont destinés uniquement à répondre aux besoins de la population. En lisant les paroles de Jésus, je vois que ce genre de prédication ne fonctionnera pas. Cela n'accomplit pas l’oeuvre véritable de l'Evangile.

Ne vous méprenez pas: je ne suis pas contre la prédication du confort et de la force qui se trouve en Dieu pour son peuple. En tant que berger du Seigneur, je suis appelé à faire exactement cela. Mais si je prêche uniquement en fonction des besoins du peuple, et j’ignorer l'appel du Christ à lui abandonner nos vies, alors les besoins réels ne seront jamais atteints. Les paroles de Jésus sont claires: Nos besoins sont satisfaits en mourant à nous-mêmes et en prenant sa croix.

mercredi 20 août 2008

IL A PRECHE LA REPENTANCE

Jésus a déclare ceci : "Mon église est un lieu ouvert a la repentance sans honte." En effet, l'apôtre Paul témoigne: « Que dit-elle donc? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du cœur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus. » (Romains 10:8-11).

Autrement dit, nous sommes amenés au salut par notre confession et notre repentance. Jésus déclare: « Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. À la repentance » (Matthieu 9:13). Et il ajoute que la repentance est d’être guéris et restauré: « Jésus, prenant la parole, leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs. »(Luc 5:31-32).

C'est une bonne nouvelle. Jésus nous dit: «Dans mon église, tout le monde est guéri par la repentance. Peu importe qui vous êtes, si vous êtes brisé physiquement, malade mentale, malade spirituellement. Tout le monde doit venir à moi de la même manière. Et tous trouvent la guérison par la repentance.

Combien d'églises font encore des appels à la repentance pour les personnes au cœur brisé? Combien de pasteurs ont cessé de donner des invitations pour tout ce qui est spirituel? Combien de croyants ont perdu le besoin de confesser leur péché?

Quel est le message central de l'Evangile du Christ? Il est mis en l'évidence dans les quatre évangiles. Il nous dit, "Voici ce que je prêche dans mon église. C'est mon message à tous les pécheurs. "

« Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l'Évangile de Dieu.Il disait: Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1:14-15). Ceci est le premier message de Jésus qui a été retranscrit. Il a prêché la repentance!

Pour certains chrétiens, cela parait être un langage dur. Il se peut qu’ils répondent, "D'accord, mais à quel point Jésus a-t-il prêché la repentance?" Luc réponds dans son Évangile. Jésus dit à ses auditeurs, « Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. » (Luc 13:5).

mardi 19 août 2008

DELIMITER NOTRE PROPRE CERCLE

Êtes-vous préoccupé par un membre de la famille ou un ami qui ne semble pas grandir et devenir mature en Christ? Quand vous mesurez la taille de cette personne, utilisez-vous votre propre conception du Christ pour sa vie? Avez-vous délimité votre propre cercle de ce que signifie être un véritable disciple du Christ et vous ne voyez pas l’être qui vous est cher entrer dans ce cercle?

Etes-vous en train de limiter Christ? Est-ce que votre vision de Jésus est si étroitement circonscrite, que vous ne pouvez pas croire que son Esprit puisse faire un travail profond et caché? Croyez-vous que Dieu n’est pas assez grand pour travailler en lui d'une manière invisible?

Il y a pratiquement 35 ans, une femme du nom tristement célèbre de Céleste Horvath travaillait avec Teen Challenge à Brooklyn. Elle était la ‘Madame’ la plus célèbre de New York, avec un réseau de prostitution qui fournissait certains des hommes les plus célèbre du pays. Céleste avait grandi dans une maison pentecôtiste, sa grand-mère avait prophétisé sur elle en disant : "Tu seras une évangéliste." Mais Céleste avait rejeté son église et son éducation en se tournant vers la prostitution.

Comme son réseau de prostitution grandissait, elle est devenue accro à la drogue. Tout au long de cette période, il y avait une bataille dans son cœur. Nuit après nuit, elle priait, "Dieu, s’il –te- plaît, permets-moi de vivre seulement un jour de plus." Enfin, Céleste a été arrêté. La nouvelle a fait la une des journaux nationaux. À un moment donné, son frère lui a écrit ceci: "Tu as tellement humilié notre famille qu’il n’y a plus de rédemption possible pour toi."

Mais Jésus ne l'a jamais abandonné. Un jour, dans un moment d’isolement, Céleste priait et s’est répandue devant le Seigneur. Le changement en elle a été immédiat et instantané, elle est devenue une nouvelle créature.

Toutes les personnes qui voyaient la vie de Céleste pensaient qu’elle était désespérée. Mais ils avaient une vision limitée du Christ. Ils n'avaient pas vu l'œuvre du Saint-Esprit durant toutes ces années. Alors que le monde ne la voyait que comme impure, le Seigneur avait vu Céleste comme une évangéliste.

Céleste s’est joint à Teen Challenge juste avant d’être condamnée. Elle a été arrêtée et a purger sa peine en prison ou elle est devenue l'évangéliste que Dieu voulait qu'elle soit. Elle a conduit beaucoup d'âmes à Jésus en prison. Après elle a été libérée, elle est devenue prédicateur de rue et finalement a commencé une église à Long Island, une congrégation qui est encore en feu aujourd'hui.

lundi 18 août 2008

REVERENCE ET RESPECT

La Bible nous indique clairement que chaque croyant doit cultiver une crainte du Seigneur. La véritable crainte de Dieu inclut la révérence et le respect, mais cela va beaucoup plus loin que cela. David nous dit, « La parole impie du méchant est au fond de mon cœur; La crainte de Dieu n'est pas devant ses yeux. » (Psaume 36:1). David dit, "Quand je vois quelqu'un s'adonner au mal, mon cœur me dit que cette personne n'a pas la crainte de Dieu. Il ne reconnaît pas la vérité sur le péché, ou sur l'appel de Dieu à la sainteté. "

La crainte de Dieu nous donne le pouvoir de maintenir la victoire sur le mal. Alors, comment pouvons-nous obtenir cette crainte? Jérémie réponds avec cette prophétie de la Parole de Dieu: «Je leur donnerai un même cœur et une même voie, Afin qu'ils me craignent toujours, Pour leur bonheur et celui de leurs enfants après eux. Je traiterai avec eux une alliance éternelle, Je ne me détournerai plus d'eux, Je leur ferai du bien, Et je mettrai ma crainte dans leur cœur, Afin qu'ils ne s'éloignent pas de moi. »
(Jérémie 32:39-40).

C'est une merveilleuse promesse du Seigneur. Il nous assure qu'il nous donnera sa sainte crainte. Dieu ne se contente pas de mettre cette crainte dans nos cœurs en un éclair surnaturel. Non, il met sa crainte en nous par sa Parole.

Cela signifie que la crainte de Dieu est plantée dans nos cœurs quand nous lisons simplement la Bible? Non, pas du tout. Elle vient lorsque nous décidons consciemment d’obéir à chaque mot que nous lisons dans la Parole de Dieu. Les écritures en témoignent en nous disant comment-est- ce que la révérence est venue sur Esdras: « Car Esdras avait appliqué son cœur à étudier et à mettre en pratique la loi de l'Éternel. » (Esdras 7:10).

La crainte de Dieu n'est pas seulement un concept de l’Ancien Testament. Nous voyons que la révérence est mentionnée dans les deux Testaments. L’Ancien testament nous dit, " Crains l'Éternel, et détourne-toi du mal" (Proverbes 3:7). De même, le Nouveau Testament déclare, «Craint l'Éternel, et détourne-toi du mal" (Romains 3:18). Paul ajoute: «Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. » (2 Corinthiens 7:1).

vendredi 15 août 2008

UNE LUMIERE QUI N’EST PAS DESTINE A ETRE CACHEE

Jésus nous dit, "Vous êtes la lumière du monde" (Matthieu 5:14). Cette déclaration est bien plus importante que simplement faire le ministère. Cela s'étend au-delà de l'enseignement, de la prédication ou de transmettre des tracts. Christ nous dit très clairement, "Vous êtes la lumière." Il a dit, "Vous n'êtes pas seulement une réflexion de la lumière. Vous n'êtes pas un simple conduit. Vous êtes la lumière elle-même. Et l'intensité de la lumière dépend de l'intensité de votre marche avec moi. "

Est-ce que vous voyez ce que le Seigneur veut dire? Le monde entier reconnaît ceux qui marchent étroitement avec lui. Vos voisins ou collègues de travail ne connaissent peut être pas votre communion quotidienne avec le Christ, votre foi en Lui, votre totale dépendance envers lui. Mais ils voient la lumière qui brille en vous en raison de la vie que vous avez avec Christ. Et tant que rien ne gêne cette vie, la lumière continuera de briller dans l'obscurité.

" Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; "(Matthieu 5:14). Jésus dit, "Je vous expose dans le monde. Les gens vous regardent, parce que j'ai fait de vous un spectacle. Vous êtes une lumière qui n'est pas censé être cachée. "

Alors, qui sont ces lumières sur une colline? Et où pouvons-nous les voir? Elles ne se trouvent pas aux yeux du public. Elles ne sont pas parmi les personnes autocentrées, et qui recherchent la reconnaissance de ce monde. Ces lumières ne sont pas parmi les églises qui prétendent être saintes, mais critiquent, murmurent et se plaignent.

Au fil des années, j'ai vu de nombreux croyants qui semblent pieux, mais en vérité, sont spirituellement paresseux. Ils parlent aux autres de leurs carences et de leurs faiblesses, en pensant se rendre humbles. Pourtant, ils sont prompts à juger les autres. Ils ne possèdent pas le véritable esprit de Christ qui sert, aime et donne. Au contraire, la "lumière" qu'ils ont est en fait l'obscurité. Jésus dit, " Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres" (Matthieu 6:23). La où il n'ya pas la de vie du Christ, il n'ya pas de lumière pour les autres.

" Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux." (5:16). La raison pour laquelle nous voulons laisser notre lumière briller dans le monde, c’est pour que Dieu reçoive la goire.

jeudi 14 août 2008

LA VIE DANS LA LUMIERE

" Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie." (Jean 8:12).

Jésus était et sera toujours, la lumière du monde. Jean dit que cette lumière a été produit par la vie qui est dans le Christ: " En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes" (Jean 1:4). En d'autres termes, la vie qui se trouve en Christ est source de lumière pour le monde. Et tous qui croient" auront la lumière de la vie" (Jean 8:12). Quelle est la "vie dans la lumière" dont parlent les Ecritures?

La plupart d'entre nous, pensons que la vie éternel est transmise par Christ à tout ceux qui croient. Mais Jean parle de quelque chose de plus profond. Quand il utilise le mot "vie", il parle de la biographie de l'existence de Jésus.

Jésus nous demande de vivre comme il l'a fait. Afin d’être comme Christ était dans le monde, nous devons pouvoir expérimenter et connaitre sa vie de nous-mêmes. Cela doit se rapporter à notre propre vie.

Je tiens à vous dire comment je me rapporte à la vie qui est en Christ. Je me réjouis des simples choses que Jésus a accomplies, dites ou touchées. Je crois que ses actes de tous les jours sont destinés à définir le sens de la vie du Christ pour nous.

Je pense à l’amitié de Jésus avec Lazare. Je pense à la manière dont il s’est retiré de la multitude après une longue période de ministère. Je pense à lui quand il a passe du temps dans la maison de Marie, Marthe et Lazare. Et je pense à Jésus lorsqu’il prit les petits enfants dans ses bras et les bénit. Je pense à l’obéissance qu’il avait pour sa mère, même en tant qu’adulte, quand il a transformé l'eau en vin aux noces. Je pense à l'amour de Jésus pour les méprisés, les mal aimés et les pauvres. Je pense à sa compassion pour la femme surprise en adultère ou l’honneur pour la veuve qui n'avait que deux acariens à donner.

Je doute il y ait suffisamment de livres pour enregistrer toutes les œuvres d’amour et de service que Jésus a accomplit sur la terre. Dans ces passages, nous trouvons plusieurs manières de relier nos vies a celle de Christ. C'est ainsi que nous comprendrons la vie qui est dans la lumière.

mercredi 13 août 2008

MARCHER SELON LA PROMESSE

Car Dieu nous «prévient» de ses promesses, nous sommes en mesure de revendiquer la victoire et la domination, même avant la bataille. David chantait, " Éternel! Le roi se réjouit de ta protection puissante. Oh! Comme ton secours le remplit d'allégresse! "(Psaume 21:1-2).

Vous pouvez vous demander: «Comment David pouvait- t’il se réjouir?
Il affrontait les attaques les plus intenses qu'il n’ait jamais connu. Comment pouvait-il avoir la joie alors qu’il aurait pu être blessé ou tué? "

David répond: «Tu lui as donné ce que désirait son cœur, Et tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres" (21:3). Les propos de David sont décisifs: «J’affronte un ennemie puissant qui veut me détruire. Mais mon âme est en paix. Pourquoi? Le Seigneur a prévu mon combat. Et il me couvre de l'assurance de son amour. Mon ennemi peut me faire trébucher ou tomber, jusqu’ à un point ou je paraisse fini. Mais Dieu m'a dit que si me lève, je vais recevoir sa force et gagner la bataille. "

David a ensuite fait cette déclaration de foi juste avant d'entrer en guerre: " Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur" (21:3). La couronne d'or que David mentionne ici est un symbole de victoire et de domination. David a dit: «Je vais à la guerre en marchant avec la promesse de Dieu à mon égard. Je sortirai de la bataille en portant la couronne de victoire. "

Cela résume la doctrine de Dieu "prévenir de bonté": Il a anticipe l'ensemble de nos luttes et de tous nos combats avec le péché, avec la chair et le diable. Et dans sa miséricorde et sa bonté, il a payé notre dette avant l’échéance. Notre victoire est un fait accompli.

Dieu prévient de bonté ceux qui aiment Jésus. Le Seigneur nous assure que même si nous sommes temporairement vaincus, nous allons sortir de la bataille debout, parce que Jésus a payé notre dette.

mardi 12 août 2008

PREVENIR D’AMOUR

"Tu lui as prévenu de ce que désirait son cœur, Et tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres" (Psaume 21:3). À première vue, ce verset de David est un peu déroutant. Le mot «prévenir» est généralement associé à obstacle, et non à une bénédiction. Une traduction moderne serait ici, "Le Seigneur a accordé à David avec la bénédiction de sa bonté."

Pourtant, le mot biblique " prévenir " à un sens complètement différent. Il signifie "anticiper, faire précéder, prévoir et remplir à l'avance, payer une dette due." En outre, dans presque tous les cas, il implique quelque chose de positif.

Esaïe nous donne un aperçu de ce genre de satisfaction. Cela provient de Dieu qui anticipe un besoin et y pourvoie à l'avance. " Avant qu'ils m'invoquent, je répondrai; Avant qu'ils aient cessé de parler, j'exaucerai. " (Esaïe 65:24).

Ce verset nous donne une incroyable image de l’amour du Seigneur pour nous. Cela va de soi pour lui, il est tellement afféré à nous bénir, tellement prêt à remplir son amour dans notre vie, qu'il ne peut même pas attendre que nous lui exprimions nos besoins. C’est la raison pour laquelle il intervient et effectue des actes de miséricorde, de grâce et d'amour à notre égard. Et Il éprouve un plaisir suprême à le faire.

C'est exactement ce que disait David dans le Psaume 21: "Seigneur, tu répands ton amour et ta bénédiction sur moi avant que je ne puisse même te le demander. Et tu me donnes bien plus que je ne puisse même concevoir. "

David faisait référence à certaines œuvres grandioses que Dieu à accomplies pour lui dans le domaine spirituel. Cela permettait à David d’avoir la victoire sur ses ennemis, de recevoir les réponses à sa prière, et de pouvoir expérimenter une joie indicible. Et Dieu accomplissait cela avant même que David aille prier pour alléger son cœur ou pour présenter sa requête. Une fois que David ouvrait son cœur, il découvrait que Dieu avait déjà pris des dispositions pour vaincre ses ennemis. David avait la victoire assurée avant même de s’approcher du champ de bataille.

lundi 11 août 2008

NOTRE OBJECTIF

Alors que les chrétiens de l'époque de Paul voyaient que la destruction de Jérusalem était proche, ils voulaient en savoir plus sur les événements prophétiques. Ils étaient effrayés des rumeurs sur la cruauté des armées d'invasion, qui prendraient les multitudes en captivité et en esclavage. Ces croyants sentaient que les temps dangereux étaient à portée de main. Ils demandèrent donc à Paul de leur donner plus de détail sur ce qui était à venir: "Ecris-nous comment lire le temps."

Paul a répondu en ces termes d'assurance: "Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. "(1 Thessaloniciens 5:1-2).

Paul leur décrivit ce qui aurait lieu lors du retour de Christ : "Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles"(4:16-18).

L'exhortation de Paul était destinée à les encourager. Il leur dit en d’autres mots, «Il n'y a pas de quoi être effrayé par rapport aux choses à venir sur la terre. Vous ne devez pas à être trop préoccupés par tous les signes et les calamités. Vous savez bien de quoi il s'agit. Ce sera le signe de la venue du Seigneur Jésus, pour emporter son peuple. "

La vérité est que le court de l'histoire se poursuit et nous conduit à un point. Nous pouvons être certains que le courant rapide des événements d’aujourd'hui nous mène vers le but éternel de Dieu. Le monde n'est pas à la dérive, le Seigneur n'a pas abandonné la terre malgré le fait que l'humanité soie sans foi. Au contraire, Dieu a tout simplement repris le rythme. Et ce que nous voyons maintenant est un mouvement rapide des événements vers l’ «événement divin" à venir: la recréation d'un nouveau ciel et d’une nouvelle terre, où le Christ régnera en maitre suprême pour toute l'éternité.

En tant que disciples du Christ, nous n’avons pas l’objectif d’analyser tous les jours les informations. Nous ne devons pas nous attarder sur les guerres et les rumeurs de guerre, ni sur la possibilité d'un accident nucléaire, ni sur d'autres choses qui sont à venir sur la terre. Jésus a dit: " Quand ces choses commenceront à arriver redressez-vous et levez vos têtes» (voir Luc 21:28), il nous indique notre objectif.

vendredi 8 août 2008

DIEU DE NOS MONSTRES

Dieu dit à Job, «Voici l'hippopotame, à qui j'ai donné la vie comme à toi! Il mange de l'herbe comme le boeuf. » (Job 40:15). Prendras-tu le crocodile à l'hameçon? Saisiras-tu sa langue avec une corde»? (41:1).

Pour quelles raisons Dieu débute- t’il sa révélation en demandant à Job de considérer ces deux monstres massifs ? Pourquoi est-ce que Dieu souhaite que Job regarde les visages d'un hippopotame et d’un crocodile ?

Premièrement, le Seigneur pose ce problème à son serviteur : « Job, voici l'hippopotame te poursuit. Que vas-tu faire? Pourras-tu lutter contre lui avec ta force physique ? Non ? Peut-être pourrais-tu essayer de l’amadouer ?

« Maintenant, regarde le crocodile qui te menace. Comment vas-tu le contrôlerez? Cette créature a un coeur de pierre. Il ne possède pas le concept de pitié ». Ceci était bien plus qu'un simple discours sur le règne animal.

Au lieu de cela, Dieu parlait à Job des « monstres » de la vie. Dieu montrait à son serviteur que ces deux créatures impressionnantes, sauvages et écrasantes représentaient les problèmes monstrueux qu’il était en train de traverser.

« Considérez l'hippopotame. Il écrase du pied tout ce qu’il rencontre. Il représente simplement un trop grand problème a contrôler pour toi. Tu ne peux pas te mesurer à lui. Rien de ce que tu peux faire ne pourra l’apprivoiser. Il n’y a que moi, le Seigneur, qui pourra arrêter une telle créature monstrueuse.

« Et le crocodile, Job ? Personne ne peut lutter contre une telle créature. Et il n’y a aucune force humaine qui puisse le dépouiller de son armure épaisse. C’est le même cas de votre ennemi spirituel, le diable. Il n’y a que moi qui puisse gagner le combat contre lui ».

Saisissez-vous ce que Dieu dit dans ce discours ? Il ne s’adresse pas simplement à Job mais à tous les croyants. Et il déclare, « Soyez réaliste ! Vous ne pouvez pas contrôler les monstres dans votre vie. Je suis le seul qui puisse ».

Job a répondu, « Mon Dieu est tout-puissant. Il peut faire toutes choses. Et aucun de ses plans ne peut être contrecarré. Je sais que je ne peux pas me lever contre l'hippopotame ou le crocodile. Mais cela n'a pas d'importance. Je sais que Dieu est capable. Ma part est simplement de me tenir calme et de voir le salut du Seigneur » (voir Job 42:1-2).

jeudi 7 août 2008

A CHAQUE BATAILLE UN VAINQUEUR

Dieu a promis que vous sortirez vainqueur de chaque bataille, couronné par sa force. " Lève-toi, Éternel, avec ta force! Nous voulons chanter, célébrer ta puissance.» (Psaume 21:13).

Comment le Seigneur nous "comble"-t’il de ces bénédictions de bonté et d’amour? En implantant en nous sa joie, le Saint-Esprit ôte de nous la peur. La peur de tomber, d'être éloigné de Dieu, de perdre la présence du Saint-Esprit. Nous devons nous réjouir, comme David l’a fait, parce que Dieu nous a promis que nous allons triompher.

Pourtant, si peu de chrétiens expérimentent cette joie. Beaucoup ne connaissent jamais le repos de l'âme ou la paix que procure la présence du Christ. Ils marchent comme des personnes en deuil, s’imaginant être sous la coupe de la colère de Dieu plutôt que sous ses ailes protectrices. Ils voient en lui un rude maître d’oeuvre, toujours prêt à les fouetter. Et ainsi ils vivent malheureux, sans espoir, plus morts que vivants.

Mais aux yeux de Dieu, notre problème n'est pas le péché, c'est la confiance. Jésus a réglé notre péché une fois pour toutes au Calvaire. Il ne nous sermonne pas en disant, "Cette fois, vous avez franchi la ligne." Non, jamais! Son attitude envers nous est tout le contraire. Son Esprit nous encourage constamment en nous rappelant l’amour du Père, même au milieu de nos échecs.

Lorsque nous nous concentrons sur notre péché, nous perdons de vue le désir de Dieu: «Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. »(Hébreux 11:6).
Ce verset dit que notre Dieu est un rémunérateur, et il est tellement soucieux de nous couvrir d’amour et d’affection qu'il nous bénit même plus tôt que prévu.

C'est la représentation que notre Père céleste veut que nous ayons de lui. Il sait quand nous allons nous repentir de nos échecs et de nos péchés. Il sait quand notre repentance est à venir. Mais il ne peut pas attendre la date d'échéance. Donc, il intervient, en disant: «Je veux assurer mon enfant qu’il ne sera pas jugé, parce que j'ai déjà tout pardonné au travers du sang de mon Fils qui purifie."

mercredi 6 août 2008

POURQUOI EST –CE IMPORTANT D’ ETRE « VERT

«Il leur fut dit de ne point faire de mal à l'herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n'avaient pas le sceau de Dieu sur le front.» (Apocalypse 9:4).

Pourquoi la "verdure" est-elle importante dans notre foi? Rappelez-vous, il a été commandé aux criquets de ne pas toucher quoi que ce soit de vert. En d’autres termes, ils ne peuvent blesser personne qui marche dans la foi.

Donc, même à la hauteur de leurs attaques, ceux qui placent leur confiance en Dieu restent debout, solides comme des arbres. Ils ne seront pas lésés par les criquets de quelque nature que ce soit, y compris des terroristes. La meilleure défense contre les attaques de types démoniaques, contre les aiguillons semblables à des scorpions, est spirituelle. Et ce genre de santé vient seulement quand nous nous tournons vers le Seigneur et avons confiance en ses promesses.

Permettez-moi de vous demander:

• Avez- vous entièrement confiance dans le pardon de Dieu? Est-ce que vous dépendez de son sang pour vous purifier de toute iniquité? Si vous vous sentez condamné, et vous vous efforcez constamment de plaire à Dieu, alors vous n'êtes pas vert et en bonne santé. Le désir de Dieu est que vous acceptiez le don du pardon et de repos en lui.
• Vous avez accepté le pardon de Dieu. Mais est-ce que vous avez confiance en son amour inconditionnel?

Notre Seigneur ne nous coupe pas toutes les fois que nous échouons. Il ne regarde pas constamment par-dessus notre épaule, nous demandant de faire les choses comme il faut. Il demande simplement que nous venions à lui, confessant: «Je crois en ta Parole, Seigneur. Pardonne-moi, lave-moi, prends moi dans tes bras. »
La volonté de Dieu pour nous est que nous vivions tous les jours sans crainte. Par conséquent, nous n'osons pas permettre à Satan de nous accuser d'un échec du passé. Si nous nous sommes repenti de celui-ci, nous sommes couverts par le précieux sang de Christ qui purifie.

Voici la promesse de Dieu à tout ceux qui placent leur confiance en lui: «Ceux-ci s'appuient sur leurs chars, ceux-là sur leurs chevaux; Nous, nous invoquons le nom de l'Éternel, notre Dieu. Eux, ils plient, et ils tombent; Nous, nous tenons ferme, et restons debout.» (Psaume 20:7-8).

mardi 5 août 2008

DEBOUT ET PRET

«Saül craignait la présence de David, parce que l'Éternel était avec David et s'était retiré de lui.» (1Samuel 18:12).

Satan envie et craint énormément ceux qui ont été avec Dieu dans la prière et sont déterminé à se lever et combattre dans la foi. Satan craint même une petite armée de ceux qui sont ceint de la foi pour un combat. Il se recroqueville devant ceux qui sont debout et prêt à résister. Et parce qu'il vous craint, son plan est de neutraliser votre esprit de combat.

Le diable fait ceci en essayant d'inonder votre esprit avec des pensées de défaites, de distraction gênante et infernale qui haussent la méfiance et les questions sur le pouvoir de Dieu. Il criera dans votre âme et votre esprit, « rien ne Sert de combattre. Vous êtes trop faible à cause de vos luttes personnelles. Vous ne serez jamais un vainqueur. Les pouvoirs de l'enfer sont juste trop grands à surmonter. Alors, vous feriez mieux de laisser tomber aussi. Vous n'avez plus besoin d'être si intense dans le combat».

Ceci est toute une distraction ! La stratégie de Satan est de vous faire détourner les yeux de la victoire de la Croix. Il veut tourner votre concentration sur vos faiblesses, vos péchés, vos défauts—et c’est pourquoi il intensifie vos problèmes et vos souffrances présentes. Il veut vous faire croire que vous n'êtes pas assez fort pour continuer. Mais votre force n'est pas le centre : Jésus est la force !

Le fait est que nous serons tous dans un combat jusqu'à ce que nous mourions ou que Jésus revienne. Nous pouvons avoir des saisons de calme, des temps de sursis. Mais tant que nous sommes sur cette terre, nous sommes engagés dans la guerre spirituelle. Et il n'y a simplement pas de fin à ces combats. C’est pourquoi Paul dit que Jésus nous a donné des armes suffisamment puissantes pour renverser les forteresses. Nous avons été équipés avec des armes contre lesquelles Satan ne peut pas résister: la prière, le jeune et la foi.

Il est temps que nous retirions notre concentration sur nos afflictions actuelles. Nous devons retirer nos yeux de nos propres tribulations et les fixer sur le Capitaine de cette guerre. Jésus détient la clés de toute victoire et il nous a promis : « Je vous ai fourni chaque arme nécessaire pour le combat. Et je suis prêt à vous donner la force dans les temps de faiblesse ».

lundi 4 août 2008

UNE MARCHE AGREABLE

L’ Apôtre Paul a enseigné l'église des Colossiens : « pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de Dieu » (Colossiens 1:10).

Qu'est-il exigé pour une marche agréable ? Paul nous dit : « Comme des élus de Dieu, saint et bien-aimé, revêtez vous d’un coeur de compassion, de bienveillance, d’humilité, de douceur et de patience ; vous supportant les uns les autres, et vous pardonnant réciproquement, tout comme le Seigneur vous a pardonné, vous aussi pardonnez » (Colossiens 3:12-13, ma paraphrase).

Paul nous dit dans plusieurs passages : « Voici ma parole dans ces temps critiques. En tenant compte des temps durs qui doivent arriver, vous devez mesurer votre marche avec le Seigneur ».

En d'autres termes, nous devons nous demander : « Suis je en train de devenir semblable à Christ ? Sui-je plus patient, ou plus colérique ? Plus gentil et plus aimable, ou plus méchant et plus querelleux ? Plus plaisant et prêt a pardonner, ou plus amer, gardant des rancunes ? Est-ce que je supporte les autres? Est-ce que je tolère les faiblesses et les défauts de ceux auprès de moi, ou dois-je toujours avoir raison » ?

Paul nous dit que dans l’approche d'un tel jour, le travaille accomplit ou les actions charitables que vous faites n'auront pas d'importance. Peu importe que vous soyez gentil aux étranger, peu importe le nombre d’âmes que vous avez amené à Christ, cette question se pose toujours: Devenez-vous plus aimable, plus patient, plus tolérant et pardonnez-vous d’avantage?

Examinez votre marche avec Christ. Ne regardez pas tant à ce que vous faites mais plutôt à ce que vous devenez. Une telle marche ne peut ni être achevée par l'effort humain, ni par l'autodétermination, en disant simplement, « je deviendrai ce type de croyant ». Ce changement ne peut être accompli que par le travail de l'Esprit Saint, par la foi en sa Parole.

Premièrement, nous lisons ces mots et nous croyons que cela est un appel à nous examiner. Ensuite nous demandons à l'Esprit de nous montrer qui nous sommes véritablement, en nous mesurant à sa Parole. Enfin, nous demandons à l'Esprit Saint de nous aider à changer.

vendredi 1 août 2008

CHASSER LES VAUTOURS

Dans Genèse 15, Dieu a fait un accord glorieux avec Abraham. Il a instruit le patriarche à prendre une génisse femelle et une chèvre femelle et à les couper en deux. Apres cela Il demande à Abraham de prendre une tourterelle et un pigeon et de les poser par terre, tête contre tête.

Abraham exécuta ce qui lui avait été instruit, et comme ces créatures au sol étaient en train de saigner, les vautours commencèrent à descendre sur les cadavres. Brusquement, Abraham senti qu'une obscurité terrible l'entourait. Quelle était cette obscurité ? C'était Satan en panique.

Comment pensez-vous que Satan réagisse quand il voit toutes les promesses de Dieu devenir vôtre ? Quand il voit la manière avec laquelle vous donnez votre vie à Jésus ? Le diable s’enrage de jalousie. Alors quand il se rend compte que vous avez la ferme résolution d’aller jusqu’au bout avec le Seigneur, il n’a qu’une seule manière de réagir: l’enfer panique !

Qu’a fait Abraham quand les vautours sont venus ? L'écriture dit qu'il les a chassés. De la même manière, le Seigneur nous a montré une façon de traiter des vautours qui menacent. Nous ne devons pas avoir peur des assauts du diable, parce qu’il nous a donné des armes puissantes de guerre.

Quand une voix de doute ou d’interrogation au sujet de Dieu survient dans mon esprit, je dois mettre cela en parallèle avec ce que je sais de mon Seigneur. Je ne peux pas considérer des pensée comme étant vraies s'ils elles ne sont fondés uniquement que sur ce que je sens dans le moment. Ces pensées doivent se mesurer aux promesses que Jésus a faites pour moi et de la victoire qu'il a gagnée à la croix.

Simplement, si des pensées d’accusation viennent à moi et si elles causent le doute et la crainte, ou condamnent, où amènent un sentiment de rejet—je sais qu'elles ne sont pas de Dieu. Nous devons tous être préparés à ce que de telles pensées horribles nous envahissent. Même le Seigneur Jésus était assujetti à ce type de pensées de l'ennemi pendant sa tentation dans le désert.

Quand les vautours viennent à vous, amenant des pensées de déshonneur et d'insécurité, chassez-les avec la Parole de Dieu. Le sacrifice que le Seigneur vous a mené à accomplir lui plait, et il l'honorera.