lundi 30 juin 2008

PRENEZ PLAISIR DANS LE SEIGNEUR

Notre paix et notre bonheur dépendent toujours de ce que nous abandonnons entre les mains de Dieu, peut importe les circonstances. Le psalmiste écrit : « Fais de l'Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton coeur désire.» (Psaume 37 : 4).

Si vous soumettez tout entre les mains de Dieu, alors vous pourrez supporter toutes les difficultés. Le désir de votre Père est que vous puissiez vaquez à vos activités quotidiennes sans crainte ou inquiétude, en lui faisant totalement confiance. Et le fait de vous abandonner à lui provoque un effet concret dans votre vie. Plus vous vous abandonnez au soin de Dieu, plus vous serez indifférent aux conditions autour de vous.

Si vous vous abandonnez à lui, vous n'essayerez pas constamment de comprendre la prochaine étape. Vous ne serez pas effrayés par les nouvelles épouvantables qui vous entourent. Vous ne serez pas accablés et préoccupés en pensant au futur parce que vous aurez confié votre vie, votre famille et votre avenir dans les mains sûres et affectueuses du Seigneur.

Pensez-vous que les moutons s’inquiètent lorsqu’ils suivent leur berger ? Ils ne sont pas du tout préoccupés, parce qu'ils s’abandonnent totalement entre ses mains. De même, nous sommes les moutons du Christ et il est notre bon berger. Pourquoi devrions-nous être préoccupés, inquiets ou anxieux au sujet des nos vies et de notre futur ? Il peut parfaitement protéger et préserver son peuple parce qu'il nous conduit dans l'amour !

Dans ma propre vie, j'ai dû apprendre à faire confiance à Dieu un problème à la fois. Penser à cela : Comment est-ce que je peux dire à Dieu que j’ai une totale confiance en lui, si je ne peux lui faire confiance avec juste une chose ? Il n'est pas suffisant de simplement dire : « Je fais complètement confiance au Seigneur, ». Je dois prouver ceci maintes et maintes fois dans ma vie, dans beaucoup de secteurs et dans des situations quotidiennes.

Beaucoup de personnes disent, « je m’abandonne, je te fais confiance, » seulement après s’être rendu compte qu’il n’y a pas d’autre solution. Mais le vrai abandon, celui qui plait à Dieu, est faite librement et volontairement, avant d’être arrivé au bout du rouleau. Nous devons agir en accord avec le Seigneur, comme le faisait Abraham, donnant à Dieu sa vie comme un chèque en blanc, et laissant le Seigneur le compléter.

vendredi 27 juin 2008

LA PRIÈRE DANS LES MOMENT DIFFICILES

L’église est-elle impuissante dans les moments périlleux des derniers temps? Devons-nous nous reposer en attendant le retour du Christ? Sommes nous appelés à poser des actions drastiques ? Quand le monde tremble tout autour de nous, et que les coeurs des hommes les empêchent de craindre, sommes nous appelés à prendre des armes spirituelles et à lutter contre l'adversaire ?

Le prophète Joël a vu un jour semblable s’approcher d'Israël, un jour « d'obscurité et de profonde tristesse. » Selon Joël, le jour d'obscurité qui s'approchait d'Israël serait tel qu’il n’avait jamais été dans toute leur histoire. Le prophète a pleuré, « Ah! Quel jour! Car le jour de l'Éternel est proche: Il vient comme un ravage du Tout Puissant. » (Joël 1:15).

Quel était le conseil de Joël au peuple d’Israël dans ces moments de ténèbres ? Il dit ceci : « Maintenant encore, dit l'Éternel, Revenez à moi de tout votre coeur, Avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations!Déchirez vos coeurs et non vos vêtements, Et revenez à l'Éternel, votre Dieu; Car il est compatissant et miséricordieux, Lent à la colère et riche en bonté, Et il se repent des maux qu'il envoie. Qui sait s'il ne reviendra pas et ne se repentira pas, Et s'il ne laissera pas après lui la bénédiction, Des offrandes et des libations pour l'Éternel, votre Dieu? » (Joël 2:12 - 14).

Lorsque je lis ce passage, je suis frappé par deux mots : «Maintenant encore.» Alors que l'obscurité s’abat au-dessus d'Israël, Dieu fait appel à son peuple : « Maintenant encore, à l'heure de ma vengeance: alors que vous m'avez poussé hors de votre société, que la compassion semble impossible, que l'humanité s’est moqué de mes avertissements, que la crainte et la tristesse couvrent le terre; maintenant encore, je vous invite à revenir à moi. Je suis lent à la colère, et je suis réputé pour avoir retardé mon jugement pour une saison, comme je l'ai fait pour Josias. Mon peuple peut prier et pétitionner ma miséricorde. Mais le monde ne se repentira pas si vous dites qu'il n'y a aucune pitié. »

Voyez-vous le message que Dieu nous adresse au travers de cela ? En tant que ses enfants, nous pouvons intercéder dans la prière et il nous entendra. Nous pouvons faire des demandes en sachant qu’il répondra aux prières sincères, efficaces, ardentes de ses saints.

jeudi 26 juin 2008

CRAINTE ET REVERENCE

Les prophètes nous avertissent que quand nous voyons Dieu secouer les nations, et que des temps périlleux nous arrivent, l’homme normal craindra considérablement. Ezéchiel a demandé, « Ton coeur sera-t-il ferme, tes mains auront-elles de la force dans les jours où j'agirai contre toi?» (Ezéchiel 22:14).

Quand Dieu a averti Noé de ses prochains jugements et lui a dit de construire une arche, Noé fut « saisi d'une crainte respectueuse, » (Hébreux 11 : 7). Même David le courageux a dit, «Ma chair frissonne de l'effroi que tu m'inspires, Et je crains tes jugements.» (Psaume 119:120). Et quand le prophète Habacuc a vu que des jours désastreux devaient arriver, il s’écria, «J'ai entendu... Et mes entrailles sont émues. A cette voix, mes lèvres frémissent, Mes os se consument, Et mes genoux chancellent: En silence je dois attendre le jour de la détresse...» (Habacuc 3:16).

Notez lorsque vous lisez ces passages que la crainte qui est venue sur ces hommes pieux n'était pas une crainte charnelle, mais une crainte révérencielle du Seigneur. Ces saints n'avaient pas peur de l'ennemi de leurs âmes mais ils ont craint les jugements justes de Dieu. Et c'est parce qu'ils ont compris la puissance impressionnante derrière les calamités qui devaient arriver. Ils n'ont pas craint les résultats de l'orage, mais plutôt la sainteté de Dieu !

De même, chacun de nous éprouvera une crainte ahurissante lors des temps prochains de destruction et de désastre. Mais notre crainte doit venir d'une révérence sainte pour le Seigneur, et non d'une inquiétude charnelle au sujet de notre destin. Dieu dédaigne toute la crainte en nous, la crainte de perdre des choses matérielles, la richesse et notre niveau de vie.

Partout dans le monde, les gens sont remplis de ce genre de crainte, car ils voient l’économie de leurs nations qui se détériorent. Ils ont peur qu'une inondation économique emporte tout ce pourquoi ils ont travaillé durant toute leur vie. Tel est le cri des incroyants qui n'ont aucune espérance. Ce ne doit pas être le cri de l’homme selon Dieu. En effet, si vous êtes un enfant de Dieu, votre père merveilleux ne tolérera pas une telle incrédulité. Esaïe a averti : « ...Qui es-tu, pour avoir peur de l'homme mortel, Et du fils de l'homme, pareil à l'herbe? Et tu oublierais l'Éternel, qui t'a fait, Qui a étendu les cieux et fondé la terre! Et tu tremblerais incessamment tout le jour Devant la colère de l'oppresseur... » (Esaïe 51:12 - 13). «C'est l'Éternel des armées que vous devez sanctifier, C'est lui que vous devez craindre et redouter. » (8 : 13).

Laisser Dieu être votre crainte et votre révérence. Ce genre de crainte ne mène pas à la mort, mais à la vie !

mercredi 25 juin 2008

DANS LES MOMENTS DE BESOIN

Considérez l’une des promesses les plus puissantes dans toute la Parole de Dieu :
« Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse. C'est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au coeur des mers. Quand les flots de la mer mugissent, écument, Se soulèvent jusqu'à faire trembler les montagnes... Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, Le sanctuaire des demeures du Très Haut. Dieu est au milieu d'elle: elle n'est point ébranlée; Dieu la secourt dès l'aube du matin. Des nations s'agitent, des royaumes s'ébranlent; Il fait entendre sa voix: la terre se fond d'épouvante. L'Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite...C'est lui qui a fait cesser les combats» (Psaume 46:1- 7, 9).

Quelle merveilleuse parole. J'ai lu ce passage à plusieurs reprises, des douzaines de fois, et j’en suis encore abasourdi. Dans ce passage, la Parole de Dieu pour nous est si puissante, si immuable, il nous dit que, « Vous ne devez plus jamais craindre. Il n'importe pas si le monde entier est dans l'agitation. Peu importe si le monde tremble. Les océans peuvent s’enrager, les montagnes peuvent s'émietter dans la mer. Les choses peuvent être dans le chaos complet, un tumulte total peut vous entourer.

Mais en raison de ma parole, vous aurez une paix semblable à une rivière. Tandis que toutes les nations font rage, de puissantes effluves de joie saisiront mon peuple. Elles rempliront leurs coeurs de bonheur. »

En ce moment, le monde entier est craintif. Les nations tremblent face au terrorisme, sachant qu'aucune région n'est immunisée contre les menaces. Les ennuis et les douleurs personnelles augmentent. Cependant, au milieu de ceci, le psaume 46 fait écho au peuple de Dieu dans le monde entier : « Je suis au milieu de vous. Je suis avec vous malgré tout. Mon peuple ne sera pas détruit ou déplacé. Je vais être une aide toujours présente pour mon église. »

Dieu sait que nous faisons face a des besoins profonds ; nous bravons tous l'agitation, les tentations, les périodes de confusion qui font trembler nos âmes. Le message qu’il nous transmet dans le Psaume 46 est pour de telles circonstances. Il nous dit que si nous nous abandonnons à la crainte, si nous nous laissons abattre et si nous sommes remplis de désespoir, nous vivons contrairement à sa réalité dans nos vies.

Il est essentiel que vous saisissiez ce que le Seigneur nous dit dans ce Psaume. Notre Dieu est disponible pour nous à tout moment, jour et nuit. Il est continuellement à notre droite, voulant nous parler et nous guider. Et il a rendu ceci possible en nous donnant son Saint-Esprit pour demeurer en nous. La Bible nous dit que le Christ lui-même demeure en nous, et nous en lui.

mardi 24 juin 2008

LE CORPS DU CHRIST

L'apôtre Paul nous instruit en disant :« Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.» (1 Corinthiens 12:27). Apres cela, il spécifie, « Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. » (12 : 14).

Paul nous dit : «Regardez votre propre corps. Vous avez des mains, des pieds, des yeux, des oreilles. Vous n'êtes pas simplement un cerveau isolé, sans attaches aux autres membres. C'est la même chose avec le Christ. Il n'est pas simplement le chef. Il a un corps, et nous faisons parti de ses membres. »

L'apôtre alors précise, « Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.» (Romains 12 : 5). En d'autres termes, nous ne sommes pas simplement reliés à Jésus, la tête. Nous sommes également connectés les uns aux autres. Le fait est que nous ne pouvons pas être reliés à lui sans également être connectés à nos frères et soeurs en Christ.

Paul nous le démontre ne disant : «Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion au corps de Christ? Puisqu'il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps; car nous participons tous à un même pain.» (1 Corinthiens 10: 16- 17). Plus simplement, nous sommes tous alimentés par la même nourriture : Christ, la manne céleste. « Car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde.» (Jean 6:33).

Jésus a souvent parlé à ses disciples en paraboles et chaque parabole contient une vérité cachée de Dieu. Ces secrets ont été partagés par le Père, le Fils et le Saint Esprit avant même la création : « J'ouvrirai ma bouche en paraboles, Je publierai des choses cachées depuis la création du monde.» (Matthieu 13:35). Jésus rend témoigne que ces vérités cachées ne sont révélées qu’à ceux qui prennent du temps de les chercher.

Jésus a déclaré, « Je suis le pain de vie… Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement» (Jean 5:35, 51, 57). L'image du pain est importante. Notre Seigneur nous dit que, «Si vous venez à moi, vous serez nourris. Vous serez attachés à moi, en tant que membre de mon corps. Par conséquent, vous recevrez la force provenant du flot de vie qui est en moi. » En effet, chaque membre de son corps tire sa force d'une source unique : Le Christ, la tête. Tout ce dont nous avons besoin pour mener une vie triomphante découle de lui.

Ce pain est ce qui nous distingue comme membres de son corps. Nous sommes mis à part du reste de l'humanité parce que nous dînons d'un pain unique: Jésus-Christ. « Car nous participons tous à un même pain. » (1 Corinthiens 10:17).

lundi 23 juin 2008

LA TERRE PROMISE

Je crois que dans le Psaume 46 nous pouvons trouver l’image de la « terre promise du nouveau testament.» En effet, le psaume 46 représente le repos divin mentionné dans le livre des Hébreux : « Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu.» (Hébreux 4 : 9). Ce psaume décrit ce repos accordé au peuple de Dieu. Il parle de sa force toujours présente, de son aide au moment des ennuis, de sa paix au milieu du chaos. La présence de Dieu est avec nous à tout moment, et son aide arrive toujours à temps.

Le peuple d’Israël avait rejeté ce repos : « Ils méprisèrent le pays des délices; Ils ne crurent pas à la parole de l'Éternel » (Psaume 106:24). Malheureusement, l'église d’aujourd'hui est semblable au peuple d'Israël. Malgré les grandes promesses que Dieu nous a faites (de l’assurance d’avoir sa paix, de son aide et de pourvoir a tour nos besoins) nous ne lui faisons pas entièrement confiance. Au lieu de cela, nous nous plaignons en disant « où est Dieu dans mon épreuve ? Est-il avec moi ou pas ? Y a-t-il une évidence de sa présence ? Pourquoi permet il à ces difficultés de s’empiler ainsi sur moi ? »
Aujourd'hui, j'entends le Seigneur demander à son église, « Me croyez-vous toujours capable de parler à mon peuple ? Croyez-vous que je désire vous donner mon aide et mes conseils ? Croyez-vous réellement que je désire vous parler chaque jour, à chaque heure et à chaque instant?» Notre réponse doit être comme celle de David. Cet homme de Dieu a ébranlé l'enfer quand il a fait cette déclaration au sujet du Seigneur : « Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe.» (Psaume 33 : 9).

Voici la promesse de Dieu à chaque génération qui croie en sa Parole qu'il désire nous parler: «Les desseins de l'Éternel subsistent à toujours, Et les projets de son coeur, de génération en génération.» (33 : 11). Le créateur de l'univers veut partager ses pensées avec nous !

Les écritures expliquent ceci: Notre Dieu a parlé à son peuple dans le passé, il parle à son peuple maintenant, et il continuera à nous parler jusqu'à la fin des temps. Plus que cela, Dieu veut vous parler au sujet de votre problème aujourd'hui. Il peut le faire par sa Parole, au travers d’un ami pieux, ou par l'Esprit, simple voix, chuchotant, « voici la voie, suit la».

Peu importe le moyen qu’il emploie, vous reconnaîtrez sa voix. Les brebis reconnaissent la voix de leur berger. «Il garde les âmes de ses fidèles, Il les délivre de la main des méchants.» (Psaume 97 : 10).

vendredi 20 juin 2008

SEIGNEUR JÉSUS, VIENS RAPIDEMMENT, VIENS BIENTÔT!

Dans le livre d'Apocalypse, Jésus annonce, « Et voici, je viens bientôt. -Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre!» (Apocalypse 22 : 7). Cinq verset plus loin, Christ indique, « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre. » (22 : 12).

Voici le cri de tout ceux qui attendent avec espérance le retour de Jésus: «Et l'Esprit et l'épouse disent: Viens» (22 : 17). Cela se rapporte à l'épouse du Christ, composée du corps mondial des croyants sous sa Seigneurie. Tous ces serviteurs sont des croyants nés de nouveau et lavés par son sang.

Vous pouvez vous demander, « je comprends que ceci soit le cri des croyants. Mais pourquoi est-ce que le Saint Esprit dit également: Viens? »
Il s'agit de la dernière prière du Saint Esprit, sachant que son oeuvre sur terre est presque terminée. Comme il a été dit à Paul ou Pierre que leur temps serait court, ainsi le Saint Esprit s'écrie : « Viens Seigneur Jésus! »

Aujourd'hui, où pouvons nos entendre ce cri de l'Esprit? Il provient de ceux qui sont assis avec Christ dans les lieux célestes, qui vivent et marchent dans l'Esprit et leurs corps forment le temple du Saint Esprit. L’Esprit crie en eux et par eux, « Accélère ton retour, Seigneur, viens. »

Quand a été la dernière fois que vous avez fait cette prière? « Seigneur Jésus, viens rapidement, viens bientôt » ? Personnellement, je ne me rappelle pas l'avoir fait. Je n'ai jamais su que je pouvais accélérer le retour de Christ en permettant à l'Esprit de prier cette prière au travers de moi. Pourtant Pierre nous fournit des preuves de cette vérité incroyable : « tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! » (2 Pierre 3:12). Dans la traduction Grecque, l'expression « hâter…l'avènement du jour » signifie «accélérer, insister.» Pierre dit que nos prières d'espérance accélèrent, et insistent auprès du Père afin qu'il renvoye son fils rapidement.

La patience compatissante du Seigneur dicte la synchronisation de son retour. Cela veut il dire que nous devons prier pour son retour ? Pas du tout. Le Christ lui-même nous dit que, « Car la détresse, en ces jours, sera telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais. Et, si le Seigneur n'avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé; mais il les a abrégés, à cause des élus qu'il a choisis. » (Marc 13:19 - 20). Imaginez ce qui pourrait se produire si, dans le monde entier, l'épouse du Christ se réveillait et priait dans l'Esprit, « Viens Jésus. »

jeudi 19 juin 2008

LIE A LA PAROLE VIVANTE

Le Seigneur règne sur toute la création avec majesté et puissance. Ses lois régissent tout l’univers, toute la nature, chaque nation et toutes les affaires des hommes. Il règne sur les mers, les planètes, les astres et tous leurs mouvements. La Bible nous dit: «Il domine éternellement par sa puissance, ses yeux observent les nations » (Psaume 66 : 7). «L'Eternel règne, il est revêtu de majesté. L’Eternel est revêtu, il est ceint de force. Tes témoignages sont entièrement véritables. » (93 : 1-2, 5).

Ces psaumes ont été écrits par David, qui témoigne, essentiellement en disant: « Seigneur, tes témoignages - tes lois, tes décrets et ta parole sont irrévocables. Ils sont tout à fait fiables. » L'auteur des Hébreux fait écho ceci, déclarant que la parole vivante de Dieu est éternelle et inéchangeable : « le même hier, aujourd'hui, et éternellement» (Hébreux 13 : 8).

Penser à cela : Il y a des lois dans l'univers qui régissent sur le fonctionnent des choses, et cela est sans exception. Considérez les lois qui gouvernent les mouvements du soleil, de la lune, des étoiles et de la terre. Tous ces astres ont été placés lorsque Dieu déclara une parole, et depuis cela, ils ont été soumis à des lois appelées à l'existence par Dieu.

Dans tout le Nouveau Testament, il nous est dit que ce grand Dieu est notre père et qu'il a de la compassion pour ses enfants. Le livre d’Hébreux nous dit que le Seigneur est touché par les sentiments de nos infirmités, et qu’il entend chacun de nos cris et voit chaque larme. Cependant, il nous est également dit qu'il est le roi juste qui juge par sa loi. Et sa parole est sa constitution, contenant tous ses décrets légaux, par lesquels il règne avec justice. Toute chose qui existe est jugée par sa parole immuable.

Pour l’exprimer simplement, nous pouvons tenir la Bible dans des nos mains en sachant que: «Ce livre m'indique qui est Dieu. Il décrit ses attributs, sa nature, ses promesses et son jugement. Ce livre est la règle du droit, de sa propre bouche, par laquelle il ordonne et règne. Et c'est une parole a laquelle il s'est lié. »

Chaque juge sur la terre est lié afin de pouvoir déterminer le cas présenté devant lui selon la loi établie. Dieu règne et juge tout devant lui selon la loi éternelle. Qui est, sa propre parole établie. Quand le Seigneur pause un acte, il parle par sa parole vivante, une parole a laquelle il s'est lié.

mercredi 18 juin 2008

COURAGEUSEMENT

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins» (Hébreux 4:16). « En lui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance» (Ephésiens 3:12). Ces versets nous parlent de s’approcher de Dieu hardiment avec nos besoins pressants. Cela plait à Dieu.

Quand Dieu nous dit de nous approcher de son trône hardiment, avec confiance, cela n'est pas une suggestion. Cela est sa préférence, et doit être observée. Où obtenons-nous cette hardiesse, cet accès avec confiance, pour la prière ?

« La prière agissante du juste à une grande efficacité» (Jacques 5:16). Le mot « agissante» vient ici d'un mot de racine grec qui veut dire « qui a une position fixe. » Il suggère une mentalité qui ne peut changer ni être ébranlée. De même, la «ferveur» parle d'une hardiesse établie sur l'évidence, la preuve absolue qui soutient votre pétition. Ensemble, ces deux mots «efficace ferveur» - veulent dire pouvoir entrer dans la cour de Dieu entièrement convaincu que vous avez un cas bien préparé. Cela dépasse les émotions, le bruit et l’enthousiasme construit de toute pièce.

Une telle prière ne peut venir uniquement que d'un serviteur qui recherche la parole de Dieu et est entièrement persuadé que le Seigneur est lié à honorer sa parole. En effet, il est important qu'aucun de nous n'entre dans la présence de Dieu sans y apporter sa parole. Le Seigneur voudrait que nous lui apportions ses promesses, que nous les lui rappelions, que nous le liions à elles et que nous nous maintenions par elles.

Nous voyons cette démonstration dans Actes 10, lorsque Pierre reçoit une vision. Dieu dit à l'apôtre, «Des hommes viennent frapper à ta porte, et ils te demanderont d'aller avec eux. J'ai envoyé ces hommes. Pierre, je veux que tu ailles avec eux, ne doutant de rien. »

Qu’est-ce que ce passage nous indique ? Il nous montre que quand Dieu déclare que quelque chose est vrai, nous devons y croire et nous maintenir sur cela, sans consulter notre chair. Nous ne pouvons pas simplement mesurer la fiabilité de la parole de Dieu en examinant notre situation ou notre mérite. Si nous le faisons, nous ne finirons que par nous rendre compte que nous sommes indignes. Et nous nous découragerons nous même de proclamer sa Parole et de se l’approprier.

De plus, nous avons reçu de l'aide pour nous approcher du trône de la grâce. La Bible indique que nous sommes des pétitionnaires à son trône, et que Christ est là en tant que notre intercesseur et avocat. Nous avons également le Saint Esprit qui se tient près de nous dans la cour du Père. L'esprit est notre « paraclet» qui fait lieu de conseiller. Il se tient prêt de nous afin de nous rappeler les décrets éternels et la constitution divine qui constituent la Parole de Dieu.

C’est ainsi que nous avons ces incroyables, promesses -d'un avocat et d’un conseiller, se tenant à nos cotés pour nous donner la hardiesse et l'assurance en nous approchant du trône de Dieu.

mardi 17 juin 2008

AIDE TOUJOURS PRÉSENTE

Dieu nous a promis, « dans vos moments de trouble, quand vous faites face à un mal- persistant et toujours présent , je serai votre aide toujours présente » (psaume 46 : 1).

L’expression « toujours présent» signifie « toujours disponible, avec accès illimité. » En bref, la présence constante du Seigneur est toujours en nous. Et s'il est toujours présent en nous, il désire avoir une conversation continuelle avec nous. Il veut que nous lui parlions peu importe où nous sommes : au travail, avec la famille, avec des amis, même avec des non-croyants.

Je refuse d'accepter le mensonge que Satan a poussé sur plusieurs du peuple de Dieu aujourd'hui : que le Seigneur a arrêté de parler à ses enfants. L'ennemi veut nous faire croire que Dieu a permis à Satan de se développer en puissance et en influence, mais qu’il n'a pas équipé son propre peuple d'une plus grande autorité. Jamais ! Les écritures déclarent «Quand l’ennemi viendra comme un fleuve, l’Esprit de l’Eternel le mettra en déroute » (Esaïe 59:19). Peu importe ce que le diable apporte contre nous. La puissance de Dieu manifestée dans son peuple sera toujours plus grande que les assauts de Satan.

Ce verset d’Esaïe se rapporte réellement au porte drapeau monté au- devant de l'armée de l'Israël. Le Seigneur a toujours mené son peuple dans la bataille derrière sa propre norme de puissante. De même aujourd'hui, Dieu a une armée glorieuse d’hôtes merveilleux qui marchent en avant sous sa bannière, prête à exécuter ses plans de bataille en notre faveur.

Vous pouvez vous demander, « comment Dieu nous apporte t’il de l'aide dans nos ennuis ? » Son aide vient par le don du Saint-Esprit, qui demeure en nous et accompli la volonté du père dans nos vies. Paul nous dit à plusieurs reprises que notre corps est le temple du Saint- Esprit. Nous sommes le lieu de séjour du Seigneur sur terre.

Naturellement, nous répétons souvent cette vérité, dans nos cultes et nos témoignages. Cependant, bon nombre d'entre nous ne prennent pas cela au sérieux. Nous ne comprenons simplement pas la puissance qui réside dans cette vérité. Si nous saisissions cela avec confiance, nous ne serions jamais consterné et n’aurions plus peur.

Je n'ai certainement pas encore saisi l’étendu entière de cette leçon. Même après toutes mes années en tant que serviteur de Dieu, je suis encore tenté de penser que je dois pouvoir ressentir une certaine émotion afin d’entendre Dieu me parler. Cependant le Seigneur dit : « Vous ne devez pas passer des heures à m'attendre. Je demeure en vous. Je suis présent pour vous, nuit et jour. »

Écoutez le témoignage de David : « Je bénis l’Eternel, mon conseiller; la nuit même mon coeur m’exhorte. J’ai constamment l’Eternel sous mes yeux; quand il est a ma droite je ne chancelle pas» (Psaumes 16: 7-8). David déclare, « Dieu est toujours présent devant moi. Et je suis déterminé de le maintenir dans mes pensées. Il me guide fidèlement jour et nuit. Je ne dois pas jamais être confus.»

lundi 16 juin 2008

LA MISERICORDE DU SEIGNEUR N’ECHOUE JAMAIS

La Bible nous indique que le Seigneur ne fait acception de personne. Et parce qu'il ne montre pas de favoritisme, ses promesses ne changent pas de générations en générations. Nous pouvons lui demander de manifester à notre égard la même miséricorde qu’il manifesta envers son peuple dans l’histoire. Le Roi Manassé pêcha plus que tout autre roi avant lui, cependant lorsqu’il se repentit il fut restauré (voir2 Rois 21: 1-18).

La miséricorde du Seigneur n'échoue jamais, et ses précédents exemples de miséricorde devraient fournir à chacun de nous la ferme assurance de lui apporter nos propres demandes. Ainsi, chers saints, quand vous craignez d’avoir trop souvent pêché contre la miséricorde du Seigneur… quand vous pensez avoir dépassé la limite, et que Dieu vous considère comme une cause perdue… quand vous êtes découragés, détruis par l’échec ou par un comportement ne venant pas de Christ… quand vous vous demandez si Dieu vous a mis sur une étagère, ou retient son amour à cause de péchés passés, si vous avez vraiment un coeur repentant, saisissez cette vérité: DIEU NE CHANGE PAS.

Liez Dieu à sa parole. Noter chaque souvenir que vous avez de ce qu'il a fait pour vous dans le passé. Alors allez dans les écritures afin d’y trouver d'autres exemples de ses « précédents de miséricorde» envers son peuple. Apportez ces listes devant le Seigneur et rappelez lui : « Dieu, tu ne peux pas renier ta propre parole. Tu es le même hier, aujourd'hui et pour toujours. »

Je vous conseille de ne pas négliger de faire ceci. Souvent nous nous précipitons dans la présence de Dieu faisant nos demandes passionnément et avec zèle. Mais nous nous fanons dans nos moments de prière, parce que nous ne venons pas à son trône disposé. Nous devons avoir une position fixe quand nous entrons dans la présence de Dieu. La véritable hardiesse ne commence pas par des émotions ; elle commence quand nous sommes entièrement persuadés. Et ainsi nous devons bâtir notre cas à l'avance pas simplement pour se présenter à Dieu, mais pour enrichir notre propre foi.

Aujourd'hui nous possédons une chose que les saints de l'Ancien Testament ne pouvaient que rêver d’obtenir. Et c'est le propre fils de Dieu assis à la droite du Père Juge. Nous connaissons le fils, parce qu'il est notre frère de sang par alliance et par adoption. Et nous pouvons lui réclamer notre lien de sang toutes les fois que nous nous tenons devant le juge et le lions à ses propres arguments : « Père, je n'ai rien d’autre à t’apporter sinon que ta propre parole. Tu as promis que je serais complet en Christ, que tu me garderais de toute chute, et Jésus serait mon intercesseur. Tu as promis d’être à l'écoute de mes pétitions et de combler tous mes besoins. Oh, Seigneur, éprouve de la miséricorde et de la grâce à mon égard pendant que je suis dans le besoin. Amen»

Je crois vraiment que Dieu est merveilleusement béni quand nous approchons son trône avec ce genre de hardiesse, le liant à sa propre parole. C’est comme s’il nous disait, « Finalement, vous avez compris! Vous me bénissez ! »

vendredi 13 juin 2008

LE JOUR DU CHRIST EST PROCHE

Paul écrit, «Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions frères de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler soit par quelque inspiration, soit par une parole, ou par une lettre qui semblerait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là» (2 Thessaloniciens:2: 1- 2)

Scoffers précise, « voici quelqu'un dans l'église primitive bouleversa des croyants en apportant le message du retour prochain de Christ. Et Paul leur dit de ne pas s'inquiéter à ce sujet, de ne pas le laisser les préoccuper. »

Mais n'est pas ce que le Grec original indique. Le mot de racine est « [ne soit pas secoué]… que le jour du seigneur est arrivé. » Ce qui a perturbé les Thessaloniciens est que pour eux, le Christ était déjà venu, et qu’ils l'avaient raté. Paul les rassure dans le prochain verset en disant: « Que personne ne vous séduise d’aucune manière car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme impie, le fils de la perdition » (2 : 3). Paul adressait simplement leurs craintes quand il leur dit, «Ne vous inquiétez pas car deux événements doivent d’abord avoir lieu. »

Quelle était la théologie primaire de Paul au sujet du retour du Christ ? Nous la trouvons dans deux passages : «Cela importe d’autant plus que vous savez en quel temps nous sommes: c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru» (Romains 13: 11-12). « Que votre douceur soit connue de tous. Le Seigneur est proche» (Philippiens 4 : 5). Paul est en train de pleurer en disant: «Réveille toi! Minuit est déjà passé. Le retour du Seigneur est proche, alors affairez vous. Ne soyez pas paresseux. Jésus vient pour ceux qui l'attendent. »

Les sceptiques peuvent demander, «Que dire des propos de Paul ? Il a dit que deux choses devaient se produire avant le retour Christ. Tout d'abord, le Seigneur ne peut revenir avant la grande apostasie. Ensuite, l'Antéchrist doit se lever et se proclamer Dieu. Nous devons voir l'Antéchrist s'asseoir dans le temple, exigeant que les gens l'adorent, avant que Jésus ne vienne. »

Premièrement, il faut être obstinément aveugle pour ne pas voir une apostasie faisant rage et saisissant le monde entier. L'incrédulité s’infiltre dans les nations, avec des croyants qui perdent la foi de tous côtés. L'apostasie dont Paul parle est clairement arrivée.

Certains peuvent dire, «Paul dit clairement que Jésus ne peut venir avant que l'Antéchrist ne soit en puissance.» Considérez ce que disent les écritures : « Qui est menteur sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-la est l'Antéchrist, qui nie le Père et le Fils.» (1 Jean 2:22). Selon Jean, l'Antéchrist est n'importe quelle personne qui renie le père et le fils. D'ailleurs, il dit, l'accroissement de tels Antéchrists est la preuve que nous vivons dans les derniers temps.

En bref, rien ne retient le retour du Christ!

jeudi 12 juin 2008

UN DIEU QUI AGIT AU TRAVERS DE PERSONNES

Dieu emploie des personnes pour régénérer d'autres personnes. Il aime tellement ce genre de ministère qu'il a déplacé le prophète Malachie pour parler de son œuvre des derniers temps. A son époque, Malachie a décrit comment le peuple de Dieu s’est constitué par l'édification les uns des autres : «Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre» (Malachie 3 :16)

Quand est-ce que ceci s'est produit, exactement ? La parole de Malachie survint pendant un moment d’impiété démesuré, quand le « dévoreur » avait détruit beaucoup de fruit dans le pays. Le peuple de Dieu s'était lassé et avait commencé à douter que marcher avec le Seigneur valait la peine. Ils pensaient, « il nous a été dit que servir le Seigneur, obéir a sa Parole et porter son joug rapportait. Mais lorsque nous regardons aux personnes fières et compromises, elles semblent être heureuses. Ces personnes poursuivent la prospérité, vivent négligemment et apprécient la vie pleinement. »

Le Saint-Esprit a commencé à se déplacer parmi les enfants d’Israël, et bientôt la crainte du Seigneur est descendue sur un peuple affamé de Dieu. Soudainement tout le peuple d’Israël est devenu missionnaire l’un envers l’autre qu’ils soient jeunes ou vieux. Par l'incitation de l'Esprit, les gens se sont ouverts les uns aux autres, s'édifiant et se réconfortant les uns les autres.

Je suis convaincu que la parole de Malachie est un aperçu des jours présents. Il nous a donné l’image d'une effusion du Saint-Esprit où le peuple de Dieu, au lieu de répandre des rumeurs et de se plaindre, s’édifie et contribue à la régénération de chacun. Cela se produit par téléphone, par courrier, par email ou en tête à tête. Et Dieu est ainsi heureux avec ce ministère, il est écrit qu’il se souvient de tout cela. Chaque parole aimable, chaque coup de téléphone, chaque lettre écrite, tout effort afin de soulager la personne découragée est enregistré dans un « livre de souvenir. » Et la Bible nous dit que chacun de nous qui sera trouvé dans ce livre est précieux aux yeux de Dieu: « Ils seront à moi, dit l'Éternel des armées, Ils m'appartiendront, au jour que je prépare». (Malachie 3 : 17)

Soyez un Titus pour quelqu'un qui est abattu dans l'esprit. Priez pour avoir l'esprit d'Onesiphore, qui cherchait les personnes blessées pour leur apporter la guérison. Pensez à ceci : Vous avez reçu toute la puissance du ciel afin de régénérer un croyant blessé, quelqu'un qui a besoin de la consolation que Dieu a uniquement mis dans votre coeur. Oui, il y a certaines personnes qui ont besoin de vous et le Seigneur a l'intention d’utiliser vos consolations passées pour leur apporter leur régénération. Appelez cette personne aujourd'hui et dites, « frère, soeur, je veux prier pour toi et t’encourager. J'ai une bonne parole pour toi. »

mercredi 11 juin 2008

ACCÉDER À DIEU

Je cherchait le Seigneur en prière et lui ai demandé, «quel est l'aspect le plus important de faire de nous ton temple ? » Voici ce qui est venu à moi : accéder avec hardiesse et confiance.

Paul dit du Christ, «En lui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance.» (Ephésiens 3:12).

Dans le temple juif, il y avait très peu d'accès à Dieu. En fait, un tel accès était uniquement disponible au souverain sacrificateur, et cela avait lieu seulement une fois par an. Quand le moment arrivait, le prêtre entrait dans la présence de Dieu dans le temple avec crainte et tremblement. Il savait qu'il pourrait être tuer s’il approchait le trône de miséricorde avec un péché non encore pardonné dans son coeur.

Aujourd'hui Dieu a émergé au-delà de cette pièce restreinte. Et il est venu directement vers nous avec tout notre déshonneur et notre corruption. Il nous dit: « Je suis venu vivre en vous. Vous ne devez pas me cacher votre souillure et votre désespoir. Je vous ai choisi parce que je vous aime et je suis sur le point de transformer votre corps et d’en faire ma maison, mon endroit de logement, ma résidence.

« J'enverrai mon Saint-Esprit, qui vous sanctifiera. Il va nettoyer et balayer chaque pièce, afin de préparer votre coeur et de le rendre mien. Mais ce n'est pas tout, je vais vous faire asseoir juste à côté de moi et vous inviterai hardiment à vous approcher de mon trône avec confiance. Vous voyez, je veux que vous me demandiez la puissance, la grâce, la force et tout ce dont vous avez besoin. J'ai amené le ciel vers la terre et dans vos âmes, afin que vous puissiez y avoir totalement accès. Vous êtes riche et pourtant vous ne le réalisez pas. Vous êtes héritier de toute ma gloire. »

L’unique raison de la sanctification de vos corps est parce que le Saint-Esprit y demeure. Et vos corps se maintiennent saints seulement par sa présence et sa continuelle puissance. Vous ne pouvez pas le faire. Vous deviendriez une épave nerveuse essayant seulement de sauvegarder les apparences. Vous vous découragerez en ne pouvant pas empêcher la souillure et les poussières d'entrer. Vous serez las de courir de pièce en pièce, balayant et polissant, pour rendre le tout propre.

Chaque chrétien doit se réjouir dans ce fait : Dieu est en vous ! Et il est avec vous pour toujours, ainsi qui peut être contre vous ?

mardi 10 juin 2008

AGRANDISSEMENT DU COEUR

Les évangélistes George Whitefield et John Wesley font partis des deux plus grands prédicateurs de l'histoire. Ces hommes ont prêché à des milliers de personnes lors de réunions, dans les rues, dans les parcs et les prisons, et par leurs ministères beaucoup ont été amenés à Christ. Mais un conflit doctrinal a surgit entre les deux hommes au sujet de la façon dont une personne est sanctifiée. Les deux camps doctrinaux ont défendu leurs positions fortement, et quelques mots méchants ont été échangés, avec les disciples des deux hommes discutant de manière malséante.

Un jour, un des disciples de Whitefield est venu lui demander ceci : « Verrons nous John Wesley dans le ciel ? » Il demandait, en effet, « comment Wesley peut il être sauvé s'il prêche une telle erreur ? »

Whitefield répondit, « non, nous ne verra pas John Wesley dans le ciel. Il sera tellement proche du trône de Christ, si proche du Seigneur, que nous ne pourrons pas le voir. »

Paul a appelé ce genre d'esprit «agrandissement de coeur. » Et il l'a eu lui-même lorsqu’il écrit aux Corinthiens, une église dans laquelle certains l'avaient accusé de dureté, et plusieurs avaient ricané à sa prédication. Paul les rassures que, « Notre bouche s’est ouverte pour vous, Corinthiens, notre coeur s’est agrandit » (2 Corinthiens 6:11).

Quand Dieu élargit votre coeur, soudainement plusieurs limites et de barrières sont enlevées. Vous ne voyez plus à travers un objectif étroit. Au lieu de cela, vous êtes dirigé par le Saint-Esprit vers ceux qui sont blessés. Et les personnes blessées sont attirées à votre esprit compatissant par l’attraction magnétique de Saint- Esprit.

Alors, avez-vous une gentillesse et une douceur de coeur lorsque vous voyez une personne blessée? Lorsque vous voyez-vous un frère ou une soeur qui a trébuché dans le péché où peut avoir des problèmes, êtes-vous tentés de lui dire ce qui ne va pas dans sa vie ? Paul dit que les personnes blessées doivent être restaurées dans un esprit d'humilité et de gentillesse, elles doivent rencontrer l'Esprit que Jésus a démontré.

Voici le cri de mon coeur pour mes jours restants : « Dieu, enlève toute étroitesse de mon coeur. Donne moi ton Esprit de compassion pour ceux qui sont blessés… ton Esprit de pardon quand je vois quelqu'un qui est tombé… ton Esprit de restauration, pour ôter le reproche. Enlève toute exclusivité de mon coeur, et agrandit ma capacité d'aimer mes ennemis. Quand j'approche quelqu'un qui est dans le péché, ne me laisse pas juger. Au lieu de cela, que les bienfaits de la source prenant naissance en moi soient un fleuve d'amour divin pour eux. Et que l'amour qui leur soit montré puisse allumer en eux un amour pour les autres. »

lundi 9 juin 2008

DIEU AIME L'EGLISE

La véritable église de Jésus-Christ est la prunelle de l'oeil du Seigneur. Pourtant dès son commencement, l’église a éprouvé des apostasies et des faux enseignants. Les premières églises, ces corps apostoliques fondés par Paul et les apôtres, ont reçu l’enseignement de la pleine instruction de Dieu. Rien de ce qui contribue à la croissance et à l'immuabilité n'a été gardé par les disciples du Christ. Ils ont reçus la vérité, non seulement en paroles, mais également par la démonstration de la puissance du Saint Esprit.

Paul averti Timothée qu'un temps viendrait ou certaines personnes du peuple de Dieu «Ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité et se tourneront vers les fables.» (2 Timothée 4: 3-4).

L'histoire nous démontre que cela s'est produit exactement comme Paul l’avait prévu. Après le décès des apôtres et de la génération qui avait été instruite a leurs pieds, une conspiration d'erreur et de mal a inondé l'église. Des croyants ont été séduits par des doctrines étrangères, la science et la philosophie ont érodé la vérité de l'évangile du Christ.

Considérez ce que Paul a dit de la pureté de l'église du Christ : Le « Christ… a aimé l'église, et s'est livrée lui même pour elle ; afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la Parole, pour faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable » (Ephésiens 5:25-27)

La grande préoccupation de Dieu n'est pas au sujet de l'église infidèle. Même les apostasies ne pourront pas détruire l'Eglise de Jésus-Christ. Malgré ces problèmes, Dieu est au contrôle de tout, et son Eglise mystique, invisible, et triomphante ne meurt pas. Bien au contraire, le torrent du Saint-Esprit coule dans « la mer morte » des églises infidèles, exposant l'iniquité et la tiédeur. Et cela provoque une nouvelle vie.

Ceux qui se sont détournés des églises mortes et sans vie ne forment peut être qu’un petit groupe. Néanmoins, Jésus a déclaré : « Voici les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. Et il reste du temps pour que les travailleurs aillent en avant. » La Bible ne nous dit pas que le Saint-Esprit ne fait plus partie de la scène, laissant une moisson défraîchie. L'esprit de Dieu est toujours au travail, condamnant, courtisant et attirant le perdu à Christ, y compris ceux de l'apostasie.

Les témoins célestes nous rappellent de ne pas rechercher le jugement, de ne pas nous concentrer à « assurer la permanence. » Nous vivons toujours le temps du Saint-Esprit, qui n’attend que de pouvoir remplir chaque coeur disposé.

Dieu aime toujours son Eglise.....malgré ces défauts!

vendredi 6 juin 2008

ÊTRE PRET

Dans Matthieu 24, Jésus utilise une parabole pour pouvoir enseigner au sujet d'être prêt pour son retour : «C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’Homme viendra à l’heure ou vous n’y penserez pas. Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée trouvera faisant ainsi»

« Mais si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui même: Mon maître tarde a venir, s’il se met a battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, le maître de ce serviteur viendra le jour ou il ne s’y attend pas et a l’heure qu’il ne connaît pas. Il le mettra en pièces, et il lui donnera sa part avec les hypocrites: C’est la qu’il y aura des pleures et des grincements de dents» (Matthieu 24: 44-51).

Noter que dans ce passage, Jésus parle de serviteurs, ce qui signifie les croyants. L’un des serviteurs est appelé fidèle et l’autre méchant. Que fait-il mal aux yeux de Dieu ? D'après Jésus, c’est une chose qu'il « se dit en lui-même» (24 : 48). Ce serviteur n'exprime pas une telle pensée et il ne la prêche pas. Mais il la pense. Il a vendu son coeur au mensonge démoniaque: «Mon maître a retardé son retour » Notez qu'il ne dit pas, «Mon maître ne vient pas » mais plutôt « il a retardé son retour. » En d'autres termes, « Jésus ne viendra pas soudainement ou inopinément. Il ne reviendra pas dans ma génération. »

Ce « méchant serviteur » est clairement un type de croyant, peut-être même dans un ministère. Il a reçu le commandement « d'être attentif » et « d'être prêt, » « car le fils de l’homme viendra à l’heure ou vous ne penserez pas» (Matthieu 24:44). Pourtant, cet homme relâche sa conscience en acceptant le mensonge de Satan.

Jésus nous montre le fruit de ce genre de pensée. Si un serviteur est convaincu que le Seigneur a retardé son retour, il ne voit aucune utilité de vivre dans la droiture. Il n'est pas obligé de faire la paix avec ses semblables. Il ne voit pas l'utilité de préserver l'unité dans sa maison, au travail, dans l'église. Il pourrait frapper ses semblables, les accuser, garder de la rancune, détruire leurs réputations. Comme Pierre dit, ce serviteur est dirigé par ses convoitises. Il veut vivre en deux mondes, se livrant à une vie corrompue tout en se croyant à l’abri du jugement.

jeudi 5 juin 2008

LES MENSONGES DE L'ENNEMI

Lorsque nous traversons des épreuves et des tentations, Satan vient nous mentir en nous disant: « Vous êtes entourés maintenant et il n'y a aucune sortie. De plus grands serviteurs de Dieu ont abandonné dans des circonstances moins difficiles. Maintenant c'est à votre tour de laisser tomber. Vous êtes un échec, si ce n'était pas le cas vous ne passeriez pas par ceci. Il y a quelque chose mal en vous et c’est la raison pour laquelle Dieu est très mécontent de vous et contrarié. »

Au milieu de son épreuve, Le roi Ézéchias a reconnu son impuissance. Il a réalisé qu'il n'avait aucune force pour arrêter les voix dans sa tête, des voix de découragement, de menaces et de mensonges. Il savait qu'il ne pourrait pas livrer la bataille, c’est pour cela qu’il chercha l’aide du Seigneur. Et Dieu répondit à

Ezéchias en envoyant le prophète Essaie avec ce message : «Le Seigneur a entendu ton cri. Va maintenant dire à Satan qui se tient à ta porte, qu’il a perdu et qu’il s'enfouira par le chemin qu’il a emprunté.»

Ézéchias est presque tombé dans le piège de l'ennemi. Si nous ne tenons pas ferme devant les mensonges de Satan, si lors des moments de crise nous ne nous tournons pas vers la foi et la prière, si nous ne tirons pas la force de la promesse de Dieu de nous affranchir, le diable tirera profit de notre foi hésitante et intensifiera ses attaques.

Ézéchias a trouvé le courage de la parole reçue, et a put dire à Sanchérib sans incertitude: « Roi démoniaque, tu n’as pas blasphémé contre moi. Tu as menti à Dieu lui-même. Mon seigneur va me délivrer. Et parce que tu as blasphémé contre lui, tu vas faire face à sa colère ! »

La Bible nous indique que Dieu délivra Ézéchias et Juda cette même nuit de façon super naturelle : « Cette nuit-la, l’ange de l’Eternel sortit et frappa dans le camp des Assyriens 185 000 hommes. Et quand on se leva le matin, voici ils étaient tous mort.» ( 2 rois 19:35)

Les croyants d’aujourd'hui ne se tiennent pas simplement sur une promesse mais également sur le sang versé de Jésus-Christ. Et dans ce sang nous avons la victoire sur chaque péché, tentation et bataille que nous devrons affronter. Peut-être que récemment vous avez reçu une lettre du diable? Croyez-vous que Dieu ait la connaissance de prévoir chacune de vos épreuves ? Vos décisions insensées? Vos doutes et vos craintes ? Prenez l'exemple de David qui a prié, « Ce pauvre homme pleura et le seigneur le délivra. »

Ferez-vous la même chose?

mercredi 4 juin 2008

LA PAIX ET LE SAINT-ESPRIT

A qui Jésus accorde-t-il sa paix ? Vous pouvez penser en vous même, « je ne suis pas digne de vivre dans la paix du Christ. J'ai trop de luttes dans ma vie. Ma foi est si faible. » Vous feriez bien de considérer les premiers hommes à qui Jésus accorda sa paix. Aucun d’eux n'en étaient digne, et aucun n'y avait droit.

Pensez à Pierre. Jésus était sur le point d'accorder sa paix à un ministre de l'évangile qui bientôt répandrait des jurons. Pierre était ardent dans son amour pour le Christ, mais il allait également le renier.

Ensuite, il y avait Jacques et son frère Jean, deux hommes habités d’un esprit compétitif, cherchant toujours à être reconnus. Ils ont demandé à Jésus que l’un puisse s'asseoir à sa droite et l’autre à sa gauche quand il sera assis sur son trône de gloire.

Les autres disciples n’étaient pas plus justes; ils ont tous cultivé de la colère envers Jacques et Jean pour avoir essayé de les reléguer au second plan. Par après, Thomas qui était un homme de Dieu succomba au doute. Tous les disciples manquaient de foi et cela stupéfiait et contrariait Jésus. En effet, à l’heure la plus critique de la vie de Christ, ils l'abandonnèrent tous et se sauvèrent. Même lorsque le bruit de la résurrection de Jésus commençait à se répandre, ils furent lents à croire.

Les disciples étaient également des hommes confus. Ils n'ont pas compris les voies du Seigneur, ils étaient troublés par ses paraboles. Après la crucifixion, ils ont perdu le sens de l'unité et se sont dispersés dans toutes les directions.

Quelle image : Ces hommes étaient pleins de crainte, d'incrédulité, de division, de douleur, de confusion, de compétitivité et de fierté. Pourtant ce sont à ces mêmes serviteurs préoccupés que Jésus dit, « Je vais vous donner ma paix. »

Cela est une évidence que les disciples n'ont pas été choisis parce qu'ils étaient bons ou justes. Non plus parce qu'ils avaient du talent ou des capacités. Ils étaient de simples pêcheurs et de simples ouvriers. Le Christ les a appelé et les a choisi parce qu'il a vu quelque chose dans leurs coeurs. Il savait que chacun d’eux se soumettrait au Saint-Esprit.

Tout ce que les disciples avaient reçu, était une promesse de la paix du Christ. La plénitude de cette paix devait leur être accordée à la Pentecôte, quand le Saint-Esprit viendrait et demeurerait en eux. Nous recevons la paix du Christ par le Saint-Esprit. Cette paix vient en nous pendant que l'Esprit nous révèle Christ. Plus vous chercherez Jésus, plus l’Esprit vous le fera découvrir et cela vous permettre de recevoir la paix du Christ.

mardi 3 juin 2008

LA GRANDE PREOCCUPATION DE DIEU

Qu’elle est la préoccupation de Dieu au milieu des troubles internationaux tel que les événements du Moyen-Orient ? La Bible nous indique que le regard de Dieu est sur ses enfants : «Voici, L’oeil de l’Eternel est sur ceux qui le craignent. Sur ceux qui espèrent en sa bonté.» (Psaumes 33:18)

Notre Seigneur se rend compte de chaque mouvement de tout être vivant sur la terre. Mais son regard est principalement focalisé sur le bien-être de ses enfants. Il fixe ses yeux sur les douleurs et les besoins de chaque membre de son corps spirituel. Ce qui nous fait du mal l'inquiète.

Pour nous le prouver, Jésus dit, «Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne.» (Matthieu 10:28) Même au milieu de grandes guerres mondiales, la concentration de l’attention de Dieu n'est pas sur les tyrans. Son regard est sur chaque circonstance dans la vie de ses enfants.

Le Christ dit dans le prochain verset : «Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père.» (Matthieu 10:29) Au temps de Christ, les passereaux étaient la viande des pauvres et ne coûtaient pas plus d’un centime. Cependant, Jésus dit, « Pas une de ces petites créatures ne tombe à terre sans que votre père ne le sache. »

L’utilisation du mot « chute » dans ce verset signifie bien plus que la mort de l'oiseau. La signification Araméenne est « de s'allumer sur la terre. » En d'autres termes, la « chute » indique ici chaque petit mouvement effectué par cet oiseau minuscule.

Le Christ nous dit que, « le regard de votre père n’est pas uniquement sur les passereaux au moment où ils meurent. Pendant qu'un passereau apprend à voler, il tombe du nid et commence à sauter à cloche-pied le long de la terre. Et Dieu voit chaque lutte. Il est préoccupé par chaque détail de sa vie. »

Jésus ajoute alors, « Ne craignez donc point, vous valez plus que beaucoup de passereaux» (10 : 31). En effet, il dit, « et même vos cheveux sont tous comptés » (10 : 30). Cela veut dire que celui qui a fait et a compté toutes les étoiles, celui qui a surveillé chaque action de l'empire romain, qui maintient les galaxies dans leur orbite, a son regard fixé sur vous. Et, Jésus demande, « Ne valez vous pas plus ? »

lundi 2 juin 2008

QUELLE PAIX MERVEILLEUSE!

Jésus nous donne plusieurs raisons pour lesquelles nous avons besoin de sa paix. Le Christ s’adressant a ses disciples dans Jean 14 :30 dit : « Le prince du monde vient ». Quel est le contexte de cette déclaration ? Il vient de dire aux douze, « je ne parlerai plus guère avec toi » et donne l’explication suivante : « car le prince de ce monde vient. »

A ce moment précis, Jésus savait que Satan était à l’oeuvre. Le diable avait déjà enrôlé Judas pour trahir Jésus et ce dernier savait que la hiérarchie religieuse de Jérusalem avait reçue l’autorité des principautés de l'enfer pour le faire mourir. Il était également conscient qu'une foule inspirée par le diable, allait sous peu le rendre prisonnier. C'est à ce moment que Jésus dit aux disciples, « Satan, le mauvais, vient. Ainsi, je ne te parlerai pas beaucoup davantage. »

Jésus savait qu'il avait besoin de temps avec le père pour se préparer au conflit à venir. Il était sur le point d'être livré entre les mains d’hommes mauvais, juste comme il l’avait dit. Il savait également que Satan faisait tout qu'il pouvait pour bouleverser sa paix. Le diable l'harcèlerait et essayerait de le décourager, tout cela dans le but de détériorer la foi du Christ dans le Père, afin de le contraindre à éviter la croix.

Vous pouvez être dans l'anxiété, pensant, « C’est terminé, je ne vais pas y arriver.» Mais Jésus dit que « Je sais ce que vous traversez. Venez vous abreuver de ma paix. »

Il se peut que vous traversiez le moment le plus difficile de votre existence. Votre vie peut être ébranlée et tout paraît désespéré. Il semble ne pas avoir de sortie pour vous et chaque direction que vous empruntez amène stress, confusion et lassitude.

Peu importe ce que vous traversez. Votre vie semble avoir été frappée par une tornade. Vous pouvez traverser des épreuves qui vous font passer auprès d'autres comme un exemple des temps modernes. Mais au milieu de vos ennuis, faites appel au Saint-Esprit afin qu’il vous baptise dans la paix du Christ. Il le fera.

Les gens vous pointeront du doigt en disant « L’univers de cette personne s’est complètement écroulé. Malgré cela, elle est déterminée à faire confiance à la Parole de Dieu. Comment peut-elle le faire ? Comment va t’elle de l’avant? Elle aurait du se décourager il y a bien longtemps. Pourtant elle n'a pas abandonné. Et malgré tout, elle n'a pas compromis ce en quoi elle croit.
Quelle paix merveilleuse! Elle est au delà de toute compréhension. »